Vous êtes sur la page 1sur 72

Guide Technique P12x/FR AP/F65

MiCOM P120/P121/P122 & P123

GUIDE D’APPLICATIONS
Guide Technique P12x/FR AP/F65
Guide d’Applications
MiCOM P120/P121/P122 & P123 Page 1/70

SOMMAIRE

1. INTRODUCTION 5

2. FONCTIONS A MAXIMUM DE COURANT PHASE ET TERRE 7


2.1 Fonction de démarrage (50/50N) 8
2.2 Seuils à temps indépendant 8
2.3 Seuils a temps dépendant ou Inverse 8
2.3.1 Courbes à temps inverse 8
2.3.2 Courbes Laborelec 9
2.4 Temporisation de réinitialisation 10
2.4.1 Temporisation de réinitialisation réglables (P122 et P123 uniquement) 10
2.5 Sélectivité entre protections 11

3. COURANT D'ENCLENCHEMENT DE TRANSFORMATEUR DE PUISSANCE 12

4. PROTECTION DE JEU DE BARRES DANS LES RESEAUX EXPLOITES EN ANTENNE13

5. PROTECTION DE SURINTENSITE A BLOCAGE LOGIQUE 14

6. DEFAUT DE TERRE RESISTANTE (RESTREINTE) 15


6.1 Introduction 15
6.2 Principe de la haute impédance 16
6.3 Guide de réglage 17
6.3.1 Exigences des TC pour l’application de terre restreinte 18
6.4 Utilisation des résistances METROSIL non linéaires 18
6.4.1 Metrosil avec TC de 1A 20
6.4.2 Metrosil avec TC de 5A 20

7. PROTECTION DE DEPART TRANSFORMATEUR-REDRESSEUR 22

8. SCHEMA DE SECOURS PAR « DECLENCHEMENT SELECTIF TRANSFERE » 24

9. SCHEMA DE SECOURS D’UNE PROTECTION DE DISTANCE 26

10. MONTAGE A DISJONCTEUR 1 1/2 27

11. PROTECTION DE SURCHARGE THERMIQUE (P122 ET P123 UNIQUEMENT) 28


11.1 Caractéristique thermique 28
11.2 Consignes de réglage 30
P12x/FR AP/F65 Guide Technique
Guide d’Applications
Page 2/70 MiCOM P120/P121/P122 & P123

12. ENCLENCHEMENT EN CHARGE (P122 ET P123 UNIQUEMENT) 31


12.1 Climatisation/ Charges résistives de chauffage 32
12.2 Départs moteur 32
12.3 Protection des défauts terre Transformateurs 33
12.4 Protection contre les fermetures de disjoncteur sur défauts 33

13. TEMPORISATIONS AUXILIAIRES (P122 ET P123 UNIQUEMENT) 33

14. SELECTION DU GROUPE DE REGLAGE (P122 ET P123 UNIQUEMENT) 34

15. MODE DE MAINTENANCE 36

16. SELECTIVITE LOGIQUE (P122 ET P123 UNIQUEMENT) 37

17. MAXIMUM DE COURANT INVERSE (P122 ET P123 UNIQUEMENT) 38


17.1 Consignes de Réglage de Iinv> et Iinv>> 38

18. DETECTION DE CONDUCTEUR COUPE (P122 ET P123 UNIQUEMENT) 40


18.1 Exemple de réglage 42

19. DESCRIPTION ET CONSIGNES DE REGLAGE DE LA FONCTION


REENCLENCHEUR (P123 UNIQUEMENT) 43
19.1 Introduction 43
19.2 Description de la fonction 45
19.2.1 Activation de la fonction Auto ré enclencheur 45
19.2.2 Menu de la fonction Auto ré enclencheur 45
19.2.3 Fonctions logiques 46
19.2.4 Mode opératoire de la logique de ré enclencheur 47
19.2.5 Ré enclencheur inhibé suite à un enclenchement manuel 48
19.2.6 Verrouillage ré enclencheur 48
19.2.7 Verrouillage du changement de groupe pendant un cycle de réenclenchement 48
19.3 Consignes de réglage 48
19.3.1 Nombre de cycles 48
19.3.2 Réglage du temps d’isolement 49
19.3.3 Réglage du temps de récupération 51

20. CONTROLE DE L’ETAT DU DISJONCTEUR 52


Guide Technique P12x/FR AP/F65
Guide d’Applications
MiCOM P120/P121/P122 & P123 Page 3/70

21. SUPERVISION DU DISJONCTEUR (P123 UNIQUEMENT) 53


21.1 Caractéristiques de supervision de disjoncteur 53
21.2 Guide de réglage 54
21.2.1 Réglage des seuils ! In 54
21.2.2 Réglage du seuil du nombre d’opérations 55
21.2.3 Réglage du seuil de fonctionnement du disjoncteur 55

22. PROTECTION A MINIMUM DE COURANT (P122 & P123 UNIQUEMENT) 56

23. PROTECTION CONTRE LES DEFAILLANCES DISJONCTEURS : DEF DISJ (P122 ET


P123 UNIQUEMENT) 57
23.1 Mécanisme de la fonction défaillance disjoncteur 57
23.2 Réglages typiques 60
23.2.1 Réglage de la temporisation tBF 60
23.2.2 Réglage du seuil en courant I< 60

24. SUPERVISION DU CIRCUIT DE DECLENCHEMENT (P123 UNIQUEMENT) 61


24.1 Le mécanisme de la Surveillance du circuit de déclenchement 61

25. ENREGISTREUR D’EVENEMENTS (P122 & P123 UNIQUEMENT) 64

26. ENREGISTREMENT DES DEFAUTS (P122 ET P123 UNIQUEMENT) 65

27. ENREGISTREMENT INSTANTANE (P122 & P123 UNIQUEMENT) 65

28. ENREGISTREUR D’EVENEMENTS (P122 & P123 UNIQUEMENT) 65

29. VALEURS GLISSANTES MAXIMALES ET MOYENNES (P122 ET P123


UNIQUEMENT) 66
29.1 Valeurs Moyennes glissantes 66
29.2 Valeurs Maximales glissantes 67

30. CARACTERISTIQUES EXIGEES DES TC 68


30.1 Protection à maximum de courant et défaut terre à temps constant/temps inverse 68
30.2 Protection à maximum de courant et défaut terre instantanée 68
30.3 Protection défaut terre sensible (DTS) à temps constant/temps inverse 68
30.4 Protection de terre restreinte contre les défauts de terre à basse impédance 69
30.5 Protection de terre restreinte contre les défauts de terre à haute impédance 69
P12x/FR AP/F65 Guide Technique
Guide d’Applications
Page 4/70 MiCOM P120/P121/P122 & P123

PAGE BLANCHE
Guide Technique P12x/FR AP/F65
Guide d’Applications
MiCOM P120/P121/P122 & P123 Page 5/70

1. INTRODUCTION
Les relais MiCOM P120, P121, P122 et P123 de la gamme MiCOM ont été conçus dans le
but de fournir une fonctionnalité élargie en terme de protection, mesure, automatisme et
contrôle-commande à tout réseau électrique MT.
Ces relais peuvent être utilisés dans des applications de réseaux industriels, de réseaux de
distribution, ainsi que dans des applications de protection complémentaire HT et THT. La
spécificité de ces relais permet de répondre aux différents cas d’application : arrivée d’énergie,
abonné MT, départ câble, ligne aérienne. Les fonctions de protection phases et terre
comportent une information instantanée et une information temporisée. La première peut être
utilisée dans des schémas de blocage logique afin d’optimiser la performance des plans de
protection en réduisant les temps de déclenchement. La seconde peut être soit de type
constant, soit de type dépendant (CEI, ANSI/IEEE et C0 et redresseur). Ce large choix de
caractéristiques des temps de déclenchement permet d’adapter aisément ces relais à un plan
de protection existant, quels que soient les autres relais déjà installés sur le réseau.
Les fonctions principales qui sont intégrées dans les différents modèles sont énumérées ci-
dessous :

MiCOM MiCOM MiCOM MiCOM


Fonctions Code ANSI
P120 P121 P122 P123
Surintensité monophasé 50/51 or X
50N/51N
Surintensité triphasé 50/51 X X X
Surintensité terre 50N/51N X X X X
Terre résistante 64N X X X X
Surcharge thermique (valeur RMS) 49 X X
Minimum de courant 37 X X
Maximum de courant inverse 46 X X
Détection de rupture de conducteur X X
Enclenchement en charge X X
Contacts Instantanés X X X X
Maintien des relais de sortie 86 X X X X
Groupes de réglages 1 1 2 2
Défaillance disjoncteur 50BF X X
Surveillance du circuit de X X
déclenchement
Surveillance et gestion du disjoncteur X X
Logique de verrouillage X X X X
Sélectivité logique X X
Ré enclencheur 79 X
Rotation des phases X X
Mesures (Valeurs efficaces vraies ) X X X X
Maximètres et valeurs moyennes X X
P12x/FR AP/F65 Guide Technique
Guide d’Applications
Page 6/70 MiCOM P120/P121/P122 & P123

MiCOM MiCOM MiCOM MiCOM


Fonctions Code ANSI
P120 P121 P122 P123
Enregistrements d'événements X X
Enregistrements istantanés X X
Enregistrements de défauts X X
Enregistrements de perturbographie X X
Port de communication série RS323 X X
pour MiCOM S1
Communication RS485 face arrière X X X X
Guide Technique P12x/FR AP/F65
Guide d’Applications
MiCOM P120/P121/P122 & P123 Page 7/70

2. FONCTIONS A MAXIMUM DE COURANT PHASE ET TERRE


Chaque entrée de courant phase et de courant terre dispose de trois seuils à maximum de
courant indépendants temporisés.
Les réglages phases sont marqués : I>/tI> ; I>>/tI>> et I>>>/tI>>>. Ces réglages
affectent les trois phases de la même manière.
Les éléments de défaut de terre possèdent des réglages similaires, mais indépendants des
réglages phases. Ces réglages sont marqués : I0>/tI0> ; I0>>/tI0>> ; I0>>>/tI0>>>.
Figure 1 : LOGIQUE DES SEUILS PHASES I>, I>> et I>>> La figure 1 ci-dessous illustre la
logique associée à tous les seuils à maximum de courant phases.

Inst. I>

Max I> & IDMT/DT Décl. I>

VER. tI>
&
Inst. I>>

Max I>> & DT Décl. I>>

VER. tI>>
&
Inst. I>>>

Max I>>> & DT Décl. I>>>

VER. tI>>>
&

BLOC LG
P0022FRa

FIGURE 1 : LOGIQUE DES SEUILS PHASES I>, I>> ET I>>>


Avec: Max I> = [IA>] OU [IB>] OU [IC>]
Max I>> = [IA>> OU [IB>>] OU [IC>>]
Max I>>> = [IA>>>] OU [IB>>>] OU [IC>>>]
Le schéma illustrant la logique associée à tous les seuils de défaut terre est identique à celui
décrit ci-dessus. Les seuils I>/tI>, I>>/tI>> et I>>>/tI>>> étant respectivement remplacés
par I0>/tI0>, I0>>/tI0>> et I0>>>/tI0>>>.
La fonction Blocage logique “BLOC LG” permet de figer la temporisation tant que le signal
VER.t est présent.
A la disparition du signal de verrouillage VER.t, si le seuil ampèremétrique est toujours
dépassé, la temporisation redémarre avec comme valeur initiale la valeur précédant son arrêt.
P12x/FR AP/F65 Guide Technique
Guide d’Applications
Page 8/70 MiCOM P120/P121/P122 & P123

2.1 Fonction de démarrage (50/50N)


Pour les relais P122 et P123
Afin d’assurer un déclenchement rapide en cas d’une valeur de courant saturé, il a été décidé,
dans la conception des relais, que les éléments I>>> et Ie>>> fonctionnent sur la base
d’échantillonnage des courants, en plus de la base de transformation de Fourier, (voir les
fenêtres correspondantes dans le chapitre Guide d’Utilisateur). Les deux algorithmes
fonctionnent dans les cas de saturation de courant Cependant avec un rapport X/R, il est
fortement recommandé d’utiliser l’algorithme basé sur les échantillons du courant
Dès qu'un seuil phase (terre) est dépassé, la sortie instantanée associée à ce seuil est active.
Cette sortie indique que la protection a détecté un défaut phases (terre) et que la temporisation
associée au seuil est lancée. Cette temporisation peut être verrouillée par le biais de l'entrée
logique associée à ce seuil. Si cette entrée de verrouillage est activée par un contact de sortie
d’un relais aval, le fonctionnement n’est verrouillé que si le relais le plus proche du défaut peut
éliminer le défaut. Ce principe est connu sous l’appellation « Blocage logique », ou encore
« Verrouillage t». Il est décrit en détail dans la suite de ce document.
2.2 Seuils à temps indépendant
Les trois seuils phases (terre) peuvent être sélectionnés avec une caractéristique à temps
indépendant. La durée de fonctionnement est égale à la durée de réglage de la temporisation,
plus la durée de fonctionnement du contact de sortie (typiquement de l’ordre de 20 à 30 ms -
20ms pour un courant supérieur ou égal à 2 fois le seuil) et le temps nécessaire pour détecter
l’état de surintensité (maximum 20ms à 50Hz). Pour les courbes a temps constant, un temps de
reset « tReset » est associé au premier et deuxième seuils (éléments des phases et de terre).
2.3 Seuils a temps dépendant ou Inverse
2.3.1 Courbes à temps inverse
Le premier et le deuxième seuils du courant phases (terre) peut être sélectionné avec une
caractéristique à temps dépendant. La durée de fonctionnement est calculée avec précision par
une formule mathématique.
Il existe au total onze caractéristiques à temps inverse disponibles.
La formule mathématique commune aux dix premières courbes est :
Erreur!!
Avec :
t = temps de déclenchement
K = coefficient
I = Valeur du courant mesuré

IS = Valeur du seuil programmé

" = coefficient
L = coefficient ANSI/IEEE (zéro pour les courbes CEI)
t = Multiplicateur de temps (TMS) compris entre 0,025 et 1,5
Guide Technique P12x/FR AP/F65
Guide d’Applications
MiCOM P120/P121/P122 & P123 Page 9/70

Type de courbe Standard Coefficient K " Coefficient Coefficient L


Inverse bref AREVA 0.05 0.04 0
Inverse standard CEI 0.14 0.02 0
Inverse accentué CEI 13.5 1 0
Inverse extrême CEI 80 2 0
Inverse long AREVA 120 1 0
Inverse bref C02 0.02394 0.02 0.01694
Inverse modéré ANSI/IEEE 0.0515 0.02 0.114
Temps inverse long C08 5.95 2 0.18
Très inverse ANSI/IEEE 19.61 2 0.491
Extrêmement inverse ANSI/IEEE 28.2 2 0.1215
Protection de départ 45900 5.6 0
transformateur-redresseur
La courbe RI (électromécanique) est donnée par la formule suivante :

( 1 %
t + K * && ##
' 0. 339 ) 0 .236 /( I / Is) $

avec K programmable de 0,10 à 10 par pas de 0.05


Cette équation est valable pour 1.1<= (I/Is) <= 20
Bien que les courbes tendent vers l’infini quand le courant s’approche du seuil de réglage Is, la
valeur minimale garantie du courant de fonctionnement pour toutes les courbes de
caractéristique à temps inverse est de 1,1Is (avec une tolérance de , 0,05Is), à exception de la
courbe du redresseur pour laquelle la valeur minimale est 1.6 Is ±0.05 Is
2.3.2 Courbes Laborelec
le premier et le deuxième seuils du courant terre peuvent être sélectionnés avec des courbes
Laborelec dédiées.
Trois courbes sont disponibles avec la formule suivante :
t= aI + b
Avec : t = Temps de déclenchement a et b étant des coefficients (voir tableau) I =
Courant résiduel primaire (entre 1 et 40A)

Type de courbe a b
LABORELEC 1 – 0.0897 4.0897
LABORELEC 2 – 0.0897 4.5897
LABORELEC 3 – 0.0897 5.0897
Afin d’être compatible avec les spécifications LABORELEC, le relais devrait être utilisé avec :
)- la gamme de courant terre de 0.01 Ion à 8 Ion
)- Un courant d’entrée de 1A
)- Tore homopolaire avec un rapport 20/1
Pour un fonctionnement couvrant toute la courbe, le relais doit être réglé à 0.05Ion (courant
résiduel secondaire)
P12x/FR AP/F65 Guide Technique
Guide d’Applications
Page 10/70 MiCOM P120/P121/P122 & P123

2.4 Temporisation de réinitialisation


Le premier seuil phase I>/tI> (I0>/tI0 pour la terre) dispose d'une temporisation de
réinitialisation. La durée fixée pour cette dernière détermine la durée pendant laquelle le
courant doit rester inférieur à 95% du seuil phase (terre) avant que la temporisation associée
au seuil phase (terre) ne soit réinitialisée.
NOTA : il existe une exception à cette règle lorsque la protection déclenche. En
effet, dans cette situation, les temporisations tI>/tI0> sont
immédiatement réinitialisées.
La valeur de cette temporisation de réinitialisation dépend de la temporisation associée au
premier seuil phase (terre).

