Vous êtes sur la page 1sur 126

PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

Dédicaces
A mes chers parents,Jamel et Samia, pour tous

leurs sacrifices, leur amour, leur tendresse, leur

soutien et leurs prières tout au long de mes

études,

A mes chères sœurs Chiraz et Menehel pour leurs

encouragements permanents, et leur soutien

moral,

A mes chers beaux-frères, Mohamed Salem et

Hechmi , pour leur appui et leur encouragement,

A toute ma famille pour leur soutien tout au long de

mon parcours universitaire,

Que ce travail soit l’accomplissement de vos vœux

tant allégués, et le fuit de votre soutien infaillible,

Merci d’être toujours là pour moi.



Samar NASRAOUI Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

Dédicaces
Du profond de mon cœur et avec le plus grand plaisir de ce monde

Je dédie ce travail

A mes très chers parents qui m’ont guidés durant les moments les plus pénibles
de ce long chemin, ma mère qui a été à mes côtés et m’a soutenu durant toute
ma vie ainsi que mon père qui a sacrifié toute sa vie afin de me voir devenir ce
que je suis, merci mes parents.

A mes adorables sœurs et mon frère qui n’ont jamais cessé de m’encourager et qui n’hésitent
jamais à me soutenir. Que Dieu vous bénisse et vous préserve.

A mes sources de bonheur et de joie Anas et Aram comme je suis chanceuse de vous avoir, je
vous souhaite à chaque seconde de la joie, de la prospérité et certainement tout le bonheur du
monde. Puisse Dieu vous garder.

A Tous ce qui m’aiment et que j’aime à qui j’éprouve beaucoup d’affection et de respect pour
leurs soutiens moral tout au long de mon parcours universitaire.

A Vous.

  

Samar NASRAOUI Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

Remerciements
Nous avons le plaisir et l’honneur d’adresser nos sincères remerciements à tous ceux qui ont
contribué à notre apprentissage au cours de toutes ces années d’étude, ainsi que l’élaboration
de notre projet de fin d’études, à toute l’équipe pédagogique de l’ISET et les intervenants
professionnels responsables de la formation.

Nous tenons, particulièrement, à témoigner toutes nos reconnaissances et à remercier


Monsieur Amine TMAR, Enseignant à l’ISET, pour avoir dirigé ce travail pour
l’enrichissante expérience pleine d’intérêt qu’il nous a fait vivre et son précieux savoir-faire
qu’il nous a transmis ainsi son soutien et encouragement continus et inconditionnels et avec
qui nous avons établi une relation de confiance imperturbable.

Par la même occasion, nous tenons à remercier Monsieur Larbi BEN SLAMA, chef de
division, Expert Ponts et Ouvrage d’art, pour nous avoir accueillies au sein de l’entreprise et
toute son assistance et ces conseils pratiques lors de ce stage

Samar NASRAOUI Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

Sommaire
Introduction Générale ............................................................................................................. 1

Chapitre Ⅰ : Présentation de l’entreprise ..................................................................................... 2

I. Introduction ............................................................................................................ 3

II. Présentation ............................................................................................................ 3

1. Siège social ....................................................................................................... 3

2. Domaine d’activité ........................................................................................... 3

3. Chiffres clés ...................................................................................................... 4

III. Organisation ......................................................................................................... 5

IV. Pays d’intervention ............................................................................................... 6

V. Conclusion .............................................................................................................. 7

Chapitre Ⅱ : Présentation du projet ............................................................................................ 8

I. La SIERRA LEONE .............................................................................................. 9

II. Contexte du Projet .................................................................................................. 9

III. Objectifs à atteindre ........................................................................................... 11

Chapitre Ⅲ : Etude hydrologique et hydraulique..................................................................... 12

I. Introduction .......................................................................................................... 13

II. Etude hydrologique .............................................................................................. 13

1. Eude des bassins versants ............................................................................... 13

a. Définition .................................................................................................... 13

b. Délimitation des bassins versants par Arcgis .............................................. 14

c. Délimitation des bassins versants par Global Mapper ................................ 16

2. Caractéristiques physiques des bassins ........................................................... 18

3. Calcul des débits de crue ................................................................................ 25

a. Calcul des débits par la méthode d’AUVRAY-RODIER IRD : ................. 26

Samar NASRAOUI Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

b. Calcul des débits par la méthode CIEH : .................................................... 28

c. Passage de la crue décennale à la crue de projet Q(T) ................................ 30

III. Etude hydraulique .............................................................................................. 31

1. Introduction .................................................................................................... 31

2. Critères de choix du type d’ouvrage hydraulique (OH) ................................. 31

3. Calcul des Plus Haute Eaux (PHE)................................................................. 31

4. Tirant d’air ...................................................................................................... 33

IV. Conclusion .......................................................................................................... 33

Chapitre Ⅳ : Choix de la variante............................................................................................ 34

I. Introduction .......................................................................................................... 35

II. Les critères de choix du type d’ouvrage ............................................................... 35

III. Les variantes envisagées .................................................................................... 36

1. Les avantages et les inconvénients des différentes variantes ......................... 37

2. Variante retenue .............................................................................................. 38

Chapitre Ⅴ: Conception et prédimensionnement de l’ouvrage ................................................ 39

I. Introduction .......................................................................................................... 40

II. Prédimensionnement des différents éléments du tablier ...................................... 40

1. Prédimensionnement des poutres ................................................................... 41

2. Hourdis ........................................................................................................... 42

3. Entretoises...................................................................................................... 43

4. Prédalles ......................................................................................................... 43

III. Coupe longitudinale et transversale sur tablier .................................................. 44

1. Conception longitudinale ................................................................................ 44

2. Conception transversale .................................................................................. 44

Chapitre Ⅵ : Calcul des paramètres fondamentaux ................................................................. 45

I. Introduction .......................................................................................................... 46

II. Aperçus théorique sur la méthode de Guyon-Massonnet :................................... 46

Samar NASRAOUI Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

1. Principe de la méthode : ................................................................................. 46

2. Calcul des paramètres fondamentaux : ........................................................... 47

III. Les caractéristiques du pont ............................................................................... 48

1. Largeur roulable Lr ......................................................................................... 48

2. Largeur chargeable Lch .................................................................................. 48

3. La classe du pont ............................................................................................ 48

4. Le nombre des voies ....................................................................................... 48

5. Largeur d’une voie .......................................................................................... 49

IV. Calcul des paramètres ......................................................................................... 50

1. Le moment d’inertie de flexion ...................................................................... 50

2. Moment d’inertie de Torsion ........................................................................ 50

3. Poutre .............................................................................................................. 51

a. Rigidité de flexion....................................................................................... 51

b. Rigidité de torsion ..................................................................................... 51

4. Entretoise ....................................................................................................... 51

a. Rigidité de flexion....................................................................................... 51

b. Rigidité de torsion ..................................................................................... 51

5. Paramètres fondamentaux α et θ .................................................................... 51

a. Paramètre de Torsion α ............................................................................. 51

b. Paramètre d’entretoisement θ...................................................................... 52

Chapitre Ⅶ : Calcul des CRT pour la poutre centrale et la poutre de rive ............................. 53

A. Calcul des CRT pour la poutre centrale ................................................................... 54

I. Introduction .......................................................................................................... 54

II. La ligne d’influence K .......................................................................................... 54

1. Interpolation sur α........................................................................................... 54

2. Interpolation sur θ ......................................................................................... 54

III. Détermination du CRT pour les différents cas de chargement .......................... 56

Samar NASRAOUI Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

1. Charge AL ...................................................................................................... 56

2. Charge qtr (Trottoir) ..................................................................................... 58

3. Charge Bc ...................................................................................................... 59

4. Charge MC120 ................................................................................................ 61

5. Résumé des CRT pour la poutre centrale ....................................................... 63

B. Calcul des CRT pour la poutre de rive ..................................................................... 64

I. La ligne d’influence K .......................................................................................... 64

1. Interpolation sur α ......................................................................................... 64

2. Interpolation sur θ : ....................................................................................... 64

3. Interpolation sur Y : (Position de la poutre) ................................................ 64

II. Détermination du CRT pour les différents cas de chargement ............................ 66

1. Charge AL ...................................................................................................... 66

2. Charge q tr (Trottoirs) ................................................................................... 67

3. Charge BC ...................................................................................................... 68

4. Charge MC 120 : ........................................................................................... 69

5. Résumé des CRT pour la poutre de rive ......................................................... 70

C. CRT Adoptés ............................................................................................................ 71

Chapitre Ⅷ : Détermination des sollicitations et calcul des aciers ....................................... 72

I. Introduction .......................................................................................................... 73

Détermination des sollicitations .................................................................................... 73

II. Sollicitations dues à la charge permanente ....................................................... 73

A. Valeur de la charge permanente ..................................................................... 73

1. Poutre centrale ............................................................................................ 73

a. Charge due au poids propre de la poutre .................................................... 73

b. Charge due au poids de l’hourdis ................................................................ 73

c. Charge due à la superstructure .................................................................... 74

d. Charge due au poids des entretoises ........................................................... 75

Samar NASRAOUI Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

2. Poutre de rive .............................................................................................. 75

a. Charge due au poids propre de la poutre .................................................... 75

b. Charge due au poids de l’hourdis ................................................................ 75

c. Charge due à la superstructure .................................................................... 75

d. Charge due au poids des entretoises ........................................................... 76

B. Calcul des moments fléchissant ................................................................... 77

C. Calcul des efforts tranchants ........................................................................ 78

III. Sollicitations dues à la charge AL ................................................................... 79

A. Valeur de la charge ......................................................................................... 79

B. Calcul des moments fléchissant ................................................................... 79

C. Calcul des efforts tranchants........................................................................... 80

IV. Sollicitations dues à la charge du trottoir qtr .................................................. 81

A. Valeur de la charge ......................................................................................... 81

B. Calcul des moments fléchissants .................................................................... 81

C. Calcul des efforts tranchants ........................................................................ 81

V. Sollicitations dues à la charge BC ..................................................................... 82

A. Valeur de la charge ......................................................................................... 82

B. Calcul des moments fléchissants.................................................................. 83

 1ére disposition ............................................................................................. 84

 2éme disposition............................................................................................ 84

C. Calcul des efforts tranchants........................................................................... 87

VI. Sollicitations dues à la charge militaire Mc120 ................................................. 88

A. Valeur de la charge ......................................................................................... 88

B. Calcul des moments fléchissants .................................................................... 89

C. Calcul des efforts tranchants........................................................................... 90

VII. Sollicitations de calcul .................................................................................... 91

1. Sollicitations de calcul à l’ELU ...................................................................... 91

Samar NASRAOUI Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

 Moments fléchissants .................................................................................. 91

 Efforts tranchants ........................................................................................ 92

2. Sollicitations de calcul à l’ELS ...................................................................... 92

 Moments fléchissants .................................................................................. 92

 Efforts tranchants ........................................................................................ 92

Calcul des aciers longitudinaux et transversaux .............................................................. 93

I. Caractéristique mécanique des matériaux ............................................................ 93

1. Béton :............................................................................................................. 93

2. Aciers : ............................................................................................................ 93

II. Aciers longitudinaux ............................................................................................ 94

1. Aciers à l’Etat Limite Ultime (ELU) .............................................................. 94

Condition de non fragilité : .................................................................................. 94

2. Aciers à l’Etat Limite de Service (ELS) ......................................................... 94

III. Aciers transversaux ............................................................................................ 95

IV. Schémas de Ferraillage ....................................................................................... 97

Modélisation sur ROBOT ................................................................................................ 98

I. Introduction : ........................................................................................................ 98

1. Charge AL ...................................................................................................... 98

2. Charge BC : .................................................................................................... 98

3. Charge MC 120 : ............................................................................................ 99

II. Hypothèse de calcul de la poutre : ..................................................................... 100

III. Ferraillage de la poutre principale .................................................................... 100

Chapitre Ⅸ : Etude des entretoises sur appuis ....................................................................... 101

I. Introduction ........................................................................................................ 102

II. Détermination des charges ................................................................................. 102

1. Charge réparties : .......................................................................................... 102

2. Charges concentrées : ................................................................................... 103

Samar NASRAOUI Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

III. Modélisation avec RDM 6 ............................................................................... 103

IV. Calcul du ferraillage ......................................................................................... 105

1. Aciers longitudinaux..................................................................................... 106

a. Aciers à l’Etat Limite Ultime (ELU) ........................................................ 106

Condition de non fragilité : ................................................................................ 106

b. Aciers à l’Etat Limite de Service (ELS) ................................................... 106

2. Aciers transversaux ....................................................................................... 107

Conclusion Générale .......................................................................................................... 110

Références Bibliographiques.............................................................................................. 111

Samar NASRAOUI Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

Liste des tableaux


Tableau 1 : Paramètres de calcul des débits ............................................................................. 14
Tableau 2: Caractéristiques géométriques des bassins versants selon ArcGis ......................... 16
Tableau 3 : Caractéristiques géométriques des bassins versants selon Global Mapper ........... 18
Tableau 4 : Classe d'infiltrabilité des sols ................................................................................ 21
Tableau 5 : Précipitations moyennes ........................................................................................ 21
Tableau 6 : Les paramètres du coefficient Kr70........................................................................ 22
Tableau 7 : Les paramètres du coefficient Kr100 .................................................................... 23
Tableau 8: Tableau récapitulatif des caractéristiques physique du BV8.................................. 24
Tableau 9 : Coefficient de pointe Kp ....................................................................................... 26
Tableau 10: Débit retenu .......................................................................................................... 29
Tableau 11: Comparaison entre les variantes de structure proposées ...................................... 37
Tableau 12: Récapitulatif des différentes sections des éléments du tablier ............................. 43
Tableau 13 : Les classes des ponts ........................................................................................... 48
Tableau 14 : Caractéristiques du pont ...................................................................................... 49
Tableau 15: K0 pour θ =1,3 et α = 0 ........................................................................................ 54
Tableau 16 : K1 pour θ =1,3 et α = 1 ....................................................................................... 55
Tableau 17 : K pour θ =1,3 et α = 0,45 .................................................................................... 55
Tableau 18 : K0 pour θ =1,4 et α = 0 ....................................................................................... 55
Tableau 19 : K1 pour θ =1,4 et α = 1 ....................................................................................... 55
Tableau 20 : K pour θ =1,4 et α = 0,45 .................................................................................... 55
Tableau 21 : K pour θ =1,306 et α = 0,45 ................................................................................ 55
Tableau 22 : Valeurs des coefficients a1 .................................................................................. 57
Tableau 23 : Valeur de V0 ....................................................................................................... 57
Tableau 24 : Les valeurs des CRT pour la poutre centrale ...................................................... 63
Tableau 25 : K pour θ =1,3 après 2 interpolations (sur y puis sur α) ....................................... 64
Tableau 26 : K pour θ =1,4 après 2 interpolations (sur y puis sur α) ....................................... 65
Tableau 27 : K=K(e), après les 3 interpolations....................................................................... 65
Tableau 28 : Les valeurs des CRT pour la poutre de rive ........................................................ 70
Tableau 29 : CRT adoptés ........................................................................................................ 71
Tableau 30: Moments fléchissant dues à la charge permanente pour la poutre centrale ......... 77

Samar NASRAOUI Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

Tableau 31 : Moments fléchissant dues à la charge permanente pour la poutre de rive .......... 77
Tableau 32 : Effort Tranchant dues à la charge permanente pour la poutre centrale ............... 78
Tableau 33:Effort Tranchant dues à la charge permanente pour la poutre de rive .................. 78
Tableau 34 : Moments fléchissant dues à la charge AL² ......................................................... 79
Tableau 35 : Effort tranchant dus à la charge AL .................................................................... 80
Tableau 36 : Moments fléchissants dus à la charge du trottoir ................................................ 81
Tableau 37 : Efforts tranchants dus à la charge du trottoir ...................................................... 82
Tableau 38 : Les Yi de Li des moments fléchissants pour la 1ére disposition .......................... 84
Tableau 39 : Les Yi de Li des moments fléchissants pour la 2éme disposition ......................... 85
Tableau 40 : Les valeurs de Σ Piyi le splus défavorable pour 𝑥 ≠ 𝐿𝑐2 ................................... 85
Tableau 41 : Moments fléchissants dus à la charge Bc pour 𝑥 ≠ 𝐿𝑐2 ..................................... 85
Tableau 42 : Moments fléchissants dus à la charge Bc pour tout x ......................................... 86
Tableau 43: Les Yi de Li des efforts tranchants ....................................................................... 87
Tableau 44 : Efforts tranchants dus à la charge Bc .................................................................. 88
Tableau 45: Valeur des distances t et des aires ω .................................................................... 89
Tableau 46 : Valeurs des moments fléchissants ....................................................................... 90
Tableau 47 : Valeurs des yi de Li de l'effort tranchant ............................................................ 90
Tableau 48 : Efforts tranchants sous l'effet de la charge Mc120 ............................................. 91
Tableau 49 : Moments fléchissants de calcul à l'ELU ............................................................. 91
Tableau 50 : Efforts tranchants de calcul à l'ELU .................................................................... 92
Tableau 51: Efforts tranchants de calcul à l'ELS ..................................................................... 92
Tableau 52 : Efforts tranchants de calcul à l'ELS .................................................................... 92
Tableau 53: Caractéristique de Béton ...................................................................................... 93
Tableau 54: Caractéristique des Aciers ................................................................................... 93
Tableau 55: Choix des aciers longitudinaux ............................................................................ 95
Tableau 56 : Ratio retenu ......................................................................................................... 96
Tableau 57 : Espacement entre armatures transversales .......................................................... 96
Tableau 58: Récapitulatif et comparaison des moments .......................................................... 99
Tableau 59 : Récapitulatif des moments fléchissants et des efforts tranchants...................... 105
Tableau 60 : Choix des armatures longitudinales .................................................................. 107
Tableau 61 : Ratio retenu ....................................................................................................... 108
Tableau 62 : Espacement entre armatures transversales ........................................................ 108

