Vous êtes sur la page 1sur 90

ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

DEDICACE

Je dédie ce modeste
travail à toute ma famille

i
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

REMERCIEMENTS

Je ne saurai commencer la rédaction de ce mémoire sans adresser mes sincères


remerciements à tous ceux qui ont contribué de près ou de loin à son élaboration. Nos
remerciements vont particulièrement à :

 Dieu tout puissant, pour ces multiples grâces et le souffle de vie;


 Pr. MOHAMMADOU BOUBA ; Directeur de l’IUT de Ngaoundéré pour la
formation que nous recevons ;
 Dr. NDIBI BOZO’O mon encadreur industriel ;
 Mr SAIDJO mon encadreur académique ;
 Tous le corps enseignant de l’institut universitaire de technologie de Ngaoundéré ;
 A la grande famille BODE pour leur amour, conseils, soutien permanent ;
 La famille KOKMEGNE, pour leur soutien sur tous les plans ;
 Mes frères, sœurs, tante et oncle pour leur soutien de diverse nature.

ii
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

TABLE DES MATIERES

Contenu
RESUME..............................................................................................................vi

LISTE DES FIGURES........................................................................................vii

LISTE DES TABLEAUX..................................................................................viii

LISTE DES ABREVIATIONS............................................................................ix

PRESENTATION DE L’ENTREPRISE..............................................................x

1. Historique........................................................................................................x

2. Situation Géographique De l’entreprise.........................................................xi

3. Adresse complète de L’ENSAI......................................................................xi

4. Structure et organisation de l’entreprise........................................................xi

5. Secteur d’activité.........................................................................................xiv

INTRODUCTION.................................................................................................1

CHAPITRE I : REVUE DE LA LITTÉRATURE................................................2

I .1 GENERALITE SUR LE MAÏS...................................................................2

I.1.1 Définition................................................................................................2

I.1.2 Origine....................................................................................................2

I.1.3 Description du maïs : cas du Cameroun.................................................3

I.2 GENERALITE SUR L’EGRENEUSE DE MAÏS.......................................4

I.2.1 Définition................................................................................................4

I.2.2 Fonction principale.................................................................................4

I.2.3 Les types d’égreneuses de maïs..............................................................6

iii
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

I.2.3.1 Les égreneuses électriques...................................................................6

I.2.3.2 Les égreneuses manuelles....................................................................7

I.2.3.3 Les égreneuses à pédales.....................................................................8

I.3 Analyse critique des solutions existantes......................................................8

I.4 GENERALITE SUR LA CONCEPTION....................................................9

I.4.1 La simulation numérique......................................................................10

I.4.2 La conception de machine..................................................................10

I.4.2.1 La démarche de conception...............................................................10

I.4.2.2 Principales méthodes de conception et leur taxinomie......................11

A. L’Analyse de la valeur...............................................................................12

B. La méthode APTE......................................................................................13

C. La méthode CESAM (Conception d’Equipements dans les pays du Sud


pour l’Agriculture et l’agroalimentaire, Méthode)...........................................13

D. La méthode TRIZ.......................................................................................14

I.5 GENERALITE SUR L’EGRENEUSE A CONCEVOIR...........................14

I.5.1 Particularité de l’égreneuse à concevoir...............................................15

I.5.2 Principe de fonctionnement de l’égreneuse à concevoir......................15

CHAPITRE II: MATERIEL ET METHODES...................................................16

II .1 MATERIEL.................................................................................................16

1) Outils physiques.........................................................................................16

2) Outils théoriques........................................................................................16

II.2 METHODES................................................................................................18

II. 2.1 Méthodologie.........................................................................................18

II.2.2 Analyse fonctionnelle.............................................................................19

iv
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

II.2.2.1 Le diagramme bête à cornes.............................................................19

II.2.2.2 Le diagramme pieuvre......................................................................20

II.2.3 Dimensionnement...................................................................................22

II.2.3.1 Etude statique de l’axe principal....................................................22

II.2.3.2 Calcul des courroies et pignons.......................................................24

a. Calcul sur les courroies..........................................................................24

b. Calculs du système pignon-chaines........................................................25

II.2.3.3 Calcul sur le ressort........................................................................25

II.2.3.4 Calcul des roulements.....................................................................25

II.2.3.5 Etude cinématique...........................................................................25

II.2.4 Logiciel de conception et simulation......................................................26

II.2.4.1 Simulation de contrainte...................................................................26

II.2.4.2 Vue éclatée.......................................................................................27

II.2.4.3 Dessin de définition..........................................................................27

II.2.4.4 La gamme d’usinage........................................................................27

CHAPITRE III: RESULTATS ET DISCUSSION.............................................28

III.1 Analyse fonctionnelle...............................................................................28

1. Enoncer le besoin....................................................................................28

2. Identifier les fonctions de service...........................................................29

2.1 Cahier de charge fonctionnelle...............................................................30

3. Recherche des solutions technologiques.................................................31

III.2 Dimensionnement....................................................................................32

II.2.1 Etude cinématique.............................................................................32

III.2.2 Calcul des efforts...............................................................................33

v
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

III.3 Schématisation du mécanisme.................................................................46

III.3.1 Simulation des contraintes.................................................................46

III.3.2 Dessin de définition...........................................................................47

III.3.2.1 Présentation de quelques éléments constitutifs de l’égreneuse de


maïs...............................................................................................................47

III.3.2.2 Vue éclatée du dessin......................................................................49

III.3.2.3 Mise en plan de quelques éléments.................................................49

III.3.3 Gamme d’usinage de l’arbre d’entrainement........................................54

Conclusion..........................................................................................................60

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUE..........................................................61

RESUME

Ce mémoire est le résultat d’un stage fin d’études en vue de l’obtention du diplôme
d’ingénieur de travaux (licence de technologie) ; Effectuer aux ateliers de l’institut
universitaire de technologie de Ngaoundere du 1er aout 2020 au 25septembre 2020. Cette
entreprise (iut Ngaounderé) a pour but de concevoir et de mettre sur pied des équipements
agroindustriel (égreneuse, décortiqueuse, cisaille …). Le but de ce travail est de concevoir,
dimensionner une égreneuse de maïs mixte. Il revient ensuite de penser à un nouvel
arrangement d'éléments connus pour la conception de cette machine qui doit égrener les
céréales. Le travail est, en effet, basé dans un premier temps sur une analyse de l'existant qui a
permis de générer des solutions grâce aux outils d’analyse fonctionnelle (diagramme bête à
corne, digramme pieuvre, digramme FAST). Ensuite nous avons dimensionné le mécanisme
de la machine(durée des roulements ,dimensionnement de la courroie…) et procéder à sa

vi
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

modélisation sur le logiciel Solidworks qui nous a permis de générer un dessin d’ensemble et
des définition. Enfin, l’étude s’est terminée par l’élaboration d’une gamme de fabrication qui
nous a permis de réaliser la machine avec un important rendement.

vii
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

LISTE DES FIGURES

Figure 1......................................................................................................................................vi
Figure 2 : Plan de localisation de l’ENSAI Ngaoundéré..........................................................vii
Figure 3 : Organigramme hiérarchique de l’ENSAI..................................................................ix
Figure 4 : différents aspect du maïs............................................................................................5
Figure 5 : tube cylindrique soudés l’un à l’autre........................................................................7
Figure 6 : Dents collées les unes aux autres sur la rondelle (1)..................................................7
Figure 7. : égreneuse de maïs électrique.....................................................................................8
Figure 8. égreneuse de maïs manuelle........................................................................................9
Figure 9 : égreneuse de maïs à pédale......................................................................................10
Figure 10 : : organigramme de la conception..........................................................................13
Figure 11 : structure de conception...........................................................................................14
Figure 12 : phases de la conception..........................................................................................16
Figure 13 : Présentation du diagramme Bête à cornes..............................................................21
Figure 14 : Schéma du principe du diagramme pieuvre...........................................................23
Figure 15 : principe d'élaboration du diagramme FAST..........................................................24
Figure 16 : schéma cinématique...............................................................................................28
Figure 17 : Diagramme Bête à cornes.......................................................................................30
Figure 18 : Diagramme pieuvre...............................................................................................31
Figure 19 : schéma cinématique...............................................................................................34
Figure 20 : abaque.....................................................................................................................41
Figure 21 : la trémie d’approvisionnement...............................................................................48
Figure 22 : ressort de compression...........................................................................................49
Figure 23 : arbre d’entrainement...............................................................................................49
Figure 24 : Arbre.......................................................................................................................51
Figure 25 : pignon.....................................................................................................................54

viii
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

LISTE DES TABLEAUX

ix
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

LISTE DES ABREVIATIONS

CAO : La Conception Assistée par Ordinateur

CNPS : Caisse de prévoyance sociale

CdCF : Cahier de charge fonctionnel

FAST: Functional Analysis System Technique

x
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

xi
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

PRESENTATION DE L’ENTREPRISE

1. Historique
Faisant partie intégrante à l’époque du centre universitaire de Ngaoundéré, l’Ecole
Nationale Supérieure des sciences Agro-industrielles (ENSAI) fut créée en 1977 et ouverte en
1982. Elle est née de la réforme universitaire par arrêté N° 010/CAB/PR du 19 janvier 1993,
issue de l’éclatement de l’ENSIAAC (l’Ecole Nationale Supérieure des Sciences Agro-
alimentaires du Cameroun) en deux établissements à savoir l’ENSAI et l’IUT (Institut
Universitaire de Technologie). L’ENSIAAC proposait les formations suivantes pour
l’obtention des diplômes d’Ingénieur de conception, d’Ingénieur de travaux, de Technicien
Supérieur : Production, Maintenance et Diététique. L’IUT hérite de la formation des
techniciens supérieurs alors que L’ENSAI hérite de la formation des ingénieurs de
conception. L’implantation de cette école au sein des locaux de la défunte ENSIAAC se
justifiait à double titre par :

 La suppression à l’ENSIAAC des cycles moyens d’ingénieurs des travaux


(Bac+3ans) et des techniciens supérieurs (Bac +2 ans).
 L’existence du matériel spécifique jadis utilisé pour ces deux formations.

