Vous êtes sur la page 1sur 246

MATERIAUX

COMPOSITES
NGAYIHI ABBE Claude Valery, PhD
Matériaux Composites
• Matériau synthétique, association
d’éléments différents à propriétés
complémentaires LOI MULTIPLICATIVE
LOI ADDITIVE

• Propriétés additives ou multiplicatives


OU
OU
LOI DE
LOI DES MELANGES
COUPLAGE
• Architecture adaptable
a% d’élément A
• Utilisation optimale du renfort céramique
élément A:
b% d’élément B
X Y
élément B:
• Matériau isotrope et hétérogène Pc = a% Pa + b% Pb
Y P
composite:

• Matériau anisotrope et hétérogène X P

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


2
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 3

PLAN DU COURS

• CHAP I. Introduction. Présentation


• CHAP II. Lois de Comportement
• CHAP III. Calcul
• CHAP IV. Mise en œuvre et usinage
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 4

CHAP I. Introduction. Présentation


• I. Qu'est-ce que c'est un matériau composite
• Qu'est-ce que c'est un matériau composite? Par définition, il est un matériau composé par l'union d'au moins deux constituants (les
phases), généralement distingués
• matrice;

• fibres;

• additifs
… ou charges.

Les caractéristiques mécaniques essentielles des composites sont

l'hétérogénéité et, mais pas toujours, l'anisotropie.

Même si considérés comme des matériaux modernes, les composites sont en réalités utilisés depuis très longtemps et ils ont
été le résultat des idées nées pour la nécessité de résoudre des problèmes divers; des exemples typiques sont les briques en argile
et torchis, les arcs palintonos et les balistes en bois et tendons d'animaux, les katanes japonaises, mais aussi les alliages comme le
bronze
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 5

CHAP I. Introduction. Présentation


„ I.Qu'est-ce que c'est un matériau composite
Le concept clé des composites est l'union de deux ou plus matériaux, qui seuls n'ont pas des
bonnes qualités mais qui, une fois unis, ont d'excellentes propriétés: l'union fait la force.

„ En outre, les fibres de renfort ont des propriétés mécaniques nettement meilleures, en termes de
rigidité et de résistance, du même matériau en forme massive, parce que la diminution des dimensions
caractéristiques implique une amélioration des prestations mécaniques due, d'un côté au fait que la
fibre a, par le procédé de fabrication, une structure plus parfaite du matériau massif et de l'autre à la
diminution de la probabilité de trouver des défauts importants dans des corps de petites dimensions.

„ Le développement des composites modernes est essentiellement dû à la nécessité de satisfaire les


exigences de plus en plus poussées de l'industrie, surtout dans les secteurs:
…aérospatial et aéronautique;
…défense;

…sport;

biomécanique.

NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 6

CHAP I. Introduction. Présentation


„ I.Qu'est-ce que c'est un matériau composite
Types de matériaux composites: généralement, les composites sont employés sous forme de corps
bidimensionnels, plaques ou coques, et en ce qui concerne leur comportement mécanique et l'usage
structurel, peuvent être distingués en
…composites à fibres courtes: les fibres sont dispersées aléatoirement dans une matrice isotrope; le comportement mécanique
macroscopique est isotrope;

composites à fibre longues: les fibres sont disposées de façon ordonnée et orientée dans une matrice isotrope; le comportement
mécanique macroscopique est globalement anisotrope.

„Ces matériaux sont normalement assemblés pour constituer des macro-matériaux composites, qui sont
essentiellement de deux types:
…stratifiés: obtenus par empilement de couches en composite orientées de façon différente; le comportement mécanique
macroscopique doit être conçu;

…sandwich: panneaux utilisés pour des usages en flexion; généralement le comportement macroscopique est isotrope dans le plan.
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 7

CHAP I. Introduction. Présentation


I. Qu'est-ce que c'est un matériau composite

„Principaux constituants des composites à matrice organique:

ils sont deux, la matrice et les fibres.


„A leur tour, celles-ci sont essentiellement des types suivants:
…Matrice:
„résines époxydiques;
„résines polyuréthanes;
„résines polyamides;
„résine phénoliques.
…Fibres:
„ verre;
„ carbone;
„ kevlar;
„ bore;
„ béryllium.

„Un usage de plus en plus répandu, lié à la protection de l'environnement, est celui des fibres d'origine
végétale (chanvre etc.).
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 8

CHAP I. Introduction. Présentation


I. Qu'est-ce que c'est un matériau composite
„ Principaux avantages des matériaux composites:
…légèreté;
…résistance;
…rigidité;
…bonne résistance à la fatigue;

possibilité
… de concevoir le matériau selon le besoin
(pour les sandwiches et les stratifiés);
…réduction des coûts de fabrication;
…réduction du poids et du coût des jonctions.

„ Le défaut principal, surtout pour le matériaux à fibres longues, est le coût et, d'un point de vue mécanique, le
comportement à la rupture, qui est généralement fragile.
„Le paramètres synthétiques d'évaluation des performances
mécaniques d'un composite sont les rapports E/ et lim/.
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 9

CHAP I. Introduction. Présentation

2. TYPES DE COMPOSITES
Différents types de composites

• Composites à matrice organique


Matrice organique
Renfort céramique
CERAMIQUES
Matrice métallique
Renfort céramique
PLASTIQUES

• Composites à matrice métallique


METAUX
Matrice organique
Renfort métallique

• Composites à matrice céramique

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


10
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 11

CHAP I. Introduction. Présentation

3. Matrices et Renforts
Principaux renforts organiques

Résist. Resist. Module


Renfort Densit. Diamètre rupture Module spécif. spécif.
µm MPa Gpa Km Km

Polyamide
Nylon 728 1,14 25 990 5,5 88,5 500

Polyester
Polyester 1,38 25 1120 13,8 82,7 1000

Aramide
Kevlar 29 1,44 12 3450 60 244,2 4200
Kevlar 49 1,44 12 3620 124 256,3 8800

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


12
Principaux renforts céramiques
Résist. Résist. Module
Renfort Densit. Diamètre rupture Module spécif. spécif.
µm MPa Gpa Km Km

Verre
Verre E 2,60 10 3500 74 137,2 2900
Verre S 2,49 10 4580 88 187,5 3600

Carbone
Carbone HM 1,90 7-10 2550 550 136,1 29800
Carbone HR 1,75 7-10 3500 230 203,9 13400
Carbone IM 1,81 7-10 5600 300 315,4 16900

Céramique
Carbure de silicium 2,55 10-15 2500 210 99,9 8400
Alumine 3,95 20 1500 380 38,7 9800
Alumine-silice 3,40 3-5 1500 290 45,0 8700
Bore 2,35 140 3250 400 142,3 17400
Carbure de silicium 3,20 140 4250 400 127,4 12700
Carbure de silicium 3,20 0,1-2 8500 550 271,1 17500
Graphite 2,25 0,1-2 20000 5240 906,1 237400

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


13
Principales matrices organiques
Matrice Densit. Déform. Résist. Module Résist. Module
rupture rupture Gpa spécif. spécif.
% MPa Km Km
Thermoplastiques
Polyamide 6.6 1,14 60 80 2,8 7,2 250
Polycarbonate 1,20 80 70 2,5 5,9 200
Polypropylène 0,90 >300 40 1,3 4,5 150

Thermodurcissables
Polyester 1,15 2,0 60 4 5,3 350
Résine époxyde 1,15 20 3
1,20 40 15
1,20 3,0 90 30 7,6 250
Résine phénolique 1,40 1,5 50 4 3,6 300
Polyimide 1,30 1,5 80-200 3 6,3 250
Élastomères
Caoutchouc 0,93
Polybutadiène styr. 0,97
Polyuréthane 1,25
Polyacrylate

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


14
Principales matrices métalliques

Matriz Densit. Cond. Cond. Résist. Module CTE


Therm. Electr. rupture Gpa 10-6/K
W/m.K %IACS MPa
Faible densité
Magnésium 1,14 146 38,7 180 40 27,6
Aluminium 2,70 170-230 30-65 80-570 70-80 22-24
Titane 4,50 18 3,6 350-1000 110 8,5

Haute conductivité
Aluminium 2,70 230 62-65 70-120 65-70 23,8
Cuivre 8,95 330-380 80-101 150-520 110-125 16-18
Argent 10,50 429 106 330 83 19,1
Superalliages
Nickel 8,90 91 25 400-1200 200 13,3
Cobalt 8,90 100 27 1135 211 112,5
Propriétés spécif.
Zinc 7,40 116 29 280-370 105 31
Plomb 11,35 35 8 12 16 29

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


15
Principales matrices céramiques

Matrice Densit. Cond. Résist. Module CTE


Therm. rupture Gpa 10-6/K
W/m.K MPa

Carbures
Carbure de silicium 3,20 90-160 1350 350 4,5
Carbone 1,80 80-240 2,5

Nitrures
Nitrure de silicium 3,18 15-43 2750 295 3,3
Nitrure de bore 2,25 15-50 75 35 1-36

Oxydes
Verre 2,49 1,3 70 0,5
Alumine 3,90 26-35 2400 350 8

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


16
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 17

CHAP I. Introduction. Présentation

4. Propriétés des Matrices et Renforts


NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 18

Propriétés des renforts et des matrices


PROPRIETES DES RENFORTS

5000
T500
ST3 FILAMENTS C.V.D.
IM6
AS3 B/B4C(W)

RESISTANCE À RUPTURE, MPa


4000
SiC(C)
FIBRES DE T3000
CARBONE HR Th300 B(W)
B(C)
FIBRES DE GRAPHITE
3000 TYRANNO
(CARBONE HM)
SUMIKA
METALES NICALON
PRD166 M46 P100
ACEROS
2000 GY70
NEXTEL 440 HM45
BN
Ni SAFFIL FP
1000 Ti
Al FIBRAS CERAMIQUES
Zn
Mg
Cu
0
0 100 200 300 400 500 600 700 800
MODULE D’YOUNG, GPa
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 19

Propriétés
des renforts et des matrices
PROPRIETES DES RENFORTS
25000

RESISTANCE À RUPTURE, MPa


20000 Graphite

WHISKERS - PLATELETS - PARTICULAS

15000 Alumine
Si3N4

SiC
10000
AUTRES RENFORTS
B4C
5000
METAUX

0
0 1000 2000 3000 4000 5000 6000
MODULE D’YOUNG, GPa
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 20

CHAP I. Introduction. Présentation

4. Différentes formes d’utilisation des renforts


Différentes
formes d’utilisation des renforts

• Particules, whiskers ou platelets


• Fibres triturés
• Fibres courtes
• Fibres continues

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


21
Différentes
formes d’utilisation des renforts
• Mat
• Tissus
• Texture unidirectionnelle

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


22
Différentes
formes d’utilisation des renforts
• Différentes possibilités de tissage
texture taffetas
texture satin
texture sergé
texture haut module
texture unidirectionnelle

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


23
Différentes
formes d’utilisation des renforts
• Produits de base et semi-produits Fibres:
„ ce sont le constituant de base du renfort
• „ L'industrie
produit toute une série de produits de
des composites; elles sont produites en bobines,
base et de semi- produits avec qui, ensuite, ont comme un fil quelconque, et la plupart des fois
assemble les produit finaux.
sont en verre ou en carbone.
• „ Produits de base:
• …fibres;

• …mats;

• …tissus;

• …couches pre-imprégnées (pre-pregs)

• „ Le semi-produits (qui sont parfois, surtout dans


les application les plus poussées, le produit final)
sont essentiellement:
• …stratifiés;

• …sandwiches.

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


24
Différentes
formes d’utilisation des renforts
• Produits de base et semi-produits Tissus: souvent, les renforts sont fournis sous
• „ L'industrie
produit toute une série de produits de
base et de semi- produits avec qui, ensuite, ont forme de tissus.
assemble les produit finaux.