Samar NASRAOUI Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

Liste des figures


Figure 1 : Groupe STUDI........................................................................................................... 5
Figure 2 : Pays d’intervention .................................................................................................... 6
Figure 3 : Carte géographique SIERRA LEONE ....................................................................... 9
Figure 4 : Vue en plan .............................................................................................................. 10
Figure 5 : Photo du site ............................................................................................................ 11
Figure 6 : Schéma descriptif du BV ......................................................................................... 13
Figure 7 : Localisation du trajet par Google Earth ................................................................... 15
Figure 8 : Configuration ........................................................................................................... 15
Figure 9 : Les étapes à suivre ................................................................................................... 15
Figure 10: Modélisation des bassins versants par global mapper-étape1 ................................ 16
Figure 11 : Modélisation des bassins versants par global mapper-étape2 ............................... 17
Figure 12: Modélisation des bassins versants par global mapper-étape3 ................................ 17
Figure 13: Modélisation des bassins versants par global mapper-étape4 ................................ 17
Figure 14: Approche sur l'évaluation de la pente ..................................................................... 18
Figure 15: Organigramme des méthodes hydrologiques.......................................................... 25
Figure 16 : Profil transversal du franchissement étudié ........................................................... 32
Figure 17 : Détermination de la hauteur d'un pont dur un oued .............................................. 33
Figure 18: La portée des différents types de ponts ................................................................... 36
Figure 19: Répartition des ponts selon les matériaux utilisés .................................................. 36
Figure 20: Coupe longitudinale sur une travée quelconque ..................................................... 40
Figure 21: Coupe transversale en travée d'une poutre quelconque .......................................... 40
Figure 22 : Vue de profil .......................................................................................................... 44
Figure 23: Coupe longitudinale d'une poutre ........................................................................... 44
Figure 24: Coupe transversale sur le tablier ............................................................................. 44
Figure 25 : Modèle du tablier de pont d'après Guyon-Massonnet ........................................... 47
Figure 26: Section des poutres ................................................................................................. 50
Figure 27 : La ligne d'influence de K pour la poutre centrale ................................................. 55
Figure 28 : Chargement de Al et de qtr sur la Li de K pour la poutre centrale ........................ 56
Figure 29 : caractéristiques géométriques du système Bc ........................................................ 59
Figure 30 : Chargement de BC sur la ligne k de la poutre centrale ......................................... 59

Samar NASRAOUI Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

Figure 31 : Caractéristiques géométriques du système Mc120 ................................................ 62


Figure 32 : Chargement par MC120 sur la ligne de la poutre centrale .................................... 62
Figure 33 : La ligne d'influence K pour la poutre de rive ........................................................ 65
Figure 34: Application de la charge AL et celle de trottoir sur la Li de K pour la poutre de rive
Figure 35 : Chargement de BC sur la ligne k de la poutre de rive ........................................... 68
Figure 36 : Chargement par MC120 sur la ligne de la poutre de rive ...................................... 69
Figure 37 : Diagramme des moments fléchissant sous l'effet de la charge permanente .......... 77
Figure 38 : Distribution des efforts tranchants sous l’effet de gper ........................................... 78
Figure 39 : Schéma de calcul de la charge BC dans le sens longitudinal ................................ 82
Figure 40 : Détermination des moments fléchissants sous l'effet de la charge Bc pour la 1 ére
disposition ................................................................................................................................ 84
Figure 41 : Détermination des moments fléchissants sous l'effet de la charge Bc pour la 2 éme
disposition ................................................................................................................................ 84
Figure 42: Détermination des efforts tranchants sous l'effet de Bc.......................................... 87
Figure 43 : Répartition longitudinale de la charge Mc120....................................................... 88
Figure 44 : Détermination des moments fléchissants sous l'eefet de la charge Mc120 ........... 89
Figure 45 : Coupe LC/8 ............................................................................................................ 97
Figure 46: Coupe 0 ................................................................................................................... 97
Figure 47: Coupe LC/4 ............................................................................................................. 97
Figure 48 : Coupe LC/2 ............................................................................................................ 97
Figure 49 Modélisation de la structure de pont en 3D ............................................................ 98
Figure 50: Charge roulante 2voies chargées ............................................................................ 98
Figure 51: Charge roulante MC120 ......................................................................................... 99
Figure 52: Définition des paramètres de calcul ...................................................................... 100
Figure 53 : Quantité d'Acier ................................................................................................... 100
Figure 54 : Section transversale d'un tablier d'un à poutres montrant les entretoises d'appui 102
Figure 55 : Schéma du vérinage dans le cas d'un vérin entre chaque poutre ......................... 104
Figure 56 : Diagramme des moments fléchissants ................................................................. 104
Figure 57 : Diagramme des efforts tranchants ....................................................................... 104
Figure 58 : Section sur appuis de rive .................................................................................... 109
Figure 59 : Section sur appuis intermédiaire .......................................................................... 109
Figure 60 : Section en travée intermédiaire ........................................................................... 109
Figure 61 : Section en travée de rive ...................................................................................... 109

Samar NASRAOUI Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

Samar NASRAOUI Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

Introduction Générale

Perçus comme un outil d’accessibilité et d’échanges, l’infrastructure routière occupe une


place de choix dans le développement d’un pays. Elle est un moyen de communication et
d’extension des villes.

Elle contribue à la libre circulation de personnes et de biens, favorise l’intégration et la


commerce sur le plan national comme international.

En bref, l’infrastructure routière a un impact considérable sur le développement socio-


économique d’un pays.

Ainsi, pour désenclaver les grands bassins de production, réduire la pauvreté le chômage
etc. Le gouvernement sierraléonais lance le projet de liaison Pendembu-kailahun. Le relief
sierraléonais est un peu accidenté à cause des nombreux cours d’eau et des zones
montagneuses. Pour franchir ces obstacles, des ouvrages de franchissement sont construits
d’où le thème de notre projet étude technique du pont sur la rivière Giehun. Cette étude a été
confiée au Bureau d’Etudes STUDI International.

Dans ce projet de fin d’études, nous avons procédé en premier lieu à une étude
hydrologique et hydraulique, la détermination du choix de la variante optimale, l’étude de la
variante retenue, ainsi que sa conception, son prédimensionnement. La deuxième partie
portera sur la détermination du coefficient de répartition transversale (CRT), ce qui nous
amener à déterminer les sollicitations les plus défavorables puis calculer les quantités d’aciers
à mi- portée par suite nous avons les vérifier avec le logiciel ROBOT. Et une troisième partie
réservée pour l’étude des entretoises sur appuis.

Samar NASRAOUI 1 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

Chapitre Ⅰ : Présentation de
l’entreprise

Samar NASRAOUI 2 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

I. Introduction
Société Tunisienne d’Ingénierie, STUDI et un bureau tunisien d’Ingénieurs Conseils
indépendant créé en 1970. A ses débuts, l’activité de STUDI a été axée sur le marché
Tunisien. Au fil des années, la politique de diversification et d’ouverture sur l’Afrique et le
monde et le souci de la satisfaction de ses clients assurent au Groupe sa stature internationale
d’une importante firme d’ingénierie multidisciplinaire. Aujourd’hui, ses bureaux de
représentation régionale, ses filiales thématiques et son réseau de partenaires lui permettent
d’être encore plus proches des préoccupations de ses clients et de grandir la qualité de ses
projets et c’est ainsi par sa volonté de diversification STUDI devenu Groupe STUDI
intervient dans tous les domaines de développement économique et social.

II. Présentation

1. Siège social
28, Rue de l’île de Zembretta

Les jardins du Lac, Lac Ⅱ

1053 Tunis, Tunisie

Tél : (+216) 70 021 000

Fax : (+216) 70 021 010

Email : studi@studi.com.tn

2. Domaine d’activité
Grâce à une volonté de diversification, STUDI, devenue Groupe STUDI, intervient dans tous
les domaines du développement économique et social :

 Infrastructures de transport terrestre et aménagements urbains


 Aéroports
 Ports et aménagements côtiers
 Industrie
 Energie / pétrole et Gaz

Samar NASRAOUI 3 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

 Construction
 Environnement
 Agriculture et développement rural
 Barrages
 Eau
 Etudes économiques, institutionnelles, organisationnelles et environnementales
 Technologies de l’information et de la communication

3. Chiffres clés
 654 Ingénieurs, Architectes, Techniciens économiste et consultants
 58 millions d’euros de chiffre d’affaires
 130 millions d’euros de carnet de commandes
 90% de chiffre d’affaires à l’export
 +4000 missions réalisées dans 42 pays
- Qualité ISO 9001 (2008)
 3 certifications : - Management de la santé et la sécurité au travail OHSAS (2007)
- Management environnemental 14001 (2004)

Samar NASRAOUI 4 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

III. Organisation
Le Groupe STUDI est articulé autour des structures suivantes :

Figure 1 : Groupe STUDI

Samar NASRAOUI 5 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

IV. Pays d’intervention

Figure 2 : Pays d’intervention

Samar NASRAOUI 6 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

V. Conclusion
Le Groupe STUDI est de nos jours une grande firme internationale qui regroupe à ses actifs
620 collaborateurs 3500 missions et 42 pays d’interventions et a été classé en 2019 110ème au
rang de la classification d’Engineering News Record (ENR) des cabinets internationaux
d’ingénierie et de conseil.

Samar NASRAOUI 7 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

Chapitre Ⅱ : Présentation du
projet

Samar NASRAOUI 8 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

I. La SIERRA LEONE
La Sierra Leone, en forme longue la république de Sierra Leone, est un État d'Afrique de
l'Ouest, d'une superficie de 71 740 km2, peuplé de 6,3 millions d'habitants. Il est situé
entre la Guinée (au nord-ouest et à l'est-nord-est) et le Liberia (au sud-est) et est bordé à
l'ouest-sud-ouest par l'océan Atlantique. La Sierra Leone fait partie de la CEDEAO. Ce
pays est l'un des plus pauvres de la planète. Avec un indice de développement
humain (IDH) de 0,4194, il se classe 222e au niveau mondial.

Figure 3 : Carte géographique SIERRA LEONE

II. Contexte du Projet


Dans le cas de la redynamisation et de la modernisation du secteur d’appui au développement
économique projeté par le ministère sierraléonais des Travaux Public, la liaison Pendembu-
Kailahun vise à la mise en place du programme de réduction des coûts de transport, le
développement des échanges et l’intégration des économies régionale.

Une liaison longue de 27,2 km et composé de 33 ouvrages hydrauliques (22 dalots, 11 buses)
et 2 ouvrages d’art

Samar NASRAOUI 9 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

Au Pk 14 +760, la projection nous met devant un creusé, lit d’un fleuve. A cette coordonnée
un pont sera construit.

Au cours de l’étude du projet il sera défini :

 Quel type d’ouvrage adopté pour le franchissement de cette rivière et en quels


matériaux
 Les caractéristiques géométriques de l’ouvrage par proposition de variante et d’en
retenir celle qui répond au mieux aux critères techniques et économiques.

Aussi voudrons-nous ajouter que le Ministère des Travaux Publics a confié au Groupement
STUDI International la réalisation des études.

Figure 4 : Vue en plan

Samar NASRAOUI 10 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

Figure 5 : Photo du site

III. Objectifs à atteindre


Les objectifs à atteindre sont ceux intégrés pour le projet à savoir :

 Disposer des ouvrages de franchissements de structure en matériau durable


 Faciliter la circulation en toute saison de l’année
 Assurer la sécurité et le confort des usagers
 Favoriser le développement économique national et contribué à ceux des pays

Samar NASRAOUI 11 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

Chapitre Ⅲ : Etude
hydrologique et hydraulique

Samar NASRAOUI 12 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

I. Introduction
L’étude hydrologique et hydraulique a pour objet la détermination des débits des crues des
écoulements interceptant la route considérée, ceci en passant par la détermination des bassins
versants. Ces débits permettront de dimensionner des ouvrages hydrauliques et de
franchissements tels que les dalots et les ponts.

II. Etude hydrologique


1. Eude des bassins versants
a. Définition
Un bassin versant est l’espace drainé par un cours d’eau et ses affluents. L’ensemble des
eaux qui tombent dans cet espace convergent vers un même point de sortie appelé exutoire.

La détermination des caractéristiques morphologiques des bassins versants et des conditions


d’écoulement est réalisée à partir des documents cartographiques, des informations
bibliographiques et des données pluviométriques et hydrométriques disponibles dans la
région.

Figure 6 : Schéma descriptif du BV

Le bassin versant est caractérisé généralement par :

 La morphologie : La forme topographique du terrain et les pentes des reliefs.


 La nature des terrains : La nappe d’eau et la couverture végétale.

Samar NASRAOUI 13 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

 Le climat de la région : L’humidité, la température, l’intensité des précipitations, leur


durée et leur période de retour.
 La surface : L’aire est la partie du plan délimitée par la ligne de crête, ou contour du
bassin. Elle est généralement déterminer soit à l'aide d'outils informatiques, soit de
manière approchée suivant un principe de quadrillage.
 Le périmètre : le périmètre est la longueur, de la ligne de contour du bassin.
 La longueur d’écoulement : La longueur d’écoulement ou bien de talweg est la
distance curviligne depuis l’exutoire jusqu’à la ligne de partage des eaux.

L’étude des bassins versants consiste à déterminer les paramètres suivants :

Tableau 1 : Paramètres de calcul des débits

Paramètre Symbole Unité


Surface S Km²
Périmètre P km
Longueur d’écoulement L km
Pente moyenne I %
Coefficient de compacité kc --
Coefficient d’abattement ka --
Coefficient de ruissellement kr --
Rectangle équivalent Léq km
Indice global de pente Ig m/km
Dénivelée spécifique Ds m
Densité de drainage Dd Km-1

Dans notre projet nous avons fait la délimitation avec deux méthodes, en premier lieu nous
avons utilisé le logiciel Arcgis par la suite nous avons utilisé le logiciel Global Mapper.

b. Délimitation des bassins versants par Arcgis


 Localisation du trajet

Google Earth, permet une visualisation de la Terre avec un assemblage de photographies


aériennes ou satellitaires. Il est également pourvu des données topographiques rassemblées
par la NASA lors de la mission SRTM, ce qui permet d'afficher la surface de la Terre en 3D.

Samar NASRAOUI 14 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

Dans la suite on va utiliser Google Earth pour localiser le trajet.

Figure 7 : Localisation du trajet par Google Earth

 Configurer le système de coordonnées et télécharger l’image satellite par le logiciel


Global MapperPuis sélectionner la surface à traiter et exporter le MNT

Figure 8 : Configuration

 Préparer un MNT corrigé pour l’hydrologie


 Détermination des directions, de l’accumulation, du
réseau d’écoulements
 Segmentation du réseau d’écoulement
 Détermination du bassin versant de chaque tronçon du
réseau d’écoulement
 Fusion des bassins versants et détermination des lignes de
drainages
 Génération des tronçons hydrographiques
 Puis la délimitation des bassins versants

Figure 9 : Les étapes à suivre

Samar NASRAOUI 15 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

Les résultats sont regroupés dans le tableau suivant :


Tableau 2: Caractéristiques géométriques des bassins versants selon ArcGis

N° S [km²] P [km] L [km] Hmax[m] Hmin[m] D Pente%

1 20.572 27.976 10.306 360 231 129 1.253

2 20.572 27.976 10.306 360 231 129 1.253

3 20.572 27.976 10.306 360 231 129 1.253

4 9.886 23.543 6.800 335 232 103 1.521

5 4.440 13.911 4.933 359 197 162 3.294

6 8.694 19.415 8.495 313 191 121 1.429

c. Délimitation des bassins versants par Global Mapper


Le logiciel Global Mapper, nous permet d’avoir une délimitation plus précise en mettant en
évidence les sous-bassins versants. C’est un logiciel professionnel de cartographie qui permet,
en plus de faire la délimitation des bassins, de déterminer leurs caractéristiques physiques.

Ainsi les étapes d’utilisation du logiciel sont les suivantes :

 Tracer l’axe de la route, l’enregistrer puis l’importation du ficher à partir de Google


Earth.

Figure 10: Modélisation des bassins versants par global mapper-étape1

 Configuration des coordonnées géographique.


 Chargement de profil du terrain « terrain data »

Samar NASRAOUI 16 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

Figure 11 : Modélisation des bassins versants par global mapper-étape2

 Création des courbes des niveaux


 Générer les bassins versants

Figure 12: Modélisation des bassins versants par global mapper-étape3

 Délimiter les bassins qui concernent chaque exutoire

Figure 13: Modélisation des bassins versants par global mapper-étape4

 Lancer le calcul pour les différentes caractéristiques des bassins versants.


11 bassins versants obtenus dont les caractéristiques sont présentés au tableau suivant :

Samar NASRAOUI 17 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

Tableau 3 : Caractéristiques géométriques des bassins versants selon Global Mapper

BV N° S [km²] P [km] L [km] Hmax[m] Hmin[m] D Pente%

1 2.384 6.993 1,004 309 204 105 10,458

2 4.192 8.918 2,087 306 202 104 4,983

3 3.851 8.928 2,380 362 202 160 6,723

4 0.857 3.884 0,144 343 264 79 54,861

5 1.579 5.348 0,604 302 238 64 10,596

6 2.578 7.423 1,603 296 236 60 3,743

7 5.581 14.132 2,055 337 237 100 4,866

8 14.341 19.785 7,364 340 240 100 1,358

9 1.163 4.899 0,145 332 265 67 46,207

10 1.617 6.292 0,848 345 273 72 8,491

11 2.185 6.248 0,439 357 316 41 9,339

𝐷
𝐼(%) = × 100
𝐿

Figure 14: Approche sur l'évaluation de la pente

2. Caractéristiques physiques des bassins


La méthode choisie est celle de Global Mapper
 Indice de compacité Kc : Appelé également coefficient de forme, il correspond au

rapport du périmètre du bassin à celui d’un cercle de même superficie :

0,282 × P
𝐾𝑐 =
√S
0,282 ×19,785
A.N : 𝐾𝑐 = √14,341

Samar NASRAOUI 18 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

Kc = 1,473

Où, P est le périmètre stylisé du bassin, en km

S est la superficie du bassin, en km²

 Rectangle équivalent Léq : C’est un rectangle qui a la même superficie, le même indice
de compacité et la même distribution hypsométrique que le bassin versant. Sa longueur est donnée
par l'expression :

𝑘𝑐 1,128
𝐿 = √S × ( ) × [1 + √(1 − ( )²)]
1,128 𝐾𝐶
A.N :

1,473 1,128
𝐿 = √14,341 × (1,128) × [1 + √(1 − (1,473)²)]

L = 8,125 km

Où, L est exprimé en km

Kc est l'indice de compacité, sans dimension

S est la superficie du bassin versant, exprimée en km²

 Indice global de pente : Indice caractérisant le relief d’un bassin. Il est défini par la

formule :

𝐷
𝐼𝑔 =
𝐿
A.N :
100
𝐼𝑔 =
8,125
𝐼𝑔 = 12,307 𝑚/𝑘𝑚

Où, D représente la dénivelée, exprimée en mètres, séparant les altitudes

L est la longueur du rectangle équivalent, exprimée en km

Ig est exprimé en m/km

Samar NASRAOUI 19 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

 Dénivelée spécifique (Ds) : Produit de l'indice de pente global (Ig) par la racine carrée

de la superficie du bassin (S)

𝐷𝑠 = 𝐼𝑔 × √𝑆

A.N :
𝐷𝑠 = 12,307 × √14,341

Ds = 46,606 m

Elle s’exprime en mètres et est indépendante, en théorie, de l’aire du bassin. On peut


distinguer différentes classes de relief en fonction de Ds :

Relief faible Ds < 50m

Relief modéré 50m<Ds<100m

Relief fort 100m < Ds

 Densité de drainage (Dd) : Rapport à la superficie d’un bassin versant, de la longueur

totale des cours d’eau de tous ordres.