Depuis la création de l’ENSIAAC, les professeurs ci-dessous se sont succédé à la tête


de cette dernière :

Les Directeurs de l’ENSIAAC :

 1982-1983 Pr. Claude BONTOUX ;


 1983-1987 Pr. PARMENTIER ;
 1987-1990 Pr. Joseph KAYEM.

Les Directeurs de l’ENSAI :

 1992-1996 Pr. Patrice ROCHEGUDE ;


 1996-1998 Pr. Robert PARROT ;
 1999-2012 Pr. Carl MBOFUNG ;

xii
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

 2012 à nos jours Pr NSO.

2. Situation Géographique De l’entreprise


L’ENSAI est un établissement de l’université de Ngaoundéré. Cette dernière est située
dans la région de l‘Adamaoua, département de la vina, à 15 Km de la ville de Ngaoundéré
(Arrondissement de Ngaoundéré 3e) plus précisément dans la localité de Dang sur la nationale N°
1 Ngaoundéré- Garoua. L’Ecole Nationale Supérieure des Sciences Agro Industrielles étant sous
la tutelle de l’Université de Ngaoundéré, elle occupe une place de choix au sein du campus
universitaire. Par ses locaux et ses équipements, elle fournit une formation de qualité à ses
étudiants. La figure 1 nous
présente le plan de localisation
de l’ENSAI.

Figure 1 : Plan de localisation de l’ENSAI Ngaoundéré

3. Adresse complète de L’ENSAI


L’ENSAI de Ngaoundéré répond à l’adresse regroupée dans le tableau.

Tableau : Adresse complète de l’ENSAI

Boite Postale (B.P.) 455 Ngaoundéré


Téléphone (+237) 222 25 40 22
E-mail (ENSAI) ensai@univ-ndere.cm

xiii
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

4. Structure et organisation de l’entreprise


Comme tout établissement, l’ENSAI a une organisation. Par ordre hiérarchique, on a :

Une direction ;
Des Divisions :
 La division des Affaires Académiques, de la Coopération, de la Recherche et de
la Scolarité (DAACRS) ;
 La division des Affaires Générales (DAG).
Des Services :
 Service de la Scolarité et des Statistiques (SSS) ;
 Service des Affaires Financières (SAF) ;
 Service des Stages et de la Formation Continue (SSFC) ;
 Service de la Recherche, de l’Appui au Développement et de la Coopération (SRADC) ;
 Service de la Maintenance (SM).
Des départements :
 Département de Génie Mécanique ;
 Département de Génie Energétique, Electrique et Automatisme ;
 Département de Génie des Procèdes et Ingénierie ;
 Département de Chimie Appliquée ;
 Département des Sciences Alimentaire et Nutrition ;
 Département de Mathématiques et Informatique.
La figure 2 nous présente l’organigramme hiérarchique de l’ENSAI.

xiv
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

Figure 2  : Organigramme hiérarchique de l’ENSAI

xv
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

5. Secteur d’activité

Vouée à une formation postscolaire et universitaire à caractère professionnel et


technologique dans les domaines des techniques industrielles et du génie de procédé,
l’ENSAI, a pour mission de :
 Former des ingénieurs capables d’intervenir et de faire fonctionner tous les
départements industriels ;
 Former les masters professionnels, recherche et Docteurs Ph.D
 Fournir aux entreprises ou administrations, des prestations de recherches
appliquées, de services ou de formations professionnelles dans les domaines
techniques correspondant à leurs activités

xvi
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

INTRODUCTION

En troisième année de l’institut universitaire de technologie de Ngaoundéré, on dénombre


pour chaque filière, plusieurs unités d’enseignement parmi lesquelles se trouve le stage
d’agent de maitrise. Il fait l’objet d’une étude sur un thème auquel l’étudiant doit répondre
aux diverses préoccupations de son entourage. En ce qui nous concerne, notre thème porte sur
l’étude de l’amélioration et de la fabrication et d’une égreneuse à maïs.

En effet se nourrir est un besoin fondamental de l’être humain. La satisfaction de cette


nécessité vitale tient à la disponibilité, non seulement des produits agricoles suffisants mais
aussi des équipements de pré-transformation performante. Au Cameroun, vu les progrès
importants obtenus au niveau agricole (surfaces cultivables fertiles, gammes de produit
agricole variées …). Il n’y a pas eu d’efforts équivalents au niveau de la pré-transformation.
L’égrenage étant une activité de la pré-transformation qui consiste à séparer les grains des
rafles (maïs) et des grains des céréales diverses. La conception et la réalisation des
équipements agricoles deviennent alors un centre d'intérêt pour les secteurs artisanal et
industriels. On compte en effet un nombre important de groupements d'artisans et d'industriels
qui se spécialisent dans la fabrication de ces machines.

Pour répondre aux besoins des agriculteurs et éviter les pertes après récoltes, c’est dans
cette optique qu’il nous a été confié le thème : «Conception et réalisation d’une égreneuse
de maïs mixte  ».

Ce thème fera donc l’objet de notre investigation tout au long de notre séjour aux ateliers
de l’institut universitaire de technologie de Ngaoundere, pour mener à bien ce travail nous
procèderons comme suit : d’abord la première partie sera consacré à la revue de la littérature,
qui portera notamment sur les généralités sur les céréales(maïs), les différents types
d’égreneuses de maïs ; et la généralité sur la conception et les typologie de celle-ci , par la
suite dans la deuxième partie nous présenterons le matériels et les méthodes utilisés à travers
des analyses et des outils et ensuite le model 3D de l’égreneuse de maïs à partir du logiciel
solidworks, la troisième partie présentera les résultats et discussions et en fin, une conclusion
présentera de façon brève, les résultats obtenus et les suggestions.

1
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

CHAPITRE I : REVUE DE LA
LITTÉRATURE

I .1 GENERALITE SUR LE MAÏS

I.1.1 Définition
Le maïs est une céréale d’assez grande taille, très largement cultivée pour son grain,
utilisée dans l’alimentation humaine et animale ; comme fourrage en plante entière (tiges-
feuilles-épis) consommée par les animaux, on l’utilise aussi dans la production industrielle et
dans l’ornementation.
Le maïs aussi appelé blé d'Inde au Canada est une plante tropicale herbacée annuelle, largement
cultivée comme céréale pour ses grains riches en amidon, mais aussi comme plante fourragère
(Baudricourt A.G, L Hedin ; 1988.). Le maïs actuel résulte à la fois de mutations naturelles et
de sélections conduites par l’homme à partir d’un ancêtre sauvage, qui pourrait être la téosinte,
graminée qui croît spontanément en Amérique centrale ou un de leurs ancêtres communs
(Edward Wyss).

I.1.2 Origine
Le maïs est la seule plante cultivée d’importance dont l’ancêtre sauvage ne soit pas connu
avec certitude. Cultivé depuis des millénaires en Amérique centrale, il aurait été domestiqué
dans la région centrale du Mexique à partir de téosinte local ; c’est-à-dire que le mais serait
originaire d’Amérique centrale et du sud, et il constituait l’aliment de base des peuples de ces
régions pendant de nombreux siècles avant l’arrivée des européens.
Cette espèce originaire du Mexique, constituait l’aliment de base des Amérindiens avant
l’arrivée en Amérique de CHRISTOPHE COLOMB. Elle est aujourd’hui cultivée
mondialement et est devenue la première céréale mondiale devant le riz et le blé. Avec
l’avènement des semences hybrides dans la première moitié du vingtième siècle, puis des
semences transgéniques récemment, le maïs est devenu le symbole de l’agriculture intensive en
Europe de l’Ouest, aux Etats Unis et en Chine mais il est aussi cultivé de façon très extensive
dans l’Ouest de l’Afrique ou semi extensive en Argentine et en Europe de l’Est.

