Vous êtes sur la page 1sur 38

Mémoire de fin

d’études
En guise de l’obtention du diplôme :

Management audit des organisations


Sous le thème :

Dans Quel Mesure Le Processus Achat Influence Le Résultat ?

Réalisé Par : Lantite Dounia

Encadré Par : Mme Haoucha Malika

2017/2018

1
SOMMAIRE
Introduction 3
2 Présentation du secteur 4
2.1 La Grande Distribution à L’échelle internationale 4
L’historique 5
2.2 La Grande Distribution à L’échelle nationale 7
2.2.1 Les Principaux Acteurs 9
2.2.2 Groupe Label ‘ vie 10
2.2.3 ATACADAO 12
2.2.4 Fiche Signalétique 12
2.2.5 Organigramme 13
2.2.6 Principaux Clients 14
2.2.7 Principaux Concurrents 15
2.3 Présentation Du Département Achats ATACADAO 16
2.4 Qu’Est-ce que la Fonction Achat ? 16
2.5 Quels sont Les Objectifs De la Fonction Achats ? 16
2.6 Département Epicerie 17
2.6.1 Organigramme 17
2.6.2 Effectif Du Département 18
2.6.3 Fiche De Poste Du Département 19
3 Présentation De La Problématique 20
3.1 Définition Du Processus Achat Et La Procédure ATACADAO 20
3.2 L’impact Du Procédure Sur Le Résultat 24
3.3 Méthodologie 25
4 Analyse 26
4.1 Cas Pratique 29
4.2 Les Axes D’amélioration 32
5 Recommandation 35
6 Conclusion 36
7 Biographie 37
REMERCIMENT

 Tout d’abord, je tiens à remercier le corps professoral de FSJES Casablanca,


qui se sont toujours montré à notre disponibilité, qui ont toujours veillé à
nous transmettre les notions du domaine et qui sans eux je n’aurais pas eu
autant de bagage pour résoudre cette problématique ;
 De même, je remercie notre encadrant pédagogique, Mme Haoucha Malika
pour sa présence permanente pour l’ensemble du groupe ;
 Je tiens à remercier ma famille et mes amis, qui me poussent toujours à me
dépasser dans mes objectifs, et qui m’incitent toujours à viser plus loin ;
 Enfin, je remercie l’ensemble des membres du corps administratif, pour leur
contribution à notre formation et leur dévouement quant à notre bien être
durant cette année.

3
Introduction

Ce rapport traite une étude sous le thème de «Processus Achat», une étude qui rentre dans le
cadre de la soutenance du mémoire de fin d’études à la faculté FSJES de Casablanca.

Pour la réalisation de ma mission, m’a laissé une grande autonomie .je me suis organisé et du
trouvé une méthode de travail efficace pour la bonne réalisation du projet.

Lorsque j’avais des questions d’ordre technique, j’appelais les personnes concernées qui
m’aidaient dans la journée même .l’entreprise me donnait tous les personnes concernées pour
accomplir ma mission dans les bonnes conditions.

Mes sincères remercîments vont à monsieur le directeur Achat Brahim lemssefer et mon chef
monsieur moncef el meslouhi pour la confiance le suivi et pour ses conseils et son appui tout
au long de ce travail.

Je ne saurais terminer sans exprimer mes remercîments les plus sincères à mes professeur et a
tout le personnel administratif qui nous a supporté pendant cette année.
1 Présentation du secteur
1.1 La Grande Distribution à L’échelle internationale
Le domaine de la grande distribution a connu ces dernières années un fort
développement, celui-ci a été réalisé aussi bien par les structures traditionnelles que par les
nouveaux formats de distribution et l’internationalisation de la grande distribution.

Les formats de la grande distribution classiques,(les hypermarchés ,les supermarchés),se


sont développés de façons importante a cause de plusieurs facteurs qu’ont permets une
internationalisation plus rapide tels que la suppression des frontières en Europe par la mise en
place d’un marché commun et en Amérique latine ,cela a permis une réduction des coûts de
transport et une meilleure qualité dans les systèmes d’information.

Cette internalisation a eu comme conséquences une saturation du marché donc une


nouvelle invasion des nouveaux marchés était obligatoire notamment l’Afrique, l’Asie et
l’Amérique latine.

Les grands acteurs de la distribution ont par la suite, commencé à imiter les nouveaux
formats (hard discount), afin d’obtenir des parts de marché croissants principalement en
Europe.

Tandis qu’en Amérique latine, Wal-Mart a continué avec son internationalisation mais sans
succès en Europe, le leader mondial de la distribution s’est focalisé plutôt sur le marché
d’Amérique latine et d’Asie, sinon pour les distributeurs Européens tels que Carrefour, Ahold
et Casino, entre autres ont introduit en Amérique Latine leurs formats classiques. D’autres les
chaînes spécialisées en discount comme Aldi sont présentés dans le pays de l’oncle Sam.

Les deux facteurs qui ont motivé l’internalisation des chaînes sur le territoire américain
sont : l’immensité territoriale et la stabilité politique et économique.

5
L’Amérique Latine principalement, le Brésil et l’Argentine ont été les principaux points
d’entrée Pour les entreprises de distribution européennes. Carrefour avec l’acquisition de
Promodès s’est Transformé en leader dans les deux pays avec 30%de part de marché,
supérieur à Wal-Mart avec 4% seulement

L’historique

En retournant un peu dans le passé le comportement et les préférences des consommateurs


ont changé à travers le temps. En 1930 la plupart des achats alimentaires étaient réalisés dans
les petits magasins du coin. Ultérieurement ils étaient remplacés par des magasins d’auto-
service plus grand avec des prix considérable plus bas, c’est ce que cherchait le
consommateur avec une variété de produits .l’apparition des supermarchés est due aux
changements sociaux tel que l’utilisation de voitures, l’augmentation de marque nationales,
l’augmentation des exigences des consommateurs et aussi une amélioration dans les méthodes
d’emballage.
Récemment, les supermarchés ont augmenté leurs tailles et ont commencé à vendre une
variété de produits plus grande, afin de mieux satisfaire les besoins et la demande du
consommateur.

