Vous êtes sur la page 1sur 97

Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

Sommaire
I- INTROCUTION GENERALE_HISTORIQUE : .............................................................7

II- GENERALITES SUR LA PRECONTRAINTE : .........................................................8

II-1- Définition : .............................................................................................................................8


II-2- Principe du béton précontraint : ...............................................................................................9
II-3- Modes de précontrainte : .......................................................................................................10
II-3-1- La précontrainte par pré-tension : ................................................................................... 10
II-3.2. Précontrainte par post-tension : ....................................................................................... 10
II-3-3- Comparaison des deux procédés ..................................................................................... 10
II-3-4- Avantages et inconvénients de la précontrainte : ............................................................. 11
AVANTAGES .......................................................................................................................... 11
INCONVENIENTS................................................................................................................... 11
II-4- Caractéristiques des armatures :............................................................................................ 11
II-5- Principes de justification : .....................................................................................................11
II-6- Actions et sollicitations: ........................................................................................................ 11
II-7-Pertes en précontrainte : .........................................................................................................12
o Tension à l’origine : ......................................................................................................... 12
CONCLUSION : ..........................................................................................................................13
III- PRODUCTION DES COMPOSANTS PREFABRIQUES : ....................................... 14

III-1- Produits fabriqués : .............................................................................................................. 14


Matières premières : .................................................................................................................. 14
III-1-1 Poutrelles : ..................................................................................................................... 14
Hourdis : ................................................................................................................................... 15
III-1-2- Dalles alvéolées (DAS : Dalles Alvéolées SADET) :..................................................... 17
III-1-3- Poutres en R et I : ......................................................................................................... 18
III-1-4- Couvertures en π : .........................................................................................................19
III-2- Mission du contrôle qualité à la SADET .............................................................................. 20
CONCLUSION : ....................................................................................................................... 21
1
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

III-3- Fabrication : Planification, lancement, production, livraison et mise en place : ..................... 21


III-3-1- Processus Planification- Livraion: ................................................................................. 21
III-3-2- Production : ..................................................................................................................23
Processus de fabrication avec liste de points de contrôle (check-lists) ........................................ 23
· Processus de production des poutrelles PBS et des dalles alvéolées DAS à ......................... 25
Bouskoura ...............................................................................................................................25
· Processus de production des produits spéciaux (Poutre R, I et couvertures en π) à .............. 25
Bouskoura ................................................................................................................................. 25
· Processus de production des Hourdis .................................................................................25
· Processus de production des poutrelles PPB à Temara........................................................ 25
IV- ETUDE DES COMPOSANTS PREFABRIQUES EN BETON PRECONTRAINT : . 26

IV-1- Planchers : Poutrelle- Hourdis/ Dalles alvéolées :................................................................. 26


IV-1-1 Planchers : Poutrelle- Hourdis ........................................................................................ 26
Données de calcul: ....................................................................................................................26
IV-1-2 Planchers : Dalles alvéolées : .........................................................................................27
IV-2- Poutre R, I ........................................................................................................................... 28
IV-2-1-Poutre R : ......................................................................................................................28
IV-2 - 2 - Poutre I :.................................................................................................................... 28
V- ETUDE TECHNICO- ECONOMIQUE : ................................................................... 29

V-1- Etude du plancher du bâtiment : ............................................................................................ 30


V-2-Etude de prix du bâtiment : Poutres (variante béton armé) ...................................................... 36
V-3- Etude du prix du bâtiment : Poutre R (variante : béton précontrainte). ................................... 37
Conclusion : .................................................................................................................................. 50
CONCLUSION GENERALE ............................................................................................... 52

BIBLIOGRAPHIE ............................................................................................................... 54

ANNEXE1 – GENERALITES SUR LA PRECONTRAINTE .............................................. 55

ETAPES DE REALISATION : ..................................................................................................... 55


1. Armatures passives ................................................................................................................ 57
2. Armatures actives ..................................................................................................................58
2) Sollicitations : ...........................................................................................................................60
· Sollicitations de calcul à l’ELU.......................................................................................... 60
· Sollicitations de calcul à l’ELS ..........................................................................................60
2
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

Valeurs de ψi pour les bâtiments............................................................................................... 61


Calcul des pertes : .......................................................................................................................61
ANNEXE 2 : PROCESSUS DE FABRICATION ................................................................. 66

· Processus de production des poutrelles PPB à Témara........................................................ 69


· Tableau A2-4 : Processus de production des poutrelles PPB à Temara .............................. 69
ANNEXE 3- ETUDE DES COMPOSANTS PREFABRIQUES EN BETON
PRECONTRAINT-PLANCHER .......................................................................................... 70

ANNEXE 4: ETUDE DES COMPOSANTS PREFABRIQUES EN BETON


PRECONTRAINT – POUTRES........................................................................................... 78

ANNEXE 5- ETUDE TECHNICO ECONOMIQUE : ..........................................................90

Plans d’architectures : ...................................................................................................................90


Détails de pose des poutres précontraintes ..................................................................................... 96
· Classement des poutres BA : .................................................................................................97

3
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

Liste des figures :


Figure II-1 : Déformation d’une poutre soumise à l’effet de son pois propre (G) et sa charge
d’exploitation (Q)………………………………………………………………………………8

Figure II-2 : Principe du béton armé………………………………………………………….8


Figure II-3 : Principe du béton précontraint …………………………………………………9
Figure II-4 : Principe de la précontrainte……………………………………………………..9
Figure III-1 : Stockage des poutrelles……………………………………………………….14
Figure III-2 : Disposition du plancher poutrelle- Hourdis………………………………… .16
Figure III-3 : Une alvéole……………………………………………………………………17
Figure III- 4 : Production des Poutre I……………………………………………………….19
Figure III- 5 : Stockage des couvertures en π………………………………………………..20
Figure V-1 : Plan de pose : Soul Sol……………………………………………………… .33
Figure V-2 : Plan de pose : RDC…………………………………………………………….34
Figure V-3 : Plan de pose :1er 2ème et 3ème étage…………………………………………… .35
Figure V-4- Plan de pose des poutres : Sous sol………………………………………….. .44
Figure V-5- Plan de pose des poutres : RDC……………………………………………… .45
Figure V-5- Plan de pose des poutres : 1er 2ème et 3ème étage :……………………………...46
Figure V-6 : Comparaison entre poutre BA et poutre BPC…………………………………48
Figure A1-1 : Procèdes de fabrication des composants en béton précontraint………………55
Figure A1-2 : Etapes de réalisation en pos-tension………………………………………….56
Figure A1-3 : Les deux modes de la mise en tension en post-tension …………………… ...56
Figure A1-4 : Diagramme Contraintes –Déformations………………………………………58
Figure A3-1 : Montage poutrelle – hourdis ……………………………………………….....71
Figure A4-2 : Montage pour les poutres……………………………………………………..79
Figure A5-1 : Plancher haut du sous sol……………………………………………………..90
Figure A5-2 : Plancher haut du RDC………………………………………………………..91
Figure A5-3 : Plancher haut du 1er 2ème et 3ème étage……………………………………….92
Figure A5-4 : caractéristiques des poutres BA ……………………………………………...95
Figure A5-5 : Détails de pose des poutres précontraintes………………………………… ...96

4
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

Liste des tableaux


Tableau II-2 : Avantage et inconvénients de la précontrainte………………………10
Tableau II-1 : Comparaison des deux procédés de précontrainte………………………… 11
Tableau III-2 : Caractéristiques des couvertures en π……………………………….17
Tableau III-3 : Mission du contrôle de qualité…………………………………………… 19.
Tableau IV-1 : Famille des poutrelles et des dalles alvéolées……………………………...26.
Tableau V-1 : Caractéristiques des plancher……………………………………………….30.
Tableau V-2 : Calcul et dimensionnement des poutrelles……………………………….... 31
Tableau V-3 : Calcul du nombre d’hourdis et des PTS……………………………………32.
Tableau V-4 : Calcul du temps d’exécution des poutres BA……………………………....37
Tableau V-5 : Caractéristiques du montage et de la poutre
Contraintes limites du béton –Classe II……………………………………38
Tableau V-6 : Calcul des pertes ……………………………………………………………40.
Tableau V-7 : VERIFICATION AUX ETATS LIMITES DE SERVICE - CHARGES PERMANENTES……42
Tableau V-8 : VERIFICATION AUX ETATS LIMITES DE SERVICE - COMBINAISONS RARES..……..42
Tableau V-9 : VERIFICATION AUX ETATS LIMITES DE SERVICE - COMBINAISONS FREQUENTES ………….. 43
Tableau V-10 : VERIFICATION AUX ETATS LIMITES DE SERVICE - QUASI PERMANENTES……………43
Tableau V-11 : Vérification de l’effort tranchant…………………………………………43
Tableau V-11 : Disposition des armatures transversales………………………………… 44
Tableau V-12 : Calcul du prix des poutres précontraintes………………………………...49
Tableau V-13 : Comparaison entre la variante Béton armé et béton précontraint
(Poutres)……………………………………………………………………………………50
Tableau A1-1 : Désignations, nuances et limites d’élasticité des armatures passives…….57
Tableau A1-2 : Caractéristiques géométriques des fils……………………………………59
Tableau A1- 3 : Caractéristiques géométriques des barres………………………………...59
Tableau A1- 4 : Caractéristiques géométriques des torons…………………………………59

5
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

Tableau A1- 5 : Valeurs de ψi pour les bâtiments…………………………………………...61


Tableau A2-1 : Processus de production des poutrelles PBS et des dalles alvéolées DAS à
Bouskoura…………………………………….…………………………………………….66.
Tableau A2-2 : Processus de production des produits spéciaux ( Poutre R, I et couvertures en
π) à Bouskoura…………………………………….…………………………………………67.
TableauA2-3 : Processus de production des Hourdis……………………………………….68.
Tableau A2-4 : Processus de production des poutrelles PPB à Temara……………………..69

Tableau A3- 1 : Famille des fils précontraints Caractéristiques des poutrelles : …………...70

Tableau A3-2 : Caractéristiques des poutrelles …………………………………………….70

Tableau A3-3 : Caractéristiques du montage……………………………………………….73

Tableau A4-1 : Expressions de Δσp et σs………………………………………………....79


Tableau A4- 2: Type d’armatures précontraintes utilisées dans les poutres………………..80

Tableau A5-1 : Caractéristiques des poutres BA utilisées…………………………………..97

Liste des schémas :


Schéma III-1 : Processus de fabrication des hourdis………………………………………16

Schéma III- 2 : Processus de planification au sein de la SADET…………………………..22.

Schéma III- 3 : Processus de Livraison au sein de la SADET………………………………22.

Schéma III-4 : Processus général de la planification jusqu’à la livraison…………………...23

Schéma III-5 : Processus de productions avec points de contrôle…………………………...24

Schéma IV-1 Procédure de choix des types de poutrelle dans les projets de bâtiments….. ..27

6
INTRODUCTION GENERALE_HISTORIQUE
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

I- INTROCUTION GENERALE_HISTORIQUE :

L'idée de soumettre le béton à un effort de compression permanent lui permettant de


travailler en flexion sans qu'il n'en résulte de traction avait été émise dès la fin du XIXème
siècle. Sa réalisation s'était cependant heurtée aux propriétés mécaniques insuffisantes des
aciers de l'époque, ainsi qu'aux conséquences mal maîtrisées des déformations différées du
béton soumis à des efforts permanents importants.

C'est seulement à la fin des années 1920 que les progrès dans la fabrication des aciers
durs et une meilleure connaissance du comportement différé du béton ont permis à Eugène
Freyssinet de mettre au point le béton précontraint, dans lequel les efforts de compression
permanents sont obtenus à l'aide d'armatures en acier fortement tendues.

Dans un élément en béton armé, l'armature en acier est destinée à se substituer


entièrement au béton dans les zones tendues, lorsque celui-ci se fissure par suite
d'allongement. Sous charge, les allongements communs des armatures du béton deviennent
trop grands, le béton se fissure (micro fissures), l'acier supporte alors seul tout l'effort de
traction. Dans un élément poutre en béton précontraint, l'acier précontraint équilibre les
efforts des charges extérieures et évite ainsi au béton de se fissurer sous les charges
d'exploitation. La compression initiale introduite grâce à la précontrainte des poutres
s'oppose aux tractions engendrées par les charges et surcharges appliquées.

Par rapport au béton armé classique, le béton précontraint comporte un ajout de câble
permettant de réaliser des structures beaucoup plus légères, donc de très grande portée là ou
le béton armé se serait écroulé sous son propre poids.

7
II-GENERALITES SUR LA PRECONTRAINTE
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

II- GENERALITES SUR LA PRECONTRAINTE :


II-1- Définition :

Le béton est un matériau hétérogène qui présente une très bonne résistance à la
compression, par contre, il a une très mauvaise résistance à la traction.
C’est ainsi qu’une poutre reposant sur deux appuis, soumise à l’effet de son poids
propre (G) et d’une charge d’exploitation (Q) , subit des contraintes de flexion qui se
traduisent par une zone comprimée en partie supérieure et par une zone tendue en partie
inférieure (Figure II- 1).

Figure II-1 : Déformation d’une poutre soumise à l’effet de son pois propre (G) et
sa charge d’exploitation (Q)

La poutre subit également des contraintes de cisaillement dues aux efforts tranchants
qui se produisent vers les appuis. Ces contraintes occasionnent des fissures à 45° que le béton
ne peut reprendre seul.

Dans ce cas de figure, deux solutions sont possibles :


· Solution N°1: L’ajout d’une quantité d’armatures capable de reprendre les efforts de
traction dans le béton (Principe du béton armé : Figure II-2) .

Figure II-2 : Principe du béton armé

8
II-GENERALITES SUR LA PRECONTRAINTE
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

· Solution N°2 : L’application d’un effort de compression axial qui s’oppose aux
contraintes de traction dues aux chargements (Principe du béton précontraint : Figure
II-3).

Figure II-3 : Principe du béton précontraint

II-2- Principe du béton précontraint :

La précontrainte a pour objectif, en imposant aux éléments un effort de compression


axial judicieusement appliqué, de supprimer (ou fortement limiter) les sollicitations de
traction dans le béton : Figure II-4

Figure II-4 : Principe de la précontrainte


Cette précontrainte peut être :
· Une précontrainte partielle : autorisation des contraintes de traction limitées.
· Une précontrainte totale : élimination totale des contraintes de traction.

9
II-GENERALITES SUR LA PRECONTRAINTE
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

II-3- Modes de précontrainte :


Pour réaliser l’opération de précontrainte, il existe deux possibilités.

II-3-1- La précontrainte par pré-tension :

Dans ce procédé, les câbles de précontrainte sont tendus entre deux massifs solidement
ancrés avant le coulage du béton (Figure A1-1). Cette technique est surtout employée sur les
bancs de préfabrication, pour réaliser des éléments répétitifs.

