Vous êtes sur la page 1sur 11

Accueil » Plantes et Santé » Bardane 

: vertus thérapeutiques

Bardane : vertus thérapeutiques

Plante bisannuelle venant d’Asie, d’Amérique et d’Europe (sauf en


Méditerranée), la bardane pousse particulièrement sur les terres
fraîchement cultivées,

aux bords des chemins et même dans les terrains vagues abandonnés. Elle est très
répandue au Québec.

Appartenant à la famille des Astéracées (Asteraceae), la bardane est une plante qui peut
atteindre 2 mètres de haut. Elle est indenti able par sa racine charnue et longue de 50
cm. Elle présente des eurs violettes ou pourpres en grappes, des poils sur la face
inférieure, des grandes feuilles en forme de cœur et un long pétiole.

Bardane : pour la petite histoire

Le mot bardane puise ses origines en étymologie antique et celle française.


En effet, le nom latin « Arctium lappa » de la bardane viendrait de :

– « arctium » qui lui-même, vient du grec «  Arktos » qui signi e « oursin », certainement du
fait de l’aspect de son capitule ou in orescence.

– de « lappa » qui vient du grec « lambanô » qui signi e « saisir », « j’accroche ».

Bref, il s’agit d’une appellation donnée aux fruits « qui s’accrochent  aux vêtements ».

Quant à son étymologie en langue française, la bardane puise la signi cation de


l’appellation « gratteron » dans ses fruits regroupés en petites boules armées et de ses
crochets ou barbes qui s’accrochent aux fourrures d’animaux (queue de chat, chien), aux
vêtements ou encore aux cheveux.
Plante « intelligente », elle répand ses graines de 3 façons différentes :

– soit ses fruits restent sur la tige puis, s’ouvrent a n de répandre leurs graines
– soit ses fruits se regroupent en pelotons et, au sol, se laissent emporter par le vent
– soit ses fruits s’accrochent aux fourrures d’animaux, cheveux ou vêtements.

Ils sont donc transportés loin de leur lieu d’origine puis, par la compétitivité, parviennent à
envahir d’autres espèces végétales à des endroits improbables.

Bardane : une plante aux diverses appellations

Particulièrement appréciée par les ânes, zèbres et chevaux, la bardane encore appelée
« chou d’âne » ou même « oreilles de géants » (pour la taille impressionnante de ses
feuilles), s’est vue attribuer divers noms du plus romantique  au plus improbable :
amoureux  (car on n’arrive pas à s’en séparer), rhubarbe sauvage, glouteron, graquias,
bourrier, péterolle, artichaut, rapace, choubourrache, toques et même « tabac du diable » ! 

Bardane : vertus santé et usages thérapeutiques


Quel que soit le nom qui lui est donné, cette plante vertueuse est connue pour son
ef cacité dans le traitement des maladies chroniques du cuir chevelu et de la peau.

D’où son appellation française « herbe aux teigneux » !

De manière générale, multiples sont les vertus thérapeutiques attribuées à la bardane :

– détoxi ante,
ante, épurative
épurative,, la bardane prévient les affections de la peau, en stimulant les
fonctions éliminatrices des reins et du foie.

– ses propriétés adoucissantes soulageraient différents types d’in


d’in ammation et de
démangeaisons,, sans oublier les douleurs rhumatismales,
démangeaisons rhumatismales, intestinales et l’arthrose
l’arthrose..

Au cas par cas,


– en Europe, la bardane est une plante médicinale dont les attributs sont non exhaustifs :
diurétique, antibiotique, sudori que, antidiabétique, antivénéneuse, topique,
cholérétique, l’ « herbe aux teigneux » est utilisée pour traiter  bien entendu la teigne,
mais aussi la goutte, l’anthrax, l’acné, la rougeole, l’eczéma, les dermatoses, les calculs
urinaires abcès dentaires et de gorge, les plaies, les morsures de vipères, les
rhumatismes, les affections pulmonaires chroniques, les rhumes traînants, la
furonculose et le diabète (du fait de sa richesse en inuline).

Pour ce qui est de ses racines, une fois découpées et cuites, elle sert de traitement contre
l’anémie.

Que ce soit en infusions, gélules, poudres, teintures, décoctions, extraits, cataplasmes,


pommades, les vertus thérapeutiques de la bardane sont variés.

Aujourd’hui, la bardane s’est introduite dans le secteur du cosmétique bio.