Type de temporisation Temporisation de réinitialisation


associée au premier et
deuxième seuil phase (terre) P120, P121 P122, P123

DMT (voir note ci dessous) 0 ms 0 ms to 600 s


LABORELEC*, Redresseur, IDMT
50 ms Settable from 40 ms to 100 s
CEI ou RI
réglable de 40 ms à 100s
TYPE TEMPO = INV IEEE ou ou
100ms
CO Inverse Time
(Choice of 5 IEEE curves)

.- seulement premier et deuxième seuils terre


NOTA : La temporisation de réinitialisation des courbes inverses est pour le
premier et le deuxième seuils phase /terre.
2.4.1 Temporisation de réinitialisation réglables (P122 et P123 uniquement)
Le premier seuil phase [I>/tI>] ([I0>/tI0>] pour la terre) des MiCOM P122 et P123, quand il
est choisi à temps inverse, dispose d'une temporisation de réinitialisation tRESET à temps
constant ou temps dépendant (caractéristique ANSI/IEEE uniquement). Cette caractéristique est
très utile pour certaines applications, par exemple quand le relais MiCOM est associé à un
relais de surintensité type électromécanique placé en amont.
Une autre situation ou la temporisation de réinitialisation peut être utilisée pour réduire le
temps d’extinction de défauts intermittents. Un exemple de ce qui peut apparaître sur un câble
à isolation plastique. Dans cette application il est possible que l’énergie du défaut fasse fondre
l’isolation du câble et reconstitue son étanchéité, au point d’éteindre le défaut. La répétition de
ce processus donne la succession de salves de défauts en augmentant la durée de ces salves
tout en diminuant la durée entre ces salves jusqu’à ce que le défaut devienne permanent.
Quand le temps de réinitialisation d’un relais de surintensité est instantané, le relais est
réinitialisé à répétition et n’est pas capable de déclencher tant que le défaut n’est pas
permanent. En utilisant la temporisation de réinitialisation, le relais est capable d’intégrer des
salves de courants de défauts, ce qui permet de réduire les temps de suppression du défaut.
Guide Technique P12x/FR AP/F65
Guide d’Applications
MiCOM P120/P121/P122 & P123 Page 11/70

La temporisation de réinitialisation (tRESET) des MiCOM P122 ou P123 peut être réglée dans
les menus suivants :
)- Si l’utilisateur a choisi un premier seuil à temps inverse de type IEC ou RI, la
temporisation de t RESET est à temps constant et réglable dans les menus:
)- pour la phase : PROTECTION/ [50/51] MAX I PH/ [51] tRESET
)- pour la terre : PROTECTION/ [50N/51N] MAX IT/ [51] tRESET
)- Si l’utilisateur a choisi un premier seuil à temps inverse de type IEEE ou CO, la
temporisation de t RESET est à temps constant ou temps inverse et réglable dans les
menus:
)- pour la phase : PROTECTION/ [50/51] MAX I PH/ [51] TYPE TEMPO RESET
)- pour la terre : PROTECTION/ [50N/51N] MAX IT/ [51] TYPE TEMPO RESET
Temporisation tRESET à temps inverse :
La formule mathématique commune aux 5 courbes tRESET possibles est :

( K %
t + T * && #
" #
' 1 ) /I I s 0 $

Avec :
t = temps de reset
K = coefficient
I = Valeur du courant mesuré

IS = Valeur du seuil programmé

" = coefficient
t = Multiplicateur de temps (RTMS) compris entre 0,025 et 3,2

Type de courbe Standard Coefficient K " Coefficient


Inverse court C02 2.261 2
Inverse modéré ANSI/IEEE 4.85 2
Inverse C08 5.95 2
Inverse accentué ANSI/IEEE 21.6 2
Inverse extrême ANSI/IEEE 29.1 2

2.5 Sélectivité entre protections


Le principe de la protection par des courbes à temps inverse permet au relais le plus proche du
défaut de réagir plus rapidement que les relais amonts plus proches de la source. Néanmoins,
il s’agit d’établir une coordination adéquate entre les relais. En effet, si le relais le plus proche
du défaut ne fonctionne pas, le relais amont déclenche avec un léger retard par rapport au
premier relais. La sélectivité chronométrique s’effectue en général sur la base d’un écart de
400 ms. La durée de fonctionnement des relais augmente ainsi progressivement à chaque
niveau.
En cas de difficulté pour bien échelonner les temporisations, il peut s’avérer nécessaire
d’utiliser le principe de verrouillage (ou blocage logique).
NOTA : La fourchette dynamique des mesures vaut typiquement 1000 fois le
seuil minimal.
P12x/FR AP/F65 Guide Technique
Guide d’Applications
Page 12/70 MiCOM P120/P121/P122 & P123

3. COURANT D'ENCLENCHEMENT DE TRANSFORMATEUR DE PUISSANCE


Les éléments I>>/I0>> ou I>>>/I0>>> peuvent être utilisés comme éléments instantanés
de réglage haut. Leur conception est telle qu’ils fonctionnent sur valeur efficace, et sont
insensibles à la composante transitoire des courants de défaut. Ceci permet donc de réduire
les réglages d’intensité à 35 % de la valeur crête du courant d'enclenchement potentiel d’un
transformateur. Une première approximation sur la valeur crête du courant d’enclenchement
est donnée par l’inverse par unité de la réactance en série du transformateur.
Guide Technique P12x/FR AP/F65
Guide d’Applications
MiCOM P120/P121/P122 & P123 Page 13/70

4. PROTECTION DE JEU DE BARRES DANS LES RESEAUX EXPLOITES EN ANTENNE


Le principe de l’utilisation de protections de surintensité non-directionnelles pour la protection
de jeu de barres repose sur les hypothèses suivantes :
Le réseau est exploité en antenne,
Les fonctions arrivée et départ sont nettement différenciées, les arrivées sont toujours
fournisseurs et les départs consommateurs d’énergie (sans source à l’extrémité opposée).
Dans ce cas le jeu de barres est efficacement protégé par le biais du principe de verrouillage
ou blocage logique (Figure 3).
PROTECTION DE JEU DE BARREs DANS LES RÉSEAUX EXPLOITÉS EN ANTENNE).

ArrivÈe
I>/t> Verrouillage
I>>/t>>
I>>>/t>>>
DÈclenchement
DÈclenchement secours

Jeu de barres

DÈpart 1 DÈpart 2 DÈpart n

I>/inst. I>/inst. I>/inst.


I>>/t>> I>>/t>> I>>/t>>

P0023FRa

FIGURE 2 : PROTECTION DE JEU DE BARRES DANS LES RÉSEAUX EXPLOITÉS EN ANTENNE

Les informations instantanées des protections de départ sont regroupées et câblées sur l’entrée
logique « Blocage logique » de la protection d’arrivée. La fonction blocage logique est
programmée pour inhiber au choix le premier ou les deux premiers seuils. Le troisième seuil
est programmé sur une valeur élevée (>10 In) avec un temporisation courte (<60 ms).
Si un défaut apparaît sur le réseau, la protection du départ concerné va immédiatement (<30
ms) envoyer un ordre de blocage à la protection d’arrivée. Après élimination du défaut
(ouverture du disjoncteur de départ concerné), l’instantané retombe et la protection arrivée est
débloquée. Le courant de défaut n’étant plus présent, la temporisation est réinitialisée.
Si le défaut apparaît sur le jeu de barres, le défaut est franc et le courant de défaut dépasse
largement la valeur du troisième seuil (I>>>). Ce troisième seuil n’étant pas affecté par le
blocage logique des protections de départ, l’ordre de déclenchement est envoyé en moins de
60 ms et le jeu de barres se trouve hors tension.
P12x/FR AP/F65 Guide Technique
Guide d’Applications
Page 14/70 MiCOM P120/P121/P122 & P123

5. PROTECTION DE SURINTENSITE A BLOCAGE LOGIQUE


Ce type de protection est utilisé sur les réseaux en antenne où il y a peu ou pas de départ de
secours. Pour les réseaux en parallèle ou en boucle, la fonction directionnelle serait appliquée.
La protection de surintensité à blocage logique implique l’utilisation de contacts instantanés
des équipements aval câblés sur les entrées de blocage des équipements amont. Donc les
relais amont et aval peuvent avoir des réglages identiques de courant et de temporisation, et la
coordination sera automatiquement effectuée par la fonction blocage logique. Si la fonction de
défaillance de disjoncteur est activée, le blocage du relais amont se désactive si le disjoncteur
du relais aval échoue de déclencher.
Si un défaut apparaît en aval du relais C, le relais envoie une information instantanée de
blocage au relais B ; le relais B envoie une information instantanée de blocage au relais A.
Dans ce cas, les 3 relais pourraient avoir des réglages de temporisation et de courant
identique et la sélectivité s'obtiendrait par l'ordre de verrouillage reçu du relais le plus proche
du défaut. On a ainsi une étroite sélectivité chronométrique constante mais sans protection de
secours en cas de court-circuit des pilotes.
NOTA : Il y a une petite fenêtre où cet arrangement ne peut pas fonctionner. En
effet, la détection instantanée se fait à un seuil (I>), alors que la courbe
à temps inverse ne démarre que pour des courants de 1.05 fois le seuil
I>. Ainsi, le relais amont devrait avoir un réglage de courant
légèrement inférieur au courant de réglage du relais aval pour se
prémunir de cette situation. Alternativement, le relais amont pourrait
détecter du courant élevé qui circule, venant d’autres départs et cela
pourrait être la solution

P0024FRa

FIGURE 3 : BLOCAGE LOGIQUE


Les affectations de “Blocage logique” sur chacune des temporisations peuvent être faites dans
le menu AUTOMATISME/VERROUILLAGE t.
Les relais MiCOM P120et P121 possèdent chacun une seule fonction de blocage logique.
Les relais MiCOM P122 et P123 possèdent chacun deux fonctions de blocage logique.
Guide Technique P12x/FR AP/F65
Guide d’Applications
MiCOM P120/P121/P122 & P123 Page 15/70

6. DEFAUT DE TERRE RESISTANTE (RESTREINTE)


La fonction de la protection de terre restreinte est offerte dans la gamme de MiCOM: P120,
P121,P122 et P123, et il est important de noter que:
Les algorithmes des relais P120 et P121 pour les deux premiers éléments (I>, I0> et I>>
I0>>) sont identiques aux algorithmes implémentés dans MiCOM P122 et 123 pour les
mêmes éléments. Cependant les troisièmes éléments (I>>> et I0>>>) de P120 et P121 ne
sont pas identiques à ceux de P122 et P123.
En effet, l’algorithme du troisième élément de P122 et de P123 fonctionne sur le principe des
échantillons du courant en plus du principe de transformation rapide du Fourier. Cette
implantation offre un déclenchement rapide pour les signaux de courant hautement saturés. Le
troisième élément du P120 et P121 – comme les deux premiers éléments de P120, P121, P122
et P123 – fonctionne uniquement sur le principe de la transformation rapide du Fourier.
Cette différence dans les algorithmes explique les bons résultats des tests effectués sur le
troisième élément du P122 et P123 par rapport aux autres éléments concernant l’utilisation des
relais dans les applications à terre restreinte. Donc pour :
.- P122 et P123 : L’utilisateur peut choisir parmi tous les éléments de protection de
surintensité pour l’application de terre restreinte, sachant qu’il profitera d’un
fonctionnement précise et rapide du troisième élément à cause du principe des échantillons
du courant.
.- P120 et P121 : L’utilisateur peut choisir pari tous les éléments de protection de surintensité
pour l’application de terre restreinte. Le résultat du troisième élément est identique a ceux
du premier et du deuxième éléments (puisque tous les éléments fonctionnent sur le principe
de transformation du Fourier).
NOTA : For P122 et P123, le niveau maximal des défauts internes pour le
troisième élément ( pour la gamme de 0.002 à 1In) ne doit pas
dépasser 20In.
6.1 Introduction
La protection de terre restreinte est un schéma différentiel à haute impédance où on compare
le courant homopolaire circulant dans le neutre du transformateur avec le courant
homopolaire circulant dans les trois phases. Chaque déséquilibre du courant dans La zone
protégée provoque une augmentation de tension aux secondaires des TC activant ainsi la
protection de terre restreinte.
Ce schéma est très sensible et peut être utilisé pour protéger contre des courants de défauts
assez bas dans les systèmes à neutre résistant, où ce courant de défaut est limité par
l’impédance de mise à la terre et la tension de défaut gouvernée par le point du défaut.
En plus, ce schéma pourrait être utilisé dans les systèmes où le neutre est directement lié à la
terre. Cela offre une protection plus sensible malgré le fait que la protection différentielle
classique offre une protection couvrant presque la totalité des enroulements.
La technique de haute impédance assure que l'impédance du circuit de l'équipement est
suffisamment élevée pour que la tension différentielle susceptible d'apparaître en présence de
défauts externes soit inférieure à la tension requise pour faire circuler le courant de réglage à
travers l'équipement. Cela assure la stabilité contre des défauts externes et de ce fait, le relais
fonctionnera pour les défauts situant dans la zone protégée.
P12x/FR AP/F65 Guide Technique
Guide d’Applications
Page 16/70 MiCOM P120/P121/P122 & P123

6.2 Principe de la haute impédance


Le principe de haute impédance se conçoit facilement dans une configuration différentielle
avec un TC totalement saturé sur un défaut externe, les autres TC ne sont pas affectés.

TC opérationnel TC saturé
Circuit
protégé
Zm Zm A-G

RTC1 RTC2

IF
R L1 R L3
VS R ST

R L2 R R L4

FIGURE 4 : PRINCIPE DE HAUTE IMPEDANCE


La tension appliquée sur les bornes du relais.

Vr=If (RCT + 2RL)

If : Courant secondaire maximal de défaut externe


RTC : Résistance de l'enroulement secondaire du transformateur de courant.
RL : Résistance d'un fil (unifilaire) entre le relais et le TC (ohms)

Une résistance de stabilisation RST peut être branchée en série avec le relais afin améliorer la
stabilité du relais contre les défauts externes. Cette résistance va limiter le courant à une valeur
inférieure à Is.
Vs=Is (RST)
Is : Seuil du courant de relais
Vs : Seuil de la tension de stabilité
NOTA : (La consommation du relais n’est pas considérée)
Les conditions générales de stabilité peuvent être atteintes quand
Vs> K.If (RCT + 2RL)

avec K : coefficient de stabilité


Ce coefficient est influencé par le rapport Vk/Vs qui, à son tour, influence la stabilité de la
fonction de terre restreinte pour les défauts externes.
Vk= tension de coude du TC
Afin d’obtenir un fonctionnement rapide de la protection pour les défauts internes, la tension
de coude du TC, Vk doit être supérieur à la tension de stabilité Vs. Un rapport entre 40et 5 est
approprié.
Pour MiCOM P121, P122 et P123, les résultats suivants ont été déduits :
K=1 pour Vk/Vs inférieur ou égal à 16 et
Guide Technique P12x/FR AP/F65
Guide d’Applications
MiCOM P120/P121/P122 & P123 Page 17/70

K = 1.2 pour VK/VS > 16.


NOTA : Le niveau maximal du courant de défaut interne pour le troisième
élément, pour la gamme de 0.002 à 1In ne doit pas dépasser 20In.

C
RSTAB

Entrée D/T

P0343FRa

FIGURE 5 : SCHEMA DE CONNECTION DES TC POUR L’APPLICATION DE TERRE RESTREINTE A


HAUTE IMPEDANCE
6.3 Guide de réglage
La stabilité du schéma est affectée par les caractéristiques du relais et la valeur de K, comme
expliqué si dessus.
La valeur typique du réglage doit être sélectionnée afin d’obtenir un niveau de courant de
fonctionnement primaire inférieur à 30% de la valeur minimale du courant de défaut terre
dans un réseau avec un neutre résistant. Pour des réseaux avec un neutre lié directement à la
terre, le réglage typique doit offrir un courent de fonctionnement entre 10% et 60% du courant
nominal.
Le courant du fonctionnement primaire, référé au secondaire, est :
)- Rapport du transformation du TC
)- Seuil du courant du relais
)- Nombre des TC en parallèle avec le relais (n)
)- le courant de magnétisation de chaque TC (Ie) à la tension de stabilité
Iop= CTRatio .(Is + n.Ie)
Afin d’atteindre le courant primaire du fonctionnement nécessaire avec les TC utilisés, il faut
sélectionner un réglage de courant pour l’élément de haute impédance, comme le précise
l’équation suivante.
Is < {(Iop / CTRatio) - n.Ie}
Il est également possible de déterminer le courant de magnétisation de TC maximal afin
d’atteindre un courant primaire de fonctionnement spécifique pour un réglage donné de
protection.
Le réglage de la résistance de stabilisation (RST) doit être calculé selon la formule suivante, où
le réglage est fonction du seuil de tension de stabilité exigé (Vs) et du réglage de seuil de
courant du relais Is
Vs k If (RCT+2RL)
Is = IS
Pour MiCOM P12x, Is est équivalent à Ie>, donc l’équation devient
P12x/FR AP/F65 Guide Technique
Guide d’Applications
Page 18/70 MiCOM P120/P121/P122 & P123

Vs k If (RCT+2RL)
Ie > = Ie >
avec
K=1 pour Vk/Vs inférieur ou égal à 16 et
K = 1.2 pour VK/VS > 16.
donc

k If (RCT+2RL)
RST =
Ie>
avec
Vk > ou = 4.Is.RST (valeur typique pour opération rapide de protection pour les défauts
internes.
6.3.1 Exigences des TC pour l’application de terre restreinte
L'élément de protection terre restreinte contre les défauts de terre à haute impédance devrait
maintenir la stabilité pour les défauts traversant et fonctionnera en moins de 40 ms en
présence de défauts internes à condition que les équations suivantes soient satisfaites lors de la
définition des spécifications du TC et de la valeur de la résistance de stabilisation associée :
Rs = [K* (If) * (RCT + 2RL)] / IS
VK 1 4 * Is * Rs

avec
K=1 pour Vk/Vs inférieur ou égal à 16 et
K = 1.2 pour VK/VS > 16.
6.4 Utilisation des résistances METROSIL non linéaires
Les résistances Metrosil sont conçues pour limiter la tension de crête développée par les
transformateurs de courant en présence de défauts internes à une valeur inférieure au niveau
d'isolement des transformateurs de courant, du relais et des fils de raccordement qui sont
normalement capables de supporter une tension crête de 3000 V.
La formule suivante doit être utilisée pour estimer la tension crête transitoire qui pourrait être
produite par un défaut interne. La tension de crête est fonction de
)- Tension de coude de TC (VK)
)- Tension potentiellement produite pendant un défaut interne en l’absence de saturation
du TC (Vf)
Cette tension potentielle est fonction de
)- Courant secondaire maximal de défaut interne
)- Rapport TC
)- résistance du bobinage secondaire du transformateur de courant
)- Résistance du conducteur du transformateur de courant au point commun
)- Résistance du conducteur du relais
)- Résistance de stabilisation
Vp = 22 {2.VK (Vf - Vk)}
Vf = I'f.(Rct + 2RL + RST)
Guide Technique P12x/FR AP/F65
Guide d’Applications
MiCOM P120/P121/P122 & P123 Page 19/70

Avec :
)- VP : Tension de crête développée par le TC lors d'un défaut interne.
)- Vf : Tension maximale susceptible d’être produite en l'absence de saturation du TC.
)- VK : Tension de coude du transformateur de courant.
)- I’f : Valeur du courant de défaut interne secondaire maximale.
)- RTC : Résistance de l'enroulement secondaire du transformateur de courant.
)- RL : Résistance maximale des conducteurs entre le transformateur de courant et le
relais.
)- RST : Résistance de stabilisation.
Quand la valeur donnée par les formules est supérieure à 3KV crête, il est nécessaire
d'appliquer des résistances Metrosil. Elles seront montées aux bornes du relais et auront pour
tâche de shunter la sortie de courant secondaire du transformateur de courant à partir du
relais afin d'empêcher l'apparition de tensions secondaires très élevées.
Les résistances Metrosil sont montées à l'extérieur et prennent la forme de disques annulaires.
Leurs caractéristiques de fonctionnement sont conformes à l'expression:

V = C.I0.25
Avec :
)- V: Tension instantanée appliquée à la résistance non linéaire (“Metrosil”)
)- C : constante de la résistance non linéaire (“Metrosil”)
)- I : Courant instantané traversant la résistance non linéaire (“Metrosil”).
Pour une tension sinusoïdale appliquée aux bornes de la résistance Metrosil, le courant efficace
sera approximativement égal à 0,52 fois le courant de crête. Cette valeur de courant peut être
calculée comme suit :
4
93 Vs(rms). 2 63
Irms = 0.52 8 5
37 C 34

