Vous êtes sur la page 1sur 77

REPUBLIQUE DU SENEGAL

UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP

N° : MGSIP_00..

ECOLE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE DE DAKAR

DEPARTEMENT GENIE MECANIQUE

MEMOIRE DE FIN DE CYCLE POUR L’OBTENTION DU

MASTER EN GENIE MECANIQUE

"GESTION DES SYSTEMES INDUSTRIELS ET DE LA PRODUCTION"

Thème :

 DIMENSIONNEMENT D’UNE CHAMBRE


FROIDE MOBILE ALIMENTEE PAR UN
PANNEAU SOLAIRE
………………………………………………… 
Présenté par : Andreas Juglart NGATSE MBOUMA……………………..
Soutenu le …/ … / 2021

Membres du jury :

Président : …………………………..
Rapporteur : …………………………
Examinateur : ……………………….
Maître de stage : ……………………….
Encadreur : ……………………….
Année académique 2020-2021
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

DEDICACES

Andréas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
i
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

REMERCIEMENTS

Andréas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
ii
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

Sommaire

INTRODUCTION GENERALE.............................................................................................6

CHAPITRE 1 : LE FROID ARTIFICIEL.............................................................................7


1.1 Introduction.........................................................................................................................8
1.2 Historique de la conservation par le froid :......................................................................8
1.3 Les différentes techniques de conservation par le froid :................................................9
1.3.1 La réfrigération :........................................................................................................................9
1.3.2 La congélation :.........................................................................................................................9
1.3.3 La Surgélation :........................................................................................................................10
1.3.4 La conservation par atmosphère contrôlée :...........................................................................10
1.4 Spécificités de la chaine de froid......................................................................................11
1.4.1 Règles générales de la conservation par le froid.....................................................................11
1.4.2 Spécificité de la chaine de froid des principaux aliments périssables......................................12
1.4.2.1 La conservation des viandes.............................................................................................12
1.4.2.2 La conservation des produits halieutiques.......................................................................12
1.4.2.3 La conservation des fruits et légumes..............................................................................13
1.4.2.4 La conservation des produits laitiers................................................................................13
1.5 Moyen de production du froid :.......................................................................................15
1.5.1 Procédé thermodynamique de production de froid :..............................................................16
1.5.1.1 Dissolution d’un sel dans de l’eau ou de la glace :............................................................16
1.5.1.2 Détente d’un gaz comprimé :...........................................................................................16
1.5.1.3 Évaporation fusion sublimation :......................................................................................17
1.5.2 Les procédés électriques et magnétiques de production du froid :.........................................17
1.5.2.1 Refroidissement thermoélectrique par effet Peltier :.......................................................17
1.5.2.2 Désaimantation magnétique :..........................................................................................17
1.6 Les fluides frigorigènes.....................................................................................................18
1.6.1 Qualités d’un bon fluide frigorigène........................................................................................18
1.6.2 Classification des fluides frigorigènes......................................................................................20
1.6.3 Classification selon le groupe de sécurité................................................................................21

Andréas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
iii
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

1.6.3.1 Classement suivant la toxicité..........................................................................................21


1.6.3.2 Classement suivant l’inflammabilité.................................................................................21
1.7 Cycle frigorifique..............................................................................................................22
1.8 Conclusion.........................................................................................................................23

CHAPITRE 2 : LES CHAMBRES FROIDES.....................................................................24


2.1 Introduction.......................................................................................................................25
2.2 Les différents types de chambres froides........................................................................25
2.2.1 La Chambre froide positive :....................................................................................................25
2.2.2 La Chambre froide négative :...................................................................................................25
2.3 La conception des chambres froides...............................................................................25
2.3.1 La Chambre froide en dure......................................................................................................25
2.3.2 Chambre froide modulable......................................................................................................26
2.3.3 Isolation...................................................................................................................................27
2.3.1.1 Conductivité thermique....................................................................................................27
2.3.1.2 Les types d’isolants...........................................................................................................27
2.4 Fonctionnement général :.................................................................................................29
2.4.1 Le groupe de froid :.................................................................................................................29
2.4.1.1 Le compresseur................................................................................................................29
2.4.1.2 Le condenseur..................................................................................................................30
2.4.1.3 Le déshydrateur................................................................................................................30
2.4.1.4 Le détendeur....................................................................................................................31
2.4.1.5 L’évaporateur...................................................................................................................31
2.5 Le bon fonctionnement d’une chambre froide...............................................................32
2.5.1 Les précautions à prendre dans les chambres froides Positives..............................................32
2.5.2 Les précautions à prendre dans les chambres froides Négatives............................................32
2.5.3 Pare-vapeur.............................................................................................................................33
2.5.4 Soupape d'équilibrage.............................................................................................................34
2.6 Cycle de dégivrage :..........................................................................................................34
2.6.1 Dégivrage par résistances électriques :...................................................................................35
2.7 Conclusion.........................................................................................................................36

CHAPITRE 3 : BILAN FRIGORIFIQUE DES CHAMBRES FROIDES........................37


3.1 Introduction.......................................................................................................................38
Andréas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
iv
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

3.2 Généralités.........................................................................................................................38
3.3 Les charges thermiques externes.....................................................................................39
3.3.1 Charges thermiques par transmission à travers les parois (Qtr ).............................................39
3.3.2 Charge thermique par renouvellement d'air (Qre ).................................................................40
3.3.3 Charge thermique par ouverture des portes (Qop)................................................................41
3.3.4 Calcul du temps (to) d'ouverture des portes d'une chambre froide........................................42
3.4 Calcul des charges thermique internes...........................................................................43
3.4.1 Charges thermiques internes indépendantes des denrées entreposées.................................43
3.4.1.1 Charge thermique due à l'éclairage (Qec )........................................................................43
3.4.1.2 Charge thermique due aux personnes (Qpe )...................................................................43
3.4.1.3 Charge thermique due au matériel roulant (Qmr )...........................................................44
3.4.1.4 Charge thermique due à des machines diverses (Qmd )...................................................44
3.4.2 Charges thermiques dépendantes des denrées entreposées..................................................45
3.4.2.1 Charges thermiques due aux denrées entrantes (Qde )...................................................45
3.4.2.2 Charge thermique due à la respiration des denrées (Qresp)...........................................46

3.4.2.3 Puissance frigorifique intermédiaire de l'évaporation (Q 0 , ∫ ¿).....................................47


3.4.2.4 Charge thermique due aux moteurs des ventilateurs des évaporateurs (Qvent )............47
3.4.2.5 Charge thermique due aux résistances de dégivrage (Qdeg)...........................................48
3.4.2.6 Contrôle de la puissance frigorifique effective (Q 0 , eff ), de l'évaporateur.....................49
3.5 Conclusion.........................................................................................................................49

CHAPITRE 4 : DIMENSIONNEMENT DE LA CHAMBRE FROIDE ET DU


SYSTEME PHOTOVOLTAIQUE........................................................................................50
4.1 Introduction.......................................................................................................................51
4.2 Conditions et hypothèses de fonctionnement.................................................................51
4.2.1 Les dimensions de la chambre froide......................................................................................51
4.2.2 principe de fonction du système.............................................................................................51
4.2.3 Paramètre météorologique.....................................................................................................51
4.3 Choix de l’isolant...............................................................................................................52
4.3.1 Calcul de l’épaisseur de l’isolant..............................................................................................52
4.4 Calcul des charges thermiques........................................................................................53
4.4.1 Calcul des charges thermiques externes.................................................................................53
4.4.2 Calcul des charges thermiques internes..................................................................................54
4.5 Les composants du système frigorifique.........................................................................56
Andréas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
v
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

4.5.2 Choix du fluide frigorigène......................................................................................................57


4.5.3 Choix de compresseur.............................................................................................................57
4.5.4 Choix de l’évaporateur............................................................................................................58
4.6 Dimensionnement du système photovoltaïque...............................................................59
4.6.1 Estimation des besoins d’électricité........................................................................................59
4.6.2 Estimation de l’ensoleillement................................................................................................60
4.6.3 Estimation du champ photovoltaïque.....................................................................................60
4.6.4 Détermination du générateur solaire......................................................................................60
4.6.4.1 Détermination de la puissance crête................................................................................60
4.6.5 Choix des sections de câbles....................................................................................................61
4.7 Conclusion.........................................................................................................................62

CONCLUSION GENERALE................................................................................................63

Andréas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
vi
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

Liste des figures


Figure 1.1 : Classification des fluides frigorigènes suivant la toxicité et l’inflammabilité......22
Y
Figure 2. 1 : Schéma d’une chambre froide construite en Dure...............................................26
Figure 2. 2 : Exemple de Chambre froide modulable...............................................................26
Figure 2. 3 : Circuit électrique et fonctionnement....................................................................35
Figure 4. 1 : Schéma du cycle frigorifique...............................................................................56
Figure 4. 2 : Dessin de définition du compresseur....................................................................58
Figure 4. 3 : Evaporateur frigorifique.......................................................................................58
Figure 4. 4 : carte d'ensoleillement moyen du Sénégal.............................................................60
Figure 4. 5 : Diagramme de sélection de la section des câbles.................................................61

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 1
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 2
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

Liste des tableaux


Table 1. 1 : conditions de stockage de quelques aliments........................................................15
Y
Table 3. 1 : Ecart supplémentaire de température à prendre en compte pour les parois d'une
chambre froide fortement ensoleillée........................................................................................64
Table 3. 2 : Durée moyenne de transit de différents types de marchandises............................65
Table 3. 3 : Résistances thermiques superficielle des parois....................................................65
Table 3. 4 : Densités d'entreposage de différentes marchandises.............................................65
Table 3. 5 : Coefficient d'occupation du sol.............................................................................66
Table 3. 6 : Enthalpie massique en kJ/kg de quelques denrées................................................66
Table 3. 7 : Chaleur massique de respiration de différentes fruits et légumes.........................67
Table 3. 8 : Nombre et durée des périodes de dégivrages a prévoir.........................................67
Table 4. 1 : table des charges journalières................................................................................59

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 3
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 4
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

Liste des annexes

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 5
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

Nomenclature

SYMBOLE GRANDEUR UNITE

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 6
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

INDICES

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 7
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

INTRODUCTION GENERALE

Le froid artificiel est associé à la plupart de nos activités : alimentation, ambiance des
logements et lieux de travail, déplacements, loisirs, santé.
Ceci résulte notamment de l’amélioration des installations frigorifiques, possible par le
développement des chlorofluorocarbures (CFC), qui a mis à notre portée réfrigérateurs,
congélateurs, climatiseurs, vitrines de vente, fontaines d’eau glacée, etc. Cependant les
technologies utilisées doivent évoluer pour mieux satisfaire les besoins des populations. De
nos jours les défis que doivent relever les constructeurs concernent la consommation des
appareils, et touchent surtout à l’écologie, car l’appareil reste peu respectueux de la nature. En
effet les fluides frigorigènes utilisés par ces systèmes frigorifiques sont très volatils comme le
cas des CFC qui sont néfastes à la couche d’ozone. Ils s’échappent dans l’atmosphère par les
fuites lors des maintenances des circuits mais également en fin de vie des appareils causant
ainsi une basse de la performance et une augmentation considérable de leur consommation en
énergie (courant électrique). La fabrication des CFC est aujourd’hui interdite et des fluides de
substitutions comme les HCFC (hydro chlorofluorocarbures) sont mises en place. Et avec le
développement de l’énergie solaire, il est maintenant possible d’alimenter les appareils plus
facilement.
Dans ce cadre, ce projet consiste à dimensionner une chambre froide mobile alimentée par un
panneau solaire pour la conservation de produits laitiers, donc nous nous intéresserons à
l’utilisation du froid dans le secteur alimentaire plus particulièrement la conservation des
denrées.
Dans le premier chapitre, nous allons étudier les moyens de production du froid, les
différentes techniques de conservation par le froid, la spécificité de la chaine de froid selon le
produit et les fluides frigorigènes.
Dans le second chapitre une description des différents types de chambre froide sera faite, en
effet on s’intéressera aux technologies utilisées pour la construction des chambres froides,
mais aussi aux composants indispensables et leur rôle.
Dans le troisième chapitre, se portera une étude sur le bilan frigorifique des chambres froides.
Et dans le quatrième et dernier chapitre nous ferons le dimensionnement de la chambre froide
et du système photovoltaïque.

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 8
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

CHAPITRE 1 : LE FROID ARTIFICIEL

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 9
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

1.1 Introduction 
L'industrie alimentaire actuelle est presque totalement dépendante de la réfrigération sous une
forme ou une autre, pour fabriquer, conserver, stocker et apporter le produit aux clients.
L'utilisation de basses températures pour la conservation des aliments est connue et pratiqué
pendant plusieurs milliers d'années, mais ce n'est qu'au milieu du 19e siècle que Pasteur et
d'autres ont déterminé la nature bactériologique de la détérioration des aliments et l'effet
bénéfique du refroidissement sur ces derniers. Et depuis lors l’homme n’a cessé d’affiner les
différentes techniques lui permettant de conserver les produits alimentaires.

