Vous êtes sur la page 1sur 11

Comment être un leader

3 parties:Penser comme un leaderAgir comme un leaderApporter des solutions

Pour être un leader, vous n'avez pas besoin d'être un élu officiel ou un PDG. Un
leader est quelqu'un dont les autres veulent systématiquement suivre les nouvelles
tendances et idées. Un titre pompeux peut provoquer cette réaction quelque temps,
mais un véritable leader inspire une loyauté indéfectible !

Astuces de leadership
 Les qualités d'un leader
 Comment développer votre confiance en vous
 Extrait de discours politique

Partie 1
Penser comme un leader

1
Ayez confiance en vous. Cette étape n'a rien à voir avec savoir ce que vous faites :
tant que vous avez confiance en vous, peu de personnes poseront de questions. Les
gens supposent des choses et en agissant comme si vous étiez à votre place, ils
supposent que vous l'êtes. De ce fait, lorsque vous avez confiance en vous, ils
supposeront naturellement que vous savez ce que vous faites. Vous gagnerez ainsi
en confiance, responsabilité et respect.
o La confiance en soi peut être développée en toute situation. Imaginez
dire « Je ne connais pas la réponse », en baissant les yeux, tournant vos pouces et
piétinant nerveusement. Imaginez maintenant dire « Je ne connais pas la réponse »,
la tête droite, les épaules en arrière et en regardant votre interlocuteur dans les yeux.
Ne pas savoir n'est pas un problème, ayez simplement confiance en vous lorsque
vous ne savez pas ! Un manque de connaissance n'a rien à voir avec votre
assurance (ou capacité à mener).

2
Soyez ferme, mais aimable. Puisque vous êtes le leader, c'est à vous d'établir les
règles et les limites. Il vous appartient d'établir un système, un rythme et un motif
pour la situation. Pour cela, vous devez être ferme dans vos convictions et rester sur
votre position. Cependant, être dictatorial mènera à une révolution. Soyez logique et
compréhensif lorsque vous instaurez une règle.
o Voici un exemple de mauvais leadership : les fourchettes d'une
compagnie aérienne disparaissaient sans cesse et personne ne savait pourquoi.
Après enquête, il fût découvert que la personne en charge de la vaisselle les jetait,
car elle n'arrivait pas à les laver correctement, et ces fourchettes sales l'auraient fait
réprimander [1]. Si vous êtes trop dictatorial, votre équipe jettera vos fourchettes. Un
management différent aurait évité ce problème. Alors, soyez compréhensif et
conservez ainsi tous vos couverts.

3
Devenez un expert. Dire je ne sais pas en tant que leader n'est pas très grave.
Dire je ne sais pas de façon répétée, à chaque question, est un problème. Lorsque
vous ne savez pas quelque chose, trouvez la réponse. Devenez un expert dans le
domaine dans lequel vous devez être un professionnel. Au final, vous aurez ainsi
toutes les réponses. Vous n'avez pas besoin de toutes ces réponses tout de suite,
mais vous aurez besoin de chacune d'elles, un jour ou l'autre.
o Avoir un certain niveau de connaissances vous aidera à avoir confiance
en vous et à vous sentir digne de leadership. Bien que vous puissiez faire sans, c'est
une question de temps avant que quelqu'un d'autre avec davantage de
connaissances et de charisme arrive et vous prenne votre titre. Alors qu'importe ce
que vous voulez mener, commencez à étudier ! Cela vous sera profitable sur la
durée !

4
Soyez décidé. Vous êtes debout en cercle avec un groupe d'amis en train de
débattre sur que faire ce soir. Tout le monde lambine, se plaint, rejette les idées des
autres jusqu'à ce qu'une personne s'impose finalement et dise « Bon ! On va
faire ça ! » Cette personne s'élève au sommet, a vu que la situation avait besoin
d'être dirigée et a pris les commandes. C'est un leader !
o Cela dit, vous devrez connaitre votre place. Il y aura des moments où
vous devrez prendre la décision vous-même et des moments où vous devrez laisser
à l'équipe le temps de former un consensus. Respectez vos disciples : que pourrait-il
arriver si vous posez votre véto sur leurs opinions ? Cela nous amène au point
suivant...

5
Souciez-vous de vos disciples. Qu'ils ne soient pas des leaders ne signifie pas
qu'ils sont idiots. Ils se rendront compte si vous avez de la compassion et êtes
réellement soucieux de leurs remarques. Et si vous ne l'êtes pas, ils vous
descendront de votre piédestal. Souvenez-vous de qui beurre votre tartine ! Sans
eux, vous n'auriez personne à mener et ne seriez plus un leader.
o Se soucier d'eux ne signifie pas acquiescer à tous leurs désirs. Vous
menez (espérons-le), car vous savez ce qui est mieux pour l'équipe, alors qu'eux
non. Que quelqu'un ne soit pas d'accord avec vous ne signifie pas que vous devez
lui accorder ce qu'il veut. Autorisez-le à être en désaccord avec vous, écoutez ses
arguments et expliquez-lui votre logique de pensée. Faites-lui comprendre que vous
prenez son opinion en compte, mais agissez de la façon qui vous semble la plus
appropriée.

