Vous êtes sur la page 1sur 22

FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUES DE TANGER

DEPARTEMENT DE PHYSIQUE
MASTER GENIE CIVIL

MINI-PROJET DE MATERIAUX DE CONSTRUCTION

LA PERFORMANCE DES ARMATURES DE POLYMÈRES RENFORCÉS


DE FIBRES EN VERRE ‘’ PRFV‘’

 Réalisé par :
- CHILAH Ahmed - MOUALI Ayoub
- SALAH TAHER Wiame - MOUHI Mariam

 Encadré par :
Prof. ALAOUI HAFIDI Adil

Année Universitaire : 2019/2020


SOMMAIRE
INTRODUCATION .......................................................................................................................................... 1
I. GÉNÉRALITÉS SUR LES ARMATURES EN PRF : ........................................................................................... 2
I.1 Composants et rôles des armatures en PRF : .................................................................................... 2
I.1.1 Les fibres de renforcement : .................................................................................................... 2
I.1.2 Les matrices polymères :.......................................................................................................... 3
I.2 Procédés de fabrication des armatures en PRF :................................................................................ 4
II. CARACTÉRISTIQUES DES ARMATURES EN PRF/PRFV : .............................................................................. 5
II.1 Propriétés mécaniques et physiques des PRF : .................................................................................. 5
II.1.1 Propriétés physiques des armatures en PRF : ........................................................................... 5
II.1.2 Propriétés mécaniques des armatures en PRF : ........................................................................ 5
II.2 Comparaison entre PRF d’Aramide, du Carbone, d’hybride et en verre : ........................................... 5
II.3 Avantages et inconvénients de l’utilisation des PRFV par rapport à l’acier : ....................................... 6
II.3.1 Les principaux avantages des PRFV :......................................................................................... 6
II.3.2 Les inconvénients des PRFV :.................................................................................................... 7
II.3.3 Conclusion sur la comparaison des armatures d’acier avec les barres en PRFV : ........................ 8
III. DÉGRADATION DES ARMATURES EN PRFV (DURABILITÉ) : ....................................................................... 9
III.1 Effets environnementaux : ............................................................................................................... 9
III.1.1 Dégradation des PRFV en milieu humide : ................................................................................ 9
III.1.1.1 Action de l’eau sur la matrice polymère et l’interface fibres/matrice :.................................................. 9
III.1.1.2 Vieillissement humide des fibres : ..................................................................................................... 10

III.1.2 Dégradation des PRFV en milieu alcalin (Agents chimiques agressifs): .................................... 11
III.1.2.1 Action des ions hydroxyles sur la matrice polymère :......................................................................... 11
III.1.2.2 Action sur les fibres de verre :........................................................................................................... 11

III.1.3 Dégradation des PRFV phase de la température : ................................................................... 12


III.1.4 Dégradation des PRFV phase du rayonnement ultraviolet :..................................................... 13
III.1.5 Effet des ions chlorures : ........................................................................................................ 13
III.1.6 Effet de la carbonatation :...................................................................................................... 13
III.2 Effets physiques : ........................................................................................................................... 13
III.2.1 Le fluage des PRFV: ................................................................................................................ 13
III.2.2 La fatigue des PRFV : .............................................................................................................. 14
IV. CHAMPS D’UTILISATIONS DES ARMATURES EN PRFV ET QUELQUES SOCIÉTÉS FABRICANTES : .............. 15
IV.1 Champs d’applications des armatures en PRFV : ............................................................................. 15
IV.1.1 Exemples réels d’utilisation des PRFV : ................................................................................... 15
IV.2 Quelques sociétés fabricantes des armatures en PRFV :.................................................................. 17
CONCLUSION................................................................................................................................................ 19
BIBLIOGRAPHIE........................................................................................................................................... 19
LISTE DES TABLEAUX

Tableau 1 : Tableau de comparaison entre les propriétés des barres PRFV,PRFA , et PRFC.

Tableau 2 : Tableau de comparaison entre les propriétés des barres PRFV et celles d’acier.

Tableau 3:Tableau desvaleurs de CET (Coefficients d’Expansion Thermique) typiques pour les différents types
d’armatures.
Tableau 4:Tableau d’exemples d’armatures en PRF commercialisées.

LISTE DES FIGURES

Figure1:Représentation schématique de la structure des matériaux de PRF.

Figure 2: Schéma de principe du procédé de pultrusion.

Figure 3 : Interactions entre facteurs de dégradation environnementaux et mécaniques (source [ISIS 07]).

Figure 4 : Courbes typiques contrainte-déformation sous sollicitation de traction pour différentes armatures en PRF
et en acier.

Figure5 : Microscopie- Dégradation des fibres de verre en milieu alcalin.

Figure 6 : Comportement en fluage d’un matériau viscoélastique.

Figure 7 : Utilisation d'un treillis d'armature de PRFV dans un tablier de pont, Autoroute 55N, Magog (2002).