Ses feuilles fraîches servent dans la fabrication de lotion destinée aux soins capillaires, du
fait qu’elles préviennent la chute des cheveux.

– en médecine orientale, sous forme de tisane, les semences de bardane servent à


soigner la fatigue, les maladies de l’appareil digestif (crampes d’estomac), les tumeurs du
sein …
Quant à son jus, ses vertus sont reconnues pour soigner l’appendicite.

Vertus et gastronomie de la bardane

En Europe, ce sont les jeunes feuilles, les pétioles des feuilles de la bardane sont
consommés cuits ou crus.

Chez les Amérindiens, la consommation des feuilles cuites ou les racines séchées dans
une soupe ont été récemment introduites dans leur alimentation.

Au Japon par contre, les variétés de bardane moins amères et beaucoup plus tendres, sont
consommées en légumes, en association avec le panais, la carotte ou encore, le salsi s.

A noter que, l’infusion de bardane peut être prise à la place d’un café.

Bardane : Conseils, posologie et astuces pratiques

Une fois les racines et feuilles recueillies et écrasées, il est conseillé de les mettre dans un
récipient au feu.
Puis, passez la préparation ainsi obtenue dans un linge propre et, utilisez-la comme
cataplasme pour traiter des problèmes de peau (psoriasis, eczéma).

Contre les problèmes de peau dont l’acné ou autres infections cutanées, préparez 1,6 à 2,4
grammes de teinture-mère dans un verre d’eau. Buvez-en 3 fois par jour.

L’utilisation d’extraits de bardane est également recommandée en dermatologie.


Ils sont présents dans certaines lotions et crèmes.

En infusion, il est conseillé de préparer 3 à 6 g par tasse de racines et de feuilles de


bardane, dans un demi-litre d’eau. Laissez reposer puis, buvez-en 3 fois par jour.

Cette préparation peut être consommée sous forme de boisson ou même appliquée sur la
peau.

Bon à savoir à propos de la bardane

A noter qu’une fois la racine de bardane coupée, elle s’oxyde très vite.

Raison pour laquelle, il est indiqué de faire macérer les morceaux de racine dans de l’eau
très froide et, de laisser reposer pendant quelques minutes.

Pour un résultat parfait, le respect des dosages est essentiel.

Si les symptômes persistent, consultez immédiatement votre médecin.

Ex. : cyclamen coum, plante grasse, palmier… Rechercher

Une question ? Posez-la à un expert En un clic


Je pose ma question

Ventes privées Jardiner Malin jusqu’à -65%, soyez alerté


!

E-mail

Je m'abonne !

En direct du forum

Mauvaise herbe couvre-sol très envahissante

Arbustes haies en mauvaise santé 1 mois après plantation

Racines de cyprès de Leyland envahissantes


Sur le même sujet

La bardane japonaise : une variété géante très cultivée au Japon


La bardane japonaise Tokinogawa Long, couramment appelée gobo, est une plante herbacée
bisannuelle de la famille Astéracées, originaire de Sibérie.…

Je souhaite poser une question sur le sujet

Poser ma question

ou

Je souhaite apporter un commentaire

Laisser un commentaire

Il n’existe aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont
indiqués avec *

Commentaire

Nom *

Adresse de messagerie *

Site web

Enregistrer mon nom, mon e-mail et mon site web dans le navigateur pour
mon prochain commentaire.

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Facebook

202 268 fans – Suivez nous aussi !


Newsletter
Recevez les derniers articles, actualités et bons plans
directement dans votre boite email

Votre adresse mail Envoyer

Conseil en jardinage,
aménagement du jardin
et recettes de cuisine

Suivez-nous !

Jardiner Malin
Conseils en jardinage •

Calendrier lunaire 2021 •

Plantes/bienfaits •
Plantes/bienfaits

Vidéos •

Recettes •

Fêtes des plantes •

Forum 😊•
Animaux

Qui sommes-nous
À propos de Jardiner Malin

Mentions légales

Politique de Con dentialité

Conditions d’utilisation

Nature and Garden


Paramètres de con dentialité

Calendrier lunaire
Avant 15h36, en jour eurs : ORNEMENT : Bouturez les arbustes à oraison de printemps dé euris
(deutzias, forsythia, seringat, potentille...) ainsi que les fuchsias, et…

Voir le calendrier lunaire de juin

© Jardiner Malin. Tous droits réservés. Crédits