• „ Produits de base:
• …fibres;

• …mats;

• …tissus;

• …couches pre-imprégnées (pre-pregs)

• „ Le semi-produits (qui sont parfois, surtout dans


les application les plus poussées, le produit final)
sont essentiellement:
• …stratifiés;

• …sandwiches.

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


25
Différentes
formes d’utilisation des renforts
Mats: ce sont des couches de fibres non tissées, disposées de

• Produits de base et semi-produits façon aléatoire, qui sont produits soit secs soit déjà imprégnés de

• produit toute une série de produits de résine. Le comportement mécanique est isotrope.
„ L'industrie
base et de semi- produits avec qui, ensuite, ont
assemble les produit finaux. „ Les mats sont utilisés lorsqu'il faut d'un côté légèreté et isotropie, de

l'autre des caractéristiques mécaniques non exceptionnelles (les


• „ Produits de base:
• …fibres;
mats n'ont ni une résistance ni une rigidité importante).
• …mats;
„ Leurs avantages sont surtout la facilité de mise en œuvre,
• …tissus;

• …couches pre-imprégnées (pre-pregs) l'adaptabilité aux formes les plus variées et leur coût, plus faible par

• „ Le semi-produits (qui sont parfois, surtout dans rapport aux panneaux à fibres longues orientées.
les application les plus poussées, le produit final)
sont essentiellement:
• …stratifiés;
„ Couches pre-impregnées (pre-pregs): ce sont des semi-produits
• …sandwiches. composés de fibres et résine à polymériser (de différentes façons).

„ Les fibres peuvent être disposées dans une seule direction ou


tissues; le comportement est toujours anisotrope.

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


26
Différentes
formes d’utilisation des renforts
• Produits de base et semi-produits
• „ L'industrie
produit toute une série de produits de
base et de semi- produits avec qui, ensuite, ont
assemble les produit finaux.

• „ Produits de base:
• …fibres;

• …mats;

• …tissus;

• …couches pre-imprégnées (pre-pregs)

• „ Le semi-produits (qui sont parfois, surtout dans


les application les plus poussées, le produit final)
sont essentiellement:
• …stratifiés;

• …sandwiches.

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


27
Différentes
formes d’utilisation des renforts
Stratifiés: ils sont obtenus par empilement de
• Produits de base et semi-produits couches, généralement à renfort unidirectionnel ou
• „ L'industrie produit toute une série de produits de tissu, disposées selon différentes orientations.
base et de semi- produits avec qui, ensuite, ont
assemble les produit finaux. „ Généralement, l'assemblage des couches se fait par
polymérisation de l'ensemble, parfois par collage
• „ Produits de base:
• …fibres;
(par exemple dans la technologie du bois ). Dans le
• …mats; premier cas, donc, la subdivision en couches du
• …tissus;
produit final est une pure convention.
• …couches pre-imprégnées (pre-pregs)

„ Les stratifiés sont utilisés, comme matériaux


• „ Le semi-produits (qui sont parfois, surtout dans
les application les plus poussées, le produit final) structuraux, à chaque fois qu'on a, d'un côté, la
sont essentiellement:
nécessité d'excellentes performances mécaniques
• …stratifiés;

• …sandwiches. en termes de résistance, rigidité, comportement à


la fissuration, et de l'autre, l'exigence de limiter le
poids

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


28
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 29

CHAP I. Introduction. Présentation

5. Propriétés des composites


NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 30

Propriétés des composites


TEMPERATURE MAXIMALE DE SERVICE
DE DIFFERENTS MATERIAUX COMPOSITES
Carbone
16
Alumine 15
Carbure de Silicium
14
Nitrure de Silicium Composites à matrice
13
céramique
Verres Céramiques 12
Verre 11
10
Superalliages 9
Titane 8
Magnésium Composites à matrice
7 métallique
Aluminium 6
Nouveaux 5
Thermoplastiques 4
Polyimides 3 Composites à matrice
Bismaléimide 2 organique
Résine Époxyde 1

0 500 1000 1500 2000

TEMPERATURE, en °C
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 31

Propriétés des composites


Matériau Densité Résistance à Rigidité Déformation à Résistance Rigidité
rupture GPa rupture spécifique spécifique
MPa % 103.m 106.m

Matériaux de référence:
Aluminium type 2024 2.80 500 72 11.0 18.2 2.6
Acier type 35NCD16 7.90 1850 200 15.0 23.9 2.6
Titane type TA6V 4.45 1150 110 12.0 26.3 2.5
Résine époxyde 1.20 90 3 3.0 7.7 0.3
Composites de grande diffusion:
Polyester/30% verre 1.80 250 12 - 14.2 0.7
Polyamide 6.6/30% verre 1.40 185 10 2.0 13.5 0.7

Composites hautes performances:


Rés. Epoxyd./60% verre 2.00 1900 53 2.0 96.8 2.7
Rés. Epoxyd./60% kevlar 1.37 1550 75 2.0 115.3 5.6
Rés. Epoxyd./60% carbone 1.50 1150 130 1.0 78.2 8.8
Rés. Epoxyd./60% bore 1.93 1450 230 - 76.6 12.1

Composites à matrice métallique


Aluminium/38% bore 2.57 1610 238 - 63.9 9.4
Aluminium /15% SiC 2.80 350 110 2.0 12.7 4.0

Composites à matrice céramique:


Carbone/carbone 1.80 170 59 0.5 9.7 3.4
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 32

CHAP I. Introduction. Présentation

6. Applications
Applications
dans le secteur aéronautique
1. Radome: Specialized glass Prepregs. Flexcore® honeycomb 18. Pressure Bulkhead: Carbon Prepregs

2. Landing Gear Doors and Leg Fairings: Glass/carbon Prepregs,honeycomb 19. Vertical Stabilizer: Carbon/glass/aramid Prepregs

3. Galley, Wardrobes, Toilets: Fabricated Fibrelam panels 20. Rudder: Carbon/glass Prepregs. Honeycomb bonded assembly
21. Horizontal Stabilizer: Carbon/glass Prepregs
4. Partitions: Fibrelam panel materials
22. Elevator: Carbon/glass Prepregs. Honeycomb bonded assembly
5. Wing to Body Fairing: Carbon/glass/aramid Prepregs. Honeycombs.
23. Tail Cone: Carbon/glass Prepregs
6. Wing Assembly: (Trailing Edge Shroud Box) Carbon/glass Prepregs.
Nomex® honeycomb.
7. Flying Control Surfaces : Glass/carbon/aramid Prepregs. Honeycomb.
8. Passenger Flooring: Fibrelam panels
9. Engine Nacelles and Thrust Reversers: Carbon/glass Prepregs. Nomex® honeycomb.
10. Pylon Fairings: Carbon/glass Prepregs.
11. Winglets: Carbon/glass Prepregs
12. Keel Beam: Carbon Prepregs
13. Cargo Flooring: Fibrelam panels
14. Flaptrack Fairings: Carbon/glass Prepregs.
15. Overhead Storage Bins: Prepregs/fabricated Fibrelam panels
16. Ceiling and Side Wall Panels: Glass Prepregs
17. Airstairs: Fabricated Fibrelam panels

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


33
Applications
dans le secteur aéronautique
1. Radar Transparent Radome: Epoxy or BMI Prepreg or RTM resins and woven preforms
(socks)

2. Foreplane Canard Wings: Epoxy carbon Prepregs

3. Fuselage Panel Sections: Epoxy carbon Prepregs. Non-metallic honeycomb core

4. Leading Edge Devices: Epoxy carbon and glass Prepregs

5. Fin Fairings: Epoxy glass and carbon Prepregs

6. Wing Skins and Ribs: Epoxy carbon and glass Prepregs

7. Fin Tip: Epoxy/quartz Prepregs

8. Rudder: Epoxy carbon Prepreg

9. Fin: Epoxy carbon/glass Prepreg

10. Flying Control Surfaces: Epoxy carbon and glass Prepregs. Honeycomb core material

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


34
Applications
dans le secteur aéronautique
1. Rotor Blades: Prepregs/carbon/glass honeycombs. Machined Nomex® cores.

2. Rotor Hub: Carbon epoxy Prepregs

3. Glazing Bars: Epoxy carbon/glass Prepregs

4. Flooring: Fibrelam panels

5. Seats and Interior Fittings: Glass Prepregs/fabricated panel material6

6. Engine/body Fairings and Access Panels: Epoxy/BMI glass/carbon/aramid Prepregs

7. Fuselage: Carbon and glass Prepregs. Honeycomb

8. Main and Cargo Doors: Epoxy carbon/glass Prepreg, honeycomb

9. Boom and Tail Section: Epoxy carbon/glass Prepreg, honeycomb

10. Horizontal Stabilisers: Epoxy glass/carbon/aramid Prepregs

11. Fuselage Panels: Epoxy carbon/glass Prepreg, Nomex® honeycomb

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


35
Applications
dans le secteur automobile

Suspension
Ventilateur
Pare-chocs
Tableaux de bord

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


36
Applications
dans le secteur ferroviaire

Panneaux extérieurs
Panneaux de décoration intérieurs
Panneaux de sol
Absorbeur d’énergie

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


37
Applications dans le secteur naval
1. Decking: Heavy duty structural sandwich panels

2. Hull Skin Structure: Prepregs, engineered fabrics, honeycombs.

3. Lightweight Floor Structure: Sandwich panels.

4. Suspended Ceilings : Lightweight sandwich panels/honeycombs

5. Interior Furnishings : Lightweight stiff sandwich panels suitable for fabrication. Prepregs and
fabrics.

5. Hull Skin Structure: Prepregs, engineered fabrics, honeycombs.

6. Accommodation Cabin Units: Lightweight sandwich panels, Prepregs and honeycombs.

7. Bridge Deck Consoles: Lightweight sandwich panels.

8. Weather Shield: Prepregs and honeycombs.

9. Communications Equipment : Prepregs and honeycombs.

10. Companionway Stairs : Structural sandwich panels

11. Partitions: Lightweight sandwich panels.

12. Lightweight Superstructure: Sandwich panels and Prepregs.

13. Engine Room : Sandwich panels and special products for FST and sound attenuation.

14. Drive Shafts & Couplings: Epoxy Prepregs and fabrics.

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


38
Applications dans le secteur naval
1. Sails: Carbon fiber tow for stiffening.

2. Rudders: Carbon Glass, Woven/UD. Nomex*


honeycomb.

3. Sail Battens: Glass/carbon Prepregs.

4. Hardware: Carbon fiber composites.

5. Hull & Deck: Carbon/glass Prepreg. Nomex*


honeycomb

6. Keel: Carbon/glass Prepregs (monolithic).

7. Mast and Spars: UD carbon tape, Woven carbon,


Prepreg.

8. Interior fittings and bulkheads: Hexlite® Panels.

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


39
Applications
dans le secteur énergétique

Pale d’éolienne
Mat d’éolienne

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


40
Applications
dans le secteur énergétique
1. Electronic Control Unit Casing: Epoxy carbon Prepregs
2. Acoustic Lining Panels: Carbon/glass Prepregs, aluminum honeycomb
3. Fan Blades: Epoxy carbon Prepregs or Resin Transfer Molding (RTM)
construction
4. Nose Cone: Epoxy glass Prepreg, or RTM
5. Nose Cowl: Epoxy glass Prepreg or RTM construction
6. Engine Access Doors: Woven and UD carbon/glass Prepregs, honeycomb
7. Thrust Reverser Buckets: Epoxy woven carbon Prepregs or RTM materials
8. Compressor Fairing: BMI/epoxy carbon Prepreg. Honeycomb
9. Bypass Duct: Epoxy carbon Prepreg, non-metallic honeycomb
10. Guide Vanes: Epoxy carbon RFI/RTM construction
11. Fan Containment Ring: Woven aramid fabric
12. Nacelle Cowling: Carbon/glass Prepregs and honeycomb

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


41
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 42

Applications dans d’autres secteurs


NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 43

Influence sur l’usinage

Les difficultés qui apparaissent lors de l’usinage des composites,


Polymère Fibre
trouvent leur explication dans :

Fibre aramide Fibrage (a) l’association d’un matériau matrice généralement ductile
(plastiques) avec un matériau renfort dur (fibres céramiques),
rigide (fibres de carbone), difficile à couper (fibres aramides),
et généralement très abrasif (excepté fibres aramides),
Forte orientation (b) l’hétérogénéité du matériau avec alternativement des zones
ductiles (matrice) et des zones dures (renfort),
Précurseur Fibre (c) la texture du matériau : isotrope (composites particulaires),
anisotrope (composites à fibres courtes ou continues),
Oxydation et
Fibre de carbone carbonisation
(d) l’orientation du renfort (fibres unidirectionnelles, tissus,
stratifiés, ...) et la manière de pénétrer le matériau (parallèle
aux fibres, perpendiculaire, oblique),
(e) la fraction volumique de fibres ou de particules,
Forte orientation (f) l’influence de la texture et de l’orientation du renfort à la sortie
de l’outil de la pièce.
Particules Fibre
A ces observations, il faut ajouter le problème de la nature du
renfort (fibre de carbone, céramique, de verre ou d’aramide)
Fibre céramique qui influe directement sur la manière de travailler de l’outil.
ou de verre Fibrage

Pas d’orientation
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 44

Particularités
de l’usinage des composites
Il n’y a pas formation d’un copeau continu ou fragmenté.