2
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

I.1.3 Description du maïs : cas du Cameroun


Le maïs est une plante herbacée tropicale vivace de la famille de graminées largement
cultivée comme céréale pour ses grains riches en amidon, mais aussi comme plante fourragère
(plante servant à la nourriture du bétail). Le terme désigne aussi le grain de mais lui-même, de
la taille d’un petit pois.
Le maïs est une plante exigeante en soins et en travail, sa culture nécessite du matériel et
donc des investissements importants, la mise en place des systèmes d’irrigation en zone non
tropicale, le remplacement des cultures traditionnelles. Elle implique de respecter certains
Indices agro climatiques et nécessite un lien plus fort avec les sociétés semencières, puisque la
semence hybride doit être achetée chaque année pour permettre une meilleur productivité.

La tige se compose rigide se compose d'un grand nombre entre-nœuds, et chaque nœuds en
trouve s'insère alternativement une feuille. Les feuilles sont de grandes tailles jusqu'à 10 cm
de largeur et 1m de longueur. Le gaine couvre peu épaisse et le rectangle du corps lame dans
la barre est parfois pédoncule tige de maïs d'urgence de plus en plus sur la plante, Talle
observe le thalle une jambe base principale de la jambe secondaire spécifique.
Racine contient un grand nombre d'exposants radicaux, qui sont générés sur le contrat
trouvé dans la base de la tige, formant col Couronne successive. Soyez racines denses et jusqu'à
une profondeur de 1m. Quant à la fleur dans la plante de maïs soit un seul sexe, accumule dans
les fleurs mâle ou oreilles de véhicules femelles.

Malgré ces contraintes largement compensées par les avantages de nouvelles semences, les
surfaces cultivées en maïs représentent près de trois millions d’hectares au Cameroun soit
environ 10 % des surfaces cultivables. En particulier, le maïs est devenu le
premier fourrage vert annuel pour l’alimentation des bovins au Cameroun.
La récolte du maïs ensilage à l’aide d’une ensileuse du maïs-grains peut se faire en épis
ou en grains. La récolte en épis peut se faire plus précocement, à un taux d’humidité allant de
35 à 45 %. Les épis sont secs naturellement en silos-cage. On utilise à cet effet des cueilleurs-
épanouilleurs, tractés ou automoteurs, qui récoltent des épis débarrassés de leurs spathes.
La récolte en grains la plus répandue actuellement, nécessite l’opération de battage
réalisée par des cueilleurs-égreneurs ou des moissonneuses batteuses adaptée, munis de bec
cueilleurs et suppose un taux d’humidité compris entre 20 % et 35 %. Les grains doivent être
séchés à l’air chaud pour ramener le taux d’humidité à 14-15 % permettant un stockage

3
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

prolongé. Le maïs- fourrage se récolte à l’aide d’ensileuses qui hachent les plantes entières
lorsque le taux de matières sèches atteint 30 %. Le maïs-fourrage est destiné aux ruminants et
peut être ensilé ou utilisé comme fourrage frais.

Figure 3  : différents aspect du maïs

I.2 GENERALITE SUR L’EGRENEUSE DE MAÏS

I.2.1 Définition
L’égreneuse à mais est un outil qui sert à séparer les grains des épis par un procédé de
friction souple, évitant le phénomène de fissuration contraignant pour la germination.

I.2.2 Fonction principale


Elle sert pour égrainer les épis de maïs. En introduisant l’épi dans la spéciale guide, il est
égrené automatiquement de la rafle en tombant tous les deux dans le spécial conteneur dont la
machine est équipée. Pour le bon fonctionnement de la machine, il est conseillé d’utiliser des
épis bien séchés avec un diamètre compris entre 4 et 6 centimètres et une longueur comprise
entre 10 et 25 centimètres. L’appareil doit toujours être démarré à vide et pendant son emploi il
ne faudra jamais forcer l’entrée des épis, en surchargeant ainsi le disque égreneur.
L’inobservance de cette norme comporte l’endommagement du moteur et/ou des organes de
transmission.
Il existe plusieurs types d’égreneuses de maïs : les égreneuses électriques, les égreneuses à
pédales et les égreneuses manuelles.

Ces égreneuses sont généralement utiles pour les grandes superficies. Elles font gagner du
temps et de l’effort physique mais elles sont hors de prix pour le petit paysan qui vit en

4
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

campagne et qui dispose d’un hectare de maïs au plus. De plus, nos campagnes ne sont pas
électrifiées. Les petits paysans utilisent plusieurs méthodes pour égrener le maïs : soit ils
mettent les épis dans un sac avant de les battre ; soit les femmes pilent le maïs dans un mortier ;
soit on égrène le maïs avec les doigts. Toutes ces méthodes nécessitent beaucoup d’effort
physique et une perte de temps énorme.
L’invention a pour but de fournir un moyen simple, facile à utiliser et de petites dimensions
pour égrener le maïs. Conformément à l’invention, ce but est atteint avec une égreneuse qui est
constituée de deux tubes cylindriques :
 Le premier tube qui est à l’intérieur de la machine est une rondelle pourvu de dents
destinée à détacher les grains des épis.
 Le second recouvre la rondelle. Il empêche les grains de sauter dans tous les sens. Il
est muni d’une fente pour laisser les grains par le bas.
 La machine conçue conformément à l’invention est facile à utiliser, simple à monter
de sorte que le prix d’achat sera à porter de bourse pour le paysan. L’invention est
décrite ci-après :
L’égreneuse est constituée de deux (2) tubes cylindriques soudés l’un à l’autre. Le
premier tube est une rondelle (1) de 2 mm d’épaisseur, 5 mm de longueur et de diamètre 5
Cm. Sur le pourtour de la rondelle (1), on dispose des dents (4) collées les unes aux autres. Ce
sont des petites tiges de fer dont on aplatit un côté, ce qui leur donne l’aspect des dents, et
l’autre côté est soudé à la rondelle (1). La petite tige a 2 mm d’épaisseur, 1 cm de long. Ce
sont ces dents (4) qui font sauter les grains lorsqu’on enfonce l’épi de maïs à l’intérieur. Le
deuxième tube cylindrique (2) a 1 mm d’épaisseur, 7,5 cm de diamètre et 5 cm de longueur. Il
dispose d’une fente (3) sur sa longueur. Ce tube (2) sert de protection. Il empêche les grains
de sauter dans tous les sens.
Ceux-ci retombent à travers
la fente (3) située vers le
bas.

5
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

Figure 4 : tube cylindrique soudés l’un à l’autre

Figure 5 : Dents collées les unes aux autres sur la rondelle (1).

I.2.3 Les types d’égreneuses de maïs


Il existe plusieurs types d’égreneuses à savoir : les égreneuses électriques, les égreneuses
manuelles et les égreneuses à pédales.

I.2.3.1 Les égreneuses électriques


La figure ci-dessous est un aperçu de l’égreneuse à maïs électrique. L’égreneuse du maïs,
qui peut s’avérer une opération laborieuse, quand elle est faite à la main, peut être
considérablement simplifiée grâce à l’égreneuse à maïs électrique, qui sépare les grains très
rapidement avec un taux de rendement élevé.
Les épis de maïs sont introduits dans la machine à la suite et sans interruption vous garantissant
un bon rendement tout en préservant la qualité des grains.
Description :
 Elle est équipée de doubles rouleaux, pour une meilleure efficacité et un épluchage
approfondie.

 Elle est d’une opération simple et sécurisée.

6
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

 Elle a une efficacité de fonctionnement élevée

Cette égreneuse peut produire jusqu’à 600kg /h de grain de maïs et consomme une
forte quantité
d’énergie (U=2
30v,
P=1.1KW);
dont ne peut pas
être très
sollicitée pour
des paysans
(zone de
campagne) pour des raisons d’absence d’électricité; de plus elle est d’un cout élevé donc
elle est le plus sollicitée à l’échelle industrielle.

Figure : égreneuse de maïs électrique


Figure 6. : égreneuse de maïs électrique

I.2.3.2 Les égreneuses manuelles


La figure ci-dessous nous présente un aperçu de l’égreneuse à maïs manuelle.
L’égreneuse à maïs Novital détache facilement les grains des épis de maïs. Les épis devront
être séchés au préalable pour un meilleur résultat. L’égrenage se fait par rotation du disque
denté et elle permet une fixation facile sur tout type de récipient.

7
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

Figure 7. égreneuse de maïs manuelle

Elles sont peu encombrantes et moins couteuses mais elles sont moins performantes
environ 100kg/h ; elle nécessite un effort physique important dont ne peut pas être utilisée par
des personnes ayant une incapacité physique d’où sa limite. Elle est très simple et peu
encombrante.