Les hyper marchés ont été créés en France après la deuxième guerre mondiale, le premier
hypermarché a ouvert sa porte le 15 Juin 1963, sous l’enseigne « Carrefour » à Sainte-
Geneviève-des-Bois (Essonne), avec 2500 m² de surface 12 caisses et 400 place de parking,
leur origine provient de la construction de grands magasins en périphériques des zones
métropolitaines ; les distributeurs français pouvaient ainsi attirer des clients sans enfreindre
les réglementations sur l’occupation territoires. Les produits non-alimentaires (matériels et
équipement de sports, meubles et appareils électroniques, ordinateurs), le principe de :(tous
sous le même toit), constituent un facteur autonome d’attraction du consommateur.au même
titre que les produits alimentaires présents en proportion plus importante.la création de vastes
parkings, (no parking, no business), est un élément fondamental de la réussite de cette
formule, car les consommateurs se déplacent en voiture pour y aller.

Des années après un nouveau format a franchi les frontières, il s’agit du Hard discount. Ce
format se caractérise principalement par offrir des prix bas et proposer un assortiment limité.
Aussi il est connu par sa stratégie de réduction des coûts à tous les niveaux de l’entreprise afin
de proposer les prix les plus bas du marché à ses clients, contrairement aux autres formats.
Celui-ci opte également une stratégie de développement de marques de distributeur ils sont
géographiquement plus proches des consommateurs que les supermarchés et les
hypermarchés car ils n’ont pas des restrictions légales (jusqu’à une certaine taille).

Deux facteurs qui ont permis a ce nouveau concept de se développer : la crise économique
après la deuxième guerre mondiale a permis a ce format d’intéresser une clientèle a bas
revenus ; les législatives des grandes surfaces ont joué en faveur d’une augmentation du
nombre de magasins et l’internationalisation puisque il n’y avait pas des barrières a l’entrée.

7
Les entreprises qui représentent cette formule sont principalement allemandes et
françaises. Les grandes entreprises allemandes sont Aldi, spécialiste sur ce modèle et leader
incontestable sur le marché allemand, et Lidl qui s’est distingué des autres entreprises par une
politique d’internationalisation plus agressive.

Tandis que les principaux représentants de ce format sur le territoire français sont ED, filiale
du groupe Carrefour qui a débuté son internalisation en Espagne avec Dia et qui commence a
S’implanté sur le territoire asiatique, et Leader Price qui s’est distingué des autres entreprises
grâce à une variété de produits plus vaste.
1.2 La Grande Distribution à L’échelle nationale
Au Maroc, l’activité commerciale Avant les années 90se limitait au commerce traditionnel.
La distribution se faisait donc à travers, les souks, les marchés municipaux, les épiceries et les
vendeurs ambulants. Les souks sont des lieux de distribution ruraux où sont offerts les
produits principalement agricoles. Le caractère rural des souks n’empêche pas les citadins de
s’y déplacer, et ce pour la fraicheur des produits qui y sont proposés. Les souks sont
généralement organisés hebdomadairement dans le même lieu.
Quant aux marchés municipaux, ce sont des structures où est offert un large choix de fruits,
légumes, épices et viandes rouges et blanches. Ils sont ouverts quotidiennement et sont
présents sur l’ensemble du territoire national.

 Le tableau ci-dessous montre le nombre de magasin présents dans certaines villes


marocaines :

Ville
Casablanca
Rabat
Tanger
Marrakech
Agadir
Fès
Agadir
oujda
fbs
sdk
Taza
Meknes
La grande distribution fit son entrée au Maroc qu’en 1991 avec l’ouverture du premier
hypermarché Marjane à Rabat, L’apparition de la grande distribution a été enclenchée par une
Européanisation du modèle de consommation marocain. Ce changement du modèle de
consommation est, dans un premier temps, apparu chez la classe aisée puis s’est étendu à la
classe moyenne. C’est ainsi que de nouvelles formes d’achat virent le jour et favorisèrent
l’implantation des grandes surfaces au sein des grandes villes marocaines, dans un premier
temps, puis sur l’ensemble du territoire marocain. En revanche d’autres facteurs
encouragèrent l’émergence de la grande distribution au Maroc tels que, la politique de
privatisation lancé à la fin des années 80, et la rentrée des franchises au marché marocain sans
oublier la libération progressif des prix et des circuits de distribution.

En revenant à l’histoire de la grande distribution au Maroc Si ce n’est qu’en 1991 que la


première grande surface marocaine a vu le jour, c’est à partir des années 1960 qu’a démarré le
processus menant à ce résultat. Ce dernier a connu quatre principales étapes :

 Les années 60 : Coexistence de la distribution traditionnelle et d’une distribution


dite
« Moderne » à cette époque-là, et qui a été introduite au Maroc avant l’indépendance
(magasins populaires Monoprix présent à Casablanca et à Rabats).Durant cette
période, il fallait, d’une part, maintenir la distribution traditionnelle sur laquelle
reposait l’économie du pays, et d’autre part, encourager la distribution« moderne » qui
connaissait un véritable succès à travers les magasins Monoprix.
 Les années 1970 : Plusieurs textes de loi réglementant l’activité commerciale au
Maroc furent promulgués. Ils avaient pour principale finalité la protection du
consommateur à travers la réglementation des pratiques anticoncurrentielles. Mais
elles avaient également pour but la marocanisation du commerce marocain, ce qui a eu
pour conséquence la fermeture des structures de distribution « moderne » citées
précédemment.
 Les années 1980 : Cette décennie fut marquée par l’apparition du commerce en libre-
service dans les grandes villes du Maroc, à savoir : Agadir, Casablanca, Fès, Marrakech et

9
Rabat. Cette apparition était due à la libéralisation progressive des systèmes de prix et des
circuits de distribution.
 Les années 1990 : L’émergence des grandes surfaces va commencer à partir
des années 1990 et va être inaugurée par l’ouverture du premier hypermarché
Marjane à Rabat en 1991.