Figure 8 : Réhabilitation et renforcement des colonnes d’un pont d’étagement (Québec) par confinement externe en PRF.
INTRODUCATION

L’utilisation de béton armé dans le domaine du bâtiment est une pratique universellement reconnue et
généralement efficace. Il existe cependant quelques applications ou l’acier ne suffit tout simplement pas à la
tâche.

Parmi ces dernières, les stationnements étagés sont de ces structures dont la principale cause de détérioration
est la corrosion de l’acier d’armature. Qu’elle soit le fait de l’accumulation de sels de voirie à base de
chlorures où la situation géographique de structures ouvertes en milieu côtier exposées aux bruines salines, la
corrosion de l’acier d’armature dans ces structures peut avoir des conséquences catastrophiques et
dévastatrices, allant de pertes en biens matériels à la mort d’hommes.

Dans ce présent projet, on va exploiter ensemble un matériau composite sous forme des barres de polymères
renforcés de fibres en verre « PRFV » qui a but pour le renforcement interne de structures en béton (au lieu
d’acier dans des structures bien précis) et la diminution du nombre de réparations des pièces.

L’utilisation de ce matériau a commencé à se développer en Amérique du Nord, en Europe ainsi qu’au Japon à
partir des années 1980. Ainsi, il y avait un développement chronologique des documents de recommandations
concernant le dimensionnement des structures en béton renforcées par armatures PRF entre 1996 et 2012,
comme le guide japonais JSCE 97 (1996) et le guide américain ACI 440.1R-06 (2006) en plus d’un règlement
canadien CAN/CSA S806…etc.

On va attaquer ces barres « PRFV » en distinguant ces composantes, son procédé de fabrication, ces
caractéristiques mécaniques et physiques devant les armatures d’acier classiques.

En fin, on va aborder la notion d’étude de la durabilité et le comportement de ce matériau vis-à-vis


l’environnement (un milieu alcalin par exemple), d’où savoir là où il faut les appliquer.

1
CHAPITRE I : GÉNÉRALITÉS SUR LES ARMATURES EN PRF
2019/2020

I. GÉNÉRALITÉS SUR LES ARMATURES EN PRF :


Le terme de matériau « composite » désigne de manière générale un matériau issu de l’assemblage de deux ou
plusieurs constituants, non miscibles mais présentant une forte adhérence entre eux.
Dans la suite, le terme armature composite désignera une barre constituée de fibres rigides enrobées par une
matrice polymère, et pourra également être dénommé Polymère Renforcé de Fibres (PRF).

I.1 Composants et rôles des armatures en PRF :

L'association la plus commune est faite à partir de renforts fibreux noyés dans une matrice :
 Le renfort (les fibres), il assure la tenue mécanique (rigidité et résistance).
 La matrice joue le rôle de liant (squelette pour la cohésion du renfort), elle fige la forme finale de la
pièce. Elle assure aussi le transfert des efforts vers les fibres.
Ce transfert des efforts entre fibre et matrice n'est efficace que si l'adhésion fibre/matrice (l'interface) est de
bonne qualité.
La structure typique d’un PRF est illustrée sur la figure 1.

Figure1:Représentation schématique de la structure des matériaux de PRF

Par soucis de simplicité, cette figure représente un PRF dont les fibres sont toutes orientées dans une unique
direction, mais dans la pratique, les fibres d’un PRF peuvent être orientées selon des directions multiples.

I.1.1 Les fibres de renforcement :

Les principales fibres utilisées pour la fabrication des armatures en PRF sont les fibres de verre, de carbone,
d’aramide, ou encore de basalte

■Les fibres de carbone :

-les fibres de carbone sont caractérisées par leur faible densité, une rigidité bien plus élevée que celle des
fibres de verre, une résistance élevée à la traction, une bonne tenue en température (à plus de 2500 °C en
milieu inerte).

■Les fibres d'aramide :

-Ces fibres sont caractérisées par une faible densité, une bonne résistance en traction, une rigidité intermédiaire
à celle des fibres de verre et de carbone, une résistance en température jusqu’à 300 °C.

2
CHAPITRE I : GÉNÉRALITÉS SUR LES ARMATURES EN PRF
2019/2020
■Les fibres de basalte :

-Elles ont à peu près les mêmes caractéristiques que celles d'aramide avec un meilleur bilan environnemental,
elles pourraient être davantage utilisées que les armatures d'aramide pour les années à venir.

■Les fibres de verre :

Les fibres de verre représentent l’écrasante majorité des fibres de renforcement utilisées sur le marché, en
raison de leur excellent rapport performance/coût.
Il existe des différents types de fibres en verre avec des compositions verrières spécifiques qui permettent
d’améliorer certaines propriétés particulières, comme les résistances mécaniques, chimiques ou diélectriques.