Avec :
)- Vs(rms) : valeur efficace de la tension sinusoïdale appliquée aux bornes de la
résistance Metrosil.
Ceci est dû au fait que la forme du signal du courant à travers la résistance non linéaire
(“Metrosil”) n'est pas sinusoïdale mais notablement déformée.
Une résistance non linéaire (“Metrosil”) sera mise en œuvre de manière satisfaisante si sa
caractéristique est telle qu'elle est conforme aux exigences suivantes :
)- Lors du réglage de tension du relais, le courant de la résistance non linéaire
(“Metrosil”) sera aussi faible que possible, sans dépasser approximativement 30 mA
(valeur efficace) pour des transformateurs de courant de 1 A et approximativement
100 mA efficace. pour des transformateurs de courant de 5 A.
)- Pour un courant secondaire maximal, la résistance non linéaire (“Metrosil”) doit
limiter la tension à 1500 V efficace ou à 2120 V crête pendant 0,25 seconde. Pour
des seuils de tension plus élevés, il n'est pas toujours possible de limiter la tension
de défaut à 1500 V efficace, par conséquent il pourra s'avérer nécessaire de tolérer
des tensions de défaut plus élevées.
Le tableau suivant montre les types de résistances Metrosil qui seront nécessaires en fonction
du courant nominal du relais, du réglage de tension de défaut terre restreinte, etc.
P12x/FR AP/F65 Guide Technique
Guide d’Applications
Page 20/70 MiCOM P120/P121/P122 & P123

6.4.1 Metrosil avec TC de 1A


Les résistances Metrosil pour TC de 1 A ont été conçues pour répondre aux exigences
suivantes :
1. Au seuil réglé de la tension, le courant de la résistance doit être inférieur à 30mA eff.
2. Au courant de défaut interne secondaire maximal, la résistance Metrosil doit limiter la
tension à 1500 V eff. si possible.
Les résistances Metrosil qui sont normalement recommandées avec des TC 1A sont indiquées
dans le tableau suivant :

Caractéristique nominale Type de résistance Metrosil recommandée


Réglage de la tension
C : Relais monophasé Relais triphasé
Jusqu'à 125V eff. 450 0.25 600A/S1/S256 600A/S3/1/S802
Entre 125 et 300V eff. 900 0.25 600A/S1/S1088 600A/S3/1/S1195

NOTA : Les résistances Metrosil monophasées sont normalement livrées sans


équerres de montage sauf demande contraire du client.
6.4.2 Metrosil avec TC de 5A
Les résistances Metrosil ont été conçues pour répondre aux exigences suivantes :
1. Au seuil réglé de la tension, le courant de la résistance Metrosil doit être inférieur à
100mA eff. (les courants maximaux réels traversant les résistances sont indiqués au-
dessous de la description du type de résistance correspondant).
2. Au courant de défaut interne secondaire maximal, la résistance Metrosil doit limiter la
tension à 1500 V eff. pendant 0,25 seconde. À des tensions de réglage plus élevées, il
n'est pas toujours possible de limiter la tension de défaut à 1500 V eff., par conséquent
il pourra s'avérer nécessaire de tolérer des tensions de défaut plus élevées (indiquées
par *, **, ***).
Les résistances Metrosil qui sont normalement recommandées avec des TC de 5A et des relais
monophasés sont indiquées dans le tableau suivant :

Courant de Type de résistance Metrosil recommandée


défaut
secondaire Réglage de tension
interne
A eff. Jusqu'à 200V eff. 250V eff. 275V eff. 300V eff.
600A/S1/S1088 600A/S1/S1088 600A/S1/S1088 600A/S1/S1223
50A C=540/640 C=540/800 C=540/800 C=740/870*
35mA eff. 40mA eff. 50mA eff. 50mA eff.
600A/S2/P/S1217 600A/S2/P/S1215 600A/S2/P/S1215 600A/S2/P/S1196
100A C=470/540 C=570/670 C=570/670 C=620/740*
35mA eff. 75mA eff. 100mA eff. 100mA eff.
600A/S3/P/S1219 600A/S3/P/S1220 600A/S3/P/S1221 600A/S3/P/S1222
150A C=430/500 C=520/620 C=570/670** C=620/740***
100mA eff. 100mA eff. 100mA eff. 100mA eff.
Guide Technique P12x/FR AP/F65
Guide d’Applications
MiCOM P120/P121/P122 & P123 Page 21/70

NOTA : *2400V crête **2200V crête ***2600V crête


Dans certaines situations, l'utilisation d'ensembles monodisques peut
être acceptable, contacter AREVA T&D pour plus de détails. Les
résistances Metrosil qui sont recommandées avec des TC de 5A peuvent
également être utilisées avec des relais triphasés ; elles sont constituées
de trois résistances monophasées montées sur le même axe central
mais électriquement isolées les unes des autres. Pour commander ces
résistances, prière d'indiquer "Type Metrosil triphasé", suivi de la
référence du type monophasé.
P12x/FR AP/F65 Guide Technique
Guide d’Applications
Page 22/70 MiCOM P120/P121/P122 & P123

7. PROTECTION DE DEPART TRANSFORMATEUR-REDRESSEUR


Les redresseurs nécessitent une courbe de protection à temps inverse spécifique.
La protection d’un redresseur est différente de celle des applications classiques à maximum de
courant. En effet, de nombreux redresseurs peuvent soutenir des périodes de surcharge
relativement longues sans dégât, en règle générale 150 % pendant 2 heures et 300 % pendant
1 minute.
Une application typique de cette caractéristique est illustrée dans le schéma ci-dessous.

A +
B
C -
A B C N
Rs
Transformateur Redresseur
Protection P0025FRa

FIGURE 6 : PROTECTION DE TRANSFORMATEUR-REDRESSEUR

10000

Courbe thermique nominale!


d'un redresseur ‡ diodes
1000

Courbe de protection
Temps (secondes)

100 Seuil instantanÈ

10

Zone de charge!
1 nominale

0.1
1 2 3 4 5 6 7 8
Multiple du courant nominal P0026FRa

FIGURE 7 : CORRESPONDANCE COURBE DE PROTECTION -


COURBE LIMITE DE SURCHARGE THERMIQUE D’UN REDRESSEUR
Guide Technique P12x/FR AP/F65
Guide d’Applications
MiCOM P120/P121/P122 & P123 Page 23/70

Le seuil du courant I> doit être réglé à une valeur efficace nominale du courant traversant le
transformateur quand le redresseur fourni sa charge nominale. Le relais donnera une
indication instantanée quand le courant dépasse son seuil réglé mais sans conséquence
puisque cette fonction n’est pas utilisée dans cette application. La courbe du redresseur doit
être sélectionner de type inverse et doit couper des courants inférieurs à 1.6 fois permettant au
redresseur de supporter 150% de surcharge pour une longue période. Si cela n’est pas
acceptable, le seuil I> peut être ajusté pour modifier le point de coupure relative à l’échelle du
courant. Le temps de fonctionnement peut être modifié par l’ajustement du TMS de manière à
avoir un temps entre les caractéristiques limite du redresseur et la zone de charge permise.
Réglage typique de TMS :
Charge industrielle légère TMS = 0.025
Service continue Moyen TMS = 0.025
Traction à forte rendement TMS = 0.025
Les éléments des hauts réglages sont typiquement réglés à 8 fois le courant nominal comme
cela assurera que la protection du HV AC va discriminer avec les défauts couverts par la
protection de la basse tension. Cependant, il a été reconnu que les hauts réglages pourraient
être réglés à 4 ou 5 fois le courant nominal s’il n’y a plus de confiance en la protection du AC.
L’utilisation de l’élément thermique afin d’effectuer une protection entre 70% et 160% du
courant nominal pourrait améliorer la protection. C’est aussi une pratique commune d’utiliser
la protection de terre restreinte pour le transformateur alimentant le redresseur. Voir
paragraphe correspondant détaillant la fonction de protection de terre restreinte.
P12x/FR AP/F65 Guide Technique
Guide d’Applications
Page 24/70 MiCOM P120/P121/P122 & P123

8. SCHEMA DE SECOURS PAR « DECLENCHEMENT SELECTIF TRANSFERE »


Dans cette application, le relais situé sur l’arrivée peut déclencher, via le contact de watch-dog
du relais défaillant situé sur le départ en défaut, le disjoncteur du départ en défaut.
Le principe est illustré par le schéma suivant : EXEMPLE DE SCHÉMA DE SECOURS PAR
« DÉCLENCHEMENT SÉLECTIF TRANSFÉRÉ » :

Arrivée

tI>> P121 tI>>>


Disj.
50/51
TC

& &
P121 WD
Décl.
>= 1 Disj.1 P121 WD
Décl.
>= 1 Disj. n
50/51 50/51
TC TC

Départ 1 Départ n

P0027FRa

FIGURE 8 : EXEMPLE DE SCHÉMA DE SECOURS PAR


« DÉCLENCHEMENT SÉLECTIF TRANSFÉRÉ »
Ainsi, un défaut survenant sur un départ peut être éliminé en déclenchant le disjoncteur du
départ en défaut, même si le relais de ce départ est défaillant. Bien entendu, sans ce principe,
le défaut serait normalement éliminé par ouverture du disjoncteur de l’arrivée. Ce qui aurait
pour incidence une perte totale d’exploitation sur le jeu de barres concerné.
Le relais situé sur l’arrivée met à disposition, entre autres, deux contacts de sortie temporisés :
)- 3ème seuil : tI>>> temporisé à 60ms (seuil actif pour les défauts phases élevés)
)- 2ème seuil : tI>> temporisé sélectivement supérieur par rapport au 3ème seuil, c’est-à-
dire 360ms.
Le contact de sortie associé au 2ème seuil est câblé en série avec le contact watch-dog des
relais avals, afin d’agir sur la bobine de déclenchement des disjoncteurs des départs. Quant
au contact de sortie associé au 2ème et 3ème seuil, celui-ci est câblé en direct sur la bobine de
déclenchement du disjoncteur d’arrivée.
Guide Technique P12x/FR AP/F65
Guide d’Applications
MiCOM P120/P121/P122 & P123 Page 25/70

Cas n°1 --> tous les relais fonctionnent normalement :


Dans ce cas, les contacts de watch-dog de tous les relais sont ouverts.
Ainsi, pour un défaut phases sur le jeu de barres, le défaut est éliminé par le seuil tI>> ou
tI>>> du relais P121 situé sur l’arrivée.
Pour un défaut phases sur l’un des départs, les seuils tI>> et tI>>> du relais situé sur
l’arrivée étant réglés sélectivement supérieurs aux réglages des seuils phases des relais avals,
le défaut sera éliminé de manière sélective par le relais du départ en défaut (la sélectivité entre
le relais de l’arrivée et les relais des départs étant assurée par le biais d’intervalles de sélectivité
adéquats, ou bien par le biais d’un schéma de verrouillage approprié).
Cas n°2 --> le relais de l’un des départs est défaillant :
Dans ce cas, le contact de watch-dog de ce relais est fermé.
Ainsi, pour un défaut phases sur le jeu de barres, les seuils tI>> et tI>>> agissent sur leur
contact de sortie associé. Mais le défaut est éliminé par le seuil tI>> qui est réglé sélectivement
inférieur au seuil tI>>>.
Pour un défaut phases sur l’un des départs sains, les seuils tI>> et tI>>> du relais situé sur
l’arrivée étant réglés sélectivement supérieurs aux réglages des seuils phases des relais avals,
le défaut sera éliminé de manière sélective par le relais du départ en défaut (la sélectivité entre
le relais de l’arrivée et les relais des départs étant assurée par le biais d’intervalles de sélectivité
adéquats, ou bien par le biais d’un schéma de verrouillage approprié).
Pour un défaut phases sur le départ du relais défaillant, le seuil tI>> du relais situé sur
l’arrivée agit, par le biais de l’inverse du contact de watch-dog du relais défaillant, sur la
bobine de déclenchement du disjoncteur du départ en défaut. Ce seuil étant réglé
sélectivement inférieur au seuil tI>>> (qui lui agit directement sur la bobine du disjoncteur de
l’arrivée), le défaut est donc éliminé sélectivement.
P12x/FR AP/F65 Guide Technique
Guide d’Applications
Page 26/70 MiCOM P120/P121/P122 & P123

9. SCHEMA DE SECOURS D’UNE PROTECTION DE DISTANCE


Les relais MiCOM P121, P122 et P123 peuvent être utilisés en secours d’une protection de
distance HT (figure 5). SECOURS D’UNE PROTECTION DE DISTANCE PAR UNE PROTECTION
P121). La fonction 51/51N de la P121, P122 et P123 doit être programmée soit en temps
constant soit en temps dépendant en fonction du type de sélectivité requis. La valeur de la
temporisation de I>/Io> est réglée à une valeur compatible avec les seuils T2 ou T3 (2ème et
3ème zones de la protection de distance).

Jeu de barres

Disjoncteur Protection de
Distance 21

P 121
50/51

Départ P0028FRa

FIGURE 9 : SECOURS D’UNE PROTECTION DE DISTANCE PAR UNE PROTECTION P121


Le contact de « Défaut équipement » de la protection de distance (cas d’une protection
numérique) peut être câblé sur le relais MiCOM p12X pour assurer l’optimisation des temps de
déclenchement.
Guide Technique P12x/FR AP/F65
Guide d’Applications
MiCOM P120/P121/P122 & P123 Page 27/70

10. MONTAGE A DISJONCTEUR 1 1/2


Pour des stations HT /THT avec un schéma d’un disjoncteur et demi (Figure 14 : MONTAGE A
DISJONCTEUR 1 ½, la zone entre les deux disjoncteur et la section de commutation doit être
protégée avec fonction ANSI 50 standard.
Le temps de déclenchement est un élément primordial dans le choix de cette protection. La
protection MiCOM P12X est idéale pour cette application en réglant la temporisation de
déclenchement du premier seuil (tI>) à une valeur faible (typiquement 100 ms supérieur au
temps de la défaillance disjoncteur) en verrouillant la protection par le contact de fermeture du
sectionneur de ligne associé.

Jeu de barres

Disj.

Disj.

TC
P121
50/51
TC
Disj.

Jeu de barres
Sec.

Départ
P0029FRa

FIGURE 10 : MONTAGE A DISJONCTEUR 1 1/2


P12x/FR AP/F65 Guide Technique
Guide d’Applications
Page 28/70 MiCOM P120/P121/P122 & P123

11. PROTECTION DE SURCHARGE THERMIQUE (P122 ET P123 UNIQUEMENT)


La protection contre les surcharges thermiques peut être utilisée pour protéger le
fonctionnement d’une installation électrique contre des températures dépassant les valeurs
prescrites. Une surcharge prolongée provoque une surchauffe pouvant engendrer une
détérioration prématurée de l’isolation et en cas extrême un défaut d’isolation.
Les relais MiCOM P122 et P123 possèdent une fonction de surcharge thermique utilisant la
mesure du courant de charge de l’élément protégé. La protection possède des seuils d’alarme
et de déclenchement.
La chaleur générée à l’intérieur d’un ouvrage, tel qu'un câble ou un transformateur, est
produite par les pertes résistives (;2R x t). Ainsi, l’échauffement est directement proportionnel au
carré de l’intensité du courant. La caractéristique thermique utilisée dans le relais de protection
dépend donc du carré de l’intensité intégré dans le temps.
Le relais MiCOM utilise l’intensité de phase la plus grande comme entrée dans le modèle
thermique.
L’élément à protéger est conçu pour fonctionner à une température correspondant à sa valeur
nominale en pleine charge, la chaleur générée étant compensée par la dissipation de la
chaleur. Les conditions de surchauffe se produisent donc lorsque des courants dépassent la
valeur nominale pendant une période donnée. On peut observer que la montée en
température que cette dernière suit des constantes de temps exponentielles et qu’une descente
exponentielle analogue de la température se produit pendant la phase de refroidissement.
Pour utiliser cette protection, il est nécessaire de connaître la constante de temps thermique de
l'ouvrage à protéger.
Les sections suivantes montrent que des ouvrages différents possèdent des caractéristiques
thermiques différentes, en raison de la nature même de leur construction.
11.1 Caractéristique thermique
Cette caractéristique est utilisée pour protéger les câbles, les transformateurs à sec (ex : de type
AN) et les batteries de condensateurs.
La caractéristique thermique est donnée par :
exp.(-t/<) = (I2 - (k.IFLC)2) / (I2 - IP2)
Avec :
t = Temps de déclenchement, suite à l’application du courant de surcharge I.
< = Constante de temps d’échauffement et de refroidissement de l’ouvrage protégé ;
I = Courant de phase le plus élevé;
IFLC = Valeur nominale de courant à pleine charge (réglage de l’équipement
"Déclenchement thermique") ;
k = Constante 1,05. Constante par laquelle le courant IFLC doit être multiplié pour
obtenir la valeur du courant à laquelle se rapporte la précision du courant minimal
de fonctionnement.
IP = Courant permanent avant l’application de la surcharge.
Le temps de déclenchement dépend du courant de charge avant l’application du courant de
surcharge. C’est-à-dire que le temps de déclenchement varie selon que la surcharge est
appliquée à partir d’un état chaud ou froid.
Les caractéristiques des courbes de temps de la protection surcharge thermique sont données
dans le chapitre.P12x/EN TD/E65 du guide technique.
Guide Technique P12x/FR AP/F65
Guide d’Applications
MiCOM P120/P121/P122 & P123 Page 29/70

Formule appliquée au relais MiCOM


Le calcul du temps avant déclenchement peut être exprimé selon la formule ci-dessous :

( K ² ) =² %
Tdec = Te ln & #
& K ² ) =trip² #
' $
Avec:
tdec = Temps avant déclenchement (en secondes)
Te = Constante de temps de l’élément à protéger (exprimé en secondes)
K = Surcharge thermique égale à Ieq/k I=->
Ieq = Courant équivalent correspondant à la valeur efficace du plus grand des
courants
I=> = Valeur de courant donnée par la norme nationale ou donnée par le
k = Coefficient associé à la formule de l’état thermique.
=?- =-- Etat thermique initial. état initial =30% alors =?--+-@ABC-
=dec2 = Etat thermique de déclenchement. Si le déclenchement de l’état thermique est réglé
à 100% donc déc =2-+-D
Tous ces paramètres pouvant être réglés dans les menus :
PROTECTION G1/ [49]SURCHARGE THERMIQUE
PROTECTION G2/ [49]SURCHARGE THERMIQUE-
Le calcul de l’état thermique peut être exprimé selon la formule ci-dessous :
=EFD-+-/-Ieq/ k I=->)2 [1- exp(-t/Te)] + =E-exp(-t/Te)
=--étant calculé toutes les 100ms
P12x/FR AP/F65 Guide Technique
Guide d’Applications
Page 30/70 MiCOM P120/P121/P122 & P123

11.2 Consignes de réglage


La valeur du courant est calculée comme suit :
Déclenchement thermique = Charge permanente admissible de l’ouvrage / Rapport TC.
Les valeurs de temps types sont données dans les tableaux suivants.
Le réglage du relais "Constante de temps" est en minutes.
Les câbles isolés papier et les câbles isolés en polyéthylène sont posés sur le sol ou dans une
gaine. Le tableau ci-dessous donne la constante de temps en minutes en fonction de la section
du câble et de la tension de service.