1.2.1 Les Principaux Acteurs

Principaux opérateurs de la grande et Moyenne distribution et leurs parts de


Marchés

Le secteur de la grande distribution connaît un nombre encore faible d’acteurs. Parmi les
grandes enseignes de distributions alimentaires et non alimentaires figurent :
 Groupe Label’ Vie :
 Carrefour Hypermarché : (géré par HLV SAS, filiale du Groupe Label’Vie)
Fondée en 1985, hyper S.A ouvre son premier point de vente une année plus tard à Rabat,
Enseigne portant les hypermarchés du groupe français Carrefour. En 2009, le Groupe
Label’Vie signé un contrat de franchise avec le groupe Carrefour International, lui octroyant
l’exclusivité de l’exploitation de la marque« Carrefour »sur le territoire marocain. A ce jour,
l’enseigne compte 6 points de vente répartis entre les villes de Salé, Marrakech, Fès et Oujda.
 Carrefour Market (géré par Label’Vie S.A) :
Il s’agit de l’enseigne du groupe français Carrefour portant les formats « supermarchés».
Celle-ci a été introduite au Maroc par le Groupe Label’Vie à partir de 2011 par la conversion
de ses supermarchés. A fin 2015, l’enseigne totalise 47 magasins à travers le Maroc.
 Atacadao (géré par MLV SAS, filiale duGroupe Label’Vie) :
Afin de répondre aux besoins des professionnels (petit commerçants notamment) et
d’apporter une offre prix agressive à la classe moyenne marocaine, le Groupe Label’Vie a
lancé le concept Hyper-Cash en 2012 via Atacadao. Ce concept a été tout d’abord déployé à
titre de test sous le nom de Carrefour Maxi à l’emplacement du magasin Metro Ain Sebaa
puis sur les villes de Tanger, Fès et Oujda (emplacements ex Metro).
A le fin de l’année 2016, le Groupe Label’Vie compte 11 magasins Atacadao
 Marjane Holding :
 Les hypermarchés Marjane (Filiale de la Société Nationale d’Investissement
(SNI) à hauteur de 100%) :
Créée en 1991, cette enseigne compte à fin 2015, 37 hypermarchés présents dans les
grandes villes du royaume dont Casablanca, Rabat, Meknès, Fès, Tétouan, Tanger,
Marrakech, Mohammedia, Oujda, Nador, Khouribga, Beni-Mellal, Berkane, Idi Slimane,
Larache et El Jadida.
 Les supermarchés Acima (Filiale de la Société Nationale d’Investissement (SNI) à
hauteur de 100%) :
Cette enseigne a introduit, en 2002, le concept de « supermarchés de proximité » dans les
quartiers des grandes villes, puis dans les petites et moyennes villes. En 2007, et suite à son
affiliation au Groupe ONA, Acima a réalisé de nombreuses ouvertures dans différents villes
du Maroc. Aujourd’hui, l’enseigne compte 41 magasins.
 Ynna holding :
 Aswak Assalam (filiale de groupe Chaâbi « Ynna holding ») :

En 1998, le Groupe de M. Miloud Chaâbi investit le métier des services par la création du
pôle
«Emergence», regroupant les métiers nouveaux du groupe : l’hôtellerie et la grande
distribution.
Aujourd’hui, la chaîne est présente à Rabat, Marrakech, Kenitra, Agadir, Tanger.
Aswak Assalam compte, à ce jour, 12 hypermarchés

 BIM Maroc :

Filiale marocaine de BIM Birleşik Mağazalar, leader de la distribution alimentaire « Hard


Discount» en Turquie avec 3921 magasins dans le monde et un chiffre d’affaires consolidé de
3 021 M€ en 2012. BIM s’est implantée sur le marché marocain en 2008 et compte
aujourd’hui 277 magasins à travers tout le pays. BIM Maroc prévoit l’ouverture de 82 points
de vente en 2016.

1.2.2 Groupe Label ‘ vie


Le Groupe Label’Vie est une filiale du Groupe Best Financière, société anonyme spécialisée
dans le placement et la gestion des valeurs mobilières. 

Basé à Rabat, le Groupe Best Financière est organisé autour de 3 pôles d’activité : la
Distribution, l’Immobilier Commercial et l’Equipement Médical. 