Citons notamment :

 Les fibres de verre-E(À usage général, avec de bonnes propriétés électriques) :

Elles sont des borosilicates d’alumine. Leur faible teneur en oxydes de métaux alcalins leur procure de bonnes
propriétés d’isolation électrique. Elles représentent 96 % de la production et se retrouvent dans la majorité des
applications industrielles en raison de leur coût modéré (environ 2 €/kg).

 Les fibres de verre-S ou R(Haute résistance mécanique) :

Elles contiennent des teneurs élevées en silice et en alumine. Elles présentent des propriétés mécaniques
supérieures à celles des fibres de verre-E, avec une résistance en traction et un module d’Young
respectivement 30 % et 20 % plus élevés. Elles sont également plus coûteuses (environ 10 €/kg),

 Les fibres de verre-AR(Alkali-Résistantes) :

Ces fibres comportent des teneurs élevées en oxyde de zirconium (ZrO2 ) et en soude, qui leur confèrent une
bonne résistance chimique en milieu alcalin.

I.1.2 Les matrices polymères :

Les matrices polymères, aussi appelées résines, protègent les fibres de possibles endommagements, les
maintiennent et distribuent les charges jusqu'aux fibres au cœur des barres.
Dans le domaine de la construction, on utilise souvent des résines thermodurcissables telles que le polyester, le
vinylester oul’epoxy.

 Matrice polyester :
Elles sont des matrices peu onéreuses, généralement utilisées avec les fibres de verre et que l'on retrouve dans
de nombreuses applications de la vie courante.

 Matrice vinylester :

Ces matrices sont surtout utilisées pour des applications où les résines polyester ne sont pas suffisantes. Elles
sont issues d'une modification d'une résine époxyde et excellentes pour des applications de résistance
chimique.

3
CHAPITRE I : GÉNÉRALITÉS SUR LES ARMATURES EN PRF
2019/2020
 Matrice epoxy :

Ces matrices possèdent de bonnes caractéristiques mécaniques. Elles sont généralement utilisées avec les
fibres de carbone pour la réalisation de pièces de structure performantes (véhicules et voiliers de compétition,
aéronautique).
Ces résines possèdent également une très bonne adhérence avec tous les types de fibres, y compris l’aramide et
le carbone. Leur coût est nettement supérieur à celui des polyesters et vinylesters, et leur temps de réticulation
est généralement plus long.
 Les barres en PRFV :sujet de notre recherche sont faites à base de fibres de verre comme renfort
(très résistantes en traction) et à base de résine vinylester comme matrice polymères (résistance à
la corrosion).

I.2 Procédés de fabrication des armatures en PRF :

Même si la fabrication des PRF peut varier suivant leur utilisation, trois étapes sontcommunes à tout procédé
de fabrication des composites :

- La fabrication des composants, fibres et matrice.


- La mise en forme de ces matériaux où les fibres sont disposées puis imprégnées de matrice liquide.
- La cuisson du produit final ayant la géométrie choisie, la matrice est solidifiée à ce moment-là.

Dans ce schéma général, quelques points de fabrication peuvent être problématiques pour la bonne
performance des barres comme mouler la barre sans bulle d’air, garantir un diamètre de barre constant ainsi
que doser correctement des deux constituants pour assurer de bonnes propriétés mécaniques. Cependant, ce
sont des points qui ont été améliorés ces dernières années.

 Procédé de pultrusion(ou extrusion par tirage) :

Pour les armatures alternatives de renforcement, le procédé mécanisé le plus courant pour lesfaçonner est le
procédé de pultrusion (voir figure 2) :

Figure 2: Schéma de principe du procédé de pultrusion

- Les fibres continues sont enroulées et conditionnées en bobines.


- Elles sont imprégnées de résine par passage dans un bain puis tirées à travers la filière d’extrusion puis
le four qui contrôle la teneur en résine et déterminent la forme de la section.
- C’est le passage dans le four qui provoque la polymérisation de la résine thermodurcissable et donne la
forme finale de la section.

4
CHAPITRE II : CARACTÉRISTIQUES DES ARMATURES EN
PRF/PRFV
2019/2020

II. CARACTÉRISTIQUES DES ARMATURES EN PRF/PRFV :

II.1 Propriétés mécaniques et physiques des PRF :


II.1.1 Propriétés physiques des armatures en PRF :

Les matériaux de renforcement en fibres continues ont des propriétés physiques différentes, là encore
selon les caractéristiques des fibres utilisées, le pourcentage de fibres, le type de résine, les
configurations de la section transversale et de la surface du matériau de renforcement et de la méthode
de fabrication.
Parmi ces propriétés physiques on trouve :
 Une faible densité.
 Un coefficient d’expansion thermique dans le sens transversal est supérieur à celui dans le
sens longitudinal.

