Vous êtes sur la page 1sur 4

Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Nabeul

Département Génie Mécanique

EXAMEN DE RESISTANCE DES MATERIAUX


 Année universitaire : 2018/2019  Classe : GM11→GM16
 Date : ./06/2019  Documents : non autorisés
 Durée : 1H,30mn  Nombre de pages : 4
 Proposé par : M KALLELI, BOUDEN, JERBI , MmeBEJAOUI, Mme ATTIA
rs

NB : La clarté des raisonnements et la qualité de la rédaction interviendront pour une part importante dans
l'appréciation des copies.

Exercice 1 : (14 points)


Dimensionnement d’un arbre de sorite du variateur d’une machine à forer
MISE EN SITUATION ET DESCRIPTION:
En production mécanique on distingue différentes opérations d’usinage telle que le perçage
des trous profonds qui nécessite l’emploi d’une machine à forer. Cette machine est définie par
la figure 1, se compose principalement des éléments suivants :
 Un pupitre de commande (A) : permet à l’opérateur de donner les ordres de
fonctionnement de la machine (marche, arrêt, etc.)
 Une unité de forage (B) permet d’entrainer en rotation l’outil de forage pour exécuter
l’opération de perçage de la pièce qui est fixée sur la table de la machine par
l’intermédiaire de l’unité de serrage (F)
 Un chariot (C)
 Une boite des avances (D) permet d’assurer, à travers un système vis écrou, le
déplacement du chariot (C) supportant l’unité de forage (B) afin de réaliser le cycle de
forage.
 Un boitier support de canon de perçage (E) : assure le guidage en rotation et en
translation de l’outil de forage au cours de l’opération de forage
 Une unité de serrage (F)
 Un bâti (G)

1
Figure 1 : Machine à forer
On se propose dans ce qui suit de dimensionner l’arbre de sortie du variateur de boite
des avances.

⃗𝒀⃗

⃗𝑿
⃗⃗


𝐶⃗𝑚
⃗𝒁⃗
(0)

Figure 2 : Modélisation de l’arbre de sortie du variateur

L’arbre est guidée en rotation par deux roulements modélisés par une liaison rotule de centre
A et une liaison linéaire annulaire d’axe (B, 𝑋⃗). L’arbre est entrainé en mouvement par un
moteur électrique en C non représenté et il sera transmis à la sortie par le biais d’un pignon
conique.

Données et hypothèses:
On suppose dans tout ce qui suit :
 Toutes les pièces sont rigides et indéformables et toutes les liaisons sont parfaites.

2
 Les poids de toutes les pièces sont négligeables
On donne :
 𝑂𝐴 = 𝑎 = 30 𝑚𝑚 ; 𝐴𝐵 = 𝑏 = 60 𝑚𝑚 et 𝐵𝐶 = 𝑐 = 50 𝑚𝑚
 Diamètre primitif du pignon conique 𝑑𝑝 = 100 𝑚𝑚

 𝐹⃗𝑅⁄𝑃 = 𝐹𝑎 𝑋
⃗⃗ + 𝐹𝑟 𝑌
⃗⃗ − 𝐹𝑡 𝑍⃗⃗ = 1500 𝑋
⃗⃗ + 1000 𝑌
⃗⃗ − 200 𝑍⃗⃗

 𝐶⃗𝑚 = − 𝐶𝑚 𝑋⃗ = −10𝑋⃗ (𝑁. 𝑚)


 Les distances sont exprimées en millimètres (mm) et les forces en Newton (N)
On isole l’ensemble 𝑆 = {𝑎𝑟𝑏𝑟𝑒 + 𝑝𝑖𝑔𝑛𝑜𝑛}.
Les actions mécaniques qui s’exercent sur l’ensemble (S), sont représentées par les torseurs

suivants, exprimés dans la base B ( x , y , z ) :