I.2.3.3 Les égreneuses à pédales


La figure ci-dessous nous illustre une égreneuse de maïs à pédales. Elle est très utile dans
des fermes familiales, cette machine actionnée par une seule personne permet d’égrener
jusqu’à 300kg/h à 400kg/h de maïs et moudre 1,5 Kg de grains de toutes sortes par minute.
Elle est utilisée en zone de campagne mais effectue un égrenage partiel due à sa technologie ;
elle est d’une utilité primordial et permet aux paysans de vendre leurs maïs en grains et non
en épis de plus elle est
pratique et permet de
se distraire dans le travail
et peu
encombrante

8
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

Figure 8 : égreneuse de maïs à pédale

I.3 Analyse critique des solutions existantes


Au vu de ce qui
précède il
ressort que les
égreneuses
citées ci-dessus
ont des avantages
mais elles
présentent
également de
nombreuses
limites qui seront énumérées comme suit.

TYPES D’EGRENEUSES LIMITES


Egreneuse électrique - Egrenage avec jet des grains
- Vitesse élevé (peut détruire le
grain de maïs)
- Nécessite le courant électrique
(non utilisée en zone de

9
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

campagne)
- Cout élevé
Egreneuse manuelles - Mauvais rendement
- Ne peut être utilisé en cas
d’incapacité physique
- Nécessite une force physique
importante

Egreneuse à pédale - Egrenage partiel des épis


- Nécessite uniquement un effort
physique
- Mauvaise position de la trémie
- Mauvaise ergonomie dans le
travail

Tous ces équipements permettent d’égrainer les épis de maïs dans le but de bannir les
Méthodes archaïques et faciliter l’égrenage. Mais ceux-ci présentent de nombreuses limites en
Rapport avec le cout, la manipulation, et le rendement. Le but de notre travail consiste à
proposer une égreneuse mixte (aussi bien motorisé que manuelle) qui sera performante et
moins couteuse donnant accès aussi bien aux personnes aisées qu’aux paysans et même dans
la manipulation afin de satisfaire la majorité. Ceci aura un penchant beaucoup plus sur :
- la solution technologique
- La forme du bâti
- L’accouplement mixte

I.4 GENERALITE SUR LA CONCEPTION


La conception d’un mécanisme est complète et bénéfique si elle est directement suivie
par des simulations numériques de ses performances afin de permettre aux concepteurs
d’ ‘avoir une idée sur son fonctionnement.

I.4.1 La simulation numérique


La Conception Assistée par Ordinateur (CAO) permet de concevoir des objets en
trois dimensions ; de les visualiser sous forme réaliste ; en utilisant des logiciels comme

10
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

AUTOCAD ; CATIA, SOLIDWORKS etc.… De nos jours, elle permet également aux
concepteurs d’étudier les performances mécaniques de leurs nouveaux produits et à remplacer
ainsi les prototypes onéreux et longs à créer par des simulations virtuelles peu coûteuses par
leurs modèles CAO.

Face à la concurrence féroce et la complexité croissante des produits mécaniques actuels ;


la portée de la simulation numérique va au-delà de l’analyse par éléments finis car outre les
performances mécaniques ; les concepteurs ont également besoin de déterminer les
caractéristiques cinématiques et dynamiques des produits avant de construire leurs prototypes.
A cet effet ; pour la suite de nos recherche sur « LE MOTOCULTEUR» la
simulation numérique est un outil incontournable puisqu’elle nous permettra de valider,
prédire et optimiser les performances de notre machine.

I.4.2 La conception de machine


La conception est l’ensemble d’actes professionnel générant des concepts globaux où
des détails pratiques ou théoriques qui permettent le développement d’un produit nouveau,
depuis l’élaboration de son cahier de charge jusqu’à définir des conditions de son usage et de
sa maintenance chez l’utilisateur en passant par ses méthodes de productions et sa mise sur le
marché (SEVILLA, 1994).
Avant de parler des méthodes de conception que l’on a trouvées dans la
littérature, signalons qu’on distingue entre autres trois types de conception :
• la conception innovante où l’on ne s’appuie pas sur l’existant ;
• la conception routinière où l’on part d’un prototype qu’on améliore;
• la conception par similitude où l’on s’inspire d’un objet ou d’un phénomène existant

I.4.2.1 La démarche de conception


La démarche de conception s'inscrit dans un processus global (Fig. 20) qui relie un besoin
1 à un produit 2. La première étape menant à la création du produit consiste à identifier le
besoin. Ce dernier peut être de nature très diverse, préexistant ou artificiel, fondamental ou
Accessoire ; une fois identifié le besoin doit être traduit sous la forme d'une demande. Celle-ci

va marquer la volonté de trouver un produit répondant au besoin et, par conséquent, initier la
démarche de conception.

11
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

Figure 9  : : organigramme de la
conception

C'est la complication des problèmes et de leurs solutions, conjointement au souhait de voir


aboutir la démarche de conception sur des produits de haute qualité, qui a nécessité une
conscientisation et une systématisation de la démarche de conception.

Dans la première partie de ce chapitre, nous nous attachons à présenter les principales
méthodes de conception ainsi que leur taxinomie. Outre la prise de connaissance des
différentes méthodes existantes, ce parcours de l'état de l'art permet de se familiariser avec la
logique et la terminologie commune à toutes méthodes de conception.

Dans la seconde partie, nous étudierons quelques différentes méthodes de conception


pour en discuter leurs principales spécificités.

Dans la troisième et dernière partie du chapitre, nous nous intéressons à définir une
méthode mieux adaptée au type de problème qui nous intéresse.

I.4.2.2 Principales méthodes de conception et leur taxinomie


Durant les dernières décennies, différentes méthodes de conception ont été proposées.
Des noms tels que French, Hubka, Pahl et Beitz, Pruvot, Pugh et bien d'autres, sont d'ailleurs
associés à des méthodes de conception bien connues aujourd'hui. Nous nous limitons ici à
présenter les plus courantes d'entre elles.

Structure
La plupart des méthodes de conception possèdent une structure commune qui reprend
plusieurs tâches exécutées successivement

12
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

Proposition
ou Spécification Classification Design Matérialisatio Design de
expression s du produit de la tâche conceptuel n du produit détail du
du produit produit
de la
demande

Figure 10 : structure de conception

A. L’Analyse de la valeur
Définition : Selon AFNOR, l'Analyse de la Valeur est une méthode de compétitivité,
organisée et créative, visant à la satisfaction de l'utilisateur, par une démarche spécifique de
conception, à la fois fonctionnelle, économique et pluridisciplinaire. La valeur d'un produit est
une grandeur qui croit lorsque la satisfaction du besoin augmente et/ou que le coût du produit
diminue. La valeur peut donc être considérée comme le rapport entre l'aptitude aux fonctions
divisée par le coût des solutions. Cette démarche s'intéresse au produit, repose sur des
concepts, s'appuie sur des coûts, s'articule sur des fonctions, utilise des outils normalisés et
impose des conditions de mise en œuvre. Ici, le plan de travail a 7 phases:

1. Orienter l'action ;
2. Rechercher l'information ;
3. Analyser fonctionnellement ;
4. Rechercher les idées et voies de solution ;
5. Étudier et évaluer les solutions ;
6. Bilan prévisionnel et proposition de choix ;
7. Suivre la réalisation.
Ces étapes qui constituent la colonne vertébrale de l’analyse. Ainsi, l’analyse de la valeur
peut donc être utilisée soit pour améliorer un produit ou un service déjà existant, soit être
mise en œuvre directement au moment de sa conception. Le but étant de concevoir un
"produit" parfaitement adapté aux besoins de son utilisateur et ce, au coût le plus faible. Le
"produit" peut-être un produit existant ou nouveau, simple ou complexe, répétitif ou
unique, mais peut être aussi un processus administratif ou industriel, un service

13
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

interne à une entreprise ou vendu par cette entreprise. Lorsqu'il s'agit d'analyse de la valeur
de produit on parle de "Value Analysis", lorsque c'est de l'analyse de la valeur en conception
de "Value engineering" et enfin, pour de l'analyse de la valeur en gestion on parle de
0"value Management".

B. La méthode APTE
La méthode APTE est une démarche de conception en 5volets qui sont :
0. Mise en place de l’action : Cela consiste à définir l’étude (but et limites) et à structurer
l’action à mener.
1. Etablissement du CdCF : Cela consiste à mettre en évidence des fonctions, contrôler leur
Validité et mettre en évidence des critères de valeurs pour ces fonctions.
2. Orientation de l’étude: Cela consiste à mettre en évidence des nécessités et opportunités de
Progrès.
3. Recherche de la solution : Cela consiste à choisir des principes Juste Nécessaire.
4. Mise en application : Cela consiste à concevoir des moyens de mise en œuvre de la solution
et à suivre sa réalisation.

C. La méthode CESAM (Conception d’Equipements dans les pays du Sud pour


l’Agriculture et l’agroalimentaire, Méthode)
La méthode CESAM organise et structure une conception coopérative. La conception
est conduite par une équipe pluridisciplinaire de petite taille (3 à 5 personnes) regroupant des
compétences diversifiées de telle manière que la conception ne soit pas qu’une affaire de
mécaniciens et prenne en compte l’ensemble de points de vue sur le futur équipement. Le
mode de fonctionnement de cette équipe est de partager des informations, de discuter et de
prendre des décisions lors de réunions périodiques avec des actions de conception menées
individuellement ou par binômes telles que les enquêtes auprès des clients, la recherche de
documents, etc. qui s’intercalent entre ces réunions.