Production de micro-copeaux ou de poudres.

Élimination rapide pour éviter d’affecter les composants de la machine (abrasion des
glissières, courts-circuits électriques avec le carbone) ou les opérateurs (problème
d’hygiène: inhalation, contact avec la peau, les yeux, …).

A haute vitesse, exacerbation des problèmes: les micro-copeaux sont expulsés sur
plusieurs mètres à la ronde.

L’utilisation d’un lubrifiant n’est pas toujours la solution.

Une bonne aspiration à la source de production des copeaux est beaucoup plus
efficace.
Particularités
de l’usinage des composites

TYPE DE FIBRE TEXTURE FRACTION VOLUMIQUE USINABILITE

Verre ou carbone Unidirectionnelle < 60% Facile


60% < Vf <70% Difficile (abrasion)
> 70% Très difficile
Aramide Tissu < 60% Difficile
> 60% Très difficile

TYPE DE FIBRE INFLUENCE SUR L’USINAGE AMELIORATIONS

Verre ou carbone Abrasion Matériau de l’outil


Microstructure
Géométrie de l’arête de coupe
Aramide Coupe de la fibre Fibre en tension pour la couper
Évacuation de la fibre Géométrie de l’arête de coupe
(peluchage) Conception de l’outil
Matériau de l’outil

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


45
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 46

Problèmes à résoudre

• Réaliser toutes les géométries habituelles de l’usinage des


métaux,
• Réaliser des usinages avec des temps similaires à ceux obtenus
avec les pièces métalliques,
• Protéger las personnes y les équipements des micro-copeaux
produits,
• Empêcher l’endommagement structurel des pièces lors de
l’usinage,
• Usiner à sec et protéger les pièces,
• Optimiser les outils et les conditions de coupe.
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 47

Procédés d’usinage

(a) fraisage de contour pour ébarber les pièces,


(b) fraisage frontal ou surfaçage pour préparer les assemblages
entre pièces,
(c) fraisage de rainures,
(d) fraisurage,
(e) perçage,
(f) tronçonnage.
Les opérations de tournage, rectification ou de filetage sont
très limitées.
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 48

Procédés de Mise en Oeuvre


des Composites à Matrice Organique

• Classification
• Procédés utilisant un demi-produit
Demi-produits
Différents procédés
• Procédés par infiltration d’une préforme
Préformes
Différents procédés
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 49

CHAP II. Comportement


NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 50

1. Rappel et approche simplifiée


• 1.1 Concept d'homogénéisation
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 51

1. Rappel et approche simplifiée


• 1.2 MODULES DE L'INGÉNIEUR
Modules d'Young,
Coefficients de Poisson
Modules de cisaillement.
Ces modules sont mesurés dans des essais simples :
- traction uni axiale ou de cisaillement.
Ces modules correspondent donc à une utilisation usuelle plus pratique que
les constantes de rigidité ou de souplesse.
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 52

1. Rappel et approche simplifiée


• 1.2 MODULES DE L'INGÉNIEUR
• 1.2.1 Traction longitudinale pour matériau composite unidirectionnel
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 53

1. Rappel et approche simplifiée

• 1.2 MODULES DE L'INGÉNIEUR


• 1.2.1 Traction longitudinale pour matériau composite unidirectionnel
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 54

1. Rappel et approche simplifiée

• 1.2 MODULES DE L'INGÉNIEUR


• 1.2.1 Traction longitudinale pour matériau composite unidirectionnel
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 55

1. Rappel et approche simplifiée

• 1.2 MODULES DE L'INGÉNIEUR


• 1.2.1 Traction longitudinale pour matériau composite unidirectionnel
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 56

1. Rappel et approche simplifiée


• 1.2 MODULES DE L'INGÉNIEUR
• 1.2.1 Traction longitudinale pour matériau composite unidirectionnel
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 57

1. Rappel et approche simplifiée


• 1.2 MODULES DE L'INGÉNIEUR
• 1.2.2 Traction transverse pour matériau composite unidirectionnel
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 58

1. Rappel et approche simplifiée


• 1.2 MODULES DE L'INGÉNIEUR
• 1.2.2 Traction transverse pour matériau composite unidirectionnel
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 59

1. Rappel et approche simplifiée


• 1.2 MODULES DE L'INGÉNIEUR
• 1.2.2 Traction transverse pour matériau composite unidirectionnel
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 60

1. Rappel et approche simplifiée


• 1.2 MODULES DE L'INGÉNIEUR
• 1.2.2 Traction transverse pour matériau composite unidirectionnel
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 61

1. Rappel et approche simplifiée


• 1.2 MODULES DE L'INGÉNIEUR
• 1.2.3 Cisaillement longitudinal pour matériau composite unidirectionnel
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 62

1. Rappel et approche simplifiée


• 1.2 MODULES DE L'INGÉNIEUR
• 1.2.5 Modules en fonction des constantes de rigidité et de souplesse pour
matériau composite unidirectionnel
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 63

1. Rappel et approche simplifiée

• 1.2 MODULES DE L'INGÉNIEUR


• 1.2.5 Modules en fonction des constantes de rigidité et de souplesse pour
matériau composite unidirectionnel
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 64

1. Rappel et approche simplifiée


• 1.2 MODULES DE L'INGÉNIEUR
• 1.2.5 Modules en fonction des constantes de rigidité et de souplesse pour
matériau composite unidirectionnel
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 65

1. Rappel et approche simplifiée

• 1.2 MODULES DE L'INGÉNIEUR


• 1.2.5 Constantes de rigidité et de souplesse en fonction des modules pour
matériau composite unidirectionnel
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 66

1. Rappel et approche simplifiée

• 1.3 MODULES DE L'INGÉNIEUR - Approches simplifiées


• 1.3. 1 Module d'Young longitudinal
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 67

1. Rappel et approche simplifiée


• 1.3 MODULES DE L'INGÉNIEUR - Approches simplifiées
• 1.3. 1 Module d'Young longitudinal

loi des mélanges


NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 68

1. Rappel et approche simplifiée


• 1.3 MODULES DE L'INGÉNIEUR - Approches simplifiées
• 1.3. 2 Module d'Young longitudinal
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 69

1. Rappel et approche simplifiée


• 1.3 MODULES DE L'INGÉNIEUR - Approches simplifiées
• 1.3. 2 Module d'Young longitudinal
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 70

1. Rappel et approche simplifiée


• 1.3 MODULES DE L'INGÉNIEUR - Approches simplifiées
• 1.3. 2 Module d'Young longitudinal
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 71

1. Rappel et approche simplifiée


• 1.3 MODULES DE L'INGÉNIEUR - Approches simplifiées
• 1.3. 3 Coefficient de Poisson longitudinal
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 72

1. Rappel et approche simplifiée


• 1.3 MODULES DE L'INGÉNIEUR - Approches simplifiées
• 1.3. 4 Module de cisaillement longitudinal
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 73

1. Rappel et approche simplifiée


• 1.3 MODULES DE L'INGÉNIEUR - Approches simplifiées
• 1.3. 4 Module de cisaillement longitudinal

Déformations en cisaillement de la matrice et de la fibre.


NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 74

1. Rappel et approche simplifiée


• 1.4 MODULES DE L'INGÉNIEUR - Équations d'Halpin-Tsai
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 75

1. Rappel et approche simplifiée


• 1.4 MODULES DE L'INGÉNIEUR - Équations d'Halpin-Tsai
• 1.4.1 Valeurs expérimentales des modules
Pour calculer ces valeurs numériques, il est nécessaire au préalable de
déterminer les valeurs des divers modules des fibres et de la matrice, par les
expressions:
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 76
1. Rappel et approche simplifiée
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 77

1. Rappel et approche simplifiée


NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 78

2. Comportement élastique linéaire. Loi de Hooke


• 2.1 Tenseurs des rigidités et des souplesses
• Loi de Hooke
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 79

2. Comportement élastique linéaire. Loi de Hooke

• 2.1 Tenseurs des rigidités et des souplesses


• Loi de Hooke
• Rappel petites déformations
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 80

2. Comportement élastique linéaire. Loi de Hooke

• 2.1 Tenseurs des rigidités et des souplesses


• Loi de Hooke

Tenseur de rigidité

Tenseur de souplesse
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 81

2. Comportement élastique linéaire. Loi de Hooke


• 2.1 Tenseurs des rigidités et des souplesses
• Loi de Hooke
• Rappel loi de comportement
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 82

2. Comportement élastique linéaire. Loi de Hooke


• 2.1 Tenseurs des rigidités et des souplesses
• Loi de Hooke
• Matrice de rigidité
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 83

2. Comportement élastique
linéaire. Loi de Hooke
• 2.1 Tenseurs des rigidités et des souplesses
• Loi de Hooke
• Matrice de souplesse
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 84

2. Comportement élastique
linéaire. Loi de Hooke
• 2.1 Tenseurs des rigidités et des souplesses
• Loi de Hooke
• Matrice de souplesse et rigidité
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 85

2. Comportement élastique
linéaire. Loi de Hooke
• 2.2 Constantes d’élasticité. Changement de repère
• 2.2.1 Modules d’élasticité techniques
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 86

2. Comportement élastique
linéaire. Loi de Hooke
• 2.2 Constantes d’élasticité. Changement de repère
• 2.2.1 Modules d’élasticité techniques
• Valeurs de la déformation
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 87

2. Comportement élastique
linéaire. Loi de Hooke
• 2.2 Constantes d’élasticité. Changement de repère
• 2.2.1 Modules d’élasticité techniques
• Valeurs de la déformation
• On peut encore écrire
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 88

2. Comportement élastique
linéaire. Loi de Hooke
• 2.2 Constantes d’élasticité. Changement de repère
• 2.2.1 Modules d’élasticité techniques
• Valeurs de la déformation
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 89

2. Comportement élastique
linéaire. Loi de Hooke
• 2.2 Constantes d’élasticité. Changement de repère
• 2.2.1 Modules d’élasticité techniques
• Valeurs de la déformation
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 90

2. Comportement élastique
linéaire. Loi de Hooke
• 2.2 Constantes d’élasticité. Changement de repère
• 2.2.2 Changement de repère
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 91

2. Comportement élastique
linéaire. Loi de Hooke
• 2.3 Divers degrés de symétrie matérielle des matériaux composites
Compte tenu de leur texture ou de la position des renforts, les matériaux
composites possèdent divers degrés de symétrie matérielle que l’on peut
ranger en cinq catégories.
Matériaux orthotropes
Matériaux quasi isotropes transverses
Matériaux isotropes transverses
Matériaux quasi isotropes
Matériaux isotropes
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 92

2. Comportement élastique
linéaire. Loi de Hooke
• 2.3 Divers degrés de symétrie matérielle des matériaux composites
• 2.3.1 Matériaux orthotropes
• Matrice de passage
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 93

2. Comportement élastique
linéaire. Loi de Hooke
• 2.3 Divers degrés de symétrie matérielle des matériaux composites
• 2.3.1 Matériaux orthotropes
• Matrice de rigidité
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 94

2. Comportement élastique
linéaire. Loi de Hooke
• 2.3 Divers degrés de symétrie matérielle des matériaux composites
• 2.3.1 Matériaux orthotropes
• Matrice de rigidité
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 95

2. Comportement élastique linéaire. Loi de Hooke


• 2.3 Divers degrés de symétrie matérielle des matériaux composites
• 2.3.1 Matériaux orthotropes
• Matrice de rigidité

Matrice de rigidité du pin de Douglas


NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 96

2. Comportement élastique
linéaire. Loi de Hooke
• 2.3 Divers degrés de symétrie matérielle des matériaux composites
• 2.3.2 Matériaux quasi isotropes transverses. Système tétragonal
• Matrice de rigidité
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 97

2. Comportement élastique
linéaire. Loi de Hooke
• 2.3 Divers degrés de symétrie matérielle des matériaux composites
• 2.3.2 Matériaux quasi isotropes transverses. Système tétragonal
• Matrice de rigidité
Un matériau quasi isotrope transverse est caractérisé par
six modules d’élasticité indépendants.