𝐿
𝐷𝑑 =
𝑆

A.N :
7,364
𝐷𝑑 =
14,341

Dd = 0,514 km/km²

Dd : densité de drainage [km/km²]

L : longueur de cours d'eau [km]

S : surface du bassin versant [km2]

Samar NASRAOUI 20 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

 Classe d’infiltrabilité : aptitude d’un terrain à l’infiltration.

Tableau 4 : Classe d'infiltrabilité des sols

Classe d’infiltrabilité Description


Pas moins de 85 à 90 % de la surface
sont constitués par des sols
I : bassin Imperméable imperméables
constitué d'éboulis rocheux avec
P : bassin Perméable produits de décomposition assez
perméables
Mélange en proportions à peu près
égales
RI : bassin Relativement Imperméable
de sols imperméables (I) et de sols
perméables (P)
Sans irrégularités, n'existant pas à l'état
TI : bassin rigoureusement Très naturel (aire en béton non fissuré)
Imperméable

Classe d’infiltrabilité du sol de notre projet était : RI.

 Le coefficient d’abattement ka : Coefficient de réduction qui permet de passer, pour

une fréquence donnée (fréquence décennale par exemple), d'une hauteur de pluie ponctuelle à
une hauteur moyenne calculée sur une certaine superficie, située dans une zone
pluviométriquement homogène.

(161 − 0,042 × 𝑃𝑎𝑛)


𝑘𝑎 = 1 − [ × 𝑙𝑜𝑔𝑆]
1000

Où, S : Superficie du BV [km²]

Pan : Précipitation annuelle moyenne, quantité de précipitation tombée en un site durant une
année et ramenée à l’unité de surface, exprimée en [mm]

 Précipitation annuelle moyenne :


Tableau 5 : Précipitations moyennes

Mois Janv Févr Mars Avr Mai Juin Juill Août Sept Oct Nov Déc

Précip[mm] -- 20 30 90 190 280 310 390 380 290 70 --

Pan[mm] 2050

Samar NASRAOUI 21 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

A.N :
(161 − 0,042 × 2050)
𝑘𝑎 = 1 − [ × 𝑙𝑜𝑔14,341]
1000

ka = 0,913

 Coefficient de ruissellement Kr : le coefficient de ruissellement d’un bassin exprime le

rapport entre le volume d’eau ruisselé et le volume d’eau tombée dans le bassin. Il dépend de
plusieurs facteurs notamment la hauteur pluviométrique, les intensités des averses
génératrices de crues, l’infiltrabilité, le relief, la couverture végétale… Il a une valeur
comprise entre 0 et 1 et se détermine par plusieurs méthodes dont celle qui se base sur
l’infiltrabilité et l’indice de pente.

Le but de cette méthode est de déterminer le coefficient de ruissellement

décennal Kr10 par extrapolation linéaire entre les valeurs de Kr70 et Kr100

- Le Kr70 se calcule par la formule suivante :

𝑎
Kr70 = +𝑐
𝑆+𝑏

Où, S : superficie du BV en km²

Les paramètres a, b, c se déterminent à partir du tableau suivant :


Tableau 6 : Les paramètres du coefficient Kr70

Caractéristiques
Infiltrabilité Ig a b c

15 2000 100 29,5

Imperméable 7 1620 100 27,5

3 1250 100 25

15 250 20 21,7

Relativement 7 200 20 18,5

Imperméable 3 150 20 15

Perméable 7 50 15 8

Samar NASRAOUI 22 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

 Pour Ig = 15 m/km,
250
𝐾𝑟70 = + 21,7
14,341 + 20
Kr70 = 28,97%

 Pour Ig = 7 m/km,
200
𝐾𝑟70 = + 18,5
14,341 + 20

Kr70 = 24,32%

 Pour Ig = 12,307 m/km la valeur de Kr70 est déterminé par interpolation entre 7 et 15 :

12,307 − 7
𝐾𝑟70(12,307) = 𝐾𝑟70(7) + [𝐾𝑟70(15) − 𝐾𝑟70(7)] ×
15 − 7
Kr70 =27,4%

- Le Kr100 se calcule par la formule suivante :

𝑎
Kr100 = +𝑐
𝑆+𝑏
Où, S : superficie du BV [km²]
Les paramètres a, b, c se déterminent à partir du tableau suivant :

Tableau 7 : Les paramètres du coefficient Kr100

Caractéristiques
Infiltrabilité Ig
a b c

15 2400 100 32
Imperméable 7 1940 100 30

3 1440 100 28

15 325 30 26

Relativement 7 240 30 22
Imperméable 3 200 30 17

Perméable 7 55 17 9,5

Samar NASRAOUI 23 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

 Pour Ig = 15 m/km,
325
𝐾𝑟100 = + 26
14,341 + 30
Kr100 = 33,32%

 Pour Ig = 7 m/km,
240
𝐾𝑟100 = + 22
14,341 + 30

Kr100 = 27,41%

 Pour Ig =12,307 m/km la valeur de Kr100 est déterminé par interpolation entre 7 et 15 :

12,307 − 7
𝐾𝑟100(12,307) = 𝐾𝑟100(7) + [𝐾𝑟100(15) − 𝐾𝑟100(7)] ×
15 − 7
Kr100 =31,33%

Ainsi, pour une précipitation décennale P10 différente de 70 mm et 100 mm, la


détermination du coefficient de ruissellement Kr10 se fait par extrapolation linéaire entre
Kr70 et Kr100 comme suit :

𝑃10 − 𝑃10(70)
𝐾𝑟10 = 𝐾𝑟70 + (𝐾𝑟100 − 𝐾𝑟70) ×
𝑃10(100) − 𝑃10(70)
Où, P10 =78,7 mm

A.N :
78,7 − 70
𝐾𝑟10 = 27,4 + (31,33 − 27,4) ×
100 − 70

Kr10 = 28,5%

Kr10 = 0,28

Le tableau ci-dessous indique les différentes caractéristiques du bassin versant 8 :

Tableau 8: Tableau récapitulatif des caractéristiques physique du BV8

N° S[km²] P[km] L[km] I[%] Kc Léq[km] Ig[m/km] Ds[m] Dd[km/km²] Pan[mm] Ka Kr10

BV8 14,341 19,785 7,364 1,358 1,47 8,125 12,307 46,6 0,514 2050 0,91 0,28

Samar NASRAOUI 24 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

3. Calcul des débits de crue

L’organigramme de l’étude hydrologique permet de mettre au point une méthode


d’évaluation des débits de pointe des crues exceptionnelles sur les bassins versants interceptés
par le trace routier, et ceci afin de proposer des éléments de calculs rationnels pour la construction
des ouvrages de drainage.

Une analyse des méthodes hydrologiques applicables dans ce contexte particulier de la


présente étude a permis d’élaborer l’organigramme suivant :

Figure 15: Organigramme des méthodes hydrologiques

Samar NASRAOUI 25 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

a. Calcul des débits par la méthode d’AUVRAY-RODIER IRD :


Aussi appelée « méthode ORSTORM », la méthode IRD détermine le débit de crue
par la formule suivante :

𝐾𝑎×𝑃10×𝑆
𝑄𝑚𝑎𝑥(10) = 𝐾𝑝 × 𝐾𝑟 × [ ] (1)
3,6×𝑇𝑏

Où, Kp : Coefficient de pointe, correspondant à la crue décennale

Tableau 9 : Coefficient de pointe Kp

Superficie en km²

<5 5<S<10 > 10

Plaine 1,9 2,2 2,3

Montagne 2,0 2,3 2,5

Kp = 2,3

Kr : Coefficient de ruissellement

Ka : Coefficient d’abattement

P10 : Pluie journalière décennale [mm]

S : Superficie du BV [km²]

Tb : Temps de base de la crue en [h]. Il correspond à la crue décennal d’après


le document « crue et apport » en fonction de l’indice global Ig et la superficie S pour
les pays en climat tropicale :

Tb10 = a × S0,36 + b

Où, S : Superficie du BV [km²]

Samar NASRAOUI 26 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

Les paramètres a et b varient en fonction de la pente :

 Pour Ig = 10 Tb10 = 95×S0,36 + 80

Tb10 = 327 mn

 Pour Ig = 15 Tb10 = 75 × S0,36 + 55


Tb10 = 250 mn
 Ainsi pour Ig = 12,307 la valeur de Tb10 est déterminé par interpolation entre

Ig = 10m/km et Ig = 15 m/km :

12,307 − 10
𝑇𝑏10(12,307) = 𝑇𝑏10(15) + [𝑇𝑏10(10) − 𝑇𝑏10(15)] ×
15 − 10

A.N :

12,307 − 10
𝑇𝑏10(12,307) = 250 + [327 − 250] ×
15 − 10

Tb10 = 285 mn

Tb10 = 4,75 h

(1) A.N :
0,913 × 78,7 × 14,341
𝑄10 = 2,3 × 0,28 × [ ]
3,6 × 4,75

Q10 = 36,101 m3/s

Samar NASRAOUI 27 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

b. Calcul des débits par la méthode CIEH :


La méthode développée par le CIEH (Comite Interafricain pour les Etudes
Hydrauliques), reprend les principes fondamentaux d’études statistiques mais en se servant de
données enrichies des mesures effectuées ces dernières années. Cette méthode due à PUECH
& CHABI-GONNI (1983, révision en 1994), repose sur l’étude statistique initiale de 162
bassins dont la superficie varie entre 0,07 et 2500 km2 (414 bassins versants lors de la
révision de 1994) pour des pluies annuelles comprises entre 100 et 2500 mm.

Sur l’échantillon de bassin versants utilises, les auteurs montrent que cette méthode est
satisfaisante pour des conditions de perméabilité et de relief moyennes. Des conditions
extrêmes peuvent entrainer de fortes erreurs.

La formulation retenue pour retrouver l’expression du débit de pointe Q10 est basée
sur un schéma de régression multiple et se présente sous la forme :

𝑄10 = 𝑎 × 𝑆 𝑏 × 𝐼𝑔𝑐 × 𝑃𝑎𝑛𝑑 × 𝑃𝑚10𝑒 × 𝐾𝑟10𝑓 × 𝐷𝑑 𝑗

Où, Q10 : Débit décennal [m3/s]

S : Superficie du BV [km²]

Ig : Indice de pente global [m/km]

Pan : La pluie annuelle moyenne [mm]

Pm10 : La précipitation moyenne sur le bassin, est obtenue en multipliant la hateur de


précipitation ponctuelle P10 par le coefficient d’abattement Ka :

Pm10 = Ka × P10
A.N :
Pm10 = 0,913 × 78,7
Pm10 = 71,85 mm

Kr10 : Coefficient de ruissellement décennal [%]

Dd : Densité de drainage [km-1]

Samar NASRAOUI 28 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

La méthode CIEH dépend du relief des bassins versants et son emplacement (région
géographique) d’après le rapport « crue et apport » pour le pays Sierra Leone on utilise les
formules 3, 6, 10, 25,27 :

CIEH (1) :𝑄10 = 1,33 × 𝑆 0,596 × 𝐼𝑔0,457

CIEH (2) :𝑄10 = 2,01 × 𝑆 0,649 × 𝐼𝑔0,066 × 𝐷𝑑 0,824

CIEH (3) :𝑄10 = 0,0833 × 𝑆 0,696 × 𝐼𝑔0,953 × 𝐾𝑟100,534

CIEH (4) :𝑄10 = 1,41 × 𝑆 0,542 × 𝐾𝑟100,511

CIEH (5) :𝑄10 = 0,56 × 𝑆 0,619 × 𝐼𝑔0,279 × 𝐾𝑟100,51

A.N:
CIEH (1):𝑄10 = 1,33 × 14,3410,596 × 12,3070,457
Q10 = 20,482 m3/s
CIEH (2):𝑄10 = 2,01 × 𝑆14,3410,649 × 12,3070,066 × 0,5140,824
Q10 = 7,72 m3/s
CIEH (3):𝑄10 = 0,0833 × 14,3410,696 × 12,3070,953 × 280,534
Q10 = 34,46 m3/s
CIEH (4):𝑄10 = 1,41 × 14,3410,542 × 280,511
Q10 = 32,772 m3/s
CIEH (5) :𝑄10 = 0,56 × 𝑆14,3410,619 × 12,3070,279 × 280,51
Q10 = 32,085 m3/s
Tableau 10: Débit retenu

Q10 [m3/s] Q10 IRD Q10 CIEH1 Q10 CIEH2 Q10 CIEH3 Q10 CIEH4 Q10 CIEH5 Q10 retenu

BV8 36,101 20,482 7,72 34,46 32,772 32,085 36,101

La valeur de débit pourra être retenue :

Q10 = 36,101 m3/s

Samar NASRAOUI 29 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

c. Passage de la crue décennale à la crue de projet Q(T)


Les méthodes Orstom et CIEH se réfèrent au calcul de la crue décennale. Sauf dans certains
cas particuliers, prévoir un temps de retour de 10 ans n’est pas suffisant pour un projet.

On propose cependant une méthode permettant de passer de la crue décennale Q10 à la crue
centennale Q100.

La plupart des études concernant le passage de la crue décennale à la crue de projet


proposent une simple relation linéaire du type

Q100 = C × Q10 (2)

dans laquelle C est un coefficient majorateur supérieur à 1.

Ce coefficient est fonction des précipitations de même temps de retour pour le temps de
base caractéristique du bassin versant. On arrive ainsi à l’expression :

𝑇𝑏 0,12
𝑃100 − 𝑃10 (24 )
𝐶 = 1+ ×
𝑃10 𝐾𝑟10

Où, P10 est la précipitation journalière correspondant à un période de retour de 10 ans

P100 est la précipitation journalière correspondant à un période de retour de 100 ans

Tb est le temps de base [h]

Kr10 est le coefficient de ruissellement de la crue décennale (exprimé en fraction et


non pas en pourcentage).

(𝑃100−𝑃10)
= 0,45 en zone sahélienne
𝑃10

= 0,38 en zone tropicale

A.N :

4,75
( 24 )0,12
𝐶 = 1 + 0,38 ×
0,28

C = 2,11

(2) Q100 = 2,11 × 36,101

Q100 = 76,173 m3/s

Samar NASRAOUI 30 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

III. Etude hydraulique

1. Introduction
Pour protéger les réseaux routiers des différents écoulements qui interceptent les routes, il
est impératif de disposer des ouvrages de franchissement. Ces ouvrages permettent le passage
des différents écoulements dans des chemins bien définis, et sans contact avec la structure
routière.

2. Critères de choix du type d’ouvrage hydraulique (OH)


Le franchissement des obstacles naturels peut se faire à travers différents types
d’ouvrages

- Les buses circulaires


- Les dalots rectangulaires ou carré
- Les ouvrages d’art

Le choix du type de l’ouvrage tient compte de plusieurs types de facteurs tels que la
topographie du terrain, la connaissance du débit issus de la plate-forme à évacuer, l’aspect
sécurité, les contraintes techniques, économiques et esthétiques.

3. Calcul des Plus Haute Eaux (PHE)


Une fois le débit hydrologique a été déterminé pour une période de retour prise égale à 100
ans, on détermine le débit hydraulique, c’est-à-dire, la quantité d’eau possible passant sous le
pont. L’égalité de ces deux débits donne le niveau des PHE.

Le calcul du débit hydraulique est réalisé moyennant la formule de Manning-Strickler :

2
𝑄 = 𝐾𝑠 × 𝐼 0.5 × 𝑅ℎ3 × 𝑆𝑚

Où, Q : débit hydraulique [m3/s]


Sm : surface mouillée [m3]
𝑆𝑚
Rh : rayon hydraulique ; 𝑅ℎ = 𝑃𝑚 [m]

Ks : coefficient de rugosité (Ks = 30 étant donné que les parois de l’oued sont en terre
naturelle)
I : pente de l’oued dans les environs de l’ouvrage (I = 1,358%) [m/m]

Samar NASRAOUI 31 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

Figure 16 : Profil transversal du franchissement étudié

Sachant que le débit de l’oued déjà calculé est égale à Q = 76,173 m3/s, On calcule le débit
hydraulique pour les hauteurs suivantes :

H [m] Sm [m²] Pm [m] Ks I [m/m] Q [m3/s]

1 9,44 19,75 30 0,01358 20,088

1,5 20,46 24,836 30 0,01358 45,382

2 25,7 31,2 30 0,01358 62,57

2,5 32,125 39,01 30 0,01358 78,215

Le niveau des plus hautes eaux est égal à PHE = 2,5 m

Samar NASRAOUI 32 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

4. Tirant d’air
Le tirant d’air ou la revanche est une marge de sécurité pour garder les appareils d’appui hors
eau et pour éviter un choc qui peut être causé par un corps flottant (exemple : tronc d’arbre)
en cas de crue.