II-3.2. Précontrainte par post-tension :

Ce procédé consiste à tendre les câbles de précontrainte, après coulage et durcissement du


béton, en prenant appui sur la pièce à comprimer (Figure A1-2). Cette technique est utilisée
pour les ouvrages importants est, généralement, mise en œuvre sur chantier.
La précontrainte par post tension se présente sous deux formes :
· Une précontrainte par post-tension interne
· Une précontrainte par post-tension externe

II-3-3- Comparaison des deux procédés

PRE-TENSION POST- TENSION


1) L’économie des gaines, des dispositifs 1) Ne demande aucune installation fixe
d’ancrage et de l’opération de l’injection. puisque ; c’est sur la pièce elle même que
2) La nécessite des installations très lourdes s’appuie le vérin de tension.
ce qui limite, par voie de conséquence, le 2) Elle permet le choix des différentes
choix des formes. formes.
3) La simplicité de la réalisation du procédé. 3) La possibilité de régler l’effort de
4) Une bonne collaboration du béton et des précontrainte, ce qui permet d’adapter le
armatures. procédé à l’évolution de la masse de
5) La difficulté de réalisation des tracés l’ouvrage.
courbes d’armatures. 4) La facilité de réalisation des tracés
6) L’impossibilité de régler l’effort dans les courbes d’armatures de précontrainte.
armatures après la mise en tension.

Tableau II-1 : Comparaison des deux procédés de précontrainte


10
II-GENERALITES SUR LA PRECONTRAINTE
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

II-3-4- Avantages et inconvénients de la précontrainte :

AVANTAGES INCONVENIENTS
1) Une compensation partielle ou complète 1) La nécessité de matériaux spécifiques.
des actions des charges. 2) La nécessité de main d’œuvre qualifié.
2) Une économie appréciable des matériaux. 3) La nécessité d’équipements particuliers.
3) Augmentation des portés économiques. 4) Risque de rupture à vide par excès de
4) Une réduction des risques de corrosion. compression.
5) Un calcul relativement complexe ;
Tableau II-2 : Avantage et inconvénients de la précontrainte

II-4- Caractéristiques des armatures :

Les aciers utilisés en précontrainte sont de deux natures différentes :


· les aciers actifs qui créent et maintiennent la précontrainte ;
· les aciers passifs nécessaires pour le montage, pour reprendre les efforts tranchants, et
pour limiter la fissuration.
(Voir ANNEXE 1 : CARACTERISTIQUES DES ARMATURES)

II-5- Principes de justification :


Les calculs justificatifs sont établis suivant la méthode des états limites à l’ELS et l’ELU.

II-6- Actions et sollicitations:


Les actions sont l’ensemble des charges (forces, couples,) appliquées à la structure, ainsi
que les conséquences des déformations statiques ou d’état (retrait, tassement d’appuis,
variation de température, etc.) qui entraînent des déformations de la structure.
Les trois types d’actions appliquées à la structure sont les suivants :
1) Actions permanentes : Les actions permanentes, notées G, représentent les actions dont
l'intensité est constante ou très peu variable dans le temps.
2) Actions variables : les actions variables, notées Q, représentent les actions dont l'intensité
varie fréquemment et de façon importante dans le temps.
3) Actions accidentelles : Les actions accidentelles, notées FA, provenant de phénomènes
rares, et ne sont à considérer que si les documents d’ordre publique ou le marché le prévoient.
Exemple : les séismes, les explosions, les chocs.

11
II-GENERALITES SUR LA PRECONTRAINTE
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

Les sollicitations sont les effets provoqués, en chaque point et sur chaque section de la
structure, par les actions
Valeurs représentatives des actions et des sollicitations: Voir ANNEXE 1-
VALEUR REPRESENTATIVES DES ACTIONS ET DES SOLLICITATIONS EN
PRECONTRAINTES

II-7-Pertes en précontrainte :
o Tension à l’origine :
Les efforts de précontrainte sont variables le long des armatures et dans le temps. Ils sont

évalués à partir de la valeur probable de la tension à l'origine, notée « σpo » .Ils ne doivent pas

non plus dépasser la plus faible des valeurs suivantes :


Min (0,80 fprg , 0 ,90 fpeg ) en post-tension
Min (0,85 fprg , 0,95 fpeg ) en pré-tension

Le calcul des pertes en pré tension diffère du calcul en post tension, ainsi on aura
à prendre en compte :
o Pertes de tension à la mise en œuvre
Dans le cas de la pré-tension, les armatures de précontrainte subissent des pertes de
tension à la mise en œuvre qui se produisent :
· A la mise en tension de l'armature,
· Entre la mise en tension de l'armature et la mise en précontrainte de l'élément,
· A la mise en précontrainte de l'élément.
o Pertes de tension différées
Les pertes de tension différées doivent être calculées phase par phase, en suivant les
différentes étapes de la construction, c'est à dire de l'application des actions permanentes.
Chacun des termes dus au retrait et au fluage du béton ainsi qu'à la relaxation des aciers est
alors calculé dans l'intervalle de temps séparant deux déformations instantanées.
· Effet des déformations instantanées imposées postérieurement à la mise en
précontrainte
· Pertes dues à la relaxation :
· Pertes par fluage

12
II-GENERALITES SUR LA PRECONTRAINTE
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

CONCLUSION :

La précontrainte consiste à créer des contraintes permanentes de sens opposé à celles


qui produiront les charges appliquées ultérieurement. Elle permet plusieurs avantages tels que
le franchissement de grandes portées, l’économie du temps, du coffrage d’étais de béton et
d’acier.

Dans tout ce qui suit on ne tiendra compte que de la précontrainte en pré-tension, du


fait qu’il s’agit dans ce travail de production industrielle de composants en béton précontraint

13
III-PRODUCTION DES COMPOSANTS PREFABRIQUES EN BETON PRECONTRAINT
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

III- PRODUCTION DES COMPOSANTS PREFABRIQUES :


L’activité principale de SADET est la conception et la fabrication des composants en
béton précontraint :

• Planchers
• Dalles alvéolées
• Poutres en R, I et les poutres économiques 20*20
• Éléments nervurés pour toiture industrielle (Couverture en π)

III-1- Produits fabriqués :

Matières premières :
Les matières premières utilisées dans la fabrication des produits en béton précontraint
sont :
Gravier : gravillon 5/15 et 3/8
Sable : sable de dune
Ciment : Le ciment utilisé est un ciment CPJ55
Adjuvants : accélérateur prise du béton, entraîneur d’air et fluidifiant
Acier : Fil d’acier précontraint de diamètres 4 et 5 mm ; toron de diamètre 12.5mm
Eau de gâchage.

III-1-1 Poutrelles :

Les planchers à poutrelles SADET sont des systèmes composés de poutrelles précontraintes et
d’entrevous (hourdis). SADET fabrique des poutrelles en béton à hautes résistances, ceci permet des
performances du béton précontraint plus importantes.

Figure III-1 : Stockage des poutrelles

14
III-PRODUCTION DES COMPOSANTS PREFABRIQUES EN BETON PRECONTRAINT
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

La gamme SADET comprend 3 types de poutrelles qui ont été étudiées pour répondre à
l’ensemble des besoins du marché :

· Les 110 atteignent des portées allant jusqu’à 5 mètres.


· Les grandes portées jusqu’à 8m peuvent être atteintes avec le type 140
· Le type 150 est destiné pour les très grandes portées jusqu'à 9,50m.

Avantage des poutrelles précontraintes :

· Poutrelles plus légères et plus maniables,


· Franchissement de portées plus élevées,
· Solidité et sécurité lors de la pose,
· Isolation thermique et phonique,
· Aspect et finition soignés,
· Economie sur le béton coulé en œuvre,
· Gain sur le coffrage,
· Réduction de la main d’œuvre,
· Réduction des délais de chantier,

Hourdis :
Les hourdis sont des corps creux fabriqués dans une presse, et sont destinés à être
placés entre les poutrelles pour constituer ensemble un plancher pouvant remplacer une dalle
pleine.
SADET propose plusieurs types de hourdis en fonction de la hauteur :
H6, H8 : hourdis pleins dits « négatifs »
H12, H16, H20 et H25 : hourdis creux à alvéoles

Procédé de fabrication :

Le procédé de fabrication des hourdis se décompose en 5 opérations majeures : voir le


schéma ci-dessous :

15
III-PRODUCTION DES COMPOSANTS PREFABRIQUES EN BETON PRECONTRAINT
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

Préparation du béton
Sable Ciment CPJ55 Gravier G3/8

Mélange
Centrale à beton: malaxer et homogéniser

Moulage
Presse: compacter et vibrer le béton

Démoulage
Presse

Durcissement
Séchage à l'air: évaporer l'eau
Schéma III-1 : Processus de fabrication des hourdis

Figure III-2 : Disposition du plancher poutrelle- Hourdis

16
III-PRODUCTION DES COMPOSANTS PREFABRIQUES EN BETON PRECONTRAINT
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

III-1-2- Dalles alvéolées (DAS : Dalles Alvéolées SADET) :


La dalle alvéolée est un système structurel préfabriqué, monolithe, comportant des
évidements longitudinaux disposés à intervalles généralement réguliers et dénommés
alvéoles.

Figure III-3 : Une alvéole


Types :

Volume de
Epaisseur Poids au m²
TYPE joints
(mm) (kg) Poids plancher
(l/m²) terminé (kg/m²)
DAS 160 160 250 5,8 262
DAS 200 200 280 8,1 297
DAS 250 250 330 11,7 355
Tableau III-1: Caractéristiques des dalles alvéolées

Avantage :

· Simplification de la structure par suppression des supports intermédiaires,


· Franchissement de portées élevées,
· Solidité et sécurité de la pose, isolation thermique et phonique,
· Aspect et finition soignés,
· Réduction de la hauteur finie des bâtiments et des coûts de construction
· Rapidité de la mise en œuvre.

17
III-PRODUCTION DES COMPOSANTS PREFABRIQUES EN BETON PRECONTRAINT
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

III-1-3- Poutres en R et I :
On distingue 3 types de poutres :
· Les poutres économiques : de sections rectangulaires, elles sont spécialement conçues
pour les immeubles collectifs à trame économique régulière.
· Les poutres rectangulaires : de moyennes à grandes portées, adaptées aux constructions
industrielles : parkings, bureaux, usines, bâtiments agricoles, groupes scolaires, centres
hôpitaux…
· Les poutres en I : Conçues spécialement pour les constructions à grandes portées
et fortes charges d’exploitations tels que les ponts et ouvrages d’art, les hangars industriels
et charpentes en béton précontraint.
Caractéristiques :
Les poutres rectangulaires ont des largeurs variant de 20 à 40 cm et des hauteurs variant
entre 20 à 80 cm. Le passage d’une section à l’autre se fait avec un pas de 5cm.
Les petites dimensions des poutres rectangulaires de 20x20 cm correspondent aux
poutres économiques ayant des longueurs inférieures à 5 m.
Les poutres précontraintes en I ont des dimensions suivantes :
Hauteur : 1,25 m
Largeur : 40, 45 , 50,55 cm.
Portées maximum : 29 m
Poids : 600 à 1000 kg/ml
Avantages :

Aussi, faut-t-il signaler que les poutres préfabriquées permettent d’avoir des surfaces
utiles plus importantes vue leurs portées (élimination de points porteurs : poteaux…), la
suppression des coffrages, des gains en mains d’œuvre et en temps, la réduction des
retombées par rapport aux solutions en béton armé, indifférence totale à la corrosion et
entretien nul, rapidité de la mise en œuvre ,aspect et finition soignés et de bonnes
performances vu qu’ils sont fabriquées en usine (contrôle des variantes : température,
pression, longueur.

18
III-PRODUCTION DES COMPOSANTS PREFABRIQUES EN BETON PRECONTRAINT
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

Figure III- 4 : Production des Poutre I

III-1-4- Couvertures en π :

Les couvertures en π sont des dalles précontraintes conçues pour des couvertures
légères recevant une étanchéité auto-protégée sans forme de pente, elles couvrent les
planchers des grandes surfaces (gares, hangars…).
Caractéristiques :

NOMBRE
PORTEE
TYPE D'ARMATURES DE
ADMISSIBLE(m)
PRECONTRAINTE
A 2 6
B 4 9
C 6 12
Tableau III-2 : Caractéristiques des couvertures en π
Avantages :
· Grandes portée sans utilisation d’étais,
· Possibilité de mise en œuvre jusqu’à 1000m²/j ;
· Pas d’entretien par rapport à la charpente métallique,

19
III-PRODUCTION DES COMPOSANTS PREFABRIQUES EN BETON PRECONTRAINT
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

Figure III- 5 : Stockage des couvertures en π

III-2- Mission du contrôle qualité à la SADET


Le contrôle de qualité a pour objectif :

Faire respecter les mesures prises pour assurer au cours de la fabrication, la qualité
intermédiaire : béton frais, allongement, longueur.
Contrôler les arrivages en matiéres premières.
Contrôler les produits finis.
Organiser et maintenir le registre rassemblant les résultats du contrôle, les valeurs
limites.
Assurer en permanence la qualité de matériel d’essai et la fiabilité des résultats émanant
du laboratoire.

Contrôle de la matiere Contrôle en cours de


Contrôle des produits finis
premiere fabrication
•Granulats •Armatures: •Analyse dimentionelle:
•Granulométrie •Longueur de coupe •Essais "balancelle" pour les
•Densité des agrégats •allongement par ml poutrelles
•Teneur en eau •Béton: •Hourdis
•Essais de propreté •Affaissemnt •Contrôle visuel
•Acier •Traitement thermique: •Fissuration
•Etat de surface •Résistance du béton avant •Déformation
•Vérifier: Diamètre et relachement: Essais •Rugosité de la surface
poids d'écrasement: eprouvette •Contrôle dimentionnel
•Allongement cubique. •Largeur, hauteur
•Ciment épaisseur des parois
•Autocontrôle du •Poids
fournisseur

Tableau III-3 : Mission du contrôle de qualité

20
III-PRODUCTION DES COMPOSANTS PREFABRIQUES EN BETON PRECONTRAINT
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

Ainsi, le contrôle de la qualité décide de la conformité ou la non-conformité du


produit, qui devrait résister à plusieurs contraintes (vibration, déformation, arrachement,
fissuration) et respecter les dimensions souhaitées : longueur, largeur, hauteur, inclinaison).

Subséquemment, dans le cas où la poutrelle est non conforme « NC », il se pourrait,


dans le cas où la poutrelle est récupérable (absence d’arrachement ou de déformation trop
importante), décider de la traiter en diminuant sa longueur pour qu’elle soit conforme, ou bien
la garder jusqu'à ce qu’on demande une autre poutrelle similaire avec les mêmes paramètres
géométriques.

CONCLUSION :
Le contrôle de qualité s’articule autour des axes suivants :

1- Contrôle des matières premières


2- Contrôle en cours de fabrication
3- Contrôle des produits finis,

La mission du contrôle de qualité consiste en l’accompagnement de la production, la


détection des différentes anomalies que peuvent subir les produits, l’analyse des causes pour
mettre en œuvre des procédures afin de les corriger ou les minimiser, parce qu’un produit
non-conforme, c’est des clients en moins, des heures de travail en plus et des coûts de
production plus élevés : transport, retour, traitement…
Aussi faut-t-il améliorer la qualité des produits pour fournir des produits conformes
aux attentes des clients afin de les fidéliser et continuer à améliorer sa part de marché.