6
Croyez que chacun peut être un leader. La vérité est que tout le monde cherche à
être mené. Pensez la vie comme un chemin sombre : plus vous avez de leaders,
plus vous avez de personnes devant vous, éclairant le chemin de leurs projecteurs
puissants. Qu'est-ce que vous préfèreriez ? Non seulement les gens veulent des
leaders, mais ils les recherchent. Pour cette raison, n'importe qui peut le faire. Vous
devez simplement prendre cette place.
o Imaginez vous rendre dans un nouveau restaurant (le restaurant est la
vie). Votre serveur vous accueille avec un sourire et vous présente les saveurs de
trois des meilleurs plats, vous garantit satisfaction et vous promet de vous concocter
personnellement quelque chose d'autre si vous n'aimez pas votre plat. Quelque part
dans votre tête, vous soupirez d'aise en pensant « Ahhh ! Cette soirée va être
relaxante, je suis entre de bonnes mains. » C'est ce que tout le monde veut dans la
vie (et dans la plupart des restaurants aussi).

Partie 2
Agir comme un leader
1
Tenez vos promesses. Vous voyez comme les politiciens sont perçus comme des
hommes sans parole ? Voilà. Vous savez également à quel point les gens détestent
les politiciens ? Vous avez compris ! Si vous ne tenez pas vos promesses, vous
perdrez le respect des gens. Point à la ligne. Vous pourriez avoir les compétences, le
charisme et être à votre place, mais si vous ne tenez pas votre parole, les gens
demanderont votre tête sur un plateau d'argent.
o Pour pouvoir tenir ses promesses, il faut savoir ce qui est faisable et ce
qui ne l'est pas. Si vous pouvez faire la différence entre les deux, le seul obstacle
restant est l'honnêteté. Entrainez-vous avec vos enfants, avec vos coéquipiers, à
chaque occasion. Développer un code moral solide vous permettra d'être moins
facilement remis en question quant à vos capacités à mener et à votre pouvoir.

2
Habillez-vous en conséquence. En entrant dans un bureau en costume-cravate, en
regardant constamment votre montre, les gens penseront logiquement que vous
attendez un collaborateur incompétent en retard à un rendez-vous. Entrez dans un
bureau en t-shirt et casquette et les gens se demanderont où est leur pizza. Si vous
voulez mener, vous devrez vous habiller comme il se doit.
o Il faut cependant distinguer entre s'habiller pour impressionner et
s'habiller pour influencer. Vous ne voudrez pas forcément vous habiller pour
impressionner, car impressionner n'est peut-être pas approprié à votre scénario (si
vous livrez des pizzas, ne portez pas un costume, par exemple). Vous voulez
simplement influencer la perception que les gens ont de vous. Quelle image voulez-
vous renvoyer ? Vous pourrez largement contrôler ce que les gens perçoivent de
vous et de votre attitude par ce que vous portez (triste, mais vrai).

3
Traitez votre équipe correctement. Alors, vous savez vous soucier de votre
équipe, mais vous devrez accompagner cela d'actions. Si vous demandez à votre
équipe d'être soudée, de donner l'impression de s'amuser et d'être amicale avec les
clients, mais leur tournez autour et criez toutes les 5 minutes lorsqu'ils sourissent,
vous ne propagez pas votre message. Montrez le bon exemple et ils prendront le
pas.
o Le vieil adage « Faites ce que je dis, pas ce que je fais » ne vaut rien.
Cela a pu fonctionner lorsque vous aviez 6 ans, mais cela ne marchera pas sur une
équipe d'adultes. Ils pourraient ne pas vous le dire explicitement, mais ils seront
malheureux, finiront par partir, et cela minera votre production. Cela pourrait ne pas
avoir de répercussions immédiates, mais au final, toute hypocrisie de votre part vous
rattrapera.

4
Montrez votre engagement dans l'amélioration de votre équipe. Pour que votre
organisation grandisse, tout le monde doit s'améliorer. Cela ne tient pas seulement à
vos compétences : votre équipe doit également être compétente. Dans l'idéal, une
fois la tâche réalisée, l'équipe se dira « on l'a fait ! » et non vous « je l'ai fait ! ». Il
s'agit du groupe entier, pas de vous comme individu.
o Pour améliorer votre équipe, vous devrez lui donner de l'attention.
Imposer des chiffres et les laisser se débrouiller pour les atteindre n'est pas juste.
Apprenez à les connaitre au niveau individuel et engagez-vous à renforcer la valeur
qu'ils apportent à votre équipe (quel rôle leur correspond le mieux ? Quelles
ressources pourraient-ils utiliser ?). Aidez-les à appendre, à évoluer et aidez-les à
prendre les rênes lorsque vous avez besoin de secondement.