Figure 17 : Détermination de la hauteur d'un pont dur un oued

Le tirant d’air dépend de l’importance de l’ouvrage concerné. Pour des ponts de longueur
inférieure ou égale à 50 m, on adopte en général un tirant d’air au moins égal à :

 1 m en zone désertique ou semi-désertique


 1,5 m en zone de savane
 2 m en zone forestière

H = PHE + tirant d’air

H = 2,5 + 2 = 4,5 m

IV. Conclusion
L’étude hydrologique et hydraulique ont conduit à la détermination de la plus haute eau.
La hauteur de pont sera retenue à 4,5 m

Samar NASRAOUI 33 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

Chapitre Ⅳ : Choix de la
variante

Samar NASRAOUI 34 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

I. Introduction
Les ouvrages d’art sont des structures de dimensions importantes. Ces structures
comportent plusieurs sous familles comprenant les échangeurs, les barrages, les aéroports, les
ponts, etc.

D’une façon générale, un pont est un ouvrage en élévation construit in situ permettant, à
une voie de circulation (dite voie portée), de franchir un obstacle naturel ou artificiel : rivière,
vallée, route, voie ferrée, etc.

L’objectif de ce chapitre est de déterminer le type d’ouvrage qui assure le mieux possible
les conditions imposées à savoir : les contraintes fonctionnelles, naturelles et économiques.

II. Les critères de choix du type d’ouvrage


On cherche à obtenir un pont résistant aux sollicitations extérieures, faciles à exécuter en
permettant d’utiliser les matériaux existant à la portée des entreprises locales et qui répond
aux critères économiques et esthétiques.

Le choix du type de pont s’adapte le mieux au site commence par lister un certain nombre
de critères qui peuvent être utilisés :

- Le coût de l’ouvrage
- Le matériau principal qui les constitue
- Le procédé de construction

Les paramètres qui interviennent dans le choix de la variante de l’ouvrage :

- Les caractéristiques géométriques


- Le tracé en plan, le profil en travers, et le profil en long du projet
- La nature et la largeur de l’obstacle à franchir

Samar NASRAOUI 35 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

III. Les variantes envisagées


Les ouvrages les plus couramment employées en béton armé ou en béton précontraint.

Le critère principal de choix pour la plupart aux ponts types du SETRA est la portée
déterminante ou principale (plus grande distance entre 2 appuis successifs),

Figure 18: La portée des différents types de ponts

Une deuxième réflexion concernant la répartition des ouvrages d’art routiers selon les
matériaux employés. On remarque bien l’importance du béton armé (436/1000) alors que les
ponts à routes métalliques ne représentent que (96/1000) La maçonnerie reste un matériau
important mais les ponts de ce type de matériau sont généralement des anciens ouvrages.

Figure 19: Répartition des ponts selon les matériaux utilisés

Samar NASRAOUI 36 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

Parmi toutes les possibilités que nous avons pour le choix de notre ouvrage d’art, nous
proposons les trois variantes suivantes dans le but de les comparer :

 Variante1 : Pont à poutres préfabriquées en béton armé « TIBA »


 Variante2 : Viaduc à travers indépendantes de type pont à poutres précontraintes
« VIPP »
 Variante3 : Pont dalle en béton armé « PSIDA »

1. Les avantages et les inconvénients des différentes variantes


Tableau 11: Comparaison entre les variantes de structure proposées

TI-BA VIPP PSIDA

-Exécution facile (simplicité -Exécution relativement


de conception) facile
-Esthétique employé en
-Possibilité de franchir des zone urbaine
-Rapidité du délai de grandes portées
- Nécessite un entretient
AVANTAGES

construction
-Bonne protection des réduit.
-Bonne qualité d’exécution armatures d’acier
-Bonne résistance au
(avantage de la -Béton toujours comprimé cisaillement et à la torsion
préfabrication) qui limite la fissuration
-Economie sur la main
-Economie de la matière -Moins de travées et d’œuvre
d’appareils d’appuis
-Franchissement de grandes
portées

-Prévoir une aire de - Nécessité de grands moyens -Actuellement pas de


préfabrication et de stockage de manutention tel que le préfabrication
lanceur.
‘Consommation excessive
INCONVENIENTS

-Nécessite d’emploi des


engins de mise en place des -Besoin d’une main d’œuvre de matériaux (non
poutres préfabriquées (grue qualifiée. économiques)
ou lanceur de poutres) -Le coût des câbles de -Sensibilité aux tassements
-Consomme plus de main précontrainte est un peu différentiels
d’œuvre couteux.

-Travaux assez spécialisés

Samar NASRAOUI 37 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

2. Variante retenue
Après la comparaison de ces variantes on a choisi la variante « TI-BA : pont à poutres
préfabriquées en béton armé », puisque il revient plus économiques et plus facile à réaliser en
comparaison avec les autres variantes.

Ce choix est confirmé par le souci d’éviter d’une part les tabliers coulés sur place
nécessitent les échafaudages sur le lit et d’autre part l’emploi du béton précontraint ou les
structures métalliques.

Samar NASRAOUI 38 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

Chapitre Ⅴ: Conception et
prédimensionnement de
l’ouvrage

Samar NASRAOUI 39 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

I. Introduction
Les ouvrages à poutres préfabriquées en Béton Armé sont des structures assez simples.

En avant phase conception nous allons pré-dimensionner les caractéristiques géométriques


des différents éléments porteurs de notre ouvrage.

Les Schéma ci – après illustreront les différentes parties des éléments à pré-dimensionner
ainsi que leur nomination

Figure 20: Coupe longitudinale sur une travée quelconque

Figure 21: Coupe transversale en travée d'une poutre quelconque

II. Prédimensionnement des différents éléments du tablier


Un tablier de pont TI-BA se compose de :

 Poutre isostatique et préfabriquée en Béton Armé


 Entretoises sur appuis coulé sur place
 Hourdis en Béton Armé coulé sur place
 Prédalles en Béton Armé

Samar NASRAOUI 40 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

Le pré-dimensionnement du tablier est une étape importante dans l’étude d’un pont. En
effet, elle nous permet d’avoir une idée des dimensions des éléments du tablier, avant de les
vérifier en les faisant l’application du chargement réel.

 Nombre de travées :

𝐿𝑝𝑜𝑛𝑡
Ntravées = ; avec Lpont = 24,2m, 22 est la portée maximale
22

A.N :

Ntravées = 1,1 soit 2 travées identiques de longueur 12m chacune.

1. Prédimensionnement des poutres


Ce sont les éléments porteurs du tablier.

 About : 0,3 ≤ 𝑑 ≤ 0,4

Nous adopterons d = 0.4 m

 Elancement

Lc = Lt – 2×d = 12 – 2×0.4 = 11.2m

ℎ𝑝 1 1
= à
𝐿𝑐 16 12

A.N :

ℎ𝑝 = 0,7 à 0,93 Ainsi, nous choisissons hp =0,9m


 Epaisseur de l’âme
ℎ𝑝 ℎ𝑝
L’épaisseur de l’âme est comprise généralement entre à . Ce qui nous donne :
5 3

ℎ𝑝 ℎ𝑝
≤ b𝑝 ≤ 0,18 ≤ b𝑝 ≤ 0,3 ; On peut donc choisir bp = 0,3m
5 3

 Nombre et espacement des poutres

Le nombre des poutres dépend essentiellement de la largeur du tablier et la disposition


des poutres de rive.

Samar NASRAOUI 41 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

L’espacement s’agit de la distance entre axe de deux poutres consécutives.

Ce dernier varie dans la pratique entre 1m et 2m

n.b0 + 2 Le = Lr
Où, Lr = 11,35m (largeur du tablier)
Le : Encorbellement
𝑏𝑝 𝑏0 𝑏0
≤ Le ≤ (Cas de trottoir) alors Le =
2 2 2

Par la suite : n.b0 + b0 = 11.35 m


11,35
1 ≤ 𝑏0 = ≤2
𝑛+1

4.675m ≤ n ≤ 10.35m

n=5 ⇒ b0 = 1.89m
n=6 ⇒ b0 = 1.62m Non vérifiée b0 – bp n’appartient pas à [60 - 100]
n=7 ⇒ b0 = 1.42m
n=8 ⇒ b0 = 1.26m
Économique
n=9 ⇒ b0 = 1.13m
n=10⇒ b0 = 1.03m Sécurité

Soit
n = 10 espacements
b0 = 1.03m
np =11 poutres

2. Hourdis
Le hourdis est une chape mince en béton armé coulé sur place destinée à supporter les
équipements du tablier et les véhicules.

 La hauteur du hourdis est déterminée de la manière suivante :


12 cm ≤ hd ≤ 22 cm
Soit hd = 20 cm

Samar NASRAOUI 42 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

3. Entretoises
Ce sont des éléments de raidissage utilisés pour solidariser la structure

 Hauteur

La hauteur he de l’entretoise doit être comprise entre 0,8ℎ𝑝 ≤ he ≤ 0,9ℎ𝑝

0,72 ≤ he ≤ 0,81 Soit ℎe = 0.8 m

 Epaisseur

L’épaisseur de l’entretoise est déterminée à partir de la relation suivante :

0,12 m ≤ be ≤ 0,22 m Soit be = 0,20 m

4. Prédalles
Pour les ponts de type TIBA, on choisit des prédalles non participantes.

 L’enfoncement c : Il s’agit de l’encastrement des prédalles dans les poutres.

c = 5 à 10 cm Soit c = 5 cm

 L’épaisseur e :

e = 4 à 8 cm Soit e = 5 cm

Tableau 12: Récapitulatif des différentes sections des éléments du tablier


Poutre Principale Hourdis Entretoise Prédalles

Entre
Hauteur Epaisseur About Nombre Hauteur Epaisseur Hauteur Epaisseur Enfonc
axe

0,9 m 0,3 m 1,03 m 0,4 m 11 0,2 m 0,2 m 0,8 m 0,05 m 0,05 m

Samar NASRAOUI 43 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

III. Coupe longitudinale et transversale sur tablier


Les schémas suivants présentent le vue de profil, les coupes transversale et longitudinale
retenue pour le pont :

1. Conception longitudinale
Le profil longitudinal d’un projet est le premier élément à définir dans la conception d’un
ouvrage.

Figure 22 : Vue de profil

Lc = 11,2 m

Figure 23: Coupe longitudinale d'une poutre

2. Conception transversale
Le profil en travers du tablier comporte une largeur de 11,35 m

Figure 24: Coupe transversale sur le tablier

Samar NASRAOUI 44 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

Chapitre Ⅵ : Calcul des


paramètres fondamentaux

Samar NASRAOUI 45 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

I. Introduction
Les tabliers des ponts à poutres sont des structures tridimensionnelles pour lesquelles de
nombreuses méthodes de calculs classiques ont été proposées. En général, l’étude du tablier
est subdivisée en une étude transversale et une étude d’une poutre dans le sens longitudinal.
La première étude donne un Coefficient de Répartition Transversale (CRT), qui sera multiplié
avec les sollicitations (globales) trouvées dans le sens longitudinal afin d’obtenir les
sollicitations (moyennes) d’une poutre.

Sollicitation moyenne = CRT*Sollicitation globale

Les méthodes de calcul proposées sont classées en deux familles, selon que la section
transversale peut être considérée comme étant déformable ou indéformable.

Dans le cas du tablier rigide (c’est-à-dire que les poutres sont suffisamment solidarisées par
des entretoises) on utilise la méthode de Courbon et dans le cas contraire, c’est la méthode de
Guyon-Massonnet qui est la plus utilisée.

Pour notre cas et en raison de l’absence d’entretoises intermédiaires, la répartition


transversale des charges se fait par l’intermédiaire de l’hourdis, donc on utilisera la méthode
de Guyon-Massonnet.

II. Aperçus théorique sur la méthode de Guyon-


Massonnet :
La méthode Guyon-Massonnet est une méthode de calcul de pont. Elle est utilisée pour le
calcul des moments longitudinaux repris par les poutres et des moments transversaux repris
par le hourdis pour les ponts non entretoisés.

Lorsque la rigidité torsionnelle des éléments d'un pont ne peut être négligée, la section
transversale du pont est considérée comme étant déformable. C’est alors qu’on utilise la
méthode de « Guyon-Massonnet ».

1. Principe de la méthode :
Il s’agit de déterminer le coefficient K de répartition transversale des surcharges (pour le
moment longitudinal) et μ (pour le moment transversale).

Samar NASRAOUI 46 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

Les lignes d’influences de ces deux paramètres seront déterminées en fonction des paramètres
d’entretoisement et de torsion

2. Calcul des paramètres fondamentaux :


Deux paramètres qui définissent le comportement mécanique du pont, l’un désigne le
paramètre de torsion, l’autre désigne le paramètre d’entretoisement.

Figure 25 : Modèle du tablier de pont d'après Guyon-Massonnet

Soient :

 b : la demi-largeur active du pont


 L : la portée de la travée

Toutes les poutres sont identiques et caractérisé par :

 Leur rigidité à la flexion : ρp


 Leur rigidité à la torsion : γp

L’hourdis qui joue le rôle des entretoises est aussi caractérisé par :

 Leur rigidité à la flexion : ρe


 Leur rigidité à la torsion : γe

On a donc :

 Paramètre de torsion : α
 Paramètre d’entretoisement : θ

Samar NASRAOUI 47 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

III. Les caractéristiques du pont

1. Largeur roulable Lr
C’est la largeur de tablier comprise entre les dispositifs de retenue, s’il y en a, ou les
bordures. Elle comprend donc la chaussée proprement dite et les sur-largeurs éventuelles
telles que les bandes d’arrêt d’urgence, bandes dérasées, etc.

Lr = 7,45 m

2. Largeur chargeable Lch


Elle est définie par la formule suivante :

𝐿𝑐ℎ = 𝐿𝑟 − 𝑛 × 0,5

Où, Lr: largeur roulable en [m]

n: nombre de dispositifs de retenue.

Dans notre cas, il n’y aura pas de dispositifs de retenue, donc :

n=0 Lch = 7,45 m

3. La classe du pont
Les ponts sont rangés en trois classes suivant leur largeur roulable, Lr, et leur destination :

Tableau 13 : Les classes des ponts

Si Lr ≥ 7m Ponts de la 1ère classe

Si 5,5 < Lr < 7m Ponts de la 2ème classe

Si Lr ≤ 5,5m Ponts de la 3ème classe


Donc notre ouvrage est
un pont de 1ére classe

4. Le nombre des voies


Par convention, le nombre de voies de circulation des chaussées est :

𝐿𝑐ℎ
𝑁𝑣 = 𝐸𝑛𝑡𝑖𝑒𝑟 ( )
3

A.N : Nv = E(2,48) Donc on a 2 voies

Samar NASRAOUI 48 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

5. Largeur d’une voie


Par convention, la largeur d’une voie de circulation est donnée par :

𝐿𝑐ℎ
𝑉=
𝑁𝑣
7,45
A.N : 𝑉= V = 3,725m
2

En résumé

Tableau 14 : Caractéristiques du pont

Largeur Largeur Largeur d’une


Classe du pont Nombre de voie
roulable chargeable voie

7,45 m 7,45 m 2 3,725m


1ére classe

Samar NASRAOUI 49 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

IV. Calcul des paramètres


1. Le moment d’inertie de flexion
La détermination des moments d’inertie de flexion ne pose aucune difficulté.

On peut utiliser le théorème de Hygens pour les sections composées.

Le moment d’inertie de flexion pour cette section est :

Figure 26: Section des poutres

b0 = 1.03m
hp = 0.9m Ip = 0.03 m4
hd = 0.2m
ba = 0.3m

2. Moment d’inertie de Torsion


1 1
Г1 = 2 × 3 × b0 × ℎ𝑑 2

Г1 = 0.00137 m4
2 × (ℎ𝑝 − ℎ𝑑)
Г2 = k × ( ) × (ℎ𝑝 − ℎ𝑑) × 𝑏𝑎3
𝑏𝑎

K(4.666) est déterminé par interpolation entre 4 et 5 du tableau ci-dessous :

b/a 1,0 1,2 1,5 1,75 2,0 2,25 2,5 3,0 4 5 10

K 0,141 0,166 0,196 0,213 0,229 0,240 0,249 0,263 0,281 0,292 0,312

4,6666−4
k(4.666) = k(4) + (k(5) -k(4)) × = 0.2883
5−4

Г2 = 0.2883 × (0,9 − 0,2) × 0,33

Г2 = 0.00545 m4
Kp = Г1 + Г2 = 0.00682 m4

Samar NASRAOUI 50 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

3. Poutre
a. Rigidité de flexion
𝐄 ×𝐈𝐏
ρp = 𝒃𝟎
E ×0.03
ρp = = 0.0294 E
1.03

b. Rigidité de torsion
E ×Kp
γp = 2𝑏0

E ×0.071
γp = = 0.0033 E
2×1.03

4. Entretoise
En appliquant la méthode de Guyon-Massonnet à un tablier de ponts à poutres sans
entretoises intermédiaires, c'est l'hourdis qui joue le rôle des entretoises. La rigidité de flexion
est la même que la rigidité de torsion donc on aura :

a. Rigidité de flexion
𝒉𝒅𝟑
ρe = 𝑬 𝟏𝟐
E ×0.23
ρe = = 0.000666 E
12

b. Rigidité de torsion
γe = ρe

γe = 0.000666 E

5. Paramètres fondamentaux α et θ
a. Paramètre de Torsion α
γe + γp
α=
2 × √ρe × ρp

A.N :

0.0033E+0.000666E
α = 2√0.0294E×0.000666E = 0,45

Samar NASRAOUI 51 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

b. Paramètre d’entretoisement θ

𝑏 4 ρp
θ= √
𝐿𝑐 ρe

Où, b : la demi-largeur active du pont. (b =LT/2 =11,35/2= 5,675m)

Lc : la longueur de calcul (Lc = 11,3 m)

A.N :

5.675 4 0.0294𝐸
θ= √ = 1,306
11.2 0.000666𝐸

En résumé 𝛂 = 𝟎, 𝟒𝟓 et 𝛉 = 𝟏, 𝟑𝟎𝟔

θ = 1,306 > 0,3 : On utilise donc la méthode de Guyon-Massonnet.


