Vous êtes sur la page 1sur 11

2ème Année licence Génie

[Cours « Introduction au Raffinage et à la Pétrochimie »] des Procédés Industriels

Université M’hamed Bougara Boumerdès

Faculté de Technologie

Département de Génie des Procédés industriels

Cours: Introduction
au Raffinage et à la
Pétrochimie.

2ème Année Licence Génie des Procédés Industriels

Année universitaire 2019-2020

Enseignant : Mme BOUFELLAH Page 1


2ème Année licence Génie
[Cours « Introduction au Raffinage et à la Pétrochimie »] des Procédés Industriels

Chapitre III
Schémas de Fabrication Pétrochimique

Enseignant : Mme BOUFELLAH Page 2


2ème Année licence Génie
[Cours « Introduction au Raffinage et à la Pétrochimie »] des Procédés Industriels

I- Introduction

La pétrochimie est l'ensemble des technologies utilisant le pétrole ou le gaz


naturel pour fabriquer des composés chimiques synthétiques (en 2017, la
pétrochimie absorbe 13 millions de barils de pétrole chaque jour (Mb/j) et 300
milliards de m3 de gaz). Ces techniques reposent sur des réactions chimiques,
souvent catalysées. Les distillats naturels et le gaz de schiste sont des matières
premières apparentées également employées.

Elle représente un secteur clé de l'industrie moderne car elle fournit des
matières intermédiaires qui servent de base à la fabrication de nombreux objets
du quotidien (plastiques, fibres textiles, adhésifs, détergents, cosmétiques,
médicaments, emballages alimentaires, tuyaux, engrais, flacons...etc. Ce secteur
est aussi un maillon indispensable de l'industrie, dans de nombreux domaines
d'activité :

• automobile : pour les équipements intérieurs ou les pneumatiques ;


• construction : pour les matériaux isolants ;
• informatique et électroménager : composants d'ordinateurs, de radios,
télévisions… ;
• santé : équipements de précision, matériel hospitalier.

II- Molécules de base de la pétrochimie

Tous les produits cités ci-dessus sont obtenus en faisant réagir des molécules
dites « de base » obtenues à partir du pétrole, du gaz ou du charbon et en
mettant en œuvre les réactions de la chimie organique.
Il existe trois grandes familles de molécules de base, ces molécules constituent
les trois filières de l’industrie pétrochimique :
1- les oléfines (double liaisons chimiques)
2- les aromatiques (benzène, toluène, xylènes)

Enseignant : Mme BOUFELLAH Page 3


2ème Année licence Génie
[Cours « Introduction au Raffinage et à la Pétrochimie »] des Procédés Industriels

3- les acétyléniques (triple liaisons chimiques)


Les molécules de base sont produites par la principale unité du complexe
pétrochimique : le vapocraqueur, mais proviennent également de la raffinerie.
On trouve les oléfines dans les coupes légères du craquage catalytique et les
aromatiques dans l’effluent du reformage catalytique.

II-1- Production des molécules de base de la pétrochimie par le procédé de


vapocraquage: « Steam cracking »
Le vapocraquage, est le procédé de base pour la pétrochimie, car il représente la
source de production d’éthylène, de propylène, de butadiène et autres
intermédiaires pétrochimiques de première génération tels que les aromatiques.
Le vapocraquage est un procédé thermique qui consiste à casser les liaisons C–
C ou C–H au sein des molécules d’hydrocarbures conduisant à la formation de
molécules insaturées (oléfines) et d’H2. Les réactions de craquage nécessitent un
apport important d’énergie thermique et donc un niveau de température élevé.
Ces réactions ont lieu dans des fours appelés « fours de pyrolyse ».
Les conditions opératoires du vapocraquage sont les suivantes :
▪ température : > 800 °C ;
▪ pression : légèrement supérieure à la pression atmosphérique ;
▪ H2O/charge : 0,6 t/t ;
▪ temps de craquage : 0,1 à 0,5 s.
La faible pression et l’injection de vapeur d’eau jouent un rôle de dilution en
abaissant la pression partielle d’hydrocarbures et en limitant ainsi la formation
de coke dans le four.
On peut craquer une large gamme de charges dans une unité de vapocraquage :
éthane, propane, butane, essence légère (naphta), gasoil et distillat sous vide. Les
charges les plus courantes étant l’éthane issu du gaz naturel et le naphta. De
par le caractère peu sélectif des procédés thermiques, l’effluent de vapocraquage