III-3- Fabrication : Planification, lancement, production, livraison et mise en


place :
III-3-1- Processus Planification- Livraion:

Le processus- planification garantit la réalisation des produits-SADET dans les délais


convenus. Aussi, concerne-t- il les livraisons, la fabrication, l’approvisionnement.
Ainsi, les 3 sites :Bouskoura, Fès et Témara, via leurs commerciaux fournissent à
l’ingénieur de planification leurs besoins en vente hebdomadaires, ce dernier, établit un
planning de livraison en fonction de la capacité de production de chaque site, tout en veillant
à ce qu’il y a pas une surproduction ou une sous production des sites (garder un équilibre au
niveau de la production) : voir schéma III-2.
21
III-PRODUCTION DES COMPOSANTS PREFABRIQUES EN BETON PRECONTRAINT
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

Après, c’est au bureau d’étude d’établir des fiches de production des produits,
subséquemment, l’ingénieur de planification fournit des détails de fabrication (calepinages),
et donne l’ordre de fabrication, c’est la phase production (voir partie III-1) qui suit. Enfin le
produit est livré. SADET dispose d’agents de suivi technique pour accompagner les clients
dans la mise en place, surtout pour les produits spéciaux, voir schéma III-3- Processus de
livraison et schéma III-4- Processus général de la planification jusqu’a la livraison.)

Schéma III- 2 : Processus de planification au sein de la SADET

Schéma III- 3 : Processus de Livraison au sein de la SADET.


22
III-PRODUCTION DES COMPOSANTS PREFABRIQUES EN BETON PRECONTRAINT
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

Service commercial
Proposer des B.C

PLANIFICATION:
Bureau d'Etude: Calpinage ,
Fiche de fabrication lancement et ordre
de fabrication

Service de contrôle Direction de


OLL: Livraison de qualité: Production:
Contrôle Fabriquer

Schéma III-4 : Processus général de la planification jusqu’à la livraison.

III-3-2- Production :
La production a pour but d’assurer la réalisation des produits- SADET dans des
conditions optimales (coût, qualité et délais). Les principaux intervenants dans les processus
de fabrications (poutrelles, les dalles alvéolées DAS, poutres R et I, les couvertures en π et
hourdis) sont : le responsable du site, le chef d’usine, l’agent de fabrication, le chef du
contrôle qualité et les opérateurs.

Processus de fabrication avec liste de points de contrôle (check-lists)


Voir le schéma ci-dessous :
Le schéma résume la phase production/ contrôle, cela dit, j’ai essayé d’intégrer deux
processus en un : la fabrication avec des points de contrôle, vu que les deux phases
s’effectuent simultanément.

23
III-PRODUCTION DES COMPOSANTS PREFABRIQUES EN BETON PRECONTRAINT
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

Matières premières
Contrôle :Agrégats, fils d'acier précontraint, torons, Panneau de treillis soudé, Adjuvant,
ciment, eau de gâchage

Poutrelles Poutres
Hourdis
PBB/PBS/DAS Rectangulaires

Préparation du Préparation du
Préparation
ferraillage ferraillage
•Moule, pulevérisateur,
Contrôle d'armatures brosse, pousseur, palettes.
Contrôle amatures
•allongement sur 10 m
Allongement sur 10 m Préparation du
Mise en tension béton
Préparation du Mise en tension
béton Ferraillage Contrôle du béton
Contrôle béton frais frais
Préparation du béton
•Plasticité, teneur en Contrôle béton frais
• Plasticité, teneur
ciment en ciment
•Plasticité, teneur en
Moulage ciment Moulage
Moulage
Etuvage
Etuvage Etuvage
Contrôle du traitement Contrôle du
Relachement
thermique et de la traitement thermique
Contrôle des
résistance rebuts
du béton Contrôle
Contrôle dela dimensionnel, poids,
Contrôle avant
relâchement resistance du béton rugosité
Contrôle des rentrée de Relâchement
fils Evacuation
Evacuation
Evacuation

Contrôle : Produits finis

Schéma III-5 : Processus de productions avec points de contrôle.

24
III-PRODUCTION DES COMPOSANTS PREFABRIQUES EN BETON PRECONTRAINT
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

· Processus de production des poutrelles PBS et des dalles alvéolées DAS à


Bouskoura

(Voir ANNEXE 2- Tableau A2-1 : Processus de production des poutrelles PBS et des
dalles alvéolées DAS à Bouskoura, )

· Processus de production des produits spéciaux (Poutre R, I et couvertures en π) à


Bouskoura

(Voir ANNEXE 2- Tableau A2-2 : Processus de production des produits spéciaux (Poutre
R, I et couvertures en TT) à Bouskoura )

· Processus de production des Hourdis

(Voir ANNEXE 2- Tableau A2-3 : Processus de production des Hourdis)

· Processus de production des poutrelles PPB à Temara

(Voir ANNEXE 2- Tableau A2-4 : Processus de production des poutrelles PPB à Temara)

25
IV- ETUDE DES COMPOSANTS PREFABRIQUES EN BETON PRECONTRAINT
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

IV- ETUDE DES COMPOSANTS PREFABRIQUES EN


BETON PRECONTRAINT :

IV-1- Planchers : Poutrelle- Hourdis/ Dalles alvéolées :

IV-1-1 Planchers : Poutrelle- Hourdis

L’étude des planchers consiste à déterminer la portée limite d’un type de poutrelle
donné connaissant pour un plancher et un chargement donné. En pratique, le choix des
poutrelles consiste à comparer la portée réelle avec la portée limite de la poutrelle.

Le calcul des hourdis nécessaires pour le plancher s’effectuent en multipliant le ratio


des hourdis par la surface totale du plancher : Ratio= 8,5 hourdis/m².

Données de calcul:
Les calculs sont faits suivant le CPT plancher 96 :

· Famille des poutrelles et des dalles alvéolées :

Poutrelles/Dalles
Rèf Famille Entraxe (cm)
alvéolées
1 112 110 60
2 113 110 60
3 114 110 60
4 144 140 60
5 145 140 60
6 146 140 60
7 2x112 2x110 70
8 2x113 2x110 70
9 2x114 2x110 70
10 2x144 2x140 70
11 2x145 2x140 70
12 2x146 2x140 70
13 157 150 64
14 2x157 2x150 74
15 DAS 160 120
16 DAS 200 120
17 DAS 250 120
Tableau IV-1 : Famille des poutrelles et des dalles alvéolées
26
IV- ETUDE DES COMPOSANTS PREFABRIQUES EN BETON PRECONTRAINT
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

Les données de calcul et sa justification à l’ELU, l’ELS et à l’effort tranchant sont


détaillées à l’ANNEXE 3- ETUDE DES COMPOSANTS PREFABRIQUES EN
BETON PRECONTRAINT - PLANCHER:

Le schéma IV-1 explique la


procedure de choix des type
de poutrelle dans les projets
de bâtiments

IV-1-2 Planchers : Dalles alvéolées :

Le calcul a été détaillé pour les plancher à poutrelle, dans le cas des dalles alvéolées, le
calcul est le même, ce sont juste les caractéristiques des poutrelles et du montage qui
changent.

La vérification pour les dalles alvéolées se fait suivant le CPT Plancher 96

27
IV- ETUDE DES COMPOSANTS PREFABRIQUES EN BETON PRECONTRAINT
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

IV-2- Poutre R, I

IV-2-1-Poutre R :
Pour dimensionner les poutres préfabriquées en béton précontraint, on choisi une
section de béton et un nombre et une disposition des fils précontraints, on vérifie ensuite les
contraintes en ELS en les comparants avec les contraintes limites (voir ANNEXE 4- Tableau
A4-1,Figure A4-1 ), on compare ensuite le moment de flexion avec le moment résistant, et
enfin la contrainte de cisaillement avec la contrainte de cisaillement ultime, si tout est vérifié ,
on retient la section et la disposition des armatures, sinon on redimensionne notre poutre.

Les formules de calculs sont détaillées à l’ANNEXE 4- ETUDES DES


COMPOSANTS PREFABRIQUES EN BETON PRECONTRAINT - POUTRES

IV-2 - 2 - Poutre I :

La procédure de calcul est la même, seules les caractéristiques de la poutre et du


montage qui changent.

Les calculs sont faits suivant le BPEL 91 :

28
V- ETUDE TECHNICO ECONOMIQUE
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

V- ETUDE TECHNICO- ECONOMIQUE :

On se propose dans cette partie d’établir une étude technico – économique d’un
immeuble pour bureaux (S-Sol + RDC+ 3 étages). On a retenu dans la conception la variante
béton armé. Ainsi, dans un premier lieu, on aura à

· Compléter l’étude du plancher du bâtiment :


Dimensionner les poutrelles.
Calculer le nombre des hourdis
Etablir un plan de pose

· Etudier des poutres R en béton précontraint


Dimensionner les poutres
Etablir des fiches de fabrication et le plan de pose des poutres
Elaborer un devis
· Etudier le prix du bâtiment (variante : béton armé)
· Etudier le prix du bâtiment (variante : béton précontraint)
· Etablir une (comparaison) technico économique des deux solutions.

L’immeuble est constitué d’un sous sol, un rez de chaussé et de3 étages (Annexe 5 :

Figures A5 :1-4), les charges permanentes sont évaluées à 250 kg/m3, les charges

d’exploitation quand à elles sont prises égales à 250 kg/m3 et à 150 kg/m3 en terrasse,.

29
V- ETUDE TECHNICO ECONOMIQUE
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

V-1- Etude du plancher du bâtiment :

Le plancher est en hourdis 16+4, pour dimensionner les poutrelles, on choisi des planchers-
référence (portée, nature de l’appuie : Voir tableau V-1 :

Sous Sol RDC ET 1,2,3


Nature Portée Nature Portée Nature Portée
Référence Référence Référence
d'appuie (m) d'appuie (m) d'appuie (m)
Sous Sol

A AL 3 A AL 4,81 A 1E 3
B AL 1,95 B AL 1,95 B 2E 3,5
C AL 2,9 C AL 3 C AL 4,3
D AL 2,4 C1 AL 1 C1 AL 4,1
E AL 2,5 C2 AL 1,8 D AL 3
F AL 2 D AL 2 E AL 1,95
G AL 2,35 E AL 2,9 F AL 2,21
H AL 2,45 F1 AL 0,89
Tableau V-1 : Caractéristiques des plancher

Les plans de pose des poutrelles et des hourdis,

La détermination des types de poutrelles pour chaque plancher référence fait l’objet du
Tableau V-2 : Calcul et dimensionnement des poutrelles.

Légende :

Nature de l'appuie
AL Appuis libres
1E 1 Encastrement
2E 2 Encastrement
Chg Section d'armature de chapeau à gauche
Lg Longueur des armatures de chapeau à gauche
Chd Section d'armature de chapeau à droite
Ld Longueur des armatures de chapeau à gauche
Longueur de béton longueur de fabrication( pas de 10 cm)
Nbre/Plancher Nombre de poutrelles par plancher

30
V- ETUDE TECHNICO ECONOMIQUE
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

Armatures de continuité
Référence Nature d'appuie Portée (m) Poutrelle Pose Longueur béton
Chg Lg Chg Ld Nbre/Plancher
A AL 3 113 AVEC ETAIS T8 0.6 T8 0.6 3,1 28
Sous Sol

B AL 1,95 112 AVEC ETAIS T6 0.6 T6 0.6 2 12


C AL 2,9 112 AVEC ETAIS T6 0.6 T6 0.6 3 7
D AL 2,4 112 AVEC ETAIS T6 0.6 T6 0.6 2,5 17
E AL 2,5 112 AVEC ETAIS T6 0.6 T6 0.6 2,6 4
F AL 2 112 AVEC ETAIS T6 0.6 T6 0.6 2,1 8
G AL 2,35 112 AVEC ETAIS T6 0.6 T6 0.6 2,4 8
H AL 2,45 112 AVEC ETAIS T6 0.6 T6 0.6 2,5 2
A AL 4,81 145 AVEC ETAIS T8 0.6 T8 0.6 4,9 18
B AL 1,95 112 AVEC ETAIS T6 0.6 T6 0.6 2 28
C AL 3 113 AVEC ETAIS T8 0.6 T6 0.6 3,1 21
RDC

C1 AL 1 112 AVEC ETAIS T6 0.2 T6 0.6 1,1 1


C2 AL 1,8 112 AVEC ETAIS T6 0.6 T6 0.6 1,9 1
D AL 2 112 AVEC ETAIS T6 0.6 T6 0.6 2,1 6
E AL 2,9 112 AVEC ETAIS T6 0.6 T6 0.6 3 6
A 1E 3 113 AVEC ETAIS 2T6 1.2 3T8 1.8 3,1 14
B 2E 3,5 113 AVEC ETAIS 3T8 1.8 3T8 1.8 3,6 19
ET1,2,3

C AL 4,3 144 AVEC ETAIS T8 0.6 T8 0.6 4,4 15


C1 AL 4,1 144 AVEC ETAIS T8 0.6 T8 0.6 4,2 5
D AL 3 113 AVEC ETAIS T8 0.6 T8 0.6 3,1 10
E AL 1,95 112 AVEC ETAIS T6 0.6 T6 0.6 2 14
F AL 2,21 112 AVEC ETAIS T6 0.6 T6 0.6 2,3 2
F1 AL 0,89 112 AVEC ETAIS T6 0.2 T6 0.2 0,9 2
Tableau V-2 : Calcul et dimensionnement des poutrelles.

31
V- ETUDE TECHNICO ECONOMIQUE
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

Le calcul de l’hourdis nécessaires se fait en multipliant la surface (m²) du plancher par un


ratio de 8 ,5, on aura donc besoin de = 7600 16 : voir Tableau V-3 : Calcul du
nombre d’hourdis et des PTS.

Le calcul du PTS (Panneau treillis soudé) pour armer la dalle de compression de 4 cm,
s’effectue en divisant la surface du plancher par 10m² (Voir Tableau V-3 : Calcul du nombre
d’hourdis et des PTS)

PLANCHER SPLANCHER NbH16 Nb PTS


SS 173,775 1478 36
RDC 174,859 1487 36
1 181,159 1540 38
2 181,159 1540 38
3 181,259 1541 38
NbH16tot 7603 NbPTS 186
Tableau V-3 : Calcul du nombre d’hourdis et des PTS

On obtient donc le plan de pose suivant : Voir figures V-1,3.

32
V- ETUDE TECHNICO ECONOMIQUE
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

Figure V-1 : Plan de pose : Soul Sol

33
V- ETUDE TECHNICO ECONOMIQUE
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

Figure V-2 : Plan de pose : RDC

34
V- ETUDE TECHNICO ECONOMIQUE
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

Figure V-3 : Plan de pose :1er 2ème et 3ème étage

35
V- ETUDE TECHNICO ECONOMIQUE
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

V-2-Etude de prix du bâtiment : Poutres (variante béton armé)

L’étude de prix du bâtiment concernera les poutres qui seront remplacées pour être
préfabriquées après en béton précontraint :

· Poutres en béton armé proposées par le bureau d’étude qui a conçue la structure
l’immeuble: (Annexe 5 Figure A5-4).
· Caractéristiques des poutres (Annexe 5 : Tableau A5-1) .