II.1.2 Propriétés mécaniques des armatures en PRF :

Les propriétés mécaniques des PRF dépendent de plusieurs facteurs tels que les proportions
relatives des fibres et de la matrice, la dimension des barres, l’orientation des fibres dans la matrice et
la méthode de fabrication employée.
Les propriétés caractéristiques de PRF sont résumées par :
 La déformation élastique.
 Rupture fragile.
 Faible résistance à la compression.
 Grand resistance en traction.
 Faible Rigidité.

II.2 Comparaison entre PRF d’Aramide, du Carbone, d’hybride et en


verre :

- Parmi les types d’armatures en PRF commercialisées on trouve : verre, carbone et aramide.

5
CHAPITRE II : CARACTÉRISTIQUES DES ARMATURES EN
PRF/PRFV
2019/2020

⇒Voilà un tableau qui présente la comparaison entre ces trois types de PRF :

PRFV PRFA PRFC


Résistance en traction (MPa) 517-1207 1200-2068 1200-2410
Module d’élasticité en traction (GPa) 30-55 50-74 147-165

Déformationà la rupture 2-4,5% 2-2,6% 1-1,5%

Densité (g/cm3) 1,25 à 2,10 1,25 à 1,40 1,50 à 1,60

Tableau 1 : Tableau de comparaison entre les propriétés des barres PRFV, PRFA, et PRFC

Figure 3 : Courbes typiques contrainte-déformation sous sollicitation de traction pour différentes


armatures en PRF et en acier

On remarque que les barres en PRFC sont les meilleurs armatures en PRF qui sont caractérisées par une
rigidité et une résistance à la traction plus élevée que celle des barres en PRFV, mais généralement les
barres en PRFV sont les plus utilisées grâce à l’existence des propriétés nécessaires et suffisantes et au
rapport favorisé « Performance /Coût » (car les barres en PRFC sont plus couteûses que celles en PRFV,
avec un prix moyen qui est à l’ordre de 15-20$/kg pour les grades commerciaux non aéronautiques).

II.3 Avantages et inconvénients de l’utilisation des PRFV par rapport à


l’acier :

II.3.1 Les principaux avantages des PRFV:

- Les principaux avantages des PRFV par rapport au matériau plus classiques comme l’acier sont :

6
CHAPITRE II : CARACTÉRISTIQUES DES ARMATURES EN
PRF/PRFV
2019/2020

 Une grande résistance à la traction 2 à 3 fois supérieure aux armatures d’acier.


 La facilité et la rapidité de son installation qui permettent de réduire les coûts de main d’œuvre
ainsi que les coûts de transport.

 La neutralité électromagnétique (Cette caractéristique peut être recherchée dans certains ouvrages
tels que les hôpitaux par exemple).

 Très faible conductivité thermique (Le renfort en fibre de verre ne conduit pas la chaleur
contrairement à l'acier).

 Plusieurs diamètres et formes disponibles (Barre droite, barre courbée et barre avec tête d’ancrage).

 La durée de vie des armatures en fibre de verre dans le corps du béton (contrairement aux
analogues en acier) est supérieure à 100 années en raison de la résistance élevée aux produits
chimiques et à la corrosion des matériaux composites de renforcement.

 Il ne conduit pas le courant électrique.


 100% ne rouille pas. Résistant à l’eau, non sujets à la corrosion et ne provoque pas la destruction
du béton.
 Très bonne adhérence grâce à la rugosité de la surface d’armature.
 Leurs coûts premiers sont à l’heure actuelle plus élevés que ceux des armatures en acier. Bien que,
si l’on considère le gain potentiel obtenu sur la durée de vie de l’ouvrage, le coût global soit moins
élevé (un gain de 30% des dépenses par rapport à un bâtiment ordinaire avec les barres d’acier).

II.3.2 Les inconvénients des PRFV :

- Les principaux inconvénients des PRFV par rapport au matériau plus traditionnel comme l’acier sont :

 Des facteurs environnementaux tels que l’humidité, l’alcalinité du béton ou encore la température
et le chargement peuvent induire une dégradation des armatures de PRF, plus ou moins importantes
selon le type de fibres et de résines employées.

 La courbure des armatures ne peut pas être effectuée sur place (au chantier), mais doit être faite à
l’usine et incluse dans le procédé de fabrication de la barre.

 Les pertes de résistance sous charges retenues par (fluage) des armatures de PRF sont plus
importantes que celles des armatures d’acier.

Remarque:

- Autour de 100-200°C, les composites PRF s’assouplissent, fluctuent et se déforment. Au-delàvers


300-500°C, les matrices polymères se décomposent, dégagent de la chaleur et des composés
volatils toxiques.

7
CHAPITRE II : CARACTÉRISTIQUES DES ARMATURES EN
PRF/PRFV
2019/2020

- Dans leur étude de la performance structurelle d’éléments en béton renforcés de PRF et soumis à un
feu, Bisby et Kodur considèrent que des dalles renforcées de PRF sont sur renforcées pour atteindre
une rupture par compression du béton. Cela signifie qu’une réduction de 50% de la résistance en
traction des barres PRF n’est pas synonyme d’effondrement de la structure comme ce serait le cas pour
des renforcements en acier [Bisby et Kodur, 2007].