Matrice de rigidité d’un tissu haute résistance, fibre de carbone /


résine époxy, comportant 56 % de fibres en volume
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 98

2. Comportement élastique
linéaire. Loi de Hooke
• 2.3 Divers degrés de symétrie matérielle des matériaux composites
• 2.3.3 Matériaux isotropes transverses. Système hexagonal

Ce sont des matériaux orthotropes invariants par rotation d’angle quelconque


autour d’un des axes du repère d’orthotropie. Le plan perpendiculaire à cet axe est
un plan d’isotropie. Le matériau est évidemment quasi isotrope transverse. Si nous
effectuons une rotation d’angle a, nous devons vérifier de plus la relation suivante
lorsque C11=C22
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 99

2. Comportement élastique
linéaire. Loi de Hooke
• 2.3 Divers degrés de symétrie matérielle des matériaux composites
• 2.3.3 Matériaux isotropes transverses. Système hexagonal
• Matrice de rigidité

Un matériau isotrope transverse est un matériau


orthotrope qui comporte un axe ou un plan d’isotropie. Il
est caractérisé par cinq modules d’élasticité
indépendants.
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 100

2. Comportement élastique
linéaire. Loi de Hooke
• 2.3 Divers degrés de symétrie matérielle des matériaux composites
• 2.3.3 Matériaux isotropes transverses. Système hexagonal
• Matrice de rigidité

Un matériau isotrope transverse est un matériau


orthotrope qui comporte un axe ou un plan d’isotropie. Il
est caractérisé par cinq modules d’élasticité
indépendants. Les matériaux isotropes transverses les plus
courants sont les composites à fibres
unidirectionnelles régulièrement réparties et
pour lesquels l’axe d’isotropie est l’axe des fibres.
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 101

2. Comportement élastique
linéaire. Loi de Hooke
• 2.3 Divers degrés de symétrie matérielle des matériaux composites
• 2.3.4 Matériaux quasi isotropes. Système cubique
• Matrice de rigidité
Un matériau quasi isotrope est caractérisé par
trois modules d’élasticité indépendants.
Un composite 3D (trois directions orthogonales de
renforts par exemple) à fibres de carbone et matrice
de carbone est un matériau quasi isotrope.
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 102

2. Comportement élastique
linéaire. Loi de Hooke
• 2.3 Divers degrés de symétrie matérielle des matériaux composites
• 2.3.5 Matériaux isotropes
• Ce sont des matériaux invariants quel que soit le changement de repère,
toutes les directions sont donc identiques. Chaque plan étant un plan
d’isotropie
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 103

2. Comportement élastique
linéaire. Loi de Hooke
• 2.3 Divers degrés de symétrie matérielle des matériaux composites
• 2.3.5 Matériaux isotropes
• Ce sont des matériaux invariants quel que soit le changement de repère,
toutes les directions sont donc identiques. Chaque plan étant un plan
d’isotropie
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 104

2. Comportement élastique
linéaire. Loi de Hooke
• 2.3 Divers degrés de symétrie matérielle des matériaux composites
• 2.3.5 Matériaux isotropes
• Matrice de rigidité
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 105

2. Comportement élastique
linéaire. Loi de Hooke
• 2.3 Divers degrés de symétrie matérielle des matériaux composites
• 2.3.5 Matériaux isotropes
• Matrice de souplesse

Bon nombre de métaux, d’alliages ou de


composites constitués de renforts répartis
aléatoirement (composites à fibres courtes par
exemple) répondent au schéma élastique
isotrope.
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 106

2. Comportement élastique
linéaire. Loi de Hooke
• 2.3 Divers degrés de symétrie matérielle des matériaux composites
• 2.3.6 Récapitulatif
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 107

2. Comportement élastique
linéaire. Loi de Hooke
• 2.3 Divers degrés de symétrie matérielle des matériaux composites
• 2.3.6 Récapitulatif
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 108

2. Comportement élastique
linéaire. Loi de Hooke
• 2.3 Divers degrés de symétrie matérielle des matériaux composites
• 2.3.6 Récapitulatif
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 109

2. Comportement élastique
linéaire. Loi de Hooke
• 2.4 Relations entre rigidité et souplesse d’un matériau orthotrope

Matrice des souplesses


en fonction de la matrice des rigidités
pour les corps orthotropes
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 110

2. Comportement élastique
linéaire. Loi de Hooke
• 2.4 Relations entre rigidité et souplesse d’un matériau orthotrope
Matrice des rigidités
en fonction des constantes techniques
pour les corps orthotropes
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 111

2. Comportement élastique
linéaire. Loi de Hooke
• 2.5 Inégalités entre les modules d’élasticité d’un matériau orthotrope
conditions nécessaires de positivité des matrices

relations satisfaites pour les


matériaux isotropes transverses,
quasi isotropes et isotropes.
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 112

2. Comportement élastique
linéaire. Loi de Hooke
• 2.6 Formules de changement de repère pour un matériau orthotrope
• Effectuons une rotation d’angle a autour de l’axe 3 (ou axe z ). Pour un
matériau orthotrope
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 113

2. Comportement élastique
linéaire. Loi de Hooke
• 2.6 Formules de
changement de repère
pour un matériau
orthotrope
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 114

2. Comportement élastique
linéaire. Loi de Hooke
• 2.6 Formules de
changement de repère
pour un matériau
orthotrope
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 115

CHAP III. Mise en œuvre et usinage


Classification des procédés

Pièces unitaires ou Séries moyennes Grandes séries


petites séries
Moulage au contact Presse basse pression Presse haute pression
Moulage par projection Injection de résine Moulage par injection
Vide Pultrusion
Injection – vide
RTM
R-RIM
S-RIM
Autoclave

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


116
Classification des procédés

Utilisation d’un demi-produit Infiltration d’une préforme


Moulage par projection Moulage au contact
R-RIM Presse basse pression
Autoclave Injection de résine
Presse haute pression Vide
Moulage par injection Injection – vide
Pultrusion RTM
S-RIM
Presse haute pression

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


117
Utilisation d’un demi-produit
Moulage par projection
• La fibre continue est coupée et
projetée avec la résine sur le
moule de la pièce
• Un rouleau permet de
compacter et d’homogénéiser le
matériau
• La polymérisation dure plusieurs
heures
• La qualité du produit dépend de
l’opérateur

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


118
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 119

Utilisation d’un demi-produit


• On obtient des pièces avec une face lisse,
• Il n’y a pas de limitation de forme ou de dimension,
• Investissement faible et main d’œuvre peu qualifiée,
• Petites séries à cadence faible,
• Conditions de travail difficiles,
• Résultats dépendant de l’expérience de l’opérateur,
• Automatisation possible par robots,
• Utilisation de pistolets à injecter avec débit de 25 à 30 kg/min,
• Les fractions volumiques de renfort varient de 20 à 30%,
• L’organisation du poste de travail est un paramètre important,
• Domaine d’application: tous types de pièces unitaires ou en
petites séries.
Utilisation d’un demi-produit

R-RIM
• Injection dans un moule fermé
en époxyde, d’un mélange de
deux réactifs liquides,
• Le renfort (fibre de verre
courte ou triturée) s’injecte
avec le mélange (5-20%)
• Réduction importante du
temps de polymérisation
• Pièces à faible caractéristiques
mécaniques
• On peut utiliser des moules en
aluminium

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


120
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 121

Utilisation d’un demi-produit


• Cadences élevées (100 à 1000 pièces/jour),
• Faibles pressions de moulage (pièces de grandes dimensions),
• Faible toxicité,
• Pièces de formes variées,
• Bon aspect de surface,
• Mauvaise stabilité dimensionnelle avec la température,
• Faible résistance aux rayons ultraviolets,
• Le matériau n’est pas auto extinguible,
• Domaine d’application: aillerons, spoilers, enjoliveurs, calendres, panneaux
d’habillage intérieur d’avions, siéges, jouets, motos aquatiques, baffles Hi-Fi, …
Utilisation d’un demi-produit

Pultrusion
• La fibre continue passe (i) dans un
bac d’imprégnation par la résine,
(ii) entre des cylindres d’
homogénéisation, (iii) dans une
filière pour lui donner sa forme
finale, et (iiii) dans un four où est
contrôler la phase de
polymérisation
• Le matériau est produit en continu
et est coupé à dimension

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


122
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 123

Utilisation d’un demi-produit


• Production en continu sans limite de longueur,
• Pas de nécessité d’opérations de finition des produits,
• Possibilité de réalisation de pièces de formes très variées et
complexes,
• Proportion de renfort variable (40 à 70%),
• Investissements pouvant être importants,
• Section des profilés limitée,
• Renforts et résines adaptés au procédé,
• Polymérisation possible par induction, micro-ondes, …
• Domaines d’application: secteur électrique, de la construction, des
loisirs, du sport, …
Utilisation d’un demi-produit

SMC
• Réalisation d’un demi-produit qui
sera utilisé postérieurement,
• On coupe des fibres de verre que
l’on dépose entre deux films de
plastique préalablement recouverts
de résine polyester en pâte,
• Le SMC passe entre deux cylindres
pour homogénéisation et est stocké
sous forme de panneaux ou de
rouleaux.
• Une période de maturation est
nécessaire avant stockage (+6 à -
24°C) et utilisation.

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


124
Utilisation d’un demi-produit
BMC
• Réalisation d’un demi-produit qui sera
utilisé postérieurement,
• Dans un malaxeur, on incorpore la
résine polyester en pâte y la fibre de
verre courte,
• Après homogénéisation du mélange,
on réalise un ‘boudin de BMC’.
• Une période de maturation est
nécessaire avant stockage (+6 à -
24°C) et utilisation.

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


125
Utilisation d’un demi-produit

Évolution des caractéristiques du


SMC/BMC
• Lors de la réalisation du SMC ou
BMC, la viscosité de la résine est
faible,
• Lors de la phase de maturation,
cette viscosité augmente de
manière importante et n’évolue
pas lors du stockage,
• Lors de l’utilisation du SMC ou du
BMC, l’augmentation de la
température permet de diminue la
viscosité et de commencer la
polymérisation.

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


126
Utilisation d’un demi-produit
Phase de maturation
• Les radicaux OH de la résine
polyester s’associent aux
charges de type MgO,
• Les macromolécules s’unissent
pour former une structure
tridimensionnelle responsable de
l’augmentation de viscosité,
• Cette réaction est réversible
avec la température.

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


127
Utilisation d’un demi-produit

Presse haute pression


• On introduit le SMC dans le moule
métallique chaud (100-180°C),
• On ferme le moule et on applique
la pression de manière à obliger le
SMC à fluer et à remplir toute la
cavité du moule,
• Après polymérisation, on démoule
la pièce.
• Le processus dure quelques
minutes.