Enseignant : Mme BOUFELLAH Page 4


2ème Année licence Génie
[Cours « Introduction au Raffinage et à la Pétrochimie »] des Procédés Industriels

contient de nombreux produits : H2, méthane, éthylène, propylène, butadiène,


isobutène, aromatiques, fuel très aromatique.
▪ Avec l’éthane comme charge, on obtient des rendements très élevés en
éthylène (de l’ordre de 75 %),
▪ Avec le naphta, on obtient de 25 à 35 % d’éthylène, environ 15 % de
propylène et 20 à 25 % d’aromatiques appelés (essence de pyrolyse).

Figure1 : Schéma simplifié d’une unité de vapocraquage de Naphta.

Enseignant : Mme BOUFELLAH Page 5


2ème Année licence Génie
[Cours « Introduction au Raffinage et à la Pétrochimie »] des Procédés Industriels

III- Les différents types de plastiques

L’éthylène et le propylène ont une caractéristique : ils peuvent s’agglomérer en


molécules géantes, qui forment de longues chaînes, des fils de taille
infinitésimale qui s’entrelacent de différentes façons. Ce sont les polymères qui
forment la matière première du plastique.

Ils se présentent souvent sous forme de granulés, mais aussi de poudres, de pâtes
ou de liquides. En les travaillant, on va fabriquer diverses familles de matières
plastiques :

• le polyéthylène, le plus répandu dans le monde, est incontournable dans


l’emballage (sacs de supermarché, bouteilles de lait et flacons), les jouets,
les tuyaux, les films, etc.
• le polypropylène peut être rendu plus rigide et résistant aux chocs, on
l’emploiera dans les pare-chocs ou les tableaux de bord de voitures, dans
les meubles, etc.
• le polystyrène va être utilisé dans les téléviseurs, les appareils ménagers,
les boîtiers de CD et de DVD, les pots de yaourt, l’isolation, etc.
• Les polyvinyliques : sont des fibres ininflammables, isolantes. Ils servent
à la fabrication de tissus d'ameublement (ex : le PVC).

Enseignant : Mme BOUFELLAH Page 6


2ème Année licence Génie
[Cours « Introduction au Raffinage et à la Pétrochimie »] des Procédés Industriels

IV- Exemples de procédés


IV-1- Fabrication Industrielle du PVC
IV-1-1- Définition du PVC (poly chlorure de vinyle)
Le PVC est un matériau plastique fabriqué à base de sel et de dérivés du pétrole.
Comme le principal composant est le chlore, la fabrication d'une certaine
quantité de PVC nécessite moins de pétrole que plusieurs autres polymères (le
PVC est préparé à partir de deux matières premières : 57 % de sel (NaCl) et 43
% de pétrole).

Figure 2 : Schéma de fabrication de la résine PVC

Au départ, le PVC est un polymère thermoplastique obtenu par polymérisation


du monomère de chlorure de vinyle. Il se présente sous forme de poudre, à
laquelle en fonction de son utilisation finale sont ajoutés différents adjuvants :
lubrifiants, stabilisants, plastifiants, charges…

Structure du poly (chlorure de vinyle)

Enseignant : Mme BOUFELLAH Page 7


2ème Année licence Génie
[Cours « Introduction au Raffinage et à la Pétrochimie »] des Procédés Industriels

IV-1-2- Schéma d'une installation de fabrication de polychlorure de vinyle

Figure 3 : Installation de fabrication de polychlorure de vinyle

Enseignant : Mme BOUFELLAH Page 8


2ème Année licence Génie
[Cours « Introduction au Raffinage et à la Pétrochimie »] des Procédés Industriels