Le projet est mené en ingénierie simultanée c’est à dire que les activités de conception
sont regroupées en phase qui ont une forte interaction entre elles. Par exemple, les premiers
éléments du besoin permettent d’identifier des principes possibles et les plus pertinents sont
présentés aux clients qui les approuvent ou non, etc. La méthode CESAM insiste sur
l’identification du besoin et sa traduction fonctionnelle avec une préoccupation économique
dès le début du projet. Ensuite, des alternatives de principes de fonctionnement et de solutions

14
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

technologiques doivent y répondre. C’est une méthode organisant la conception en 8 phases


comme le montre la figure.

Figure 11 : phases de la conception

D. La méthode TRIZ
TRIZ, acronyme russe d'une expression signifiant "Théorie de la résolution des
problèmes inventifs", est une science expérimentale dont l'objectif est d'aider les inventeurs et

plus généralement tous les ingénieurs à résoudre méthodiquement les problèmes


technologiques. Ainsi, TRIZ peut s'appliquer :

 À la recherche et au développement de nouvelles générations de produits, en


proposant un ensemble de lois d'évolution.

À la résolution de problèmes difficiles, avec une méthodologie et des outils s'appuyant


sur la résolution des conflits inhérents à tous systèmes techniques.

I.5 GENERALITE SUR L’EGRENEUSE A CONCEVOIR

I.5.1 Particularité de l’égreneuse à concevoir

15
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

La figure ci-dessous nous met en évidence la particularité de notre machine pour sa


conception. C’est une égreneuse à maïs mixte c’est-à-dire qu’on pourra l’utiliser aussi bien
manuellement qu’avec un moteur thermique ceci dans le but de satisfaire au besoin de tous
mais surtout des populations vivant en campagne

En effet, on a prévu un moteur thermique qui compensera l’effort humain pendant


l’utilisation en cas d’incapacité physique de l’opérateur de l’égreneuse à maïs à pédale. Le
moteur à essence assurera le fonctionnement du système, lorsqu’une courroie est montée sur
les deux poulie-courroie (celles des arbres du moteur et de l’arbre du disque denté (disque à
égrainer). Par ailleurs la pédale à son tour sera utilisée

I.5.2 Principe de fonctionnement de l’égreneuse à concevoir

Avant tout usage, les épis devront être séchés au préalable pour un meilleur résultat.
Comme tous les autres types d’égreneuses, elle a aussi pour fonction de détacher facilement
les grains des épis de maïs. L’égrenage se fait par rotation du disque denté.

16
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

CHAPITRE II: MATERIEL ET METHODES

II .1 MATERIEL

1) Outils physiques
Nous pouvons énoncer :
 Un ordinateur de marque HP dont les caractéristiques sont :
- Processeur corei5 2,4Ghz
- Ram de 4go
- Carte graphique de 1.7 giga
- Un disque dur de 1To
- Système installé : Windows 10 pro
 Un téléphone portable pour les recherches en ligne.

2) Outils théoriques
Le logiciel solidworks qui nous a permis d’avoir une image en 3D de la machine

Solidworks est un modeleur 3D utilisant la conception paramétrique. Il génère 3 types de


fichiers relatifs à trois conceptions de base : la pièce, l’assemblage et la mise en plan. Ces fichiers sont
en relation et toute modification à quelque niveau que ce soit est répercutée vers tous les fichiers
concernés.

17
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

L’éditeur de texte Microsoft Word : pour la saisie du rapport


Les cours de maintenance, de dessin et de CMAO (conception mécanique assisté
par Ordinateur)

18
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

II.2 METHODES

II. 2.1 Méthodologie
Ceci va permettre d’organiser le travail et le rendre plus compréhensible, de donner les grands
axes du travail.

Bête à cornes Enonce du besoin


Diagramme pieuvre Analyse fonctionnelle Identification des fonctions
Diagramme FAST Recherche de solutions

19
Graphe de liaison
Schéma cinématique
Méthodes de Calcul des efforts sur l’arbre
Calcul des courroies et chaines
Choix des éléments

ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

Logiciel de conception
SOLIDWORK et Schématisation du Simulation de contraintes
RDM mécanisme Dessin d’ensemble
Vue éclatée

Gamme de fabrication ou
réalisation des tests
Gamme d’usinage Etude expérimentale Calcul des jeux
Dessin de définition

Figure  : méthodologie de la démarche de conception

II.2.2 Analyse fonctionnelle

L’analyse fonctionnelle du besoin d’un produit, d’un système ou d’un service est
fondée sur le principe que ce produit, système ou service, n’a de valeur que par les
prestations qu’il apporte aux acteurs qui attendent quelque chose de lui. Elle vise donc à
maximiser la qualité du produit, en s’intéressant au besoin qu’il satisfait et aux fonctions
qu’il remplit.

II.2.2.1 Le diagramme bête à cornes


Enoncer le besoin, revient à exprimer l’exigence fondamentale qui justifie la conception
du système. Cette approche est fondée sur la considération exclusive des satisfactions qu’il

20
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

offre, afin de combler le besoin latent du demandeur. Pour cela, on est amené à se poser trois
questions essentielles à savoir :

(a) A qui (à quoi) le système rend-il service ?


(b) Sur qui (sur quoi) agit-il ?
(c) Dans quel but ?
L’outil de représentation dit « Bête à cornes » permet d’y répondre. Il est schématisé
à la figure :

A qui (à quoi) rend-il Sur qui (sur quoi) agit-il ?


service ?
Matière
A l’usager d’œuvre

Figure 12 : Présentation du diagramme


Produit Bête à cornes

Fonction d’usage

Dans quel but ?

Le produit rend service à l’usager en agissant sur la matière d'œuvre pour satisfaire le
besoin.
La satisfaction du produit est générée par la modification de l’état d’une matière d’œuvre

II.2.2.2 Le diagramme pieuvre

Cet outil (issu de la méthode APTE) identifie les fonctions d’un système ou d’un
produit, recherche les fonctions attendues et leurs relations dans l'analyse fonctionnelle du
besoin (ou analyse fonctionnelle externe).

21
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

 Fonctions principales : Quelles sont les raisons pour lesquelles l'objet a été créé ?
Pour chaque phase de son cycle de vie, il s'agit d'identifier les relations créées par
l'objet entre deux ou plusieurs éléments de son milieu d'utilisation (extérieur à l’objet).
Il faut ensuite exprimer le but de chaque relation créée, chaque but détermine ainsi une
fonction principale :
Une fonction principale est exprimée par 2 milieux extérieurs et un verbe.
 Fonctions contraintes : Quelles sont les contraintes auxquelles l'objet doit satisfaire ?
Pour chaque position d'utilisation, il s'agit de définir les contraintes imposées au
produit par son milieu extérieur d'utilisation. Cela revient à identifier les relations entre
l'objet et un élément du milieu d'environnement. Le but de ces relations est appelé
fonction de contrainte.
Une fonction de contrainte est exprimée par 1 milieu extérieur et un verbe.
Elles peuvent parvenir de façon différente :
 contrainte imposée par l'action d'un élément du milieu extérieur,
 contrainte d'interface avec un produit existant,
 exigence particulière (de l'utilisateur).

Figure 13 : structure du diagramme pieuvre

22
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

II.2.2.3 Le diagramme FAST

La méthode F.A.S.T. est un outil graphique qui permet de détailler les fonctions techniques et
les solutions associées. Organisé de la gauche vers la droite, partant d'une fonction de service,
le diagramme F.A.S.T. recense toutes les fonctions techniques et pour finir il présente les
solutions technologiques définies.
Il est basé sur une méthode interrogative : pour chaque fonction technique indiquée dans un
rectangle on doit pouvoir trouver autour les réponses aux questions définies ci-dessous :
 Pourquoi une fonction doit-elle être assurée ?
 Comment cette fonction doit-elle être assurée ?
 Quand cette fonction doit-elle être assurée ?

Figure 15 : Structure diagramme FAST

II.2.3 Dimensionnement
Dans cette partie nous présentons les différentes formules qui nous permettent de
déterminer les dimensions des différentes parties de notre équipement et les différentes
charges qui s’y appliquent.

II.2.3.1 Etude statique de l’axe principal


L’étude dynamique de l’axe principal se fait suivant les différentes étapes ci-
dessous :

23
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

-Modélisation
- Inventaire des torseurs des actions mécaniques appliqués sur l’arbre
-Application du principe fondamental de la statique :

∑⃗Fext =0
{⃗
∑ M (⃗
F ext )=0

- Diagramme des efforts internes


- Diagramme des moments fléchissant

Étape de calcul du diamètre d’un arbre en torsion

24
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

25
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

II.2.3.2 Calcul des courroies et pignons

a. Calcul sur les courroies


Nous choisissons des systèmes d’entrainement par poulie courroie (trapézoïdale). La
figure représente le principe de calcul des courroies trapézoïdales.