11
Chapeauté par Retail Holding, le pôle distribution intègre la distribution de produits culturels
à travers l’enseigne VIRGIN, la distribution de produits d’habillement à travers l’enseigne
KIABI, la distribution de produits de la maison à travers l’enseigne GIFI, la restauration à
travers BURGER KING et la distribution alimentaire à travers les enseignes Carrefour,
Carrefour Market et ATACADAO (enseignes du Groupe Label' Vie). 
Avec plus de 55 points de vente répartis à travers plus de 20 villes marocaines, le Groupe
Label ’Vie connait une croissance très forte. Il a en outre connu un véritable essor depuis la
mise en œuvre du partenariat avec Carrefour et plus récemment suite à l’acquisition de Metro
puisque la taille du Groupe a quasiment doublé. 
Notre organisation repose sur une logique de décentralisation partielle : BU Carrefour Market,
BU Carrefour, BU ATACADAO et des Directions Centrales.
Au Maroc, le détenteur de la franchise Carrefour a entrepris de convertir ses supermarchés
Label'Vie en Carrefour Market. Un déploiement jugé incontournable par le distributeur
marocain pour accélérer la croissance de l'activité de ses supermarchés.
La rédaction vous conseille
Carrefour Maxi fait ses premiers pas au Maroc
Passer à la vitesse supérieure. C'est bien ce que compte faire le deuxième distributeur
marocain en déployant le concept Carrefour Market. L'opération a été annoncée fin juillet et
concerne déjà douze supermarchés Label'Vie. Le groupe, dirigé par Zouhaïr Bennani, est
détenteur de la franchise Carrefour depuis 2009. Il possède en propre 34 supers Label'Vie,
exploite en franchise deux hyper Carrefour et a acquis, à la fin de l'année dernière, huit hyper
Metro. « Nous devons harmoniser notre parc en nous appuyant sur la puissance de la marque
Carrefour dans le monde et en déployant des concepts déjà bien rodés », explique,
enthousiaste, Riad Laissaoui, directeur général adjoint de Label'Vie. La transformation des
supers Label'Vie en Carrefour Market se traduit par l'introduction de nouveaux services et la
modernisation des magasins, des produits frais dès l'entrée des supers, d'un circuit client court
et l'apparition de nouveaux rayons (traiteur, boulangerie, pâtisserie...).
Nouveauté au Maroc, l'enseigne a formulé plusieurs engagements client, comme la garantie
de la qualité (selon la formule « satisfait ou remboursé ») et le respect du prix affiché, et
entend bien renforcer son image d'accessibilité prix : baisse de 5% à 25% sur les tarifs de 2
000 produits, hausse de 25% du nombre de références, avec une introduction massive des
produits Carrefour, et lancement d'une marque propre locale premier prix baptisée Twimen.
Campagnes d'affichage, spots télé avec star locale et prospectus doivent finir de convaincre.
1.2.3 ATACADAO

Une enseigne d’origine brésilienne développée par le Carrefour international au niveau des
pays de l’Amérique latine notamment le Brésil, la Colombie et l’argentine.

Ici au Maroc et Afin de répondre aux besoins des professionnels (petit commerçants
notamment) et d’apporter une offre prix agressive à la classe moyenne marocaine, le Groupe
Label’Vie a lancé le concept Atacadao.

Ce concept se fonde sur l’optimisation de tous les coûts pour offrir aux clients les prix bas
sur un assortiment de produits alimentaires et quelques produits non alimentaires.

Le concept a deux catégories de cibles:

o Les professionnels, notamment les petits commerçants et informels

o Les particuliers.

En retournant un peu dans l’histoire du magasin Atacadao Ain Sebaa après l’acquisition du
Metro Cash&Carry Maroc le Groupe Label’vie et en vue de son accord avec le groupe
Carrefour ils l’ont nommé en premier lieu Carrefour Maxi, après son succès ils ont décidé de
généraliser le concept de cash&carry développer par le groupe Carrefour et le nommé
ATACADAO.

1.2.4 Fiche Signalétique


Raison social Maxi LV (ATACADAO)
Date de creation 2010
Forme juridique Société Anonyme
Registre Commercial 250167
Capital Social 158.200.00 DH
Tax professionnelle 35622107
Identifiant fiscal 40455868
Telephone 05 22 74 92 98
05 22 74 92 99
Fax 05 22 34 03 46
Adresse Siege Quartier Beau site, Voie AS-31, Ain Sebaa
Casablanca - Maroc
Site Web www.Atacadao.com

13
1.2.5 Organigramme
1.2.6 Principaux Clients

La Grande Distribution s'adresse essentiellement CHEZ ATACADAO au

EPICIER
46%

PARTICULIER ATACADA AMBULANT


12%
O 34%

CHR
8%

Epicier : Un épicier est actuellement quelqu'un qui travaille dans une épicerie où il vend des
aliments. L'épicier est un travailleur indépendant

Ambulant : Qui se déplace pour exercer à divers endroits son activité professionnelle.

Forme de commerce pratiquée dans les zones rurales : le commerçant se déplace en


camionnette selon des tournées plus ou moins régulières pour proposer ses produits au
domicile, sinon au plus près du domicile de ses clients. L'éventail des produits proposés étant
en général restreint.

Particulier : Sont des personnes qui achètent pour son usage des produits quelconques.

CHR : est l'initiale de Cafés, Hôtel, Restaurants. Le terme de CHR est notamment
couramment utilisé pour désigner le marché correspondant dans le secteur de la distribution
de boissons ou dans le commerce de gros alimentaire.