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


128
Utilisation d’un demi-produit

Moulage par injection


• Le BMC chemine dans une vis sans fin en
rotation et remplit la buse d’injection,
• La vis sans fin se déplace vers l’arrière,
• Lorsque la buse d’injection est pleine, la
rotation de la vis est stoppée, et
l’injection est effectuée dans le moule
chaud,
• Après polymérisation, on démoule la
pièce.
• Le processus dure quelques minutes.

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


129
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 130

Utilisation d’un demi-produit

• Réalisation de pièces à deux faces lisses,


• Cadences très élevées (30 à 100 pièces par heure),
• Reproductibilité,
• Possibilité de fabriquer des pièces nervurées (SMC),
• Pour pièces de dimension petite ou moyenne,
• Investissement important,
• Possibilité d’injecter une résine de finition durant le processus,
• Domaine d’application: secteur automobile, électrique, …
Utilisation d’un demi-produit

Préimprégnés
• Réalisation d’un demi-produit qui sera
utilisé postérieurement,
• Les fibres (carbone, verre, aramide)
passent par un bac d’imprégnation
rempli de résine époxyde avec un
solvant,
• Le solvant est éliminé dans un four,
• Une période d’évolution est nécessaire
avant stockage (-24°C) et utilisation.

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


131
Utilisation d’un demi-produit

Préimprégnés
• Réalisation d’un demi-produit qui
sera utilisé postérieurement,
• Les fibres (carbone, verre,
aramide) sont prises en sandwich
entre deux films de plastique
préalablement recouverts de
résine époxyde liquide,
• Lors du passage entre les
cylindres, on réalise
l’imprégnation,
• Une période d’évolution est
nécessaire avant stockage (-24°C)
et utilisation.

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


132
Utilisation d’un demi-produit

Phase d’évolution
• Après réalisation du préimprégné,
la polymérisation commence de
manière contrôlée,
• On stoppe cette polymérisation en
conservant le matériau à basse
température (-24°C),
• Avant utilisation, il est nécessaire
de décongeler le préimprégné.

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


133
Utilisation d’un demi-produit
Presse haute pression
• On introduit le préimprégné dans le
moule métallique chaud (100-
180°C)
• On ferme le moule et on applique
la pression pour obliger le SMC à
remplir toute la cavité du moule,
• Après polymérisation, on démoule
la pièce.
• Le processus dure quelques
minutes.

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


134
Utilisation d’un demi-produit
Autoclave
• Les différentes couches de préimprégnés sont
déposées sur le moule de la pièce,
• On place cet empilage dans un sac plastique où
l’on fait le vide, puis dans un autoclave où l’on
applique pression et température,
• On monte en température jusqu’à atteindre la
température de gel de la résine,
• On maintient le matériau un certain temps à
cette température et on applique la pression,
• On augmente la température jusqu’à
polymérisation totale de la résine,
• On maintient le matériau un certain temps à
cette température et on arrête la mise sous vide,
• On laisse la pièce refroidir lentement et on
démoule.

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


135
Utilisation d’un demi-produit
Détail de l’empilage de couches de
préimprégnés
• Préimprégnés,
• Séparateur,
• Tissu d’absorption,
• Barrière à résine,
• Tissu de drainage,
• Sac ou film de plastique pour réaliser
l’étanchéité lors de la mise sous
vide.

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


136
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 137

Utilisation d’un demi-produit

• Matériaux hautes performances,


• Investissements importants,
• Automatisation possible,
• Pièces de grandes dimensions,
• Domaines d’application: secteur aéronautique, naval, …
Infiltration d’une préforme

Moulage au contact
• On dépose un tissu sec dans le moule,
• On l’imprègne de résine et on
homogénéise à l’aide d’un rouleau,
• On répète les étapes précédentes
jusqu’à l’obtention de l’épaisseur
souhaitée.
• La polymérisation dure plusieurs heures.
• La qualité du produit dépend de
l’opérateur.

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


138
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 139

Infiltration d’une préforme


• On obtient des pièces avec une face lisse.
• Il n’y a pas de limitations de formes et de dimensions.
• Les investissements sont faibles et la main d’œuvre peu
qualifiée.
• Production de petites séries à cadence faible.
• Conditions de travail difficiles.
• Résultats fonction de l’expérience de l’opérateur.
• On peut automatiser le processus en utilisant des machines
d’imprégnation à rouleaux.
• Les fractions volumiques de renfort varient de 10 à 25%.
• Domaines d’applications: tous types de pièces unitaires ou en
petites séries.
Infiltration d’une préforme
Fabrication des préformes
• On utilise un mat ou un tissu à liant
thermoplastique,
• On fixe l’empilage de mats ou de tissus
sur un cadre en leur appliquant une
certaine tension,
• On chauffe la texture sèche (four,
lampe UV, …) et on la positionne sur une
presse sur laquelle est fixée l’outillage
avec la géométrie à réaliser,
• On applique la pression et on laisse
refroidir,
• On peut alors démouler, le liant
permettant de figer la texture à la forme
désirée.

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


140
Infiltration d’une préforme

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


141
Infiltration d’une préforme

Presse haute pression


• On introduit la préforme dans le
moule métallique ainsi que la
résine liquide,
• On ferme le moule et on applique
la pression pour obliger la résine à
fluer et à imprégner toute la
préforme,
• Après polymérisation, on démoule
la pièce.
• Le procédé dure quelques heures
suivant le système catalytique
utilisé.

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


142
Infiltration d’une préforme

Injection de résine
• On incorpore la préforme dans le
moule et on ferme le moule,
• On injecte la résine à basse
pression (1-5 bars),
• Lorsque la résine s’échappe par
les extrémités du moule, on
arrête l’injection.
• La polymérisation dure plusieurs
heures.

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


143
Infiltration d’une préforme
Moulage sous vide
• On positionne la préforme dans le
moule,
• On applique la résine et on dépose
un film plastique pour assurer une
étanchéité,
• On fait le vide entre le moule te le
film, en obligeant ainsi la résine à
infiltrer la préforme.
• La polymérisation dure plusieurs
heures.

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


144
Infiltration d’une préforme

Injection – Vide
résine • C’est un procédé qui associe les
avantages des deux techniques
précédentes.
vide • Il permet de diminuer le temps
d’infiltration de la préforme par
vide
la résine.

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


145
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 146

Infiltration d’une préforme


• Pièces à deux faces lisses (sauf moulage sous vide).
• Pièces avec de grandes dimensions.
• Séries moyennes.
• Cadences moyennes.
• Reproductibilité.
• Investissement pouvant être important.
• Ébavurage nécessaire
• Organisation des postes de travail importante.
• On peut utiliser des moules organométalliques.
• Champs d’applications: secteur naval, automobile, électrique,
électroménager, …
Infiltration d’une préforme
RTM
• On injecte une résine catalysée
dans un moule où préalablement
on a positionné la texture sèche, gel-coat
voile de surface
• La résine imprègne la préforme en renfort
poussant et expulsant l’air, résine + durcisseur
+ catalyseur

• La pression peut varier entre 1 et 5


bars. contre-moule

• Lorsque la résine est partiellement


ou totalement polymérisée, on
peut démouler la pièce.
• Résines utilisées: polyesters, moule

phénoliques, époxyde.

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


147
Infiltration d’une préforme

• On utilise une buse à injecter qui


réalise le mélange de la résine, du
Résine + durcisseur
durcisseur et du catalyseur,
catalyseur
gâchette
• On régule le débit de résine et de
acétone catalyseur,
vérin du
vérin à résine
catalyseur
buse • Le débit d’injection varie de 4 à 6
vérin kg/min.
pneumatique
• La fermeture du moule est réalisée
moule
par boulonnage, bridage, …
• Le temps de gel doit être
supérieur au temps d’injection.

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


148
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 149

Infiltration d’une préforme

Durée de vie Température Pression de


Matériau
ou série De moulage moulage
500-800 pièces (ortho)
Verre-Polyester 15 à 60°C 1 à 5 bars
1500 pièces (iso/tétra)
Jusqu’à 100°C
Verre-époxyde 5000 pièces 1 à 5 bars
suivant résine
Verre-époxyde
50 à 70°C
avec 2000 à 25000 pièces 2 à 5 bars
pointe à 100°C
électrodépôt
>10000 pièces
Aluminium, acier > 100°C - 10 bars
parfois moins
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 150

Infiltration d’une préforme


• Cadence de moulage jusqu’à 15 pièces par jour,
• Pièces de taille moyenne, entre 0,5 et 6 m2,
• État de surface amélioré en utilisant des additifs Low Profile,
• Pièces avec 2 faces lisses,
• Bonne reproductibilité,
• Proportions de renfort et de résine bien maîtrisées,
• Peu de problèmes d’hygiène,
• Flexibilité de la production plus importante.
Infiltration d’une préforme

S-RIM
• Injection dans un moule en époxyde air air

fermé, d’un mélange liquide de deux


polyol
agents réactifs, isocyanate

• La préforme (mat de fibre de verre, 5 à


20%) est infiltré par le mélange,
• Réduction importante du temps de
polymérisation. mélange

contre-moule
• Pièces sans grandes caractéristiques
mécaniques.
• On peut utiliser des moules en aluminium.
moule

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


151
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 152

Infiltration d’une préforme


• Cadences élevées (100 à 1000 pièces/jour),
• Faibles pressions de moulage (pièces de grandes dimensions),
• Faible toxicité,
• Formes des pièces très variées,
• Bon état de surface,
• Mauvaise stabilité dimensionnelle avec la température,
• Mauvaise résistance aux rayons ultraviolets,
• N’est pas auto-extinguible,
• Domaines d’applications: aillerons, spoilers, enjoliveurs, calendres,
panneaux d’habillage intérieur d’avions, siéges, jouets, motos
aquatiques, baffles Hi-Fi, …
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 153

Usinage des composites

Les outils utilisés


• Outils conventionnels,
• Outils diamantés,
• Outils PCD,
• Outils non conventionnels.
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 154

Usinage des composites


Outils conventionnels
• Outils en carbure ou meules de rectification classiques,
• Les outils à arête de coupe peuvent générer par concentration
de contrainte des micro-fissures (chanfrein ou rayon d’arête),
• usure rapide (pas de coupe et déformation des pièces),
• problèmes d’aspiration des micro-copeaux (mauvaises
conditions de travail pour les opérateurs; usure et oxydation des
glissières des machines),
• Les carbures de type K10 ou K20 sont les plus utilisés.
• Possibilité d’utiliser des revêtements (TiAlN, diamant, …).
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 155

Usinage des composites

• Les meules de rectification en carbure de silicium ou en


alumine sont peu utilisées à cause de:
l’encrassement et l’échauffement rapide de la meule dû à la
nécessité de travailler à sec,
l’usure rapide de la meule,
la nécessité d’utiliser des machines dont la conception n’est
pas adaptée à l’usinage à sec ou à l’enlèvement de gros
volumes de matière,
des risques d’inclusion dans le composite de particules
provenant de la meule à rectifier.
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 156

Usinage des composites

Outils diamantés (disques et meules)


• Avantages:
Risques de délaminage contrôlés,
Usinage discontinu possible (tournage par choc, fraisage),
Diminution des effets de bord lors de la sortie de l’outil de la pièce,
Bonne rugosité finale,
Usure limitée de l’outil,
Bonne protection des opérateurs et des équipements,
Aspiration efficace des micro-copeaux (aspiration à la source).
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 157

Usinage des composites

Outils diamantés (disques et meules)


• Inconvénients:
Prix des outils,
Utilisation difficile pour les perçages de diamètre inférieur à 80 mm,
Impossibilité de réaliser des angles aigus (r min = 0,2 mm),
Nécessité de tourner à des vitesses élevées (6000 tr/min et plus),
Utilisation difficile en opérations de perçage ou de taraudage,
Micro-copeaux produits très fins, risque de bouchage de l’aspirateur.
Usinage des composites