· On retrouve un volume de béton total : = ,

Pour un prix total HT de : = ∗ , =

763 DH/m3 étant le prix du béton prêt à l’emploi pompé (y compris la main d’œuvre),
pour un béton fc28=27 MPa.
· Calcul du Poids des armatures
o Armatures longitudinales , = ,
o Armatures transversales : , =
o Chapeaux , =

D’où =

o Pour un prix total de = ∗ , =


11 ,66DH/h étant le prix HT d’un kilogramme d’acier
· Calcul du bois de coffrage
= é ( ) = 205,9 ²

/ ²:

Bois : 370 DH/10= 37 DH/m² ; 10 représente le nombre de réemploi du bois


Main d’œuvre : 1,5h x 11,34 DH/h =17,00 DH : 1,5h étant la durée que mettra un seul
ouvrier pour monter un coffrage de 1 m²
Huile de coffrage,… 5DH/m²
Total : 59 DHHT/m²
36
V- ETUDE TECHNICO ECONOMIQUE
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

: = ∗ =
²
: = , ∗ ∗ =

· Calcul du coup de la main d’œuvre


Le calcul tiendra en compte juste la mise en œuvre des aciers
= ∗ , = ,
0,21 DH/kg étant le coût de la mise en œuvre d’un kilogramme d’acier par un seul
ouvrier
D’où le prix total des poutres : =∑ + =

· Calcul du temps d’exécution :

Temps d'exécution
Ratio Quantité Total(h)
3
Mise en œuvre Béton 6h/m 22,1 133
Mise en œuvre Coffrage 1,5h/m² 205,9 309
Mise en œuvre de l’enduit 0,34h/m² 205,9 69
Mise en place des aciers 0,01h/ml 4635 78
Temps d'exécution(h) 589
Temps d'exécution(j) 74
Tableau V-4 : Calcul du temps d’exécution des poutres BA

Le temps d’exécution est évalué à 519 heures de travail, soit 65 jours.

V-3- Etude du prix du bâtiment : Poutre R (variante : béton précontrainte).


Pour effectuer le calcul et le dimensionnement de la poutre, on se propose une section
de 20X20 à 3 torons, on dimensionnera suivant la poutre la plus sollicitée à savoir la P212
(portée : 4,81m), on vérifie ensuite les contraintes à l’ELS, l’ELU et l’effort tranchant à l’ELS
et l’ELU.

On retrouve donc :
PP1= Poutre précontrainte de section 20 x (20+20) cm² avec 3 torons 12 ,5.
Le calcul détaillé :

37
V- ETUDE TECHNICO ECONOMIQUE
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

· PP1 20 X (20+20) 3T12,5 :

HYPOTHESES DE CALCUL :

- Charges uniformément réparties :

Charges permanentes = 350 daN / m² ( hors poids propre du plancher )


Charges d'exploitation = 250 daN / m²

- Plancher supporté par la poutre précontrainte :

Epaisseur = 15 + 5 çm
Poids propre = 290 daN / m²
Entraxe = 3,70 m ( largeur supportée par la poutre )
Pose avec 1 étai central

- Caractéristiques de la poutre :

Portée = 4,81 m ( longueur entre nu des appuis )


Pose avec 2 étais à 2/5 L

ψi ( 0 , 1 , 2 ) = 0,77 0,75 0,65


ARMATURE TYPE T12,5 1860 TBR Fprg = 17300 daN

POSITION %
NOMBRE
BASE(cm)

1 10,0
2 5,5
Avec D’=7cm

CARACTERISTIQUES DE LA POUTRE
S cm² Vs cm Vi cm I cm4 I/Vs cm3 I/Vi cm3
400 10 10 13333 1333 1333
CARACTERISTIQUES DU MONTAGE
S cm² Vs cm Vi cm I cm4 I/Vs cm3 I/Vi cm3 Z cm
950 17,24 22,76 145663 8449 6400 28,1
CONTRAINTES LIMITES DU BETON - CLASSE II
DALLE : 0,5*fc28 = 125 0,6*fc28 = 150 ft28 = -21 1,5*ft28 = -31,5
POUTRE : 0,5*fc28 = 225 0,6*fc28 = 270 ft28 = -33 1,5*ft28 = -49,5

Tableau V-5 : Caractéristiques du montage et de la poutre


Contraintes limites du béton –Classe II

38
V- ETUDE TECHNICO ECONOMIQUE
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

· CALCUL DES PERTES


σ P0 = 14630 daN Fprg = 17300 daN ep = -3 cm lsn (m) = 0,91
Abscisses (m) 0,24 0,48 0,72 0,96 1,2 1,44 1,68 1,92 2,16 2,4
1-PERTES INSTANTANEES :
1-1-à la mise en tension
a-par frottement 146,3 146,3 146,3 146,3 146,3 146,3 146,3 146,3 146,3 146,3
b-par rentrée d'ancrage 47,1 47,1 47,1 47,1 47,1 47,1 47,1 47,1 47,1 47,1
Pmt = 14436,6 14436,6 14436,6 14436,6 14436,6 14436,6 14436,6 14436,6 14436,6 14436,6
μ= Pmt/Fprg 0,834 0,834 0,834 0,834 0,834 0,834 0,834 0,834 0,834 0,834
1-2-entre la mise en tension
& la mise en précontrainte
a-thermique 795,2 795,2 795,2 795,2 795,2 795,2 795,2 795,2 795,2 795,2
b-relaxation 572,4 572,4 572,4 572,4 572,4 572,4 572,4 572,4 572,4 572,4
Pr = 13069 13069 13069 13069 13069 13069 13069 13069 13069 13069
mu = Pr/Fprg 0,755
1-3-à la mise en précontrainte
σb= 117 117 117 117 117 117 117 117 117 117
ki = 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
a-due au raccourcissement 840,1 840,1 840,1 839,6 839,6 839,6 839,6 839,6 839,6 839,6
instantané du béton
b-dans les zones de scell. 2990,5 0 0 0 0 0 0 0 0 0
TOTAL Pertes Instantannées
: 5391,6 2401,1 2401,1 2400,6 2400,6 2400,6 2400,6 2400,6 2400,6 2400,6

PROBABLE Pi = 9238,4 12228,9 12228,9 12229,4 12229,4 12229,4 12229,4 12229,4 12229,4 12229,4
2-PERTES DIFFEREES :

39
V- ETUDE TECHNICO ECONOMIQUE
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

a-retrait 285 285 285 285 285 285 285 285 285 285
b-relaxation
μ = (Pi+DPrelax1)/Fprg 0,567 0,74 0,74 0,74 0,74 0,74 0,74 0,74 0,74 0,74
te1 = 10997641,9 431573,1 431573,1 431486,7 431486,7 431486,7 431486,7 431486,7 431486,7 431486,7
perte totale par relaxat. = 580,7 665,1 665,1 665,1 665,1 665,1 665,1 665,1 665,1 665,1
perte différée par relaxat. = 8,3 92,7 92,7 92,7 92,7 92,7 92,7 92,7 92,7 92,7
b-fluage 642,4 642,4 642,4 642,4 642,4 642,4 642,4 642,4 642,4 642,4
TOTAL P . D : 969 1053,4 1053,4 1053,4 1053,4 1053,4 1053,4 1053,4 1053,4 1053,4

TENSION FINALE PROBABLE


8269,4 11175,5 11175,5 11176 11176 11176 11176 11176 11176 11176
Pf =
Tableau V-6- Calcul des pertes :

40
V- ETUDE TECHNICO ECONOMIQUE
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

· VERIFICATION A L’ELS

VERIFICATION AUX ETATS LIMITES DE SERVICE - CHARGES PERMANENTES


Abscisses (m) 0,241 0,482 0,723 0,964 1,205 1,446 1,687 1,928 2,169 2,41
Force Précont./Armat. 3990 7674 10092 11220 11338 11338 11338 11338 11338 11338
Précont FS Poutre 3 5,7 7,6 8,4 8,5 8,5 8,5 8,5 8,5 8,5
Précont FS Sec. Enrob. 25,5 49 64,4 71,7 72,4 72,4 72,4 72,4 72,4 72,4
Précont FI Sec. Enrob. 46,5 89,4 117,6 130,7 132,1 132,1 132,1 132,1 132,1 132,1
Précont FI Poutre 56,9 109,4 143,8 159,9 161,6 161,6 161,6 161,6 161,6 161,6
Moment dû au G1 49 92 130 164 192 215 232 245 253 255
Cont FS Poutre 3,7 6,9 9,8 12,3 14,4 16,1 17,4 18,4 19 19,1
Cont FS Sec. Enrob. 0,6 1,1 1,6 2 2,4 2,7 2,9 3 3,1 3,2
Cont FI Sec. Enrob. -2,3 -4,2 -6 -7,6 -8,9 -9,9 -10,7 -11,3 -11,7 -11,8
Cont FI Poutre -3,7 -6,9 -9,8 -12,3 -14,4 -16,1 -17,4 -18,4 -19 -19,1
Moment dû au G2 83 137 162 157 124 61 -31 -151 -105 -91
Cont FS Poutre 6,2 10,3 12,2 11,8 9,3 4,6 -2,3 -11,3 -7,9 -6,8
Cont FS Sec. Enrob. 1 1,7 2 1,9 1,5 0,8 -0,4 -1,9 -1,3 -1,1
Cont FI Sec. Enrob. -3,8 -6,3 -7,5 -7,2 -5,7 -2,8 1,4 7 4,8 4,2
Cont FI Poutre -6,2 -10,3 -12,2 -11,8 -9,3 -4,6 2,3 11,3 7,9 6,8
Som. Cont FS Poutre 12,9 22,9 29,6 32,5 32,2 29,2 23,6 15,6 19,6 20,8
Som. Cont FS Sec. Enrob. 27,1 51,8 68 75,6 76,3 75,9 74,9 73,5 74,2 74,5
Som. Cont FI Sec. Enrob. 40,4 78,9 104,1 115,9 117,5 119,4 122,8 127,8 125,2 124,5
Som. Cont FI Poutre 47 92,2 121,8 135,8 137,9 140,9 146,5 154,5 150,5 149,3
Abscisses (m) 0,241 0,482 0,723 0,964 1,205 1,446 1,687 1,928 2,169 2,41
Moment dû aux CP & SP
des Etais 1028 1987 2763 3549 4171 4802 5230 5706 5807 5839
Cont FS Dalle 12,2 23,5 32,7 42 49,4 56,8 61,9 67,5 68,7 69,1
Cont FI Dalle -1,9 -3,8 -5,2 -6,7 -7,9 -9,1 -9,9 -10,8 -11 -11,1
Cont FS Poutre -1,9 -3,8 -5,2 -6,7 -7,9 -9,1 -9,9 -10,8 -11 -11,1
Cont FS Sec. Enrob. -7,8 -15,2 -21,1 -27,1 -31,8 -36,6 -39,9 -43,5 -44,3 -44,5
Cont FI Sec. Enrob. -13,3 -25,8 -35,9 -46,1 -54,1 -62,3 -67,9 -74,1 -75,4 -75,8
Cont FI Poutre -16,1 -31 -43,2 -55,5 -65,2 -75 -81,7 -89,2 -90,7 -91,2
Som. Cont FS Dalle 12,2 23,5 32,7 42 49,4 56,8 61,9 67,5 68,7 69,1
Som. Cont FI Dalle -1,9 -3,8 -5,2 -6,7 -7,9 -9,1 -9,9 -10,8 -11 -11,1
Som. Cont FS Poutre 11 19,1 24,4 25,8 24,3 20,1 13,7 4,8 8,6 9,7
Som. Cont FS Sec. Enrob. 19,3 36,6 46,9 48,5 44,5 39,3 35 30 29,9 30
Som. Cont FI Sec. Enrob. 27,1 53,1 68,2 69,8 63,4 57,1 54,9 53,7 49,8 48,7
Som. Cont FI Poutre 30,9 61,2 78,6 80,3 72,7 65,9 64,8 65,3 59,8 58,1

Tableau V-7 : VERIFICATION AUX ETATS LIMITES DE SERVICE - CHARGES PERMANENTES

41
V- ETUDE TECHNICO ECONOMIQUE
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

COMBINAISONS RARES
Abscisses (m) 0,241 0,482 0,723 0,964 1,205 1,446 1,687 1,928 2,169 2,41
Moment en daN.m 458 868 1230 1543 1808 2025 2193 2313 2384 2408
Cont FS Dalle 5,4 10,3 14,6 18,3 21,4 24 26 27,4 28,2 28,5
Cont FI Dalle -0,9 -1,6 -2,3 -2,9 -3,4 -3,8 -4,2 -4,4 -4,5 -4,6
Cont FS Poutre -0,9 -1,6 -2,3 -2,9 -3,4 -3,8 -4,2 -4,4 -4,5 -4,6
Cont FS Sec. Enrob. -3,5 -6,6 -9,4 -11,8 -13,8 -15,4 -16,7 -17,6 -18,2 -18,4
Cont FI Sec. Enrob. -5,9 -11,3 -16 -20 -23,5 -26,3 -28,5 -30 -30,9 -31,3
Cont FI Poutre -7,2 -13,6 -19,2 -24,1 -28,3 -31,6 -34,3 -36,1 -37,3 -37,6
ADMIS.
Som. Cont FS Dalle 17,6 33,8 47,3 60,3 70,8 80,8 87,9 94,9 96,9 97,6 150 OK
Som. Cont FI Dalle -2,8 -5,4 -7,5 -9,6 -11,3 -12,9 -14,1 -15,2 -15,5 -15,7 150 OK
Som. Cont FS Poutre 10,1 17,5 22,1 22,9 20,9 16,3 9,5 0,4 4,1 5,1 -49,5 OK
Som. Cont FS Sec. Enrob. 15,8 30 37,5 36,7 30,7 23,9 18,3 12,4 11,7 11,6 -33 OK
Som. Cont FI Sec. Enrob. 21,2 41,8 52,2 49,8 39,9 30,8 26,4 23,7 18,9 17,4 -33 OK
Som. Cont FI Poutre 23,7 47,6 59,4 56,2 44,4 34,3 30,5 29,2 22,5 20,5 -49,5 OK
Tableau V-8 : VERIFICATION AUX ETATS LIMITES DE SERVICE - COMBINAISONS RARES