5
Posez des questions. En tant que leader, vous êtes en quelque sorte intouchable.
Les gens pourraient ne pas venir vers vous parce que vous êtes le big man de
l'organisation. Ils ont peur de s'exprimer et de faire du tapage. Sachez que vous
devez gérer un niveau constant d'intimidation perçue qu'il vous faut défaire.
Comment vous y prendre ? Commencez par poser des questions !
o N'attendez pas que votre équipe vous fasse des remarques : elle
pourrait ne jamais le faire. Après tout, c'est vous qui dictez comment vont les choses,
ils pourraient ne pas penser que leur opinion est valable. Demandez-leur comment
vous vous en sortez, comment ils s'en sortent, et ce qui, selon eux, pourraient
améliorer le processus entier. Qu'ils ne mènent pas ne signifie pas qu'ils ne sont pas
pleins de bonnes idées.
6
Ne menez que lorsque c'est nécessaire. Un leader naturel n'entre pas dans une
pièce en déclarant « Je suis là ! ». Il ne s'agit pas de prendre une situation par les
cornes et de la façonner à votre vision, pas du tout ! Il s'agit de voir que quelque
chose doit être fait et de s'imposer à l'occasion.
o Dans la plupart des situations, aucun leader n'aura cette étiquette. Il
s'agit juste d'une position vers laquelle quelqu'un gravite naturellement. Les gens ne
vous accorderont pas ce privilège de droit, mais pourraient vous empêcher d'y
accéder. Évitez d'être perçu comme un dominant, qui pense qu'il sait tout et attendez
le bon moment. Vous le percevrez.

7
Commencez à « voir » plus qu'à « faire. » Comme vous avez certainement
commencé à le comprendre, être un leader est davantage une qualité intérieure
qu'une série d'actions. Laissez les actions aux soins de votre équipe. Vous devez
seulement avoir une vision.
o Ceci est similaire à la croyance que « celui qui cri le plus fort est
entendu ». Que cette personne parle plus fort ne signifie certainement pas qu'elle ait
raison. Vous n'avez pas à aller à 200 km/h, en laissant un tas de ruines derrière
vous, pour être un bon leader. En fait, vous ne devriez pas faire cela. Votre temps
devrait être passé à interpréter, façonner et offrir des solutions.

Partie 3
Apporter des solutions

1
Identifiez un problème. Regardez autour de vous et trouvez des moyens de rendre
le monde meilleur. Observez votre entourage et écoutez les gens. Comment pouvez-
vous aider ? À quels défis pouvez-vous répondre ? Quel domaine manque
d'organisation ?
o Découvrez quels sont vos talents, développez-les et concentrez-vous à
les mettre en pratique pour faire une différence. À quels problèmes pourraient
répondre vos talents ? Pensez les problèmes au sens large, ils ne sont pas toujours
faciles à définir.
o Cherchez des besoins, des niches, des conflits, des vides à remplir et
des inefficacités. Les solutions ne seront pas toujours créatives ou spectaculaires,
parfois, elles seront des plus simples.

2
Regardez l'ensemble du tableau. Alors que vous résolvez des problèmes (ou
améliorez simplement ce qui était déjà satisfaisant), vous pourriez remarquer des
tendances et vous demander si plusieurs de ces problèmes sont symptomatiques
d'un problème plus grave et plus profond ou de l'organisation en place. Thoreau a dit
une fois, « pour chaque millier de coups aux feuilles du mal, un frappe aux racines. »
Faites un pas en arrière et essayez de trouver la racine. Le problème profond n'est
généralement pas quelque chose qu'une personne seule pourrait résoudre, il
demande un effort de groupe et c'est alors que votre rôle de leader entre en scène.
o En travaillant de près avec votre équipe, utilisez ses membres à votre
avantage. À quels rôles pensent-ils correspondre le mieux ? Comment utilisent-ils
leur temps ? Quelles idées ont-ils qui pourraient être implémentées ? Dans de
nombreux cas, la croissance est une question de réarrangement et d'affinage, pas
nécessairement un problème en soi.