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


158
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 159

Usinage des composites

Outils PCD
• Avantages:
Facilité de montage sur les machines outils classiques,
Très bonne précision dimensionnelle,
Usure limitée,
Angles aigus possibles,
Utilisation possible pour perçage de petit diamètre (6 mm),
Profondeur de passe jusqu’à 7 mm,
• Inconvénients:
Fragilité et coût.
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 160

Usinage des composites

Outils PCD

Diamant
Substrat CW

PCD

Support CW
Brasure Cu/Ag
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 161

Usinage des composites

Utilisation des outils PCD


• Température inférieure à 700°C pour éviter la graphitisation du
diamant,
• Usure dépend de la proportion de liant (cobalt) et de la taille des
particules de diamant,
• Rugosité de la surface dépend de la taille des particules de diamant,
• Géométrie de l’outil importante,
• Causes d’une usure rapide: frottement important, contraintes
thermiques produites par l’usinage, graphitisation du diamant due à
la chaleur dégagée par la coupe.
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 162

Usinage des composites

Outils non conventionnels


• Sonotrodes ou broches à ultrasons,
• Jet d’eau,
• Rayon laser.
Usinage de composites à renfort carbone ou
verre et à matrice époxyde ou polyester

Conditions de coupe en opérations de tournage


• Vitesse de coupe: 50 à 250 m/min 200 à 800 m/min
• Avance: 0,05 à 0,3 mm/tr 0,05 à 0,3 mm/tr
• Profondeur de passe: < 8 mm < 7 mm

Plaquette K10-K20 Plaquette PCD


0 à 2°

5 à 8° 5 à 8°

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


163
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 164 20/11/2020

Usinage de composites à renfort carbone ou


verre et à matrice époxyde ou polyester

Conditions de coupe en Fraise carbure Fraise diamantée


opérations de fraisage (PCD)

• On utilise des outils carbure Ébauche Finition

K10 – K20,
Vitesse de coupe 1 à 2,5 15 à 20 15 à 20
• des fraises diamantées sur m/s (PCD: 3,5)
mandrins rapides (3000 à
20000 tr/min), Avance mm/min 0,02 à 0,07
mm/tr/dent
30 à 60 20 à 30

• Des fraises PCD. Profondeur de 0,2 à 5 4 à 6 0,2 à 1


passe
mm
Granulométrie Carbure 8 à 40 40 à 120
mesh micro-grain (> 500 µm) (500 à 125
PCD 25µm (D) µm)
PCD 5µm (A)
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 165 20/11/2020

Usinage de composites à renfort carbone ou


verre et à matrice époxyde ou polyester

Thomas Dixi

Fraises carbure
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 166 20/11/2020

Usinage de composites à renfort carbone ou


verre et à matrice époxyde ou polyester

Fraises avec insert PCD


NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 167 20/11/2020

Usinage de composites à renfort carbone ou


verre et à matrice époxyde ou polyester
• Fraisage à grande vitesse

Outil
Data carbure
effort PCD DataOutil PCD
effort PCD
200 120

PEEK-30%
PEEK-30%carbono
carbone Poliamida-60%
Polyamide-60%carbono
carbone
Polyester-30% vidrio
Poliester-30% verre 100 Resina epoxidica-60%
Résine époxyde-60% carbono
carbone
PEEK-30%
PEEK-30%carbono
carbone
150 Resina epoxidica-60%
Résine époxyde-60% vidrio
verre
decoupe
corte

corte
decoupe
Polyester-30%vidrio
Poliester-30% verre
80
especificode
2

2
especificode
N/mm2
N/mm

N/mm
N/mm2
100 60
Effort spécifique

Effort spécifique
40

50
Efuerzo

Efuerzo
20

0 0
0 200 400 600 800 1000 0 500 1000 1500 2000 2500 3000 3500 4000
Velocidad de corte, m/m in
Vitesse de coupe, m/min Velocidad
Vitesse de corte,
de coupe, m/m in
m/min
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 168 20/11/2020

Usinage de composites à renfort carbone ou


verre et à matrice époxyde ou polyester
Opération de fraisage Fraction de Outil recommandé Type Disponibilité
fibres
DIXI 7273 Carbure K10 standard

SANDVIK R916.00 Carbure K10 standard

JABRO TOOLS JH40K Carbure K10 standard


Hemi coating
Inférieur à JABRO TOOLS JH40 Carbure K10 standard
30-40% Hemi coating
JABRO TOOLS JH42 Carbura K10 standard
Fraisage de contour Hemi coating
DIAGER 5120 Carbure K10 standard
DIAGER 5120 TICN
Fraisage de rainure DIAGER 5140 Carbure K10 standard
DIAGER 5140 TICN
HAM 491 Carbure K10 standard

SANDVIK R916.10 PCD standard

HAM 3462 PCD standard


supérieur à HAM 3464 PCD standard
30-40%
RECOULES 32.604.005 PCD standard

TRIEFUS PCD Sur mesure

Inférieur à HAM 416 Carbure K10 Sur mesure


Surfaçage ou 30-40% o K40
Fraisage de surfaces supérieur à M2P PCD Sur mesure
complexes 30-40%
TRIEFUS PCD Sur mesure
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 169
20/11/2020

Usinage de composites à renfort carbone ou


verre et à matrice époxyde ou polyester
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 170
Usinage de composites à renfort carbone ou
verre et à matrice époxyde ou polyester
Opération de fraisage Fraction de Outil recommandé Vitesse Avance Vitesse de Avance Rugosité
fibres normale normale coupe mm/dent.tr µm
m/min mm/dent.tr m/min
DIXI 7273 50-100 0,05-4,15 300-600 0,01x 4

SANDVIK R916.00 100 0,05 300-600 1-8 m/min 5

Inférieur à JABRO TOOLS JH40K 50-200 0,05 400-800 0,01x 5


30-40% JABRO TOOLS JH40 50-200 0,05 400-800 0,01x 5

JABRO TOOLS JH42 50-200 0,05 400-800 0,01x 5


Fraisage de contour
DIAGER 5120 100-200 0,05 400-800 1-10 m/min 4
DIAGER 5120 TICN
Fraisage de rainure DIAGER 5140 100-200 0,05 400-800 1-10 m/min 4
DIAGER 5140 TICN
HAM 491 50-150 0,05 300-600 0,01x 5

Supérieur à SANDVIK R916.10 200 0,05 500-1000 1-8 m/min 3


30-40%
HAM 3462 200-400 0,05 500-2000 0,01x 2

HAM 3464 200-400 0,05 500-2000 0,01x 2

RECOULES 32.604.005 125 0,05 500-1000 0,01x 3

TRIEFUS 150-300 0,05 600-2000 0,01x 2

Inférieur à HAM 416 50-150 0,05 300-600 0,01x 5


Surfaçage ou 30-40%
Fraisage de surfaces Supérieur à M2P 150 0,05 800-2000 0,01x 3
complexes 30-40%
TRIEFUS 150-300 0,05 800-2500 0,01x 2

Conditions de coupe pour le fraisage à grande vitesse de composites à matrice organique avec des fibres de verre ou de carbone
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 171
Usinage de composites à renfort carbone ou
verre et à matrice époxyde ou polyester

Conditions de coupe en opérations


de perçage Durée de vie Observations Rapport
moyenne de Prix

• On utilise des outils carbure K10 –


K20
Foret ARS 300 mm Affûtage possible 1

• Des meulettes diamantées Foret carbure 4000 mm Affûtage possible 20

• des forets PCD (diam.> 6 mm) Foret diamanté 800 mm Affûtage


impossible
45

• Des essais préalables sont toujours


nécessaire pour déterminer la
Foret PCD 150000 mm Affûtage difficile 130

solution économique par rapport


au type de foret.
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 172
Usinage de composites à renfort carbone ou
verre et à matrice époxyde ou polyester
Conditions de coupe en opérations de perçage

Foret ARS Foret CW Foret PCD

Vitesse de coupe m/min 25 25 a 100 50 a 150

Avance mm/tr 0,05 0,05 0,05

Angle d’hélice 20 a 35° 30° 0°

Angle de pointe 116 a 120° 116 a 120° 118°

Angle de dépouille 4 a 6° 6 a 8° 4°
Usinage de composites à renfort carbone ou
verre et à matrice époxyde ou polyester

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


173
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 174
20/11/2020

Usinage de composites à renfort carbone ou


verre et à matrice époxyde ou polyester

Sandvik
Diager

Kenametal
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 175
Usinage de composites à renfort carbone ou
verre et à matrice époxyde ou polyester

Conditions de coupe en opérations


de tronçonnage
• On utilise également des
• On utilise des scies à ruban disques diamantés
recouvert de particules de CW ou • Vitesse de coupe:30 m/s
de diamant avec liant • Avance:50 a 150 mm/mn
électrolytique
• Mesh: 252 (ép.< 6 mm)
• Vitesse de coupe: 350 a 450 m/min 427 (6<ép.<20 mm)
• Avance: 80 a 130 mm/min 602 (ép.> 20 mm)

• Tension de la lame: 0,7 MPa


Usinage de composites à renfort carbone ou
verre et à matrice époxyde ou polyester

Conditions de coupe en opérations


de trépanage
• Imposé par le prix élevé de
certains composites, ce procédé
permet de récupérer des
découpes réutilisables.
• On utilise des trépans en CW,
diamantés, ou en PCD
exclusivement
• Vitesse: 2000 tr/min (Ø< 44mm)

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


176
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 177
Usinage de composites à renfort carbone ou
verre et à matrice époxyde ou polyester
Conditions de coupe en opérations de filetage

• Géométrie utilisée: ISO, rond ou trapézoïdal.


• Si pas de vis < 1,5 mm:
ébauche au disque diamanté (mesh 100) si le composite se
délamine ou est sensible à l’effet de bord.
finition avec plaquette CW ou PCD, dans certains cas filière ARS.
• Si pas de vis > 1,5 mm/
avec disque diamanté profilé et incliné de l’angle d’hélice (mesh
325).
• Conditions de coupe:
V filetage = V perçage / 10 mais toujours < 40 tr/min
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 178
Usinage de composites à renfort carbone ou
verre et à matrice époxyde ou polyester
Conditions de coupe en opérations de taraudage
• Géométrie utilisée: ISO, rond ou trapézoïdal,
• Si diamètre < 12 mm:
avec taraud en ARS ou CW sur machines automatiques
manuellement avec taraud de semi-finition y de finition
• Si diamètre > 12 mm:
avec plaquettes ou outil de taraudage en CW.
• Conditions de coupe/

V taraudage = V perçage / 10 mais toujours < 40 tr/min


NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 179

Usinage de composites
aramide / époxyde ou polyester
Particularité de la fibre aramide
◼ Type de fibre
Organique, dure, ni fragile ni ductile, fuit au contact de l’arête
de coupe,
Outils spéciaux et techniques particulières.

Nécessité d’agir par cisaillement

◼ Efforts de cisaillement
Pour couper les fibres et éviter le peluchage,
Outil bien affûté,
Dégagement de chaleur minimal.
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 180

Usinage de composites
aramide / époxyde ou polyester
Particularité de la fibre aramide
• Adhérence de la résine
Émoussement apparent de l’outil,
Nettoyages fréquents.
• Délaminage de la couche extérieure
Envoyer les fibres vers les couches centrales,
Utiliser un support externe,
Prévoir une couche externe en verre ou carbone lors de la conception et
fabrication.
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 181

Usinage de composites
aramide / époxyde ou polyester
Particularité de la fibre aramide
• Mode de rupture
Rupture ductile et progressive conséquence de liaisons moléculaires
faibles dans la direction radiale
Glissement entre chaînes moléculaires
Faible résistance à la compression
Propension de la fibre à se contracter dans la matrice, fuyant
le cisaillement
Nécessité d’exercer une tension de la fibre avant de la couper par
cisaillement.
Arête de coupe bien affûtée.
Vitesse de coupe élevée.
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 182

Usinage de composites
aramide / époxyde ou polyester
Particularité de la fibre aramide
• Influence de la structure du composite
Tissus denses mieux que tissus lâches,
Résines époxydes mieux que résines phénoliques,
Nature de la couche extérieure importante.