26
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

Calcul des courroies trapézoïdales

Données : P, Nd, ND

Choix section : Z, A, B…par le graphe 1

Facteur de service Ks par le tableau 1, page


382 Puissance de base Pb dans le tableau 4,
Puissance de service page 383

Puissance admissible Pa
Choix des diamètres primitifs dp et Dp :
Par le graphe 2 par le graphe 3
Par le tableau 2, page 382
Vitesse courroie :

Nombre de courroies nécessaires :

Longueur primitive courroie :

Par le tableau Fin calcul, réalisation

27
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

Figure : Principe de calcul des courroies trapézoïdales


P : puissance réelle à transmettre.

ND : vitesse de rotation de la grande poulie.

Nd : vitesse de rotation de la petite poulie.

b. Calculs du système pignon-chaines


Dans cette partie il sera question de présenter les caractéristiques de la pédale :
 Les nombres de dents ;
 Les diamètres des roues ;
 Le pas ;
 La longueur de la chaine

II.2.3.3 Calcul sur le ressort


Dans cette partie il sera question pour nous de déterminer tous les paramètres de
dimensionnement du ressort et le dimensionnement proprement dit

II.2.3.4 Calcul des roulements


Le roulement est un organe qui assure à lui seul plusieurs fonctions principales : il
permet le positionnement d’un arbre par rapport à son logement tout en assurant une rotation
précise avec le minimum de frottements, et il supporte des efforts radiaux et/ou axiaux. La
charge équivalente est une charge radiale pure donnant exactement la même durée de vie que
la combinaison que la combinaison de la charge radiale Fa et de la charge axiale Fr réellement
exercée sur le roulement.

Fa et Fr étant connus :

P= X . F r +Y . F a ( 7 ) .

X et Y sont des coefficients normalisés liés à la nature du roulement et à ses dimensions

Nous calculons la durée de vie en heures de fonctionnement pour une fiabilité de 95%.

28
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

II.2.3.5 Etude cinématique


La modélisation cinématique des mécanismes a pour objet la constitution d'un outil de
calcul permettant de valider ou vérifier par le calcul les performances mécaniques d'un système.
Le graphe des liaisons en est la forme la plus fondamentale. Le schéma cinématique donne
quant à lui une représentation simplifiée permettant une meilleure compréhension du
fonctionnement (aspect cinématique).

Figure 13 : schéma cinématique

II.2.4 Logiciel de conception et simulation

II.2.4.1 Simulation de contrainte

La RDM permet de ramener l'étude du comportement global d'une structure à celle


du comportement local des matériaux la composant (relation entre contraintes et
déformations). L’objectif est de concevoir la structure suivant des critères de résistance, de
déformation admissible et de coût financier acceptable. Lorsque l'intensité de la contrainte

29
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

augmente, il y a d'abord déformation élastique (le matériau se déforme proportionnellement à


l'effort appliqué et reprend sa forme initiale lorsque la sollicitation disparaît), suivie parfois
(en fonction de la ductilité du matériau) d'une déformation plastique (le matériau ne reprend
pas sa forme initiale lorsque la sollicitation disparaît, il subsiste une déformation résiduelle),
et enfin rupture (la sollicitation dépasse la résistance intrinsèque du matériau)

II.2.4.2 Vue éclatée


. Une vue en éclaté est généralement utilisée pour montrer le montage d’un
Mécanisme. On en retrouve souvent dans les notices de montage des meubles à monter soi-
même. La plupart des logiciels de CAO actuels permettent de réaliser des vues en éclaté.
Une vue en éclaté est la représentation de toutes les pièces d’un mécanisme complet Comme
si l’objet était éclaté de l’intérieur, ce qui donne une vue sur toutes les pièces du mécanisme,
facilitant ainsi leur nomenclature.Disposer les
épis de maïs Trémie/silo

II.2.4.3 Dessin de définition


En dessin industriel, le dessin de définition représente une pièce ou une partie d'objet
projeté sur un plan avec tous ses détails comme les dimensions en cotations normalisées et les
usinages. On l'appelle également plan de détails par opposition au plan d’ensemble ou dessin
Transformer et Moteur
d'ensemble adapter thermique/péd
l’énergie alier
Assurer la
Egrener les épis rotation de
II.2.4.4 La gamme d’usinage
de maïs l’arbre
Un contrat de phase est un document établi par le bureau des méthodes et décrivant une
phase d'usinage. Par « phase d'usinage », on entend une ou plusieurs opérations se faisant sans
Guider l’arbre
Roulement/
démonter la pièce à usiner ; les opérations d'une même phase peuvent se faire avec
en rotation des outils
palier
différents. Les contrats de phase font partie de la gamme d'usinage. Le contrat de phase est en
six parties.

Séparer les Plateau à


grains de maïs égrener
des épis

30
récupération
grains de maïs
grains

ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

CHAPITRE III: RESULTATS ET DISCUSSION

III.1 Analyse fonctionnelle

1. Enoncer le besoin
Il s’agit ici d’exprimer avec rigueur le but et les limites de l’étude. Pour cela, nous
allons utiliser l’outil « Bête à cornes ».

La figure 17 suivante illustre cet outil :

Utilisateur Epis de maïs

Egreneuse de
maïs

Permettre à l’utilisateur de séparer


les grains des épis

Figure 14 : Diagramme Bête à cornes

31
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

L’égreneuse de maïs agit sur les épis de maïs pour séparer grâce à l’utilisateur les grains
des rafles de maïs 

2. Identifier les fonctions de service


Pour cette partie, nous aurons recours à un outil appelé « le diagramme pieuvre »
illustré par la figure suivante :

Grain de Rafles de
céréale maïs
FP 1 FC 6
FC
5
Egreneuse de FC1
FC 4 maïs Environnement

Utilisateur FC2
FC 3
Maintenance
Energie

Figure 15 : Diagramme pieuvre


Tableau : Tableau fonctionnel

Fonction Description
FP1 séparer les grains de maïs des rafles
FC1 S’adapter à l’environnement
FC2 Etre de construction et de maintenance facile
FC3 Etre de construction et de maintenance facile
FC4 Tenir compte de l’utilisateur

32
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

FC5 S’adapter au produit à égrener


FC6 Récupérer les grains de maïs des rafles

2.1 Cahier de charge fonctionnelle


Pour développer le produit le plus efficient, tout concepteur, doit tenir compte des
exigences du demandeur, généralement exprimé en termes de fonctions de service dans un
document appelé Cahier des Charges Fonctionnel (CdCF).
La présentation recommandée par l’Association Française pour l’Analyse de la Valeur
est celui du CFF (Fonctions, Caractéristiques, Contraintes) dans lequel, sur plusieurs
colonnes, les fonctions de services sont identifiées avec les éléments qui les caractérisent. Le
CdCF a un caractère évolutif, il a été affiné et précisé en fonction des résultats d’une étude de
faisabilité.
Tableau : Tableau FCC (fonction, caractéristique, contrainte)
FONCTIONS CRITERES NIVEAUX FLEXIBILITE.
FP1 : Séparer les grains Débit d’égrenage ≥ 800 kg /H
Nulle
de maïs des rafles Rendement en grain ≥ 80%

FC1 : S’adapter à Espace


Niveau d’encombrement Faible
l’environnement disponible

Disponibilité des pièces sur


Maximale
le marché
FC2 : Etre de
réalisable dans l’atelier du
construction et de Mécanisme moins
fabricant Moins couteux
maintenance facile complexe

Durée de nettoyage Faible Moins couteux


FC3 : tenir compte de Manipulation Simple
Nulle
l’utilisateur Sécurité de l’utilisateur Maximale
Energie thermique (moteur

FC4 : Utiliser une source essence) P=3,15kw


Faible
d’énergie disponible
Effort physique (pédalier) F=
FC5: récupérer les grains
Taux de récupération Maximal
de maïs

33
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

FC6: s’adapter au produit Taux d4humidité de 13% à


Bien sec
à égrener 14%

3. Recherche des solutions technologiques

Nous avons utilisé le diagramme FAST qui permet de partir des fonctions de service aux
différentes solutions technologiques présente par la figure.