- La détérioration de l’adhérence des barres PRF en cas de feu est avérée mais variable suivant les
types de fibres, de matrices (revêtements).

-De plus, davantage d’études devraient être menées pour améliorer l’ancrage dans les zones protégées
du feu.

II.3.3 Conclusion sur la comparaison des armatures d’acier avec les barres en PRFV :

Comparatif instantané Acier PRFV

Résistance à la traction(MPa) 400-700 480-1600

Module d’élasticité à la traction (MPa) 200 30-55

Traditionnelle
Force de tension (+ 2.0) ×(F)
(F)

Densité (kg/dm³) 7 1,2-2,1

Conductivité thermique Oui Non

Non Oui
Diélectrique

La corrosion Oui Non

Allongement à la rupture (%) >10 2-4.5

Insensibilité aux champs électromagnétiques Non Oui

Durée de fonctionnement attendue 30 ans 100 ans

Tableau 2 : Tableau de comparaison entre les propriétés des barres PRFV et celles d’acier

8
CHAPITRE III : DÉGRADATION DES ARMATURES EN
PRFV (DURABILITÉ)
2019/2020

III. DÉGRADATION DES ARMATURES EN PRFV (DURABILITÉ) :

La durabilité d’un matériau PRF est définie comme sa capacité à résister à la fissuration, à l’oxydation, à la
dégradation chimique, à la charge et/ou à toute autre source d’endommagement extérieure, dans les conditions
de chargement appropriées, et dans les conditions environnementales spécifiées. Une proposition de
schématisation des différents facteurs externes (environnementaux et mécaniques) affectant la durabilité est
proposée sur la figure 3(source [ISIS 07]) dans le cas des systèmes de renforcement externe par composites
collés.
Ce schéma reste valable pour les armatures en PRF destinées au renforcement interne de structure, à l’exception
de l’influence du rayonnement ultraviolet qui devient ici négligeable.

Figure 4 : Interactions entre facteurs de dégradation environnementaux et mécaniques (source [ISIS 07])

III.1 Effets environnementaux :


III.1.1 Dégradation des PRFV en milieu humide :

III.1.1.1 Action de l’eau sur la matrice polymère et l’interface fibres/matrice :

La matrice va absorber une certaine quantité d’eau en fonction de la polarité des monomères utilisés.
Cette humidité présente au sein du réseau polymère peut altérer la microstructure par le biais de
plusieurs mécanismes physiques ou chimiques. Citons principalement :

- La plastification du polymère par les molécules d’eau. Il s’agit d’un phénomène physique
réversible lié à une réorganisation morphologique du réseau et à l’établissement d’interactions
secondaires (liaisons H) entre les molécules d’eau et le polymère.

En s’insérant dans le réseau, les molécules d’eau brisent des liaisons secondaires entre groupes
polaires portés par les chaînes pour établir avec elles des liaisons préférentielles (Figure si dessous)
[VER 00].

9
CHAPITRE III : DÉGRADATION DES ARMATURES EN
PRFV (DURABILITÉ)
2019/2020

La plastification induit une diminution de la cohésion du réseau, une augmentation de la mobilité


moléculaire des chaînes. Elle entraine généralement une diminution des propriétés mécanique de la
matrice (rigidité, résistance au cisaillement et à la compression), qui est réversible si l’on effectue une
dessiccation du matériau.

Au niveau de l’interface fibres/matrice :

Les principaux mécanismes d’action de l’eau sont les suivants [SCHU 94, VER 00] :

- Diminution des propriétés cohésives de l’interface par hydrolyse.

- Création de microfissures et décohésions inter-faciales sous l’effet des gonflements différentiels.

III.1.1.2 Vieillissement humide des fibres :

Suite à un éventuel endommagement de l’interface, les fibres peuvent être exposées à l’humidité.
Dans le cas des fibres de verre, l’absorption d’eau à la surface de la fibre se caractérise par
l’hydratation des oxydes alcalins initialement présents à la surface du verre : il y a alors diffusion
d’ions alcalins (Na+) depuis la surface du verre vers le milieu aqueux environnant (phénomène de
lixiviation) selon l’Equation (1)[ISH 75, CHEN 07].

Les groupes hydroxyles libres (OH-) qui se forment peuvent ensuite potentiellement entrainer une
hydrolyse des ponts siloxane et dégrader le réseau silicique selon les réactions(2)et(3).

Les mécanismes fondamentaux de l’altération du verre sont donc l’échange ionique (lixiviation) et
l’hydrolyse des ponts siloxane.

Remarque :
Les fibres d’aramide présentent une reprise d'humidité plus importante que les fibres de verre et de
carbone. En absorbant l’humidité, elles tendent à gonfler. Ce phénomène peut entraîner une fissuration
de la matrice.
Dans le cas où l’humidité est une préoccupation majeure, il conviendra donc d’éviter d’utiliser des
armatures à fibres d’aramides.