15
Exemple Mécanisme de prix pour nos principaux clients.

Prix Ambulant A partir Prix


Prix Epicier de 300 litres Particulier/CHR
Gamme Prix Affiché prix Négocié Prix Affiché
LESIEUR 200,00 198,40 14,50
CRISTAL NATIONAL 181,00 180,00 13,40
CRISTAL / OUJDA
TAZA 180,00 179,00 13,40
HUILOR 207,50 206,10 14,95
HUILOR DUO 211,50 210,20 15,20
LESIEUR FRITURE 207,50 206,10 14,95

1.2.7 Principaux Concurrents

Grossiste :

Le grossiste est un intermédiaire dans le circuit de distribution d’un bien placé généralement
entre le producteur et le détaillant.
1.3 Présentation Du Département Achats ATACADAO

1.4 Qu’Est-ce que la Fonction Achat ?

La fonction Achats est chargée de procurer les matières premières et composantes nécessaires
à la production et au déroulement d'une activité. Concrètement, elle désigne l’ensemble des
processus, politiques, modes d’organisation, outils et individus en charge de la mise en œuvre
des achats de produits et matériels administratifs dans une entreprise. Les premiers sont
directement utiles au processus productifs, tels que l’achat de bois pour une entreprise de
fabrication de meubles par exemple. Les seconds constituent les fournitures administratives
destinées aux salariés pour leur usage quotidien. Les achats représentent en moyenne 60 %
du chiffre d'affaires dans les entreprises européennes.

Il ne faut pas confondre la fonction Achats et les processus d’achats. Ces derniers sont inclus
dans la fonction Achats.

1.5 Quels sont Les Objectifs De la Fonction Achats ?

Autrefois considérée comme subalterne, la redéfinition de la fonction Achats est désormais


au cœur de toutes les politiques stratégiques des entreprises innovantes. Le contexte de crise
économique a permis aux managers de prendre conscience qu’il est possible d’en améliorer
profondément l’efficacité en fixant de nouveaux objectifs.

La fonction Achats n’est plus un simple appui logistique, mais un apporteur de solutions pour
la croissance de l’entreprise. Les salariés en charge du pilotage des achats deviennent de
véritables négociateurs, et ne se contentent plus de réaliser un suivi administratif des
17
procédures. Leur prise de décisions et leur autonomie est augmentée grâce à la définition de
politiques d’achats efficaces en amont.

Les directeurs d’achats possèdent une solide connaissance du marché et des innovations
dans le secteur. Ils deviennent des moteurs d'innovation et sont plus à même d'adopter les
solutions les plus adaptés aux besoins de l’entreprise.

1.6 Département Epicerie

Il comprend tout d'abord un poste de manager, communément un directeur achat (ou


responsable dans une PME) qui a pour mission le management général du service. Puis, des
acheteurs dont certains sont spécialisés (par famille de produit, par fournisseur, par domaine
d'activité...) et des assistantes qui ont pour mission de suivre les stocks et d’assurer le bon
acheminement des marchandises jusqu’à la livraison aux fournisseurs concernés/ Coordonner
la communication interne et externe : Accueil Direct et téléphonique, Prise de note, gestion
des agendas, du courrier, des contrats, et du planning.

1.6.1 Organigramme

Direction Achat

ACHTEUR ACHTEUR ACHTEUR CHEF ACHTEUR ACHTEUR APPROVIS


SENIOR SENIOR SENIOR DEP SENIOR SENIOR NON FOOD
BISCUITERIE EPICERIE APLS MAR LIQUIDE DPH
CHE

Assistant Trading Assistant Trading


A B
 Le département Epicerie consiste l’ensemble de produits Alimentaire constituent
plusieurs familles et sous familles ; Pour le nombre d’articles gérer par le département
épicerie est de plus 1859 articles.

FAMILLES

 Huile assaison
 Potage soupe
 Conserve plats
 Pate féculents
 Semoule farine
 Sucre

SOUS FAMILLES

 Huile assaison : Aide culinaire, condiment sauce, huile vinaigre, sels épics
 Potage soupe : potage soupe
 Conserve plats : conserve poisson ; légumes, tomate.
 Pate féculents : pate alimentaire, purée riz légumes
 Semoule farine : couscous ; farine.
 Sucre : sucre

1.6.2 Effectif Du Département

Le département épicerie contient 3 personnes qui sont :

ACHTEUR SENIOR:
ASSISTANTE TRADING A:
ASSISTANTE TRADING B:

1.6.3 Fiche De Poste Du Département

19
Le poste Mission
 effectuer une veille permanente sur
son marché (évolution de la
demande, des caractéristiques des
Acheteur Senior produits, visite des salons…),
 rechercher des fournisseurs et des
produits,
 rédiger des appels d’offres,
 évaluer les propositions des
fournisseurs,
 négocier les conditions d’achat en
lien avec les services juridique et
financier,
 suivre les contrats (qualité, délais,
livraison, paiement) en lien avec les
différents intervenants (fournisseurs,
autres services internes). 

 contribue à la définition des besoins


Assistante Trading A internes en matière de produits
 rédige et lance des appels d’offre
 prospecte et évalue le marché
choisit et teste les produits
 négocie et suit les contrats

 Préparer les processus d’achats


 Rédiger des comptes rendus
Assistante Trading B  Effectuer des études de marché
 Gérer les bases de données
fournisseurs
 Assurer le suivi avec les fournisseurs
 S’occuper de la gestion
administrative des achats
 Assurer le suivi des litiges et stocks
 Assurer le suivi logistique des achats
 Gérer les tableaux de bord des
acheteurs

2 Présentation De La Problématique
2.1 Définition Du Processus Achat Et La Procédure ATACADAO

De nos jours, le seul moyen de conserver la marge consiste à maintenir et à réduire son prix
de revient. Pour ce faire, l’administration doit jouer sur ses achats. Le petit Larousse
(2010 :11) définit l’achat comme « l’acquisition d’un bien en échange du règlement comptant
ou a terme du cout correspondant. Selon Barry (2009 :17) « le processus achat concerne les
étapes depuis la budgétisation des dépenses jusqu’au règlement des fournisseurs.

Le service des achats doit fournir des biens et des services dont l’administration a besoin,
dans les conditions les plus avantageuses.