Disposer les Trémie


épis

Poulie-
courroies

Transformer et
adapter l’énergie
Assurer la Moteur/pédalier
rotation de
l’arbre
Guider l’arbre en Roulement/palier
rotation
Egrener les épis
de maïs

Séparer les grains de Disque à égrener


maïs des rafles

Bac de
Recueillir les grains récupération
de maïs des grains

Figure : diagramme Fast fonction principale

34
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

III.2 Dimensionnement
Le moteur à essence : pour ce travail en fonction des résultats que nous espérons obtenir
nous avons choisis un moteur avec les caractéristiques suivantes :

 Types : catalogue MANOTECHNIQUES (EBERTH GW3-ER196-6,5-20) ;


 Puissance : 3.15 KW ;
 Couple : C=20N/m ;
 Vitesse de rotation : N=1500 tr/min (vitesse sortie moteur) ;
 Rapport de réduction : k= 1/2 (poulie motrice 2 fois plus petite que celle réceptrice)
 Cylindrée : 60cm cube
 diamètre arbre de transmission : 20mm
 capacité du réservoir : 0.6l
 Masse : M=10kg;
 La pédale : pédalier classique d’une bicyclette de rapport de multiplication R=5
 Le palier : permet de faire le guidage en rotation des roulements (palier ∅32) ;
 Un ressort qui permet de gérer le déplacement du disque à écraser en fonction du
diamètre du maïs ;
 La trémie permet de faciliter l’entrée du maïs;
 Deux sorties parmi lesquelles la sortie grains de maïs et épi égrainés

II.2.1 Etude cinématique

 Graphe de liaison

Identifions tout d’abord les classes d’équivalence

- Classe A : A= {1 ,2, 3}


- Classe B : B= {4 ,5}
- Classe C : C= {6,7}

35
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

Tableau :Liaisons entre les classes d’équivalence

Repère Translation suivant Rotation suivant l’axe Nom, centre, axe ou

de la l’axe normale au plan de


contact de la liaison
liaison X Y Z X Y Z
Entre LAB 1 1 1 0 1 1 Liaison pivot d’axe X
A et B
Entre LBC 0 1 1 0 1 1 Liaison pivot d’axe X
B et C

C B

Liaison pivot d’axe X

Liaison pivot glissant d’axe X

Figure 16  : graphe de liaison

 Schéma cinématique

36
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

C A
B

M
Figure 17  : schéma cinématique

37
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

III.2.2 Calcul des efforts

 Pour arbre

Il nous revient ici à calculer le diamètre minimal de l’arbre en passant par la résistance des
matériaux.

Soit l’arbre et les efforts qui lui sont appliqués schématisés à la figure suivante :

x F1

A B
FAX y

FAY
50mm 300mm FB 200mm

 Avec FA et FB les efforts sur les roulements A et B.


 F1 la force appliquée par le plateau.
 Les masses des poulies considère négligeable.

D’après le principe fondamental de la statique, on a :

´ =0́ ⇒ F´ A + F́ 1+ F́ B =0́
∑ Fext
( ox ) : F Ax=0
{( oy ) : F Ay + F By −F1 =0(1)

Et la somme des moments en B nous donne :

∑ M´Fext´ =0́

38
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

M´ F + M´ F + M´ F =0́
A 1 B

Projection sur l’axe (Oz) :


350 F A =300 F1

300 F1
⇒ F A= ∨F 1=mg(m=3 kg)
350

300 ×3 × 9.8
⇒ F A=
350

F A=25,2 N et d ' apres ( 1 ) F B =4,2 N

Déterminons à présent les efforts tranchants et le moment fléchissant :

1ere coupure :
T(x)
A

FA
M(x)
x

T (x )=F A =24,2 N x Mx
0 0
M ( x)=F A x 50 -1260

2eme coupure:

x F1

T(x)
FA
50mm x-50

M(x)

x Mx
50 -1260 39
350 0
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

T (x )=F A −F 1=25,2−29,4=−4,2 N

M ( x)=F 1 ( x−50 ) −F A x

3eme coupure :

M(x)
T(x)
T (x )=0 et M ( x )=0

….Tracé des courbes des efforts tranchants et du moment fléchissant.

Tx(N)

24,2

1 B
x

-4,2

Mx(N.mm)

-1260

40
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

 Hypothèse 1 : étude de la flexion simple

On sait que la contrainte d’élasticité maximale s’exprime par :

σ e −M fz
σ max ≤ = Y
s I GZ max

D πD 4
Avec Y max = car l’arbre est un cylindre plein et I GZ =
2 64

−M fz
⇒ σ max= Y
I GZ max

−32 M fz
⇒ σ max=
πD 3

−32 M fz × s
⇒ D min =

3

π σe

41
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

−32(−1260)× 2
AN : D1= 3
√ 3,14 ×235

D 1=4,79 mm

 Hypothèses 2 : étude d’un arbre en torsion

max 16 M t
τ =
π d3
Cas d’un arbre cylindrique
Avec

M t =C( couple)

Contrainte de cisaillement

16 M t

s τ < R eg √
D2 ≥ 3
R
π e
2s

Limite élastique au cisaillement


Reg =0.8Re pour les aciers durs (matériaux
isotrope)
Coefficient de sécurité
En général s = 2
(Pour des charges exercées sur la structure et
assez bien connues)

Donc on a

16∗403
D2 ≥ 3

√ π
235
2∗2
D2 ≥12.94 mm

 Hypothèses 3 : calcul des concentrations des contraintes (présence de


rainure)

42
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

σg
£ max = K t x σ torsion ≤
s

Avec K t : coefficient de concentration de contrainte (pris dans les abaques)

16 ¿2.1∗2∗403
D3 ≥

3 16 K t M S
π σg
t

AN :
D3 ≥

3

π 188

D3 ≥16.57 mm
D’où

 Hypothèse 4: angle de déformation maximal

Mt En pratique Ө lim ¿¿=0.25°/m et


Ө= Avec Ө ≤Ө lim ¿¿
G Io
πd 4
I o=
32
On a donc

t 3
32 M
D4 ≥

4

Gπ Ө lim ¿
¿=

4 32∗40
80∗π∗0.25
D 4 ≥ 11.94 mm

Au vu de tous ces hypothèses il ressort que la sollicitation en flexion peut être négligée

du a son faible diamètre et nous pouvons donc prendre un arbre de diamètre 20mm
pouvant résister à toutes les autres sollicitations. Donc nous aurons un ajustement de

 Dimensionnement du système poulie courroies


- Choix de la section

43
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

Etant donné que notre équipement aura un couple variable et pourra travailler jusqu’à 8h
de travail nous avons donc choisir à partir du tableau des choix de section une valeur de

S=1.25

- Calcul de la Puissance de calcul

Pc = Nom .S

Nous avons choisi dans le catalogue MANOTECHNIQUE un moteur de puissance p= 3.15kw


Vitesse de rotation du moteur(Nm) = 1500Tr /min ; Vitesse de rotation du
récepteur(N)=750Tr/min
Pc= 3.15*1.25 ; D’où Pc= 4kw

- Choix de la section de courroie

D’après le graphe et le tableau des caractéristiques, on va choisir la courroie du type SPA


ayant une section de 12.7x10

44
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

Figure 18 : abaque

 Choix du diamètre des poulies

- Rapport de transmission R = Nm /N = 1500/750 = 2 d’où R= 2

- Diamètres primitifs des poulies

d = 75mm (poulie motrice) ;

D/d = R; D = d x R=150(poulie réceptrice)

D = 150mm

- Calcul de la vitesse linéaire


V = Nm×D /19100 = 1500×150/19100 = 13.61
V = 11.78m/s
- Calcul de la longueur de courroie

L = 2 E’+1.57 (D+d) + (D-d) 2 /4E’= 1340.3125

L’abaque nous donne la valeur normalisée qui est : L=1337

- Entraxe réel

45
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

E = E’ + L – Lth /2 = 500.225
E = 500 mm
- Nombre des courroies
a = 0.99
CL = 0.90
Po = 4.4kw
α= 178̊ = 3.10 rad

N = P×S / Po×a×CL = 4.41×1.32/4.4×0.99×0.90 = 1.484 N= 1 courroie

- Calculs des tensions dans les brins T1 et T2 :


f’=0.25 et θ=40֩ (angle d’enroulement de la gorge)

On sait que T1/T2=e f × α

T1-T2= F = P/V

f= f’/sin θ= 0.25/sin 40 ° = 0.731

On aura alors :

T1= P/ (V× (1-e−O .731 ×α ))

= 3390/ (13.61× (1-e−O .731 ×3.10 ))= 223.24

T1 = 223.24 N

T2= P/ (V× (e−O .731 ×α ))

= 3390/ (13.61× (e−O .731 ×3.10 ¿ ¿ T2= 25.83 N

 DIMENSIONNEMENT DU SYSTEME PIGNON-CHAINE

Nous avons comme données les vitesses suivantes :

Vitesse d’entrée= 2tr/s Alors k le rapport de transmission sera donc


Vitesse de sortie =10tr/s
10
K= =5
2

46
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

Etant donné que c’est l’Homme qui sera aux commandes, nous optons donc pour un
pédalier classique d’une bicyclette, facilement accessible.

Choix : Pédalier, acier, 46 dents, 170mm.

