Vous êtes sur la page 1sur 6

Amélioration de ma BB 66608 Vecchietti

Par Hervé LECLERE

Détenteur d'une BB 66608 Piko, je dois dire que j’avais 'flashé' au départ sur cette machine très colorée, avec son marquage
précis et sa belle couleur bleue et voici la photo que j’avais mise sur une annonce dans LR pour la vendre. Cette vente ne s'étant
pas réalisée,, j’ai décidé de la garder, et de l’améliorer, avec un budget serré , (NB : elle est équipée en digital simple.) d’autant
plus qu’entre temps la «maladie du zamac» avait fait vriller le châssis ; la couleur, légèrement différente de celle d’origine,
s'explique du fait d’un échange standard avec une épave accidentée. ...

Bref, une vie problématique ! J’ai pu voir la machine réelle à SPDC (St -Pierre-Des-Corps), endormie au siège de la Société
Vecchietti, une BB 66608 en livrée 'Isabelle' visible depuis la Rue du désert.
La BB66606 (Nicolas) visible ci-dessous à gauche est très 'défraichie' à côté de sa sœur en 'livrée Isabelle'. Il s’agit visiblement de
transformations de cette série de BB66000 dites petit numéros, sans filtre latéraux comme sur les BB 66400.

Pour ma part, je n’ai pas remplacé les garde-fou en plastique, libre à tous de les refaire en métal fin, laiton ou maillechort !

Commençons par « lever la carrosserie ». On voit bien les fils de la led montée sur une platine (délogée) avec les fils bleu et blanc.
Après avoir sorti les tampons de leur logement puis l’ensemble traverse - rambarde avant, on libère la plaque du platelage
abritant le ‘’tout petit ‘conduit de lumière’’ sensé diffuser un semblant de lumière aux 2 phares. Cependant son emplacement laisse
une rigole qui trouve son utilité pour y mettre les fils des futurs branchements.
Pour 'décoincer' les conduits de lumière dans les
phares sans rien casser, un bain de liquide
décolleur papier peint (type Perfax) est plutôt bien
adapté !

L’épaisseur des phares est à réduire de moitié, pour ne former qu’une 'gamelle', où viendra se loger la led cms 603, collée à la
cyano. Le 3ème feux central, sera issu d’une rambarde de mon épave de 66000 Piko. Récupéré avec une partie de ses supports, et
aminci comme les autres. Il sera installé au centre de la rambarde, et pourvu d’une led également branchée en série avec les 2
autres.
Les 3ème feux sont installés sur les deux
rambardes, les branchements restant à effectuer,
hors-machine, avec plusieurs essais à blanc.
(avec une Résistance de 1Ko )

Ce sont des branchement fastidieux et, bien


entendu, une certaine patience est requise:
J’ai mis 1h30 par face pour passer les fils, les
souder, les essayer à blanc! Une fois
effectués les essais en 12 volts alternatif
(avec une résistance 1ko bien entendu), il
va falloir brancher sur la machine, le fil bleu
(commun) avec une R 1Ko , et l’autre sur le
jaune ou le blanc selon le sens de la
machine. ( Je n’ai pas décidé de mettre
des feux rouges, mais libre à chacun de le
faire. )

La plaque est remise en place, cachant l’amalgame de micro fil émaillé, les essais en digital sont bons, surtout pas en
analogique à ce stade !
La lumière transperce le plastique, c’était prévu,
mais remédiable par de la peinture noire, par
l’arrière au pinceau fin, opération faite pendant la
mise en marche. Puisque c’est du digital, il est
possible d’occulter avec efficacité les fuites de
lumière, et sans que la machine se déplace.

Les essais de marche se sont


déroulés sur le réseau digital du
club CORAIL76: tout est ok !

Textes & Photos:

Hervé LECLERE

© Mai 2021