Remarque : Le module de Young, E, se simplifie. Nous n’avons pas besoin de connaître sa
valeur. Ceci est vrai lorsque les poutres et le hourdis (jouant le rôle d’entretoise) sont de
même matériaux (même E).
Après avoir calculé ces paramètres, on détermine les lignes d’influences de K en fonction
de e lorsque y et fixé.

Avec e et y étant respectivement l’excentricité transversale de la charge appliquée sur la


poutre, par rapport à l’axe longitudinal du pont

Samar NASRAOUI 52 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

Chapitre Ⅶ : Calcul des


CRT pour la poutre centrale
et la poutre de rive

Samar NASRAOUI 53 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

A. Calcul des CRT pour la poutre centrale


I. Introduction
Le rôle principal des entretoises est de répartir les efforts entre les poutres principales.
Dans l'absence des entretoises, c'est le hourdis qui joue le rôle d'entretoisement.
Ainsi, pour déterminer les efforts dans une poutre, on doit tenir compte de la répartition
Transversale des surcharges et ceci à travers un coefficient correctif appelé Coefficient de
Répartition Transversale "CRT".
Comme le tablier ne comporte pas des entretoises intermédiaires alors la section
transversale est considérée comme déformable.

II. La ligne d’influence K


Pour déterminer le CRT selon la méthode de Guyon-Massonnet, on commerce par la
détermination de la ligne d’influence de la manière la plus défavorable.

Pour spécifier le tableau correspondant à K(α = 0,45 ; θ = 1,306) , on doit effectuer une
interpolation à l’aide des formules suivantes :

1. Interpolation sur α
θ≥1→ K(α) = K0 + (K1-K0)√α

2. Interpolation sur θ
𝐾θ1 − Kθ 𝐾θ2 − Kθ
=
θ1 − θ θ2 − θ

Kθ = 1,306 (Avec θ1 = 1.3 et θ2 = 1.4)

Puisque Y est un axe de symétrie et la poutre centrale se situe au milieu, donc pour
cette poutre Y=0.

Les tables de Massonnet donnent directement des lignes correspondant pour Y=0, alors
on n’a pas besoin d’interpoler sur Y.

Tableau 15: K0 pour θ =1,3 et α = 0

e -b -3b/4 -b/2 -b/4 0 b/4 b/2 3b/4 b


y=0 -0,63 -0,04 0,79 2,04 2,95 2,04 0,79 -0,04 -0,63

Samar NASRAOUI 54 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

Tableau 16 : K1 pour θ =1,3 et α = 1

e -b -3b/4 -b/2 -b/4 0 b/4 b/2 3b/4 b


y=0 0,28 0,46 0,85 1,51 2,06 1,51 0,85 0,46 0,28
Tableau 17 : K pour θ =1,3 et α = 0,45

e -b -3b/4 -b/2 -b/4 0 b/4 b/2 3b/4 b


K -0,02 0,30 0,83 1,69 2,35 1,69 0,83 0,30 -0,02
Tableau 18 : K0 pour θ =1,4 et α = 0

e -b -3b/4 -b/2 -b/4 0 b/4 b/2 3b/4 b


y=0 -0,56 -0,08 0,69 2,06 3,15 2,06 0,69 -0,08 -0,56
Tableau 19 : K1 pour θ =1,4 et α = 1

e -b -3b/4 -b/2 -b/4 0 b/4 b/2 3b/4 b


y=0 0,23 0,41 0,81 1,55 2,21 1,55 0,81 0,41 0,23
Tableau 20 : K pour θ =1,4 et α = 0,45
e -b -3b/4 -b/2 -b/4 0 b/4 b/2 3b/4 B
K -0,03 0,25 0,77 1,72 2,52 1,72 0,77 0,25 -0,03

Tableau 21 : K pour θ =1,306 et α = 0,45

e -5,675 -4,256 -2,838 -1,419 0 1,419 2,838 4,256 5,675


K(1,306) -0,02 0,30 0,83 1,69 2,36 1,69 0,83 0,30 -0,02

On obtient donc cette courbe

2.50
K(1,306)
2.00

1.50

1.00

0.50

0.00
-5.675 -4.256 -2.838 -1.419 0 1.419 2.838 4.256 5.675
-0.50
-5.354677108

Figure 27 : La ligne d'influence de K pour la poutre centrale

Samar NASRAOUI 55 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

III. Détermination du CRT pour les différents cas de


chargement
A partir des tracés de ligne d’influence transversale de poutre centrale, on calcule les
valeurs moyennes des CRT pour les différents systèmes de charges routières

La disposition des charges dans le sens transversal est choisie de façon à avoir le cas de
charge le plus défavorable.

𝑲
ŋ= Où, n = 11 est le nombre de poutres
𝒏

K : Coefficient déterminée par les tableaux de Guyon-Massonnet

1. Charge AL
On place la charge AL suivant les règles de chargement de la manière la plus
défavorable.

Pour cela et à cause de la variation de AL et de la largeur de chargement LAL, on calcul des


différents cas (1voie, 2voies).

Figure 28 : Chargement de Al et de qtr sur la Li de K pour la poutre centrale

Samar NASRAOUI 56 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

La valeur obtenue sera par la suite multipliée par les coefficients a1 et a2 puis par la largeur
d’une voie ou des deux voies, selon qu’une seule voie est chargée ou les deux le sont.

Les coefficients a1 et a2 dépendent de la classe du pont et du nombre de voies chargées.

Les valeurs de a1 sont regroupées dans le tableau suivant :

Tableau 22 : Valeurs des coefficients a1

Valeur de a1 Nombre de voies chargées 1 2 3 4 ≥5


1ére 1 1 0,9 0,75 0,7
Classe du pont 2éme 1 0,9 - - -
3éme 0,9 0,8 - - -

Les valeurs de a2 sont définies par la formule suivante :

𝑉0
𝑎2 =
𝑉

Où, V largeur d’une voie


Les valeurs de V0 sont données dans le tableau ci-dessous :
Tableau 23 : Valeur de V0
1ére 3,5
Classe du pont 2éme 3
3éme 2,75

Pour notre cas nous avons deux voies chargées

a1 = 1 ; a2 = 0,94

 1er cas : une seule voie chargée de largeur 3,725m

a1 = 1 ; LAL = 3,725m

𝜔𝐴𝐿 1 1 𝑉 𝑣
KAL = =2× × [2 (𝐾(𝑒 = 0) + 𝐾 (𝑒 = 2 )] × 2
𝐿𝐴𝐿 𝐿𝐴𝐿

1 𝑏 𝑏
= × [(𝐾(𝑒 = 0) + 𝐾 (𝑒 = 4 )] × 4
𝐿𝐴𝐿

1 5.675
= × [(2.36 + 1.69] ×
3.725 4

KAL = 1,543

Samar NASRAOUI 57 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

𝐾𝐴𝐿 1,543
ŋAL = = = 0,14
𝑛 11

a1 × ŋAL × LAL = 1 × 0.14 × 3.725 = 0,522

 2éme cas : deux voies chargées de largeur 7,45m

a2 = 0,94

LAL = 7,45m

𝜔𝐴𝐿 1 1 𝑏 𝑏 1 𝑏 𝑏
KAL= 𝐿𝐴𝐿 =2 × [2 (𝐾(𝑒 = 0) + 𝐾 (𝑒 = 4 )] × 4 + 2 (𝐾 (𝑒 = 4 ) + 𝐾(𝑒 = v)] × [v − 4 ]
𝐿𝐴𝐿

1 1 𝑏 1 𝑏 𝑏
=2× × [2 (𝐾(𝑒 = 0) + 𝐾 (𝑒 = 4 ) + 2 (𝐾 (𝑒 = 2 )] × 4
𝐿𝐴𝐿

1 1 1 5.675
=2× × [2 × 2.36 + 1.69 + 2 × 0.83] ×
7.45 4

KAL = 1,25

𝐾𝐴𝐿 1,25
ŋAL = = = 0,114
𝑛 11

a2 × ŋ al × LAL = 0,94 × 0.114 × 7,45= 0,522 ≤ 0,798

Le 2éme cas est donc le plus défavorable, donc à retenir pour le CRT :

ŋAL = 0,114 avec LAL = 7,45m et a2 = 0,94

2. Charge qtr (Trottoir)


Ltr = 1.50 m.

Cas le plus défavorable : 2 trottoirs chargés

𝜔𝑡𝑟 1 𝐿𝑡𝑟
Ktr = =2× × [(𝐾(𝑒 = b) + 𝐾(𝑒 = 𝑏 − 𝐿𝑡𝑟)] × Ltr
𝐿𝑡𝑟 2

3𝑏
= K(e=b)+K(e= 4 ) = -0.02+0.3 = 0,28

𝐾𝑡𝑟 0,28
ŋtr = = = 0.025
𝑛 11

ŋtr = 0.025 avec Ltr = 1.50m

Samar NASRAOUI 58 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

3. Charge Bc

Figure 29 : caractéristiques géométriques du système Bc

C’est le cas le plus difficile à traiter. Le coefficient Bc dépond du nombre de files de


camions à placer.

1 file ; bc=1.2
Pont de la 1ére classe
2 files ; bc=1.1

En plus de cette variation de Bc, le choix de l’emplacement des files est essentiel pour avoir
le cas le plus défavorable parce que la maximum de la courbe de K est sur l’axe centrale
(e=0) ; dans chaque cas de n files de Bc , il faut trouver la position la plus défavorable.

Figure 30 : Chargement de BC sur la ligne k de la poutre centrale

Samar NASRAOUI 59 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

 1er cas : une seule file Bc avec le coefficient bc = 1,2

Il suffit de vérifier 2 dispositions :

- Une file de roues placée sur l’axe central

- Deux files symétriques par rapport à l’axe central

 1ére disposition : 1 file de roue placée sur l’axe central, l’autre file à 2,00m

1
KBc = × (𝐾1 + 𝐾2)
2

Où, K1 = 2,36 et K2 = 1,34

1
KBc= 2 × (2.36 + 1.34) = 1,85

𝐾 𝐵𝐶 1.85
Le CRT est donc calculé par la formule : ŋBc = = = 0,17
𝑛 11

bc × ŋBc = 1.2 × 0.17 = 0,204

 2éme disposition : 2 files de roues placées symétriquement par rapport à l’axe


central

1
KBC = 2 𝐾3
2

Où, K3 = 1,94

KBc = 1,94

𝐾 𝐵𝐶 1.94
Le CRT est donc calculé par la formule : ŋBc = = =0,17
𝑛 11

bc × ŋBc = 1.2 × 0.17 = 0,204

→ A retenir pour le 1er Cas bc × ŋBc = 0.204

 2éme cas : Deux files Bc avec le coefficient bc = 1,1

On vérifie 2 dispositions les plus logiques :

- Une des files de roues adjacente au 2éme camion est placée sur l’axe central

- Les 2 convois de BC placés symétriquement par rapport à l’axe central

Samar NASRAOUI 60 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

 1ére disposition : Une des files de roues adjacente au 2éme camion est placée
sur l’axe central

1
KBc = (𝐾4 + 𝐾5 + 𝐾1 + 𝐾6)
2

Où, K4 = 1 / K5=2,2 / K1= 2,36 / K6= 1,34

1
KBc= (2.36 + 1 + 2.2 + 1.34) = 3,45
2

𝐾 𝐵𝐶 3.45
Le CRT est donc calculé par la formule : ŋBc = = = 0,32
𝑛 11

bc × ŋBc = 1.1 × 0.32 = 0,352

 2éme disposition : Les 2 convois de BC placées symétriquement par rapport à


l’axe central

1
KBc = 2 × 2 (𝐾7 + K8)

Où, K7 = 2,3 et K8=1,2

KBc = 2.3 + 1.2 = 3,5

𝐾𝐵𝑐 3.5
Le CRT est donc calculé par la formule ŋBc = = = 0,32
𝑛 11

bc × ŋBc = 1.1 × 0.32 = 0,352 ( Même résultat que la 1ére disposition)

→ A retenir pour le 2éme Cas bc × ŋBc = 0.352

4. Charge MC120
Le convoi est constitué nécessairement d’un char a 2 chenilles chacune de largeur 1 mètre.
La distance prescrite entre 2 chars ne permet pas de faire passer deux chars simultanément sur
une longueur de 24 m. Un seul cas est donc à calculer.

Samar NASRAOUI 61 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

Figure 31 : Caractéristiques géométriques du système Mc120

Les règles d’application de ses charges (Mc120 : 110t) tiennent compte de :

- L’uniformité de chargement du rectangle d’impact de chaque chenille


- L’unité de convois, c’est-à-dire une seule voie chargée de façon la plus défavorable

Figure 32 : Chargement par MC120 sur la ligne de la poutre centrale

Samar NASRAOUI 62 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

1 1
KMC = 2 × 4 (𝐾8 + 𝐾9) = 2 × (𝐾8 + 𝐾9)

Où, K8 = 1,85 et K9 = 1,22

1
= 2 × (1.85 + 1.22) =1,535
𝐾 𝑀𝐶 1.535
ŋMc120 = = = 0,14
𝑛 11

→ A retenir pour ce cas ŋMc120= 0,14

5. Résumé des CRT pour la poutre centrale

Tableau 24 : Les valeurs des CRT pour la poutre centrale

Le cas le plus Caractéristiques


Charges CRT
défavorable
AL a2=0,94; LAL=7.45m
0.114 2 voies chargées 1V=3.725m

qtr 0,025 2 trottoirs chargés Ltr = 1,5m

bc=1.2
BC 0.32 2 fils de BC P= 6t ou 12t
P=110t
MC 120 0.14 1 char de MC120 LMc=1m

Samar NASRAOUI 63 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

B. Calcul des CRT pour la poutre de rive


I. La ligne d’influence K

1. Interpolation sur α
θ≥1→ K(α) = K0 + (K1-K0)√α

2. Interpolation sur θ :
θ = 1.306 → Interpolation entre θ1 = 1.3 et θ2 = 1.4

3. Interpolation sur Y : (Position de la poutre)

𝑛 ×𝑏0 10 ×1.03
y= = = 5.15
2 2
5.15
→ y = 5.675 𝑏 = 0.907b
b = 5.675

- K(0.907b) est entre K3b/4 et Kb


3𝑏
Kb = = K0.75b
4

Ky = b = Kb

0.907−0.75
K0.907b = K0.75b + (Kb-K0.75b) × 1−0.75

K0.907b = 0.372 K0.75b + 0.628 Kb


Tableau 25 : K pour θ =1,3 après 2 interpolations (sur y puis sur α)

θ = 1,3
e -b -3b/4 -b/2 -b/4 0 b/4 b/2 3b/4 b
K 3b/4 0,043 -0,035 -0,119 -0,173 -0,037 0,606 2,017 3,661 4,212

K0 Kb 0,098 0,043 -0,059 -0,285 -0,627 -0,744 0,345 4,212 11,552

K 0,907b 0,077 0,014 -0,081 -0,243 -0,407 -0,242 0,967 4,007 8,821

K 3b/4 0,023 0,043 0,092 0,209 0,645 0,982 1,876 2,848 2,963

K1 Kb 0,012 0,023 0,050 0,118 0,279 0,645 1,428 2,963 5,446

K 0,907b 0,016 0,030 0,066 0,152 0,415 0,770 1,595 2,920 4,522

kα K θ1 0,035 0,025 0,019 0,025 0,152 0,446 1,394 3,268 5,898

Samar NASRAOUI 64 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

Tableau 26 : K pour θ =1,4 après 2 interpolations (sur y puis sur α)

θ = 1,4
e -b -3b/4 -b/2 -b/4 0 b/4 b/2 3b/4 b
K 3b/4 0,045 -0,017 -0,095 -0,169 -0,083 0,528 2,025 3,778 4,074

K0 Kb 0,053 0,045 -0,006 -0,189 -0,556 -0,834 0,042 4,074 12,440

K 0,907b 0,050 0,022 -0,039 -0,182 -0,380 -0,327 0,779 3,964 9,328

K 3b/4 0,015 0,030 0,070 0,171 0,410 0,931 1,894 2,981 3,027

K1 Kb 0,007 0,015 0,030 0,091 0,231 0,574 1,360 3,027 5,864

K 0,907b 0,010 0,020 0,045 0,120 0,298 0,707 1,558 3,010 4,809

kα K θ2 0,023 0,021 0,018 0,024 0,081 0,376 1,309 3,315 6,255

Tableau 27 : K=K(e), après les 3 interpolations


θ = 1,306
E -b -3b/4 -b/2 -b/4 0 b/4 b/2 3b/4 b

K 1,306 0,0346 0,0250 0,0188 0,0253 0,1478 0,4422 1,3888 3,2710 5,9193

K(1,306)
7

0
0 2 4 6 8 10 12

Figure 33 : La ligne d'influence K pour la poutre de rive

Samar NASRAOUI 65 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

II. Détermination du CRT pour les différents cas de


chargement

1. Charge AL
On place la charge AL suivant les règles de chargement de la manière la plus défavorable.

Pour cela et à cause de la variation de AL et de la largeur de chargement LAL, on calcule


des différents cas (1 voie, 2 voies).