10
CHAPITRE III : DÉGRADATION DES ARMATURES EN
PRFV (DURABILITÉ)
2019/2020

III.1.2 Dégradation des PRFV en milieu alcalin (Agents chimiques agressifs):

III.1.2.1 Action des ions hydroxyles sur la matrice polymère :

Le béton est un milieu fortement alcalin. L’eau interstitielle est généralement chargée en hydroxydes
de calcium, de sodium et de potassium. Le pH d’un béton au jeune âge peut alors varier entre 11,5 et
13,5 [NEV 96]. Si ce pH est favorable aux armatures en acier par la formation d’une couche de
passivation, les ions hydroxyles libres OH-, en se diffusant au sein de la matrice polymère, peuvent
dégrader les polymères porteurs de groupes esters par hydrolyse alcaline selon la réaction suivante
[CHEN 07] :

-Les matrices polyesters insaturées sont particulièrement sensibles à l’attaque par les ions hydroxyles
en raison de la forte concentration en groupes esters dans les chaînes moléculaires.
Mais rappelons que ces matrices sont généralement proscrites pour les barres de renforcement utilisées
en construction.
-Les matrices vinylesters, comportant moins de liaisons esters et ces dernières étant plus encombrées
stériquement, sont donc moins sensibles à ce phénomène.
-Les matrices époxy réticulées avec les durcisseurs diamines sont quant à elles globalement inertes
vis-à-vis de l’hydrolyse alcaline.

III.1.2.2 Action sur les fibres de verre :

L’environnement alcalin est susceptible d’endommager les fibres de verre par la combinaison de deux
mécanismes :

- L’attaque chimique des ions hydroxyles libres (OH-). Elle entraine la rupture des ponts Si-O-Si, du
réseau silicique (réaction (2)), et conduit à la formation d’ions SiO-. Ces derniers réagissent à leur tour
en présence d’H2O pour former de nouveaux ions OH- (réaction (3)).
Ce cycle conduit progressivement à la détérioration du réseau silicique.
- Le mécanisme est amplifié par une augmentation de température.

- La croissance de produits d’hydratations entre les filaments de verre individuels.


De manière générale, la nucléation d’hydroxyde de calcium à la surface du verre est responsable de la
fragilisation des fibres.

⇒Ce milieu alcalin peut endommager les fibres de verre en créant des pertes de ténacité et de
résistance en plus de fragiliser les fibres.
-En général, les fibres de carbone et d’aramide sont plus résistantes à l’alcalinité que les fibres de verre.

11
CHAPITRE III : DÉGRADATION DES ARMATURES EN
PRFV (DURABILITÉ)
2019/2020

Figure 5 : Microscopie- Dégradation des fibres de verre en milieu alcalin

Remarque:
Donc contrairement à ce qui est généralement crû, l’alcalinité du béton n’a pas un impact majeur sur la
durabilité de l’armature PRF ni sa résistance à l’adhérence.

III.1.3 Dégradation des PRFV phase de la température :

Dilatation thermique :

En raison de leur structure particulière, les matériaux PRF sont fortement anisotropes. Leurs
propriétés de dilatation thermique n’échappent pas à cette règle. Les armatures en PRF possèdent des
Coefficients d’Expansion (ou « de Dilatation ») Thermique (CET) sensiblement différents dans les
directions longitudinales et transversales à cause de la direction et le taux de fibres ( Le coefficient
d’expansion thermique longitudinal est contrôlé par les fibres alors que le coefficient d’expansion
thermique transversal est contrôlé par la résine).

Les valeurs de CET typiques pour les différents types d’armatures sont référencées dans le Tableau
suivant [ISIS 07] :

Tableau 3:Tableau des valeurs de CET typiques pour les différents types d’armatures

Si les armatures en acier possèdent un CET proche de celui du béton, assurant ainsi une compatibilité
entre les comportements thermiques de ces matériaux, ce n’est généralement pas le cas des armatures
en PRF. En particulier, leur CET transverse peut être 2 à 8 fois supérieur à celui du béton.

Lors de variations de température, les contraintes engendrées par les dilatations différentielles sont
susceptibles d’entraîner des dégradations au niveau du béton d’enrobage qui peut subir une poussée
lors de la dilatation du PRF, ou au niveau de l’interface. Dans ce dernier cas, des fissurations dans le
béton d’interface ou des dommages à la surface de l’armature (délaminages, microfissurations de la
matrice) peuvent se produire et entraîner une perte significative de l’adhérence armature/béton.

Cependant, des études menées à l’Université de Sherbrooke ont montré que les cycles thermiques
entre -30°C et 50°C (correspondant à des conditions réalistes) n’affectent pas la résistance à
l’adhérence ou le comportement structural de poutres en béton armé de PRF (déflexion, capacité
ultime, et fissuration).

