Vous êtes sur la page 1sur 4

© Association Française des Acteurs de l'Éducation | Téléchargé le 12/01/2021 sur www.cairn.

info par chahrazade zda via Université Mohammed V - Rabat (IP: 196.64.110.113)

© Association Française des Acteurs de l'Éducation | Téléchargé le 12/01/2021 sur www.cairn.info par chahrazade zda via Université Mohammed V - Rabat (IP: 196.64.110.113)
Éditorial
QU’EST-CE QU’ENSEIGNER AUJOURD’HUI ?

Monique Chestakova, Pierre Pilard

Association Française des Acteurs de l'Éducation | « Administration & Éducation »

2020/4 N° 168 | pages 9 à 11


ISSN 0222-674X
Article disponible en ligne à l'adresse :
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
https://www.cairn.info/revue-administration-et-education-2020-4-page-9.htm
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Distribution électronique Cairn.info pour Association Française des Acteurs de l'Éducation.


© Association Française des Acteurs de l'Éducation. Tous droits réservés pour tous pays.

La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les
limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la
licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie,
sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de
l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage
dans une base de données est également interdit.

Powered by TCPDF (www.tcpdf.org)


ÉDITORIAL
Qu’est-ce qu’enseigner
© Association Française des Acteurs de l'Éducation | Téléchargé le 12/01/2021 sur www.cairn.info par chahrazade zda via Université Mohammed V - Rabat (IP: 196.64.110.113)

© Association Française des Acteurs de l'Éducation | Téléchargé le 12/01/2021 sur www.cairn.info par chahrazade zda via Université Mohammed V - Rabat (IP: 196.64.110.113)
aujourd’hui ?
Monique CHESTAKOVA
Pierre PILARD

« Qu’est-ce qu’enseigner ? » n’est pas une question nouvelle, elle alimente


depuis des décennies des réflexions, des recherches, des débats, des
polémiques. Les approches en ont été diverses : regard universitaire
des sciences de l’éducation, de la sociologie, de la psychologie au sens large,
de la pédagogie et de la didactique bien sûr, regard de l’opinion, de la presse
et du grand public, regard des acteurs eux-mêmes dans la diversité de leurs
métiers et de leurs fonctions, regard des partenaires associatifs, regard des
élèves également – rarement métier n’aura été autant radiographié. Enseigner
est bien un métier complexe, en interaction avec de nombreux acteurs
d’éducation, avec un système éducatif, avec une société toute entière, avec le
monde comme il va, dans ses déchirures et ses tensions, dont nous avons pu
mesurer récemment qu’elles peuvent toucher l’école au cœur.
Nous aborderons le métier dans sa réalité professionnelle, celle de la
diversité de ses pratiques, de la maternelle à l’université. Nous ferons dialoguer
ces pratiques, avec les valeurs et les représentations qui les animent. Nous
interrogerons les postures, tout particulièrement celles qui inscrivent le métier
dans un relationnel souvent déterminant.
« Qu’est-ce qu’enseigner ? », une question familière et récurrente donc, que
l’année 2020 aura toutefois mise en relief de façon spécifique. Il ne sera pas
vain de s’interroger sur ce que le contexte aura révélé de l’essentiel de l’acte,
quand les lieux auxquels il est associé ferment ou interrogent les garanties de
sécurité sanitaire.

L’acte d’enseigner n’est pas neutre, il porte des objectifs


et des valeurs

Enseigner aujourd’hui en France s’inscrit dans un cadre politique et


institutionnel fort qui émane de la nation (« idéal commun de liberté, d’égalité
et de fraternité » exprimé dans le préambule de la Constitution, lois sur
l’éducation votées par le parlement) ou qu’elle approuve (conventions
internationales, Unesco…), dans un cadre de référence philosophique qui est
celui de l’humanisme et des lumières, et dans les évolutions et les aspirations
économiques et sociales du pays. Ainsi depuis les années 1970, si enseigner

9
ADMINISTRATION & ÉDUCATION l n° 168 - décembre 2020

s’est adapté aux objectifs de démocratisation, enseigner est placé aujourd’hui


devant la réalité des écarts de réussite des élèves qui en ont découlé. Comment
ces cadres se déclinent-ils dans la classe ? comment la diversité des territoires
et la diversité sociale qui s’y traduit, motivent-ils la réalité des pratiques ? Les
réponses apportées par les professeurs sont-elles marquées par leur propre
origine sociale ? sont-elles influencées par le regard qu’ils portent sur leur
métier ? Les engagements professionnels souffrent-ils de la crise du métier,
© Association Française des Acteurs de l'Éducation | Téléchargé le 12/01/2021 sur www.cairn.info par chahrazade zda via Université Mohammed V - Rabat (IP: 196.64.110.113)

© Association Française des Acteurs de l'Éducation | Téléchargé le 12/01/2021 sur www.cairn.info par chahrazade zda via Université Mohammed V - Rabat (IP: 196.64.110.113)
dans sa reconnaissance et sa lisibilité sociale ? Comment la définition que
chacun peut donner de son métier porte-t-elle la trace du but ultime qu’il lui
assigne ? Finir le programme ? se situer dans le monde d’aujourd’hui,
rechercher des réponses, analyser et critiquer une source, un texte, des
images ? agir en citoyen responsable ? Au printemps 2020, quel a été l’objectif
prioritaire ? ne perdre aucun élève, garder le lien, donner les clés pour un
travail autonome ? comment la réalité des pratiques du quotidien a-t-elle ou
non facilité cette adaptation au contexte ?