• Outils
Avec outils ARS, résultas généralement défavorables,
On utilise essentiellement des outils CW ou PCD.
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 183

Usinage de composites
aramide / époxyde ou polyester
• Conditions de coupe en opérations de fraisage, tournage
et rectification

Vitesse de coupe Avance Profondeur


m/min m/min o mm/tr de passe
mm
Fraisage
550 a 700 0,05 0,5 a 1

Tournage 75 a 150 0,04 a 0,06 0,25 a 0,5

RectificaTion
Meule Al2O3 1800 10 0,02 a 0,1
Meule Al2O3/SiC 1400 a 2000 10 0,02 a 0,1
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 184

Usinage de composites
aramide / époxyde ou polyester

Dixi Dixi

Fraises carbure
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 185

Usinage de composites
aramide / époxyde ou polyester
• Usure de l’outil en opérations de fraisage à grande vitesse

90 100

µm
80 K10F
µm

del filo,µm
70 80 K10F
del filo,µm

K10

Rayon d’arête,
60 K10
Radiod’arête,

K40 60
50
P10 K40
40 40

Radio
30 P25 P10
Rayon

20 P40 20 P25
10 HSS 0 P40
0
0 5 10 15 HSS
0 5 10 15
Longueur fresada,
Longitud fraisée, m
m Longitud
Longueurfresada, m
fraisée, m

Comportement à l’usure de différents carbures lors Comportement à l’usure de différents carbures lors
du fraisage du composite Fibredux 920K du fraisage du composite Fibredux 914K
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 186

Usinage de composites
aramide / époxyde ou polyester
• Températures en opérations de fraisage à grande vitesse

300

Température, °C °C
250 913K

Temperatura,
200
914K
150
100 920K
copeaux
Virutas
50
0
0 0,5 1 1,5
Avance,
Avance,mm/diente
mm/dent

Évolution de la température de l’usinage avec l’avance pour différents types


de composites
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 187

Usinage de composites
aramide / époxyde ou polyester

Matériau Angle de coupe Angle de Rayon d’arête Angle de


g dépouille a direction
d’arête l
Carbure K10 20° 15° ≈ 0 µm ± 55°

Diamant PCD 12° 2-5° ≈ 0 µm 0°


NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 188

Usinage de composites
aramide / époxyde ou polyester
Opération de fraisage Outil recommandé Type Disponibilité

DIXI 7112 Carbure K10 Standard


DIXI 7114 Carbure K10 Standard
DIXI 7273 Carbure K10 Standard
Fraisage de contour
SANDVIK R916.01 Carbure K10 Standard
Fraisage de rainure
RECOULES 32.604.005 Diamant PCD Standard

SANDVIK R916.10 Diamant PCD Standard

HAM Diamant PCD Sur mesure

M2P Diamant PCD Sur mesure

TRIEFUS Diamant PCD Sur mesure

Fraisage de poche DIXI 7113 Carbure K10 Standard


Sandvik NA915.09 Carbure K10 Standard
HAM Diamant PCD Sur mesure
Surfaçage ou fraisage de surfaces
complexes M2P Diamant PCD Sur mesure

TRIEFUS Diamant PCD Sur mesure


NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 189

Usinage de composites
aramide / époxyde ou polyester
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 190

Usinage de composites aramide / époxyde ou polyester


Opération de Outil recommandé Vitesse Avance Vitesse Avance Profondeur de passe Rugosité
fraisage convencio. convencionelle m/min mm/dent.tr axial radial µm
m/min mm/dent.tr

DIXI 7112 180-700 0.4-3 m/min 1200- 1.2-9 m/min 2-3xØ Ø 4


2100
DIXI 7114 180-700 0.4-3 m/min 1200- 1.2-9 m/min 2-3xØ Ø 4
2100
Fraisage de
contour DIXI 7273 100-400 0.05-4.15 800- 0.05-4.15 1-3xØ Ø 8
1200
SANDVIK R916.01 200-500 0.05 1000- 1.2-8 m/min 2-3xØ Ø 6
Fraisage de 2100
rainure
RECOULES 130-160 0.05 2000- 0.025-0.38 7 mm Ø 2
32.604.005 3000
SANDVIK R916.10 200-800 0.05 2000- 0.025-0.38 1-2xØ Ø 2
3000
HAM 200-800 0.05 2000- 0.025-0.38 1-2xØ Ø 2
3000
M2P 200-800 0.05 2000- 0.025-0.38 1-2xØ Ø 2
3000
TRIEFUS 200-800 0.05 2000- 0.025-0.38 1-2xØ Ø 2
3000
Fraisage de DIXI 7113 100-175 0.05-0.15 540- 1.2-9 m/min 6
poche 2100
Sandvik NA915.09 2870 3.5 m/min 0-3 mm  20 mm 6
Surfaçage ou
fraisage de HAM 200-800 0.05 2000- 0.025-0.38 3
surfaces 3000
complexes M2P 200-800 0.05 2000- 0.025-0.38 3
3000
TRIEFUS 200-800 0.05 2000- 0.025-0.38 3
3000
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 191

Usinage de composites
aramide / époxyde ou polyester
Conditions de coupe en opérations de perçage
• Nécessité de soutenir le composite lorsque le foret sort du trou, pour éviter le délaminage et ne pas pelucher
(feuille de laiton, de bois – couche extérieure de verre, carbone)
• En général, vitesse de coupe: 250 à 400 m/min
avance: 0,05 mm/tr/dent
• Outils recommandés:
Sandvik foret PHI RA957.01
Sandvik foret GAMMA R957.00
DIXI 7113
DIXI 7xxx
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 192

Usinage de composites
aramide / époxyde ou polyester

Dixi Dixi

Pour couches extérieures


En carbone ou verre

Sandvik

Diager
Usinage de composites
aramide / époxyde ou polyester

Conditions de coupe en opérations de


tronçonnage
• Scie alternative: denture alternée pour
coucher les fibres extérieures vers le
centre
Vitesse de coupe: 2500 mvt / min
Avance 1 m/min
• Scie ou disque circulaire: en ARS avec
dents alternées
Vitesse de coupe: 1300 à 2000 m/min
Avance < 1 m/min

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


193
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 194

Usinage non conventionnel

• Usinage par ultrasons,


• Usinage par jet d’eau,
• Usinage par laser.
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 195

Usinage par ultrasons


Procédé mécanique qui consiste à:
• Faire vibrer un outil (sonotrode), dont la forme correspond au négatif de la
pièce à réaliser, à une fréquence de 20000 Hz et avec une amplitude de
0,05 a 0,1 mm,
• Mettre en contact cette sonotrode avec la pièce, en appliquant une
pression de 10 MPa,
• Le système bayant dans un liquide chimiquement pur, avec des particules
abrasives en suspension,
• Ces particules attaquent directement le composite, dans lequel pénètre
progressivement la sonotrode,
• Une circulation de liquide dans la zone de travail permet de changer les
particules, évacuer les copeaux et augmenter la vitesse de coupe.
Usinage par ultrasons

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


196
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 197

Usinage par ultrasons


• Les outils de coupe dans le procédé par ultrasons sont les
particules abrasives,
• Le type de particule et leur taille dépendent du matériau à
usiner,
• Pour les matériaux composites:
carbure de bore, nitrure de bore, diamant.
• Ébauche: 180 a 280 mesh (48 a 68 µm),
• Finition: 320 a 600 mesh (20 a 38 µm),
• Super-finition: 1000 mesh et plus (< 12 µm).
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 198

Usinage par jet d’eau haute pression


• Projection à haute vitesse (600 à 900 m/s) d’un jet d’eau de
petite dimension (0,08 à 0,5 mm de diamètre) sur la pièce à
usiner,
• La focalisation du jet est réalisée par le biais d’un injecteur,
après avoir comprimé l’eau à environ 500 MPa,
• Pour usiner les matériaux durs, on ajoute à l’eau, des
particules abrasives introduites dans une chambre de
mélange par effet venturi,
• Pour maintenir le jet focalisé sur une plus grande longueur,
on peut ajouter à l’eau un polymère.
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 199

Usinage par jet d’eau haute pression


NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 200

Usinage par jet d’eau haute pression


Avantages du procédé
• Coupe franche et propre, dans les angles inclus,
• Pas de contraintes d’origine thermique au niveau de la zone de coupe, sans
risque de brûlage du matériau,
• Élimination des copeaux et récupération dans l’eau utilisée,
• Bonne précision de coupe,
• Automatisation facile et possibilité d’usinage multidirectionnel,
• Possibilité de commencer l’usinage au centre de la pièce sans perçage
préalable,
• Coût de fonctionnement faible (0,5 l/min d’eau; vie de l’injecteur : 250 h)
• Possibilité de coupler différents équipements sur un même compresseur.
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 201
Usinage par jet d’eau haute pression
Inconvénients du procédé
• Investissements importants,
• Nécessité de filtrer l’eau utilisée pour augmenter la durée de
vie de l’injecteur (microfiltration, déminéralisation, …)
• Nécessité de filtrer l’eau après usinage pour séparer les
particules abrasives et les copeaux de l’eau avant de la
rejeter dans le circuit urbain,
• Bruit (60 à 80 dB à 1 m de l’équipement),
• Endommagement mécanique de la surface usinée,
• Reprise en eau du composite,
• Apparition de défauts (fissures, rugosité, inclusions, …)
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 202

Usinage par jet d’eau haute pression


NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 203

Usinage par jet d’eau haute pression

Tournage
Fraisage
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 204

Usinage par jet d’eau haute pression


Perçage par jet d’eau
• Les pressions utilisées varient de 200 à 400 MPa,
• La vitesse de coupe diminue avec la profondeur du perçage,
conséquence d’un effet de retour du jet que freine les
particules,
• Les composites époxyde/carbone de 6,35 mm d’épaisseur,
percés avec une pression de 345 MPa, se délaminent en partie
basse,
• Le problème disparaît en diminuant la pression à 240 MPa,
• La forme du trou dépend de la structure du jet,
• Lorsque la distance injecteur-pièce est importante, les trous ont
la forme d’une cloche, conséquence de la décohésion du jet.
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 205

Usinage par jet d’eau haute pression


Tronçonnage par jet d’eau
• La vitesse d’avance dépend du type de fibre et de
l’épaisseur du matériau.
Épaisseur, mm
1,6 6,36 19,1 50,8
Époxyde/verre 95 42 12 5
Époxyde/carbone 63 40 10 4,2

Époxyde/aramide 25 8,5 2,5 0,6

Avance maximale, mm/s,


345 MPa, grenat, mesh 80
◼ L’utilisation d’abrasifs de type SiC ou Al2O3 permet d’augmenter de 200 à
500% l’avance, au détriment de la vie du tube en CW de l’injecteur
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 206

Usinage par jet d’eau haute pression


• Les rugosités obtenues par cette technique sont:
Avance, mm/s

2,5 5 8

Époxyde/carbone 3,18 mm 4 12 30

Époxyde/carbone 18,5 mm 0,85 2,5 4,25

Rugosité, µm
370 MPa, grenat mesh 80

◼ La zone coupée est généralement plus lisse en partie supérieure


qu’en partie inférieure.
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 207

Usinage
par jet d’eau haute pression
Paramètres de l’usinage par jet d’eau
• Pression de travail,
• Diamètre de l’injecteur,
• Distance injecteur-pièce,
• Quantité de polymère,
• Type d’abrasif, dimension et dureté,
• Débit d’abrasif.
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 208

Usinage par laser


• Dans les applications industrielles en usinage, on utilise le
laser comme source de puissance radiante ou d’énergie,
• Le faisceau laser transporte cette énergie et provoque une
élévation locale et contrôlée de température de la pièce à
usiner,
• Las lasers d’usinage sont principalement des lasers YAG
(jusqu’à 500W) ou des lasers CO2 (jusqu’à 15000W).
• Les avantages sont:
L’absence de contact avec la pièce,
L’utilisation en atmosphère normale ou contrôlée,
La précision de l’usinage grâce à la focalisation du faisceau,
La possibilité de guider le faisceau par fibre optique,
La possibilité d’automatiser et/ou de robotiser le procédé.
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 209

Usinage par laser


NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 210

Usinage par laser


Découpe laser
• Technique d’usinage la mieux maîtrisée et de ce fait la plus
utilisée dans l’industrie,
• Les lasers CO2 son les plus utilisés pour ce type d’application,
• Les avantages sont:
une largeur de coupe faible de 0,1 à 0,5 mm,
un angle de dépouille faible: 1 à 2°,
une zone affectée thermiquement de petite dimension.
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 211

Usinage par laser


Perçage par laser
• Pour cette application, on peut utiliser des lasers CO2 ou
YAG,
• La relation profondeur percée/diamètre peut atteindre 20/1,
• Les avantages sont:
aucun contact avec la pièce, pas de déformation,
possibilité de percer de petits trous: Ø 0,02 mm,
rapidité de travail: jusqu’à 200 trous par seconde.
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 212

Endommagement
provoqué par l’usinage
L’endommagement du composite lors de l’usinage est la
conséquence d’une agression mécanique, thermique
et/ou chimique dans la zone de coupe et dans l’outil.
Les différents modes d’endommagement qui seront
détaillés sont:
• L’endommagement mécanique,
• L’endommagement thermique,
• L’endommagement chimique.
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 213

Endommagement chimique

• L’endommagement chimique est une conséquence de


l’environnement de la zone de coupe et particulièrement de:

(a) une attaque chimique du lubrifiant,


(b) une reprise en eau du composite à partir du lubrifiant.