IV-1-3- Les procédés de polymérisation du monomère de chlorure de vinyle

Les principaux procédés de polymérisation comprennent la polymérisation en


suspension, en émulsion, et en masse. Environ 80% de la production utilise la
polymérisation en suspension. Tout d’abord, le chlorure de vinyle est mis sous
pression et liquéfié, puis introduit dans le réacteur de polymérisation, qui
contient à l’avance de l’eau et des agents de suspension. Ensuite, l’amorceur est
introduit dans le réacteur, et le PVC est produit sous quelques bars et à 40 –
60°C. Le rôle de l’eau est d’enlever et de contrôler la chaleur dégagée dans le
processus de polymérisation. Le PVC forme de minuscules particules qui
croissent et, lorsqu’elles atteignent la taille souhaitée, la réaction est arrêtée et
tout le chlorure de vinyle qui n’a pas réagi est éliminé par distillation et réutilisé.
Le PVC est séparé et séché pour former une poudre blanche également connu
sous le nom de résine de PVC. La polymérisation en émulsion produit des
particules de tailles plus fines, qui sont requises par certaines applications.

IV-1-4- Caractéristiques du PVC


Solidité : résistance mécanique et légèreté ;
Durée de vie : plus de 30 ans pour les fenêtres, et plus de 60 pour les
canalisations ;
Facilité d’entretien : éponge ou serpillière ;
Résistance au feu : retardateur de flamme ;
Isolation : thermique, phonique, électrique ;
Économie : excellent rapport qualité/prix ;
Créativité : illimitée ;
Recyclabilité : à 100% ;
Hygiène : haute qualité sanitaire.

Enseignant : Mme BOUFELLAH Page 9


2ème Année licence Génie
[Cours « Introduction au Raffinage et à la Pétrochimie »] des Procédés Industriels

IV-1-5- Les types de PVC


Dans l'industrie, il existe quatre types de PVC :
✓ Le PVC rigide, principalement utilisé dans le bâtiment pour la confection
des canalisations ou des fenêtres;
✓ Le PVC expansé, plus connu sous le nom Forex, principalement utilisé
pour la fabrication d'enseignes;
✓ Le PVC souple qui sert à fabriquer certains revêtements de sol;
✓ Les films de PVC comme le film étirable ou les films adhésifs utilisés
dans le marquage publicitaire.

Figure 4: Rideau de porte fabriqué en PVC souple

Enseignant : Mme BOUFELLAH Page 10


2ème Année licence Génie
[Cours « Introduction au Raffinage et à la Pétrochimie »] des Procédés Industriels

IV-1-6- Les techniques de transformation en produits finis

Après l’ajout des additifs, le PVC peut se présenter sous différentes formes;
granulés, poudre ou pâte liquide.

• L’extrusion : les compounds sous forme de granulés ou de poudre


passent dans un fourreau chauffé qui produit en continu des tubes, des
profilés (fenêtres, fermetures, lambris électriques…) ou des plaques de
bardage qu’il faut couper.
• L’extrusion soufflage : de l’air est soufflé dans un moule pour plaquer la
matière contre les parois. Ce procédé permet de fabriquer des corps creux,
des bidons, des flacons, des films pour serres…
• L’injection : les granulés sont fondus, puis malaxés et poussés par une vis
dans un moule. On obtient ainsi des raccords, des tiroirs, des boîtiers et
des interrupteurs électriques…
• Le calandrage : passant entre des rouleaux chauffants, la matière est
étirée pour obtenir des revêtements de sols et de murs, des nappes, des
emballages, des films d’étanchéité…
• Le thermoformage : des plaques ou feuilles de PVC sont chauffées et
appliquées sur un moule. On obtient alors des panneaux pour mobilier de
cuisine, des plateaux, des casques…
• L’enduction : on verse une pâte de PVC liquide appelée Plastisol sur un
support, ce qui permet de produire des tissus enduits pour la
maroquinerie, des revêtements de sols et de murs…
• La fluidisation : les poudres de PVC sont mises en œuvre par trempage
en lit fluidisé. On en recouvre par exemple les grillages et les tubes
métalliques.

Enseignant : Mme BOUFELLAH Page 11

Vous aimerez peut-être aussi