Vous êtes sur la page 1sur 38

L’Institut de Formation aux Métiers des Energies Renouvelables et de l’Efficacité Energétique

FILIERE : Efficacité énergétique

Rapport de stage de première année


Effectué du 15 JUILLET au 15 AOUT

Dans la Société

Douira-des-travaux-divers-et-fourniture

A ERRACHIDIA

Encadrer par :

Mm ZARIOUH GHIZLANE Réaliser par :


Mr BENFEDDOUL ANOUAR
KASSIMI CHAIMAE
Mr ELALAIJI ABDELJALIL

Soutenu le : 17/09/2020
INTROUCTION .................................................................................................................... 1

CHAPITRE1 : PARTIE THEORIQUE................................................................................... 3

I. PRESENTATION DU PROJET ................................................................................. 3

II. LES TACHES DU BUREAU D'ETUDE ..................................................................... 4

III. BINAYATE 3D ........................................................................................................... 5

1. BLOC INTERNAT ................................................................................................. 5

a. Vue de façade .................................................................................................. 5

b. Vue d’arrière..................................................................................................... 5

c. Vue en haut ...................................................................................................... 6

2. BLOC ADMINESTRATION ................................................................................... 7

a. Vue de façade .................................................................................................. 7

b. Vue d’arrière..................................................................................................... 7

3. BLOC DES CLASSES .......................................................................................... 8

a. Vue de façade .................................................................................................. 8

b. Vue en haut ...................................................................................................... 8

CHAPITRE2 : PARTIE PRATIQUE ..................................................................................... 9

I. LES ETAPES DE CONSTRUCTION ........................................................................ 9

1. AVANT LA CONSTRUCTION ............................................................................... 9

a. Étude du sol .................................................................................................... 9

b. Calcul de métré ............................................................................................. 10

2. LES ETAPES DE LA CONSTRUCTION ............................................................. 13

a. Piquetage ....................................................................................................... 13

b. Terrassement ................................................................................................. 14

c. Fondations ..................................................................................................... 16

i. béton de propreté ........................................................................................... 16

ii. Semelles ..................................................................................................... 17


iii. Chaînage .................................................................................................... 18

iv. longrine ....................................................................................................... 18

v. coffrage ....................................................................................................... 19

vi. Le remplissage............................................................................................ 20

vii. Le décoffrage .............................................................................................. 21

viii. Le remblaiement ......................................................................................... 22

ix. Le compactage ........................................................................................... 22

3. DES ETAPES OBLIGATOIRES .......................................................................... 23

a. Le contrôle ..................................................................................................... 23

II. LES OUTILS UTILISES .......................................................................................... 24

a. Compacteur.................................................................................................... 24

b. Pervibrateur.................................................................................................... 25

c. OUTIL DE MISE A L’AXE............................................................................... 26

d. Bétonnière ...................................................................................................... 27

e. Tractopelle ..................................................................................................... 28

f. cal a béton ......................................................................................................... 29

III. BINAYATE PERFORMENTIELLE........................................................................... 30

Conclusion ......................................................................................................................... 32
C’est avec une profonde gratitude, un cœur ouvert et sincères mots que nous
dédions ce modeste travail de fin d’étude:

A nos chers parents qui ont sacrifié leur vie pour notre réussite et nous ont
éclairé le chemin par leur conseil judicieux. Nous espérons qu’un jour, nous
pourrons leur rendre un peu de ce qu’ils ont fait pour nous. Qu’ALLAH leur
prête bonheur et longue vie.

A nos frères et sœurs, à qui on doit tout l’amour, avec tous nos vœux de les
voir réussir dans leur vie.

A nos ami(e)s, à qui on souhaite le succès, pour l’amitié qui nous a toujours
unis.

A nos familles et à tous ceux qui nous sont chers.

A nos professeurs, en particulier notre encadrant qui a fait preuve de


compétence et de persévérance, afin de nous assurer une formation solide.
En premier lieu, je tiens à remercier Mr. Mustapha AYOUBI, directeur de Sté
Douira. Et Mr ELALAIJI Abdeljalil en tant que maître de stage, pour sa
confiance et les connaissances qu’il a su partager avec moi. Je le remercie
aussi pour sa disponibilité et la qualité de son encadrement en entreprise.

Je voudrais adresser toute ma gratitude à ma formatrice Mme ZARIOH


GHIZLAN et Mr BENFADDOUL ANOUAR pour leur confiance, leur
disponibilité et surtout l’autonomie qu’ils m’ont offert pendant ce stage.

J’aimerais aussi gratifier les efforts de Mme OUAARAB Soukaina, Technicien


spécialise en gros œuvres chez DOUIRA SARL, qui a eu l’amabilité de répondre
à mes questions et de fournir les explications nécessaires.