3
Soyez proactif. Si vous avez en tête ce que sont les problèmes plus profonds, vous
pourrez probablement prévoir les problèmes qui en naitront. Plutôt que d'attendre
que ces problèmes apparaissent, prenez des mesures préventives. Si vous ne
pouvez pas les empêcher, vous pourrez au moins y être préparé. C'est la différence
majeure entre un manageur et un leader. Un bon manageur répond au mieux à
diverses situations, alors qu'un bon leader prend des mesures préventives efficaces
et prévoit les situations avant qu'elles n'arrivent réellement.
o N'ayez pas peur d'attribuer des rôles à votre équipe ! Ils pourraient y
trouver du réconfort. Si vous voyez un problème potentiel, construisez une force
d'action préventive. C'est à ça que sert une équipe, après tout.

4
Prenez des décisions et assumez la responsabilité des conséquences. Pour
exercer de l'influence et vous attaquer à de plus gros problèmes, vous aurez besoin
de force de décision et vos décisions affecteront les gens qui vous accordent ce
pouvoir. C'est autant une responsabilité qu'un honneur. Non seulement vous devrez
être capable de prendre des décisions éclairées, mais vous devez également être
prêt à en être tenu responsable. Si les choses se passent mal, les gens penseront
que c'est votre faute (que ce soit le cas ou non).
o Pensez comme le capitaine d'un bateau, le destin du bateau est
essentiellement entre vos mains et il vous appartient de diriger chacun dans la bonne
direction.
o Faites preuve de sagesse lorsque vous êtes en charge, espérez le
meilleur et préparez-vous au pire.
o Si vous n'êtes pas prêt à assumer la responsabilité de vos décisions, si
vous êtes empreint à l'hésitation et au doute, il pourrait être préférable que vous
laissiez votre place. Un leader peu sûr de lui devient souvent un tyran.

5
Partagez votre vision. En tant que leader, vous pouvez voir les problèmes
profonds, mais vous pouvez également voir comment améliorer les choses, si l'on
pouvait simplement retirer ces obstacles. Pour faire en sorte que les gens vous
aident à changer les choses, vous devrez partager cette vision positive avec eux.
Inspirez-les. Motivez-les. Guidez-les. Montrez-leur comment leurs actions
rapprochent l'équipe de ce rêve.
o John Gardner disait « le plus important est que les leaders puissent
concevoir et articuler des objectifs qui élèvent les gens au-dessus leurs petites
préoccupations et les unissent dans la poursuite d'objectifs qui valent la peine de
leurs meilleurs efforts ». Faites cela.
6
Souvenez-vous qu'il s'agit de l'équipe entière. Les plus grands leaders voient leur
rôle comme une fin et eux-mêmes comme l'instrument d'un objectif profond. La
gloire, le prestige ou la richesse sont des effets secondaires plus qu'une motivation.
Après tout, rien ne serait fait par les efforts d'un seul homme. Ou d'une seule
femme !
o Si vous voulez réaliser une vision, la façon la plus efficace d'y parvenir
n'est pas avec une armée de drones, cette armée ne vivra qu'en votre présence.
Pour des résultats durables, partagez votre vision et laissez les gens l'adopter
comme la leur et laissez-la se répandre comme un feu de forêt.
o Considérez-vous comme le début d'une réaction en chaine : une fois
lancée, vous pourrez vous éloigner et cela continuera à avancer, sans effort de votre
part.
o Voici une autre citation pour vous, celle-ci est de Lao Tzu : « Un leader
est le meilleur lorsque les gens savent à peine qu'il existe. Lorsque son travail est
fait, son rôle rempli, les gens se diront nous l'avons fait nous même. »

Conseils
 Le charisme est certainement un avantage, mais n'est pas essentiel. Il y a eu
de nombreux leaders admirés dans l'Histoire humaine qui n'étaient pas des
personnes aimables ou charmantes. L'important fut alors que les gens
avaient confiance en eux et étaient inspirés par leurs visions. Ce dont vous aurez
besoin est de bonnes capacités à communiquer (que ce soit par la parole, l'écriture
ou même l'art), afin de pouvoir articuler votre vision.
 « Si vos actions inspirent les autres à rêver d'avantage, à apprendre
davantage, à faire plus et à devenir plus, vous êtes un leader. » (John Quincy
Adams)
 Agissez toujours selon ce que vous attendez des autres. Il n'y a pas de
meilleur moyen de perdre votre crédibilité en tant que leader qu'être hypocrite.

Avertissements
 En tant que leader, vous serez sous les projecteurs, cela implique une
certaine perte d'intimité. Sachez gérer votre notoriété et faire face à cela avec grâce.
 Ce pourrait aussi être difficile pour vous de développer des relations proches
avec les gens de votre groupe. Il y a toujours des risques de favoritisme et de
traitements préférentiels dont vous devez être conscient.

Sources et citations
1. ↑ http://www.forbes.com/sites/dorieclark/2013/07/30/how-to-be-a-leader-theyll-
love/

wikiHows en relation

Vous aimerez peut-être aussi