12
CHAPITRE III : DÉGRADATION DES ARMATURES EN
PRFV (DURABILITÉ)
2019/2020

III.1.4 Dégradation des PRFV phase du rayonnement ultraviolet :

Les rayons ultraviolets (UV) affectent les matériaux polymériques. En effet, les radiations du soleil sont assez
puissantes pour rompre des liaisons covalentes dans les polymères organiques, ce qui entraîne un jaunissement et
une fragilisation de la barre. Pour résister aux UV, des stabilisateurs d’UV peuvent être incorporés au polymère
pendant la fabrication de l’armature. Si les barres PRF sont noyées dans le béton, il n’y a pas d’attaques UV, en
revanche celles-ci doivent être protégées de la lumière directe du soleil pendant son stockage. Dès lors qu’il s’agit
d’un usage externe, en feuille ou en barre, les matériaux PRF doivent être protégés.

III.1.5 Effet des ions chlorures :

Le problème de l’attaque du béton par les chlorures est dans la plupart des cas causé par les sels de déglaçage
ou les environnements salins. Une exposition prolongée ou répétée peut provoquer une forte concentration de
chlorures à la surface des armatures. Les résultats de recherche varient beaucoup et il est difficile de différencier les
effets entièrement associés aux ions chlorures par rapport aux effets de l’humidité ou des attaques alcalines.
Cependant, à cet ensemble de facteurs agressifs le Carbone résiste très bien et montre très peu de dégradation alors
que les barres PRF de Verre et d’Aramide peuvent montrer jusqu’à 50% de perte de performance dans certaines
conditions de température et d’humidité. Cependant, il semble que la détérioration observée soit plus importante
pour des environnements salins que pour des eaux claires.

III.1.6 Effet de la carbonatation :

La carbonatation a un effet considérable sur la résistance du béton. En effet, la carbonatation augmente


l’imperméabilité du béton grâce au colmatage de certains pores par le carbonate : l’absorption capillaire est réduite
et la résistance mécanique est meilleure. Jusqu’à ce que le front de carbonatation atteigne la barre PRF, il n’y a
aucune détérioration de l’adhérence PRF/béton. Juste après une relative détérioration est observée mais celle-ci est
largement compensée par l’augmentation de résistance due à la carbonatation et à l’augmentation de
l’imperméabilité du béton. Donc, contrairement à l’acier, il n’y a pas besoin de tenir compte de l’effet de
carbonatation.

III.2 Effets physiques :


III.2.1 Le fluage des PRFV:

Le fluage se rapporte à un état de déformation croissant sous un niveau de contrainte constant. Bien que les fibres
de carbone affichent un faible fluage dans la plupart des conditions ambiantes, les matrices de polymères sont
viscoélastiques et au total, les matériaux PRF subiront du fluage sous charge constante. Le taux de fluage d’un
PRF dépend principalement de la fraction volumique de fibres et de l’orientation des fibres par rapport aux
charges appliquées. La température et l’humidité peuvent avoir des effets significatifs sur le comportement en
fluage des polymères. Mais le fluage n’est pas une préoccupation pour les PRF unidirectionnels que sont les
armatures de renforcement utilisées dans les ouvrages de génie civil dans la mesure où la contrainte développée
dans les armatures est limitée de 20% à 50% de la résistance ultime suivant les types de fibres [ISIS-M02,2007].

13
CHAPITRE III : DÉGRADATION DES ARMATURES EN
PRFV (DURABILITÉ)
2019/2020

Figure 6 : Comportement en fluage d’un matériau viscoélastique

III.2.2 La fatigue des PRFV :

Toute structure du génie civil est soumise au cours de sa vie à une part de sollicitation dite
cyclique ou de fatigue, pouvant résulter du trafic, de vibrations (action du vent par exemple), ou
encore de cycles thermiques ou hygrométriques. Les armatures en PRF, comme tout matériau peuvent
donc subir des dégradations induites par la fatigue. Comparativement aux métaux, les PRF démontrent
généralement une faible sensibilité à l’effet d’entaille sous sollicitation de traction cyclique. Leur
performance vis-à-vis des cycles de compression est par contre souvent jugée inférieure à celle des
métaux.
Le comportement en fatigue d’armatures en PRF peut dépendre des performances des fibres, de
la matrice des interactions fibres/matrices, ainsi que d’effets environnementaux comme la température
ou des environnements agressifs. On considère généralement que les matrices vinylesters et époxy
présentent de bonne performances vis-à-vis de la fatigue. Les PRF à base de fibres de carbone
démontrent une résistance à la fatigue remarquable qui est attribuée au haut module d’élasticité des
fibres. En effet, plus la fibre s’allonge, plus la matrice, obligée de suivre, se déforme en générant des
décohésions aux interfaces.