1.2 Historique de la conservation par le froid :


Au cours de l’évolution humaine, la conservation des aliments est apparue rapidement comme
un point crucial à résoudre car l’homme ne consommait pas immédiatement les produits de sa
récolte, de sa chasse et de sa pêche. Trois technologies ont été mises en œuvre depuis
longtemps pour la conservation des aliments le feu (cuisson, fumage), la saumure
(conservation dans une préparation eau/sel) et le froid (dépôt des aliments dans la neige ou la
glace).
Aujourd’hui communément répandus, les appareils producteurs de froid équipent presque tous
les foyers, Voici l’historique de cet essor :
- 18e siècle : On produit du froid grâce à des écoulements d’eau, ou par évaporation d’éthers
- 19e siècle et début du 20e siècle : de nombreux brevets sont déposés sur la fabrication du
froid.
- 1875 : Charles Tellier réussit la conservation d’un chargement sur un navire entre la
France et l’argentine durant 3 mois. C’est le début du succès de la production du froid
artificiellement.
- 1913 : le premier réfrigérateur ménager est commercialisé aux états unis sous la marque
de Domelre.
- 1918 et 1919 : Kelvinator et frigidaire fabrique leurs premiers appareils.
- 1936 : Premier réfrigérateur a 2 compartiments par Général Electric.
- 1950 : Démocratisation des réfrigérateurs.
- 1964 : les réfrigérateurs à 2 portes font leur apparition.
- 1970 : Les appareils s’accessoirisent : lumière, compartiments divers, etc.
- 1980 : apparition des premiers réfrigérateurs combinés et premiers appareils bimoteurs.
- 1990 : L’électronique fait son apparition, de nouveaux gaz plus propres sont utilisés.
Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 10
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

Aujourd’hui les challenges que doivent relever les constructeurs concerne la consommation
des appareils, et touchent surtout à l’écologie, car l’appareil reste peu respectueux de la
nature. Cependant il existe différentes techniques de conservation par le froid.

1.3 Les différentes techniques de conservation par le froid :


Il existe plusieurs techniques de conservation par le froid dont la réfrigération, la congélation,
la surgélation, et la conservation en atmosphère contrôlée.

1.3.1 La réfrigération :
La réfrigération d’un produit est le fait de le maintenir artificiellement en dessous de la
température ambiante c’est-à-dire à la température optimale pour la conservation et au-dessus
de son point de congélation.
La réfrigération permet d’étaler dans le temps la mise sur le marché des produits frais et le
transport, du lieu de production au lieu de consommation. Elle permet également la
maturation des viandes en augmentant la tendreté des fibres musculaires. Elle ralentit
considérablement l’évolution microbienne et les conséquences de celle-ci (purification,
toxines, etc.). Cependant elle enlève parfois aux produits de la saveur. Elle provoque la perte
des vitamines oxydables, en particulier de la vitamine C.
Les deux technologies de réfrigération les plus répandues à grande échelle sont : les systèmes
à compression et les systèmes à absorption.
 Les systèmes de compression :
La réfrigération à compression de vapeur est fondée sur la condensation de vapeur d'un fluide
frigorigène à la suite d'une compression, et son évaporation à la suite d'une détente.
 Les systèmes à absorption :
La réfrigération à absorption de gaz utilise une source de chaleur pour faire tourner le cycle
qui permettra d'extraire la chaleur, à la place du compresseur utilisé habituellement.

1.3.2 La congélation :
La congélation est une technique de conservation des produits alimentaire. Cette technique
consiste à abaisser la température du produit et à la maintenir en dessous de la température de
fusion de la glace (0 °C) afin de supprimer toute activité biologique (qui dépend de la
présence d'eau sous forme liquide) voire chimique et enzymatique (pour les très basses

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 11
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

températures). Afin d’obtenir –18 °C au cœur de l’aliment dans les 24 heures. Les différents
types de congélation sont les suivantes :

 La congélation lente qui se fait à –25°C dans les congélateurs domestiques 4 étoiles
(produits frais ou plats préparés).
 La congélation rapide industrielle, à l’air , elle se fait par passage dans des tunnels à air
froid ou par contact indirect avec une plaque refroidie (fruits, légumes, poissons,
crustacés, plats préparés).

Une congélation trop lente entraîne la formation de cristaux de glace donc une détérioration
des cellules. A la décongélation, le produit rend beaucoup d’eau. Les aliments doivent être
conservés emballés pour éviter la dessiccation superficielle. On ne doit pas recongeler un
produit décongelé.

1.3.3 La Surgélation :
La surgélation est une technique industrielle qui consiste à refroidir brutalement (quelques
minutes à une heure) des aliments en les exposant intensément à des températures allant
de −35 °C à −196 °C. Grâce à ce procédé, l’eau contenue dans les cellules se cristallise
finement limitant ainsi la destruction cellulaire. Les produits ainsi traités conservent leur
texture, leur saveur et peuvent être conservés plus longtemps. Il existe plusieurs procédés de
surgélation ; on peut citer principalement :

 La technique par contact, réservée aux aliments de


faibles épaisseurs, est réalisée en introduisant un aliment entre deux plaques dans
lesquelles circule un fluide à -35 °C ;
 La technique par convection est réalisée en exposant le
produit à un courant d'air ou gaz froid à très basse température (jusqu'à -35 °C pour la
technologie froid mécanique et -130 °C pour la technologie cryogénique) ;
 La technique par immersion, adaptée aux produits de
formes irrégulières, qui consiste à immerger l'aliment dans un fluide à très basse
température tel que l’azote liquide.

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 12
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

1.3.4 La conservation par atmosphère contrôlée :


La conservation par atmosphère contrôlée est une méthode de stockage qui prolonge la
durée de vie des fruits et légumes en contrôlant la concentration de gaz qui influence le
processus de maturation des fruits et légumes. L’utilisation d’atmosphère contrôlée
apporte de nombreux avantages, mais augmente principalement la durée de vie des fruits
et des légumes. Les fruits et les légumes mûrissent en respirant différents gaz.
L’atmosphère contrôlée contrôle donc cette “respiration” pour ralentir le processus de
maturation.
 Environnement contrôlé de stockage de fruits
 Un environnement contrôlé de stockage de légumes
 L’atmosphère contrôlée dans la conservation des aliments
 L’atmosphère contrôlée de fret réfrigéré
 L’atmosphère contrôlée dans le transport réfrigéré et la présentation des aliments.
Toutefois, selon la nature de la denrée transportée il existe une spécificité de conservation.

1.4 Spécificités de la chaine de froid


On appelle chaîne du froid ou chaîne frigorifique l'ensemble des opérations logistiques et
domestiques (transport, manutention, stockage) visant à maintenir des produits alimentaires
ou pharmaceutiques à une température donnée afin d'en préserver la salubrité et les qualités
gustatives. A l’égard des aliments le froid agit essentiellement en retardant l’apparition des
phénomènes d’altération et en ralentissant la multiplication microbienne, notamment pour les
microorganismes pathogènes. De ce fait le recours au froid permet d’allonger la durée de vie
des denrées alimentaires et d’accroître la sécurité sanitaire. Cela correspond à des effets
bénéfiques pour tous les acteurs, du fabricant au consommateur final, en leur permettant, entre
autres, une plus grande souplesse dans la gestion des produits.

1.4.1 Règles générales de la conservation par le froid


Définis par Alexandre MONVOISIN (1928), les principes fondamentaux de l’application du
froid à la conservation des denrées périssables sont énoncés sous le vocable de « trépied
frigorifique de MONVOISIN ». On entend par aliments périssables ceux dont la
décomposition se fait rapidement et facilement. Cette dégradation est déterminée par des
facteurs tels que la température, la pression ou l’humidité. Les viandes, les légumes, les fruits
et les produits laitiers font partie des aliments périssables, qui doivent être conservés au froid
Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 13
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

et consommés avant une certaine date (la date d’expiration) pour éviter qu’ils se décomposent
et se détériorent. Mais les aliments non périssables, tels que les conserves et les fruits secs, ont
une longue durée de vie et ne nécessitent pas d’être conservé par le froid.

 Application du froid sur des produits sains : La réfrigération ayant comme


conséquence le ralentissement des phénomènes d’altération et de multiplication
microbienne, il est essentiel que les aliments soient initialement d’excellente qualité et peu
contaminés.
 Précocité : Le froid est à appliquer aussitôt que possible après l’abattage ou la récolte,
avant que les diverses altérations n’aient commencées.
 Continuité : Chaque type de produits réfrigérés est à maintenir à une température
appropriée Toute élévation sensible de la température du produit au-dessus de cette valeur
provoque une accélération de la multiplication microbienne et des phénomènes de
dégradation. La température de conservation des denrées doit rester aussi constante que
possible en dessous de cette limite, depuis l’abattage ou la récolte jusqu’à la
consommation. On parle ainsi de « chaîne du froid ».
Toutefois, selon les types d’aliments concernés, ces principes généraux peuvent être
aménagés (essentiellement pour la précocité) ou être complétés par d’autres précautions
(notamment à l’égard de l’humidité relative du produit).

1.4.2 Spécificité de la chaine de froid des principaux aliments périssables


1.4.2.1 La conservation des viandes
On trouve des viandes de boucherie (Vache, mouton et cheval), de charcuterie (porcs), des
volailles et du gibier. Ces viandes sont constituées de muscles, de graisses d’os et d’eau.
La dégradation de la qualité du produit commence dès l’abattage, le froid permet de retarder
le développement des bactéries situées principalement dans la surface des carcasses. La
conservation de la viande se fait à une température comprise entre +2 °C et +4 °C, avec une
hygrométrie entre 75% et 85%.
Cependant, il peut être nécessaire que certaines substances subissent une évolution définie
pour parvenir à l’état optimal recherché par les consommateurs à ce titre certains produits
comme la viande de bœuf de mouton sont dures si elles sont consommées juste après la mort
de l’animal. La viande devient tendre au bout d’une semaine de conservation. Mais si la
viande n’est pas suffisamment refroidie, elle est le support de germes pathogènes. C’est la
raison pour laquelle la maturation est faite à une température n’excédant pas +4 °C.
Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 14
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

Si la durée de conservation d’une viande doit passer 4 semaines, elle sera congelée. La
congélation a l’air en chambre ventilée est lente si la température est comprise entre + 18 °C
et - 22 °C, ou rapide en tunnel très ventile si la température est comprise entre - 25 °C et - 30
°C. Il est ultra rapide (surgelé) en tunnels spéciaux si la température est comprise entre - 35
°C et - 40 °C.

1.4.2.2 La conservation des produits halieutiques


La dégradation de la qualité du poisson commence au moment de sa capture. Pour les
poissons venant d’être péchés, la conservation a courte durée se situe à -1 °C dans la glace en
écailles ou fragmentée. Le produit frais peut être conservé une semaine à une température
comprise entre 0 °C et +3 °C pour une durée de conservation supérieure. Seule la surgélation
autour de -25 °C est efficace. Le poisson ne doit pas être congelé plus de 24 h après avoir été
péché ou après avoir été préparé comme pour être cuisiner. La température de conservation du
produit congelé se situe vers - 12 °C. Les huitres, moules et les coquillages vivants peuvent
être conservés à une température comprise entre + 6 °C et + 15 °C. Les crevettes, les crabes et
les homards peuvent être conserve vers + 3 °C. Ils doivent être cuits dans l’eau bouillante
avant d’être congelés.

1.4.2.3 La conservation des fruits et légumes


Le froid permet la conservation de nos aliments d’origine végétale soit :
 A l’état frais (réfrigération de l’ordre de - 1 °C a + 10 °C)
 A l’état mort, gelé (congélation rapide vers -30 °C suivi d’entreposage a – 20 °C)
La plupart des fruits et légumes contiennent une très forte proportion d'eau et se fanent
rapidement (ils se dessèchent). Les conditions de stockage exigent un taux d'humidité élevé de
90 à 98% saturation et températures aussi proches de leur point de congélation général de 0 °
C que possible. Certains légumes-feuilles sont saupoudrés de morceaux de glace, pour
maintenir cela état humide et froid.
Quelques produits, tels que les concombres et certaines cultures de pommes de terre, sont
conservé à des températures plus élevées. Ces conditions varient selon la variété, l'état de
maturité à la cueillette et du temps de stockage requis.
Les fraises, les autres fruits rouges et morceaux de chou-fleur, sont surgelé rapidement avec
de l'azote liquide. Les fruits et légumes surgelés sont scellés dans des sacs plastique et stockés
à –18 ° C ou moins car l'humidité à cette température n'est pas important.

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 15
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

1.4.2.4 La conservation des produits laitiers.


Le lait est transformé dans la crémerie et les usines associées en entiers ou lait de « marché »,
lait écrémé, crèmes, beurres, fromages, lait en poudre, lactosérum, yaourts, huile de beurre,
lait concentré, lait en poudre et glace.
Dans l'ensemble de l'industrie laitière, voici les principaux besoins de refroidissement
mécanique :
 Refroidir le lait directement après sa sortie de la vache et avant son transport vers une
crémerie centrale
 Garder le lait cru au frais après son entrée dans la crémerie
 Eau réfrigérée à utiliser dans les échangeurs de chaleur à plaques pour refroidir le lait et le
lait produits directement après pasteurisation
 Eau glacée pour laver le beurre
 Magasins à température froide pour le lait, le beurre, le fromage, le yaourt et autres
liquides produits laitiers
 Stockage congelé pour le beurre (et parfois le fromage)
 Congélateurs en continu, à plaques et à air soufflé pour la crème glacée
 Saumure basse température pour la congélation des glaces
Le lait provient de la vache à environ 37 ° C et doit être refroidi pendant 2 h à 4 ° C ou moins,
dans des conditions d'hygiène. À cette température, tous les microorganismes présents ne se
multiplient pas à un rythme dangereux et le lait peut être transporté.

