Vous êtes sur la page 1sur 9

univdocs.

com
Université de Jijel
Faculté des sciences et de la technologie
Département de génie des procédés
Master I, génie des procédés des matériaux
2019 / 2020

Série de TD N°1 Opérations unitaires 2.


L’air humide
Le tableau joint donne les valeurs de la pression de vapeur saturante en fonction de la
température.

Exercice 1 :
Soit une pièce dont les dimensions sont de 5 m sur 5 m sur 3 m. La pièce est remplie
d’air à 100 Kpa et à 25°C, son humidité relative est de 75%, déterminez :

a) La pression partielle de l’air sec ;


b) L’humidité absolue ;
c) La masse d’air sec et la masse de vapeur d’eau dans la pièce.

Exercice 2 :
On mélange un kilogramme d’air humide dans l’état 1 à un kilogramme d’air humide
dans l’état 2.

- Etat 1 : T1 = 35°C, 1 = 0,035 kgd’eau/kg d’air sec ;


- Etat 2 : T2 = 25°C, 2 = 0,0039 kgd’eau/kg d’air sec

Calculer numériquement l’humidité spécificque 3 et la température T3 du mélange.

Exercice 3 :

De l’air à 5°C et  = 75% est chauffé jusqu’à une température de 25°C. Donner les
caractéristiques du point final et de la quantité de chaleur sachant que la pression
totale reste égale à la pression atmosphérique. Utiliser le diagramme de Carrier, et
vérifier par le calcul.

Exercice 4 :
Soit 10 Kg d’air humide à 25°C et 60% d’humidité relative. Cet air est mis au contact
d’un élément réfrigérant jusqu’à ce que sa température atteigne 0°C. En vous
servant du diagramme de Carrier , représenter l’évolution de l’air humide et calculer
la masse d’eau condensée.

On mélange ensuite l’air humide obtenu par l’opération précédente à 5 Kg d’un air
humide à 20°C et  = 60%. Représenter sur le diagramme le point final et donner les
caractéristiques essentielles de l’air humide corrspondant (, T, ).

Quelle quantité de chaleur faut-il dépenser pour chauffer ce mélange sous pression
constante jusqu’à 50°C ?

1
univdocs.com
Donner, dans un tableau, les caractéristiques (température, humidité relative,
humidité absolue et enthalpie) de cet air aux différents points.

Tableau : La pression de vapeur saturante :

T [C] Ps, [Pa]


0 611,15
5 872,5
10 1228
11 1312,7
12 1402,6
13 1497,8
14 1598,75
15 1705,5
16 1818,4
17 1938
18 2064,3
19 2197,8
20 2338,8
21 2487,7
22 2644,8
23 2810,4
24 2985,1
25 3169,2
26 3363,1
27 3567,3
28 3782,2
29 4008,3
30 4246
31 4495,9
32 4758,5
33 5034,3
34 5323,9
35 5627,8
36 5946,6
37 6281
38 6631,5
39 6998,7
40 7383,5
41 7786,3
42 8208
43 8649,2
44 9110,7
45 9593,2
46 10097,6
47 10624,6
48 11175,1
49 11750
50 12349,9

2
univdocs.com
Solutions des exercices

Exercice 1 :

P = 100 Kpa, T = 25 °C,  = 75%

a) La pression partielle de l’air sec : Pas


On a du tableau la valeur de Ps pour 25°C  Ps = 3169,2 Pa
A partir de la relation  = Pv/Ps x 100  on trouve Pv = 2376,9 Pa

On sait que P = Pas + Pv  Pas = P - Pv  Pas = 97623,1 Pa

b) L’humidité absolue : 

On a  = 0,6207 Pv/Pas on trouve  = 0,015 Kg/Kgas

c) La masse d’air sec et de vapeur d’eau : mas et mv

On peut écrire : PasV = (mas/Mas)RT  mas = (Pas V Mas)/RT


PvV = (mv/Mv)RT  mv = (Pv V Mv)/RT

On trouve mas = 85,7 Kg

mv = 1,3 Kg.

Exercice 2 :

m1 = 1 Kg, T1 = 35°C, 1 = 0,035 Kge/Kgas

m2 = 1 Kg, T2 = 25°C, 2 = 0,0039 Kge/Kgas

Calcul de 3 et T3 du mélange :

Pour 3 : 3 = (mas1 1 mas2 2)/ (mas1 + mas2)

On sait que :

1 = mv1/mas1 = (m1 – mas1)/mas1  mas1 = m1 /(1+1)

mas1 = 0,9661 Kg

De la même manière pour mas2 on trouve : mas2 = 0,9961 Kg.

A partir de là on peut calculer 3 en utilisant la relation précédente :

On trouve 3 = 0,0196 Kg/Kgas

3
univdocs.com
Pour T3 :

On peut calculer la température à partir de la relation de l’enthalpie :

h3 = (1,006 + 1,826 3) T3 + 2500 3

 T3 = (h3 – 2500 3)/ (1,006 + 1,826 3)

L’enthalpie du mélange est calculée à partir de la relation :

h3 = (mas1 h1 mas2 h2)/ (mas1 + mas2)

Pour ce faire on calcul d’abord h1 et h2 :

h1 = (1,006 + 1,826 1) T1 + 2500 1  h1 = 124,94 KJ/Kg

h2 = (1,006 + 1,826 2) T2 + 2500 2  h2= 35,078 KJ/Kg

En utilisant la relation précédente, pour l’enthalpie du mélange on


trouve  h3 = 79,31 KJ/Kg

En remplaçant dans la relation de T3 on trouve :

T3 = 29,09°C.

