Vous êtes sur la page 1sur 1

Correction – Les propositions subordonnées relatives, conjonctives

complétives et interrogatives indirectes.


1. Donne la nature et la fonction des propositions soulignées.

a. Comme le jeune homme voulait lui faire dire que l’erreur venait de la cliente, il balbutiait, il tordait la
barbiche qui allongeait son visage couturé, combattu entre sa conscience d’ancien soldat et sa gratitude pour
ses protecteurs.
1. Proposition subordonnée conjonctive complétive, COD du verbe « dire ».
2. Proposition subordonnée relative, complément de l’antécédent « barbiche ».
b. Lui qui d’habitude doute de tout sait qu’il lui faudra travailler dur pour réussir.
1. Proposition subordonnée relative, complément de l’antécédent « lui ».
2. Proposition subordonnée conjonctive complétive, COD du verbe « savoir ».
c. Avant que le jeune homme ait rien pu dire, ils sont tous les trois arrivés à la porte d’une grande salle où
flambe un beau feu. (Alain-Fournier)
Proposition subordonnée relative, complément de l’antécédent « une grande salle ».
d. Il me semble qu’il nous est bien difficile de refuser.
Proposition subordonnée conjonctive complétive, COD du verbe « sembler ».
2. Donne la nature des propositions subordonnées introduites par « qui » ou par « où », après les
avoir soulignées.

a. Je voudrais bien savoir qui a fait cela. Proposition subordonnée interrogative indirecte.
b. C’était l’époque où nous avions quinze ans. Proposition subordonnée relative.
c. Javert connaissait un seul homme qui serait capable de soulever un tel poids. Proposition subordonnée
relative.
d. Sais-tu où elle est ? Proposition subordonnée interrogative indirecte.
e. Il se demandait qui était ce vieillard. Proposition subordonnée interrogative indirecte.

3. Dans le texte suivant, souligne en rouge les propositions subordonnées relatives, en vert les
conjonctives complétives et en noir les interrogatives indirectes.
Le soir, Marie est venue me chercher et m’a demandé si je voulais me marier avec elle. J’ai dit que cela
m’était égal et que nous pourrions le faire si elle le voulait. Elle a voulu savoir alors si je l’aimais. J’ai répondu
comme je l’avais déjà fait une fois, que cela ne signifiait rien mais que sans doute je ne l’aimais pas.
Albert Camus, L’Etranger.

4. Transforme les propositions subordonnées interrogatives indirectes présentes dans le texte


précédent en interrogations directes.
-Marie m’a demandé : « Est-ce que tu veux te marier avec moi ? »
- Elle a voulu savoir alors : « Est-ce que tu m’aimes ? »

www.pass-education.fr