Température de
Produit conservation en Humidité en (%) Durée de vie
(° C)

Pomme 1à4 85 à 90 2 mois


Banane 12 à 14 90 10 à 20 jours
Bière 2 à 12 65 3 à 6 mois
Chou 0à1 95 3 à 5 semaines
Carotte 0à1 95 1 à 2 mois
Cèleri 0à1 95 5 à 8 mois
Concombre 10 à 12 90 à 95 10 à 14 jours
Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 16
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

Produits laitiers 0à1 - 2 à 4 mois


Crème glace -23 à -28 - 6 à 12 mois
Fromage 1à4 65 à 70 6 à 18 mois
Œufs -1 à 0 80 à 85 5 à 6 mois
poisson 1à2 90 à 95 5 à 15 jours
citron 14 à 15 85 à 90 1 à 6 mois
laitue 0à1 90 à 95 1 à 2 semaines
Viande, bacon 1à4 85 à 90 1 à 3 mois
Viande de bœuf -1 à 1 85 à 90 1 à 6 semaines
jambon 0à1 85 à 90 7 à 14 jours
Viande de mouton 0à1 85 à 90 5 à 14 jours
Viande de porc 0à1 85 à 90 3 à 7 jours
Melons 4 à 10 85 à 90 1 à 4 semaines
Champignons 0 90 1 à 4 jours
Oignon 0à1 65 à 70 1 à 8 mois
Ananas 7 à 10 90 2 à 4 semaines

Table 1. 1 : conditions de stockage de quelques aliments

1.5 Moyen de production du froid :


Produire du froid, c’est tout simplement absorber de la chaleur à une température inférieure à
la température ambiante. Ainsi, le refroidissement d’un corps quelconque en dessous de la
température ambiante nécessite l’utilisation d’un mécanisme endothermique. La chaleur alors
extraite du corps est ensuite rejetée dans le milieu ambiant : air ou eau. Parmi les nombreux
mécanismes endothermiques, diverses transformations peuvent être citées :
 Les procédés thermodynamiques tels que la dissolution de corps solides dans un liquide
(eau, par exemple) ou dans un solide (glace, par exemple) ; la détente à enthalpie
constante ou entropie constante d’un gaz ; l’évaporation d’une phase liquide, par exemple
dans un cycle à absorption ou à compression ; la fusion ou sublimation d’une phase
solide ;

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 17
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

 Les procédés électriques ou magnétiques tels que le refroidissement thermoélectrique par


effet Peltier ou la désaimantation adiabatique.

1.5.1 Procédé thermodynamique de production de froid :


Ils sont au nombre de trois : Dissolution d’un sel dans de l’eau ou de la glace, Détente d’un
gaz comprimé, évaporation fusion sublimation.

1.5.1.1 Dissolution d’un sel dans de l’eau ou de la glace :


Certains corps solides, tout particulièrement les sels, mis en solution dans de l’eau ou dans
une phase liquide provoque une réaction chimique fortement endothermique qui induit un
abaissement important de la température. C’est le cas des corps suivants :

 Chlorure de calcium en solution (2.5 en masse de chlorure pour 1 H2O) provoque une
réduction de 34°C de la température (dans un milieu sans échange avec l’ambiance) ;
 Nitrate d’ammonium en solution (1 Nitrate pour 1 H20) provoque une chute de
température de 25°C ;
 Sulfate de soude en solution dans l’acide chlorhydrique (1 Sulfate pour 1 HCl)
provoque une chute de 28°C.

Des températures plus basses peuvent être atteintes lorsque l’on mélange des sels avec une
phase solide comme la glace : lors de ce mélange, la température de fusion est fortement
abaissée et ainsi la chaleur de fusion de la glace sert au refroidissement du mélange.
Ce principe de production de froid reste très peu utilisé principalement du fait de son
irréversibilité. Toutefois certains dispositifs de sécurité, pour le refroidissement de pièces ou
d’ambiance, sont basés sur ce principe.

1.5.1.2 Détente d’un gaz comprimé :


Dans ce mode de production de froid, on utilise l’abaissement de la température d’un gaz que
l’on détend. On doit distinguer pour l’analyse de ce procédé différent types de détente :
 La détente avec production de travail extérieur est utilisée dans les machines
frigorifiques à compression de gaz, ce qui est le cas pour la liquéfaction de gaz comme
l’air, pour la production frigorifique à basse température suivant un cycle de
Joule/Brayton ou de Stirling.

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 18
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

 La détente par laminage (réalisée dans un robinet détendeur ou un orifice ou un


capillaire) : connue sous le nom de détente Joule-Thomson, c’est une transformation
isenthalpe c’est à dire à enthalpie constante (pas d’échange de travail ni de chaleur avec le
milieu extérieur) ; aux températures ordinaires et pour tous les gaz (à l’exception de
l’hydrogène), une détente du gaz se traduit par une chute de température.
 La détente dans un champ centrifuge : le dispositif utilisé désigné communément par
tube de Ranque (du nom de l’inventeur français qui a mis cet effet en évidence) est
constitué d’une tuyère et d’un tube principal.
Ces équipements sont généralement limités à des applications très spécifiques
(refroidissement localisé de pièces mécaniques) caractérisées par des besoins de faibles
puissances frigorifiques. Le coefficient de performance (production frigorifique/ énergie de
détente du gaz) de ces équipements est en effet très médiocre.

1.5.1.3 Évaporation fusion sublimation :


Le changement d’état d’un corps peut constituer une transformation fortement endothermique
c’est le cas bien entendu de l’évaporation (liquide vers vapeur), de la fusion (solide vers
liquide) ou de la sublimation (solide vers vapeur). Ces transformations qui mettent en œuvre
des transferts de chaleur latente de vaporisation, de fusion et de sublimation sont à la base des
procédés de production de froid les plus courants.

1.5.2 Les procédés électriques et magnétiques de production du froid :


On peut les regrouper en deux familles : Refroidissement thermoélectrique par effet Peltier,
Désaimantation magnétique.

1.5.2.1 Refroidissement thermoélectrique par effet Peltier :


Si on fait circuler un courant électrique à travers un circuit hétérogène constitué par une série
de barreaux semi-conducteurs placés entre deux jonctions conductrices, on constate un
refroidissement de l’une des jonctions et un réchauffement de l’autre. Cet effet est réversible
selon le sens du courant. Il ne fonctionne donc qu’avec du courant continu. Si l’on maintient
la face chaude à température constante par échange thermique avec le milieu ambiant, on peut
avoir une production frigorifique sur la face froide.

1.5.2.2 Désaimantation magnétique :


Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 19
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

Certaines substances paramagnétiques placées sous champ magnétique et soumis ensuite à


une désaimantation de type adiabatique se refroidissent. Cette propriété est utilisée à très
basse température (proche du zéro absolu). La désaimantation adiabatique permet de
descendre encore la température à des valeurs plus basses mais la notion même de
température devient délicate à cause de la quasi impossibilité d’obtenir une mesure directe
mais bien souvent une valeur extrapolée. Ces techniques sont essentiellement réservées au
domaine de la recherche en physique mais elles connaissent depuis quelques années un regain
d’intérêt pour des températures proches de l’ambiante grâce à l’usage de nouveaux matériaux.
Cependant l’un des éléments les plus importants dans la production du froid, est le fluide
frigorigène.

1.6 Les fluides frigorigènes


Le fluide frigorigène est un élément vital de toute machine frigorifique (à compression ou à
absorption). Il absorbe la chaleur de la source froide (et produit du froid généralement par
l’intermédiaire d’un évaporateur) et cède la chaleur à la source chaude (par l’intermédiaire du
condenseur). Les performances et le dimensionnement d’une machine frigorifique dépend en
grande partie du choix du fluide frigorigène. Les fluides frigorigènes sont généralement des
dérivés d’hydrocarbures saturés (à l’exception de l’ammoniac, du dioxyde carbone et de
l’eau).

1.6.1 Qualités d’un bon fluide frigorigène


 La consommation d’énergie électrique des installations industrielles représente une
part importante des frais de fonctionnement ; la recherche de fluide frigorigène à effet
frigorifique maximal est donc évidente et nécessaire. Pour connaitre le coefficient de
performance du fluide la formule suivante sera utilisée :

Qf
COP=
Q|¿|¿

Avec :
COP : Coefficient de performance
Q f : Puissance frigorifique en [kW]
Q|¿|¿: Puissance électrique absorbée en [kW]

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 20
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

 Le coût à l’installation des installations frigorifiques industrielles est important, et les


compresseurs en représentent une part importante ; la recherche de fluides frigorigènes
à forte production frigorifique par mètre cube aspiré est donc évidente. Cette qualité
suppose une forte chaleur latente d’ébullition et un faible volume spécifique des
vapeurs à l’aspiration.
 La chaleur latente d’ébullition s’exprime en kilojoules par kilogramme (kJ . kg−1)
de fluide frigorigène.
 Le volume spécifique des vapeurs à l’aspiration s’exprime en mètres cubes par
kilogramme (m3 .kg−1).

Les deux caractéristiques ci-dessus sont prioritairement prises en compte lors du choix
d’un fluide frigorigène.
δQ eb
Pfv =
V spécifique

Avec :
Pfv : Production frigorifique volumétrique en [kJ /m 3]
δQ eb: Chaleur latente d’ébullition en [kJ . kg−1]
V sp écifique : Volume spécifique des vapeurs a l’aspiration en [m 3 .kg−1]

Le fluide frigorigène idéal doit présenter les qualités suivantes :


1. Chaleur latente de vaporisation enlevée
2. Point d’ébullition, sous pression atmosphérique, suffisamment bas compte tenu des
conditions de fonctionnement désirées (température d’évaporation)
3. Faible rapport de compression, c’est-à-dire rapport entre les pressions de refoulement
et d’aspiration
4. Faible volume massique de la vapeur saturée, rendant possible l’utilisation d’un
compresseur et de tuyauterie de dimensions réduites
5. Température critique enlevée
6. Pas d’action sur le lubrifiant employé conjointement avec le fluide
7. Composition chimique stable dans les conditions de fonctionnement de la machine
frigorifique
Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 21
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

8. Pas d’action sur les joints et sur les métaux composant le circuit (ainsi, par exemple
l’ammoniac attaque le cuivre)
9. Non inflammable et non explosif en mélange avec l’air
10. Sans effet sur la sante du personnel
11. Pas d’action sur les denrées à conserver
12. Sans odeur ou n’ayant qu’une faible odeur non désagréable
13. Fuites faciles à détecter et à localiser par méthode visuelle
14. Pas d’affinité pour les constituants de l’atmosphère
15. Être d’un cout peu élevé et d’un approvisionnement facile
16. Pas d’action sur la couche d’ozone : ODP = 0
17. Pas d’action sur le réchauffement terrestre : GWP = 0

Il va sans dire qu'aucun fluide ne possède toutes ces propriétés et le choix du fluide pour une
application particulière sera toujours un compromis puisqu’il faudra prendre en compte
 Le coût à l’installation
 La sécurité du personnel
 La maintenance
 Le temps de retour sur investissement
 Le COP (Coefficient de performance) et le TEWI (L'impact total du réchauffement
équivalent)

Il est à noter aussi qu’un fluide frigorigène peut être doté d’une forte production frigorifique
volumétrique et développer un faible effet frigorifique (COP). Le choix d’un fluide doit
prioritairement tenir compte du COP. Le COP est le reflet de la consommation énergétique de
l’installation sur la durée de sa vie.

1.6.2 Classification des fluides frigorigènes


Les fluides frigorigènes peuvent être classés en quatre grandes familles :
 les fluides inorganiques purs : eau, ammoniac, CO2…
 les hydrocarbures : butane, isobutane, propane, propylène…
 les hydrocarbures halogénés : chlorofluorocarbures (CFC), hydrofluorocarbures (HFC) et
hydro chlorofluorocarbures (HCFC) et les per fluorocarbures (PFC) ;

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 22
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

 autres fluides, utilisés de façon assez rare : éthers oxydes, alcools, composés tri halogénés,
fluorés et chromés.

1.6.3 Classification selon le groupe de sécurité


Cette classification est présentée par deux caractères alphanumériques (par exemple A2), la
lettre majuscule correspond à la toxicité et le chiffre à l’inflammabilité.

1.6.3.1 Classement suivant la toxicité


On distingue 2 groupes :
 Le groupe A pour lequel il n'y a pas de preuve de la toxicité des fluides frigorigènes pour
des concentrations inférieures ou égales à 400 ppm.
 Le groupe B pour lequel il y a des preuves de toxicité pour des concentrations inférieures
400 ppm.