CSA mm2 6 -11 kV 22 kV 33 kV 66 kV


25 - 50 10 15 40 -
70 - 120 15 25 40 60
150 25 40 40 60
185 25 40 60 60
240 40 40 60 60
300 40 60 60 90
Constante de temps < (minutes)
Autres ouvrages :

Constante de temps < Limites


(minutes)
Transformateurs à sec 40 Valeur nominale < 400 kVA
60 - 90 Val. nominale 400 -800 kVA
Réactances sans noyau 40
Batteries de condensateurs 10
Lignes aériennes 10 section 1 100 mm2 Cu ou
150mm2 Al
Jeu de barres 60

Une alarme peut intervenir lorsqu’un état thermique correspondant à un pourcentage du seuil
de déclenchement est atteint. Un réglage typique peut être "Alarme thermique" = 70% de la
capacité thermique.
Guide Technique P12x/FR AP/F65
Guide d’Applications
MiCOM P120/P121/P122 & P123 Page 31/70

12. ENCLENCHEMENT EN CHARGE (P122 ET P123 UNIQUEMENT)


Les relais MiCOM P122 et P123 disposent d’une fonction “Enclenchement en charge” qui
décale temporairement les seuils du courant réglés et évite les déclenchements intempestifs.
Quand une ligne est mise sous tension, la présence des différentes charges raccordées induit
des courants d’appel qui peuvent dépasser temporairement les seuils de protection réglés. En
conséquence, les réglages ne sont pas adaptés pendant cette période de mise sous tension.
La logique d’enclenchement en charge incluse dans les relais MiCOM P126 et P127 sert à
élever les réglages des seuils sélectionnés pendant une durée déterminée. Cela permet aux
réglages de protection d’être plus rapprochés du profil de charge en les augmentant
automatiquement après la mise sous tension. La logique d’enclenchement en charge assure la
stabilité, sans compromettre les performances de protection pendant le démarrage. Noter que
tous les éléments de surintensités non activés dans le menu principal d relais seront invisibles
dans le menu enclenchement en charge.
Le tableau suivant donne pour les MiCOM P122 et P123 les seuils affectés par la fonction
“Enclenchement en charge”.

MENU PLAGE DE REGLAGE INCREMENT


AUTOMATISME CTRL MINI. MAXI.
ENCL. EN CHARGE NON OUI
tI>= NON OUI
tI>> NON OUI
tI>>> NON OUI
tI0> NON OUI
tI0>> NON OUI
tI0>>> NON OUI
DEC TH NON OUI
tI inv> NON OUI
tI inv>> NON OUI
niveau 20 % 500 % 1%
tCL 100 ms 3 600 s 100 ms

La temporisation tCL contrôle le temps pendant lequel le seuil programmé, comme étant
affecté par la fonction “Enclenchement en charge”, est modifié (en %) suite à un ordre extérieur
(exemple : fermeture du disjoncteur). A échéance du temps tCL, tous les seuils concernés
retrouvent leur valeur d’origine ou sont déverrouillés.
tCL est activé par un signal d’une entrée logique dédiée (voir MENU AUTOMATISME
/ENTREES), généré en connectant un contact auxiliaire du disjoncteur ou d’un appareil de
démarrage à cette entrée logique du relais.
A l’issue de cette temporisation tCL les seuils de courant sont restaurés à leurs valeurs initiales.
P12x/FR AP/F65 Guide Technique
Guide d’Applications
Page 32/70 MiCOM P120/P121/P122 & P123

12.1 Climatisation/ Charges résistives de chauffage


Lorsqu’un départ est utilisé pour alimenter une climatisation ou une charge résistive de
chauffage, il peut exister un conflit entre les seuils réglés et ceux nécessaires à la mise sous
tension de ce départ. Ceci est dû à l’augmentation provisoire du courant de charge durant
cette période. Dans cette situation, il faut valider la fonction “Enclenchement en charge”.
Avec l’enclenchement en charge validé, les seuils affectés sont sélectionnés et ajustés pendant
la période nécessaire pour permettre à la condition de démarrage de retomber à un niveau
normal. C’est un pourcentage qui est sélectionné comme valeur dont le seuil est augmenté /
diminué.
La durée pendant laquelle les seuils réglés sont valides est définie par la temporisation tCL. Au
bout de cette durée, les réglages reviennent à la normale.
A la suite d’une brève interruption de l’alimentation, il n’est peut-être pas nécessaire de
modifier les réglages de protection. Dans ce cas, l’enclenchement en charge n’est pas activé.
12.2 Départs moteur
En général les départs alimentant les moteurs sont protégés par un relais de protection moteur
spécifique tels que les MiCOM P220, P225 ou P241. Néanmoins, si aucun relais de protection
moteur n’est utilisé ( éventuellement pour raisons économiques), il est possible d’utiliser la
fonction “Enclenchement en charge des MiCOM P122 et P123 pour modifier les réglages
durant la phase de démarrage du moteur.
En fonction de l’amplitude et de la durée du courant de démarrage du moteur, il peut s’avérer
suffisant de bloquer le fonctionnement des seuils instantanés. On peut donc adopter une
combinaison blocage + augmentation des réglages des protections à maximum de courant
concernées. Dans ce cas, il faut choisir les réglages de maximum de courant à
l’enclenchement en charge, en fonction des caractéristiques de démarrage du moteur.
Comme expliqué au préalable, la logique d’enclenchement en charge inclut la possibilité
d’augmenter les réglages du premier seuil de protection de défaut à la terre. Cela peut être
utile dans le cas où il faut appliquer au moteur une protection instantanée de défaut à la terre.
Pendant le démarrage du moteur, il est probable qu’il y aura un mauvais fonctionnement de
l’élément de défaut à la terre en raison de la saturation asymétrique du TC. C’est le résultat du
niveau élevé du courant de démarrage provoquant la saturation d’un ou de plusieurs TC de
ligne alimentant la protection à maximum de courant / défaut terre. Le déséquilibre transitoire
qui en résulte dans les grandeurs du courant secondaire est donc détecté par l’élément de
défaut à la terre dans la connexion résiduelle. Pour cette raison, il est normal d’appliquer une
temporisation nominale ou d’utiliser une résistance stabilisatrice en série.
La logique d’enclenchement en charge peut être utilisée pour réduire les temps de
fonctionnement ou les réglages de courant de l’élément de défaut à la terre dans des
conditions normales de fonctionnement. Ces réglages peuvent être augmentés avec la logique
avant le démarrage du moteur.
Guide Technique P12x/FR AP/F65
Guide d’Applications
MiCOM P120/P121/P122 & P123 Page 33/70

12.3 Protection des défauts terre Transformateurs


Lorsque l’entrée résiduelle d’un relais de protection est connectée côté primaire d’un
transformateur triangle/étoile, aucune temporisation n’est nécessaire pour les besoins de
coordination dûs à la structure en triangle. Toutefois, il est recommandé d’utiliser une
temporisation ou une résistance de stabilisation pour assurer la stabilisation du système durant
la mise sous tension du transformateur.
La logique “Enclenchement en charge” peut être utilisée de manière similaire à celle décrite
précédemment pour les départs moteurs.
Il convient de remarquer que cette méthode n’assure pas la stabilité en cas de saturation
asymétrique des TC résultant d’une condition de défaut déséquilibré. En présence de problème
de cette nature, la meilleure solution consiste à utiliser la résistance stabilisatrice.
12.4 Protection contre les fermetures de disjoncteur sur défauts
Dans certaines applications de départ un déclenchement rapide peut être nécessaire si un
défaut est présent au moment de la fermeture du disjoncteur.
De telles situations peuvent arriver quand un défaut sur la ligne n’a pas été supprimé ou
quand des colliers de mise à la terre sont restés en place suite à des opérations de
maintenance. Dans un cas comme dans l’autre, il est souhaitable d’éliminer le défaut le plus
rapidement possible sans attendre la temporisation associée aux seuils de protection.
La situation ci-dessus peut être résolue en appliquant la logique “Enclenchement en charge”.
De nouveaux seuils phase ou terre peuvent être sélectionnés instantanés pendant une période
définie et ce suite à la fermeture du disjoncteur (200 ms en général). En conséquence,
l’élimination du défaut serait réalisée pour une fermeture du disjoncteur en défaut.

13. TEMPORISATIONS AUXILIAIRES (P122 ET P123 UNIQUEMENT)


Quatre temporisations auxiliaires tAUX1, tAUX2, tAUX3 et tAUX4 (uniquement P123) sont
disponible et associées aux Aux1, Aux2, Aux3 et Aux4 des entrées logiques (voir menu
AUTOMATISME /ENTREES). Quand ces entrées sont activées, les temporisations associées
démarrent et, à l’échéance de ses temporisations, les relais de sortie associés à ces
temporisations se ferment (voir menu AUTOMATISME/ SORTIES). Les temporisations sont
indépendamment programmables de 0 à 200 s.
NOTA : Il est aussi possible d’affecter les entrées logiques des relais MiCOM
P120 et P121à des informations extérieures AUX1 et AUX2. Donc, ces
entrées ne peuvent pas ordonner les relais de sortie. En plus, les tAux1
ET tAux2 sont fixes et égale à zéro. Donc les entrées Aux1 et Aux2
peuvent être utilisées uniquement pour la signalisation dans un réseau
de communication.
P12x/FR AP/F65 Guide Technique
Guide d’Applications
Page 34/70 MiCOM P120/P121/P122 & P123

14. SELECTION DU GROUPE DE REGLAGE (P122 ET P123 UNIQUEMENT)


Certaines applications nécessitent de pouvoir changer de groupes de paramétrages de
protections par exemple pour des travaux sous tension sous des régimes spéciaux
d’exploitation. Les MiCOM P122 et P123 possèdent 2 groupes de réglages “PROTECTION
G1” et “PROTECTION G2”. Seul un groupe peut être actif, si le groupe G1 est actif le groupe
G2 sera inactif et réciproquement. Le changement de groupe peut être effectué, soit par la
face avant (menu CONFIGURATION/ CHOIX CONFIG./ GRP DE CONF), soit par une
entrée logique sur laquelle est affectée la fonction basculement de groupe de configuration
(menu AUTOMATISME/ ENTREES/ BSC CONF), soit par le réseau de communication
(référez-vous au document Base de données de communication pour plus de détails).

Pour éviter tout déclenchement indésirable, le changement du groupe de réglages peut


exclusivement s'effectuer quand aucune des protections ne fonctionne sauf la protection contre
les surcharges thermiques.
Si une modification du groupe de réglages est reçue pendant l'activation d’une protection ou
d’un automatisme, elle est mémorisée et exécutée à l’expiration de la dernière temporisation.
Le groupe de réglages actif est affiché dans le menu EXPLOITATION.
Le groupe actif peut aussi être affecté à un relais de sortie : avec un contact normalement
ouvert.
)- un contact ouvert indiquera le Groupe 1
)- un contact fermé indiquera le Groupe 2
Changement de groupe de réglage par une entrée logique
Il est possible de configurer le mode d’opération d’une entrée logique, soit à partir d'un front
descendant/niveau bas soit à partir d'un front montant/niveau haut. Le choix s'effectue dans le
menu CONFIGURATION/ENTREES.
Front descendant ou niveau bas (comme pour Front montant ou niveau haut) dépend de
l’application et peut être sélectionné dans le menu CONFIGURATION/CHOIX
CONFIG/BASC.GRP DE CONF ENTREE.
ATTENTION : Si l'entrée logique affectée à l’option « basculement du groupe » fonctionne sur
Niveau (bas ou haut), il est impossible de modifier le groupe de réglages via les
communications ou sur la face avant.
BASCULEMENT DE GROUPE DE REGLAGE AVEC L’OPTION « NIVEAU »
A la mise sous tension du relais, le groupe de réglage sélectionné est celui correspondant à
l’état de l’entrée logique dédiée. Cela veut dire :
A- Option “NIVEAU” avec Configuration Entrée logique =0
Groupe 1 = entrée logique non activeGroupe 2 = entrée logique active
Si l’entrée logique dédiée est alimentée avec +V, alors le groupe active sera G1.
Si l’entrée logique dédiée n’est pas alimentée avec +V, alors le groupe active sera G2.
Guide Technique P12x/FR AP/F65
Guide d’Applications
MiCOM P120/P121/P122 & P123 Page 35/70

B- Option “NIVEAU” avec Configuration Entrée logique =1


Groupe 1 = entrée logique non activeGroupe 2 = entrée logique active
Si l’entrée logique dédiée est alimentée avec +V, alors le groupe active sera G2.Si l’entrée
logique dédiée n’est pas alimentée avec +V, alors le groupe active sera G1.
Si l’utilisateur désire changer les groupes par la communication ou bien par la face avant du
relais, il devrait sélectionner l’option « FRONT ».
BASCULEMENT DE GROUPE DE REGLAGE AVEC L’OPTION « FRONT »
A- Option “FRONT” avec Configuration Entrée logique =1
Le groupe de réglage active change d’état à chaque fois que la tension appliquée sur l’entrée
logique dédiée passe de 0 à +V. Coupure de l’alimentation auxiliaire du relais,
1. Mise sous tension du relais avec l’entrée logique à 0 : Le groupe de réglage active ne
change pas d’état. il va rester comme avant la coupure de l’alimentation auxiliaire du
relais.
2. Mise sous tension du relais avec l’entrée logique à +V : Le groupe de réglage active
change d’état et il s’inversera après chaque coupure.
B- Option “FRONT” avec Configuration Entrée logique =0
Le groupe de réglage active change d’état à chaque fois que la tension appliquée sur l’entrée
logique dédiée passe de +V à 0 V. Coupure de l’alimentation auxiliaire du relais,
1. Mise sous tension du relais avec l’entrée logique à 0V : Le groupe de réglage active
change d’état et il s’inversera après chaque coupure.
2. Mise sous tension du relais avec l’entrée logique à +V : Le groupe de réglage active ne
change pas d’état. il va rester comme avant la coupure de l’alimentation auxiliaire du
relais.
NOTA : Il est important de paramétrer correctement le front active des entrées
logiques pour une utilisation de changement de groupe. En général, le
client doit être toujours dans les cas A-1 et B-2, de cette manière, il n’y
a pas de changement de groupe active à chaque mise sous tension du
relais.
Priorité
La face avant a la priorité maximale car lorsque l'utilisateur accède à la face avant et entre le
mot de passe, il est impossible de modifier le groupe de réglages par les communications tant
que le mot de passe est actif (5min).
P12x/FR AP/F65 Guide Technique
Guide d’Applications
Page 36/70 MiCOM P120/P121/P122 & P123

15. MODE DE MAINTENANCE


Ce menu permet à l’utilisateur de vérifier le bon fonctionnement des fonctions de protection
sans avoir le risque d’envoyer un ordre extérieur (déclenchement ou signalisation).

Mode maintenance
OUI

Quand ce menu est activé(OUI), le LED « Alarme » commence à clignoter et le message


d’alarme « MODE MAINTENANCE » s’affichera. Dans ce cas, tous les contacts de sortie sont
bloqués, ils ne peuvent plus être sollicités même si les seuils des éléments de protection
associés à ces contacts sont dépassés.
(Si le seuil de protection est dépassé, tous les LEDs s’allumeront, même celui de
déclenchement, si cet élément est associé au relais de sortie RL1).

SORTIES 8765W4321
CMD 000000000

Cette fenêtre permet à l’utilisateur de vérifier le câblage externe des relais de sortie, pour cela,
il suffit d’assigner un 1 sous le numéro de contact à vérifier, et ce contact se fermera. Ainsi ,la
continuité du câblage pourrait être vérifiée.
Guide Technique P12x/FR AP/F65
Guide d’Applications
MiCOM P120/P121/P122 & P123 Page 37/70

16. SELECTIVITE LOGIQUE (P122 ET P123 UNIQUEMENT)


Figure 16 : SCHEMA TYPIQUE DE SELECTIVITE LOGIQUE La figure ci-dessous décrit un
schéma de protection en cascade où les instantanés des relais avals sont utilisés pour bloquer
le fonctionnement des relais placés en amont.
Dans le cas de la sélectivité logique à maximum de courant (SOL), les instantanés servent à
accroître les temporisations des relais en amont plutôt qu’à les bloquer. C’est une autre façon
de parvenir à un schéma de protection à maximum de courant sans cascade. Elle peut être
plus répandue dans certains pays que l’élément de blocage logique.

P0024FRa

FIGURE 11 : SCHEMA TYPIQUE DE SELECTIVITE LOGIQUE


La fonction sélectivité logique permet d’augmenter temporairement la temporisation associée
au second et troisième seuil phase et terre. Cette fonction est initialisée par une entrée logique
à laquelle a été affectée la fonction sélectivité logique (menu AUTOMATISME/ENTREE/SL LG1
ou SL LG2).
Une entrée peut être affectée à la sélectivité logique 1 afin d’augmenter la temporisation
associée au second et/ou troisième seuil phase. Une autre entrée peut être affectée à la
sélectivité logique 2 afin d’augmenter la temporisation associée au second et/ou troisième
seuil terre.
Les temporisations phase et terre sont retardées de la valeur des temporisations tSEL1 et tSEL2
réglables indépendamment de 0 à 150s.
P12x/FR AP/F65 Guide Technique
Guide d’Applications
Page 38/70 MiCOM P120/P121/P122 & P123

17. MAXIMUM DE COURANT INVERSE (P122 ET P123 UNIQUEMENT)


Dans les schémas traditionnels de protection phase, les seuils de surintensité doivent être
réglés au-dessus des courants de charge maximum, ce qui limite la sensibilité de la protection.
Beaucoup de schémas de protection utilisent aussi des seuils de courant terre fonctionnant sur
le courant résiduel ce qui améliore la sensibilité aux défauts terre. Toutefois, certains défauts
peuvent se produire et rester non détectés dans de telles configurations de protection.
Toute condition de déséquilibre engendre un courant inverse. En conséquence, un élément de
seuil à temps inverse peut fonctionner pour les défauts phase phase et les défauts phase-terre.
Ce chapitre décrit comment une protection à maximum de courant inverse peut être utilisée en
coordination avec les éléments de protection standard de courant phase et terre dans le but de
résoudre certaines difficultés d’application.
.- La protection de courant inverse offre une plus grande sensibilité aux défauts phase-phase
où la protection phase ne peut fonctionner.
.- Dans certaines applications, le courant résiduel ne peut être détecté par le relais de
protection terre en raison de la configuration du réseau. Par exemple, un relais de
protection terre branché sur le côté triangle d’un transformateur triangle-étoile est
inefficace pour détecter les défauts terre côté étoile. Néanmoins, un courant inverse est
présent des deux côtés du transformateur dans toute condition de défaut et quelle que soit
la configuration du réseau.
Un élément à seuil à maximum de courant inverse peut être utilisé pour fournir une
protection temporisée de secours contre tout défaut asymétrique présent en aval.
.- Lorsque des machines tournantes sont protégées par des fusibles, la perte d’un fusible
engendre un fort courant inverse. Il s’agit d’une situation dangereuse pour les machines
car les courants inverses engendrent des surchauffes. Ainsi, un élément de protection à
maximum de courant inverse peut être utilisé en secours de relais de protection moteur.
.- Il peut aussi être nécessaire de déclencher une alarme pour annoncer la présence de
courant inverse sur le réseau. Une fois prévenues les personnes en charge de l’exploitation
peuvent rechercher la cause du déséquilibre.
Les éléments de protection à maximum de courant inverse ont des seuils de détection de
courant Iinv> et Iinv>>, et leur fonctionnement peut être temporisé par des temporisations
réglables tI inv> et tI inv>>.
17.1 Consignes de Réglage de Iinv> et Iinv>>
Le seuil I inv> (réglable dans le menu PROTECTION G1(2) / [46] MAX Iinv) doit être réglé plus
haut que le courant inverse dû aux conditions normales de déséquilibre sur le réseau. Ce
réglage peut être établi en pratique pendant la phase de mise en service, en utilisant la lecture
sur la face avant du relais de la valeur du courant inverse (menu MESURE) et en augmentant
cette valeur d’environ 20%.
Quand l’élément inverse doit fonctionner dans des cas particuliers de défauts asymétriques
non éliminés, le réglage de seuil précis doit se baser sur une analyse individuelle des défauts
du réseau en question, du fait des complexités intervenant. Cependant, pour assurer le
fonctionnement de l'élément de protection, le seuil de courant doit être réglé à environ 20%
au-dessous du plus bas courant de défaut inverse calculé pour un défaut éloigné particulier.
Guide Technique P12x/FR AP/F65
Guide d’Applications
MiCOM P120/P121/P122 & P123 Page 39/70