Enseigner, comment ? avec quels outils ?

Il existe certainement autant de réponses que de systèmes éducatifs :


enseigner au Canada, aux États-Unis, en Corée ne s’appuie pas forcément sur
les mêmes gestes, en même temps sont-ils fondamentalement différents ?
Il semble possible aujourd’hui en se fondant sur la réalité de notre pays
d’approcher une caractérisation des pratiques et des démarches d’enseignement
du premier au second degré. Les enquêtes Epode, Elaine, Talis, les recherches
en éducation, les observations du terrain peuvent être utiles, mises en regard
avec les témoignages et les réflexions des enseignants eux-mêmes. Les
modalités de l’acte d’enseigner s’inscrivent dans une grande diversité : qu’il
s’agisse de s’adresser à la classe, de faire progresser chacun au sein de cette
même classe, faire cours, faire sens, évaluer, ne se définissent pas de la même
manière. Pour celui qui enseigne, il y a aussi plusieurs manières d’interroger
l’acte d’enseigner : que dit de l’acte d’enseigner la formation continue, dans
ses contenus et ses modalités actuels ? quels liens entre les pratiques et les
avancées scientifiques et de la recherche ? en particulier, quelle place pour
celles qui s’appuient sur la connaissance du fonctionnement du cerveau pour
modeler des formes d’apprentissage adaptées ? quel impact, sur l’acte
d’enseigner, des avancées technologiques, notamment dans le domaine du
numérique ? Ces outils font la preuve, dans le cadre de l’enseignement à
distance, de leur incontournable utilité et font apparaître aussi ou renouvellent
des questions de fond sur l’équité, sur les processus d’apprentissage. Enseigner
comporte aussi, à côté des contenus et des démarches, l’aspect essentiel de
la relation avec les élèves, cette relation implique une force de conviction et
d’enthousiasme, capables d’éveiller, de faire avancer, de mobiliser, de motiver
et d’innover, pour diversifier et différencier, et prendre des chemins adaptés à
chaque élève, afin de révéler chez lui les trésors dont il peut lui-même être
ignorant. Elle implique aussi une force d’attention et de soutien, capables
d’accueillir et de protéger les élèves quand ils sont vulnérables ou en difficulté.
Le cours magistral et le cours dialogué peuvent rester des modalités
pédagogiques, cependant, elles ne sont plus les seules, le travail en classe
aujourd’hui met en lumière la nécessité de faciliter l’autonomie, la curiosité,

10
Qu’est-ce qu’enseigner aujourd’hui ?

l’initiative ; l’individualisation des approches devient incontournable, tout


comme l’interaction entre les élèves, et les dynamiques de groupe : sont
interrogées les modes d’intervention des professeurs, la place de l’activité des
élèves, la configuration et l’utilisation des espaces scolaires. Quels écarts
mesure-t-on entre la représentation habituelle, traditionnelle, la plus fréquente
de la classe, et la réalité polymorphe qui vit au quotidien, de la maternelle au
lycée, dans les différentes disciplines, les différents enseignements ? Les mois
© Association Française des Acteurs de l'Éducation | Téléchargé le 12/01/2021 sur www.cairn.info par chahrazade zda via Université Mohammed V - Rabat (IP: 196.64.110.113)

© Association Française des Acteurs de l'Éducation | Téléchargé le 12/01/2021 sur www.cairn.info par chahrazade zda via Université Mohammed V - Rabat (IP: 196.64.110.113)
de confinement ont-ils permis de mettre en lumière certaines de ces
transformations ?

Enseigner : quoi, avec qui ?

Fortement déterminés par les objectifs assignés à l’enseignement, les


disciplines, leurs contenus, les liens qu’elles entretiennent, leur didactique et
leur pédagogie, ont connu ces dernières années, du primaire au secondaire,
des changements nombreux : sont-ils de fond, ou de surface ? Alors que des
textes imposent d’autres approches en fondant les apprentissages sur les
compétences (socle commun en 2006, compétences clés du XXIe siècle établi
par l’OCDE) le métier d’enseignant repose toujours essentiellement sur la
maîtrise des contenus (la formation première est « universitaire disciplinaire »
pour les disciplines générales, et elle est celle du métier pour les enseignements
professionnels), et secondairement sur la connaissance des élèves. Enseigner
se définit encore pour les professeurs par la discipline qu’ils enseignent, ou
celles dont ils viennent, alors que le référentiel de compétences qui définit le
métier y consacre une place très limitée. Comment traduisent-ils dans la classe
cette dualité ? Au moment où des domaines se reconfigurent (dans le champ
de la citoyenneté, des arts et de la culture, du développement durable, de la
santé, de l’orientation) et se superposent à la structuration traditionnellement
disciplinaire du système éducatif, comment se saisissent-ils de ces liens
nouveaux ? Que signifient ces évolutions quant au rôle des disciplines scolaires
dans l’appréhension du monde et de la vie, dans la formation de la personne ?
Complexe, la réalité de l’enseignement l’est aussi par la multiplicité des
acteurs, parmi lesquels, au-delà de l’institution, les familles, dont on voit ces
derniers mois, qu’il y a bien avec elles un relais à approfondir ou à établir,
les associations partenaires, les entreprises de soutien scolaire…
Enseigner reste un acte profondément social. Un métier de première utilité
publique, qui gagnerait à plus de visibilité pour plus de reconnaissance.

Monique CHESTAKOVA
Proviseur honoraire

Pierre PILARD
Inspecteur pédagogique régional de lettres

11