1.6.3.2 Classement suivant l’inflammabilité


On distingue 3 groupes :
 Groupe 1 : le fluide frigorigène ne permet pas une propagation de la flamme dans de l'air à
21°C et 101 kPa.
 Groupe 2 : le fluide frigorigène a une limite inférieure d'inflammabilité supérieure à 0,10
kg/m³ à 21°C et 101 kPa et une chaleur de combustion inférieure à 19 kJ/kg.
 Groupe 3 : le fluide frigorigène est hautement inflammable avec une limite inférieure
d'inflammabilité inférieure ou égale à 0,10 kg/m³ à 21°C et 101 kPa ou une chaleur de
combustion supérieure ou égale à 19 kJ/kg.
Avec l'apparition de fluides ne pouvant être classifiés selon les trois classes d'inflammabilité
de la réglementation existante, une sous-classe de la classe 2 a été mise en place.
C'est bien entendu la classe 2L, elle l'a elle possède les mêmes caractéristiques que la classe 2
en ce qui concerne la chaleur de combustion et la limite inférieure d'inflammabilité(LIE) par
contre ce qui change c'est sa vitesse de propagation de flamme qui est inférieure à 0,1 m/s.
Donc pour un fluide classé A2L on peut donc dire que cette substance est un faiblement
toxique et difficilement inflammable.

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 23
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

Figure 1.1 : Classification des fluides frigorigènes suivant la toxicité et l’inflammabilité


Source : https://www.abcclim.net/fluides-a2l.html
Toute fois on note que le liquide frigorigène subit plusieurs transformations lors de la
production du froid dans un circuit fermé.

1.7 Cycle frigorifique


Le cycle frigorifique est un cycle thermodynamique. Il permet d'abaisser la température d'un
milieu relativement froid (la source froide) et simultanément d'augmenter la température d'un
autre milieu relativement chaud (la source chaude) au moyen d'une dépense d'énergie
mécanique.
En effet les cycles frigorifiques reposent sur l’utilisation de l’évaporation comme principe de
production de froid. Le fluide frigorigène décrit dans la machine un cycle thermodynamique
caractérisé par une succession de transformations :

 Une phase d’évaporation à la température froide désirée et à une pression imposée


(basse pression notée BP) par cette température et la courbe d’équilibre du fluide ;
 Une phase de condensation ou de liquéfaction à une température plus élevée
(température proche ou supérieure à la température ambiante et imposée par la source
chaude) ; cette transformation est réalisée à une pression imposée par la température
de liquéfaction et la courbe d’équilibre du fluide frigorigène ; la pression de

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 24
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

condensation (haute pression notée HP) est toujours supérieure à la pression


d’évaporation compte tenu du fait que l’évaporation est réalisée à basse température ;
 Une phase de détente du fluide frigorigène sous forme liquide de la pression HP à la
basse pression BP ; cette détente est isenthalpique c’est à dire sans production de
chaleur ni de travail ;
 La dernière phase est la phase de transfert du fluide frigorigène (vapeur) de la basse
pression à la haute pression.

1.8 Conclusion
En définitive, nous avons montré dans cette partie l’influence du froid artificiel dans la vie de
l’homme depuis l’antiquité en étudiant les origines et l’évolution de la conservation par le
froid. Ce qui nous permis de connaitre les différentes techniques de conservation que sont : la
réfrigération, la congélation et la conservation par atmosphère contrôlée. De nos jours les
méthodes de production du froid artificiel les plus utilises se font à l’aide des systèmes
frigorifiques à absorption et à compression mais aussi les principes thermodynamiques et
électriques. Nous avons étudié aussi la spécificité de la chaine de froid à savoir les règles de
conservation des différents produits, c’est dans ce cadre que les industries agroalimentaires
utilisent des machines spéciales appelées chambres froides permettant de respecter les normes
de conservation des aliments.

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 25
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

CHAPITRE 2 : LES CHAMBRES


FROIDES

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 26
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

2.1 Introduction 
Une chambre froide est généralement utilisée pour la conservation des produits alimentaires
dans leur état de fraîcheur originel, en plus moins grande quantité, en vue d'une
consommation ultérieure. Elle évite les pertes de couleur, de qualités gustatives, de valeurs et
de poids de produits entreposés en respectant des règles d’hygiène et de sécurité pour un
fonctionnement optimal. C’est pourquoi il existe plusieurs types de chambres froides.

2.2 Les différents types de chambres froides


Selon la température de fonctionnement il existe deux types de chambre froide : la chambre
froide positive et la chambre froide négative.

2.2.1 La Chambre froide positive :


Dans les chambres froides positives la température est située au-dessus de 0 °C. Elles sont
utilisées pour conserver les aliments. Toutefois une température d’évaporation de −5 °C y est
observée. Cette température varie selon les aliments qu’elle contient. Elle est principalement
utilisée pour les fruits et légumes qui ne nécessitent pas de réfrigération. Certains types de
fluides frigorigènes sont conseillés comme le R134A.

2.2.2 La Chambre froide négative :


Dans les chambres froides négatives la température est inférieure à 0 °C. Généralement
à −18 °C, elle peut être configurée pour une température plus basse. Elles sont utilisées pour
congeler ou surgeler les aliments. La température d’évaporation ne dépasse généralement pas
les −30 °C. Les produits concernés par ce type de chambre sont les aliments qui doivent être
conservés sur une longue période. Pour cette chambre froide, le fluide frigorigène le plus
utilise est le R404A.

Qu’elle ait une température de fonctionnement positive ou négative une chambre froide est
généralement construite de deux manières, en dure ou en modulable

2.3 La conception des chambres froides


2.3.1 La Chambre froide en dure
La chambre froide a une structure constituée de maçonnerie traditionnelle c'est-à-dire de
parpaings, de briques, ou tout simplement de béton armé.

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 27
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

Figure 2. 1 : Schéma d’une chambre froide construite en Dure


(https://www.abcclim.net/chambre-froide-en-dur-isolation.html)

2.3.2 Chambre froide modulable


Cette chambre froide est dite modulable car elle est constituée de panneaux assemblables.
Elles peuvent être démontées et déménagé à un autre endroit si nécessaire.

Figure 2. 2 : Exemple de Chambre froide modulable


(Http://www.oceanis-frigo.com/fr/produits/chambre-froide-modulable.html)

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 28
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

2.3.3 Isolation
L'isolation tient une place importante dans la conception d'une chambre froide. Elle permet de
limiter les échanges de chaleur entre le milieu interne et externe de la chambre froide. En effet
la chaleur se transmet entre deux milieux de températures différentes en quantité variable.
Cette transmission s’effectue de trois façons à savoir par conduction, rayonnement et
convection. Il en résulte un flux thermique (φ) entre les deux milieux.
L’influence globale de la convection et du rayonnement dans le cas d’une paroi isolée est
assez faible par rapport à celle de la conduction. Donc isoler une paroi consiste à réduire la
transmission par conduction en interposant une couche isolante. Et la qualité de cet isolant est
mesurée à l’aide d’une grandeur physique appelée conductivité thermique (λ).

2.3.1.1 Conductivité thermique


Elle est la grandeur permettant de quantifier l’aptitude d’un corps à transmettre de la chaleur.
C’est aussi la quantité de chaleur transférée par unité de temps et par unité de surface sous
l’action d’un gradient de température entre les deux faces d’une paroi quelconque.
La conductivité thermique intervient dans l’énonce de la loi de Fourier définissant la
transmission de chaleur à travers une paroi. Elle s’applique bien entendu au cas de l’isolation
frigorifique et s’énonce comme suit :
dT
φ x =−λ A
dx
A : surface d’échange en m 2

λ : conductivité thermique du matériau en W/m.K


φ x : Flux thermique unitaire en Watts
dT
: Gradient de température à travers un mur
dx
Il est à noter que la conductivité thermique détermine le choix de l’isolant. En effet plus λ est
faible plus l’isolant est meilleur

2.3.1.2 Les types d’isolants


Les isolants dans les parois permettent de diminuer l'échange d'énergie thermique entre
l'intérieur et l'extérieur de la chambre froide. D’un point de vue économique, les isolants
constituent la meilleure solution pour économiser de l’énergie. Le choix du matériau à utiliser
est donc essentiel lors de la construction. Donc un bon isolant doit : 

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 29
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

 Avoir une très faible conductibilité thermique ; 


 Avoir une bonne résistance à la diffusion de la vapeur d'eau ; 
 Être résistant, léger et stable dans le temps ; 
 Être inflammable et d'un prix raisonnable ; 
 Être inodore et sans action sur les matériaux en contact.

Les matériaux les plus utilisés comme isolants sont : 


 Le liège expansé :
o Prix élevé,
o Bonne résistance mécanique et stable dans le temps.
o Masse volumique : 110 a 130 kg /m3
o Conductivité thermique : 0.044 W/m.K
 La fibre de verre ou de roche :
o Bonne résistance à l’effritement
o Masse volumique 22 kg /m3 (Panneaux semi rigides PI 156 ) et 29 kg /m3
(Panneaux rigides PSF)
o Conductivité thermique : 0.035 W/m.K
 La mousse de polyuréthane :
o Prix moyen,
o Résistance mécanique moyenne et stable dans le temps.
o Masse volumique 30/40 kg /m3 
o Conductivité thermique : 0.027 W/m.K
 Les polystyrènes expansés ou extrudés :
o Prix moyen,
o Masse volumique 20/40 kg /m3
o Résistance mécanique moyenne Stables dans le temps.
o Très légers. 
o Conductivité thermique : 0.029 W/m.K
 Les caoutchoucs-mousse :
o Utilisés pour l'isolation des tuyauteries frigorifiques ou hydrauliques et les
ballons d'eau glacée.
o Masse volumique : 90 kg /m3 (Tube) et 113 kg /m3(plaque)
Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 30
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

o Conductivité thermique : 0.03 W/m.K

2.4 Fonctionnement général :


Le principe de fonctionnement d’une chambre froide repose sur la capacité des fluides
frigorigènes à s’évaporer ou à se condenser à des températures variées suivant la pression. En
effet les changements d’état du fluide frigorigène permettent de capter la chaleur présente
dans la chambre froide. Au départ, le fluide circule dans l'évaporateur où il est vaporisé, donc
devient gazeux. Ce gaz fortement refroidi cherche à monter en température et donc absorbe la
chaleur des aliments présents dans la chambre froide. Il passe ensuite dans
un compresseur situé à l'extérieur du réfrigérateur. Puis se liquéfie et passe dans un serpentin
appelé condensateur pour rejeter la chaleur dans l'air ambiant. L’ensemble des éléments
permettant le bon déroulement de ce procédé est appelé le groupe de froid.

2.4.1 Le groupe de froid :


Une chambre froide est équipée d’un groupe de froid composé par le condenseur, le
déshydrateur, l’évaporateur, le détendeur et le compresseur. Chacun de ces 5 éléments tient un
rôle important concernant la circulation de l’air froid dans l'appareil.

2.4.1.1 Le compresseur
Le compresseur est l’élément qui aspire le gaz basse pression et basse température qui quitte
l’évaporateur pour le renvoyer vers le condensateur sous haute pression et haute température.
De plus les compresseurs sont composés de deux parties : une partie moteur et une partie
compression, la partie compression étant la partie mécanique entrainée par un moteur
électrique (partie moteur). Il en existe 3 types :

Les compresseurs hermétiques : Dans les compresseurs hermétiques la partie moteur et la


partie compression sont enfermées dans la même enveloppe sans possibilité d’accès.
L’ensemble est généralement supporté par un ressort. Le compresseur aspire le fluide
frigorigène sous forme de vapeur et le refoulement est effectué à travers une tuyauterie souple
brasée a l’enveloppe. L’étanchéité de ces compresseurs es assure par des joints fixes (passage
de fils et de tuyauteries). C’est le compresseur idéal pour les installations à frigorifiques petite
et moyenne puissance.

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 31
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

Les compresseurs ouverts : Dans ces compresseurs la partie moteur et la partie compression
sont liées par un organe de liaison pouvant être un manchon d’accouplement ou une courroie.
L’accès aux différents parties du compresseur est possible.
Les compresseurs semi-hermétiques ou semi-ouverts : Dans ces compresseurs la partie moteur
et la partie compression sont montées sur même arbre et sur le même bâti. Ils sont aussi
appelés compresseurs hermétiques accessibles. En effet ces compresseurs sont démontables et
l’accès aux différentes parties est possible. Ils sont utilisés en général pour des systèmes
frigorifiques de moyenne puissance.

2.4.1.2 Le condenseur
Le condenseur est l’élément qui permet au liquide frigorigène de passer de l’état de vapeur à
l’état de liquide. Ce phénomène de condensation s’effectue grâce au refroidissement. On peut
refroidir grâce à un condensateur avec ventilateur, avec un condensateur statique ou encore
avec un condensateur par eau. Le condensateur cède son énergie au médium considéré que ce
soit de l’air ou de l’eau. Il existe plusieurs types de condenseurs les plus couramment utilisés
sont :
 Les condenseurs refroidis par de l’air
Les condenseurs à air à convection naturelle : Ce sont des condenseurs a tube lisse sans
ailettes. Ils ont la forme d’un serpentin accole à une feuille de tôle ou à une armature de fils
métalliques

Les condenseurs à air à convection forcée : la vitesse de l’air à travers le condenseur est
activée à l’aide d’un ou plusieurs ventilateurs qui permettent d’augmenter le taux d’échange
thermique
Il est à noter qu’il est préférable d’utiliser un condenseur a air pour des appareils de petites et
moyennes puissance pour des raisons d’entretien.