Figure 34: Application de la charge AL et celle de trottoir sur la Li de K pour la poutre de rive

 1er cas : une seule voie chargée de largeur 3,725m

a1 = 1

LAL = 3,725m

𝜔𝐴𝐿 1 1 𝑏 1 𝑏
KAL = = 𝐿𝐴𝐿 × [2 (𝐾(𝑒 = b − Ltr) + 𝐾 (𝑒 = 2 ) + 2 (𝐾(𝑒 = b − (Ltr + V))] × 4
𝐿𝐴𝐿

1 1 1 5.675
= × [2 3.15 + 1.38 + 2 0.2] ×
𝐿𝐴𝐿 4

1 5.675
= × [1.575 + 1.38 + 0.1] × = 1,164
3.725 4

𝐾𝐴𝐿 1,164
ŋAL = = = 0,11
𝑛 11

Samar NASRAOUI 66 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

a1 × ŋ al × LAL = 1 × 0.11 × 3.725 = 0,41

 2éme cas : deux voies chargées de largeur 7,45m

a2 = 0,94

LAL = 7,45m

𝜔𝐴𝐿
KAL = 𝐿𝐴𝐿

1 1 𝑏 1
= 𝐿𝐴𝐿 × [2 (𝐾(𝑒 = b − Ltr) + 𝐾 (𝑒 = 2 ) + 2 (𝐾(𝑒 = b − (Ltr + v)) + 𝐾(𝑒 = 0) +
1 𝑏
(𝐾(𝑒 = b − (Ltr + 2v))] 4
2

1 1 1 1 5.675
= × [2 × 3.15 + 1.38 + 2 × 0.2 + 0.15 + 2 0.015] × = 0,62
7.45 4

𝐾𝐴𝐿
ŋAL = = 0.62⁄11 =0,06
𝑛

a2 × ŋ al × LAL = 1 × 0.06 × 7.45 = 0,45

Le 2éme cas est donc le plus défavorable, donc à retenir pour le CRT :

ŋAL = 0.06 avec LAL = 7.45m et a2 = 0,94

2. Charge q tr (Trottoirs)
Ltr = 1.50 m.

Cas le plus défavorable : 2 trottoirs chargés

Les extrémités des chargements correspondent au début et la fin des trottoirs, ceci
coïncide avec e = b et e = b-Ltr = 3b/4 pour le trottoir de droite.

Et avec e = -b et e = -b+Ltr = -3b/4 pour le trottoir de gauche.

𝜔𝑡𝑟
Ktr= 𝐿𝑡𝑟

1 𝐿𝑡𝑟 1 𝐿𝑡𝑟
= 2 [(𝐾(𝑒 = b) + 𝐾(𝑒 = 𝑏 − 𝐿𝑡𝑟)] Ltr + [(𝐾(𝑒 = −b + Ltr) + 𝐾(𝑒 = −𝑏)] Ltr
2

1 3b
= [(𝐾(𝑒 = b) + 𝐾(𝑒 = 𝑏 − 𝐿𝑡𝑟) + 𝐾 (𝑒 = − ) + 𝐾(𝑒 = −𝑏)
2 4

Samar NASRAOUI 67 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

1
= 2 × (5.92 + 3.27 + 0.025 + 0.035) = 4,625

𝐾𝑡𝑟
ŋ tr = = 4.625⁄11 = 0,42
𝑛

ŋ tr = 0.42 avec Ltr = 1.50m

3. Charge BC

Le coefficient bc dépond du nombre de files de camions à placer.

Figure 35 : Chargement de BC sur la ligne k de la poutre de rive

 1er cas : une seule file Bc avec le coefficient bc = 1,2


1
KBC = × (𝐾1 + 𝐾2)
2

Où, K1 = 2,73 et K2 = 1,9

1
KBC = × (2.73 + 1.9) = 2,315
2

𝐾 𝐵𝐶 2.315
Le CRT est donc calculé par la formule ŋBc = = = 0,21
𝑛 11

bc × ŋBc = 1.2 × 0.17 =0,252

Samar NASRAOUI 68 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

 2éme cas : Deux files Bc avec le coefficient bc = 1,1


1
KBc = (𝐾1 + 𝐾2 + 𝐾3 + 𝐾4)
2

Où, K1 = 2,73 / K2 = 1,9 / K3 = 1,4 / K2 = 0,08

1
KBc = (2.73 + 1.9 + 1.4 + 0.08) = 3,05
2

𝐾 𝐵𝐶 3.05
Le CRT est donc calculé par la formule ŋBc = = = 0,28
𝑛 11

bc × ŋBc = 1.1 × 0.28 =0,31

→ A retenir donc ŋBc = 0.28 avec bc = 1.1

4. Charge MC 120 :
Une chenille dont l’extrémité est sur l’axe central, l’autre à 1m

LMC = 1m

Figure 36 : Chargement par MC120 sur la ligne de la poutre de rive

Samar NASRAOUI 69 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

1 1 1 𝐿𝑀𝐶
KMC = 2 [2 (𝐾8 + 𝐾9) + 2 (𝐾9 + 𝐾10)] 𝐿𝑀𝐶

1
= (𝐾7 + 𝐾8 + 𝐾9 + 𝐾10)
4

Où, K7 = 3,15 / K8 = 1,75 / K9 = 0,28/ K10 = 0,12

1
= × (3.15 + 1.75 + 0.28 + 0.12) = 1,325
4

𝐾 𝑀𝐶 1.325
ŋMc120 = = = 0,12
𝑛 11

→ A retenir pour ce Cas : ŋMc120 = 0.12

5. Résumé des CRT pour la poutre de rive

Tableau 28 : Les valeurs des CRT pour la poutre de rive

Le cas le plus Caractéristiques


Charges CRT
défavorable
AL a1=1 ; LAL=7.45m
0.06 2 voies chargées 1V=3.725m

qtr 0,42 2 trottoirs chargés Ltr = 1,5m

bc=1.2
Bc 0.28 2 fils de BC P= 6t ou 12t
P=110t
MC 120 0.12 1 char de MC120 LMc=1m

Samar NASRAOUI 70 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

C. CRT Adoptés
Après comparaison des CRT de la poutre de rive et de la poutre centrale, on opte pour les
valeurs suivantes :

Tableau 29 : CRT adoptés

Le cas le plus Caractéristiques


Charges CRT
défavorable
AL a2=0,94; LAL=7.45m
0.114 2 voies chargées 1V=3.725m

qtr 0,42 2 trottoirs chargés Ltr = 1,5m

bc=1.2
Bc 0.32 2 fils de BC P= 6t ou 12t
P=110t
MC 120 0.14 1 char de MC120 LMc=1m

Samar NASRAOUI 71 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

Chapitre Ⅷ :
Détermination des
sollicitations et calcul des
aciers

Samar NASRAOUI 72 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

I. Introduction
Les poutres principales sont soumises à la charge permanente et aux surcharges routières.

Afin de déterminer le cas le plus défavorable, on commence à déterminer les


sollicitations des charges permanentes puis les sollicitations dues :

- à la charge AL
- à la charge du trottoir
- à la charge Bc
- aux charges militaires

Nous effectuons l’évaluation des sollicitations au niveau des sections critiques et d’autres
sections intermédiaires à l’ELU et à l’ELS. Cette reconnaissance de la répartition des
sollicitations nous permet de faire l’arrêt des barres pour les moments fléchissant et de
charger l’espacement des armatures transversales.
En effet, nous déterminons couramment les sollicitations aux sections suivantes :
𝐿𝑐 𝐿𝑐 𝐿𝑐
𝑥= ,𝑥= ,𝑥= et 𝑥 = 0
2 4 8

Détermination des sollicitations


II. Sollicitations dues à la charge permanente

A. Valeur de la charge permanente


1. Poutre centrale
On évalue la charge permanente, gper , par ml. Cette charge est composée de la somme des
poids propres des éléments suivants :
gper = gp + gd + gst

a. Charge due au poids propre de la poutre


S = bp × (hp - hd) : section de la poutre
gp = S× γBA = 0,21×25 ; Où
γBA = 25 KN/m3 : Poids volumique du béton armé
gp = 5,25 KN/ml

b. Charge due au poids de l’hourdis


gd = b0 × hd ×γBA

= 1,03 × 0,2 ×25= 5,15 KN/ml

Samar NASRAOUI 73 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

c. Charge due à la superstructure


- Couche de roulement

groul = 1,4 × γroul × eroul × b0

b0 = 1,03 m : entraxe des poutres

Où, eroul = 0,07 m : épaisseur de la couche de roulement

γroul = 24 KN/ml

groul = 2,42 KN/ml

- L’étanchéité

gétch = 1,2 × γétch × eétch × b0

b0 = 1,03 m : entraxe des poutres

Où, eétch = 0,03 m : épaisseur de la couche de roulement

γétch = 22 KN/ml

gétch = 0,82 KN/ml

- Le trottoir

gtr = 1,05×Atr × γBA = 1,05× 25 × 0.1 × 1,5

Atr : l’aire du trottoir


Où,
γBA = 25 KN/ml

gtr = 3,94 KN/ml

- Corniche et contre corniche

2 𝐿𝑐𝑐
gcc = 1,05 × γBA × Scc × 𝐵

gcc = 0,52 KN/ml

- Garde-corps

𝐿𝑔𝑐
ggc = 1,05 × 0,3× = 0,315 KN/ml
𝐵

Où, 0,3 est le poids linéaire du garde-corps [KN/ml]

Samar NASRAOUI 74 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

D’après tous ces calculs on aura la charge de la superstructure :

gst = groul + gétch + gtr + gcc + ggc = 8,015 KN/ml

D’où, la valeur de la charge permanente est :

gper = gp + gd + gst = 18,415 KN/ml

gper =18,415 KN/ml

d. Charge due au poids des entretoises


Ge = be × (b0 – bp) × (he – hd) × γBA
= 0.2 × (1.03 – 0.3) × (0.8 – 0.2) × 25
Ge = 2,19 KN/ml

2. Poutre de rive
gper = gp + gd + gst

a. Charge due au poids propre de la poutre


gp = S× γBA = 0,21×25

gp = 5,25 KN/ml

b. Charge due au poids de l’hourdis


gd = b0 × hd ×γBA

= 1,03 × 0,2 ×25

gd = 5,15 KN/ml

c. Charge due à la superstructure


- Couche de roulement

𝑏0
groul = 1,4 × γroul × eroul × 2

groul = 1,21 KN/ml

- L’étanchéité

𝑏0
gétch = 1,2 × γétch × eétch × 2

gétch = 0,41 KN/ml

Samar NASRAOUI 75 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

- Le trottoir

gtr = 1,05×Atr × γBA = 1,05× 25 × 0.1 × 1,5

gtr = 3,94 KN/ml

- Corniche et contre corniche

2 𝐿𝑐𝑐
gcc = 1,05 × γBA × Scc × 𝐵

gcc = 0,52 KN/ml

- Garde-corps

ggc = 1,05 × 0,3 = 0,315 KN/ml

Où, 0,3 est de poids linéaire du garde-corps [KN/ml]

D’après tous ces calculs on aura la charge de la superstructure :

gst = groul + gétch + gtr + gcc + ggc = 6,395 KN/ml

D’où, la valeur de la charge permanente est :

gper = gp + gd + gst = 16,795 KN/ml

gper = 16,795 KN/ml

d. Charge due au poids des entretoises


Ge = 2,19 KN/ml

Samar NASRAOUI 76 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

B. Calcul des moments fléchissant


La charge permanente est une charge répartie sur toute la poutre. Pour déterminer les
sollicitations dues à cette charge, on n’a pas besoin des lignes d’influences.

Figure 37 : Diagramme des moments fléchissant sous l'effet de la charge permanente

L’expression du moment est :


𝑋
Mper = γG × gper × (Lc – X)
2

gper : La charge permanente par mètre linéaire.


γG : Le coefficient de pondération = 1.35 à l’ELU et = 1 à l’ELS.
Lc = Longueur de calcul = 11.2m.
D’où les résultats suivant :
Tableau 30: Moments fléchissant dues à la charge permanente pour la poutre centrale

0 LC/8 LC/4 LC/2


x
0 1,4 2,8 5,6

ELS 0 18.42 216.56 288.75


Mper
[KN.m]
ELU 0 24.86 292.36 389.81

Tableau 31 : Moments fléchissant dues à la charge permanente pour la poutre de rive

0 LC/8 LC/4 LC/2


x
0 1,4 2,8 5,6

ELS 0 16.80 197.51 263.35


Mper
[KN.m]
ELU 0 22.67 266.64 355.52

Samar NASRAOUI 77 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

C. Calcul des efforts tranchants


De même pour les efforts tranchants, on utilise le diagramme des efforts tranchants d’une
charge répartie sur une poutre simple.

Figure 38 : Distribution des efforts tranchants sous l’effet de gper

L’effort tranchant a l’expression suivante :

𝐿𝑐
Pour x ≠ 0 Tper = γG × gper × ( 2 – x)
𝐿𝑐
Pour x = 0 Tper = γG × gper × + γG × Ge
2

On obtient ces résultats :


Tableau 32 : Effort Tranchant dues à la charge permanente pour la poutre centrale

0 LC/8 LC/4 LC/2


x
0 1.4 2.8 5.6

ELS 105.31 77.34 51.56 0

Tper [KN]
ELU 142.17 104.41 69.61 0

Tableau 33:Effort Tranchant dues à la charge permanente pour la poutre de rive

0 LC/8 LC/4 LC/2


x
0 1.4 2.8 5.6

ELS 96.24 70.54 47.03 0

Tper [KN]
ELU 129.93 95.23 63.49 0

Samar NASRAOUI 78 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

III. Sollicitations dues à la charge AL


A. Valeur de la charge
360
AL = 2,3 + 𝐿+12 [KN/m²]

L étant la longueur chargée longitudinalement : L = Lc = 11,2 m

qAL = a1 × a2 × Lal × Al

Où, a1 = 1

a2 = 0,94

360
AL = 2,3 + 11.2+12 = 17.82 KN/m²

Lal = 2×V = 7,45m

qAL = 124,72 KN/m

B. Calcul des moments fléchissant


𝑥
MAL(x) = γq × ŋAL × qAL × 2 (Lc– x)

1.6 à l’ELU
Avec : γq
1.2 à l’ELS
ŋAL = 0,114
qAL = 124,72 KN/m

Le moment pour les différentes positions de x sont regroupés dans le tableau suivant :

Tableau 34 : Moments fléchissant dues à la charge AL²

0 LC/8 LC/4 LC/2


x
0 1,4 2,8 5,6

ELS 0 117.044 200.647 267.529

MAL
[KN.m]
ELU 0 156.059 267.529 356.705

Samar NASRAOUI 79 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

C. Calcul des efforts tranchants


TAL(x) = γq × ŋAL × qAL(x) × ωAL

1.6 à l’ELU
Avec : γq
1.2 à l’ELS

360
qAL(x) = a1 × a2 × (2,3 + (𝐿𝐶−𝑥)+12) × 𝐿𝐴𝐿

(𝐿𝑐−𝑥)²
ωAL = 2×𝐿𝑐

Les résultats sont regroupés dans le tableau suivant :

Tableau 35 : Effort tranchant dus à la charge AL

0 LC/8 LC/4 LC/2


x
0 1.4 2.8 5.6
qAL 124.72 131.70 139.63 159.28
ωAL 5.6 4.29 3.15 1.4

ELS 95.55 77.24 60.17 30.51

TAL [KN]
ELU 127.39 102.99 80.23 40.67

Samar NASRAOUI 80 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

IV. Sollicitations dues à la charge du trottoir qtr

A. Valeur de la charge
On utilise la charge générale de valeur constante :Qtr= 1,5 KN/m²Cette valeur est à
multiplier par la largeur de chargement, qui est la largeur du trottoir Ltr :

qtr = Qtr × Ltr 1,5 × 1,5 = 2,25 KN/m

B. Calcul des moments fléchissants


𝑥
Mtr(x) = γq × ŋtr × qtr × 2 (Lc– x)

1.6 à l’ELU
Avec : γq
1.2 à l’ELS

ŋtr = 0,42

Le moment pour les différentes positions de x sont regroupés dans le tableau suivant :
Tableau 36 : Moments fléchissants dus à la charge du trottoir

0 LC/8 LC/4 LC/2


x
0 1,4 2,8 5,6

ELS 0 7.779 13.336 17.781

Mtr
[KN.m]
ELU 0 10.372 17.781 23.708

C. Calcul des efforts tranchants


TAL(x) = γq × ŋtr × qtr × ωtr

1.6 à l’ELU
Avec : γq
1.2 à l’ELS

qtr = 2,25 KN/ml

(Lc−x)²
ωtr = 2×Lc

Samar NASRAOUI 81 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

Le tableau suivant regroupe les différents efforts tranchants dus à la charge qtr :

Tableau 37 : Efforts tranchants dus à la charge du trottoir

0 LC/8 LC/4 LC/2


x
0 1.4 2.8 5.6
ωAL 5.6 4.29 3.15 1.4

ELS 6.35 4.86 3.57 1.59

Ttr [KN]
ELU 8.47 6.48 4.76 2.12

V. Sollicitations dues à la charge BC


A. Valeur de la charge

Figure 39 : Schéma de calcul de la charge BC dans le sens longitudinal

- coefficient bc : bc = 1,1 (pont de la 12RE classe et deux voies chargées)


- Coefficient de majoration dynamique :

0.4 0.6
δBc = 1 + 1+0.2×𝐿𝐶 + 𝐺
1+4×
𝑆

G: Poids total de la travée

S : Poids total maximal des camions BC placés sur la travée

G = 11× [ gp +gd + groul + gétch] ×lc +2[ gtr + gcc +ggc] ×lc + 2×Ge

= 1791,8 KN

S = sup ( SBC , SBr , SBt )

1) SBc = bc.Nv.Plong

Plong = Pi sur L Plong = 120 + 120 + 60 + 120 + 120 + 60 = 300 KN

Samar NASRAOUI 82 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

Nv = 2 et bc = 1,1

SBc = 1,1×2×600 = 1320 KN

2) SBt = bt.Nf.Plong

Plong = 2×160 = 320 KN

Nf = 2

bt = 1 (car pont de la 1ére classe)

SBt = 1×2×320 = 640 KN

3) Sbr = 100 KN
D’où S = sup (1320, 640, 100) = 1320 KN
0.4 0.6
Par suite : δBc = 1 + 1+0.2×11,2 + 1791,8 = 1,217
1+4×
1320

B. Calcul des moments fléchissants


MBc(x) = γq × ŋBc× bc × δBc × Σ Piyi

1.6 à l’ELU
Avec : γq
1.2 à l’ELS

ŋBc = 0,32

δBc = 1,217

Dans ce cas, les moments sont calculés à l'aide de leurs lignes d'influence (Li) dans la
section considérée en plaçant la charge Bc dans le sens longitudinal de manière la plus
défavorable. La Li des moments est une ligne brisée formée de segments de droites. Il en
résulte que la position la plus défavorable du convoi comporte probablement la présence d'un
essieu au droit de la section considérée.

Les essieux arrières sont les plus chargées et les plus rapprochés. Nous avons intérêt dans le
but de trouver le cas le plus défavorable à mettre ces essieux à côté de l’ordonnée maximale
de la ligne d’influence. Pour cela deux positions sont possibles : soit le dernier essieu sur
l’ordonnée maximale soit l’avant dernier essieu. On essaye ces deux positions en déterminant
la somme des produits de Σ Piyi pour chaque position.