COMBINAISONS FREQUENTES
Abscisses (m) 0,241 0,482 0,723 0,964 1,205 1,446 1,687 1,928 2,169 2,41
Moment en daN.m 344 651 922 1157 1356 1519 1645 1735 1788 1806
Cont FS Dalle 4,1 7,7 10,9 13,7 16 18 19,5 20,5 21,2 21,4
Cont FI Dalle -0,7 -1,2 -1,7 -2,2 -2,6 -2,9 -3,1 -3,3 -3,4 -3,4
Cont FS Poutre -0,7 -1,2 -1,7 -2,2 -2,6 -2,9 -3,1 -3,3 -3,4 -3,4
Cont FS Sec. Enrob. -2,6 -5 -7 -8,8 -10,3 -11,6 -12,5 -13,2 -13,6 -13,8
Cont FI Sec. Enrob. -4,5 -8,5 -12 -15 -17,6 -19,7 -21,4 -22,5 -23,2 -23,4
Cont FI Poutre -5,4 -10,2 -14,4 -18,1 -21,2 -23,7 -25,7 -27,1 -27,9 -28,2
ADMIS.
Som. Cont FS Dalle 16,3 31,2 43,6 55,7 65,4 74,8 81,4 88 89,9 90,5 150 OK
Som. Cont FI Dalle -2,6 -5 -6,9 -8,9 -10,5 -12 -13 -14,1 -14,4 -14,5 150 OK
Som. Cont FS Poutre 10,3 17,9 22,7 23,6 21,7 17,2 10,6 1,5 5,2 6,3 270 OK
Som. Cont FS Sec. Enrob. 16,7 31,6 39,9 39,7 34,2 27,7 22,5 16,8 16,3 16,2 0 OK
Som. Cont FI Sec. Enrob. 22,6 44,6 56,2 54,8 45,8 37,4 33,5 31,2 26,6 25,3 0 OK
Som. Cont FI Poutre 25,5 51 64,2 62,2 51,5 42,2 39,1 38,2 31,9 29,9 270 OK

Tableau V-9 : VERIFICATION AUX ETATS LIMITES DE SERVICE - COMBINAISONS FREQUENTES

42
V- ETUDE TECHNICO ECONOMIQUE
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

COMBINAISONS QUASI - PERMANENTES


Abscisses (m) 0,241 0,482 0,723 0,964 1,205 1,446 1,687 1,928 2,169 2,41
Moment en daN.m 298 564 799 1003 1175 1316 1425 1503 1550 1565
Cont FS Dalle 3,5 6,7 9,5 11,9 13,9 15,6 16,9 17,8 18,3 18,5
Cont FI Dalle -0,6 -1,1 -1,5 -1,9 -2,2 -2,5 -2,7 -2,8 -2,9 -3
Cont FS Poutre -0,6 -1,1 -1,5 -1,9 -2,2 -2,5 -2,7 -2,8 -2,9 -3
Cont FS Sec. Enrob. -2,3 -4,3 -6,1 -7,7 -9 -10 -10,9 -11,5 -11,8 -11,9
Cont FI Sec. Enrob. -3,9 -7,3 -10,4 -13 -15,3 -17,1 -18,5 -19,5 -20,1 -20,3
Cont FI Poutre -4,7 -8,8 -12,5 -15,7 -18,4 -20,6 -22,3 -23,5 -24,2 -24,5
ADMIS.
Som. Cont FS Dalle 15,7 30,2 42,2 53,9 63,3 72,4 78,8 85,3 87 87,6 125 OK
Som. Cont FI Dalle -2,5 -4,9 -6,7 -8,6 -10,1 -11,6 -12,6 -13,6 -13,9 -14,1 125 OK
Som. Cont FS Poutre 10,4 18 22,9 23,9 22,1 17,6 11 2 5,7 6,7 225 OK
Som. Cont FS Sec. Enrob. 17 32,3 40,8 40,8 35,5 29,3 24,1 18,5 18,1 18,1 0 OK
Som. Cont FI Sec. Enrob. 23,2 45,8 57,8 56,8 48,1 40 36,4 34,2 29,7 28,4 0 OK
Som. Cont FI Poutre 26,2 52,4 66,1 64,6 54,3 45,3 42,5 41,8 35,6 33,6 225 OK
Tableau V-10 : VERIFICATION AUX ETATS LIMITES DE SERVICE - QUASI PERMANENTES

Les contraintes sont donc suffisantes à l’ELS


· FLEXION A L’ELU

MOMENT APPLIQUE = 12 417 Kg.m

MOMENT RESISTANT = 16 502 Kg.m

Le moment est donc suffisant.

· EFFORTS TRANCHANTS
Abscisses (m) 0 0,241 0,482 0,723 0,964 1,205 1,446 1,687 1,928 2,169 2,41
V à L'ELS ( daN ) 8172 7355 6538 5721 4903 4086 3269 2452 1634 817 34
T à L'ELS ( bars ) - - - - - 7 6 4 3 1 0
Sigma s ( bars ) - - - - - 0 0 0 0 0 0
T1 Limit ( bars ) - - - - - 21 21 21 21 21 21
T2 Limit ( bars ) - - - - - 36 36 36 36 36 36
T Limit ( bars ) - - - - - 21 21 21 21 21 21 OK
verif T Lim>T - - - - - 14 15 17 18 19 21
V à L'ELU ( daN ) 11367 10230 9094 7957 6820 5684 4547 3410 2273 1137 47
T à L'ELU ( bars ) 18,2 16,38 14,56 12,74 10,92 - - - - - - OK
Tableau V-11 : VERIFICATION DE L’EFFORT TRANCHANT

L’effort tranchant est admissible


43
V- ETUDE TECHNICO ECONOMIQUE
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

CISAILLEMENT MAX A L' ELU : 18,20 bars


CISAILLEMENT LIMITE A L' ELU : 40,00 bars

Le cisaillement est donc admissible

· ARMATURES TRANSVERSALES FeE 500


Abscisses (m) 0 0,241 0,482 0,723 0,964 1,205 1,446 1,687 1,928 2,169 2,41
Tu ( bars ) 18,2 16,38 14,56 12,74 10,92 9,1 7,28 5,46 3,64 1,82 0,08
TgBu 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
(Tu-ftj/3) ( bars ) 10,8 8,98 7,16 5,34 3,52 1,7 0,01 0,01 0,01 0,01 0,01
St ( cm ) 20,24 24,34 30,52 32 32 32 32 32 32 32 32
Nombre 1 1 1 1 5 0 0 0 0 0 0
Espacement ( cm ) 5 20 24 30,5 32 0 0 0 0 0 0
Tableau V-12 : Disposition des armatures transversales

Répartition des étriers Diamètre 8 mm

Nombre d'étriers : 18

Le calcul, étant justifié vis-à-vis l’ELU, l’ELS et l’effort tranchant, on retient donc,
la section 20x(20+20) 3 T12,5.

44
V- ETUDE TECHNICO ECONOMIQUE
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

Plan de pose des poutres :

Figure V-4- Plan de pose des poutres : Sous sol

45
V- ETUDE TECHNICO ECONOMIQUE
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

Figure V-5- Plan de pose des poutres : RDC

46
V- ETUDE TECHNICO ECONOMIQUE
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

Figure V-5- Plan de pose des poutres : 1er 2ème et 3ème étage :

47
V- ETUDE TECHNICO ECONOMIQUE
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

Comparaison entre les poutres BA ET BPC

Figure V-6 : Comparaison entre poutre BA et poutre BPC

48
V- ETUDE TECHNICO ECONOMIQUE
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

· Calcul du volume du béton :


On retrouve un volume de béton :
= ,
Calcul du prix des poutres

Ref L tot (m) PUHT/Poutre(DH) Ptot HT(DH)


PP1 250 174 43500
PT1 HT (DH) 43500
Prix TRS HT(DH)/t 46
PTRS HT (DH) 3160,75
Prix de la manutention 5000
PT HT (DH) 51660

Tableau V-13 : Calcul du prix des poutres précontraintes

49
V- ETUDE TECHNICO ECONOMIQUE
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

Conclusion :
Le tableau V-14 représente une comparaison brève entre la variante Béton Armé et le
béton précontraint pour les poutres :

Variante BA Variante BP Pourcentage(%)


Temps d'exécution 589h 4h _
Nbre de poutre type 5 1 _
Volume du béton(m3) 22,10 10,01 -54,71
Poids du béton (t) 54,15 24,52 -54,71
Longueur d'acier(m) 4459,21 749,32 -83,20
Poids des armatures (kg) 1976,00 547,00 -72,32
Coffrage (m²) 206 0 _
Volume d’enduit 3,1 0
Prix total HT(DH) 54540 51660 -5,5
Tableau V-14 : Comparaison entre la variante Béton armé et béton précontraint (Poutres)

La variante précontrainte permet de simplifier la structure du bâtiment, en effet on se


trouve avec une seule variante de poutres au lieu de 5 dans le cas de la variante BA, elle
permet aussi de diminuer les retombées du fait qu’on obtient des diminutions de retombée
allant de 10 jusqu’ à 20 cm. Les poutres précontraintes allègent la structure de l’ordre de 54%
(29 tonnes, cela diminue la charge que supportent les poteaux et permets donc de réduire leurs
section en béton). La mise en place du coffrage et des aciers éliminés, aussi le choix de la
variante « précontrainte » permet-t-il une réduction importante du temps d’exécution de
l’ordre de 600 heures de travail (75 jours) et ainsi une meilleur gestion des ressources
humaines. D’ailleurs la poutre précontrainte offre une possibilité de mise en œuvre allant
jusqu'à 1000m²/j, obtenant ainsi une poutre trop performante, avec un aspect bien fini
(élimination des irrégularités de surface) ce qui permet d’avoir une surface prête à recevoir le
traitement peinture, elle offre aussi une bonne qualité vu le contrôle qu’elle subit tout au long
du processus de fabrication et avant la livraison. De plus, le choix de cette variante s’avère
économique (-5%).

Ainsi, la solution précontrainte est la solution la plus adéquate, et techniquement, et


économiquement, toutefois elle exige que les chantiers soient bien équipés (grue de chantiers
pour lever les poutres).

50
CONCLUSION GENERALE
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

CONCLUSION GENERALE

51
CONCLUSION GENERALE
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

CONCLUSION GENERALE

L’objectif de ce travail de fin d’étude consistait en l’étude et la fabrication des


composants préfabriqués en béton précontraint.

Au terme de ce travail, on a présenté des GENERALITES sur la précontrainte.

On a exposé ensuite les produits fabriqués et leurs procédures de fabrication du


lancement, passant par le contrôle de qualité qu’elles subissent, la planification et la
livraison).

La troisième partie a abordé l’ETUDE de ces produits : le calcul détaillé et la


justification de calcul des plancher et des poutres (suivant le BPEL 91 et le CPT plancher
96).

Dans la dernière partie, on s’est proposé d’établir une ETUDE TECHNICO –


ECONOMIQUE d’un immeuble (S-Sol + RDC+3 étages) : poutres et planchers. Une
comparaison a été faite entre les deux variantes et on a retenue la solution « précontrainte »
vue les avantages qu’elle présente.

En effet, la solution précontrainte par pré-tension présente un progrès technique dans la


conception et la préfabrication des ossatures, du fait qu’ elle permet d’améliorer les
performances du béton en allégeant la structure via la création de contraintes permanentes
dans le sens opposé à celle que produiront éventuellement les charges appliqués
ultérieurement tout en permettant de franchir des portées plus importantes, des gains au
niveau du temps, du coffrage, des étais du béton et de l’acier , de plus elle permet des
économies du temps, du coffrage, d’étais, du béton et de l’acier , aussi, permet-t-elle une
rapidité d’exécution des chantiers, une meilleur gestion de la main d’œuvre et une économie
appréciable du coût.

Bref, on a tout à gagner en pensant « précontrainte » .

52
BIBLIOGRAPHIE
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

BIBLIOGRAPHIE

53
BIBLIOGRAPHIE
Travail de fin d’étude : Production et étude des composants préfabriqués en béton précontraint

BIBLIOGRAPHIE

[1]. THONIER, H. « Le béton précontraint aux états limites ».Presses de l’école


nationale des ponts et chaussées (1992).

[2]. CHAUSSIN, R. et al. « La précontrainte ».Presses de l’école nationale des pont


et chaussées (1992).

[3]. NAAMAN, A.E « Prestressed concrete analysis and design ». Mac Graw Hill
(1983).

[4]. FUENTES, J. « La précontrainte dans le bâtiment ». Eyrolles (1983).

[5]. DREUX , G. « Pratique du béton précontraint ». Eyrolles (1975).

[6]. LACROIX, R « Projet de béton précontraint ». Eyrolles (1981).

[7]. FIP «Pratical design of prestressed concrete structures ». Recommendations FIP


(1990).

[8]. CHERAIT, Y «Le béton précontraint aux états limites ». OPU (2004).

[9].GERWICK , B. « Construction of prestressed concrete structures ». Morris NY


(1971).

[10]PRESCRIPTIONS TECHNIQUES : ACIERS DE PRECONTRAINTE - TORONS


Organisation pour le Contrôle des Aciers pour Béton 2005

[11]Yazid A. « Béton précontraint - Cours et exercices

[12]BPEL 91/ Béton précontraint aux états limites

[13]EURO CODE 2

[14]CPT96 : Cahier des prescriptions communes aux procédés de planchers

54
ANNEXE

ANNEXE1 – GENERALITES SUR LA PRECONTRAINTE


ETAPES DE REALISATION :
Etapes générales de réalisation en PRE - TENSION :

Figure A1-1 : Procèdes de fabrication des composants en béton précontraint.


· Mise en tension des câbles.
· Coulage du béton.
· La libération des câbles après durcissement du béton.
· Par adhérence, la précontrainte de compression est transmise au béton.
D’une façon plus détaillée, la méthode de précontrainte par pré-tension suit les cycles
suivants :
· nettoyage des moules ;
· mise en place d’huile de décoffrage sur les moules;
· déroulement des armatures actives et blocage aux extrémités dans des plaques ;
· mise en place des armatures passives ;
· mise en place des moules dans leur position finale;
· mise en place des déviateurs éventuels ;
· mise en tension des armatures par des vérins ;
· mise en place du béton par pont- roulant ou grue ;
· lissage de la partie supérieure ;

55
ANNEXE

· vibration du béton ;
· étuvage ou chauffage du béton ;
· décoffrage ;
· dé-tension des armatures actives ;
· découpage des fils situés entre deux éléments préfabriqués ;
· manutention et stockage.
Etapes générales de réalisation en POST - TENSION :
Etapes générales de réalisation

Figure A1-2 : Etapes de réalisation en pos-tension

· Placement des gaines dans le coffrage.


· Coulage du béton
· Après le durcissement du béton, la mise en tension des câbles.
· Le blocage se fait par différents systèmes de cales sur une zone de béton fretté.
· L’injection d’un coulis de ciment.
La mise en tension peut être faite en tendant l’acier aux deux extrémités de la pièce (actif -
actif) ou en tendant une seule extrémité uniquement (actif –passif) (Figure II-7).

· Figure A1-3 : Les deux modes de la mise en tension en post-tension


56
ANNEXE

CARACTERIQTIQUES DES ARMATURES :

1. Armatures passives

Ce sont des armatures identiques à celles utilisées dans le béton armé, ils ne sont mis
en tension que par la déformation de l'élément.
Description des différents types d'aciers
Les aciers généralement utilisés sont classés en plusieurs catégories :
· Barres rondes lisses.
· Barres à haute adhérence.
· Fils (Fils à Haute adhérence et fils lisses).
· Treillis soudés.
D’une façon générale, on distingue pour les armatures passives:
· Les aciers passifs longitudinaux
· Les aciers passifs transversaux
Caractères des armatures passives
Les caractères des armatures passives à prendre en compte dans les calculs sont les
suivants :
Section nominale de l'armature
Module de déformation longitudinale de l'acier Es est pris égal à 200 000 MPa.
Limite d'élasticité garantie
L'acier est défini par la valeur garantie de sa limite d'élasticité, notée fe .
Le tableau A1-1 donne les désignations conventionnelles, les nuances et les limites
d’élasticité actuellement sur le marché.