Dans la pratique courante, il faut toutefois, noter que le processus global d’achat comprend
l’action d’approvisionnement ; c’est-à-dire l’acte d’approcher physiquement les biens
commandés et de les recevoir (transport, logistique et stockage)

Le processus achat est au cœur de l’administration , qu’elle soit commerciale ou industrielle et


va de la définition de la politique générale d’achats au paiement de la facture de fournisseur
en passant par le stockage du bien acheté ou a la reception de la prestation demandée.

Pour mieux comprendre le processus achat, nous allons expliquer les étapes et les procédures
du processus achat et ses risques opérationnels.

PROCEDURES D’ACHAT AU SEIN DE ATACADAO

21
- Commandes aux fournisseurs :

-Emission du besoin :

Il s'exprime par l'émission d'un besoin provenant d'un service demandeur matérialisé par une
demande d'achat lancée sur le système et validée par la direction.

Dans le cas le plus général, plusieurs procédures peuvent coexister selon la nature du bien
concerné.

En effet, dans certains cas, le besoin peut concerner des composants ou matières entrant dans
la composition des produits finis, dont les besoins sont très irrégulièrement répartis dans le
temps, ou qui sont spécifiques à un nombre très limité de produits finis.

Dans d'autres cas, le besoin concerne des fournitures, composants ou produits, très
consommés, à usage polyvalent ou à caractère standard, dont la consommation est
régulièrement répartie, et qui de ce fait seront gérés ou non sur stock.

Enfin, le besoin peut concerner un article, ou un service à usage exceptionnel, ou non répétitif,
n'entrant pas dans les produits finis, et géré ou non sur stock.
 -Sélection des fournisseurs :

Une fois la demande d'achat est validée par la direction, le service achat procède au lancement
d'une demande de prix auprès des fournisseurs agrées.

C'est une tâche fondamentale de l'acheteur et une étape importante du traitement des
commandes. Elle commence par leur recensement et leur évaluation ce qui conduit à faire un
choix.

Cette étape prévoit en générale :

* Un appel d'offre qui permet à l'entreprise de rechercher tous les fournisseurs potentiels dans
le but d'avoir tous les avantages liés à la qualité et aux meilleurs prix.

* L'évaluation des fournisseurs qui permet d'effectuer la sélection du fournisseur possible


pour un certain achat.

La sélection des fournisseurs se fait selon les étapes suivantes :

Ø classification des fournisseurs potentiels,

Ø envoie d'appel d'offre au moins aux deux fournisseurs parmi la liste des fournisseurs agrées,

Ø la négociation,

Ø la sélection finale qui conduit à la passation de la commande.

-Passation de la commande :

La passation de la commande s'effectue lorsque le fournisseur réunit toutes les conditions qui
peuvent lui permettre de vendre un produit donné.

Le bon de commande (Annexe 2) doit exprimer clairement les intentions d'achat des deux
parties et être valable devant la loi. Pour cette raison, elle comporte en général les
renseignements suivants :

   * Nom et adresse de l'entreprise qui commande ;

   * Nom et adresse du fournisseur ;


23
   * Numéro de la commande et sa date ;

   * Désignation des articles et quantités à commander ;

   *Prix unitaire hors taxe et montant total de la commande ;

   * Date de livraison souhaitée ;

   * Conditions de paiement ;

- Suivi des commandes encours :

Une fois que la commande a été adressée au fournisseur, le service achat doit veiller au suivi
des commandes encours et s'assurer que le fournisseur a respecté la date de livraison
souhaitée, et la quantité commandée.

2- Réception des commandes :

Les achats réceptionnés par le demandeur sont soumis à des contrôles quantitatifs et
qualitatifs afin de s'assurer de leurs conformités.

 -Contrôle quantitatif :

Ce contrôle est sous la responsabilité du demandeur (magasinier). C'est une simple


comparaison entre la quantité réelle reçue et celle sur le bon de livraison du fournisseur.

- Contrôle qualitatif :

Ce contrôle est sous la responsabilité du contrôleur qualité, le responsable demandeur ou le


magasinier. Il sera effectué par rapport à certaines spécifications techniques ou définies au
cahier des charges, et donnera lieu à :

*l'acceptation de la réception en cas de conformité et décharge du contrôle qualité sur le BL.

*le refus de réception en présence de non-conformité en mentionnant la cause.


  -Saisir la réception des articles :

Le magasinier valide la réception des articles commandés et saisie la quantité réellement


reçue sur le système.

2.2 L’impact Du Procédure Sur Le Résultat

Selon Pérotin & al ( 1998 :41) «  d’une manière générale , le risque est inhérent a l’acte
d’achat , il peut avoir trait aux caractéristiques des produits disponibles , a l’environnement ou
à tout autre paramètre tendant à créer un danger quant à la pérennité des approvisionnements.

- D’après mes expériences dans le domaine achat on est normalement capable de lister
les points faibles du contrôle interne, d'en apprécier la gravité et de dresser un tableau
d'évaluation des risques.

Dans le tableau d'identification des risques on a essayé de récapituler les points de contrôle de
chaque volet et qualifier le risque s'y rattachant. En effet, afin de mieux identifier les risques
liés à la gestion d'une unité, on a procédé à un découpage de la fonction ou du processus pour
cerner les zones des risques.

Thème Point de contrôle


Expression du besoin Bons de commande et demandes d'achat
Consultation Devis et tableau comparatif des offres
Selection des fournisseurs Le choix de bons fournisseurs (nv frs)
Risque de Livraison Relance Livraison

25
2.3 Méthodologie

Macro
Micro

Métier
processus

Collecte d'information
Impact positif
Définition des Achatsrisque
en entreprise
Définition des zones de risques du processus Achats
Plan d'action opérationnel
3 Analyse
Relance Fournisseurs
Rappeler le fournisseur pour les commandes en retard

Expression du besoin
Definition par references / caractéristiques /volumes.