• La conséquence est un endommagement de la matrice, et/ou


des fibres, et/ou de l’interface fibre/matrice.
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 214

Endommagement chimique
• L’utilisation de lubrifiants acides ou basiques peut engendrer
une attaque des fibres surtout celles de verre ou de carbone.
• La reprise en eau est un phénomène propre à certains types
de matrice organique et conduit à la rupture des liaisons
chimiques qui unissent l’ensimage à la matrice et/ou la fibre.
Le transfert de charge de la matrice vers les fibres n’est plus
assuré et le composite ne répondre à sa spécificité.
• Ce problème peut être résolu en sélectionnant un lubrifiant
adapté, ou en usinant à sec en utilisant comme réfrigérant de
l’air ou des gaz neutres (argon ou azote) secs détendus.
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 215

Endommagement thermique

• L’endommagement thermique est une conséquence directe


de l’usinage et particulièrement de :

(a) un choix inadapté d’outil pour l’usinage du composite,


(b) des conditions de coupe inadaptées (vitesse de coupe),
(c) des conditions inexistantes ou inadaptées de réfrigération
de la zone de coupe.
Endommagement thermique
• Dans le cas défavorable du fraisage ou du perçage de
composites à renfort verre ou aramide avec un outil de type
carbure, la concentration de chaleur générée par la coupe au
niveau de l’arête conduit à une destruction de la matrice
(brûlure) et une usure importante de l’outil.

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


216
Endommagement thermique

• Il est alors nécessaire de modifier la vitesse de coupe


(augmentation ou diminution) pour être dans une configuration où
la chaleur générée est évacuée par les micro-copeaux.
• L’utilisation d’un outil revêtu peut être une solution.
• L’utilisation d’un réfrigérant comme l’air ou des gaz neutres secs
détendus s’avère efficace.
• Ces dernières années, des systèmes de blocage et positionnement
des pièces par congélation ont été commercialisés. Ces systèmes
s’avèrent très efficaces pour évacuer les calories produites lorsque
les pièces usinées sont de faibles épaisseurs.

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


217
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 218

Endommagement thermique
Influences du type de procédés ou des conditions de coupe
• Usinage par outil coupant
Outil carbure + vitesse de coupe élevée
brûlure de la résine, usure de l’outil
• Usinage par laser
Zone affectée thermiquement par le faisceau
modification du composite
brûlure de la matrice
rétention de la matrice
délaminage
porosités
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 219

Endommagement thermique

Zone brûlée dans un époxyde/verre Usure de l’outil


carbure
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 220

Endommagement thermique
Usinage par laser
• Zone affectée thermiquement par le faisceau
Endommagement mécanique

• L’endommagement mécanique est une conséquence


du couplage des conditions d’usinage, de la nature du
composite, et de la texture de ce composite.
• Le type de composite influe sur la possibilité de former
de la peluche (fibre aramide) ou pas (fibres
céramiques).

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


221
Endommagement mécanique

Sens de coupe
Outil

• La texture du composite associée à


la direction d’attaque des fibres
Surface par l’outil influe sur les mécanismes
Pièce usinée de coupe.
• Au niveau microscopique, quand
les fibres sont alignées dans la
direction d’avance, elles sont
soumises à un effort de
compression longitudinal qui peut
provoquer un flambage, et par
conséquent la rupture par bloc de
ces fibres.

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


222
Endommagement mécanique

• Quand les fibres sont orientées dans la direction d’avance,


les fibres sont étirées par l’outil et rompent par déformation
en traction.
• La surface se caractérise par la présence de fibres sortant
du composite, sans matrice autour.

Sens de
coupe
Outil

Pièce Surface
usinée

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


223
Endommagement mécanique

• Quand les fibres sont orientées dans la direction opposée à


l’avance, les fibres sont relevées et arrachées de la surface par
l’outil. Ces micro-copeaux cassent alors par cisaillement.
• La surface se caractérise par la présence de “vagues" avec
généralement des fissures en leurs bases.

Outil
Sens de coupe

Pièce Surface
usinée

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


224
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 225
Endommagement mécanique
Arrachement des fibres en surface d’un
trou
Endommagement répétitif fonction de
l’orientation des fibres

efforts critiques d' arrachement


3,5

2,5

efforts (en V)
2

1,5

1
eff mini avec A eff maxi sans A
0,5

0
0 2 4 outils 6 8 10
Endommagement mécanique

• Au niveau microscopique, la propagation de ces défauts conduit


au développement de fissures qui peuvent conduire à:
des effets de bord quand les fibres sont orientées dans la
direction opposée à l’avance,
au délaminage du composite.

Fissures de surface Effet de bord

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


226
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 227

Endommagement mécanique

Formation de fissures dans les zones où les fibres ne sont pas


parallèles à l’avance,et délaminage entre les tissus
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 228

Endommagement mécanique

Délaminage en entrée et en sortie d’outil


NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 229

Endommagement mécanique

Modèle de Ho-Cheng

Modèle de Piquet
1
 
 D = 8 (3D11+2D12+4D66+3D22)
2
1

1

FAC =. 8.GIc Eh3 


2
G1C D
 3(1− 2)  F Z = 8  
 1 D'  + +
 3 − 8D  D'= D11 D22 + D12 D66
  2 3

FZ =K D f  
a b C ed
(cos ) La
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 230

Endommagement mécanique

800
en N en N
700

Piquet
delaminacion,

600
Timoshenko
dedélaminage,

500
Fz(90)
Fz(118)
400
Fac
Fzc
Effort de

300
Esfuerzo

200

100

0
0 2 4 6 8
Numero
Nombresde capas restantes
de couches restantes
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 231
Endommagement mécanique

Délaminage
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 232

Endommagement mécanique
G1C (J.m-2ou N.m)

Différence
angulaire θ en
degrés minimum maximum

0° 110 120

45° 150 160

90° 240 260

Valeur de restitution d’énergie critique en mode 1(GIC) pour le carbone/époxyde


Endommagement mécanique

• Une vitesse de coupe élevée


(supérieure à 600 m/min pour les
outils carbure et 1500 m/min pour
les outils PCD), une avance limitée
(0,2 à 0,5 m/min), une arête de
coupe bien affûtée, permettent
de limiter ces défauts et d’obtenir
une surface usinée avec un
aspect et une rugosité optimaux.

20/11/2020 NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA


233
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 234

Endommagement mécanique
Influence du procédé d’usinage
• Usinage par ultrasons
• Usinage par outil coupant fragmentation des fibres, de la matrice, de
l’interface,
fissures superficielles, Usinage par jet d’eau
délaminage, pull-out, effet de fissures, inclusion de particules,
bord, Usinage laser
sans endommagement mécanique
• Usinage à l’outil abrasif
fissures superficielles, fissures
de profondeur,
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 235

Endommagement mécanique
Usinage par jet d’eau
• Fissures produites par l’usinage
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 236

Endommagement mécanique
Influence des conditions de coupe
• Vitesse de coupe
Bonne ou mauvaise rugosité, arrachements,
• Vitesse d’avance
En perçage, influe sur le délaminage,
• Géométrie de l’outil
Taille des défauts dépend du rayon d’arrondi d’arête, du rayon de bec,
du diamètre des particules de diamant,
Forme du foret en perçage pour éviter la formation de peluche ou le
délaminage,
• Nature de l’outil: meilleur avec carbure ou PCD,
• Vibrations
Fragmentation de la matrice, des fibres, de l’interface.
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 237

CHAP IV. Calcul


NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 238

CHAP III. Calcul

• 1.1 Choix du critère


Dans le cas des matériaux composites, on ne peut malheureusement pas se
contenter d’extrapoler les résultats sur les matériaux classiques.
Les matériaux composites sont très divers par la nature et la disposition des
différents constituants que l’on peut techniquement assembler.
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 239

CHAP III. Calcul

• 1.1 Choix du critère


Dans le cas des matériaux composites, on ne peut malheureusement pas se
contenter d’extrapoler les résultats sur les matériaux classiques.
Les matériaux composites sont très divers par la nature et la disposition des
différents constituants que l’on peut techniquement assembler.
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 240

CHAP III. Calcul

• 1.2 Caractérisation du critère


NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 241

CHAP III. Calcul

• 2. Théorie de la contrainte maximale


• 2.1 Résistance en extension
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 242

CHAP III. Calcul

• 2. Théorie de la contrainte maximale


• 2.1 Résistance en extension
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 243

CHAP III. Calcul

• 2. Théorie de la contrainte maximale


• 2.1 Résistance en extension
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 244

CHAP III. Calcul

• 2. Théorie de la contrainte maximale


• 2.2 Résistance en glissement
• Afin de décrire le procédé en détail, considérons le cas de composites à
fibres unidirectionnelles (l’axe 1 étant l’axe des fibres), pour lequel la
rupture peut se faire suivant les trois modes suivants :
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 245

CHAP III. Calcul

• 2. Théorie de la contrainte maximale


• 2.2 Résistance en glissement
• — mode 1 : la contrainte de cisaillement sur des plans parallèles aux fibres et dans une
direction parallèle à cette contrainte atteint une valeur critique (rupture de la matrice);
• — mode 2 : la contrainte de cisaillement sur ces plans mais dans a une direction
perpendiculaire aux fibres atteint une valeur limite σs (rupture de la matrice) ;
• — mode 3 : la contrainte de cisaillement maximale sur des plans orientés à 45 degrés
avec la direction des fibres atteint une valeurcritique σ s (cette dernière condition
prend en compte la rupture des fibres).s
NGAYIHI ABBE CLAUDE VALERY/BRIST PASSI ASSOURA 20/11/2020 246

CHAP III. Calcul

• 2. Théorie de la contrainte maximale


• 2.2 Résistance en glissement
• — mode 1 : la contrainte de cisaillement sur des plans parallèles aux fibres et dans une
direction parallèle à cette contrainte atteint une valeur critique (rupture de la matrice);
• — mode 2 : la contrainte de cisaillement sur ces plans mais dans a une direction
perpendiculaire aux fibres atteint une valeur limite σs (rupture de la matrice) ;
• — mode 3 : la contrainte de cisaillement maximale sur des plans orientés à 45 degrés
avec la direction des fibres atteint une valeurcritique σ s (cette dernière condition
prend en compte la rupture des fibres).s