Type Désignation Limite d'élasticité( Mpa)


FeE 215 215
Ronds lisses
FeE 235 235
Fe 400 400
Barres HA
Fe 500 500
Fils Tréfilés HA FeTe 500 500
Treillis soudés HA TSHA
Treillis soudés lisses TSL 500

Tableau A1-1 : Désignations, nuances et limites d’élasticité des armatures passives


57
ANNEXE

Figure A1-4 : Diagramme Contraintes -Déformations

2. Armatures actives

Les aciers actifs sont les aciers de la précontrainte, ils sont soumis à des tensions. A
l'inverse des armatures de béton armé qui se contentent d'un acier de qualité courante, les
armatures de précontrainte exigent un acier satisfaisant à un certain nombre de conditions.
Elles ont été classées par :
· catégorie : fils, barres, torons.
· classe de résistance.
Qualités requises
· Une résistance mécanique élevée.
· Une ductilité suffisante.
· Une bonne résistance à la corrosion.
· Une faible relaxation.
· Un coût aussi bas que possible.
Les fils
Les fils sont des armatures dont la plus grande dimension transversale est inférieure à
12.5mm ; ils sont livrés en couronnes.
On distingue :
· les fils d’acier ronds et lisses,
· les fils autres que ronds et lisses.
Les fils sont définis par leur diamètre nominal auquel correspond une section nominale
conventionnelle, suivant le tableau A1-2

58
ANNEXE

Diamètre 4 5 6 7 8 10 12
Section 12,6 19,6 28,3 38,5 50,3 78,5 113,1
Tableau A1-2 : Caractéristiques géométriques des fils

Les barres

Les barres sont définies comme des armatures rondes et lisses de diamètre supérieur à
12.5mm, ou non rondes ou non lisses ne pouvant être livrées en couronnes.
Les caractères géométriques sont le diamètre et la section conventionnellement définies
suivant le tableau A1-3.

Diamètre 20 22 26 32 36
Section 314,1 380,1 530,8 804,1 1017,7
Tableau A1- 3 : Caractéristiques géométriques des barres
Les torons
Un toron est un assemblage de 3 ou 7 fils enroulés en hélice et répartis en une couche,
éventuellement autour d’un fil central.
Les torons sont caractérisés par le nombre de leur fils, par leur diamètre, et par leur
section. Le tableau A1-4 fournit les valeurs correspondantes.

Type 3fils 7fils 7fils 7fils standard 7fils standard 7fils super 7fils super
Diamètre 5,2 6,85 9,3 12,5 15,2 12,9 15,7
Section 13,6 28,8 52,0 93,0 139,0 100,0 150,0
Tableau A1- 4 : Caractéristiques géométriques des torons

VALEUR REPRESENTATIVES DES ACTIONS ET DES SOLLICITATIONS EN


PRECONTRAINTE :
1) Actions
Les différentes valeurs de l'intensité des actions, dites valeurs représentatives, sont :
· Qk : valeurs caractéristiques de l’action
ψ0i Qik : valeurs de combinaison
ψ 1i Qik : valeurs fréquentes
ψ 2i Qik : valeurs quasi-permanentes
La précontrainte est représentée par une valeur de calcul Pd qui est :

59
ANNEXE

· la plus défavorable de deux valeurs caractéristiques P1 et P2 pour les justifications


vis-à-vis des états limites de service,
P1 (x, t) = 1,02 P0 - 0,80 ΔP (x, t)
P2 (x, t) = 0,98 P0 - 1,20 ΔP (x, t)
· sa valeur probable Pm pour les justifications vis-à-vis des états limites ultimes.
Pm (x, t) = P0 - ΔP (x, t)

P0 représentant la précontrainte « à l'origine », correspondant à la tension σp0 .

· ΔP (x, t) la perte de précontrainte au point d'abscisse x, à l'instant t.

2) Sollicitations :

Les sollicitations sont les effets provoqués, en chaque point et sur chaque section de la
structure, par les actions.

· Sollicitations de calcul à l’ELU

Combinaisons fondamentales
En règle générale , les sollicitions de calcul à considérer sont les suivantes :
γpPm + 1,35.Gmax + Gmin + γQ1Q1k + Σ1,3 ψ i.Qik
avec :
Gmax : ensemble des actions permanentes défavorables ;
Gmin : ensemble des actions permanentes favorables,
Q1k : la valeur caractéristique de l'action de base ;
ψ0i Qik : la valeur de combinaison d'une action d'accompagnement.
γp=1 dans la plupart des cas
γQ1=1,5 dans le cas général

Combinaisons accidentelles
Pm + FA + Gmax + Gmin + ψ11 Q1k + Σ ψ2i.Qik
avec :
FA : la valeur nominale de l'action accidentelle,
ψ 11 Q1k : la valeur fréquente d'une action variable,
ψ 2i Qik : la valeur quasi-permanente d'une autre action variable.

· Sollicitations de calcul à l’ELS


Combinaisons rares

60
ANNEXE

Pd + Gmax + Gmin + Q1k + Σ ψ0i Qik

Combinaisons fréquentes
Pd + Gmax + Gmin + ψ11 Q1k + Σ ψ2i Qik

Combinaisons quasi-permanentes
Pd + Gmax + Gmin + Σ ψ2i.Qik

Valeurs de ψi pour les bâtiments

Tableau A1- 5 : Valeurs de ψi pour les bâtiments


PERTES EN PRE TENSION :

Calcul des pertes :


Le calcul des pertes en pré tension diffère du calcul en post tension, ainsi on aura
à prendre en compte :
o Pertes de tension à la mise en œuvre

61
ANNEXE

Dans le cas de la pré-tension, les armatures de précontrainte subissent des pertes de


tension à la mise en œuvre qui se produisent :
· A la mise en tension de l'armature,
· Entre la mise en tension de l'armature et la mise en précontrainte de l'élément,
· A la mise en précontrainte de l'élément.
La valeur totale de ces pertes de tension à la mise en œuvre, dans une section d'abscisse
x de l'armature, est notée Δσpi(x).
La tension au point d'abscisse x après pertes de tension à la mise en œuvre, appelée
tension initiale, est notée : σpi(x) (ou simplement σpi) = σpo- Δ σpi(x)
· A la mise en tension de l'armature,
Il est tenu compte, le cas échéant :
- de la perte de tension qui résulte du glissement de l'armature par rapport à son ancrage,
sur le banc ;
- de la perte de tension qui résulte des frottements parasites ainsi que de l'emploi de
déviateurs.
o Les pertes doivent alors faire l'objet d'une détermination expérimentale.
· Pertes entre la mise en tension de l'armature et la mise en précontrainte de
l'élément
Ces pertes de tension résultent :

- de la relaxation de l'acier :

Dans le cas de la présence d’un traitement thermique ( ce qui est notre cas, on ajoute au temps
t (en heures) une durée fictive équivalente t cp

- θmax est la température maximale en °C, subie au cours du cycle de traitement,


- tpa est la durée conventionnelle en heures du palier isotherme à cette température (h)= 5322h
- t est exprimée en heures=12h,
- ρ1000est la valeur garantie de la relaxation isotherme à 1 000 heures en % de la tension
initiale,
62
ANNEXE

où σpmt(x) est égale à σpi(x), tension à l'origine diminuée des pertes à la mise en tension
· k1= 6 ×10-3si ρ1000 ≤2,5
k1= 8 ×10-3si ρ1000 >2,5
· k2= 1,1 si ρ1000 ≤2,5 (armature TBR)
k2= 1,5 si ρ1000 ≥8 (armature RN)
k2= 1,25 si 2,5 < ρ1000 < 8.
La formule de l'article 2.2 du chapitre 2 fournit une valeur proche de la valeur trouvée par la
formule ci-dessus pour t = 5.105heures, valeur de t à retenir si on utilise cette formule pour
estimer la valeur finale conventionnelle.

- de la déformation différentielle de l'armature et du béton sous l'effet d'un éventuel traitement


thermique du béton.

Epet αbsont respectivement le module d'élasticité des armatures de précontrainte et le


coefficient de dilatation thermique du béton,

θo et θmax sont respectivement les températures initiales (à la mise en tension des armatures) et
maximale subies par les armatures de précontrainte.
λest un coefficient dont la valeur, en l'absence de résultats expérimentaux probants est prise
égale à 0,10 .

A.N : αb = 10-5°C-1

Ep= 190 000MPa Δσ θmax= 855 bars

θo = 20°C et θmax= 70°C

λ = 0,1

· Perte à la mise en précontrainte de l'élément

63
ANNEXE

La perte de tension à la mise en précontrainte de l'élément résulte de la déformation


instantanée du béton due à l'action des armatures lors de leur relâchement.
Cette perte est prise égale à

Eij étant le module de déformation instantanée à j jours,

σbj désignant la contrainte agissant au niveau du centre de gravité des armatures de


précontrainte sous les diverses actions permanentes appliquées au jour j de la mise en
précontrainte.

∗( − )
=

vi’ : distance entre le centre de gravité de la poutre et la fibre inférieure


D’ : la distance entre le barycentre des armatures et la fibre inférieure de la poutre.
ki caractérise la déformation non recouvrable et vaut
· Si σb ≤0,50 fcj
=0
· Si 0,5 fcj 〈 σb ≤0,66 fcj

.
N.B : σbj=σb
Pi = P0 – ΣPertes mise en tension
o Pertes de tension différées
Les pertes de tension différées doivent être calculées phase par phase, en suivant les
différentes étapes de la construction, c'est à dire de l'application des actions permanentes.
Chacun des termes dus au retrait et au fluage du béton ainsi qu'à la relaxation des aciers est
alors calculé dans l'intervalle de temps séparant deux déformations instantanées.

64
ANNEXE

· Effet des déformations instantanées imposées postérieurement à la mise en


précontrainte
Pertes dues au retrait :

⎡ ⎤
∆ = ∗ ∗ ⎢1 − ⎥
⎢ + 9 2( ⎥
⎣ +ℎ )⎦
Ep : Module d’élasticité de l’acier
Avec εr : retrait du béton= 2* 10-4, t : temps en h =15h
· Pertes dues à la relaxation Δσp2 :
Pour calculer la part de relaxation Δ σp2 qui s'effectue après le relâchement des armatures, on
appliquera la méthode exposée qui consiste dans ce cas, à :
- calculer la tension σpi(x) + Δσp1;
- calculer le temps teq qui aurait été nécessaire pour conduire à la perte Δ σ p1 sous la tension
initiale σpi(x) + Δσp1, par application de la formule :

Où Δσp1 est la perte due à la relaxation de l’acier à la mise en œuvre du béton

calculer par application de cette même formule la perte _ σ ρau temps teq+ 500 000 heures,
donnant conventionnellement la perte finale :

Calculer Δσ p2= Δ σ ρ- Δσ p1

· Pertes par fluage :


Δσfl= 0,072*(σ0-Δσret- Δσp2)
o Perte finale :

Pf = Pi- ΣPertesdiff
65
ANNEXE

ANNEXE 2 : PROCESSUS DE FABRICATION


Processus de production des poutrelles PBS et des dalles alvéolées DAS à Bouskoura

Activité Intervenants Moyen de production Contrôle


Préparation du Equipe de préparation Laveuse Type d’acier (Ø 4
ou5mm)
ferraillage
Tire fils Position des aciers dans
les peignes
Clavettes la longueur de coupe
préconisée
Peignes dépassement hors
clavettes= 1cm
Pulvérisateur
Flexible
Pont roulant
Dévidoirs
Chariot tire peignes/fils
Mise en tension Equipe de préparation Vérin de tension Valeur de la tension
«Pour Ø 4 = 1894 daN».
Pour Ø 5 = 2230 daN».
Préparation du Opérateur CAB Centrale à béton contrôle d’affaissement
au cône d’Abram
béton
Conducteur chargeuse Chargeuse ( Slump test)= 6 cm

Moulage Equipe de coulage = Fileuse Position des aciers


conducteur pont + Pont roulant Longueur
conducteur mouleuse
Benne à béton Tolérances des longueurs
+-2cm.
Moyen de mesure Intensité de vibration
(décamètre) (compactage)
pelles
Cales
Moules
Etuvage Bâche Température Max
d’étuvage .
(traitement
Chaudière Durée de l’étuvage
thermique de béton)
Relâchement Equipe d’évacuation Groupe Hydraulique La résistance de
de détention relâchement doit être >=
la résistance demandée.
Evacuation. Equipe d’évacuation Chariot 2000 La longueur des attentes
Meule Marquage des rebuts
Vérin de détention Repérage des poutrelles
Pince des DAS
Pince de la poutrelle
Pont roulant

Tableau A2-1 : Processus de production des poutrelles PBS et des dalles alvéolées DAS à
Bouskoura
66
ANNEXE

· Processus de production des produits spéciaux (Poutre R, I et couvertures en TT) à


Bouskoura

Activité Intervenants Moyens de Contrôle


production
Préparation Equipe Moules
Joues de coffrage Position des torons dans les peignes
du ferraillage Clavettes Nombre des cadres par poutre
Peignes Traçage du banc
Tenailles Traçage position des passifs (voir tolérances)
Pont roulant
Groupe Hydraulique :
fermeture des joues
Mesure (double
décamètre)
Pulvérisateur
Feuillards
Meuleuse (aciers)
Dévidoirs

Mise en Equipe Vérin de tension La valeur de la tension =14630 daN pour les R et I
La valeur de la tension des π=14630 ou 12000 daN selon
tension fiche de fabrication
Ferraillage Equipe Tenailles La tension du feuillard : (100 à 140 bars)
Position des crochets (à 60 cm de l’extrémité et
inclinaison de 60°)
Préparation Equipe CAB Contrôle d’affaissement : 6 cm
du béton
Moulage Equipe. Moule Hauteur des poutres (les tolérances de la hauteur + ou -
1cm).
Jauge Intensité de la vibration (compactage)
Pont roulant
Benne à béton.
Règles vibrantes
Etuvage Bâche Temps de pré -prise.
Température maximale
(traitement
Durée d’étuvage
thermique de (Auto étuvage )
béton).

Relâchement Equipe Vérin de la détension La résistance de relâchement doit être supérieure à la


T.B résistance demandée.

Evacuation Equipe. Pont roulant Longueurs des attentes


Elingues Contre flèche
Poste de soudure
Palonnier π
Tableau A2-2 : Processus de production des produits spéciaux ( Poutre R, I et couvertures en
π) à Bouskoura
67
ANNEXE

· Processus de production des Hourdis

Activité Intervenants Moyen de Contrôle


Production
Préparation Equipe. Moule
Brosse.
Pousseur.
Pulvérisateur
Magasin palettes
Moulage Opérateur Moule Longueur du produit (tolérance 1cm)
presse.
pilon compactage (par produit en bar)
Tiroir
Table vibrante
Groupe hydraulique
Préparation du Teneur en eau du béton sec < dosage
d’eau
béton
Etuvage. Cariste. Chariot élévateur Etuves étanches
Ascenseur Taux d’humidité (à déterminer)

Etuves Temps d’étuvage


Planches
Evacuation. 2 Opérateurs Chariot élévateur. Capacité de levage.