Comparatif des offres


Determiner l'offre le plus competitif sur le marché

Choix fournisseurs
Definition l'ensemble des criteres existant sur le marché par frs

EXPRESSION DU BESOIN

27
Positif: risque :
satisfaction Diminuer la v.ajouté
/Fidelisation Achats exessif /
clientele surstock

Comparatif des offres

Positif:
-Connaitre le seuil de prix de produit Negatif :
-Etre plus positionné sur le marché -Achat a des prix plus elevé
-Plus competitif -Vente avec une marge negatif
-Plus dominant sur le marché
-maitrise du marché
-vision claire de coûts.

CHOIX FRS
Positif: risque :
-Bon positionnement sur le -rotaion faible de vente
marché -Surstock
-Augmentation base clients -DLC
-Gains de CA /Marge -vente avec une marge négatif
-Perte finaciere / temps

LIVRAISON :

positif : Risque
-vendre a temps -Rupture de marchandise
-Eviter les pertes de temps -Perde de temps et de l'argent
-Fideliser et agrandir le -Augmenter le reclamations clients
portefeuille client
-Garantir le gains
-Dimininer les reclamation clients
-Ameliorer l'approvisionnements

29
3.1 Cas Pratique
Le tableau en ci-dessous présente une analyse bien détaillé sur le changement du résultat :

1) Expression besoin / comparatif des offres :

Le tableau apparente une baisse de chiffre d’affaire de mois de juillet, ce qui nous a déclenché
un relevé de prix sur le marché pour savoir les causes de cette dégradation.

Relevé de marché :

PRIX Vente
DESIGNATION marché
FILET MAQUEREAUX 125KG JOLY 6,9
HUILE OLEOR 5L 60,4
HUILE LESIEUR 1 12,75
FARINE TRIA 25KG 83,4

Comparaison de prix marché / prix Atacadao

PRIX Vente PRIX Vente


DESIGNATION marché Atacadao
FILET MAQUEREAUX 125KG JOLY 6,9 7,5
HUILE OLEOR 5L 60,4 62,5
HUILE LESIEUR 1 12,75 13,6
FARINE TRIA 25KG 83,4 89,5

 D’après le tableau en ci-dessus, on a constaté la différence de prix entre le prix marché


et le prix de Atacadao, tous ces facteurs peuvent avoir une influence sur la marge de
nos produit.
 La passation de commande de mois de juillet est incorrecte d’après les vente qu’on a
vu est trop faible par rapport au mois de juin, ce qui signifie une mauvaise évaluation
des besoins.

Explication de marge :

MARGE
APRES
PRIX Vente ALIGNEMEN
DESIGNATION PRIX Achat marché T
FILET MAQUEREAUX
125KG JOLY 6,2 6,9 10%
HUILE OLEOR 5L 51,8 60,4 14%
HUILE LESIEUR 1 11,6 12,75 9%
FARINE TRIA 25KG 81,7 83,4 2%

 La diminution de prix de marché par rapport à nos prix de vente va entrainer une
baisse de taux de marge, cela signifie un mauvais positionnement tarifaire par rapport
à la concurrence.

2) Choix de fournisseur :

-Le tableau explique la différence de Prix / Qualité et la Fiabilité et le Service entre les
fournisseurs

GRILLE CHOIX DE FOURNISSEUR / FAMILLE PÄTE

31
Critère
Libelle Fournisseur Libelle Désignation Poids Note
Prix Qualité Livraison
Tria Pate Spaghetti 500gr 6,20 2 1 3 6
Zoubairi Pate Spaghetti 500gr 6,80 3 1 2 6
Copralim Pate Spaghetti 500gr 6,43 3 3 1 7
Dari Pate Spaghetti 500gr 7,20 4 4 3 11

 Les fournisseurs les plus efficaces sont ceux qui offrent des produits ou des services
qui correspondent aux besoins de l’entreprise ou qui les surpassent avec une fiabilité
plus élevée.

3) Relance fournisseur :

Type : relance de commandes le 03/07/18

Site No commande FOURNISSEUR Etat Date cde


OUJDA 1806001193408 KHAIR EL JANOUB Attente livraison 20/06/2018
AGADIR 1806001193409 KHAIR EL JANOUB Attente livraison 20/06/2018
TAZA 1806001193410 KHAIR EL JANOUB Attente livraison 20/06/2018
FES 1806001194767 KHAIR EL JANOUB Attente livraison 20/06/2018

 Les commandes citées dans le tableau sont en retard de livraison de 10 jours, ce qui
nous cause un problème éventuel, comme une rupture de stock.

3.2 Les Axes D’amélioration

1) Expression besoin / comparatif des offres :

L’entreprise court un fort risque de dégradation de chiffre d’affaire et marge. Pour choisir les
placements qui correspondent le mieux à la situation de l’entreprise, on doit absolument faire
un relevé de prix avant la passation de chaque commande.
- la passation de commande avec relevé, va nous permettre de négocier avec le fournisseur un
nouveau tarif d’achat pour garder le même prix de vente que le marché et pour conserver la
marge initiale de nos produits.

NV PRIX
Achat PRIX Vente
DESIGNATION Négocié marché MARGE
FILET MAQUEREAUX 125KG
JOLY 5,80 6,90 17%
HUILE OLEOR 5L 50,40 60,4 17%
HUILE LESIEUR 1 10,90 12,75 15%
FARINE TRIA 25KG 75,90 83,40 9%

2) Choix de Fournisseurs :

L’approche stratégique concernant le choix des fournisseurs dans notre entreprise c’est qui
offrent un meilleur prix de produit et correspond aux besoins client, pour être plus compétitif
sur le marché.