Je saisis cette occasion pour adresser mes profonds remerciements aux


responsables et au personnel de l‘IFMEREE Oujda et Ste DOUIRA.

Un grand merci à ma mère et mon père, pour leurs conseils ainsi que leur
soutien inconditionnel, à la fois moral et économique.

Merci à Amal SLIMANI assistante de direction chez DOUIRA SARL qui ma aider
à faire ce stage.
INTROUCTION

L’efficacité énergétique est toute action agissant positivement sur la


consommation de l’énergie quelle que soit l’activité de secteur considéré,
tout en gardent le même service identique. Le secteur du bâtiment est parmi
les secteurs les plus énergivores au Maroc avec une consommation
énergétique allant jusqu’à 33% répartie en 7% pour les bâtiments tertiaires et
26% pour les bâtiments résidentiels. Cette consommation est sujette
d’augmentation vu la croissance démographique, la création de nouvelles
villes et l’utilisation soutenue de systèmes de climatisation et de chauffage
que connaît le Maroc. Ce secteur représente un potentiel d’économie
d’énergie de 40%.Cette politique d’Efficacité Énergétique au Maroc s’est
concrétisée par l’adoption de la loi 47-09 en 2009. La consommation
énergétique dans le secteur du bâtiment peut avoir comme source les
différents équipements installés comme :

 Le système HVAC (heating, ventilation and air-conditioning)


 Le système de ventilation ;
 L’éclairage ;
 Les postes électriques (PC, TV, imprimantes, etc…) ;
 Les équipements électroménagers (réfrigérateur, lave-vaisselle..).

Du 15 juillet au 15 aout (1mois), j’ai effectué un stage au sein de Sté-


Douira-des-travaux-divers-et-fourniture qui se trouve à Errachidia Prés Ecole
Laila Lotissement Ain El Atti 2, Maroc. La société travaille sur Services
industriels comme activités d’affaires.

Mon stage au secteur génie civil : construction des CPGE Er-Rachidia, a


consisté aux étapes de construction, la réalisation d'études de besoin des

1
matériaux de construction, malheureusement qu’il non pas utilisé les
matériaux d’isolation.

Pour présenter mon expérience de stage au sein de la société Douira il


apparaît pertinent de présenter à titre préalable les démarches à faire avant
de commencer la construction, le rôle d’un bureau d’étude et les étapes de
construction.

2
CHAPITRE1 : PARTIE THEORIQUE

I. PRESENTATION DU PROJET

Le projet des Classes préparatoires (CPGE) a été lancé le lundi 16 mars à


Er-Rachidia, en présence du wali de la région de Drâa-Tafilalet, gouverneur
de la province d’Er-Rachidia. Ce projet a pour objet de renforcer l'offre
éducative et de formation dispensée par les Classes préparatoires aux
grandes écoles au profit des élèves de la province d’Errachidia. Son coût
est de 18.326.000DH, intervient en harmonie avec la stratégie nationale
ayant pour objet de mettre en place une école de l’équité, de l’égalité des
chances et de la qualité au profit de tous. Ce centre portera la capacité des
Classes préparatoires aux grandes écoles au niveau d'Er-Rachidia à 300
élèves au lieu de 160 actuellement.et il contient une administration, bloc de
classe, bloc internat et une salle de sport.

3
II. LES TACHES DU BUREAU D'ETUDE

Dans le secteur du bâtiment et des travaux publics, le bureau d'études


techniques (BET) est un acteur de l'équipe de maîtrise d'œuvre, en général
dirigée par le cabinet d'architecture qui missionne les BET le cas échéant,
suivant le projet, les conditions contractuelles. Il existe autant de types de
BET que de spécialités d'ingénierie.

Le terme bureau d'études regroupe l'ensemble des métiers qui permettent


d'interpréter des données (calculs de résistance des matériaux), de les
traduire en plan d'exécution. Par exemple un bureau d'études du bâtiment
calcule des solutions techniques pour réduire la consommation énergétique
d'un projet de construction neuve. Et la réalisation du cahier de prescription
spéciale qui regroupe les taches à faire et description des zones du projet.

4
III. BINAYATE 3D

Le logiciel BINAYATE 3D a été conçu par l'AMEE dans le cadre du projet de


"Code d'Efficacité Énergétique dans les Bâtiments". Son but est de donner la
version 3D de la construction comme étant une interprétation réelle .Pour
cela j’ai essayé de dessiner les diffèrent bloc des classes préparatoires.