Le réglage correct de la temporisation de l’élément de cette fonction est vital. Il convient de


remarquer que cet élément de protection est principalement utilisé comme secours à d’autres
dispositifs de protection ou pour générer une alarme. Donc, Il serait donc généralement
associé à une longue temporisation.
Il faut s’assurer que cette temporisation est réglée au-dessus de la durée de fonctionnement de
tout autre dispositif de protection susceptible de réagir sur un défaut de déséquilibre à savoir :
.- élément de surintensité phase
.- élément de surintensité terre
.- élément de détection de conducteur coupé
.- Eléments de protection contre les surcharges thermiques influencées par les courants
inverses
Les temporisations t Iinv> et t Iinv>> associées au seuil de maximum de courant inverse sont
réglables dans le menu PROTECTION G1(2) / [46] MAX Iinv.
P12x/FR AP/F65 Guide Technique
Guide d’Applications
Page 40/70 MiCOM P120/P121/P122 & P123

18. DETECTION DE CONDUCTEUR COUPE (P122 ET P123 UNIQUEMENT)


Dans les réseaux électriques, la majorité des défauts surviennent entre une phase et la terre ou
entre deux phases et la terre. Il s’agit de courts-circuits qui sont occasionnés par la foudre ou
des surtensions générant des arcs électriques. Ils peuvent également être issus suite à des
oiseaux sur une ligne aérienne ou à un dommage sur un câble souterrain etc.
De tels défauts provoquent une augmentation significative du courant et sont facilement
détectables dans la plupart des applications.
Un circuit ouvert est un autre type de défaut pouvant exister sur un réseau électrique. Ceci peut
être issu d’une rupture de conducteur, d’un mauvais fonctionnement de pôle de disjoncteur, ou
d’un claquage de fusible.
Les défauts série ne créent pas d’augmentation de courant sur le réseau et ne peuvent donc
pas être détectés par des protections classiques. Néanmoins, ces incidents produisent un
déséquilibre d'où résulte un niveau de courant inverse qui peut être détecté.
On fera appel à des protections à maximum de courant inverse pour détecter ce type
d’incident. Toutefois, sur une ligne légèrement chargée, le courant inverse résultant d’un
incident de ligne peut avoir une valeur max très proche ou inférieure au déséquilibre en régime
permanent à pleine charge causé par des erreurs de TC, des déséquilibres de charge, etc. Un
relais à courant inverse ne fonctionnera pas lorsque les courants de charges sont faibles.
Les relais MiCOM P122 et P123 incorporent un élément de protection mesurant le rapport
entre le courant inverse et le courant direct (Iinv/Idir). Ce rapport sera bien moins affecté que la
mesure du seul courant inverse, puisqu’il a l’avantage de rester approximativement constant
en dépit des variations du courant de charge. De ce fait, un réglage plus sensible peut être
réalisé.
NOTA : La fonction de détection de conducteur coupé est inhibée si les
courants dans les trois phase sont inférieurs à 10% du courant nominal.
Guide Technique P12x/FR AP/F65
Guide d’Applications
MiCOM P120/P121/P122 & P123 Page 41/70

Consignes de réglage
Dans le cas d’un réseau électrique mis à la terre en un point unique, il existe un faible flux de
courant homopolaire et le rapport I inv/ I dir approche les 100%. Dans le cas d’un réseau à
mise à la terre multiples (en supposant que les impédances de chaque composantes soient
égales) le rapport I inv/ I dir sera de 50%.
Il est possible de calculer le rapport I inv/ I dir correspondant à des impédances de réseau
variables, suivant l’équation :
Eg(Z2+Z0)
I1F= Z Z +Z Z +Z Z
1 2 1 0 2 0

–EgZ0
I2F= Z Z +Z Z +Z Z
1 2 1 0 2 0

Avec :
Eg = Tension du réseau
Z0 = Impédance Homopolaire
Z1 = Impédance Directe
Z2 = Impédance Inverse
D’où;
I2F Z0
=
I1F Z0+Z2

Il s’ensuit que pour un circuit ouvert dans une partie particulière d’un réseau, le rapport I inv / I
dir peut être déterminé à partir du rapport de l’impédance homopolaire sur l’impédance
inverse. On notera que ce rapport peut varier en fonction de l’emplacement du défaut. il es
désirable d’avoir un réglage aussi sensible que possible. Dans la pratique, ce réglage
minimum est gouverné par les niveaux de la composante inverse présente en fonctionnement
normal du réseau. Il peut être déterminé sur la base d’une étude du système ou en utilisant la
mesure disponible en face avant du relais de protection pendant la phase de mise en service.
Si cette dernière méthode est adoptée, il est important d’effectuer les mesures en conditions de
pleine charge du réseau pour s'assurer de la prise en compte de toutes les charges
monophasées.
Dans la mesure où des réglages sensibles sont utilisés, on peut s’attendre à ce que l’élément
de protection fonctionne quelles que soient les conditions de déséquilibre (par exemple durant
un cycle de ré-enclenchement monophasé). En conséquence, une longue temporisation est
nécessaire pour assurer la coordination avec les autres dispositifs de protection. Une
temporisation de 60 secondes pourra être admise comme valeur typique.
P12x/FR AP/F65 Guide Technique
Guide d’Applications
Page 42/70 MiCOM P120/P121/P122 & P123

Le tableau ci-dessous présente le menu de la MiCOM P122/P123 relatif à la protection contre


les conducteurs coupés :

PARAMETRAGE PLAGE DE REGLAGE


MENU Pas
PAR DEFAUT MINI. MAXI.
AUTOMATISME
CONDUCTEUR COUPE NON NON OUI
tBC 1 1s 14.400 s 1s
RAPPORT I inv/ I dir 20 % 20 % 100 % 1%

18.1 Exemple de réglage


Les données qui suivent sont extraites d’un rapport de mise en service de l’équipement :
I pleine charge = 500A
I inverse = 50 A
Le rapport I inv / I dir est donné par
I2/I1 = 50/500 = 0,1

Afin de tenir compte des tolérances et des variations de charge, un réglage de 200% peut être
typique. D’où RATIO Iinv/Idir = 0,2
Réglez la temporisation associée au rapport à 60 secondes pour laisser agir les éléments de
protection temporisés contre les courts-circuits.
Guide Technique P12x/FR AP/F65
Guide d’Applications
MiCOM P120/P121/P122 & P123 Page 43/70

19. DESCRIPTION ET CONSIGNES DE REGLAGE DE LA FONCTION


REENCLENCHEUR (P123 UNIQUEMENT)
19.1 Introduction
Une analyse des défauts dans les réseaux de lignes aériennes indique que 80 à 90 % des
défauts sont de nature fugitive.
Un défaut fugitif (ou transitoire), l’amorçage d’un arc d’un isolateur par exemple, est un défaut
auto-extincteur ne provoquant souvent pas de détérioration. De tels défauts peuvent être
éliminés par un déclenchement rapide d'un ou de plusieurs disjoncteurs permettant d'isoler le
défaut, et ne réapparaissent pas lorsque la ligne est rétablie. La foudre en est la cause la plus
courante. Le contact entre les conducteurs et les débris poussés par le vent représentent
d'autres causes de défauts. Parmi les autres causes de défauts transitoires on peut citer les
claquages de conducteurs et les débris propagés par le vent. Les autres défauts (10 à 20%)
sont de nature semi-permanents ou permanents.
Un défaut semi-permanent peut être causé par la chute d’une branche d’arbre sur la ligne. La
cause du défaut ne peut alors pas être éliminée par un simple déclenchement rapide. Plusieurs
tentatives de ré enclencheur peuvent s'avérer nécessaires pour rétablir le service.
Les défauts permanents peuvent être des ruptures de phase de conducteur, des défauts de
transformateurs et des défauts de câbles ou de matériel.
Ces défauts permanents doivent être localisés et réparés pour pouvoir rétablir le service. Dans
la majorité des cas, si la ligne en défaut fait l'objet d'un déclenchement rapide et si l'arc de
défaut a suffisamment de temps pour se désioniser, le réenclenchement des disjoncteurs
permet le rétablissement de l'alimentation. Des schémas de réenclenchement automatiques
sont utilisés pour refermer automatiquement un organe de coupure à l’issue d’une
temporisation après son ouverture suite à l’activation d’un élément de protection.
Sur des réseaux HT/MT, le réenclenchement est appliqué principalement aux départs de ligne
radiaux dès lors que des problèmes de stabilité du système ne se présentent pas souvent. Les
principaux avantages issus de l’utilisation d’un automate de réenclenchement peuvent se
résumer comme suit :
.- Réduction des temps de coupures de courant subies par le consommateur.
.- Réduction des coûts d’exploitation – moins de temps homme passé dans la réparation des
dommages occasionnés par les défauts et la possibilité de faire fonctionner des sous-
stations automatiques. Grâce au réenclenchement automatique, une protection instantanée
peut être utilisée, d’où une réduction du temps de coupure et par-là même moins de
dommages occasionnés par les défauts et peu de défauts permanents.
Sachant que 80% des défauts sur une ligne aérienne sont transitoires, l’introduction de
l’automatisme ré enclencheur est très avantageuse pour la suppression des interruptions
d’alimentation sur de tels défauts. Le réenclenchement automatique permet d’exploiter un
poste sans présence humaine en permanence dans ce poste. Avec ce type de station, la
fréquence des visites par le personnel chargé de réenclencher un disjoncteur manuellement
après défaut peut être réduite de manière significative, ce qui est un atout important pour les
postes télécommandés.
Le réenclenchement automatique donne un bénéfice important sur les circuits utilisant les
déclenchements temporisés, dans la mesure où il permet l’utilisation de la protection
instantanée pour obtenir un premier déclenchement très rapide. Grâce à ce type de
déclenchement, la durée de l’arc résultant d’un défaut de ligne aérienne est réduit au
minimum, ce qui réduit d’autant le risque d’endommager la ligne et par conséquent celui de
transformer un défaut fugitif en défaut permanent.
L’utilisation du déclenchement instantané permet également d’éviter que les fusibles ne
fondent et réduit les opérations de maintenance sur les disjoncteurs en éliminant
l’échauffement lié à la coupure de l’arc.
P12x/FR AP/F65 Guide Technique
Guide d’Applications
Page 44/70 MiCOM P120/P121/P122 & P123

Figure 18 : CYCLES DE REENCLENCHEUR TYPIQUES Ci-dessous un exemple de 4 cycles de ré


enclencheur jusqu’au déclenchement définitif.
td1, td2, td3, td4 = temps d’isolement de cycle 1,2,3, et 4
tr = Temps de récupération
O= DJ ouvert
C = Disjoncteur fermé.
Courant

O F O F O F O F O DÈclenchement"
dÈfinitif

I seuil

tC1 TR tC2 TR tC3 TR tC4 TR


In

Temps
DÈfaut P0031FRa

FIGURE 12 : CYCLES DE REENCLENCHEUR TYPIQUES


Il convient de remarquer que lorsque la protection instantanée est utilisée avec le ré
enclencheur automatique, la configuration est faite de manière à bloquer la protection
instantanée à l’issue d’un premier déclenchement. Par conséquent, si le défaut persiste après le
réenclenchement, la protection temporisée assure un déclenchement sélectif avec des fusibles
et autres dispositifs de protection, ce qui aboutit à isoler la partie défectueuse. Toutefois, dans
certaines applications où la majorité des défauts peut être constituée de défauts fugitifs, on
peut autoriser plusieurs déclenchements instantanés avant que la protection instantanée ne soit
verrouillée.
Certaines configurations permettent un certain nombre de réenclenchements et de
déclenchements temporisés après le premier déclenchement instantané, afin de brûler et de
supprimer les défauts semi-permanents. Ce type de configuration peut également être utilisé
pour permettre la fusion des fusibles protégeant les dérivations dans lesquelles le courant de
défaut est faible.
Pour les départs en partie aérienne et en partie souterraine, la décision d’installer un ré
enclencheur automatique est influencée par les données connues sur la fréquence des défauts
transitoires. Lorsqu’une grande proportion de défauts correspond à des défauts permanents,
les avantages du ré enclencheur sont minimes. En effet, un réenclenchement sur un câble en
défaut est susceptible d’aggraver les détériorations déjà subies.
Guide Technique P12x/FR AP/F65
Guide d’Applications
MiCOM P120/P121/P122 & P123 Page 45/70

19.2 Description de la fonction


19.2.1 Activation de la fonction Auto ré enclencheur
La fonction auto ré enclencheur de MiCOM P123 est disponible uniquement dans les
conditions suivantes :
.- Le contact auxiliaire O/O du disjoncteur doit être connecté au relaisVoir menu
AUTOMATISME /ENTREES
.- Le relais de déclenchement RL1 ne doit pas être maintenu pour les fonctions de protection
phase /terre . Voir menu AUTOMATISME /MAINTIEN DEC.
NOTA : Si l’alimentation auxiliaire est perdue durant un cycle de ré enclencheur,
la fonction sera totalement dé-activée.
19.2.2 Menu de la fonction Auto ré enclencheur
Le tableau suivant représente les réglages du relais pour la fonction Auto ré enclencheur avec
les plages de réglage et le paramétrage par défaut (réglage usine) : Les mêmes réglages sont
disponibles dans le menu de PROTECTION 2.

MENU PLAGE DE REGLAGE Pas


PROTECTION G1 MINI. MAXI.
Réencl. ? NON OUI
[79] UTILISATION DISJ. NON OUI
[79] t SURVEILLANCE 10 ms 600 s 10 ms
BLOCAGE EXT= NON OUI
t CYCLE 2 10 ms 300 000 ms 10 ms
t CYCLE 2 10 ms 300 000 ms 10 ms
t CYCLE 3 10 ms 600 000 ms 10 ms
t CYCLE 4 10 ms 600 000 ms 10 ms
[79] t RECUPERATION 20 ms 600 000 ms 10 ms
[79] t d’INHIB 20 ms 600 000 ms 10 ms
NB CYCLES PHASE= 0 4 1
NB CYCLES TERRE= 0 4 1
CYCLEStI>= 4321
1201
CYCLEStI>> 4321
1211
CYCLEStI>>> 4321
1110
CYCLEStI0> 4321
0111
CYCLEStI0>> 4321
1121
CYCLEStI0>>> 4321
1111
CYCLEStAux1 4321
1112
CYCLEStAux2 4321
0101
P12x/FR AP/F65 Guide Technique
Guide d’Applications
Page 46/70 MiCOM P120/P121/P122 & P123

Exemple de réglage:

CYCLEStI>= 4321
1201
4321 définissent les cycles associés au déclenchement sur tI>
1201 sont les actions à exécuter suite à l’expiration de tI> :
0= Pas d’action sur l’auto ré enclencheur : Déclenchement définitif
1= Déclenchement sur tI>, suivi d’un cycle de ré enclencheur
2= pas de déclenchement sur tI> : et cela quelque soit le réglage dans le menu
AUTOMATISME/CONF DEC/DEC tI> .
En plus de ces réglages, les menus PROTECTION G1 (2)/ [50/51] MAX I PH et PROTECTION
G1 (2)/ [50N/51N] MAX I TERRE permettront de paramétrer pleinement la fonction ré
enclencheur automatique à la fonction protection (se référer au chapitre 3 du Guide
Technique). Referez au chapitre 3 de ce guide technique.
19.2.3 Fonctions logiques
19.2.3.1 Entrées logiques
La fonction ré enclencheur utilise 4 entrées pouvant affecter la logique du ré enclencheur. Ces
entrées peuvent être issues d’entrées logiques programmées à cet effet (menu
AUTOMATISME/ENTREES). Ainsi, des contacts extérieurs peuvent être câblés sur les entrées
logiques pour influencer la logique du ré enclencheur. Les 4 entrées sont décrites dans les sous
chapitres ci-dessous.
19.2.3.2 Défaillance disjoncteur extérieur
La majorité des disjoncteurs ne sont capables de fournir qu'un seul cycle de déclenchement-
enclenchement-déclenchement. Suite à ceci, il est nécessaire de vérifier s’il existe suffisamment
d’énergie pour refermer le disjoncteur. Une entrée logique affectée à la fonction “DEF DISJ”
(menu AUTOMATISME/ENTREES) peut être utilisée pour vérifier l’état du disjoncteur
(opérationnel ou défaillant). A échéance d’une temporisation d’isolement (t CYCLE) le relais de
protection surveille l’état de l’entrée logique “DEF DISJ”, et ce pendant la durée de la
temporisation “t SURVEILLANCE”.
Cette fonction est désactivée si elle n’a pas d’affectation dans le menu PROTECTION
REENCLENCHEUR (fonction DEF. DISJ sur NON).
19.2.3.3 Démarrage de cycles par informations extérieures
Deux entrées indépendantes et programmables (menu AUTOMATISME/ENTREES) peuvent être
utilisées pour initialiser la fonction ré enclencheur par un élément extérieur (exemple un relais
de protection existant). Ces entrées logiques peuvent être utilisées indépendamment et en
parallèle avec les réglages de protection du relais MiCOM P123.
Ces ordres externes peuvent être désactivés indépendamment en ne procédant à aucune
affectation des fonctions dans les menus PROTECTION G1/REENCLENCHEUR ?/Aux 1 (I>)
et PROTECTION/REENCLENCHEUR ?/Aux 2 (I0>).
19.2.3.4 Blocage du ré enclencheur par information extérieure
L’option « Verr.réencl. » (programmable dans le menu AUTOMATISME/ENTREE) peut
bloquer la fonction auto ré enclencheur peut causer un lock-out si la fonction est en cours.
Cette entrée peut être utilisée quand une protection est nécessaire sans l’utilisation de la
fonction auto ré enclencheur.
Un exemple est le départ transformateur où le ré enclencheur peut être initialisé par la
protection de départ mais nécessite d’être bloquée par la protection du transformateur.
Ces ordres externes peuvent être désactivés en ne procédant à aucune affectation de la
fonction dans le menu PROTECTION/REENCLENCHEUR ?/BLOCAGE EXT=.
Guide Technique P12x/FR AP/F65
Guide d’Applications
MiCOM P120/P121/P122 & P123 Page 47/70