L’évaluation des fournisseurs est un acte de gestion nécessaire pour la pérennité de


l’entreprise à l’aide de mesure plus complète prenant en compte des résultats concrets , ile
existe plusieurs critères de choix d’un fournisseur

 Les principaux critères de choix d'un fournisseur sont :

1) Définir ses critères avant de choisir un fournisseur :

 le rapport qualité-prix des marchandises (sans oublier les divers coûts cachés et les
remises) ;
 les délais de paiement accordés ;
 la stabilité et la réputation de l'entreprise ;

La fiabilité du fournisseur (respect des délais, qualité de la marchandise, communication).

33
La prospection, indispensable à la recherche de nouveaux fournisseurs fiables

2) La prospection des fournisseurs permet :

 de réduire la dépendance à une seule entreprise ;


 de faire jouer la concurrence et de baisser les prix ;
 de diversifier son offre.

Elle se fait sur des salons professionnels ou sur internet. Avant de conclure un accord, il
faudra rapidement rencontrer le fournisseur et éventuellement visiter ses locaux.

 Il est nécessaire d'évaluer le fournisseur afin de décider si une relation commerciale


est envisageable. Par la suite, il peut être intéressant de :

 réaliser des enquêtes de satisfaction auprès des clients ;


 rencontrer de temps à autre ses partenaires commerciaux.

3) Relance fournisseur :

Lors de la gestion des commandes, il arrive que certains Produits ne soient pas livrés à
temps par les fournisseurs. Cette option permet d'éditer une lettre de relance aux
fournisseurs retardataires dans la livraison des documents commandés.

-Notre Direction Trading a fait une note logistique pour exécuter une planning de livraison
formalisé, suite à chaque commande envoyé par nos équipes.

Et chaque retard de livraison d’un journée ou plus par rapport au planning, nous
occasionne 400 DH de pénalité.

La Note Logistique :
4 Recommandation

35
Le système de contrôle interne est l’ensemble des lignes directrices, mécanismes de contrôle
et structure administrative mise en place par la direction, en vue d’assurer la conduite
ordonnée et efficace des affaires de l’entreprise

Afin d’assurer un bon contrôle adéquates des taches augmentent l’efficacité et la qualité
d’information, plusieurs méthodes devront toutefois être adaptée comme suit :

ANALYSE
Mécanisme de contrôle OUI FAIT A FAIRE
    Chaque commande doit être autorisée, signé par la direction achat    x
Consultation de prix marché d'une façon permanente  x  
sélection fournisseurs grâce à une combinaison de sources    x
la relance fournisseurs doit obtenir des règles strictes  x  

         Chaque commande doit être autorisée signé par la direction achat.
    la   Consultation des prix sur le marché d’un façon Permanant pour éviter le
risque d’acheter à des Prix élevée donc on a besoin d’un comparateur De prix dans la société qui
classe par défaut les offres Par prix croissant Basés Sur la popularité d’une offre ou d’un
marchand

         Sélection fournisseurs est préférable d’établir liste restreinte des fournisseurs
possibles grâce à une
Combinaison de sources afin de vous donner un choix plus large.
- Posez des questions aux amis et aux connaissances professionnelles.
- Les expositions offrent une formidable occasion de discuter avec de nombreux
fournisseurs éventuels

- il existera probablement Centre d'information stratégique pour obtenir une liste de


fournisseurs potentiels.

         Relance fournisseurs doit obtenir des règles strictes


(Note logistique) Au niveau de retard de livraison
Pour ne pas avoir Le risque de perte de vente au
Niveau de magasins
-       Imposer un coût de occasionnée de 400dh de chaque livraison
5 Conclusion

May Face à l'internationalisation des marchés dans une économie de concurrence et


d'abondance, face à des producteurs et des fournisseurs multiples qui nous proposent des
matières, des produits, des biens et des services en quantités souvent illimitées, les achats
deviennent, plus que tout autre fonction, la fonction clé pour la pérennité, le développement et
la croissance de l'entreprise, en un mot pour sa compétitivité.
Pour de nombreuses entreprises, dont les achats représentent un pourcentage important du
chiffre d'affaires, l'amélioration des résultats financiers passe aujourd'hui par les achats. C'est
pourquoi la fonction « Achat», qui par le passé était une fonction administrative, devient une
fonction très complète. Elle associe à la fois un rôle de communication doublé d'un rôle de
marketing et de gestionnaire doté de nombreuses responsabilités.
Pour être efficace, la fonction « Achat » doit être complétée par un système
d'approvisionnement rigoureux, ce dernier se trouve au cœur des activités de l'entreprise, ses
principales responsabilités sont associées au contrôle des sorties de fonds qui représentent des
dépenses de l'entreprise.
La fonction Achat/Approvisionnements est responsable de l'acquisition de tous les autres
biens ou services nécessaires (matières premières, composants et semi-finis, fournitures
d'exploitation, transport, autres services...), cette responsabilité se traduit par la mission
d'acquérir le bien ou service demandé, au niveau de la qualité voulue, en quantité souhaitée,
au coût le plus bas et dans les délais attendus. C'est pourquoi une décision d'achat se prend
généralement en équipe, chaque service apporte une contribution différente orientée vers la
même fin. Soit le mieux-être pour l'entreprise.

6 Biographie

1) https://blog.spendesk.com/fr/processus-achats-definition-enjeux-procedures
2) Méthodologie / Analyse (Théorique et Pratique) : Source : Moi-même.

37