1. BLOC INTERNAT

a. V UE DE FAÇADE

b.V UE D ’ ARRIERE

5
c. V UE EN HAUT

6
2. BLOC ADMINESTRATION

a. V UE DE FAÇADE

b.V UE D ’ ARRIERE

7
3. BLOC DES CLASSES

a. V UE DE FAÇADE

b.V UE EN HAUT

8
CHAPITRE2 : PARTIE PRATIQUE

I. LES ETAPES DE CONSTRUCTION

1. AVANT LA CONSTRUCTION

a. É TUDE DU SOL

Cette étude vise à analyser la nature du sol afin de savoir quel type de
fondations réaliser pour assurer une stabilité optimale aussi pour savoir la
résistance du terrain pour éviter les problèmes lors de la construction.

9
b. C ALCUL DE METRE

Le métré quantitatif estimatif ou devis quantitatif estimatif est le document


par lequel il est possible d’estimer le coût des travaux pour la réalisation d’un
ouvrage de construction (ou une partie de celui-ci) ou des coûts pour son
entretien futur.
Le métré a pour but l’évaluation du coût des ouvrages en partant de leur
mesurage. Le métré se fait avant, pendant et après la réalisation de ces
ouvrages.
Le métré constitue une comptabilité particulière de la construction à la fois
des quantités et du coût des ouvrages composants cette construction.
Le métré sert à :
 L’estimation préalable des travaux.
 La conduite de l’exécution des travaux.
 La facturation des travaux.

Un bordereau des prix unitaires est un document principalement utilisé dans


les marchés, listant les prix unitaires relatifs à chaque produit ou élément
d'ouvrage prévu par le cahier des clauses techniques particulières.

10
11
12
2. LES ETAPES DE LA CONSTRUCTION

a. P IQUETAGE

Réalisée le plus souvent par un géomètre, cette opération vise à délimiter


l'emplacement de la future construction et des canalisations à l'aide de
piquets numérotés. Cette étape est indispensable pour pouvoir réaliser les
plans du bâtiment à construire et cibler précisément la zone à décaisser.

13
b. T ERRASSEMENT

Il s'agit ici de préparer le terrain où se tiendra la future construction en


déplaçant d'importantes quantités de matière (terre, roches...) issues du sol.
Lors de cette étape, le terrain sera creusé pour accueillir les futures
fondations et canalisations, et la terre prélevée sera soit utilisée pour combler
certaines cavités du terrain, soit évacuée du chantier.

14
15
c. F ONDATIONS

Les fondations ont pour rôle de reprendre les charges supportées par la
structure et les transmettre au sol dans de bonnes conditions de façon à
assurer la stabilité de l'ouvrage. La fondation était superficielle parce que les
couches de terrain de la région capables de supporter l'ouvrage sont à faible
profondeur elle est donc constituée de : semelles isolées sous poteaux,
semelles filantes sous murs, radiers. Ainsi le bâtiment est porté par ses
poteaux ainsi que ses voiles, ces dernières servent aussi à l’isolation sonore
entre les logements, meilleure que celle assuré par des simples cloisons.

i. BETON DE PROPRETE

C’est une couche de béton faiblement dosé (maigre) qui est déposée sur le
sol pour obtenir une surface de travail nette et propre, avant la mise en place
des fondations. Epaisseur du Béton de propreté est 5 cm

16
ii. S EMELLES
On trouve deux types de semelles dans un chantier
Les semelles isolées : ce sont les fondations des poteaux. Leurs
dimensions de surface sont homothétiques à celles du poteau que la
fondation supporte.
Les semelles filantes : ce sont les fondations des voiles.

17
iii. C HAINAGE
Un chaînage constitue une liaison mécanique généralement en béton armé,
verticale-oblique ou horizontale .son rôle est de ceinturer le bâtiment.

iv. LONGRINE

Une longrine est une poutre en béton armé disposée horizontalement entre
ou le long de massifs de fondation et servant à mieux répartir les charges des
éléments supportés (murs, poteaux, dalles) ou/et à les reporter vers des
appuis ponctuels (micropieux,…).

18
v. COFFRAGE

Le coffrage est une structure temporaire en bois ou en acier dans laquelle on


coule le béton afin qu'il prenne la forme désirée et qu'il soit protégé durant le
temps de séchage.

19
vi. L E REMPLISSAGE

C’est de remplir le ferrage en béton

20
vii. L E DECOFFRAGE

C’est d’enlever le coffrage, cette étape vient qu’après ce que le béton


sèche.

21
viii. L E REMBLAIEMENT

Quand on a enlevé de la terre pour les creusages, il reste de ce fait une


grande quantité de terre non utilisée. Effectivement, elle est beaucoup plus
volumineuse quand elle n’occupe plus sa place initiale grâce au phénomène
de foisonnement. Elle peut servir au remblaiement (rendre le terrain plat)
dans ce cas.

ix. L E COMPACTAGE

C’est l’action de tasser un matériau à l’aide de moyens mécaniques pour


réduire les vides et augmenter sa cohésion. Il est réalisé par le compacteur.