Exercice 3 :

Air à T1 = 5°C et 1 = 75% , chauffé à T2 = 25°C, et 2 , , h2

A partir du diagramme :

Point M sur le diagramme, correspond à l’état initial :

T1 = 5°C et 1 = 75%  on lit sur le diagramme  = 4 g/Kgas

Au cours du chauffage la masse de vapeur d’eau reste constante ;

 Le point « N » état final  intersection de  = 4 g/Kgas et T = 25°C, on


trouve 2 = 0,21 ou 21%

On peut aussi lire sur le diagramme h1 = 15 KJ/Kgas, h2 = 35 KJ/Kgas.

La quantité de chaleur à apporté : h2 – h1 = 20 KJ/Kgas.

Avec le calcul :

Etat 1 : T1 = 5°C et 1 = 0,75  à partir du tableau Ps = 872,5 Pa

On peut calculer  à partir de la relation :  = 0,6207 ( /((p/ps) - ))

4
univdocs.com
On trouve  = 0,004 Kg/Kgas

Pour l’enthalpie :

h1 = (1,006 + 1,826 ) T1 + 2500   h1 = 15 KJ/Kgas

Etat 2 : T2 = 25°C et  = 0,004 Kg/Kgas  à partir du tableau Ps = 3169,2 Pa

On peut calculer 2 à partir de la relation précédente, on obtient :

2 = ( P) / ( + 0,6207)Ps  2 = 0,17 = 17%.

Comme précédemment pour l’enthalpie :

H2 = (1,006 + 1,826 ) T2 + 2500   h1 = 35 KJ/Kgas

 L’échange thermique vaut : 20 KJ/Kgas.

5
univdocs.com

6
univdocs.com
Exercice 4 :

mAH1 = 10 Kg, et T1 = 25°C, 1 = 60%, et T2 = 0°C

- La masse d’eau condensée :


C’est une condensation par refroidissement, l’AH évolue tout d’abord selon
une isohydre, jusqu’à saturation, puis l’eau se condense partiellement à 2 =1
jusqu’à T2 = 0°C.

Masse d’air sec :


On à m1 = mv1 + mas1  m1 = mas1 1+ mas1

 mas1 = m1/(1 + 1)

On peut lire 1 sur le diagramme, on trouve que 1 = 12 g/Kgas


En remplaçant dans la relation précédente on obtient :
mas1 = 9,88 Kgas

Masse d’eau condensée : correspond à la différence de masse de vapeur


d’eau entre l’état 1, et l’état 2 : mv = mv1 - mv2

mv1 = mas1 1 et mv2 = mas2 2 (la masse d’air sec


ne change pas mas1 = mas2).

7
univdocs.com
 mv = mv1 - mv2 = mas1 (1 - 2 )

2 on peut la lire sur le diagramme connaissant T2 = 0°C et 2 = 1

 mv = 9,88 x (0,012 – 0,0038)


 mv = 0,08102 Kg = 81,02 g

- Le mélange : AH2 + AH3 = AH4

mas3 = m3/(1 + 3)

(on récupère 3 du diagramme, connaissant T3 = 20°C et 3 = 0,6)

 mas3 = 5/ (1 + 0,0088)  mas3 = 4,956 Kgas

Pour déterminer 4 on peut utiliser « α » le rapport des masses :

 α = mas2/mas3 = (3 - 4)/(4 - 2)

α = mas2/mas3 = 9,88/ 4,956  α = 1,99.

A partir de la relation précédente on obtient :

4 = (3 + 2α)/ (1+ α)  4 = 5,47 g/Kgas

 Comme le point « 4 » doit être sur le segment [2,3], il est


entièrement déterminer, donc on en déduit T4, 4, h4 (se référé au
diagramme, les valeurs seront regroupées dans le tableau ci-dessous.

- Réchauffage : l’évolution 4 → 5 est fait à  constant = 5,47 g/Kgas


 h5 = 69 KJ/Kgas

Donc la chaleur spécifique mise en jeu :

h4-5 = 49,5 KJ/Kgas, pour la totalité de l’air humide.

Q = mash4-5 = (mas1 + mas3) h4-5

= (9,88 + 4,956) x 49,5  Q = 734,4 KJ

5 ne peut pas être lue sur le diagramme, on doit la calculer :

8
univdocs.com
5 = 5 P/ (5 + 0,6207 Ps), on récupère Ps du tableau.

On trouve 5 = 0,071
Tableau regroupant les caractéristiques de cet air aux différents points : (en
rouge sont présentées les valeurs lues sur le diagramme ou calculées)

T,  , g/Kgas h (KJ/Kgas)
°C
1 25 0,6 12 56,1
2 0 1 3,8 8,5
3 20 0,6 8,8 42
4 6,5 0,89 5,47 20
5 50 0,089 5,47 69,5