19.2.3.5 Informations de sorties du ré enclencheur


Les signaux suivants peuvent être configurés sur les relais de sortie ou sur les LEDs pour fournir
des informations sur l’état du ré enclencheur. Ils sont décrits et identifiés ci-après par leur
libellé.
19.2.3.6 Ré enclencheur en cours
Cette information “ré enclencheur en cours” est présente durant un cycle de réenclenchement
complet, du démarrage de la temporisation “ t CYCLE” jusqu’à l’échéance de la temporisation
“t RECUPERATION”.
L’information ré enclencheur en cours peut être affectée à une LED dans le menu
CONFIGURATION/LED CONF REENCL. EN COURS.
L’information ré enclencheur en cours peut être affectée à un relais de sortie dans le menu
AUTOMATISME/SORTIES/REENCL.
19.2.3.7 Déclenchement définitif
Cette information “déclenchement définitif” indique que l’automatisme ré enclencheur a
effectué tous les cycles programmés et que le défaut n’a pas été éliminé. Cette information
peut être remise à zéro suite à un enclenchement manuel après la temporisation [79] t
D’INHIB dans le menu PROTECTION G1(2) / [79] REENCLENCHEUR/ [79] t CYCLE et t
RECUPERATION. L’information déclenchement définitif peut être configurée sur un relais de
sortie (menu AUTOMATISME/ SORTIES/ DECL DEF).
L’information déclenchement définitif peut être visualisable sur une led (menu
CONFIGURATION/LED CONF VERROU. REENCL.) pendant le temps de la temporisation [79] t
D’INHIB.
L’information !déclenchement définitif! peut être affectée à un relais de sortie dans le menu
AUTOMATISME/ SORTIES/ DECL DEF.
L’information « déclenchement définitif » peut être affectée à une LED dans le menu
CONFIGURATION/ LED / REENCL. VER.=.
19.2.4 Mode opératoire de la logique de ré enclencheur
La fonction ré enclencheur fournit le contrôle automatique de ré enclenchement triphasé. Elle
permet l'exécution d'un, deux, trois ou quatre cycles, le choix se faisant avec les paramètres NB
CYCLES phase et terre. Les temporisations de cycle pour tous les cycles (tentatives de
réenclenchement) sont réglables indépendamment.
Le nombre de cycles est directement lié au type de défauts susceptibles de survenir sur le
réseau et du niveau de tension du réseau. Généralement, sur un réseau électrique moyenne
tension où le pourcentage de défaut transitoire et semi-permanent est susceptible d’être élevé,
un dispositif de ré enclenchement automatique augmente les chances de succès à la ré-
alimentation de la ligne suite à la re-fermeture du disjoncteur.
Un cycle de ré enclenchement est initialisé en interne par le fonctionnement d’un élément de
protection (phase ou terre), à condition que le disjoncteur soit fermé jusqu’au moment de la
mise en service de cette protection. La temporisation d’isolement (t CYCLE 1, t CYCLE 2, t
CYCLE 3, t CYCLE 4) démarre quand le disjoncteur s’ouvre (disparition de l’information O/O
sur une entrée logique).
A l’issue de la temporisation de cycle correspondante, un signal de fermeture du disjoncteur
(fermeture disj) est émis, dans la mesure où les conditions du réseau le permettent. Ces
conditions sont principalement que le ressort de fermeture du disjoncteur soit pleinement
chargé, ceci étant indiqué par l’état de l’entrée logique “DEF DISJ”. Le signal de fermeture du
disjoncteur tombe aussitôt que le disjoncteur se ferme.
P12x/FR AP/F65 Guide Technique
Guide d’Applications
Page 48/70 MiCOM P120/P121/P122 & P123

Lorsque le disjoncteur se ferme, le temps de récupération (Tps récupération) démarre.


Si le disjoncteur ne déclenche pas à nouveau, la fonction de ré enclenchement est remise à
zéro à l’issue du temps de récupération.
Si la protection fonctionne durant ce temps, le relais passe au cycle suivant dans le schéma de
ré enclenchement programmé ou se verrouille si toutes les tentatives de ré enclenchement (tous
les cycles) ont été effectuées.
Le nombre total de cycle de ré enclenchement est donné dans le menu MESURE. Ces
compteurs peuvent être remis à zéro par la touche “C “ (clear) au niveau du
sous- menu STATISTIQUES RAZ = [C] dans le menu MESURE.
19.2.5 Ré enclencheur inhibé suite à un enclenchement manuel
La temporisation d’inhibition “t D’IHNIB.” peut être utilisée pour verrouiller l’automatisme ré
enclencheur suite à un enclenchement manuel sur défaut. L’automatisme est verrouillé durant
“t D’IHNIB.” suite à un enclenchement manuel.
19.2.6 Verrouillage ré enclencheur
Si l’élément de protection est sollicité durant la temporisation de récupération suite au dernier
réenclenchement automatique programmé, alors l’automatisme ré enclencheur sera en
condition de verrouillage (déclenchement définitif) jusqu’à ce que cette condition soit
réinitialisée.
Cette réinitialisation peut être faite par un enclenchement manuel après la temporisation “t
D’INHIB.”
Le verrouillage du ré enclencheur peut également s’effectuer par le biais de l’entrée DEF DISJ.
Cette information extérieure “DEF DISJ” peut être causée par un ressort de réenclenchement
non chargé ou par une baisse de pression SF6.
le verrouillage peut également être provoqué par :
.- le fait que le disjoncteur ne s'ouvre pas à échéance de tBF
.- Temps de fonctionnement supérieurs aux temps programmés
19.2.7 Verrouillage du changement de groupe pendant un cycle de réenclenchement
Un changement de groupe n’est possible dans les relais MiCOM P122 et P123 que si aucune
fonction de protection (exceptée la fonction surcharge thermique) ou d’automatisme n’est en
cours. Durant une phase de réenclenchement, si un ordre de changement de groupe est reçu,
cet ordre est stocké en mémoire et ne sera exécuté qu’après l’échéance de la temporisation en
cours.
19.3 Consignes de réglage
19.3.1 Nombre de cycles
Il n’existe aucune règle parfaite pour définir le nombre de cycles pour une application
particulière. Généralement, jusqu’à 3 cycles peuvent être utilisés sur les réseaux MT. Toutefois,
dans certains pays, pour des applications particulières, une configuration à quatre cycles n’est
pas exceptionnelle. Elle a l’avantage de permettre un réglage suffisamment long de la
temporisation au dernier cycle pour laisser passer les orages avant la refermeture définitive.
Cette disposition empêche un verrouillage inutile causé par des défauts fugitifs successifs.
Généralement, le premier déclenchement, et parfois le deuxième, proviennent de la protection
instantanée – étant donné que 80% des défauts sont fugitifs, les déclenchements suivants
seront retardés, tous avec des temporisations d’isolement de cycle croissantes pour éliminer les
défauts semi-permanents.
Guide Technique P12x/FR AP/F65
Guide d’Applications
MiCOM P120/P121/P122 & P123 Page 49/70

Pour déterminer le nombre de cycles nécessaires, les facteurs suivants doivent être pris en
compte.
Il est très important de prendre en considération l'aptitude du disjoncteur à effectuer plusieurs
opérations de déclenchement-enclenchement dans un temps réduit, et l’effet de ces opérations
sur la période de maintenance.
Si les statistiques d’un réseau particulier indiquent un pourcentage modéré de défauts semi-
permanents pouvant être brûlés, deux ou trois cycles se justifient. De plus, si des dérivations
protégées par fusibles sont utilisées et que le courant de défaut est bas, la temporisation des
fusibles risque de ne pas faire la distinction avec la fonction à temps inverse du relais de
protection principal, ainsi il serait alors utile d’avoir plusieurs cycles. Il est donc utile dans ce
cas d’avoir plusieurs cycles, ce qui chaufferait le fusible à tel point qu’il fondrait avant que la
protection principale ne déclenche.
19.3.2 Réglage du temps d’isolement
Les facteurs qui influencent le choix de la durée de la temporisation d’isolement sont les
suivants.
19.3.2.1 Charge
En raison de la grande diversité de charges pouvant exister sur un réseau, il peut s’avérer très
difficile d’aboutir à une temporisation de cycle optimale. Il est néanmoins possible d'étudier
chaque type de charge individuellement et de définir ainsi un temps d'isolement type. Les types
de charges les plus courants sont présentés ci-dessous.
Les moteurs synchrones sont uniquement capables de tolérer des coupures d’alimentation
extrêmement brèves sans perte de synchronisme. En pratique, il est préférable de débrancher
le moteur de l’alimentation en cas de défaut. Le temps de cycle doit être suffisant pour
permettre à la protection !manque tension! du moteur de fonctionner. Généralement, une
temporisation de cycle minimale de 0,2 à 0,3 seconde est préconisée pour permettre à ce
dispositif de fonctionner. Les moteurs à induction peuvent supporter des coupures
d’alimentation d’une durée maximale de 0,5 seconde avant de réussir à réaccélérer. En
général, des temporisations de cycle de 3 à 10 secondes sont normalement satisfaisantes, bien
que dans certains cas, un temps supplémentaire soit nécessaire pour permettre la
réinitialisation de commandes manuelles et de dispositifs de sécurité.
Des pertes d’alimentation de circuits d’éclairage comme des éclairages urbains peuvent poser
des problèmes de sécurité. En effet, des interruptions de 10 secondes ou plus peuvent être
dangereuses pour la circulation routière. Les principales préoccupations vis-à-vis des
consommateurs sont celles relatives à leur confort.
Un critère de mesure important pour un grand nombre de services publics est le nombre de
minutes perdues par année pour les consommateurs qui sera réduit sur les départs de lignes
utilisant le réenclenchement et qui sera aussi affecté par les réglages de la temporisation de
cycle appliqués.
19.3.2.2 Disjoncteur
Pour un réenclenchement ultra-rapide, la temporisation de cycle minimale du réseau dépend
des temporisations minimales imposées par le disjoncteur pendant une opération de
déclenchement et de réenclenchement.
Comme un disjoncteur est un dispositif mécanique, il dispose d’un temps de séparation des
contacts spécifique. Pour un disjoncteur moderne, ce temps d'ouverture est généralement
compris entre 50 et 100 ms ; il peut être supérieur sur les modèles anciens.
Après déclenchement, un certain temps doit être laissé au mécanisme pour se réarmer avant
l’application d’une impulsion de fermeture. Ce temps de retour varie en fonction du
disjoncteur, mais est généralement de 0,1 seconde.
P12x/FR AP/F65 Guide Technique
Guide d’Applications
Page 50/70 MiCOM P120/P121/P122 & P123

Dès que le disjoncteur est réinitialisé, le sectionneur peut commencer à fermer. L’intervalle de
temps qui s’écoule entre l’excitation du mécanisme de fermeture et l’application des contacts
est ce que l’on appelle le temps d’établissement. En raison de la constante de temps de la
bobine de fermeture et l’inertie du plongeur, il faut à peu près 0,3 seconde à un tel mécanisme
pour se refermer. Par ailleurs, un disjoncteur actionné par un ressort peut fermer en moins de
0,2 seconde.
Chaque fois qu’un réenclenchement ultra-rapide est nécessaire, dans la majorité des
applications de moyenne tension, le mécanisme du disjoncteur dicte lui-même la temporisation
de cycle minimale. Toutefois, le temps de désionisation sur défaut doit aussi être pris en
compte.
Pour maintenir la stabilité sur un réseau comportant au moins deux sources de puissance, il
peut être nécessaire d’effectuer un cycle de réenclenchement ultra-rapide. Le but étant de
minimiser la durée des perturbations du système grâce à une protection rapide de <50 ms,
comme une protection de distance ou une protection différentielle de départ de ligne, avec des
disjoncteurs rapides de <100 ms. Une élimination rapide des défauts peut réduire le temps
nécessaire à la désionisation de l’arc généré par le défaut.
Pour assurer la stabilité entre deux sources, le temps d'isolement doit être en général de <300
ms. En ne considérant que le disjoncteur, ce temps minimum correspond au temps de
réinitialisation du mécanisme de déclenchement plus le temps de fermeture du disjoncteur. Un
mécanisme à électro-aimant n’est pas adapté à des ré enclenchements ultrarapides étant
donné que sa vitesse de fermeture est généralement trop faible.
19.3.2.3 Durée de déionisation du défaut
Pour un réenclenchement ultra-rapide, le temps de désionisation des défauts peut être le
facteur le plus important lorsqu’on étudie la temporisation de cycle. Il s’agit du temps
nécessaire à la dispersion de l’air ionisé autour du point de rupture et au rétablissement du
niveau d’isolement de l’air. Il peut être de l’ordre de :
Temps de désionisation = (10,5 + (tension réseau en kV)/34,5) / fréquence)
Pour 66 kV = 0,25 s (50 Hz)
Pour 132 kV = 0,29 s (50 Hz)
19.3.2.4 Réinitialisation de la protection
Il est essentiel que l’élément de protection soit pleinement retombé pendant la temporisation
d’isolement afin de discriminer correctement un éventuel défaut au réenclenchement. Pour un
cycle ultra-rapide, le retour au repos instantané de la protection s'impose.
Des valeurs typiques de la temporisation de cycle pour des réseaux de 11/33 kV sont les
suivantes :
1ere temporisation de cycle = 5 - 10 secondes
2e temporisation de cycle = 30 secondes
3e temporisation de cycle = 60 - 100 secondes
Un 4ème CYCLE peut être réglé de 60 à 100 secondes
Guide Technique P12x/FR AP/F65
Guide d’Applications
MiCOM P120/P121/P122 & P123 Page 51/70

19.3.3 Réglage du temps de récupération


Un certain nombre de facteurs influent sur le choix du temps de récupération, tels que :
.- La continuité du service – Un temps de récupération important peut se traduire par un
verrouillage inutile pour des défauts fugitifs.
.- La fréquence de défauts et l’expérience passée – Des temps de récupération courts peuvent
être nécessaires lorsque la fréquence d’apparition d’éclairs est élevée afin d’éviter un
verrouillage inutile pour des défauts fugitifs.
.- Le temps de charge du ressort - Pour obtenir un réenclenchement ultra-rapide, le temps de
récupération peut être supérieur au temps de charge du ressort. Ce réglage permet ainsi
de garantir suffisamment d’énergie dans le disjoncteur pour pouvoir exécuter un cycle
déclenchement-enclenchement-déclenchement. Pour un réenclenchement temporisé, ce
réglage n’est pas nécessaire puisque la temporisation de cycle peut être prolongée par une
temporisation de contrôle !DJ opérationnel! si le disjoncteur ne dispose pas d’énergie
suffisante. Dans ce cas, l’équipement se verrouille à l’expiration de la temporisation de
contrôle.
.- La maintenance du disjoncteur – Un fonctionnement excessif résultant de temps de
récupération courts peut se traduire par une augmentation de la périodicité de la
maintenance. Un temps de récupération minimum de >5 s peut être nécessaire pour
laisser au disjoncteur le temps de se rétablir après un déclenchement suivi d’un
enclenchement avant qu’il ne puisse exécuter un nouveau cycle de déclenchement-
enclenchement-déclenchement. Ce temps dépendra de la charge (nominale) de travail du
disjoncteur.
Ce temps de récupération doit être suffisamment long pour permettre à une protection
temporisée commandant un réenclenchement de fonctionner. Le non-respect de cette condition
risque d’entraîner la réinitialisation prématurée de la configuration de réenclenchement et la
réactivation de la protection instantanée.
Si tel était la cas, un défaut permanent pourrait effectivement ressembler à un certain nombre
de défauts fugitifs, résultant d’un réenclenchement permanent, à moins de prendre d’autres
mesures pour résoudre ce problème, une protection de verrouillage de fréquence de défaut
excessive par exemple.
Il est possible d’obtenir des temps de récupération courts en verrouillant le temps de
récupération au moyen des signaux de démarrage de la protection. Si des temps de
récupération courts doivent être utilisés, leur valeur minimale peut être dictée par la valeur
nominale du dispositif de commutation. L’avantage d’un temps de récupération court est la
réduction de la fréquence de verrouillage du disjoncteur, donc la réduction de la périodicité de
la maintenance.
La protection de défaut terre sensible est utilisée pour détecter des défauts à haute résistance
avec une temporisation de longue durée, typiquement 10-15s. Si l’auto ré enclenchement est
issu de la protection de terre sensible, cette temporisation doit être prise en compte, quand on
décide de la valeur du réglage de la temporisation de récupération, si celle ci n’est pas
bloquée par l’élément de terre sensible. Les défauts terre résistants générés par exemple par
le contact d’une ligne aérienne sur un sol sec ou sur une clôture en bois, sont rarement des
défauts transitoires et peuvent constituer un véritable danger pour le public.
Il est donc pratique courante de verrouiller le ré enclencheur par le fonctionnement de la
protection de terre sensible.
Lorsque l’on utilise des disjoncteurs à ressort à enroulement motorisé et dans le cas d’un
réenclenchement ultra-rapide, le temps de récupération doit être au moins aussi long que le
temps d’enroulement du ressort afin de garantir l’exécution par le sectionneur d’un cycle de
déclenchement-enclenchement-déclenchement.
Un temps de récupération typique de 15 secondes peut être utilisé sur des réseaux 11/33KV.
Cela évite des verrouillages inutiles durant un orage. Néanmoins, dans certain pays, des temps
de 60 à 180 secondes peuvent être utilisés.
P12x/FR AP/F65 Guide Technique
Guide d’Applications
Page 52/70 MiCOM P120/P121/P122 & P123

20. CONTROLE DE L’ETAT DU DISJONCTEUR


Un opérateur travaillant à distance doit disposer d'informations fiables sur l'état du disjoncteur.
Sans indication sur l’état du disjoncteur (ouvert/fermé), l’opérateur n’est pas suffisamment
informé pour décider les manœuvres à effectuer. Les relais MiCOM P120/P121/P122/P123
incorporent un contrôle de l’état du disjoncteur.
Les relais sont capables de mettre à disposition la position du disjoncteur, soit par le réseau de
communication, soit en face avant (P122/P123 uniquement).
Ces informations sont configurables dans les menus AUTOMATISME/ENTREES et
CONFIGURATION/LED.
De plus, les relais MiCOM P122 et P123 sont capables d’alarmer l’opérateur d’une non-
ouverture du disjoncteur après une télécommande de déclenchement (voir chapitre Protection
défaillance disjoncteur).
Guide Technique P12x/FR AP/F65
Guide d’Applications
MiCOM P120/P121/P122 & P123 Page 53/70

21. SUPERVISION DU DISJONCTEUR (P123 UNIQUEMENT)


L'entretien périodique des disjoncteurs est nécessaire pour garantir le bon fonctionnement du
circuit et du mécanisme de déclenchement et pour s'assurer que la capacité de coupure n'a pas
été compromise par les précédentes coupures de courant de défaut. En règle générale,
l'entretien est effectué avec une périodicité fixe ou à l'issue d'un nombre fixe de coupures de
courant. Ces méthodes de surveillance de l'état des disjoncteurs ne sont données qu'à titre
indicatif.
Elles peuvent en effet conduire à un nombre excessif de visites. Les relais enregistrent
différentes statistiques sur les opérations de déclenchement de chaque disjoncteur, afin de
permettre une évaluation précise de l'état des disjoncteurs. Ces fonctionnalités de contrôle sont
abordées dans le chapitre ci-dessous.
21.1 Caractéristiques de supervision de disjoncteur
Pour chaque opération de déclenchement du disjoncteur, le relais enregistre les statistiques
décrites dans le tableau ci-dessous du menu du relais. Toutes ces informations sont disponibles
dans le menu CONSIGNATION / DONNEES DISJ.
Ces cellules sont à lecture seule :

MENU
DONNEES DISJ
TEMPS OUVERTURE Affichage du temps d’ouverture du disjoncteur (Note 1)
TEMPS FERMETURE Affichage du temps du fermeture du disjoncteur (Note 2)
NB OPERATIONS=- Affichage du nombre d’opérations effectuées par le disjoncteur
!Amps(n) IA Affichage de la valeur des Ampères n coupés sur la phase A
!-Gmps(n) IB Affichage de la valeur des Ampères n coupés sur la phase B
!-Gmps(n) IC Affichage de la valeur des Ampères n coupés sur la phase C

NOTE 1 : Le temps d’ouverture du disjoncteur est le temps mesuré entre l’ordre de


déclenchement (RL1) et le changement de l’état de l’entrée logique
associée à l’option (O/O).
NOTE 2 : Le temps de fermeture du disjoncteur est le temps mesuré entre l’ordre
de fermeture (relais de sortie) et le changement de l’état de l’entrée
logique associée à l’option (O/O).