𝑋𝐴 0 𝐹𝑎 0
{𝜏(0⁄ } = { 𝑌𝐴 |0} ; {𝜏(𝑅𝑜𝑢𝑒⁄ } = { 𝐹𝑟 |0} (𝑑𝑜𝑛𝑛é)
𝑆𝐴) 𝐴 𝑃𝑖𝑔𝑛𝑜𝑛) 𝐼
𝑍𝐴 0 𝐴 −𝐹𝑡 0 𝐼

0 0 0 −𝐶𝑚
𝑌
{𝜏(0⁄ } = { 𝐵 |0} ; {𝜏(𝑀𝑜𝑡𝑒𝑢𝑟⁄ ) } = {0| 0 } (𝑑𝑜𝑛𝑛é)
𝑆𝐵) 𝐵 𝑆 𝐴
𝑍𝐵 0 𝐵 0 0 𝐴

TRAVAIL DEMANDE

1. Transférer tous les torseurs statiques au point A puis appliquer le principe fondamental de
la statique sur l’ensemble (S) et calculer les inconnues statiques : 𝑋𝐴 , 𝑌𝐴 , 𝑍𝐴 , 𝑌𝐵 𝑒𝑡 𝑍𝐵
On prend dans ce qui suit :

XA = -1500 N , YA = -250 N , ZA = 300 N , YB = -750N et ZB = -100N

2. Déterminer dans le repère(𝑂, 𝑥, ⃗⃗⃗⃗ 𝑧⃗), les composantes algébriques des éléments de
⃗⃗⃗ 𝑦,
réductions en G du torseur de cohésion le long de l’arbre. Déduire la nature des
sollicitations subie par chaque zone de la poutre.
3.
a. Tracer les diagrammes des sollicitations suivantes le long de l’arbre.
Mt = f (x) ; MfGy = f (x) et MfGz = f (x) .
b. En déduire la section la plus sollicitée.
c. Dans la section la plus sollicitée, déterminer |𝑀𝑓𝐺𝑦 |, |𝑀𝑓𝐺𝑧 | et en déduire 𝑀𝑓𝐺𝑚𝑎𝑥
4. L’arbre, de forme cylindrique pleine, est fabriqué en acier de construction disposant des
caractéristiques suivantes : Rpe = 610 MPa ; Rpg = 305MPa et que le moment de flexion

3
1 1 𝑹𝒑𝒈
idéale : 𝑀𝑓𝑖 = (1 − 2𝜆) 𝑀𝑡 + 2𝜆 √(𝑀𝑓 2 + 𝑀𝑡 2 ) avec 𝝀 = , Ecrire la condition de
𝑹𝒑𝒆

résistance relative à l’arbre et déterminer son diamètre minimal d.

Exercice2 : (6 points)
On souhaite vérifier la résistance au flambage d’une colonne en profilé HEA 140 de longueur
𝒍 = 𝟒𝒎 et soumise à un effort de compression 𝑭 = 𝟏𝟓𝟎 𝑲𝑵. La résistance à la compression à
considérer pour l’acier est de 𝑹𝒑𝒄 = 𝟐𝟎𝟎 𝑴𝑷𝒂 et le module de Young de l’acier vaut
𝑬 = 𝟐. 𝟏𝟎𝟓 𝑴𝑷𝒂
La longueur libre de flambage est 𝐿 = 𝑙
𝜆𝑐 = 90

𝑧⃗ 𝑆 = 31,40 𝑐𝑚2
𝐼𝑦 = 1030 𝑐𝑚4
𝐼𝑧 = 389 𝑐𝑚4
𝑦⃗

1. Calculer le rayon de giration 𝝆


2. Déduire l’élancement de la poutre 𝝀
3. Calculer la charge critique d’Euler 𝑭𝒄𝒓
4. Calculer la charge admissible 𝑭𝒂𝒅𝒎 , vérifier la résistance de la colonne et déduire le
coefficient de sécurité 𝒌 adopté
 Effort admissible : Fadm

Poutres Courtes Poutres Moyennes Poutres Longues


 < 20 20    100  > 100
calcul en compression calcul de Rankine calcul d’Euler

Fadm = R pc  s R pc  s R pc  s
Fadm = 2 Fadm = 2
 
1+   2 
 c   c 
Bon courage