 Calcul du pignon de sortie


 Nombre de dents Z2.

z 1 46
Z2 = =
k 5

z 2=9 dents

 Diamètre D2

D1 170
D 2= =
k 5

D2=34 mm

 Calcul du pas P

On sait que D=mZ (avec mle module des roues)

D 170 34
alors m= = =
Z 46 9

m=3,7

Ainsi le pas p=m× π

p=3,7 × 3,14=11,63 mm

Lorsqu’on se réfère à la norme NF ISO 606 (voir abaques caractéristiques principales chaines
à rouleaux). On constate que le pas normalisé le plus proche de 11,63 mm des chaines à
rouleaux est le suivant : p=12,7 mm

 Calcul de la longueur de la chaine

Pour un entraxea de 500mm, on aura :

47
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE
2
p(z 1 + z 2) p2 z 2−z 1
Lp=2a+
2
+
a 2π [ ]
12.7 (46+ 9) (12,7)2 46−9 2
Lp=2× 500+
2
+
500 2π [ ]
Lp=1361,55mm

En nombre de maillons on a :

Lp
Xb=
p

1361,55
Xb= =107.211 ≈ 107
12.7

On a donc une chaine de symbole 08B de longueur 107 maillons.

 Dimensionnement du ressort de compression (source www.meca.insa-toulouse.fr)

Etape 1 : calcul du Dmin théorique du fil.

8 F w3
On sait que : d=
√ G(0.3 w−1)
avec

- W= une constante dimensionnelle qui doit être fixée en fonction du besoin :


- W=6 est la limite minimale (fil très resserré sur lui-même, ressort très épais)
- W=10 est la valeur courante pour obtenir un ressort équilibré et facile à fabriquer
- W=16 est la limite supérieure (ressort très fin)
- G le module de coulomb du matériau du fil (pour l’Acier G =81500 N/mm2)

8× 30 ×103
AN :d=
√ 81500(0.3 × 10−1)

d=3,837 mm

Etape 2: choix réel de d et calcul du diamètre externe(De) et diamètre moyen(Dm) du ressort.

Pour déterminer le d réel, on prendra la valeur supérieure acceptable chez le fournisseur


de fil.

48
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

Ainsi on prendra doncd=4 mm.

- Calcul du diamètre externe

De =( w+1 ) d

AN : D e =( 10+1 ) 4

De =4 mm

- Calcul du diamètre moyen


D m =w × d
AN : Dm =10× 4

D m =40 mm

Etape 3 : calcul du nombre de spire(N

On fixe en L0=300 mm, et Np s’exprime comme suit :

(L0−¿ × d)
Np=
( 0,3 Dm + 0,15 d)

ni est une constante dimensionnelle qui varie en fonction du type d’extrémité du ressort.

Dans notre cas nous avons opté pour les extrémités rapprochées et meulées car ils permettent
de bien appliquer les efforts

- ni=1,5 pour les extrémités rapproches et meulées.


- ni=3 pour les extrémités rapproches.

( 300−1.5 × 4)
AN : Np=
( 0,3× 40+0,15 × 4)

np=23.33 ≈ 24 spires

Etape 4 : calcul de la raideur k

G d4
K=
8 × np × D m3

49
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

81500 × 4 4
AN : K=
8 × 24 × 403

K=1,6979 N /m

Nous avons donc un ressort avec les caractéristiques suivantes :

D=4 mm ; De=44 mm ; Dm=40 mm ; L0=300 mm ; K=1,6979 N/m

 calcul de la durée de vie des roulements

Nous avons les caractéristiques suivantes :

D in=15 mm ; De=32 mm ; C dynamique=5,60 KN ; C statique =2,80 KN

 La durée de vie exprimée en million de tours

n
C
L10= ( )
P

- C=la charge dynamique


- P=la charge équivalente
- n=constante dimensionnelle qui vaut 3 pour les roulements à bille.

3
5600
AN : L10= ( 29.4 )
L10=6.91 millions de tours

 La durée de vie exprimée en heure.

L10 × 106
L10 H =
60 × N

6.91 ×106
AN : L10 H =
60 × 750

L10 H =153.33 heures

50
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

III.3 Schématisation du mécanisme

III.3.1 Simulation des contraintes

Dans cette partie il est questions de choisir un matériau approprié pour chaque pièce en
fonction du besoin recherché ; dans notre cas on veut des pièces robustes et légères, pouvant
recevoir une finition de qualité compatible avec de nombreux procédés de fabrication. C’est
pour cette raison que nous avons choisi l’acier inox. Sachant que la masse normalisée de
notre disque à égrainer est de 3 Kg nous allons appliquer une charge 30 N pour observer
l’évolution des contraintes et des déplacements.

Etant donné que Le disque à écraser est la pièce la plus sollicitées de notre mécanisme il
ressort que. La contrainte maximale est de 5.920e 4 N/m^2 Cette contrainte est inférieure à la
limite d’élasticité de l’aluminium qui est de 2.757 e 7N/m^2 ; Les résultats de simulations
sont donnés par la figure qui suit :

51
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

III.3.2 Dessin d’ensemble

52
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

NO. NUMERO DE PIECE DESCRIPTION QTE


ARTICLE
1 Surface table
2 Moteur thermique

53
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

3 Clavettes
4 Arbre
5 Ressort
6 Plateau
7 Palier
8 Sortie épi
9 Poulie
10 Pignon
11 Ecrou palier
12 Vis palier
13 Sortie maïs
14 Socle
15 écrou
16 tôle
17 Trémie
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
35
36
37
38
39

54
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

III.3.3 Etude fonctionnelle

55
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

56
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

57
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

58
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

III.3.3 Gamme d’usinage de l’arbre d’entrainement

Tableau : gamme d’usinage de l’arbre principal 59


ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

GAMME D’USINAGE

PHASE 10
Machine :

Operations Outils

Contrôle du brut Marbre, pc

Dessin

PHASE 20
.3 02Machine : Tour conventionnel BULGARIA CU 520M à trois mors
Operations Outils

 dressage de A en  outil d’ébauche carbure


finition

 perçage pour réaliser  foret à pointer


un centrage

Dessin + mise en position

60
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

PHASE 30
Machine : Tour conventionnel BULGARIA CU 520M à trois mors
Operations Outils

 dressage chariotage  outil d’ébauche carbure


de 1F en finition

 ébauche de K  outil à saigner


 dressage chariotage  outil d’ébauche carbure
de 2F en finition

Dessin + mise en position

61
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

PHASE 40
Machine : Tour conventionnel BULGARIA CU 520M à trois mors
Operations Outils

 dressage de K en  outil d’ébauche carbure


finition

 perçage pour réaliser  foret à pointer


un centrage

Dessin + mise en position

62
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

PHASE 50
Machine : fraiseuse VERNIER

Operations Outils

 rainurage de F en
finition Fraise 2 tailles (ɸ18) à queue cylindrique
 rainurage de G en
finition
Dessin + mise en position

PHASE 60
Machine :
Operations Outillages

Vérification  pied à coulisse


 palmer extérieur
 mètre
Dessin + mise en position

63
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

Calcul des jeux

Devis estimatif

désignation quantité caractéristique Prix unitaire Prix total


châssis 01 Cornière en acier

64
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

inoxydable 80000 240000


Disque égreneur 01 AL1060 600000 600000

40000 40000
Trémie de 01 AL 46M 50000 50000
ravitaillement
Poulies et courroies 34000
Moteur
Palier 01 80000 80000

Bride de support 01 Acier inoxydable 20000 20000


palier
ressort Ac 90E 10000 1OOOO
Roulement 02

Bac de récupération 02 Acier xp inoxydable 200000 200000

divers 150000
Transport matériaux Dans la ville 50000
TOTAL matériaux 3936000
Main d’œuvre 1500000
CONCEPTION 800000
TOTAL HT 6241 000

TOTAL +TVA

Conclusion

Au terme de ce travail qui consistait à concevoir une égreneuse de maïs mixte , qui
pourra servir aux communautés exerçant dans le domaine de l’agriculture plus précisément
de la vente des céréale après récolte à fin d’augmenter leur rendement  et par conséquent
lutter contre la pauvreté, il en résulte que le démarrage par le moteur permet d’obtenir un

65
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

rendement meilleur que celui de la pédale . Pour ce faire nous avons étudié la solution
existante, ensuite nous avons opté pour la méthode de conception basée sur l’analyse
fonctionnelle qui, nous a conduits à la mise sur pied de l’équipement en question. Elle sera
assistée dans son fonctionnement par un système un système de ressort qui permettra le
passage des gros épis du a la grosseur de ceux-ci. Cet ouvrage a été fait en tenant compte de
la facilité de réalisation et d’acquisition de pièces de rechange et des matériaux locaux et peut
s’évaluer à . Bien que le temps ne nous ait pas permis de la réaliser, nous avons pu ressortir,
grâce au logiciel de Conception Assisté par Ordinateur (CAO) Solidworks le prototype en 3D
et, mises en plan (vue en 2D) qui seront exploités pendant la réalisation.

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUE

 Support de cours RDM


 Guide des sciences technologiques J L Fanchon
 Guide du dessinateur industriel
 Guide du calcul en mécanique

66
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

 Recherche Google (www. Pascher.com 2020)

Guide de fabrication mécanique Philipe DEPEYRE

Annexes

67
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

Annexe 1 : choix de la chaine

68
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

Annexe 2 : choix des roulements

Annexe3 : choix de la courroie

69
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

70
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

71
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

72
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

73
ETUDE D’UNE EGRENEUSE DE Maïs MIXTE

74