 Les condenseurs refroidis par de l’eau


Les condenseurs à immersion : ce sont des ensembles condenseurs réservoirs réunis dans un
seul appareil. L’enveloppe extérieure sert de réservoir au fluide frigorigène, on y place un
faisceau tubulaire dans lequel circule l’eau de refroidissement.

Les condenseurs à double tubes : ils sont constitués par deux tubes concentriques dans
lesquels le fluide frigorigène et l’eau circulent à contre-courant.

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 32
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

2.4.1.3 Le déshydrateur
Le déshydrateur a 3 principales fonctions il doit maintenir le circuit frigorifique le plus propre
possible en filtrant les particules, il déshydrate le circuit et neutralise les acides car la
formation d’acide est néfaste pour l’huile de lubrification du compresseur et pour les
enroulements des compresseurs. Il en existe plusieurs types comme :
Le déshydrateur a cartouche poreuse et moulée : il contient une cartouche solide constituée
(non remplaçable) d’un mélange de déshydratant et d’un liant il est généralement utilisé dans
les petites installations.

Le déshydrateur démontable : il contient une cartouche filtrante remplaçable

Le déshydrateur a agent déshydratant en vrac : il comporte à son entrée un filtre et une


matière déshydratante en vrac, comprimée à l’aide d’un ressort pour éviter disperse.

2.4.1.4 Le détendeur
Le détenteur est l’organe qui assure le bon remplissage de l’évaporateur en fluide frigorigène.
Il réduit la pression à l’entrée de l’évaporateur pour réduire la température du fluide. On parle
de détendeur thermostatique. Les plus utilisés sont :
Les détenteurs thermostatiques : ils sont conçus pour régler le débit du fluide frigorigène de
telle sorte que la plus grande partie de l’évaporateur soit toujours utilisée sans que le fluide
n’atteigne le compresseur.
Les détenteurs électroniques : ils sont conçus pour assurer le remplissage optimal de
l’évaporateur avec une surchauffe minimale stable quelles que soient les conditions de
fonctionnement.

2.4.1.5 L’évaporateur
L’évaporateur est un échangeur de chaleur qui transforme le liquide en vapeur. Pour mieux
diffuser l’air dans la chambre froide un système de ventilation est souvent intégré.
L’évaporateur est relié à une évacuation d’eau pour les condensats. Toutefois pour les
chambres froides négatives il faut prévoir un fils chaud qui permet d’éviter la formation de
glace. L’évaporateur absorbe l’énergie au médium considéré que ce soit de l’air ou de l’eau.
Selon le mode de fonctionnement on en distingue deux types :
Les évaporateurs noyés : ils sont conçus pour conserver un niveau de fluide frigorigène
liquide constant.

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 33
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

Les évaporateurs à détente sèche : ils sont conçus pour ne contenir que la quantité de fluide
frigorigène nécessaire qu’a la charge du système.

2.5 Le bon fonctionnement d’une chambre froide


Pour le bon fonctionnement d’une chambre froide plusieurs aspects sont à prendre en
compte il s’agit

 Des précautions à prendre dans les chambres froides positives et négatives


 De l’installation d’un pare-vapeur
 De l’installation d’une soupape d’équilibrage

2.5.1 Les précautions à prendre dans les chambres froides Positives


Dans ces chambres froides positives :
 Il faut prévoir une légère pente d'écoulement par le sol 
 Les murs doivent comporter un écran pare-vapeur et un isolant. 
 La chambre froide peut être carrelée intérieurement. 
 Elle doit comporter un thermomètre avec affichage extérieur.
 Elle doit indiquer, en façade, la nature du produit stocké. 
 Elle doit comporter un éclairage intérieur, réalisé par hublots, ou néons étanches,
commandé par un interrupteur à voyant lumineux extérieur. Le niveau d'éclairement ne
doit pas être inférieur à 80 lux pour les chambres froides de tenue au frais, de
réfrigération, de conservation des produits congelés ou de congélation. Il ne doit pas être
inférieur à 300 lux pour les chambres froides de préparation. 
 Les produits alimentaires de natures différentes doivent être entreposés dans des chambres
froides différentes. 
 Un éclairage de secours intérieur, au-dessus de la porte de sortie, doit être installé. 
 Les locaux d'entreposage et de stockage supérieur à 10 m3 doivent être équipés
d'instruments d'enregistrement automatique de la température de l'air de reprise. Ces
Enregistrements doivent être conservés pendant 1 an, sur support informatique ou papier
pour être en règle avec la législation. 

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 34
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

 Un dispositif de sécurité permettant d'ouvrir la porte et un interrupteur d’alarme sonore,


doivent être installés à l'intérieur des chambres froides supérieures à 10 m3.

2.5.2 Les précautions à prendre dans les chambres froides Négatives


En plus des précautions prévues pour les chambres froides à températures positives :
 Il faut prévoir une résistance au sol de 10 W/m 2 à 15 W/m 2, si l'on ne peut pas réaliser un
vide sanitaire ventilé. 
 Le siphon des eaux de dégivrage doit être placé à l'extérieur de la chambre froide
négative.
 L'évaporateur, le bac de récupération des eaux de dégivrage et la partie inférieure de
conduite de dégivrage qui sort de la chambre froide négative, doivent comporter des
résistances. 
 La batterie électrique de dégivrage doit être asservie au fonctionnement du ventilateur et
au thermostat de fin de dégivrage et de sécurité. 
 Une résistance chauffante généralement en 24 V doit fonctionner en permanence dans
l'encadrement de la porte. Cela empêche la formation de glace, le blocage de la porte et
que le joint de porte ne colle à l'encadrement. 
 Une soupape doit permettre l'équilibrage des pressions intérieure et extérieure de la
chambre négative pour éviter les contraintes mécaniques (la pression interne varie avec la
température et la pression externe varie avec la pression atmosphérique). 
 La chambre froide négative doit être munie d'un voyant d’alarme de température trop
élevée. 
 Pour une chambre de congélation neuve, il faut respecter un temps minimum de séchage
du ciment de 25 jours avant la descente en température.

2.5.3 Pare-vapeur
Un pare-vapeur est un film parfaitement étanche qui protège de la vapeur d’eau. Ainsi,
l’humidité présente dans l’air sous la forme de condensation ne peut pas traverser cet écran de
protection.
Comme la plupart des isolants ne sont pas imperméables à la vapeur d'eau, celle-ci aura
tendance à traverser les parois de la chambre froide. C’est pourquoi La pose d’un pare-vapeur
s’avère nécessaire avec certains matériaux isolant tels que la laine minérale ou la cellulose.

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 35
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

Cette vapeur d'eau aura pour conséquence : 


 De nuire à la conservation des produits entreposés ; 
 De se condenser du côté froid de la paroi et d'augmenter ainsi sa conductibilité
thermique. 
 Pour les chambres à températures négatives, il y aura formation de givre et
détérioration de l'isolant.   

Pour pallier tous ces inconvénients, on installe du côté extérieur de la paroi un écran pare-
vapeur dont la perméabilité doit être inférieure à : 
 0.001 g/m 2pour les chambres positives ; 
 0.002 g/m 2 pour les chambres négatives.
Ces écrans pare-vapeur doivent être imperméables, sans action sur les matériaux en contact et
ininflammables. Les matériaux les plus utilisés sont l'aluminium, le plastique el le feutre
bitumeux.

2.5.4 Soupape d'équilibrage


La soupape d’équilibrage, ou clapet de décompression, doit permettre, dans une chambre
froide, l'équilibrage entre la pression intérieure et la pression extérieure. Elle permet de
supprimer les efforts sur les parois et le plafond, provoqués, d'une part par la pression
atmosphérique à l'extérieur et d'autre part par la pression interne beaucoup plus faible
correspondant à la baisse de la température de la chambre froide. Le nombre et la capacité des
soupapes dépendent de la température d'utilisation, de la vitesse descente en température et du
volume. 

2.6 Cycle de dégivrage :


Le givre est un dépôt assez lent de microgouttelettes d'eau en surfusion (à
une température inférieure au point de congélation de 0 °C) sur une surface froide (à une
température inférieure à 0 °C). Elle provient essentiellement des denrées entreposées et du
renouvellement d’air lié aux ouvertures des portes. Il diminue le transfert de chaleur car il
joue le rôle d’isolant thermique sur l’évaporateur et l’efficacité du compresseur d’où l’utilité
du cycle de dégivrage. Il faut néanmoins faire attention à ne pas entraîner une
surconsommation de ce système. Le principe du cycle de dégivrage repose sur plusieurs
étapes. On commence par arrêter le fluide frigorifique puis la ventilation de l’évaporateur. On

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 36
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

réchauffe ensuite la batterie à une température supérieure à 0 °C. On peut procéder de quatre
manières différentes : par résistance électrique, par gaz chaud avec différentiel de pression
entre les gaz chauds et la ligne liquide, par gaz chaud sans différentiel de pression, par
aspersion d'eau et par circulation d'air dans la chambre. On parle aussi de ventilation forcée.
On termine par remettre en circulation du fluide frigorigène, puis la ventilation et enfin du
cycle normal de refroidissement. Il existe différents types de régulation. La régulation par
horloge est la plus simple et la plus courante. On fixe à l’avance un nombre de dégivrage par
jour. La régulation électronique intelligente permet une d’optimiser la gestion du cycle de
dégivrage ne l’autorisant que si du givre est détecté sur l’évaporateur. Cela permet une
réduction des coûts d’exploitation. Il existe différents moyens d’effectuer le dégivrage mais la
méthode la plus utilisée est le dégivrage par résistance électriques.

2.6.1 Dégivrage par résistances électriques :


 Pendant le dégivrage, la chaleur produite par les résistances sert à faire fondre la glace.
Dès que l'évaporateur est dégivré, la chaleur produite par les résistances permet à la
température de l'air de l'évaporateur de passer au-dessus de 0°C, c'est le signal que
le dégivrage est fini.
 La résistance de dégivrage peut avoir plusieurs formes.
 La première est tout simplement un fil résistif souple terminé par deux cosses femelles qui
seront branchées au thermostat. La résistance est agrafée au dos de l'évaporateur.
 La seconde est aussi un fil résistif mais il est logé dans un petit boîtier rectangulaire. La
troisième version est une résistance incorporée dans une tubulure en aluminium, qui
prendra des formes diverses.
 Ce sont les trois exemples les plus connus de résistance de dégivrage mais il en existe
d'autres. Le principe est toujours le même : c'est une résistance de faible puissance (5 à 30
W) qui chauffe un peu lorsqu'elle est alimentée en 230 V, ce qui fait fondre le givre de
l'évaporateur.

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 37
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

Figure 2. 3 : Circuit électrique et fonctionnement

Au départ du cycle, le contact 3-4 du thermostat est fermé pour alimenter le groupe qui va
permettre la fabrication de froid.
Le contact 3-6 reste constamment fermé en marche normale. Quand le moteur tourne, la
résistance de dégivrage ne fonctionne pas car elle est shuntée par le contact 3-4.
Lorsque la température désirée est atteinte à l'intérieur de l'appareil, le contact 3-4 s'ouvre
pour arrêter le groupe. Le courant peut alors passer par la résistance de dégivrage et retourner
au neutre via l'enroulement de travail. La valeur ohmique de la résistance de dégivrage est au
moins 100 fois supérieure à celle de la phase principale du moteur. La résistance de dégivrage
va donc "capter" toute la tension et chauffer.
La chaleur est transmise à l'évaporateur et le givre fond. L'eau de dégivrage coule dans une
gouttière et est conduite par un petit tuyau jusqu'au bac fixé sur le groupe. Quand il tourne, le
groupe chauffe ce qui permet l'évaporation de l'eau de dégivrage.
Si la résistance de dégivrage est coupée, l'évaporateur se couvre d'une épaisse couche de givre
et de la glace peut se former sur le tuyau d'entrée de celui-ci.

2.7 Conclusion
En somme ce chapitre montre qu’il existe plusieurs types de chambres froides. Elles peuvent
être classées selon la température de fonctionnement (positive et négative) ou selon la
technique conception (en dure et en modulable). Il montre également l’importance de certains
aspects de la conception comme l’isolation et des organes de contrôle comme la soupape
d’équilibrage. Il est à noter que sans le cycle de dégivrage, l’accumulation du givre poserait
un grand problème au bon fonctionnement de la chambre froide. De plus pour une utilisation

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 38
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

optimale de la chambre froide il est nécessaire de connaitre des différents paramètres agissant
sur cette dernière.

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 39
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

CHAPITRE 3 : BILAN FRIGORIFIQUE


DES CHAMBRES FROIDES

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 40
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

3.1 Introduction
Toute machine frigorifique est constituée de différents composants à savoir dans le cas d'une
machine frigorifique classique à compression d'une vapeur avec changement de phase : un
compresseur, un condenseur, un détendeur ou régleur, un évaporateur, un réseau de tuyauterie
et en fin un certain nombre d'organes de commande et de régulation. L’ensemble constitué
par une machine frigorifique et l'environnement qu'elle est chargée de refroidir est dénommé
« installation frigorifique » qui possède deux environnements distingues : externe et interne.