Cariste. Transbordeur.
Descenseur
Pinces
Pousseur palettes.
TableauA2-3 : Processus de production des Hourdis

68
ANNEXE

· Processus de production des poutrelles PPB à Témara

Activité Intervenants Moyen de Contrôle


production
Equipe de Groupe Type d’acier Ø (4 ou5mm)
préparation Hydraulique de
tension (GH)
Préparation du Clavettes la position des aciers dans les
peignes
Chariot tire
ferraillage Peignes la longueur de coupe préconisée
Pulvérisateur dépassement hors clavettes= 1cm
Pont roulant
Equipe de Groupe La valeur de la tension
préparation Hydraulique de
Mise en tension tension
«Pour Ø 4 = 1894 daN».
«Pour Ø 5 = 2230 daN».
Opérateur centrale à béton contrôle d’affaissement au cône
Préparation CAB d’Abram
Conducteur chargeuse ( Slump test)= 6 cm
du béton chargeuse
Equipe de · La longueur
coulage
conducteur Pont roulant · Les tolérances des longueurs
pont +-2cm.

Moulage conducteur
Filière
Benne à béton · Intensité de vibration
(compactage)

Moyen de mesure
(décamètre)
pelles,grilles
Chaudière · Le temps de pré prise
Etuvage Bâche · la température Max d’étuvage
· La durée de l’étuvage
Equipe PPB Groupe · La résistance de relâchement
Relâchement Hydraulique de
tension
doit être >= la résistance demandée.

Equipe PPB Tronçonneuse · La longueur des attentes

Le palonnier · Marquage des rebuts


Evacuation Pont roulant · Repérage des poutrelles

Chariot élévateur
· Tableau A2-4 : Processus de production des poutrelles PPB à Temara

69
ANNEXE

ANNEXE 3- ETUDE DES COMPOSANTS


PREFABRIQUES EN BETON PRECONTRAINT-
PLANCHER
· Famille des fils précontraints :

Classe des aciers 1860 TBR, fprg= 1860 MPa.

Fprg étant la valeur de la charge maximale à la rupture rapportée à l’unité de section nominale

Fpeg : étant la valeur de la charge à la limite conventionnelle d’élasticité à 0,1 % rapportée à


l’unité de section nominale.

Finit, max= la tension à l’origine maximale permise = min (0,85 Fprg , 0,95 Fpeg ).

Finit : la tension à l’origine appliquée par le groupe hydraulique à l’usine.

Fresi= Tension résiduelle = Finit – les pertes (estimée à 20% de la tension à l’origine)

Réf Diamètre Fprg (daN) Fpeg (daN) Finit max(daN) Finit (daN) Frés (daN) Perte
1 4 2340 2100 1989 1800 1440 20%
2 5 3470 3100 2949,5 2530 2040 20%
Tableau A3- 1 : Famille des fils précontraintsCaractéristiques des poutrelles :

Nomenclature Nbr de fils Hauteur B(cm²) dp(cm) vi(cm) i(cm4) fc28 (Mpa)
112 2 11 78,31 2,5 4,79 848 40
113 3 11 78,31 2,77 4,79 848 40
114 4 11 78,31 3,38 4,79 848 40
144 4 14 97,31 3,73 6,32 1799 45
145 5 14 97,31 4,5 6,32 1799 45
146 6 14 97,31 4,85 6,32 1799 45
2x112 4 11 156,62 2,5 4,79 1696 40
2x113 6 11 156,62 2,77 4,79 1696 40
2x114 8 11 156,62 3,38 4,79 1696 40
2x144 8 14 194,62 3,73 6,32 3598 45
2x145 10 14 194,62 4,5 6,32 3598 45
2x146 12 14 194,62 4,85 6,32 3598 45
157 7 15 120 3,76 6,36 2740 45
2x157 14 15 240 3,76 6,36 5480 45
Tableau A3-2 : Caractéristiques des poutrelles

70
ANNEXE

· Légende :
· B= Section de la poutrelle (cm²)
· dp= distance entre le barycentre des aciers et la fibre neutre (cm).
· i= inertie de la poutrelle (cm4)
· vi = Distance entre la fibre neutre de la poutrelle et la fibre inférieure (cm)

Caractéristique du montage : Voir Tableau A3-3 : Caractéristiques du montage

Le montage comporte une poutrelle et un demi hourdi de chaque coté :

Figure A3-1 : Montage poutrelle - hourdis

Légende :

Im : Inertie du montage (cm4)

Vs : Distance entre la fibre neutre du montage et la fibre supérieure (cm)

Vi : Distance entre la fibre neutre du montage et la fibre inférieure (cm)

I /Vi
a = Rapport entre le module de résistance du montage et celui de la poutrelle.
i / vi

Zm= Im/( B*( Vi- vi))

Litrage : litrage du béton ( l/m²)

C= Contour de la liaison poutrelle/béton

71
ANNEXE

110
Nomenclature Litrage Im Vs Vi α Zm C byb byp Sp0 vi 0
12+4 48 6633 3,98 12,02 3,117 11,72 13,78 15,52 4,8 53,8 2,9
12+5 57 7853 4,25 12,75 3,479 12,6 13,78 15,52 4,8 53,8 2,9
16+4 59 12410 5,2 14,8 4,736 15,83 14,35 15,7 4,8 52,15 2,78
16+5 69 14358 5,41 15,59 5,202 16,98 14,35 15,7 4,8 52,15 2,78
20+4 74 21127 6,64 17,36 6,874 21,46 14,24 16,39 4,8 52,46 2,8
20+5 85 24163 6,8 18,2 7,499 23,01 14,24 16,39 4,8 52,46 2,8
2x110
Nomenclature Litrage Im Vs Vi α Zm C byb byp Sp0 vi 0
12+4 54 11916 5,23 10,77 3,125 12,72 19,83 21,58 9,6 107,61 2,9
12+5 64 14232 5,48 11,52 3,489 13,5 19,83 21,58 9,6 107,61 2,9
16+4 70 22342 6,75 13,25 4,762 16,86 20,4 21,76 9,6 104,3 2,78
16+5 80 26023 6,96 14,04 5,235 17,96 20,4 21,76 9,6 104,3 2,78
20+4 88 37545 8,38 15,62 6,789 22,13 20,29 22,44 9,6 104,92 2,8
20+5 98 43044 8,56 16,44 7,395 23,59 20,29 22,44 9,6 104,92 2,8
140
Nomenclature Litrage Im Vs Vi α Zm C byb byp Sp0 vi 0
12+5 55 7840 4,22 12,78 2,155 12,47 19,78 17,62 4,8 53,8 2,9
16+4 55 12263 5,05 14,95 2,882 14,6 20,35 17,36 4,8 52,15 2,78
16+5 65 14103 5,23 15,77 3,142 15,34 20,35 17,36 4,8 52,15 2,78
20+4 68 20447 6,35 17,65 4,07 18,55 20,24 18,08 4,8 52,46 2,8
20+5 79 23235 6,5 18,5 4,412 19,6 20,24 18,08 4,8 52,46 2,8
25+5 85 39334 8,17 21,83 6,33 26,06 19,95 14,82 4,8 53,31 2,86
2x140
Nomenclature Litrage Im Vs Vi α Zm C byb byp Sp0 vi 0
12+5 58 14230 5,49 11,51 2,172 14,09 26,38 24,22 9,6 107,6 2,9
16+4 62 22313 6,73 13,27 2,954 16,5 26,95 23,96 9,6 104,3 2,78
16+5 72 25952 6,9 14,1 3,233 17,14 26,95 23,96 9,6 104,3 2,78
20+4 79 37266 8,26 15,74 4,159 20,33 26,84 24,66 9,6 104,92 2,8
20+5 90 42606 8,42 16,58 4,514 21,34 26,84 24,66 9,6 104,92 2,8
25+5 101 71464 10,47 19,53 6,427 27,8 26,55 21,42 9,6 106,62 2,86

150
Nomenclature Litrage Im Vs Vi α Zm C byb byp Sp0 vi 0
16+4 59 15080 5,92 14,08 2,49 14,47 20,35 17,36 4,8 52,15 2,78

72
ANNEXE

16+5 65 14103 5,23 15,77 3,142 15,34 20,35 17,36 4,8 52,15 2,78
20+4 76 24462 7,29 16,71 3,4 17,5 20,24 18,08 4,8 52,46 2,8
20+5 86 27671 7,35 17,65 3,64 18,2 20,24 18,08 4,8 52,46 2,8
25+5 87 45178 8,8 21,2 4,95 22,62 19,95 14,82 4,8 53,31 2,86
2x150
Nomenclature Litrage Im Vs Vi α Zm C byb byp Sp0 vi 0
16+4 67 25811 7,16 12,48 2,33 14,5 26,95 23,96 9,6 104,3 2,78
16+5 72 25952 6,9 14,1 3,233 17,14 26,95 23,96 9,6 104,3 2,78
20+4 88 41942 8,72 15,28 3,19 17,48 26,84 24,66 9,6 104,92 2,8
20+5 98 47662 8,87 16,13 3,43 18,12 26,84 24,66 9,6 104,92 2,8
25+5 109 77977 10,67 19,33 4,68 22,34 26,55 21,42 9,6 106,62 2,86
Tableau A3-3 : Caractéristiques du montage

Justification de calcul:

Vérification à l’ELS :

En fibre inférieure du montage :

c.l2
[a.(G1 +G2) -k(a-1).G2 +G3 +G4 +Q]. £Mfl (1)
8
M fl le moment de flexion maximal admissible en travée donné par l’expression suivante :

I
M fl = (s i + 0 ,5 . f pt ). . 10 -1 (daN.m)
Vi

σi= contrainte à la fibre inferieur due à la précontrainte = P/B +P*D’*vi/I

fpt= 0,6+0,06*fc28

D’ : Distance entre le barycentre des torons et la fibre inférieure.

G1 : Poids propre de la poutrelle (daN/m²)

G2 : Poids propre du plancher diminué de G1 (daN :m²)

G3 + G4 : Charges permanentes (daN/m²)

73
ANNEXE

Q : Charge d’exploitation (daN/m²)

c : Entraxe des poutrelles (m)

l : Portée du plancher (m)

I / Vi : Le module de résistance de la poutrelle par rapport à sa fibre inférieure

i / vi : Le module de résistance du plancher pour une largeur d’entraxe par


rapport à sa fibre inférieure.

I /Vi
a =
i / vi

3.2. En fibre supérieure du montage :

c.l 2 I
(k.G2 + G3 + G4 + Q). £ Mb M b = f c 28 . .10-1 (2)
8 où Vs

Si la pose se fait sans étais k = 0

Si on utilise un seul étais :

5 2
= 1,25 ∗ 1 − ∝ −1 ∗
16 ∝ ( 1 + 2) + ( 3 + 4) ∗

Vérification à l’ELU :

On doit vérifier la relation suivante :


MUsollici£ MRU
l2
Avec : M Usollici = [( 1 , 35 .G ) + ( 1 , 5 . Q ) ]. c . (3)
8
En désignant par :

G : Le total des charges permanentes (daN/m²)

74
ANNEXE

Q : Le total des charges d’exploitation (daN/m²)

c : L’entraxe de la poutrelles (m)

l : la portée entre nus des appuis (m)

le moment résistant ultime du montage M RU est déduit par :

M t (1 , 35 .G ) + M ( 1 , 5 .Q )
M RU = M RA . t
M t ( 1 , 5 .G ) + M t ( 2 .Q )

Pour les montages à table de compression complète coulée en œuvre, le moment de rupture
M RA est donné par :

1 nf .F prg + FP
M RA = ( nf .F prg + FP ).( hu - . )
2 b.s bc .10 -4 (daN.m)

Avec :

nf : Nombre d’armature de précontrainte dans la DAS ou de la poutrelle.

Fprg : Force garantie à la rupture pour chaque armature (en daN)

n f .F prg
F p =
1 .3

hu : Hauteur utile de la section (en m)

b : largeur (en m) de la table de compression

f c 28
s bc =
1 .5

75
ANNEXE

N.B : En cas de continuité, on procède de même avec une portée fictive lf telle que :

lf = β * l, β = 1 + 0,3 ∝ ′ − α’ = max ( Q/(G+Q) ; 1/6)

où Mw=δw Mo ,et Me= δe Mo , Me et Mw étant les moment sur appuis ( cas de continuité).

(1), (2) et (3) permettent d’obtenir 3 portées limites, on choisit la plus faible qui détermine la
portée limite de la poutrelle pour un plancher donnée.

Effort Tranchant :

V= (1,35G+1,5Q) * χ * l /2

T fait l’objet de trois vérifications pour lesquelles sont définis 3 efforts tranchants limites :

· Vérification à la liaison poutrelle-béton coulé en place.

Vcu = τc* Zm*C

τc = 0,55 Mpa= cisaillement à la jonction poutrelle/béton

· Vérification du cisaillement dans la nervure de béton coulé en place :

Vbu= τb *Zm*byb

τb = 0,75 Mpa

byb= Ligne de moindre résistance

· Vérification du cisaillement du béton de poutrelle

Vp= τp *Im*byp/(Spo*(Vi-vi))

τp = 1,2 Mpa

Spo = le moment statique de la partie de la section située sous le niveau « y » par rapport à la
fibre neutre.

Ainsi, V< min(Vcu ; Vb ,Vp)(4)


76
ANNEXE

(1), (2) (3) et (4) permettent d’obtenir 4 portées limites, on choisit la plus faible qui détermine
la portée limite de la poutrelle pour un plancher donnée.

Réalisation des continuités :

[ , ∗( , ∗ ) , ∗ ]∗ ∗ ²
Cas d’appuis libres :A = 0,15 ∗
, ∗ ∗ / ,

Pm étant le poids mort=poids de la poutrelle+ poids de l’intercalaire

CP= charges permanente

χ= entraxe

fe/1,15 = contrainte de calcul de l’acier.

Hu= hauteur utile= hauteur totale- enrobage

[ , ∗ , ∗ ]∗ ∗ ²
Cas d’encastrement : = 0,5 ∗
, ∗ ∗ / ,

G= total des charges permanentes

Im : Inertie du montage (cm4)

Vs : Distance entre la fibre neutre du montage et la fibre supérieure (cm)

Vi : Distance entre la fibre neutre du montage et la fibre inférieure (cm)

I /Vi
a = Rapport entre le module de résistance du montage et celui de la poutrelle.
i / vi

Zm= Im/( B*( Vi- vi))

Litrage : litrage du béton ( l/m²)

C= Contour de la liaison poutrelle/béton.