Samar NASRAOUI 83 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

𝐿𝑐
Pour 𝑥 ≠ 2

 1ére disposition

Figure 40 : Détermination des moments fléchissants sous l'effet de la charge Bc pour la 1 ére disposition

(𝐿𝑐−𝑥) 𝐿𝑐−𝑥−1.5 𝐿𝑐−𝑥−6


y1 = 𝑥 ; y2 = y1 × ; y3 = y1 ×
𝐿𝑐 𝐿𝑐−𝑥 𝐿𝑐−𝑥

𝐿𝑐−𝑥−10.5 𝐿𝑐−𝑥−12 𝐿𝑐−𝑥−16.5


y4= y1 × ; y5 = y1 × ; y6= y1 ×
𝐿𝑐−𝑥 𝐿𝑐−𝑥 𝐿𝑐−𝑥

𝑃
Σ Piyi = P×(y1+y2 +y4 +y5) + 2 × (y3 + y6)

Les résultats de calcul sont dans le tableau suivant :


Tableau 38 : Les Yi de Li des moments fléchissants pour la 1ére disposition
0 LC/8 LC/4
x
0 1,4 2,8
y1 0 1,23 2,10
y2 0 1,04 1,73
y3 0 0,48 0,60
y4 0 -0,09 -0,53
y5 0 -0,28 -0,90
y6 0 -0,84 -2,03
Σ pi yi 0 300 495

 2éme disposition

Figure 41 : Détermination des moments fléchissants sous l'effet de la charge Bc pour la 2éme disposition

Samar NASRAOUI 84 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

(𝐿𝑐−𝑥) 𝑥−1.5 𝐿𝑐−𝑥−4,5


y2 = 𝑥 ; y1 = y2 × ; y3 = y2 ×
𝐿𝑐 𝑥 𝐿𝑐−𝑥

𝐿𝑐−𝑥−9 𝐿𝑐−𝑥−10,5 𝐿𝑐−𝑥−15


y4= y2 × ; y5 = y2 × ; y6= y2 ×
𝐿𝑐−𝑥 𝐿𝑐−𝑥 𝐿𝑐−𝑥

𝑃
Σ Piyi = P×(y1+y2 +y4 +y5) + 2 × (y3 + y6)

Les résultats de calcul sont dans le tableau suivant :


Tableau 39 : Les Yi de Li des moments fléchissants pour la 2éme disposition

0 LC/8 LC/4
x
0 1,4 2,8
y2 0 1,23 2,10
y1 0 -0.09 0.98

y3 0 0.66 0.98

y4 0 0.10 -0.15

y5 0 -0.09 -0.53

y6 0 -0.65 -1.65

Σ pi yi 0 198.8 427.5

Puis on détermine le cas le plus défavorable entre les deux dispositions :

Σ Piyi = sup [(Σ Piyi)1ére disp , (Σ Piyi)2éme disp]


𝐿𝑐
Tableau 40 : Les valeurs de Σ Piyi le splus défavorable pour 𝑥 ≠
2
x 0 LC/8 LC/4

sup (Σ Piyi) 0 300 495

Ainsi, on détermine le moment maximal :

MBc(x) = γq × ŋBc× bc × δBc × Σ Piyi


𝐿𝑐
Tableau 41 : Moments fléchissants dus à la charge Bc pour 𝑥 ≠
2

0 LC/8 LC/4
x
0 1,4 2,8

ELS 0 154.22 245.46


MBc
[KN.m] 0 205.62 339.28
ELU

Samar NASRAOUI 85 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

𝐿𝑐
Pour 𝑥 = 2

Avec exactitude suffisante pour la pratique, on admet que le moment maximum absolu agit
au milieu de la travée. Mais en vérité sa position est donnée par le théorème de Barré.

D’où, d’après le tableau n°1 (cours d’ouvrage d’art, tome2, page 46), qui donne l’expression
du moment maximal sous l’effet du convoi Bc dans une poutre à travée indépendante :

0,056
On a : Lc = 9,19 m< 11,2 m < 11,75 m Mmax = 𝑃 × (0,625 × 𝐿𝑐 + − 1,875)
𝐿𝑐

Lc = 11,2 m
On a : Mmax = 615,6 KN.m
P = 120 KN

Pour une approximation assez suffisante pour la pratique on suppose que ses moments sont
𝐿𝑐
obtenus pour la mi-travée, c.à.d à 𝑥 = , ainsi on a :
2

𝐿𝑐
MBc( 2 ) = γq × ŋBc× bc × δBc × Mmax

ŋBc = 0,32 𝐿𝑐
à l’ELS : γq = 1,2 MBc( 2 ) =316.45 KN.m
On a : δBc = 1,217
𝐿𝑐
à l’ELU : γq = 1,6 MBc( 2 ) =421.94 KN.m
bc = 1,1

D’où, les moments fléchissants pour la charge Bc :

Tableau 42 : Moments fléchissants dus à la charge Bc pour tout x

0 LC/8 LC/4 LC/2


x
0 1,4 2,8 5,6

ELS 0 154.22 245.46 316.45

MBc
[KN.m]
ELU 0 205.62 339.28 421.94

Samar NASRAOUI 86 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

C. Calcul des efforts tranchants


La position la plus défavorable est celle d’avoir 2 essieux arrière sur le maximum de la ligne
d’influence

TBc(x) = γq × ŋBc× bc × δBc × Σ Piyi

Figure 42: Détermination des efforts tranchants sous l'effet de Bc

𝑋 𝐿𝐶−𝑋−1.5 𝐿𝐶−𝑋−6
y1= 1- 𝐿𝐶 ; y2 = y1 × ; y3 = y1 ×
𝐿𝐶−𝑋 𝐿𝐶−𝑋
𝐿𝐶−𝑋−10.5 𝐿𝐶−𝑋−12 𝐿𝐶−𝑋−16.5
y4 = y1 × ; y5 = y1 × ; y6 = y1 ×
𝐿𝐶−𝑋 𝐿𝐶−𝑋 𝐿𝐶−𝑋

𝑃
Σ Piyi = P×(y1+y2 +y4 +y5) + 2 × (y3 + y6)

Tableau 43: Les Yi de Li des efforts tranchants

0 LC/8 LC/4 LC/2


x
0 1,4 2,8 5,6
y1 1 0.88 0.75 0.50

y2 0.87 0.74 0.62 0.37

y3 0.46 0.34 0.21 -0.04

y4 0.06 -0.06 -0.19 -0.44

y5 -0.07 -0.20 -0.37 -0.57

y6 -0.47 -0.60 -0.72 -0.97


259.29 214.29 176.79 103.93
Σ pi yi

Samar NASRAOUI 87 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

Ainsi, on détermine l’effort tranchant

Tableau 44 : Efforts tranchants dus à la charge Bc

0 LC/8 LC/4 LC/2


x
0 1,4 2,8 5,6

ELS 133.29 110.16 90.88 53.43

TBc
[KN]
ELU 177.72 146.88 121.17 71.23

VI. Sollicitations dues à la charge militaire Mc120


A. Valeur de la charge
Figure 43 : Répartition longitudinale de la charge Mc120

- Coefficient de majoration dynamique δMc


𝟎.𝟒 𝟎.𝟔
δMc = 1 + 𝟏+𝟎.𝟐𝑳𝑪 + 𝑮
𝟏+𝟒
𝑺

Lc : longeur de calcul (Lc = 11,2m)


Où,
G : poids total de cette travée (G = 1791,8 KN)

S : surcharge maximale de Mc placé sur la travée (S = 1100 KN)

𝟎.𝟒 𝟎.𝟔
δMc = 1 + + 𝟏𝟕𝟗𝟏,𝟖 = 1,203
𝟏+𝟎.𝟐×𝟏𝟏,𝟐 𝟏+𝟒
𝟏𝟏𝟎𝟎

- Coefficient de pondération
- 1.35 à l’ELU
Avec : γQ
- 1 à l’ELS
- CRT : ŋMC = 0,14

Samar NASRAOUI 88 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

B. Calcul des moments fléchissants

Figure 44 : Détermination des moments fléchissants sous l'eefet de la charge Mc120

𝑥
Pour la charge Mc120 on a : t = 𝐿𝑐 × (Lc – 6.1)

MMc(x) = γQ1 × δMC× ŋMC × q × ω


𝑥(𝐿𝑐−𝑥)
Avec : y0 = 𝐿𝑐
𝑡 𝑥(𝐿𝑐−𝑥) (𝐿𝑐−6,1)
y1 = y0 × 𝑋 = ×
𝐿𝑐 𝐿𝑐
𝐿𝐶−𝑡−6.1 𝑥
y2 = y0 × = (𝐿𝑐 − 𝑡 − 6,1)
𝐿𝐶−𝑋 𝐿𝑐
(𝑋−𝑡) 𝑡+6.10−𝑥
ω = (y1+y0) + (y0+y2)
2 2
1100
q= = 180,33 KN/ml
6.1

Tableau 45: Valeur des distances t et des aires ω

0 LC/8 LC/4 LC/2


x
0 1,4 2,8 5,6

t 0 0,64 1,28 2,55

y1 0 0,56 0,96 1,28

y0 0 1,23 2,1 2,8

y2 0 0,56 0,96 1,28

ω MC120 0 5,438 9,322 12,429

Samar NASRAOUI 89 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

D’où, les valeurs des moments fléchissant :

Tableau 46 : Valeurs des moments fléchissants

0 LC/8 LC/4 LC/2


x
0 1,4 2,8 5,6

ELS 0 165,16 283.12 377.45

MMC120
[KN.m]
ELU 0 222.964 382.212 509.6

C. Calcul des efforts tranchants


Pour déterminer le cas le plus défavorable pour les efforts tranchants, il suffit de positionner
un char adjacent au sommet de la ligne d’influence.

𝑋
y1 = 1 - 𝐿𝐶

𝐿𝐶−𝑥−6.1
y2 = y1 × 𝐿𝐶−𝑋

6.1
ωMc = (y1+y2) × 2

Tableau 47 : Valeurs des yi de Li de l'effort tranchant

0 LC/8 LC/4 LC/2


X
0 1,4 2,8 5,6

y1 1,000 0,875 0,750 0,500

y2 0,455 0,330 0,205 -0,045

ω' MC120 4,439 3,676 2,914 1,525

TMc(x) = γQ1 × δMC× ŋMC × q × ω

On obtient l’effort tranchant dans le tableau suivant :

Samar NASRAOUI 90 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

Tableau 48 : Efforts tranchants sous l'effet de la charge Mc120

0 LC/8 LC/4 LC/2


x
0 1,4 2,8 5,6
ELS 134.813 111.655 88.497 46.316
TMC120
[KN] ELU 181.997 150.734 119.471 62.627

VII. Sollicitations de calcul


On établira un tableau de ces sollicitations à l’ELU et un tableau à l’ELS, dans les sections
courantes.

La combinaison des actions pour les moments fléchissants et les efforts tranchants est :

Mx = Mper + sup (MAL + Mtr , MBc + Mtr, MMc + Mtr)

Tx = Tper + sup (TAL + Ttr , TBc + Ttr, TMc + Ttr)

1. Sollicitations de calcul à l’ELU


 Moments fléchissants
Tableau 49 : Moments fléchissants de calcul à l'ELU

x 0 LC/8 LC/4 LC/2


Mper[KN.m] 0 24.86 292.36 389.81
MAL[KN.m] 0 156.059 267.529 356.705
Mtr[KN.m] 0 10.372 17.781 23.708
MBc[KN.m] 0 205.62 339.28 421.94
MMc[KN.m] 0 222.964 382.212 509.6
Mx[KN.m] 0 258.196 692.353 923.118

Samar NASRAOUI 91 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

 Efforts tranchants
Tableau 50 : Efforts tranchants de calcul à l'ELU

x 0 LC/8 LC/4 LC/2

Tper[KN] 142.17 104.41 69.61 0


TAL[KN] 127.39 102.99 80.23 40.67
Ttr[KN] 8.47 6.48 4.76 2.12
TBc[KN] 177.72 146.88 121.17 71.23
TMc[KN] 181.997 150.734 119.471 62.627
Tx[KN] 332.637 261.624 195.54 73.35

2. Sollicitations de calcul à l’ELS


 Moments fléchissants
Tableau 51: Efforts tranchants de calcul à l'ELS

x 0 LC/8 LC/4 LC/2


Mper[KN.m] 0 18.42 216.56 288.75
MAL[KN.m] 0 117.044 200.647 267.529
Mtr[KN.m] 0 7.779 13.336 17.781
MBc[KN.m] 0 154.22 245.46 316.45
MMc[KN.m] 0 165.16 283.12 377.45
Mx[KN.m] 0 191.359 513.016 683.981

 Efforts tranchants
Tableau 52 : Efforts tranchants de calcul à l'ELS

x 0 LC/8 LC/4 LC/2

Tper[KN] 105.31 77.34 51.56 0


TAL[KN] 95.55 77.24 60.17 30.51
Ttr[KN] 6.35 4.86 3.57 1.59
TBc[KN] 133.29 110.16 90.88 53.43
TMc[KN] 134.813 111.655 88.497 46.316
Tx[KN] 246.473 193.855 146.01 55.02

Samar NASRAOUI 92 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

Calcul des aciers longitudinaux et transversaux

I. Caractéristique mécanique des matériaux


1. Béton :
Le béton sera utilisé pour toute la structure de l’ouvrage avec des caractéristiques mécaniques
qui varieront en fonction de l’élément considéré :

Tableau 53: Caractéristique de Béton

Caractéristiques béton dosé à 400 kg/m3 notations Valeurs


Résistance à la compression à 28 jours fc28 40 MPa
Contrainte de compression à l’ELU fbu 22.67 MPa
Résistance à la traction à 28 jours ft28 3 MPa
Contrainte de compression à l’ELS 𝜎𝑏𝑐 24 MPa
Module instantané Eij 37 620 MPa
Module différé Evj 12 650 MPa
Coefficient de poisson à l’ELU U 0,0
Coefficient de poisson à l’ELS U 0,2
Enrobage des aciers C 4 cm
Fissuration Préjudiciable

2. Aciers :
L’acier utilisé dans les calculs est de nuance Fe E400

Tableau 54: Caractéristique des Aciers

Caractéristiques béton dosé à 400 kg/m3 notations Valeurs


Contrainte de traction à l’ELU fed 348 MPa
Contrainte de vérification à l’ELS (poutres, entretoises) 𝜎𝑠 241 MPa

Samar NASRAOUI 93 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

II. Aciers longitudinaux

1. Aciers à l’Etat Limite Ultime (ELU)


𝑀𝑢 923,118 . 10−3
𝜇= = = 0,342 < 𝜇𝑙𝑖𝑚 = 0,391 → 𝐴′ 𝑠 = 0
𝑏. 𝑑2 . ƒ𝑏𝑢 0,3 × 0,632 × 22,67

Où, d = 0,9×h = 0,9×0,7 = 0,63 m

𝛼 = 1,25(1 − √(1 − 2𝜇) = 0,547

𝛽 = 1 − 0,4 × 𝛼 = 0,781

𝑀𝑢 923,118 × 10−3
𝐴𝑢 = = = 53,912. 10−4 𝑚2 = 53,912 𝑐𝑚²
𝛽. 𝑑. ƒ𝑒𝑑 0,781 × 0,63 × 348

Condition de non fragilité :


𝑓𝑡28 3
Amin =0,23 × × 𝑏𝑝 × 𝑑 = 0,23 × 400 × 0,3 × 0,63 = 3,26 𝑐𝑚2 < 𝐴𝑢
ƒ𝑒

→ 𝐶𝑜𝑛𝑑𝑖𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑣é𝑟𝑖𝑓𝑖é𝑒

2. Aciers à l’Etat Limite de Service (ELS)


15. 𝜎𝑏𝑐 15 × 24
𝛼1 = = = 0,599
15. 𝜎𝑏𝑐 + 𝜎𝑠 15 × 24 + 241

1 𝛼1
𝑀𝑟𝑏 = 𝛼1 (1 − ) 𝑏𝑑2 𝜎𝑏𝑐 = 685 𝐾𝑁. 𝑚 > 𝑀𝑠𝑒𝑟 = 683,981 𝐾𝑁. 𝑚 → 𝐴′ 𝑠 = 0
2 3

𝛼1 0,599
𝑧𝑏 = 𝑑 (1 − ) = 𝑂, 63 (1 − ) = 0,505
3 3

𝑀𝑠𝑒𝑟 683,981 × 10−3


𝐴𝑠𝑒𝑟 = = = 56,2 × 10−4 𝑚2 = 56,2 𝑐𝑚2
𝑧𝑏 . 𝜎𝑠 0,505 × 241

A = max (Au , Aser) = 56,2 cm²

Samar NASRAOUI 94 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

Tableau 55: Choix des aciers longitudinaux

0 LC/8 LC/4 LC/2


x
0 1,4 m 2,8 m 5,6 m

Mmax(x) ELU 0 258,196 692,353 923,118

[KN.m] ELS 0 191,359 513,016 683,981

ELU [cm²] 0 12,396 37,153 53,912

ELS [cm²] 0 15,723 42,152 56,2


Aciers
Retenus [cm²] 15,723 15,723 42,152 56,2

Choix 3HA32 3HA32 6HA32 6HA32+2HA25

III. Aciers transversaux


- Contrainte tangentielle

𝑇𝑢
𝜏𝑢 =
𝑏𝑝. 𝑑

- Vérification du béton
𝑓𝑐28
𝜏𝑢 = min(0,15 ; 4 𝑀𝑃𝐴)
𝛾𝑏
Si 𝜏𝑢 < 𝜏𝑢 , on peut prévoir des armatures d’âme droites de α = 90°
k = 1 car fissuration préjudiciable
- Calcul des armatures d’âme
𝐴𝑡 (𝜏𝑢 − 0,3. 𝐾. 𝑓𝑡𝑗 )