Les compteurs ci-dessus peuvent être remis à zéro, notamment à la suite d'une opération de
maintenance.
Le tableau suivant montre le menu du relais, il décrit les options disponibles de surveillance de
l'état des disjoncteurs. Il porte sur la configuration du courant coupé et sur les fonctions
réglables pour déclencher une alarme ou un verrouillage de disjoncteur.
P12x/FR AP/F65 Guide Technique
Guide d’Applications
Page 54/70 MiCOM P120/P121/P122 & P123

Toutes ces informations sont disponibles et configurables dans le menu AUTOMATISME /


SUPERVISION DISJONCTEUR.

PLAGE DE REGLAGE
MENU Pas
MINI. MAXI.
SUPERVISION DISJ
Tfonct disj. ? NON OUI
TFONCT DISJ 50 ms 1 000 ms 50 ms
TFERMETURE DISJ ? NON OUI
Tfermeture disj. 50 ms 1 000 ms 50 ms
NB D'OPERATIONS? NON OUI
NB D'OPERATIONS 0 50 000 1
!Amps (n) ? NON OUI
!Amps (n) 0 4000 E6 1 E6
n 1 2 1
T Decl. 100 ms 5 000 ms 100 ms
T Encl. 100 ms 5 000 ms 100 ms

Les compteurs de surveillance de manœuvres des disjoncteurs sont actualisés chaque fois que
le relais lance une commande de déclenchement. Dans le cas de déclenchement par une
commande extérieure, il est possible de mettre à jour ces compteurs. La commande extérieure
peut être issue du réseau de communication ou d’une entrée logique.
21.2 Guide de réglage
21.2.1 Réglage des seuils ! In
Lorsque des défauts se produisent fréquemment sur des lignes aériennes protégées par des
disjoncteurs à huile, les changements d'huile représentent une grande partie des coûts
d’entretien du disjoncteur. En règle générale, ces changements sont effectués à intervalles
réguliers en fonction du nombre de coupures de défauts. Cela peut néanmoins engendrer un
entretien prématuré en présence de faibles courants de défaut et, de ce fait, la dégradation de
la qualité de l’huile est plus lente que prévue.
Le compteur ! In contrôle la charge cumulée afin d’évaluer plus précisément la condition du
disjoncteur.
Pour les disjoncteurs à huile, la tenue diélectrique de l’huile décroît généralement en fonction
de ! I2t . “I” est le courant de défaut coupé et “t” est la durée de l’arc dans le réservoir (durée
différente de la durée de coupure). Sachant que la durée de l’arc ne peut être déterminée avec
précision, le relais est normalement réglé pour contrôler la somme des ampères carrés coupés
(SA2), à savoir n =2.
Pour d’autres types de disjoncteurs, particulièrement ceux fonctionnant sur des réseaux haute
tension, les résultats pratiques montrent que la valeur n = 2 n’est pas appropriée. Dans de
telles applications n peut être réglé à 1.
Dans ce cas, une alarme peut indiquer par exemple la nécessité de tester la pression du gaz
ou du vide de la chambre de coupure.
Il est impératif que tout programme de maintenance soit conforme aux instructions du
fabricant de l’appareillage.
Guide Technique P12x/FR AP/F65
Guide d’Applications
MiCOM P120/P121/P122 & P123 Page 55/70

21.2.2 Réglage du seuil du nombre d’opérations


Chaque manœuvre d'un disjoncteur engendre une certaine usure de ses composants. C'est
pourquoi l’entretien périodique, tel la lubrification des mécanismes, peut être fixé par le
nombre de manœuvres du disjoncteur. Le réglage adéquat du seuil de maintenance permet le
déclenchement d'une alarme indiquant la nécessité de procéder à l'entretien préventif.
Si la maintenance n’est pas effectuée, le relais peut être réglé de manière à verrouiller
l’automatisme ré enclencheur dès que le seuil est atteint. Cela interdit tout réenclenchement
supplémentaire tant que le disjoncteur n'a pas fait l'objet d'un entretien conforme aux
instructions de maintenance du constructeur.
Certains disjoncteurs, comme les disjoncteurs à huile, ne peuvent effectuer qu'un certain
nombre de coupures de défaut avant de nécessiter des opérations d'entretien. Cela s'explique
par le fait que chaque coupure de courant de défaut provoque la carbonisation de l'huile, en
dégradant ainsi ses propriétés diélectriques.
21.2.3 Réglage du seuil de fonctionnement du disjoncteur
Une augmentation du temps de fonctionnement du disjoncteur peut servir d’indication de
dégradation des mécanismes et du besoin imminent d’un entretien. Ainsi, un seuil d’alarme
peut être configuré entre 100ms et 5s. Le temps doit être en relation avec le temps spécifié par
le disjoncteur.
P12x/FR AP/F65 Guide Technique
Guide d’Applications
Page 56/70 MiCOM P120/P121/P122 & P123

22. PROTECTION A MINIMUM DE COURANT (P122 & P123 UNIQUEMENT)


Les relais MiCOM P122 et P123 offrent 2 éléments de protection à minimum de courant. Le
premier est dédié à la fonction défaillance de disjoncteur (voir paragraphe défaillance de
disjoncteur).
le deuxième élément peut être utilisé pour offrir des fonctions additionnelles à la protection du
réseau afin d’empêcher les endommagements à celui ci. Cette fonction permet des
applications typiques comme Perte de charge.

Indication
d'alarme
I a mini
I< seuil
Ib mini tI< 0
I< seuil >=1
&
Sortie
Ic mini relais
I< seuil Entrée
digitale 52a P0032FRa

FIGURE 13 : UNDERCURRENT PROTECTION LOGIC


La fonction de minimum de courant est disponible uniquement dans le cas où le contact
auxiliaire de l’état du disjoncteur serait connecté au relais. Une entrée logique doit être activée
par un contact auxiliaire du disjoncteur (O/O).
Pour cela, une entrée (1 de 5 pour P123,1 de 3 pour P122) est assignée à l’option O/O. Voir
menu AUTOMATISME/ENTREES.
Une alarme est déclenchée quand :
)- Le courant détecté dans au moins une des 3 phases est inférieur au seuil de I<
)- Et le disjoncteur est fermé.
Quand ces conditions d’alarme sont présentes pour une durée supérieure à tI<, un ou
plusieurs relais de sortie peuvent être sollicités.
Voir menu AUTOMATISME/CONFIGURATION DECLENCHEMENT/DEC. tI<
Voir menu AUTOMATISME/SORTIES/tI< pour l’allocation de tI< à un des relais de sortie, de
RL2 à RL8 (ou à RL6 pour P122)
Le seuil de I< est réglable dans le menu PROTECTION G1(2)/MIN DE I/ I<, la plage de
réglage varie de 2% jusqu’à 100% du courant nominal.
La temporisation tI< est réglable dans le menu PROTECTION G1(2)/MIN DE I/ tI< avec une
plage de 0 à 150 secondes.
Guide Technique P12x/FR AP/F65
Guide d’Applications
MiCOM P120/P121/P122 & P123 Page 57/70

23. PROTECTION CONTRE LES DEFAILLANCES DISJONCTEURS : DEF DISJ (P122 ET


P123 UNIQUEMENT)
En présence d'un défaut, un ou plusieurs dispositifs de protection principaux émettent un ordre
de déclenchement sur le ou les disjoncteurs associés à l’ouvrage protégé. Le fonctionnement
du disjoncteur est essentiel pour isoler le défaut et éviter des détériorations ou en créer d’autres
sur le réseau.
Sur les réseaux électriques, l’extinction trop lente d’un défaut peut affecter la stabilité du
système. En règle générale, une protection contre les défaillances de disjoncteur est installée
pour s'assurer du fonctionnement du disjoncteur dans les délais attendus. Si le courant de
défaut n'est pas interrompu à l'issue d'une temporisation définie, la protection contre les
défaillances de disjoncteur (DDJ) émet une information.
La protection DDJ peut être utilisée pour déclencher les disjoncteurs encadrants afin d’isoler
correctement le défaut. La protection DDJ peut également supprimer les ordres de
verrouillages liés à la sélectivité logique.

ADD activé

Tout déclenchement
tBF Alarme déf. DJ
1 S
Q
Déclenchement R
ADD externe

ADD Ia<

ADD Ib<

ADD Ic<
P0428FRa

FIGURE 14 : PRINCIPE DE DEFAILLANCE DE DISJONCTEUR


23.1 Mécanisme de la fonction défaillance disjoncteur
La protection contre les défaillances disjoncteur disponible dans les relais MiCOM P122 et
P123 fonctionne de la manière suivante.
Quand un ordre de déclenchement est donné par la protection au travers du relais de sortie
RL1, la temporisation tBF est initialisée. A noter que l’ordre de déclenchement peut être issu ou
bien par la protection ou bien par une entrée logique. Le relais MiCOM surveille le signal
courant sur chaque phase et le compare avec une zone de courant prédéfini par le seuil I<.
Ce seuil est réglé dans le menu AUTOMATISME/DEFAUT DISJONCTEUR/I<.
Suite à l’initialisation de la temporisation tBF, le relais MiCOM détecte le premier passage hors
de la zone I<. A la détection de cette transition, le relais MiCOM initialise une autre
temporisation de valeur fixe et équivalente à 20 échantillons.
La vitesse d’échantillonnage de la protection étant égale à 32 échantillons par période, la
durée de la temporisation fixe est donc de 12,5ms à 50Hz et de 10,4ms à 60Hz. Durant cette
temporisation de 12,5ms le relais surveille si le courant sort de nouveau de la zone de courant
(Nota 1). Dans le cas où le courant n’est pas coupé par le pôle du disjoncteur, il ressortira de
la zone après une demi-période soit 16 échantillons (10ms à 50Hz).
Le relais relance la temporisation de 20 échantillons à chaque fois qu’il détecte que le courant
sort de la zone de courant prédéfini.
P12x/FR AP/F65 Guide Technique
Guide d’Applications
Page 58/70 MiCOM P120/P121/P122 & P123

Dans cette fenêtre de 20ms le relais surveille que le passage du courant en dehors de la zone
est opposé au passage précédent:
.- S’il n’existe pas de passage du courant en opposition, alors le relais déclare que le pôle du
disjoncteur est ouvert. Le signal interne “Disjoncteur Ouvert” est initié.
.- S’il existe un passage du courant en opposition avec le passage précédent, alors le relais
déclare que le pôle du disjoncteur est fermé. Le signal interne “Disjoncteur Fermé” est
maintenu.
A échéance de la temporisation tBF, le relais vérifie l’état de chaque pôle du disjoncteur. Si un
ou plusieurs pôles ne sont pas ouverts, le relais MiCOM déclare alors DEFAUT DISJONCTEUR.
Le message “DEF DISJ” est affiché.
A noter la possibilité de démarrer la fonction de détection de défaillance de disjoncteur par
une entrée logique sans ordre de déclenchement donné par le relais. Dans ce cas la
temporisation tBF se lance sur une entrée logique. Si le disjoncteur n’est pas ouvert (par une
autre protection) à l’échéance de tBF, MiCOM déclare alors DEFAUTS DISJONCTEUR.
La configuration de l’entrée logique à l’option « Défaillance disj. » est fait dans le menu
AUTOMATISME/ENTREES
La figure 22 : PRINCIPE DE DETECTION DEFAUT DISJONCTEUR ci dessous montre le
démarrage de la fonction de détection de défaillance de disjoncteur suite à un ordre de
déclenchement :

Ordre de déclenchement
Temporisation t BF
20 échantillons 20 échantillons 20 échantillons 20 échantillons 20 échantillons 20 échantillons

I< seuil

I< seuil

20 échantillons 20 échantillons 20 échantillons 20 échantillons 20 échantillons 20 échantillons


P0033FRa

FIGURE 15 : PRINCIPE DE DETECTION DEFAUT DISJONCTEUR


Guide Technique P12x/FR AP/F65
Guide d’Applications
MiCOM P120/P121/P122 & P123 Page 59/70

La figure 24 : OUVERTURE DU POLE DU DISJONCTEUR AVANT tBF ci dessous montre une


ouverture normale de disjoncteur avant l’échéance de la temporisation tBF. Dans ce cas
aucune alarme n’est émise.

Détection d'ouverture
Disjoncteur fermé de pôle
Ordre de déclenchement
Temporisation t BF
20 échantillons 20 échantillons 20 échantillons

I< seuil

I< seuil

P0034FRa
20 échantillons 20 échantillons 20 échantillons 20 échantillons

FIGURE 16 : OUVERTURE DU POLE DU DISJONCTEUR AVANT TBF


La figure 26 : NON-OUVERTURE DU POLE DU DISJONCTEURAVANT tBF ci dessous montre
un cas d’une défaillance de disjoncteur. A la fin de tBF, le relais n’a pas détecté une ouverture
du pôle du disjoncteur. Donc un signal DEFAUT DISJONCTEUR est initié.

Signal
DÈfaillance
Disjoncteur
Disjoncteur fermÈ

Ordre de dÈclenchement
Temporisation t BF
20 Èchantillons 20 Èchantillons 20 Èchantillons 20 Èchantillons 20 Èchantillons

I< seuil

I< seuil

20 Èchantillons 20 Èchantillons 20 Èchantillons 20 Èchantillons 20 Èchantillons P0035FRa

FIGURE 17 : NON-OUVERTURE DU POLE DU DISJONCTEURAVANT TBF


La Figure 34 : TRAINEE DUE A LA DEMAGNETISATION DU TC PHASE. Le schéma ci-dessous
montre un autre cas normal d’ouverture de disjoncteur. A l’élimination du défaut, le
décroissement du courant dure un certain temps dû à la démagnétisation des transformateurs
du courant. C’est le cas typique du TC de classe TPY conçut avec un écartement dans son
corps magnétisant. Avant l’échéance de tBF, le relais a détecté une ouverture des pôles du
disjoncteur, et par conséquent il n’y a pas un DEFAUT DISJONCTEUR. Un DEFAUT
DISJONCTEUR basé simplement sur la détection d’un minimum de courant serait détectée par
le relais de protection comme une fausse défaillance disjoncteur puisque le signal du courant
se situe à l’extérieur de la zone de I< à l’échéance de tBF.
P12x/FR AP/F65 Guide Technique
Guide d’Applications
Page 60/70 MiCOM P120/P121/P122 & P123

NOTA : Les deux signaux internes « Disj. Ouvert » et « Disj. Fermé » mentionnés
dans les paragraphes précédents sont dérivés de l’algorithme de la
fonction de défaillance de disjoncteur. Ils ne sont pas affectés par le
statut des entrées logiques du relais câblées avec les contacts auxiliaires
O/O et O/F du disjoncteur.

Disjoncteur ouvert

Disjoncteur fermé
Ordre de déclenchement
Temporisation t BF
20 échantillons 20 échantillons 20 échantillons 20 échantillons

I< seuil

I< seuil

20 échantillons 20 échantillons 20 échantillons 20 échantillons 20 échantillons P0036FRa

FIGURE 18 : TRAINEE DUE A LA DEMAGNETISATION DU TC PHASE


Les sélections dans le menu du relais sont regroupées comme suit :

PLAGE DE REGLAGE
MENU Pas
MINI. MAXI.
DEF.
NON OUI
DISJONCTEUR?
tBF 0,03 s 10 s 10 ms
I<= 0,02 In In 0.01 In

23.2 Réglages typiques


23.2.1 Réglage de la temporisation tBF
Les réglages typiques utilisés pour un disjoncteur avec 2 ½ périodes sont d’environ 150ms.
23.2.2 Réglage du seuil en courant I<
Le réglage minimum de courant I< doit être moins élevé que le courant de charge, pour
assurer une correcte détection de l’ouverture du disjoncteur. Un réglage typique pour une ligne
aérienne ou un câble est 20%In, et 5% In pour un alternateur.
NOTA : Le temps de reset de P122 et P123 est environ 15ms.
Guide Technique P12x/FR AP/F65
Guide d’Applications
MiCOM P120/P121/P122 & P123 Page 61/70

24. SUPERVISION DU CIRCUIT DE DECLENCHEMENT (P123 UNIQUEMENT)


Le circuit d’alimentation de la bobine de déclenchement est souvent réalisé au travers de
plusieurs composants comme des fusibles, des contacts de relais, des contacts de commutateur
et autres composants comme la filerie.
Ce cheminement quelquefois compliqué, couplé de l’importance du circuit de déclenchement,
fait qu’une attention particulière doit être portée à la surveillance.
Il existe de simples systèmes de supervision comme une lampe en série avec une résistance en
parallèle du contact de déclenchement du relais de protection.
24.1 Le mécanisme de la Surveillance du circuit de déclenchement
La fonction Surveillance du circuit de déclenchement implémentée dans le relais MiCOM P123
est la suivante :
Une entrée logique doit être programmée avec la fonction AUTOMATISME/SUPERVISION
DISJ./SUP. FILERIE. Pour cela le libellé CIRC DECL lui est attribué dans le menu
AUTOMATISME/ENTREES. Alors, cette entrée logique doit être physiquement insérée dans le
circuit de déclenchement selon un des schémas d’applications typiques.
Quand la fonction SUP. FILERIE est programmée sur OUI, le relais MiCOM contrôle en
permanence le circuit de déclenchement et ce quelle que soit la position du disjoncteur ouvert
ou fermé. Cette fonction est inhibée quand le relais de protection donne un ordre de
déclenchement au disjoncteur au travers de son relais de sortie RL1.
Une alarme « CIRC. DE DÉCL. » est affichée lorsque l'entrée logique affectée à la fonction SUP.
FILERIE détecte un niveau bas durant un temps supérieur à la temporisation tSUP réglée.
Comme cette fonction est inhibée quand le contact de sortie (RL1) est activé, cette fonction peut
être utilisée avec la logique de verrouillage activée.
La temporisation Tsup peut être programmée selon le tableau suivant :

PLAGE DE REGLAGE
MENU Pas
MINI. MAXI.
SUP. FILERIE ? OUI NON
t SUP 100ms 10s 50ms

Entrée logique tSUP 0


Circuit décl.
Signal défaut
& Circuit décl.
Relais RL1
alimenté
P0037FRa

FIGURE 19 : SCHEMA DE PRINCIPE DE LA SUPERVISION DU CIRCUIT DE DECLENCHEMENT


P12x/FR AP/F65 Guide Technique
Guide d’Applications
Page 62/70 MiCOM P120/P121/P122 & P123

Trois schémas d’applications à titre d’exemples sont donnés ci-dessous.