 
3.2 Généralités
Les charges thermiques d'une chambre froide se répartissent en deux grandes catégories : les
charges externes et les charges internes. 

 Les charges externes


Elles comprennent :
 Les charges dues aux apports de chaleur par transmission à travers l'enveloppe de la
chambre froide (parois verticales, plancher bas, plancher haut)
 Les charges dues au renouvellement d'air ;
 Les charges dues à l'ouverture des portes ; 

 Les charges internes


Elles se subdivisent elles-mêmes en deux sous-catégories : 
 Les charges dépendantes des produits entreposés qui comprennent : 
 Les charges dues aux produits entrants ;
 Les charges dues à la respiration des produits (fruit et légume) ;
 Les charges dues à la chaleur dégagée par le moteur de chaque ventilateur d'évaporation ;
 Les charges dues au dégagement de chaleur des résistances des évaporateurs mises sous
tension en période de dégivrage. 

 Les charges indépendantes des produits entreposés qui comprennent :


 Les charges dues à l'éclairage ;
 Les charges dues au personnel,
 Les charges dues aux chariots élévateurs et transpalettes ;

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 41
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

 Les charges dues à la présence éventuelle d'autres machines. 


3.3 Les charges thermiques externes 
3.3.1 Charges thermiques par transmission à travers les parois (Q̇tr )
On procède à ce calcul paroi par paroi, c'est-à-dire, d'abord les quatre parois verticales puis le
plancher haut (toiture) et enfin le plancher bas. Les charges par transmission à travers les
parois (déperditions) ont pour valeur :

Q̇ tr =K × A × ∆ θ
Avec 
K = coefficient de transmission thermique de la paroi en W/m 2.K 
A = surface de la paroi considérée en m 2
∆ θ= différence de température entre les deux côtés de la paroi considérée en K.
En ce qui concerne plus précisément le coefficient de transmission thermique K on a :

1
K= n
1 e 1
+∑ j +
h1 j=1 λ j h 0

Les parois des chambres froides sont, bien entendu, toujours très bien isolées thermiquement
si bien que, par souci de simplification, on ne tient souvent compte, dans les calculs, que de la
résistance de thermique de l'isolant e/λ.
Le coefficient de transmission thermique K devient alors :

1
K=
1 eisol 1
+ +
h1 λ isol ho

Lorsque l'on veut effectuer un calcul exact dans le cas des chambres froides dont certaines
parois sont fortement, ensoleillées, on majore l'écart de température ∆ θ donnant la charge
thermique par transmission de la valeur de ∆ θ donnée dans le tableau 3.1. On a alors :

Q̇tr =K × A (∆ θ+ ∆ θ' )

La valeur de K (coefficient de transmission thermique) doit être de : 

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 42
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

 pour chambre positive : 0.360 W/m2.K


 pour chambre négative : 0.220 W/m 2.K 
 pour produits surgelés : 0.160 W/m 2.K

3.3.2 Charge thermique par renouvellement d'air (Q̇ ℜ)


Dans de nombreuses chambres froides, il est prévu de renouveler plus ou moins l'air ambiant,
c'est-à-dire de remplacer une partie de l'air de la chambre froide par l'air extérieur dont la
température est, pendant une partie de l'année, supérieure à celle l'air de la chambre froide. La
quantité d'air neuf admise doit être refroidie de la température extérieure à la température de
la chambre froide et constitue donc une charge thermique. La charge thermique par
renouvellement d'air a pour expression : 

Q̇ ℜ=m ae × ∆ h


m ae = débit masse d'air extérieur admis
Δh = h ae−h aa et le débit masse de l'air extérieur est donné comme :
 
V̇ ae . ρ aa
ṁae =
86400

V̇ ae = débit volume d'air extérieur en m 3 /d

ρaa = masse volumique de l'air de la chambre donnée par la relation approximative : 

ρo
ρaa=
θ
1+
273

ρo Étant prise égale à 1.2932 kg/m3 et θ étant la température de l'ambiance exprimée en °C.
86 400 = nombre de secondes dans une journée.

Enfin, pour le débit volume d'air extérieur (renouvellement d'air), on a : 

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 43
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

V̇ ae =V cf × n en m 3 /d

V cf = volume de la chambre froide en m3


70
n = taux de renouvellement d'air journalier n =  en −1
√V cf d
 
3.3.3 Charge thermique par ouverture des portes (Q̇ op)
Dans le cas de petites chambres froides commerciales ne comportant qu’une seule porte, on
se contente du calcul de la charge par renouvellement d'air tandis que dans le cas d'une
chambre froide d'assez grand volume comportant plusieurs portes, il est recommandé
d'effectuer également le calcul de la charge par ouverture des portes. Dans l'hypothèse où la
chambre comporte plusieurs portes, on suppose presque toujours qu'il n'y a que très rarement
ouverture simultanée de plusieurs portes et c'est pourquoi le calcul n'est effectué que pour une
seule porte. 

La charge thermique par ouverture des portes est donnée par la formule empirique : 

Q̇op=[8.0+(0.067 ∆ θ p )]τ p × l p × h p ¿

Avec

∆ θ p = θe - θa en K = écart de température de l'air entre les deux côtés de la porte

(θa = température ambiante dans la chambre froide et θe = température à l'extérieur)

τ p= temps d'ouverture des portes exprimé en min/h ;

ρaa = masse volumique de l'air ambiant dans la chambre froide en /kg /m3;

l p = largeur d'une porte en m ;

h p = hauteur d'une porte en m ;


ρae = masse volumique de l'air du côté de la porte autre que la chambre froide ; en kg/m.
Nous avons indiqué au précédent paragraphe comment la déterminer ;
h ae= enthalpie de l'air du côté de la porte autre que la chambre froide en kJ/kg.

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 44
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

Elle est donnée dans des tables ou lue sur le diagramme de l'air humide ou encore calculée par
des formules déjà établies ;

C ra = coefficient de minoration dû à la présence éventuelle d'un rideau d’air.


Dans le cas d'une porte sans rideau, on prend C ra = 1 tandis que dans le cas d'une porte avec
rideau, on prend C ra = 0.25.

3.3.4 Calcul du temps (to) d'ouverture des portes d'une chambre froide
Il consiste dans un premier temps à déterminer le tonnage entreposé dans la chambre froide
considérée puis, partant de cette valeur, à estimer le flux horaire maximal de marchandises
entrant ou sortant (stockage/déstockage). Connaissant par expérience le temps moyen pendant
lequel la porte d'une chambre froide reste ouverte pour permettre le transit de 1 tonne d'un
type de marchandise donné, il est alors possible de calculer pendant combien de temps elle
restera ouverte pour permettre le passage de la masse de marchandises considérée.

Le temps moyen pendant lequel la porte d'une chambre froide reste ouverte pour permettre le
transit de 1 tonne d'un type de marchandise donné comprend le temps nécessaire au passage à
l'aller (à plein ou à vide), le temps nécessaire au passage au retour (à vide ou plein). On a : 

dt × f j
τ p=
24

Avec :
τ p en min/h
d t = durée moyenne d'ouverture des portes (aller et retour) pour permettre le passage des
marchandises en minute par tonne (min /t) (tableau 3.2)
f j = flux journalier de marchandises en tonne /jour (t/d).

Le flux journalier fi de marchandises pouvant transiter par la ou les portes d'une chambre
froide se détermine par l'expérience sur la base de la contenance totale de la chambre froide
en kg.

La contenance totale d'une chambre froide peut être calculée d'après la formule :

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 45
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

C= A ×h × d e × η0

Avec : 
C en kg

A= surface de la chambre froide en m 2;

h = hauteur maximale de gerbage en m;

d e = densité d'entreposage en kg /m3 (tableaux 3.4);


η0 = coefficient d'occupation au sol des marchandises (tenant compte des passages, des
espacements à respecter entre les caisses palettes etc.), en % (tableau 3.5). 

3.4 Calcul des charges thermique internes


3.4.1 Charges thermiques internes indépendantes des denrées entreposées
3.4.1.1 Charge thermique due à l'éclairage (Q̇ec )
Dans des chambres froides classiques, les luminaires prévus doivent pouvoir résister au roid
et à l'humidité, être étanches à l'eau, être protégés des contacts avec tous objets et être
insensibles aux effets de la poussière. L'éclairement nominal habituellement prévu oscille
entre 60 lx et 100 lx ce qui fait que le projeteur peut partir dans ses calculs sur la base d'une
charge thermique d'environ 6 W/m2.
Plus généralement, la charge thermique due à l'éclairage se calcule d'après la formule : 

i× P× τ
Q̇ ec =
24

Avec :

Q̇ ec en W

i = nombre de luminaires,
P = puissance de chaque luminaire en W y compris la puissance du starter dans le cas de
lampes à cathode chaude) ;
I = durée de fonctionnement des lumières en h/d (en règle générale 8 h/d) ;
24 = nombre d'heures dans une journée.
Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 46
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

3.4.1.2 Charge thermique due aux personnes (Q̇ pe)


La charge thermique due aux personnes se calcule d'après la formule : 
i ×q p × τ
Q̇ pe =
24

Avec
i = nombre de personnes opérant dans la chambre froide ;
q p = quantité de chaleur dégagée par une unité de temps par une personne moyenne dans une
chambre froide en W (tableau 8-10) ;
τ = durée de présence de chaque personne dans la chambre froide en h/d (On peut général 8
h /d) ;
24 = nombre d'heures dans une journée.

3.4.1.3 Charge thermique due au matériel roulant (Q̇ mr )

Ce matériel roulant est le plus souvent constitué de chariots élévateurs et transpalettes. On a : 

i × P ×τ
Q̇ mr =
24

Avec :
Q̇ mr en Watts
i = nombre de matériels roulants d'un type donnée ;
P= puissance totale de chaque type de matériel roulant en W, c'est-à-dire somme de la
puissance de la partie motrice et de la puissance de la partie élévatrice ;
τ = durée de fonctionnement du matériel roulant pris en compte en h/d ;
24 = nombre d'heures dans une journée.

3.4.1.4 Charge thermique due à des machines diverses (Q̇ md )


Ces machines peuvent être très diversifiées : étuves, cutters, hachoirs etc. On a : 

i × P ×τ
Q̇ md =
24

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 47
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

Avec :

Q̇ md en W
i = nombre de machines d'un type donné;
P= puissance de chaque type de machine en W
τ = durée de fonctionnement de chaque type de machine en h/d ;
24 = nombre d'heures dans une journée.

3.4.2 Charges thermiques dépendantes des denrées entreposées


3.4.2.1 Charges thermiques due aux denrées entrantes (Q̇de)
Cette charge résulte de ce que les produits introduits dans la chambre froide se trouvent
presque toujours à une température supérieure à la température de la chambre froide et qu'ils
dégagent donc une certaine quantité de chaleur aussi longtemps que leur température n'est pas
tombée à la température d'entreposage. La charge due aux produits entrants pour abaisser leur
température jusqu'à celle d'entreposage est donnée par la formule :

m× c1 ( θ1−θ 2 )+ m× L+ m× c2 (θ 2−θ3 )
Q̇ de =
86400

Avec : 

Q̇ de en kW
m = masse de denrées introduite chaque jour en kg/d ;
c 1 = capacité thermique massique moyenne entre θ1 et θ2 de chaque type denrée introduite, en
kJ /kg.K;
θ1= température initiale de la denrée introduite en °C ;
θ2= température de congélation de la denrée introduite en °C ;
L = chaleur latente de congélation de la denrée introduite en kJ/kg

c 2 = capacité thermique massique moyenne entre t 2 et t 3 de chaque type de denrée introduite


en kJ/kg.K ;

θ3= température d'entreposage des denrées en °C.

86 400 = nombre de secondes dans une journée, en s/d. 

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 48
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

La capacité thermique massique moyenne c 1 est donc celle des denrées au-dessus de leur
point de congélation tandis que la capacité thermique moyenne c 2 est celle des denrées en
dessous de leur point de congélation.

Au lieu d'effectuer le calcul type de denrée par type de denrée lorsque les denrées introduites
sont différentes, on peut calculer, tant pour les denrées avant congélation que pour les denrées
après congélation, une capacité thermique massique moyennec mtelle que : 

m1 × c 1+ m1 × c2 +…+ mn × c n
cm=
m1 +m2 +…+mn

Lorsque les denrées introduites sont entreposées dans une chambre froide assurant seulement
la réfrigération des produits et non leur congélation, la charge due aux produits entrants se
simplifie et l'on a en définitive : 

m× c1 (θ 1−θ2)
Q̇ de =
86400

Dans tableaux 3.6, 3.7 et 3.8 un certain nombre de renseignements sur les températures de
transfert de différentes denrées et produits ainsi que sur leurs points de congélation, chaleurs
latentes de congélation, capacité thermiques massiques avant et après congélation et enfin
chaleur de respiration, nombre de durée de dégivrage.