22
3. DES ETAPES OBLIGATOIRES

Pour s’assurer de la qualité du béton utiliser, en remplie des moules des


essais par le béton utiliser dans la construction, et en l’envoie au laboratoire
pour le test.

a. L E CONTROLE
Il faut à chaque fois contrôler les mesures, et l’emplacement des chainages
et longrines car la fondation est la base de toute la construction.

23
II. LES OUTILS UTILISES

a. C OMPACTEUR
Servant à tasser le sol support ou toute autre couche d'une voie carrossable.

24
b. P ERVIBRATEUR
Appareil vibrant que l'on plonge dans la masse du béton afin d'augmenter sa
fluidité et d'accroître sa compacité et sa résistance mécanique.

25
c. OUTIL DE MISE A L’AXE

Consiste à reporter sur le terrain l'axe ou les limites des ouvrages ou des
propriétés suivant un plan d’implantation.

26
d. B ETONNIERE
Une bétonnière est une machine servant à malaxer les différents constituants
du mortier (ciment ou chaux, sable, eau) ou du béton.

27
e. T RACTOPELLE
Un tractopelle est un engin automoteur comportant à l'avant un équipement
de chargeuse et à l'arrière un équipement de pelle rétro. Cette double
fonction de chargeur et de pelle assure une extrême polyvalence pour son
utilisateur. Un tractopelle peut être utilisé pour des travaux variés, tels que le
terrassement, et offre l'avantage de pouvoir se déplacer de chantier en
chantier sans avoir recours à un autre engin de transport comme un porte-
char ou une remorque.

28
f. CAL A BETON

Opération consistant à positionner les armatures conformément aux


plans d'exécution afin que, lors du coulage, elles ne bougent pas, leur
garantissant ainsi un enrobage suffisant. On a recours à de petites
pièces en béton ou en plastique - nommées " cales " ; qui sont ensuite
noyées dans le béton. Dans des cas très particuliers, les cages
d'armature peuvent être suspendues pour éviter tout contact avec le
coffrage ou le moule.

29
III. BINAYATE PERFORMENTIELLE

Est un logicielle qui nous aide à calculer le besoin énergétique ainsi que les
déperditions thermiques de chaque local.

En raison du retard de la préparation du plan à cause de la situation sanitaire


actuelle, je n’ai pas eu les données suffisantes pour calculer le besoin
énergétique de ce local. Afin d’optimiser la consommation énergétique,
connaitre les zones déperditives et trouver des solutions pour ces dernières
- qui est le rôle de l’efficacité énergétique -.

Etant dans le 21eme cycle et voir que les normes de l’efficacité énergétique
sont inapplicables c’est une perte. Une simple étude qui apparait coûteuse
provisoirement est un grand investissement dans le futur ; savoir s’en profiter
de ressources naturelles pour assurer un confort permanant et économiser
les factures à long terme c’est le vrai gain.

Cependant l’utilisation des plaques de polystyrène pour séparer entre les


zones de fondation peut aussi jouer le rôle d’un isolant thermique. Non
seulement dans la fondation mais aussi dans toute la construction.

30
31
CONCLUSION
Mon stage d’initiation au sien de la STE DOUIRA m’a donné l’occasion
d’assister aux travaux de la construction des classes préparatoires
d’Errachidia, malgré que j’ai assisté seulement à la construction de la
fondation, j’ai appris énormément des choses ; à savoir le calcul de la métrie
qui est une étape primordiale pour faire une estimation du budget avant la
construction et connaitre l’emplacement exacte des poteaux et des
longrines ….

Etre stagiaire dans ce projet, j’ai compris l’objectif visé de l’amélioration du


secteur d’efficacité énergétique appliqué au bâtiment, l’exigence d’application
des mesures de sécurité dans le chantier- le terrain en général - . Ainsi que la
modalité du travail dans le chantier.

Parmi les difficultés que j’ai affronté pendant ce mois du stage, c’est que les
normes de l’efficacité énergétique sont inapplicables pour le moment dans ce
genre de projet voir qu’ils sont coûteux. Les ramifications de La situation
sanitaire liée à l’épidémie de coronavirus, à savoir le retard de la réalisation
du plan et de tous les autres travaux en général.

Concernant les facilités que j’ai affronté, c’est que l’équipe technique était
serviable, en demandant une explication ou en cherchant à obtenir des
éclaircissements tout le monde m’aide. Être entourée de personnes qui sont
prêtes à partager leurs connaissances, ça facilite les choses.

Bref, ce stage à enrichir mes connaissances dans le domaine de la


construction des bâtiments. Et surtout m’a donné des informations sur le
portrait demandé au travail (avoir la curiosité, l’intelligence émotionnelle et
l’esprit du travail en groupe).

32
33