Vous êtes sur la page 1sur 2

Cours de français

ème
3 année psychopédagogie

Pédagogie traditionnelle Pédagogies non directives


Conceptions de l’enfant Conceptions de l’enfant

 C’est un adulte « négatif » : moins  C’est un être spécifique, ayant ses


intelligent, moins perspicace, moins manières de penser, dire, sentir des
pondéré, irresponsable. besoins et des buts propres.
 C’est un futur citoyen et il n’a de  L’enfance a sa valeur propre et doit
valeur que dans le futur être vécue pleinement pour elle-
même et non comme une préparation
Fonctions de l’éducation à la vie adulte.
 Socialiser l’enfant, le préparer à ses Fonctions de l’éducation
devoirs d’homme et de citoyen.  Epanouir l’enfant (plus tard il sera un
 Imprégner l’enfant des valeurs du homme heureux et équilibré : c’est là
groupe de sorte que plus tard l’adulte un effet secondaire non un but
les reconduise ; uniformisation des premier
pensées, conformisme des conduites  Développer le jugement personnel et
hétéronomie des volontés l’esprit critique de sorte que l’adulte
 Privilégier l’intelligence abstraite au plus tard soit capable de penser
détriment voire même à l’exclusion de autrement et mieux. encourager la
l’intelligence pratique et des activités diversité et l’originalité des pensées,
manuelles et artistiques assurer l’autonomie de la volonté.
 L’école doit fonctionner en vase clos, à  Se placer dans la perspective d’une
l’écart de la préoccupation de la vie psychologie génétique de l’enfant
sociale et professionnelle, sans se d’après laquelle le développement de
soucier de donner au futur adulte des l’intelligence est lié aux activités
savoir-faire susceptibles d’assurer son spontanées de recherche et de
autonomie économique manipulations de l’enfant.
Reconnaitre dans l’activité artistique
Les méthodes : On part du maître une dimension fondamentale de la
personnalité dans la mesure où la
 Le maître donne la connaissance sensibilité est aussi importante que
anticipe sur les besoins de l’intelligence.
connaissances de l’élève
 L’école doit être faite par la vie et
 L’élève reçoit passivement et répète pour la vie. Puiser ces centres de
 Le maître montre comment il faut réflexion dans l’expérience
faire, l’élève reproduit ce qui ce qui a quotidienne. Elle doit donner à
été fait l’enfant et l’adolescent une formation
 Le maître est seul détenteur du savoir polytechnique.
 Le maître ne peut pas se tromper Les méthodes : On part de l’élève
 La mémoire est sollicitée en priorité  Les questions partent de l’élève, le
 La pensée personnelle est invitée à se maître incite l’élève à trouver les
couler dans des moules et des normes réponses soit en raisonnant, soit en
observant, soit en se documentant.

1
Cours de français
ème
3 année psychopédagogie

 La spontanéité et la vivacité dans la


conduite sont muselées voire
étouffées  laboratoire ou un contremaître
d’atelier.
 Le savoir est présenté sous forme
austère, voire même avec solennité  Il peut arriver que l’élève sur certains
points, en sache plus que le maître,
 La discussion n’est admise que comme
celui-ci avoue alors son ignorance.
type d’exercice scolaire rhétorique
thèse antithèse  Le maître peut se tromper et accepte
de corriger son erreur devant une
La relation maître élève observation judicieuse d’élève.
 Curiosité, recherche et découverte
 Rapport fondamental d’inégalité ; personnelle sont suscitées
l’élève doit se soumettre en toutes systématiquement.
circonstances
 La créativité est sollicitée sous toutes
 Autorité et respect du maître fondés ses formes.
sur sa fonction son savoir son âge
 La spontanéité et la vivacité sont
 L’élève doit le respect au maître acceptées et utilisées.
 Obéissance et travail obtenus par la  La transmission du savoir n’exclut ni
crainte, l’ambition ou l’exploitation
fantaisie, ni les jeux ni la gaité.
des dissensions entre les élèves
 L’esprit critique est une aptitude
(diviser pour régner )
sollicitée et développée.
La relation maître élève
 Rapport d’égalité dans la différence,
maître et élèves, adulte enfant ou
adolescent se respectent
mutuellement comme les partenaires
d’un contrat.
 Autorité et respect fondés sur la
valeur intrinsèque du maître ; l’élève
accorde son respect au maître qui en
est digne.
 Obéissance et travail obtenus par la
mobilisation, le dialogue et l’esprit du
groupe. adhésion à la loi commune et
respect de l’autre.
 Il peut arriver que le maître se laisse
emporter par sa subjectivité ou ne
juge pas équitablement par manque
d’informations .une discussion
franche est concevable ; le maître
peut reconnaître une occasionnelle
injustice.