3.4.2.2 Charge thermique due à la respiration des denrées (Q̇resp)


Les produits végétaux entreposés dégagent de la chaleur du fait de leur respiration, de même
que les fromages du fait de leur fermentation. En présence de tels produits, il faut donc tenir
compte également de la charge correspondante qui a pour valeur :

m× qresp
Q̇ resp =
86400
Avec :
Q̇ resp en kW
m = masse de marchandises considérée en kg;
q resp= chaleur de respiration de la marchandise considérée en kJ /kg.d ;

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 49
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

86 400 = nombre de secondes par jour


Soit encore : 

m× qresp
Q̇ resp =
3600

Avec :
Q̇ resp en W

q resp en kJ /tonne. Heure (kJ/t.h) (tableau 3.7) 

3.4.2.3 Puissance frigorifique intermédiaire de l'évaporation (Q̇0 , ∫ ¿¿)


Arrivé à ce stade du calcul, il est nécessaire de déterminer la puissance frigorifique

intermédiaire Q̇0 , ∫ ¿¿, que le ou les évaporations devront assurer afin de couvrir la charge

thermique intermédiaire Q̇∫ ¿ ¿ somme des différentes charges unitaires précédemment


calculées. Cette puissance frigorifique intermédiaire nous sera ensuite utile pour déterminer,
ainsi que nous le verrons au prochain paragraphe, la puissance frigorifique prévisionnelle
Q̇ 0 , prev .
La charge thermique intermédiaire en watts est : 

Q̇∫ ¿=Q̇ tr + Q̇ℜ + Q̇op + Q̇ec + Q̇ pe + Q̇mr + Q̇md + Q̇ de + Q̇resp ¿

Si l'on désigne par τ inst la durée de fonctionnement de l'installation frigorifique en h/d, la


puissance frigorifique intermédiaire en watt de l'évaporateur est alors :
Q̇ Q̇
∫¿ ×24
0 , ∫ ¿= ¿¿
τ inst

3.4.2.4 Charge thermique due aux moteurs des ventilateurs des


évaporateurs (Q̇vent ).
Dans les chambres froides modernes, on utilise toujours des évaporateurs équipés d'un ou
plusieurs ventilateurs ce qui permet d'assurer un brassage et une circulation efficaces de l'air.
Chaque ventilateur est entraîné par un moteur électrique qui dégage de la chaleur qui s'ajoute

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 50
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

à la chaleur dégagée par les différentes autres sources. La charge due aux moteurs est alors
donnée par la formule : 

n × P × τ evap
Q̇vent =
τ inst

Avec

n = nombre de moteurs de ventilateurs ;

P = puissance du ventilateur considérée ;

τ evap = durée de fonctionnement des ventilateurs en h/d ;

τ inst = durée de marche de l'installation frigorifique en h/d (en général 18 h/d pour les
chambres froides de produits congelés et 16 h/d dans les autres cas). 

Ce calcul nécessite donc de connaître le nombre et le type d'évaporateurs prévus (nombre de


ventilateurs, donc de moteurs d'une puissance par évaporateur). Or, ces informations ne
seront normalement connues qu’une fois le bilan frigorifique établi. 
C’est pourquoi l'on procède dans un premier temps à la détermination provisoire du nombre
et du type d'évaporateurs à prévoir, cette détermination faisant partie d'une vérification
ultérieure, une fois la charge thermique totale effective connue. Cette détermination
provisoire tient également compte de la charge thermique résultant du dégivrage, charge dont
le calcul fait l'objet du prochain paragraphe.
La détermination provisoire du nombre et du type d'évaporateurs à prévoir se fait à partir du
calcul provisoire de la puissance frigorifique prévisionnelle Q̇ 0 , prev laquelle s'obtient en

ajoutant 20 % à la puissance frigorifique intermédiaire Q̇0 , ∫ ¿¿calculé au précédent paragraphe.


On a donc : 
Q̇0 , prev =1.2 × Q̇0 , ∫ ¿¿

3.4.2.5 Charge thermique due aux résistances de dégivrage (Q̇ deg)


Il existe différents systèmes de dégivrage d'un évaporateur mais il s'agit souvent de
résistances électriques. La charge due aux résistances électriques est alors.

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 51
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

n × P × τ deg
Q̇deg =
τ inst

Avec :

n= nombre de résistances électriques ;

P = puissance calorifique de chaque résistance d'un type donné en W ;

τ deg = durée journalière de dégivrage en h /d (cf. tableau 8.21) ;


τ inst = durée de marche de l'installation frigorifique en h/d (en général 18 h/d pour les
chambres froides de produits congelés et 16 h/d dans les autres cas).

3.4.2.6 Contrôle de la puissance frigorifique effective ( Q̇ 0 , eff ), de


l'évaporateur
Nous avions trouvé précédemment une puissance frigorifique intermédiaire Q̇0 , ∫ ¿¿ .
Si l'on ajoute à cette valeur :
 La charge due au moteur du ventilateur de l'évaporateur, et calculée à savoirQ̇ vent .
 Ainsi que la charge due à la résistance de dégivrage, et calculée au précédent
paragraphe à savoir Q̇ deg , On obtient alors la puissance effective de l'évaporateur à
savoir : 
Q̇0=Q̇ 0 ,eff =Q̇0 ,∫ ¿+Q̇ vent + Q̇deg ¿

3.5 Conclusion
En somme nous pouvons dire l’établissement du bilan thermique de la chambre froide est le
moyen le plus efficace de déterminer la puissance frigorifique nécessaire pour ainsi choisir les
différents composants nécessaires à la conservation des denrées.

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 52
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

CHAPITRE 4 : DIMENSIONNEMENT DE
LA CHAMBRE FROIDE ET DU
SYSTEME PHOTOVOLTAIQUE

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 53
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

4.1 Introduction
Après avoir ce qu’est le bilan thermique d’une chambre froide il est temps de faire les calculs
des différentes charges thermiques et connaitre ainsi la puissance frigorifique nécessaire au
refroidissement de quelques produits laitiers dans notre cas. Et de faire le dimensionnement
du système frigorifique du système photovoltaïque afin de choisir les composant les plus
adéquates au bon fonctionnement de ces derniers.

4.2 Conditions et hypothèses de fonctionnement


La chambre froide mobile aura pour but de conserver une masse de 100 kg de produits laitiers
o
(lait entier) par jour. Le produit sera conservé par réfrigération a une température de 7 C
pendant 7 heures.
Pour pouvoir assurer la mobilité de la chambre froide nous avons opté pour une solution
simple. En effet nous allons utiliser un réfrigérateur ménager qui respecte les normes de
conservations des produits laitiers. Nous allons calculer le bilan thermique afin de trouver la
puissance frigorifique nécessaire pour pouvoir choisir le réfrigérateur adéquat.

4.2.1 Les dimensions de la chambre froide


Longueur : 0.92 m
Largeur : 0.37 m
Hauteur : 1 m
Volume : 0.34 m3

4.2.2 principe de fonction du système


La mobilité de la chambre froide sera assurée par un chariot capable d’accueillir tout le
système frigorifique et photovoltaïque. Dès que le soleil apparaît, même pour quelques
minutes, le système produit du froid. La seule énergie consommée est alors l’énergie solaire
via un capteur photovoltaïque. Nous utiliserons cette énergie pour alimenter directement un
compresseur, sans batterie ni régulateur de tension.

4.2.3 Paramètre météorologique


Mois Max./Min. (o C) Humidité. (%)
Janvier 26/18 55
Février 25/18 60
Mars 25/18 63
Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 54
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

Avril 25/19 67
Mai 26/20 70
Juin 29/23 69
Juillet 30/25 71
Aout 30/25 75
Septembre 31/25 75
Octobre 31/25 72
Novembre 30/23 61
Décembre 28/21 52
Moyenne 28/21.6 65.8
Table 4. 1 : Répartition mensuelle de a température et de l’hygrométrie à Dakar en 2020

Les denrées seront introduites avec une température correspondant à la température ambiante.
La température de consigne sera de 7°C, concernant le degré hygrométrique = 90%.
La température maximale moyenne annuelle de la région de Dakar est de 28 o C et le degré
hygrométrique maximal est de 65.6%, pour les calculs nous prenons 70 %.

4.3 Choix de l’isolant


Les isolants dans les parois permettent de diminuer l'échange d'énergie thermique entre
l'intérieur et l'extérieur de la chambre froide. Notre choix se portera sur isolation à l’aide de
panneaux sandwich a âme isolante en mousse de polyuréthane. Cette dernière est injectée
entre les deux faces de la paroi. Ses propriétés sont les suivantes :

 Masse volumique 30/40 kg /m3 


 Conductivité thermique : 0.027 W/m.K

4.3.1 Calcul de l’épaisseur de l’isolant


Apres avoir effectué le choix de l’isolant il faut prendre en compte plusieurs facteurs pour
déterminer l’épaisseur convenable doit être calculée pour chaque paroi de façon à limiter le
coefficient d’échange globale K = 0.36 W/m 2 .C pour les chambre froides positives.

λ isol λisol
K= donc e isol=
eisol K

0.027
e isol= =71 mm
0.36

4.4 Calcul des charges thermiques


Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 55
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

4.4.1 Calcul des charges thermiques externes 


 Charges thermiques par transmission à travers les parois (Q̇tr )
On procède à ce calcul paroi par paroi, c'est-à-dire, d'abord les quatre parois verticales deux
par deux puis le plancher haut (toiture) et enfin le plancher bas. Les charges thermiques par
transmission à travers les parois ont pour valeur :

Q̇tr =∑ K × A × ∆ θ

2× 0.36 ×(0.37 ×1)×(28−7)


Q̇tr 1=
1000
Q̇ tr 1=0.005328 kW

2× 0.36 ×(0.92× 1) ×(28−7)


Q̇tr 2=
1000

Q̇ tr 2=¿0.013248 kW

2× 0.36 ×(0.37 ×0.92)×(28−7)


Q̇tr 3=
1000
Q̇ tr 3 = 0.0049 kW

Q̇ tr = 0.023 kW

 charge thermique par renouvellement d’air (Q̇ ℜ)

V cf ×(he −hi )× ρaa × n


Q̇ ℜ=
86400
Avec :
 V cf  : Volume de la chambre froide
ρo
ρaa=
 ρaa : densite de l’air a l’intérieur de la chambre froide ; θ
1+
273
 ρo Étant prise égale à 1.2932 kg/m3

 h e= 87 kJ/kg

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 56
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

 hi = 67.19 kJ/kg
 86400 : nombre de secondes dans une journée
70
 n = nombre de renouvellement d’air dans une journée , n = 
√V cf

0.34 ×(87−67.19)× 1.2608 ×120.049


Q̇ ℜ=
86400
Q̇ ℜ=¿0.011kW

 Charge thermique par ouverture des portes


Ces charges sont négligées dans le cas de petites chambres froides ne comportant qu'une seule
porte car elles sont prises en compte dans le calcul des charges dues au renouvellement d'air.
Par conséquent, étant donné que notre chambre froide est munie d'une seule porte alors ces
charges sont négligeables dans notre cas( Q̇op=0) .

4.4.2 Calcul des charges thermiques internes


 Calcul de la charge thermique due à l’éclairage
Etant donné que notre chambre froide ne comporte pas d’éclairage donc les charges
thermiques sont considérées comme nulles ¿ ¿).

 Calcul de la charge thermique due aux personnes


La chambre n’étant pas assez grande pour qu’une personne entrer la charge thermique due
aux personnes sera considérée comme nulle. (Q̇ pe =0).

 Calcul de la charge thermique due au matériel roulant


La chambre froide ne présentant pas de matériel roulant la charge thermique sera considérée
comme nulle (Q̇ mr =0).

 Calcul de la charge thermique due à des machines diverses


La chambre froide ne présentant pas de machines diverses donc la charge thermique sera
nulle (Q̇ md =0).

 Calcul de la charge thermique due aux denrées entrantes


La chambre froide assure la réfrigération des produits laitiers donc

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 57
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

m× c1 (θ 1−θ2)
Q̇de =
86400

Avec

 m = masse de denrées introduites par jour, m = 100 kg/d


 c 1 =capacité thermique massique avant congélation, pour le lait entier 3.85 kJ /kg.K

Capacité thermique Chaleur latente


Teneur Point de
massique en kJ/kg . K de congélation
Denrée en eau congélation
Avant Apres
% haut o C
congélation congélation
Lait
Entier 88 -0.56 3.85 1.93 293
Entier condensé 28 1.76 93
Entier concentré sucré 74 3.01 247
En poudre 2.6 1.46 9
Fromage
A pate 50…35 2.51/1.88 1.67/1.26 176/109
blanc 80 2.93 1.88 2.68
Crème glacée 65 3.27 1.88 209

100 × 3.85(28−7)
Q̇de = =0.089 kW
86400

 Charge thermique due à la respiration des denrées


La chambre froide étant destinée à l’entreposage de produits laitiers la charge thermique due
à la respiration des denrées sera nulle (Q̇ resp =0).