NOTA : On considère que le disjoncteur est équipé de son propre dispositif de
sécurité.
Exemple 1
Dans cet exemple, seul le contact auxiliaire 52A est disponible, le relais MiCOM contrôle la
bobine de déclenchement quelle que soit la position du disjoncteur ouvert ou fermé.

+ Vcc

52a

2 6 RL1
Entrée
logique
MiCOM Pxxx

Bobine de
déclenchement
- Vcc
P0038FRb

FIGURE 20 : SURVEILLANCE DE LA BOBINE DE DECLENCHEMENT


Exemple 2
Dans cet exemple, les deux contacts auxiliaires 52A et 52B sont disponibles. Le relais MiCOM
surveille la totalité du circuit de déclenchement quand le disjoncteur est fermé ainsi qu’une
partie du circuit quand le disjoncteur est ouvert.
Dans ce cas, une résistance R1 en série avec le contact auxiliaire 52B est nécessaire afin
d’éviter un court-circuit (entre +Vcc et –Vcc), si le contact de déclenchement RL1 est maintenu
ou s’il reste involontairement fermé ou dans le cas où une impulsion de RL1 de durée trop
importante serait programmée.

+ Vcc

2 6
RL1
Entrée
logique
MiCOM Pxxx

52a 52b

Bobine de
déclenchement Résistance R1

- Vcc
P0039FRb

FIGURE 21 : SURVEILLANCE DE LA BOBINE DE DECLENCHEMENT ET DES CONTACTS AUXILIAIRES


Guide Technique P12x/FR AP/F65
Guide d’Applications
MiCOM P120/P121/P122 & P123 Page 63/70

Exemple 3
Dans cet exemple, les deux contacts auxiliaires 52A et 52B sont disponibles. Le relais MiCOM
surveille la totalité du circuit de déclenchement quelle que soit la position du disjoncteur.
Dans ce cas, une résistance est nécessaire pour empêcher la totalité du courant dans la bobine
de déclenchement avec le disjoncteur déjà ouvert (contact O/O ouvert), si le contact de
déclenchement RL1 est maintenu ou s’il reste involontairement fermé ou dans le cas où une
impulsion de RL1 de durée trop importante serait programmée.

+ Vcc

2 6
RL1
Entrée
logique

MiCOM Pxxx

52a 52b

Résistance R1

Bobine de
déclenchement
- Vcc
P0040FRb

FIGURE 22 : SURVEILLANCE DE LA BOBINE DE DECLENCHEMENT ET DES CONTACTS AUXILIAIRES


QUELLE QUE SOIT LA POSITION DU DISJONCTEUR
CALCUL DE LA RESISTANCE EXTERNE R1
Le calcul de la résistance R1 prend en compte la circulation d’une valeur minimale de courant
à travers l’entrée logique. La valeur minimale de courant est fonction de la plage de la tension
auxiliaire du relais.
1 – Cas de l’exemple n° 2 :
La valeur maximale de la résistance R1 (en Ohm) est définie par la formule suivante :
R1< (0,8* Vcc – Vmini) /Imini
Avec :
Vcc = Valeur de la tension auxiliaire (Tension continue)
Vmini = Valeur minimale de la tension interne nécessaire au fonctionnement de l’entrée logique isolée
Imini = Valeur minimale du courant nécessaire au fonctionnement de l’entrée logique isolée

Plage de la tension auxiliaire du relais


24 -60 Vcc 48 -150 Vcc 130-250 Vcc/110-250 Vca
R1<(0,8*Vcc – 15)/0,0035 R1<(0,8*Vcc -25)/0,0035 R1<(0,8*Vcc -38)/0,0022

De plus, la valeur de tenue de la résistance R1 (en Watt) est définie comme suit :
PR1 > 2 * (1,2 * Vcc)2 / R1
P12x/FR AP/F65 Guide Technique
Guide d’Applications
Page 64/70 MiCOM P120/P121/P122 & P123

2 – Cas de l’exemple n° 3 :
La valeur maximale de la résistance R1 (en Ohm) est définie par la formule suivante :
R1< (0,8 * Vcc – Vmini) / Imini - Rbobine
Avec :
Vcc = Valeur de la tension auxiliaire (Tension continue).
Vmini = Valeur minimale de la tension interne nécessaire au fonctionnement de l’entrée
logique isolée
Imini = Valeur minimale du courant nécessaire au fonctionnement de l’entrée logique isolée
Rbobine = Valeur de la résistance de la bobine de déclenchement

Plage de la tension auxiliaire du relais


24 -60 Vcc 48 -150 Vcc 130-250 Vcc/110-250 Vca
(0.8 · Vcc – 15) (0.8 · Vcc – 25) (0.8 · Vcc – 38)
R1<0.0035 – R R1<0.0035 – R R1<0.0022 – R
bobine bobine bobine

De plus, la valeur de tenue de la résistance R1 (en Watt) est définie comme suit :
PR1 > 2 * (1,2 * Vcc)2 / (R1+Rbobine)
Remarque : En présence des relais auxiliaires pour l’anti-pompages par exemple,
dans le circuit de déclenchement, il faut les prendre en considération
lors de calcul de la valeur spécifique de R1.
On suppose que les fluctuations maximales de la valeur de la tension auxiliaire est de +/-
20%.

25. ENREGISTREUR D’EVENEMENTS (P122 & P123 UNIQUEMENT)


L'équipement enregistre et date jusqu'à 75 événements dans la mémoire permanente
(sauvegardée par pile). Cela permet à l'exploitant du réseau d'analyser une séquence
d'événements, à la suite d'une manœuvre particulière ou d’un incident sur le réseau, etc.
Lorsque la mémoire est pleine, l'enregistrement le plus ancien est automatiquement remplacé
par le nouveau.
L'horloge temps réel du relais assure l'horodatage de chaque événement avec une résolution
de 1ms.
L’enregistrement des événements est disponible pour visualisation soit par le port RS232 face
avant, soit par le port RS485 face arrière.
Pour l’extraction à distance par la communication, voir chapitre Base de Donnée de ce guide
technique, où la procédure est expliquée.
Guide Technique P12x/FR AP/F65
Guide d’Applications
MiCOM P120/P121/P122 & P123 Page 65/70

26. ENREGISTREMENT DES DEFAUTS (P122 ET P123 UNIQUEMENT)


Chaque fois qu’un seuil programmé est dépassé, un fichier d’enregistrement du défaut est créé
et stocké en mémoire. Jusqu’à cinq fichiers datés peuvent être stockés en mémoire non volatile
(sauvegardée par pile). Ces fichiers permettent à l’utilisateur d’analyser et de comprendre la
défaillance survenue sur le réseau. Quand l’espace mémoire disponible est épuisé, le fichier le
plus vieux est écrasé par le plus récent.
A noter que l'enregistrement de défaut réel est visualisé dans le menu
CONSIGNATION/DEFAUTS, dont la sélection peut être effectuée parmi 5 enregistrements
mémorisés au maximum. Ces enregistrements sont composés d'indicateurs de défauts, des
mesures des défauts, etc. Il convient également de remarquer que l'horodatage de
l'enregistrement de défaut est plus précis que l'horodatage de l'enregistrement d'événement
correspondant, sachant que l'événement est enregistré quelque temps après la génération
réelle de l'enregistrement de défaut.
Les fichiers de défauts sont disponibles pour visualisation sur l’afficheur soit par le port RS232
face avant, soit par le port RS485 face arrière.
Pour l’extraction à distance par la communication, voir chapitre Base de Donnée de ce guide
technique, où la procédure est expliquée.

27. ENREGISTREMENT INSTANTANE (P122 & P123 UNIQUEMENT)


A chaque fois un des seuils de protection programmé est atteint, un enregistrement instantané
est créé et affiché dans le menu CONSIGNATION/INSTANTANE. Les derniers cinq information
instantanées avec la durée sont disponible. Le numéro du défaut, l’heure, la date et l’origine
(I>, I>>, I>>> ou I0>, I0>>, I0>>>), la durée, et le déclenchement (un déclenchement
apparaît, oui ou non) sont affichés dans le menu CONSIGNATION/DEFAUT.

28. ENREGISTREUR D’EVENEMENTS (P122 & P123 UNIQUEMENT)


La perturbographie dispose d'un espace de mémoire consacré spécialement à la sauvegarde
des enregistrements. Cinq fichiers d’enregistrement de durée de 3 secondes chacun peuvent
être stockés en mémoire non volatile. L'enregistrement de la perturbographie se poursuit
jusqu'à ce que toute la mémoire soit occupée. A ce stade, l'enregistrement le plus ancien est
remplacé par le nouveau.
La perturbographie mémorise les données au rythme de 32 échantillons par période.
Chaque fichier comprend l’enregistrement des signaux analogiques ainsi que l’état des
entrées-sorties logiques. Il convient de remarquer que les rapports des TC correspondant aux
canaux analogiques sont également extraits pour permettre la mise à l'échelle des quantités
primaires.
Le menu CONSIGNATION/PERTURBOGRAPHIE est donné comme suit :

PLAGE DE REGLAGE
MENU Pas
MINI. MAXI.
PERTURBOGRAPHIE
PRE-TEMPS 100 ms 3000 ms 100 ms
POST-TEMPS 100 ms 3000 ms 100 ms
DEM PERTURBO sur instantané sur déclenchement
La fenêtre totale d’enregistrement est une combinaison du pré-temps et du post-temps. Par
exemple, un pré-temps de 0,1s et un post-temps de 2,5s équivalents à une fenêtre
d’enregistrement de 2,6s.
P12x/FR AP/F65 Guide Technique
Guide d’Applications
Page 66/70 MiCOM P120/P121/P122 & P123

29. VALEURS GLISSANTES MAXIMALES ET MOYENNES (P122 ET P123


UNIQUEMENT)
Les relais MiCOM P122 et P123 sont capable de stocker les valeurs glissantes maximales et
moyennes des trois phases et cela pour des sous périodes bien définies. La description et le
principe du calcul sont expliqués ci dessous.
29.1 Valeurs Moyennes glissantes
Le principe du calcul des valeurs moyennes glissantes de IA, IB et IC est :
)- Calcul des valeurs moyennes des valeurs efficaces pour une « sous période glissante »
Le réglage de la largeur du paramètre « sous période glissante » se fait dans le menu
CONSIGNATION/FENETRE GLISSANTE/SOUS PERIODE.
Plage de réglage : 1 à 60 minutes.
)- Stockage de ces valeurs dans une fenêtre glissante.
)- Calcul de la valeur moyenne de ces valeurs moyennes (valeurs de fenêtre glissante) pour
un nombre de fois équivalent au nombre du paramètre « Nombre de sous période »
programmé.
L e réglage du nombre de sous période « Nbre de sous-périodes » se fait dans le menu
CONSIGNATION/FENETRE GLISSANTE/NBRE DE SOUS PERIODE.
Plage de réglage : 1 à 24 minutes.
)- Affichage du premier résultat dans le menu MESURES seulement après le stockage de
« Nbre de sous-périodes ». Les valeurs moyennes glissantes des trois phases sont
affichées :
MOYENNE FENETRE GLISSANTE IA RMSMOYENNE FENETRE GLISSANTE IB RMSMOYENNE
FENETRE GLISSANTE IC RMS
)- Le calcul peut être remis à zéro ou bien par la face avant du relais « manuellement »
(bouton C) sans avoir besoin d’un mot de passe ou bien par une télécommande.
NOTA : Dans le cas d’une perte de l’alimentation auxiliaire, les valeurs des
fenêtres glissantes ne sont pas stockées. Une modification dans les
réglages de « SOUS PERIODE » ou « NBRE DE SOUS PERIODES »
entraîne une mise à zéro automatique du calcul.
Exemple :
Sous période = 5mn
Nbre de sous-périodes = 2

Sub Period 1 Sub Period 2 Sub Period 3

5 mn 5 mn 5 mn

A la fin de sous période 2 :


Valeur moyenne glissante = (valeur moyenne 1 + valeur moyenne2)/2
A la fin de sous période 3 :
Nouvelle valeur moyenne glissante = (valeur moyenne 2 + valeur moyenne3)/2
Guide Technique P12x/FR AP/F65
Guide d’Applications
MiCOM P120/P121/P122 & P123 Page 67/70

29.2 Valeurs Maximales glissantes


Le principe du calcul des valeurs maximales glissantes de IA, IB et IC est :
A chaque “Sous période glissante”, une nouvelle valeur moyenne est comparée avec la valeur
précédente calculée durant la « sous période glissante » précédente. Si cette nouvelle valeur
est supérieure à la valeur précédente déjà stockée, alors la nouvelle valeur sera stockée à la
place de l’ancienne valeur. Par contre, si cette nouvelle valeur est inférieure à la valeur
précédente déjà stockée, alors l’ancienne valeur restera stockée. De cette manière, la valeur
maximale glissante sera rafraîchit après chaque sous période.
Il n’y a pas un réglage dédié pour ce calcul. Le même réglage de « Sous période » dans le
menu CONSIGNATION est utilisé.
Les trois valeurs maximales glissantes des trois phases sont affichées :
MAX SOUS PERIODE IA RMS
MAX SOUS PERIODE IB RMS
MAX SOUS PERIODE IC RMS
)- Le calcul peut être remis à zéro ou bien par la face avant du relais « manuellement »
(bouton C) sans avoir besoin d’un mot de passe ou bien par une télécommande.
NOTA : Dans le cas d’une perte de l’alimentation auxiliaire, les valeurs
maximales des fenêtres glissantes sont stockées. Une modification dans
le réglage de « SOUS PERIODE GLISSANTE » entraîne une remis à zéro
automatique du calcul.
P12x/FR AP/F65 Guide Technique
Guide d’Applications
Page 68/70 MiCOM P120/P121/P122 & P123

30. CARACTERISTIQUES EXIGEES DES TC


Les caractéristiques exigées du TC pour les relais MiCOM P12x sont données ci-dessous.
Ces caractéristiques reposent sur un courant de défaut potentiel de 50 fois le courant nominal
(In) du relais et sur un réglage de l’instantané du relais fixé à 25 fois le courant nominal (In).
Les exigences du TC sont conçues pour permettre le fonctionnement de tous les éléments de
protection.
Lorsque le critère d'une application particulière dépasse les critères définis plus haut, ou si la
résistance réelle de filerie dépasse la valeur limite prescrite, il se peut qu'il faille augmenter les
caractéristiques de TC selon les formules données dans les paragraphes qui suivent.

Valeur Puissance de Classe de Facteur de


Résistance limite
nominale sortie précision précision
1A 2,5VA 10P 20 1,3 ohms
5A 7,5VA 10P 20 0,11 ohms

30.1 Protection à maximum de courant et défaut terre à temps constant/temps inverse


Eléments temporisés à maximum de courant phase :
VK 1 Icp/2 * (RCT + RL + Rrp)

Eléments temporisés à maximum de courant de défaut terre :


VK 1 Icn/2 * (RCT + 2RL + Rrp + Rrn)

30.2 Protection à maximum de courant et défaut terre instantanée


Caractéristiques de TC pour les éléments instantanés à maximum de courant phase :
VK 1 Icp/2 * (RCT + RL + Rrp)
Caractéristiques de TC pour les éléments instantanés à maximum de courant de défaut terre :
VK 1 Isn/2 * (RCT + 2RL + Rrp + Rrn)

30.3 Protection défaut terre sensible (DTS) à temps constant/temps inverse


Protection DTS temporisée :
VK 1 Icn/2 * (RCT + 2RL + Rrp + Rrn)

Protection DTS – alimentée par un TC type tore :


Il faut des TC de type tore ayant une précision de mesure et une tension secondaire limite
satisfaisant les formules données ci-dessous :
Elément temporisé :
VK 1 Icn/2 * (RCT + 2RL + Rrp + Rrn)

Elément instantané :
VK 1 Ifn/2 * (RCT + 2RL + Rrp + Rrn)

Noter qu'en outre, il faut s'assurer que l'erreur de phase du TC type tore appliqué est inférieure
à 90 minutes à 10% du courant nominal et inférieure à 150 minutes à 1% du courant nominal.
Guide Technique P12x/FR AP/F65
Guide d’Applications
MiCOM P120/P121/P122 & P123 Page 69/70

Voici l'explication des abréviations utilisées dans les formules précédentes :


Avec :
VK = Tension de coude du TC nécessaire (V),
Ifn = Valeur maximale secondaire du courant de défaut terre (A),
Ifp = Valeur maximale secondaire du courant de défaut phase (A),
Icn = Valeur maximale secondaire du courant de défaut terre ou 31 fois le seuil I> (celle
ci est inférieure) (A),
Icp = Valeur maximale secondaire du courant de défaut phase ou 31 fois le seuil I>
(celle ci est inférieure) (A),
Isn = Seuils de 2ème et 3ème éléments de la protection de terre (A),
Isp = Seuils de 2ème et 3ème éléments de protection phase (A),
RTC = Résistance de l'enroulement secondaire du transformateur de courant (ohms)
RL = Résistance d'un fil unique entre le relais et le transformateur de courant (ohms).
Rrp = Impédance de l’entrée analogique de courant phase du relais à 30In (ohms),
Rrn = Impédance de l’entrée analogique de courant de terre du relais à 30In (ohms).
30.4 Protection de terre restreinte contre les défauts de terre à basse impédance
VK 1 24 * In * (RTC + 2RL) pour X/R < 40 et If <15In

VK 1 48 * In * (RTC + 2RL) pour X/R < 40, 15In <If<40In


et 40 < X/R < 120, If <15In
Avec :
VK = Tension de coude nécessaire du TC (V),
In = Courant secondaire nominal (A),
RTC = Résistance de l'enroulement secondaire du transformateur de courant (ohms)
RL = Résistance d'un fil unique entre le relais et le transformateur de courant (ohms).
If = Niveau maximum du courant de défaut traversant (A).
30.5 Protection de terre restreinte contre les défauts de terre à haute impédance
L'élément de protection terre restreinte contre les défauts de terre à haute impédance devrait
maintenir la stabilité pour les défauts traversant et fonctionnera en moins de 40 ms en
présence de défauts internes à condition que les équations suivantes soient satisfaites lors de la
définition des spécifications du TC et de la valeur de la résistance de stabilisation associée :
Rs = [K* (If) * (RTC + 2RL)] / IS
VK 1 4 * IS * RS
K = K=1 pour Vk/Vs inférieur ou égal à 16 et
K = 1.2 pour VK/VS supérieur à 16
Avec :
VK = Tension de coude du TC nécessaire (V),
Rs = Valeur de la résistance destabilisation (ohms),
If = Niveau maximum du courant de défaut traversant (A).
VK = Tension de coude du TC (V),
IS = Réglage du seuil de courant de l'élément REF (terre restreinte) en (A),
RTC = Résistance de l'enroulement secondaire du transformateur de courant (ohms)
RL = Résistance d'un fil unique entre le relais et le transformateur de courant (ohms).
P12x/FR AP/F65 Guide Technique
Guide d’Applications
Page 70/70 MiCOM P120/P121/P122 & P123

PAGE BLANCHE

Vous aimerez peut-être aussi