𝑏𝑝. 𝑆𝑡 0,9. (𝑠𝑖𝑛𝛼 + 𝑐𝑜𝑠𝛼)𝑓𝑒𝑡
- Pourcentage minimal
𝐴𝑡 0,4 𝑀𝑃𝑎 𝜏𝑢
≥ max( , )
𝑏𝑝. 𝑆𝑡 𝑓𝑒𝑡 2. 𝑓𝑒𝑡

0,9. 𝑑 = 57 𝑐𝑚
- Espacement maximal 𝑆𝑡 ≤ 𝑚𝑖𝑛 { 40 𝑐𝑚 ; 𝑆𝑡𝑚𝑎𝑥 = 40 𝑐𝑚

15∅𝑙 𝑆𝑖 𝐴′ ≠ 0

Samar NASRAOUI 95 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020


= 20 𝑚𝑚
35
- Diamètre des ∅𝑡 ≤ 𝑚𝑖𝑛 { 𝑏𝑝 = 30 𝑚𝑚 → ∅𝑡 = 20 𝑚𝑚 𝑆𝑜𝑖𝑡 ∅𝑡 = 12 𝑚𝑚
10
∅𝑙 = 20 𝑚𝑚
- Section totale des armatures transversales : 𝐴𝑡 = 4,524 𝑐𝑚²

Tableau 56 : Ratio retenu

Ⅰ Ⅱ Ⅲ

(𝜏𝑢 − 0,3. 𝐾. 𝑓𝑡𝑗 ) 0,4𝑀𝑃𝑎 𝜏𝑢


x 𝜏𝑢 [MPa] 𝜏𝑢 [MPa] Vérification Retenu
0,9. 𝑓𝑒𝑡 𝑓𝑒𝑡 2. 𝑓𝑒𝑡

0 1,304 4  14,834.10-4 11,5.10-4 18,736.10-4 Ⅲ

Lc/8 1,026 4  4,626.10-4 11,5.10-4 14,741.10-4 Ⅲ

Lc/4 0,773 4  -4,663.10-4 11,5.10-4 11,106.10-4 Ⅱ

Lc/2 0,291 4  -22,361.10-4 11,5.10-4 4,181.10-4 Ⅱ

 Calcul des espacements des armatures

𝐴𝑡
≥ 𝑚𝑎𝑥{Ⅰ, Ⅱ, Ⅲ}
𝑏𝑝. 𝑆𝑡0

𝑡 𝐴 4,524
Pour 𝑥 = 0 ; 𝑆𝑡0 ≤ 𝑏𝑝×18,736×10−4 = 30×18,736×10−4 = 80 𝑐𝑚

Tableau 57 : Espacement entre armatures transversales

x St0 [cm] Stmax[cm] St [cm] (retenu)

0 80 40 35

Lc/8 102 40 35

Lc/4 131 40 35

Lc/2 131 40 35

Samar NASRAOUI 96 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

IV. Schémas de ferraillage de la poutre

Figure 46: Coupe 0 Figure 45 : Coupe LC/8

Figure 48 : Coupe LC/2


Figure 47: Coupe LC/4

Samar NASRAOUI 97 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

Modélisation sur ROBOT

I. Introduction :
ROBOT est un logiciel de calcul de structure qui permet de dimensionner les structures. Ce
logiciel me donne les résultats recherchés en utilisant le maillage en passant par la méthode
des éléments finis. Dans cet étude je vais limiter uniquement aux calculs des sollicitations des
poutres afin de les comparer à aux valeurs trouvées manuellement par la méthode de Guyon-
Massonnet.

Figure 49 Modélisation de la structure de pont en 3D

1. Charge AL
ALc = 17.82 KN/m2 ; a1=1 ; a2 = 0,9

2. Charge BC :

Figure 50: Charge roulante 2voies chargées

Samar NASRAOUI 98 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

3. Charge MC 120 :

Figure 51: Charge roulante MC120

Résultats Théoriques Résultats ROBOT Différence (%)

Moment Fléchissant Maximal [KN.m]

ELU 923,118 867,847 6,3

ELS 683,981 642,85 6,4

Tableau 58: Récapitulatif et comparaison des moments

On a remarqué qu’il a une petite différence entre le calcul théorique et le calcul par le logiciel
avec une différence de 6%

Samar NASRAOUI 99 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

II. Hypothèse de calcul de la poutre :

Figure 52: Définition des paramètres de calcul

III. Ferraillage de la poutre principale

Figure 53 : Quantité d'Acier

Samar NASRAOUI 100 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

Chapitre Ⅸ : Etude des


entretoises sur appuis

Samar NASRAOUI 101 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

I. Introduction
Lorsque les poutres sont mises en place, le coulage des entretoises sans étaiement n’est aisé
que pour les entretoises sur appui. Ainsi, dans ce type de pont, on ne conçoit que des
entretoises d’appui.

Figure 54 : Section transversale d'un tablier d'un à poutres montrant les entretoises d'appui

Les entretoises sur appuis sont nécessaires surtout lors de l’opération du vérinage. Cette
opération est souvent effectuée pour un changement des appareils d’appui. Les entretoises ont
pour rôle de rigidifier le tablier lors du vérinage et de conserver les distances entre les poutres
principales.

II. Détermination des charges


Lors du vérinage, les vérins jouent le rôle d’appui provisoire pour les entretoises. Ainsi,
l’entretoise et calculée comme une poutre supportant son poids propre (répartie) et le poids
propre de la superstructure, des hourdis et des poutres principales à travers ce dernier (charge
concentrée).

1. Charge réparties :
La charge répartie est le poids propre de l’entretoise donné par :

𝐺𝑒𝑛𝑡 = 𝛾𝐺 × (ℎ𝑒 − ℎ𝑑 ) × 𝑏𝑒 × 𝛾𝐵𝐴

Où, 𝛾𝐺 = 1

𝐺𝑒𝑛𝑡 = (0,8 − 0,2) × 0,2 × 25

= 3 𝐾𝑁/𝑚

Samar NASRAOUI 102 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

2. Charges concentrées :
𝐺𝑃 = 𝐺𝑃𝑃 + 𝐺𝑑 + 𝐺𝑠𝑡

 𝐺𝑃𝑃 est le poids propre d’une poutre principale et qui répartie sur les deux entretoises
d’about

𝐿𝑐 𝐿𝑐
𝐺𝑃𝑃 = 𝑔𝑃𝑃 × = 𝑏𝑝 × (ℎ𝑝 − ℎ𝑑 ) × × 𝛾𝐵𝐴
2 2
11,2
𝐺𝑃𝑃 = 0,3 × (0,9 − 0,2) × × 25
2

= 29,4 KN

 𝐺𝑑 est le poids propre du hourdi (dalle) transmis par une poutre et qui se répartie
également sur les deux entretoises d’about
𝐿𝑐
𝐺𝑑 = 𝑏0 × ℎ𝑑 × × 𝛾𝐵𝐴
2

11,2
𝐺𝑑 = 1,03 × 0,2 × × 25
2

= 28,84 KN

 𝐺𝑠𝑡 est le poids propre de la superstructure et qui se répartie sur les deux entretoises
d’about. La superstructure comprend les couches de revêtement
𝐿𝑐
𝐺𝑠𝑡 = 𝑔𝑠𝑡 × 2

Or 𝑔𝑠𝑡 𝑒𝑠𝑡 é𝑔𝑎𝑙 8,015 𝐾𝑁/𝑚𝑙, On obtient 𝐺𝑠𝑡 = 44,884 𝐾

𝐺𝑃 = 𝐺𝑃𝑃 + 𝐺𝑑 + 𝐺𝑠𝑡

Donc 𝐺𝑃 = 103,124 𝐾𝑁

III. Modélisation avec RDM 6


Le calcul se fait avec le logiciel RDM 6 qui donnera les résultats des moments fléchissants

et des efforts tranchants.

En phase de vérinage, l’entretoise se comporte comme une poutre continue appuyée sur 10
appuis (10 vérins), elle est soumise à son poids propre et 11 forces concentrées (9 poutres) :

Samar NASRAOUI 103 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

Figure 55 : Schéma du vérinage dans le cas d'un vérin entre chaque poutre

Figure 56 : Diagramme des moments fléchissants

Figure 57 : Diagramme des efforts tranchants

Samar NASRAOUI 104 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

Tableau 59 : Récapitulatif des moments fléchissants et des efforts tranchants

Pour 10 vérins Sollicitations à l’ELS Sollicitations à l’ELU

En appuis de rive -15,51 -72,24

En appuis intermédiaire -13,7 -18,5


M [KN.m]
En travée de rive -1,22 -1,65

En travée intermédiaire 13,26 17,901

En appuis de rive 104,67 141,3

En appuis intermédiaire 53,99 72,88


T [KN]
En travée de rive 54 72,9

En travée intermédiaire 51,57 69,62

IV. Calcul des aciers


Comme d’une part toutes les sections sont sollicitées par des moments de flexion, et que
d’autre part la fissuration est considérée comme préjudiciable le calcul de leurs armatures se
fera à l’ELU et à l’ELS pour choisir l’état limite qui amène le plus dans le sens de sécurité.
L’enrobage des armatures est pris égal à 5 cm.

Avec

𝑓𝑐28 = 40 𝑀𝑃𝑎
𝑓𝑡28 = 3 𝑀𝑃𝑎
𝑏𝑒 = 0,2 𝑚 ; Pour le béton
𝑑 = 0,54 𝑚
𝜎𝑏𝑐 = 24 𝑀𝑃𝑎
{

𝑓𝑒 = 400 𝑀𝑃𝑎
{ ; Pour l’aciers
𝜎𝑠 = 241 𝑀𝑃𝑎

Samar NASRAOUI 105 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

1. Aciers longitudinaux
a. Aciers à l’Etat Limite Ultime (ELU)
𝑀𝑢 72,24 . 10−3
𝜇= = = 0,055 < 𝜇𝑙𝑖𝑚 = 0,391 → 𝐴′ 𝑠 = 0
𝑏. 𝑑2 . ƒ𝑏𝑢 0,2 × 0,542 × 22,67

Où, d = 0,9×h = 0,9×0,6 = 0,54 m

𝛼 = 1,25(1 − √(1 − 2𝜇) = 0,07

𝛽 = 1 − 0,4 × 𝛼 = 0,971

𝑀𝑢 72,24 × 10−3
𝐴𝑢 = = = 3,960. 10−4 𝑚2 = 3,960 𝑐𝑚²
𝛽. 𝑑. ƒ𝑒𝑑 0,971 × 0,54 × 348

Condition de non fragilité :


𝑓𝑡28 3
Amin =0,23 × × 𝑏𝑒 × 𝑑 = 0,23 × 400 × 0,2 × 0,54 = 1,863 𝑐𝑚2 < 𝐴𝑢
ƒ𝑒

→ 𝐶𝑜𝑛𝑑𝑖𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑣é𝑟𝑖𝑓𝑖é𝑒

b. Aciers à l’Etat Limite de Service (ELS)


15. 𝜎𝑏𝑐 15 × 24
𝛼1 = = = 0,599
15. 𝜎𝑏𝑐 + 𝜎𝑠 15 × 24 + 241

1 𝛼1
𝑀𝑟𝑏 = 𝛼1 (1 − ) 𝑏𝑑2 𝜎𝑏𝑐 = 335,503 𝐾𝑁. 𝑚 > 𝑀𝑠𝑒𝑟 = 53,51 𝐾𝑁. 𝑚 → 𝐴′ 𝑠 = 0
2 3

𝛼1 0,599
𝑧𝑏 = 𝑑 (1 − ) = 𝑂, 54 (1 − ) = 0,432
3 3

𝑀𝑠𝑒𝑟 53,51 × 10−3


𝐴𝑠𝑒𝑟 = = = 5,14 × 10−4 𝑚2 = 56,2 𝑐𝑚2
𝑧𝑏 . 𝜎𝑠 0,432 × 241

A = max (Au , Aser) = 5,14 cm²

Samar NASRAOUI 106 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

Tableau 60 : Choix des armatures longitudinales

En appuis En appuis En travée En travée


de rive intermédiaire de rive intermédiaire

M ELU -72,24 -18,5 -1,65 17,901

[KN.m] ELS -15,51 -13,7 -1,22 13,26

ELU (Au) [cm²] 3,960 1,100 0,07 0,96

ELS (As) [cm²] 5,140 1,320 0,320 1,28

Aciers Asmin [cm²] 1,863 1,863 1,863 1,863

Retenus [cm²] 5,140 1,863 1,863 1,863

Choix 5HA12 3HA12 3HA12 3HA12

2. Aciers transversaux
- Contrainte tangentielle

𝑇𝑢
𝜏𝑢 =
𝑏𝑒. 𝑑

- Vérification du béton
𝑓𝑐28
𝜏𝑢 = min(0,15 ; 4 𝑀𝑃𝐴)
𝛾𝑏
Si 𝜏𝑢 < 𝜏𝑢 , on peut prévoir des armatures d’âme droites de α = 90°
k = 1 car fissuration préjudiciable
- Calcul des armatures
𝐴𝑡 (𝜏𝑢 − 0,3. 𝐾. 𝑓𝑡𝑗 )

𝑏𝑒. 𝑆𝑡 0,9. (𝑠𝑖𝑛𝛼 + 𝑐𝑜𝑠𝛼)𝑓𝑒𝑡
- Pourcentage minimal
𝐴𝑡 0,4 𝑀𝑃𝑎 𝜏𝑢
≥ max( , )
𝑏𝑒. 𝑆𝑡 𝑓𝑒𝑡 2. 𝑓𝑒𝑡

0,9. 𝑑 = 48,6 𝑐𝑚
- Espacement maximal 𝑆𝑡 ≤ 𝑚𝑖𝑛 { 40 𝑐𝑚 ; 𝑆𝑡𝑚𝑎𝑥 = 40 𝑐𝑚
15∅′𝑙 𝑆𝑖 𝐴′ ≠ 0

Samar NASRAOUI 107 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020


= 17,14 𝑚𝑚
35
- Diamètre des ∅𝑡 ≤ 𝑚𝑖𝑛 { 𝑏𝑒 = 20 𝑚𝑚 → ∅𝑡 = 12 𝑚𝑚 𝑆𝑜𝑖𝑡 ∅𝑡 = 10 𝑚𝑚
10
∅𝑙 = 12 𝑚𝑚
- Section totale des armatures transversales : 𝐴𝑡 = 3,142 𝑐𝑚²

Tableau 61 : Ratio retenu

Ⅰ Ⅱ Ⅲ

(𝜏𝑢 − 0,3. 𝐾. 𝑓𝑡𝑗 ) 0,4𝑀𝑃𝑎 𝜏𝑢


𝜏𝑢 [MPa] 𝜏𝑢 [MPa] Vérification Retenu
0,9. 𝑓𝑒𝑡 𝑓𝑒𝑡 2. 𝑓𝑒𝑡

A R 0,97 4  2,235.10-4 11,5.10-4 13,936.10-4 Ⅲ

AI 0,5 4  -12,771.10-4 11,5.10-4 7,184.10-4 Ⅱ

TR 0,49 4  -13,09.10-4 11,5.10-4 7,04.10-4 Ⅱ

TI 0,477 4  -13,505.10-4 11,5.10-4 6,853.10-4 Ⅱ

 Calcul des espacements des armatures

𝐴𝑡
≥ 𝑚𝑎𝑥{Ⅰ, Ⅱ, Ⅲ}
𝑏𝑒. 𝑆𝑡0

𝐴
𝑡 3,142
En appuis de rive; 𝑆𝑡0 ≤ 𝑏𝑒×13,936×10−4 = 20×13,936×10−4 = 112,73𝑐𝑚

Tableau 62 : Espacement entre armatures transversales

St0 [cm] Stmax[cm] St [cm] (retenu)

A R 112,73 40 35

AI 136,608 40 35

TR 136,608 40 35

TI 136,608 40 35

Samar NASRAOUI 108 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

V. Schémas de ferraillage de l’entretoise

Figure 58 : Section sur appuis de rive Figure 59 : Section sur appuis intermédiaire

Figure 61 : Section en travée de rive Figure 60 : Section en travée intermédiaire

Samar NASRAOUI 109 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

Conclusion Générale

Ce Projet de Fin d’Etudes a été un tremplin et un véritable moment de découverte, c’est


une étape déterminante qui évalue la formation de l’élève technicien et c’est la meilleure
occasion pour l’étudient de démontrer en évidence ses connaissances théoriques acquises
durant les trois années de formation.

En effet le projet sujet de notre porte sur l’étude d’un pont à poutres préfabriquées en
béton armé TI-BA sur l’oued GIEHUN en Sierra Leone de longueur 24,2 m.

Dans cette étude, nous avons commencé par la conception et le prédimensionnement des
éléments de structure. Bien évidemment après avoir déterminé le niveau de plus hautes eaux
(PHE) pour le calage de l’ouvrage hors porté des hauteurs des eaux de l’oued.

Ensuite on passe à la détermination des Coefficient de Répartitions Transversale qui présente


l’étape la plus importante et la plus sensible, ainsi que leurs sollicitations sous les différentes
charges roulantes.

Par ailleurs, le présent travail nous a permis d’acquérir plus d’expérience quant à la manière
de contourner les difficultés de parcours, d’avoir une meilleure maitrise des logiciels de
calcul, de conception tels que Global Mapper, RDM 6, Robot, AutoCAD, etc.

Dans ce projet on a eu des moments d’échecs et des moments de réussites également ce


qui nous a donner l’occasion de nous sous-estimer et savoir exactement ce qu’on est capable
de faire grâce à notre formations durant les trois ans.

Samar NASRAOUI 110 Louey MAAZI


PFE : Etude d’un pont à poutres 2019/2020

Références Bibliographiques
 Application d’Archydro-cloud school
 Brochure STUDI
 Cours : Ponts Ouvrages d’art : Monsieur ISSOUFI TAMBOURA
 CIEH ORSTOM LCT-CEMAGREf-ENGREF, Manuel pour l’estimation des Cues
Décennales et des apports annuels pour les bassins versants non jugés de l’Afrique
sahélienne et tropicale sèche
 Méthode courantes d’évaluation-Evolution des règles des charges des ponts
 Mongi Ben Ouezdou ENIT TUNIS, Cours d’ouvrage d’art tome 1 et 2

Samar NASRAOUI 111 Louey MAAZI

Vous aimerez peut-être aussi