 Calcul de la puissance frigorifique intermédiaire


Q̇∫ ¿=Q̇ tr + Q̇ℜ + Q̇op + Q̇ec + Q̇ pe + Q̇mr + Q̇md + Q̇ de + Q̇resp ¿

Q̇∫ ¿=¿¿0.023 + 0.011 + 0.089

Q̇∫ ¿=¿¿0.123 kW

Q̇ Q̇
∫¿ ×24
0 , ∫ ¿= ¿¿
τ inst

Q̇ 0 .123 ×24 = 0.422 kW


0 , ∫ ¿= ¿
7

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 58
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

 Calcul de la puissance effective


Q̇0=Q̇ 0 ,eff =Q̇0 ,∫ ¿=0.422¿

Q̇ 0=¿ 0.422 kW

4.5 Les composants du système frigorifique


4.5.1 Schéma de l’installation de frigorifique

Figure 4. 1 : Schéma du cycle frigorifique

Les différents points du cycle :


◦ 1 : entrée du compresseur sous basse pression : le fluide frigorigène (vapeur) est aspiré
sous BP par le compresseur.
◦ 2 : Sortie du compresseur sous haute pression : le fluide frigorigène (vapeur) est
refoulé sous haute pression vers le condenseur
◦ 3 : entrée du condenseur : le fluide frigorigène (vapeur) se condense
◦ 4 : sortie du condenseur : le fluide frigorigène (liquide) sort du condenseur pour aller
vers le détenteur
◦ 5 : entrée du détenteur : le fluide frigorigène (liquide) subit une vaporisation partielle
◦ 6 : sortie du détenteur et entrée évaporateur : le fluide frigorigène s’évapore
complètement sous HP

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 59
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

◦ 7 : sortie évaporateur : le fluide est de nouveau aspiré par le compresseur et le cycle


recommence.

4.5.2 Choix du fluide frigorigène


Le fluide frigorigène est un élément vital de toute machine frigorifique, il assure les transferts
de chaleur dans le système. Donc le choix d’un fluide frigorigène adapte influe grandement
sur les performances du système frigorifique. Après une étude des fluides frigorigènes notre
choix est porté sur le R134a (1,1,1,2-tétrafluoroethane). Le R 134a est un HFC très stable, peu
toxique et peu inflammable. Il n’affecte pas la couche d’ozone (ODP=0) mais il a un effet
mesuré sur le réchauffement climatique (GWP=1430). C’est le fluide idéal pour des systèmes
de petite et moyenne puissance. Et ses propriétés sont les suivantes :
 Température critique :101 o C
 Pression critique : 40.7 bar
 Température d’ébullition sous pression atmosphérique : - 26.5 o C
 Solubilité dans l’eau dans le produit : 0.097 % en masse
 ODP = 0
 GWP100 = 1300
 Groupe de sécurité A1 (A : faiblement toxique et 1 : pas propagation de flamme a
18 o C et 101325 Pa)

4.5.3 Choix de compresseur


Le compresseur doit être choisi sur une même base que l'évaporateur, c'est-à-dire pour une
même puissance frigorifique et les mêmes conditions de fonctionnement (température
d'évaporation, température de condensation).
Nous avons choisi un compresseur hermétique de la marque ‘’Embarco’’ dont les propriétés
sont les suivants.

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 60
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

Figure 4. 2 : Dessin de définition du compresseur

4.5.4 Choix de l’évaporateur


Le choix de l’évaporateur doit se faire en fonction de la puissance frigorifique et de la
température d’évaporation. Nous optons pour un évaporateur pour réfrigérateur de la marque
‘’Dukers’’

Figure 4. 3 : Evaporateur frigorifique

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 61
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

4.6 Dimensionnement du système photovoltaïque


Le dimensionnement des systèmes et installations photovoltaïques consiste en la
détermination des deux principales grandeurs à savoir la taille du champ de modules
photovoltaïques produisant de l’énergie électrique et la capacité du stockage énergétique
(batterie) pour un fonctionnement journalier.
D’une manière générale, pour dimensionner ce système photovoltaïque, les tailles respectives
des sous-systèmes qui le compose (champ de modules, batteries) sont données en tenant
compte de la ressource énergétique solaire existante sur le site où le système est implanté
(rayonnement solaire) et du profil de charge du système de conservation médical (c’est-à-dire
la consommation journalière moyenne). Il est bien entendu que la fiabilité et l’efficacité du
système solaire dépendent étroitement du dimensionnement effectué.

4.6.1 Estimation des besoins d’électricité


Type de Puissance Heures Consommation
Appareil
courant nominale (W) d’utilisation journalière(Wh/j)
compresseur CC 758 7 5306
Table 4. 2 : table des charges journalières

4.6.2 Estimation de l’ensoleillement

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 62
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

Figure 4. 4 : carte d'ensoleillement moyen du Sénégal.

Il faut choisir la période de l’année la moins ensoleille afin d’obtenir la production


d’électricité requise durant cette période. L’ensoleillement est généralement exprimé en
kWh/m2/j.
Etant donné que notre chambre froide fonctionne dans la région de Dakar on aura :
Ensoleillement = 5.5 kWh/m2/j.

4.6.3 Estimation du champ photovoltaïque


Charge journaliere
Puissance du champ photovoltaïque ¿
Ensoleillement × Renacc × Rengen
758
Puissance du champ photovoltaïque ¿
5500
Puissance du champ photovoltaïque = 0.137 Wc

4.6.4 Détermination du générateur solaire


4.6.4.1 Détermination de la puissance crête

Ej en(Wh / j)
×1 kW /m 2
Pc = Ens en kWh × K
( j )
Avec :
P : Puissance des équipements en watts
Ens : Ensoleillement du site d’installation
K : facteur de conversion applique pour tenir compte des différentes pertes. Déterminée
expérimentalement elle pour valeur 0.6 en général

5306 2
Pc = 5500× 0.6 × 1 kW /m

Pc = 1.61 Wc

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 63
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

4.6.5 Choix des sections de câbles.


Dans un système photovoltaïque les câbles doivent être soigneusement choisi pour éviter des
pertes de puissance trop importantes
Les principaux critères de choix de câblages sont :
 Résistances aux rayons solaires (UV) et aux intempéries
 Section des câbles afin d’éviter une chute de tension importante.
 Le diamètre des câbles
Pour déterminer la section des câbles adéquates on utilise la formule suivante :
Smin =2 × L × I max / K × ∆U max
Avec :
 L : longueur d’un seul fil du câble en m
 K : conductivité du cuivre = 58 Am/Vmm2
 ∆ U max : chute de tension maximale tolérée en volts

 I max: courant maximum en ampères

Figure 4. 5 : Diagramme de sélection de la section des câbles


Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 64
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

4.7 Conclusion
En somme nous pouvons dire que ce travail n’est pas une étude exhaustive. Elle constitue une
première phase de conception vu l’importance du projet. C’est pourquoi les autres points qui
n’ont pas pu être traité non pas parce qu’ils sont moins important, mais simplement par
contrainte de temps sera prise en charge dans la phase de réalisation concrète. Ainsi nos
recommandations portent essentiellement sur :

Le choix des équipements frigorifiques annexes chez les constructeurs en tenant compte des
dimensions que nous avons calculées.

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 65
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

CONCLUSION GENERALE

Né d’une prise de conscience de la difficulté qu’est l’accès à l’électricité dans les zone les
plus éloignées du Sénégal, ce projet nous permis de mettre en application les connaissances
acquises durant notre formation. En effet il constitue une interaction entre plusieurs domaines
que sont : la transmission de chaleur, le froid, la climatisation, les énergies renouvelables etc.

En ce qui concerne l’utilité de la chambre froide, on peut dire qu’elle résout beaucoup de
problèmes à avoir le chômage vu qu’elle peut être utilise pour vendre divers produits tous en
restant mobile et en respectant la chaine de froid. Elle peut être utilisé pour la conservation et
le transport de vaccin dans les villages ou l’accès à l’électricité est très difficile.

Néanmoins on peut affirmer l’orientation vers les énergies renouvelables notamment l’énergie
photovoltaïque est une alternative respectueuse face à la problématique de l’énergie.

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 66
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

Latitud Paroi verticale


horizontale
e S SE E NE N NW W SW
1.Surface moyennement claire en matériau brut type béton
0 8.5 1.6 2.3 4.1 4.9 5.2 4.9 4.1 2.3
10 9.4 1.8 2.8 4.4 4.6 4.2 4.6 4.4 2.8
20 10.1 1.9 3.5 4.9 4.5 3.2 4.5 4.9 3.6
30 10.3 2.7 4.3 5.1 4.3 2.6 4.2 5.1 4.3
40 10.2 3.8 5.0 5.2 3.9 2.4 3.9 5.2 4.9
50 9.9 5.0 5.7 5.5 3.9 2.5 3.9 5.5 5.7
60 9.3 6.0 6.3 5.6 3.8 2.6 4.0 5.7 6.3
70 8.7 6.8 6.8 6.1 4.4 3.3 4.3 6.1 6.8
80 8.7 7.3 7.2 6.9 6.2 5.9 6.2 6.9 7.2
90 8.7 7.0 7.0 7.0 7.0 7.0 7.0 7.0 7.0
2. Surface Claire type métal
0 6.1 1.2 1.7 2.9 3.5 3.7 3.5 2.9 1.7
10 6.7 1.3 2.0 3.2 3.3 3.0 3.2 3.1 2.0
20 7.2 1.4 2.5 3.5 3.2 2.3 3.2 3.5 2.5
30 7.4 1.9 3.0 3.7 3.0 1.9 3.0 3.6 3.0
40 7.3 2.7 3.5 3.7 2.8 1.7 2.8 3.7 3.5
50 7.1 3.6 4.1 3.9 2.8 1.8 2.8 3.9 4.1
60 6.6 4.3 4.5 4.0 2.7 1.9 2.8 4.1 4.5
70 6.2 4.8 4.9 4.4 3.1 2.3 3.1 4.3 4.9
80 6.2 5.2 5.2 4.9 4.4 4.2 4.4 4.9 5.2
90 6.2 5.0 5.0 5.0 5.0 5.0 5.0 5.0 5.0
Table 3. 1 : Ecart supplémentaire de température à prendre en compte pour les parois d'une
chambre froide fortement ensoleillée

Type de porte Type de marchandise dt min/t

Porte a ouverture Cas de la viande animale sur pendoir 15


manuelle Cas des marchandises palettisés 6

Porte automatique Cas de la viande animale sur pendoir 1


commandée Cas des marchandises palettisés 0.8
Table 3. 2 : Durée moyenne de transit de différents types de marchandises

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 67
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

Cote extérieur de la paroi 1/h0 Cote interne de la paroi 1/hi


Cas où il est en contact avec Cas d’une chambre froide en
0.03 0.06
l’air extérieur ventilation mécanique
Cas où il est en contact avec Cas d’une chambre froide a
0.12 0.12
un autre local ventilation naturelle
Table 3. 3 : Résistances thermiques superficielle des parois

Marchandise concernée de kg/m3 Conditionnement

fromage 500 Caisses


Lait 800 Caisses
huile 650 Tonneaux
Bière 600 Futs
Mandarines 450 Caisses
Oignons 450 Sacs
poivre 400 sacs
Table 3. 4 : Densités d'entreposage de différentes marchandises

Type d’entreposage η0

Entreposage de marchandises réfrigérées palettisées a faible


0.65 … 0.70
rotation

Entreposage de marchandises réfrigérées palettisées a


0.45 … 0.50
rotation rapide

Entreposage de marchandises congelées palettisées a faible


0.75 … 0.80
rotation

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 68
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

Entreposage de marchandises congelées palettisées a


0.50 … 0.60
rotation rapide
Table 3. 5 : Coefficient d'occupation du sol

Température en oC
denrée
-8 -5 -3 -1 0 1 3 5 7 10 12

Enthalpie massique

Lait
Condens
4.2 10.9 15.1 19.7 21.8 23.9 28.5 32.7 36.8 43.5 47.7
é
écrémé 12.6 37.7 57.4 157 291 294 303 310 318 330 338

fermenté 0 3.8 11.7 19.7 27.6 39.4 47.3

fromage

A pate 1.3 5.4 11.3 16.7 19.7 22.2 28.0 33.5 39.4 47.7 53.2

blanc 10.5 32.7 49.8 139 246 249 256 253 270 281 288
Table 3. 6 : Enthalpie massique en kJ/kg de quelques denrées

qresp en kJ/t.h
Denrée
0 oC 10 oC 20 oC
Abricot 54 293 572
Ail 68 220 475
Noix 8 31 45
Melons 56 147 370
Citrons 28 103 178

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 69
"Dimensionnement du cycle d’une chambre froide mobile alimentée par un panneau solaire"

Cornichons 84 192 555


Fraises 134 506 865
Framboises 265 810 2093
Table 3. 7 : Chaleur massique de respiration de différentes fruits et légumes

Nombre et durée
Type de chambre froide ou de meuble frigorifique des périodes de
dégivrage en min/d
Chambre froide de produits congelés
Chambre froide sans chauffage
Groupe I Armoire frigorifique 2 x 60 min/d
Présentoir frigorifique a viande
Présentoir frigorifique a pâtisserie
Resserre a viande
Séchoir a saucissons
Groupe II 4 x 20 min/d
Chambre de saumurage
Chambre de maturation (fromage)
Chambre froide a produits laitiers
Groupe III 3 x 20 min/d
Chambre froide a fruits et légumes
Table 3. 8 : Nombre et durée des périodes de dégivrages a pr

Andreas Juglart NGATSE MBOUMA - Master Génie Mécanique - Gestion des Systèmes Industriels et de la Production
Page 70

Vous aimerez peut-être aussi