77
ANNEXE

ANNEXE 4 : ETUDE DES COMPOSANTS PREFABRIQUES EN


BETON PRECONTRAINT – POUTRES

Figure A4- 1 : Les contrainte limites de calcul

78
ANNEXE

Tableau A4-1 : Expressions de Δσp et σs

Caractéristiques du montage :

Figure A4-2 : Montage pour les poutres

Légende :

1- Poutre R
2- Béton de clavetage
3- Dalles de compression
· Hypothèse de Calcul :

Béton de poutre(1) : fc28= 450 bars

Béton de la table de compression (3+2) fc28= 250 bars

Densité du béton : 2450 kg/m3

Poids propre de l’intercalaire kg/m²:

Cas 1 : Dalle pleine PPI= 2450* Entraxe de la poutre

Cas 2 : Poutrelle+ hourdis = PP Poutrelle+ PP Hourdis ( kg/m²)

79
ANNEXE

Pose de la poutre :

§ 0 étais
§ 1 étais à L/2
§ 2 étais à 2L/5 et 3L/5
· Pose de la poutre :

Cas 1 : Pose sans étais

Cas 2 : Pose avec un seul étais

Cas 3 : Pose avec deux étais

· Cas de charge :

Portée de la poutre : l

Entraxe de la poutre : χ

Continuité : coefficient de réduction du moment en travée : COT = 0,7- 0,8- 0,9…

Charges uniformément réparties :

o Permanentes CP ( kg/m²)
o Exploitation CE ( kg/m²)
o Charges concentrés
· Type d’armatures :

section
N° type diam ( mm) (mm²) classe Fprg (daN) Fpeg(daN) T.initiale(daN)
1 T12,5 12,5 93 1860 TBR 17300 15400 14630
2 T15,2 15,2 139 1860 TBR 26000 22000 20900
3 T 9,3 9,3 52 1860 TBR 9700 8200 7790
4 T 9,6 9,6 55 1860 TBR 10200 8900 8455
5 T 6,9 6,9 29 2060 TBR 5970 4600 4370
Tableau A4- 2: Type d’armatures précontraintes utilisées dans les poutres

Les armatures utilisé à la SADET pour la préfabrication des poutres est du type 12,5 1860
TBR Fprg = 17300 daN Fpeg= 15300 daN.A=93 mm

D’= Position du centre de gravité des torons par rapport à la fibre inférieure.

80
ANNEXE

· Section d’enrobage :

Niveau supérieur : position du dernier fil des torons +1 ,65 cm

Niveau inférieur : position du premier fil des torons – 1 ,65 cm

Justification du calcul :
Les calculs sont faits suivant le BPEL 91 :

Vérification aux états limite de service :

Les sections de calcul sont données pour des sections distantes de (l/20),

Force de la précontrainte par armature :

· Tension à l’origine :
Pour les T12,5, on a
Fo= la tension à l’origine = min (0,85 Fprg , 0,95 Fpeg )=14630 daN ;
· Calcul des contraintes :
Contraintes dues à la précontrainte Pf :
A la fibre supérieure de la poutre:
∗ −
= −( ∗ ∗ )

A la fibre inférieure de la poutre:

∗ −
= −( ∗ ∗ )

A la fibre supérieure de la section d’enrobage :


∗ −
= −( ∗ ∗( − )∗( )

A la fibre inférieure de la section d’enrobage :


∗ −
= −( ∗ ∗( − )∗( )

Contraintes dues aux charges permanentes G1 ( poids propre de la poutre):

81
ANNEXE

( − )
= 2450 ∗ ∗ ∗
2

A la fibre supérieure de la poutre:

A la fibre inférieure de la poutre:

=−

A la fibre supérieure de la section d’enrobage :

, −
= ∗( )

A la fibre inférieure de la section d’enrobage :


, −
= ∗( )

Contraintes dues aux charges permanentes G2 ( poids de l’intercalaire):


On est en présence de 3 cas :

· Pose sans étais :

( − )
= 2∗ ∗
2

· Pose avec un seul étais :

3
= 2∗ ∗ − ∗ 1/2 ∗
8

· Pose avec deux étais :

( − ) 93
= 2∗( − ) ∗
2 700

A la fibre supérieure de la poutre:

82
ANNEXE

A la fibre inférieure de la poutre:

=−

A la fibre supérieure de la section d’enrobage :

, −
= ∗( )

A la fibre inférieure de la section d’enrobage :


, −
= ∗( )

Contraintes dues aux charges permanentes (CP= G3+G4) et au surpoids des étais:
Dans ces calculs, on faira intervenir les coefficients F1 e F2,

F1 prends l’une des 3 valeurs suivantes :

· Pose de la poutre avec deux étais :


F1= 93/280*(Part dalle sur la poutre)*F2*l*2l/5
o Avec : Pour un plancher posé sans étai : F2=1
o Pour un plancher posé avec étais : F2=0,8
· Pose de la poutre avec un seul étais :
F1= 5/16*χ*Poids de l’intercalaire*x
· Pose sans étais :

F1= 0,

Ainsi, le moment du aux charges permanentes est donnée par le formule suivante :

( − )
= 1+( ∗ ∗ )
2
A la fibre supérieure de la dalle:

_ =

A la fibre inférieure de la dalle= fibre supérieure de la poutre:

_ =

83
ANNEXE

A la fibre supérieure de la section d’enrobage :

, −
= ∗( )

A la fibre inférieure de la section d’enrobage :

, −
= ∗( )

A la fibre inférieure de la poutre :

_ =−

On somme les contraintes pour chaque fibre sous différents chargement et on obtient le
contrainte totale σp (x).

N.B : Les contraintes limites dans le béton – Classe II ( BPEL 91) :

Dalle et poutre : 0,5 fc28 0,6 fc28 ft28 1,5 ft28

· Vérification à l’ELS :
Contraintes dues aux charges d’exploitation CE :
( − )
= ∗ ∗
2
A la fibre supérieure de la dalle:

_ =

A la fibre inférieure de la dalle= fibre supérieure de la poutre:

_ =

A la fibre supérieure de la section d’enrobage :

, −
= ∗( )

A la fibre inférieure de la section d’enrobage :

, −
= ∗( )

84
ANNEXE

A la fibre inférieure de la poutre :

_ =−

Combinaisons rares:
( − )
= ∗ ∗
2
A la fibre supérieure de la dalle:

_ =

A la fibre inférieure de la dalle= fibre supérieure de la poutre:

_ =

A la fibre supérieure de la section d’enrobage :

, −
= ∗( )

A la fibre inférieure de la section d’enrobage :

, −
= ∗( )

A la fibre inférieure de la poutre :

_ =−

Combinaisons fréquentes:
Contrainte dans la fibre supérieure de la dalle :

( − )
é = 1∗ ∗ ∗
2
A la fibre supérieure de la dalle:

é
_ =

A la fibre inférieure de la dalle= fibre supérieure de la poutre:


85
ANNEXE

é
_ =

A la fibre supérieure de la section d’enrobage :

, −
= é ∗( )

A la fibre inférieure de la section d’enrobage :

, −
= é ∗( )

A la fibre inférieure de la poutre :


é
_ =−

Combinaisons quasi-permanentes :
( − )
= 2∗ ∗ ∗
2
A la fibre supérieure de la dalle:

_ =

A la fibre inférieure de la dalle= fibre supérieure de la poutre:

_ =

A la fibre supérieure de la section d’enrobage :

, −
= ∗( )

A la fibre inférieure de la section d’enrobage :

, −
= ∗( )

A la fibre inférieure de la poutre :

_ =−

86
ANNEXE

NB : On somme les contraintes pour chaque fibre sous différents chargement et on obtient le
contrainte totale σp (x), pour chaque combinaison ., on vérifie après que

< <

Les contraintes limites dans le béton – Classe II ( BPEL 91) :

Dalle et poutre : 0,5 fc28 0,6 fc28 ft28 1,5 ft28

· Vérification à l’ELU :

( ) = 1,35 ∗ ( 2 + )∗ + 2450 ∗ ∗ ℎ −ℎ − ∗ 2
( − )
+ ∗ 2450 + 1,5 ∗ ∗
2

Il y’a lieu de vérifier si MELU,max< MRES, faute de quoi, il faut ajouter des armatures
passives.
· Pour calculer le moment résistant MRES, il faut distinguer 2 cas :
1) L’axe neutre se trouve dans l’âme :
, = ∗ , ∗ (ℎ − ′− é )
Si ( )< , , on aurait pas besoin d’ajouter des armatures passives.
Sinon, il faut ajouter des armatures passives jusqu'à ce que :
MELU,max< MRES,A+ , , tel que :
, = ∗ , ∗ 0,95(ℎ − − é )
2) L’axe neutre se trouve dans la table :
, = ∗ , ∗ (ℎ − ′′ − é )
Si ( )< , , on aurait pas besoin d’ajouter des armatures passives.
Sinon,
, = ∗ , ∗ 0,95 ∗ (ℎ − − é )
Avec : = é
, = à ′
= é à é

= é

à é

87
ANNEXE

= é
é = é é é .
· Vérification de l’effort tranchant :

ELS : ( )= ( 2+ )∗ + ∗ 2450 + ∗ ∗ − )

,
( )= ; =
∗ ,

Les contraintes σx, σtet τ, calculées sous l'effet des sollicitations de service, doivent satisfaire
les conditions suivantes :

Dans notre cas : τ = ( ) ; σt = 0 ;


( )− ( )
σ = max ( ∗ ℎ − ; 0)

Les 2 inégalités donnent deux contraintes limites
/
= , ∗( ∗ + ∗σ )
/
= ∗ ∗ + ∗σ (0,6 ∗ −σ )

ELU : ( ) = 1,35 ( 2 + )∗ + ∗ 2450 + ∗ ∗( − )

,
( )= ; =
∗ ,

Aussi, faut-t-il vérifier que ( ) < 40 = ,

Légende :

nbtorons Nombre de torons Ip Inertie de la poutre

distance entre le fibre supérieur de la


Sp Section de la poutre PositionSup
section enrobé et la fibre inférieure

distance entre le centre de gravité de la poutre distance entre le fibre supérieur de la


vi PositionInf
et la fibre inférieure section enrobé et la fibre inférieure

88
ANNEXE

distance entre le centre de gravité de la poutre distance entre le centre de gravité du


vs Vs
et la fibre supérieure montage et la fibre supérieure

distance entre le barycentre des armatures et la


D' Im Inertie du montage
fibre inférieure de la poutre.

distance entre le centre de gravité du montage Inertie du montage par rapport à la fibre
Vi Im0
et la fibre inférieure inférieure

Moment statique par rapport à la fibre


Entraxe de la poutre Sm,0
inferieure

89
ANNEXE

ANNEXE 5- ETUDE TECHNICO ECONOMIQUE :

Plans d’architectures :

Figure A5-1 : Plancher haut du sous sol

90
ANNEXE

Figure A5-2 : Plancher haut du RDC

91
ANNEXE

Figure A5-3 : Plancher haut du 1er 2ème et 3ème étage

92
ANNEXE

93
ANNEXE

94
ANNEXE

Figure A5-4 : caractéristiques des poutres BA

95
ANNEXE

Détails de pose des poutres précontraintes

Figure A5-5 : Détails de pose des poutres précontraintes

96
ANNEXE

· Classement des poutres BA :


Légende :
NP : Nom de la poutre, Portée, Sb :la section de béton ( y compris la retombée), At : Section
d’armatures tendue, Lt : longueur des armatures tendues, Sc : Section d’armature comprimée,
Lc : longueur des armatures comprimée, Ch : les chapeaux de continuité, Cdr Epg/Etr :Cadre
Epingle/ Etrié, e :espacement des armatures transversales, Lch : Longueur de chapeau, SbPoutre :
Section réelle de la poutre, Vbéton : volume de béton de chaque poutre

Armatures Armatures
Armatures
longitudinales longitudinales Chapeaux
transversales volume S
Sb tendues comprimées Sb
Poutre Nombre Portée(m) béton coffrage
cm² nbr POUTRE
(m3) (m²)
de
At Lt(m) Ac Lc(t) cadre e(cm) CH L(m)
P10 1 20X50 4,3 3T8 4,3 3T14 4,3 20 20 20X30 0,258 4,042
P105 2 20X40 3 3T12 3,2 3T8 3,2 14 20 20X20 0,24 4,44
P106 2 20X40 2,4 3T12 2,4 3T8 2,6 11 20 3T10 1,6 20X20 0,192 3,552
P108 2 20X40 3 3T12 3,2 3T8 3,2 19 15 20X20 0,24 4,44
P109 2 20X40 2,4 3T12 2,4 3T8 2,6 15 15 3T12 1,6 20X20 0,192 3,552
P11 1 20X40 3,09 3T12 3,29 3T8 3,3 14 20 3T12 2,2 20X20 0,1236 2,287
P111 2 20X40 4,81 3T10 5,01 3T8 5 23 20 20X20 0,3848 7,119
P112 2 20X40 4,3 3T14 4,3 3T10 4,3 20 20 3T10 2,5 20X20 0,344 6,364
P113 2 20X40 3,09 3T10 3,29 3T8 3,3 14 20 3T10 2,1 20X20 0,2472 4,573
P114 2 20X40 4,3 3T12 4,3 3T8 4,3 20 20 2T12 3,3 20X20 0,344 6,364
P115 2 20X40 3,09 3T10 3,2 3T8 3,2 14 20 3T10 2,2 20X20 0,2472 4,573
P116 2 20X40 4 3T12 4,1 3T8 4,1 19 20 2T12 3,1 20X20 0,32 5,92
P117 2 20X40 3,09 3T10 3,49 3T8 3,5 14 20 3T10 2,2 20X20 0,2472 4,573
P118 2 20X40 4,11 3T12 5,01 3T8 5 19 20 20X20 0,3288 6,083
P15 1 20X70 3,09 3T12 3,3 3T8 3,3 19 15 2T8 2,8 20X50 0,309 4,141
P16 1 20X50 4,81 3T12 5,01 3T8 5 23 20 2T12 4 20X30 0,2886 4,521
P206 3 20X40 2,9 3T14 2,9 3T8 2,9 13 20 20X20 0,348 6,438
P209 6 20X45 4,71 3T12 5,01 3T8 5 22 20 2T12 4 20X25 1,413 23,74
P211 6 20X40 3,09 3T12 3,29 3T8 3,3 14 20 20X20 0,7416 13,72
P212 3 20X50 4,71 3T14 5,01 3T8 5 22 20 2T12 4 20X30 0,8478 13,28
P213 6 20X40 3,09 3T12 3,2 3T8 2,2 14 20 20X20 0,7416 13,72
P214 6 20X55 4,71 3T14 5,01 3T8 4 22 20 2T14 4 20X35 1,9782 29,39
P215 6 20X40 3,09 3T14 3,2 3T8 2,2 14 20 20X20 0,7416 13,72
P6 1 20X50 4,81 3T12 5,01 3T8 4,6 23 20 2T12 4 20X30 0,2886 4,521
P7 1 20X50 4,3 3T12 4,3 3T8 3,9 27 15 3T12 2,5 20X30 0,258 4,042
P8 1 20X40 3,09 3T12 3,29 3T8 3,3 14 20 3T10 2,1 20X20 0,1236 2,287
P9 1 20X50 4,81 3T12 5,01 3T8 5 31 15 2T12 5 20X30 0,2886 4,521
22,095 205,9

Tableau A5-1 : Caractéristiques des poutres BA utilisées

97

Vous aimerez peut-être aussi