 Conclusion :
De manière générale, les propriétés physiques et mécaniques des fibres en verre sont considérées comme étant
isotropes. Les fibres de verre, possèdent également une haute résistance thermique et d'excellentes propriétés
d'isolation électrique. Leur principal point faible réside dans leur sensibilité à l’humidité et aux alcalins (pour
les fibres autres que AR).

14
CHAPITRE IV : CHAMPS D’UTILISATIONS DES ARMATURES EN
PRFV ET QUELQUES SOCIÉTÉS FABRICANTES
2019/2020

IV. CHAMPS D’UTILISATIONS DES ARMATURES EN PRFV ET QUELQUES


SOCIÉTÉS FABRICANTES :
IV.1 Champs d’applications des armatures en PRFV :

Comparativement aux barres d'acier conventionnelles, les barres de renforcement en composites sont
spécifiquement optimales pour les types de structures suivantes :

 Infrastructures routières (sujettes aux sels de déglaçage) tels que ponts et viaducs, stationnements,
routes en béton, etc.

 Infrastructures en milieu marin (murets submergés en eau salée ou structures côtières) tels que quais,
jetées, tunnels sous-marins, piliers, plateformes de forage, aménagements portuaires, etc.

 Structures nécessitant une neutralité électromagnétique tels que hôpitaux, alumineries, aéroports,
planchers d’usine, aménagements militaires, environnement de raccordements électriques, etc.
 Structure sujettes à des agents corrosifs tels que bassins et réservoirs de produits pétrochimiques et
pour le traitement des eaux, etc.
 Ouvrages en contact avec le sol tels que dalles, murs de soutènement, revêtements de tunnel …etc.

IV.1.1 Exemples réels d’utilisation des PRFV :


IV.1.1.1 Tunnel de l'aéroport de Calgary – Alberta (en 2012) :

- Détails du projet :

Des tiges en PRFV de 30mm de diamètre par 1m de longueur furent utilisée en tant de goujons
d'alignement pour la construction des caissons de ce tunnel situé sous les pistes d'atterrissage de
l'aéroport de Calgary. La résistance en cisaillement de ces goujons est de 198 MPa. Ils furent utilisés
pour augmenter la durée de vie de l'ouvrage sans avoir à se soucier de la corrosion aux joints de
caissons.

15
CHAPITRE IV : CHAMPS D’UTILISATIONS DES ARMATURES EN
PRFV ET QUELQUES SOCIÉTÉS FABRICANTES
2019/2020

IV.1.1.2 Aluminerie EMAL - Abu Dhabi(en 2008):


- Détails du projet :
Pultrall a fabriqué la barre d’armature en PRFV pour la
construction de cette usine.
La résistance à la corrosion ainsi que lanon-conductivité des
barres d’armature en PRFV fait de celle-ci un choix
judicieux compte tenu de l’environnement saline.

IV.1.1.3 Utilisation d'un treillis d'armature de PRFV dans un tablier de pont,


Autoroute 55N, Magog (2002):

Figure 7: Utilisation d'un treillis d'armature de PRFV dans un tablier de pont, Autoroute 55N, Magog (2002) .

Remarque : Ainsi, les matériaux de PRF peuvent aussi bien être utilisés pour la conception de nouveaux
ouvrages que pour la rénovation d’anciennes structures nécessitant le renforcement ou le remplacement
d’anciennes armatures. [ISIS Canada 2007].

Figure8: Réhabilitation et renforcement des colonnes d’un pont d’étagement (Québec) par confinement externe en
PRF.

16
CHAPITRE IV : CHAMPS D’UTILISATIONS DES ARMATURES EN
PRFV ET QUELQUES SOCIÉTÉS FABRICANTES
2019/2020

IV.2 Quelques sociétés fabricantes des armatures en PRFV :


IV.2.1 La société PULTRALL (Canada) :

 Il a pour but de mettre en marché des profilés en composites faits à partir du procédé de pultrusion.
 L’entreprise du nom de PULTRALL INC. fut fondée le 7 août 1987 par les actionnaires Fernand Bernard et
Christian Bernard.
 PULTRALL a développé sa marque enregistrée des armatures en PRFV sous le nom du V-ROD.

IV.2.2 La société Schöck SARL (Allemagne) :

 Schöck a développé sa marque enregistrée des


armatures en PRFV sous le nom du Combar.

IV.2.3 Exemples d’armatures en PRF commercialisées:

Tableau 4:Tableau d’exemples d’armatures en PRF commercialisées.

17
CONCLUSION

Au cours de son cycle de vie, une structure en béton armé peut être atteinte de pathologies diverses
entraînant une diminution progressive de sa capacité structurelle. La corrosion des armatures en acier
est la cause la plus fréquente (disant principale) de détérioration des ouvrages (les rendre moins
durable).

De nos jours, il n’est pas rare de voir ces structures renforcées avec des armatures
composites soi-disant résistantes à la corrosion comme les armatures en PRFV. Ces barres qui font
l’objet de notre recherche souffrent d’une moins bonne réputation en termes de leur anisotropie
marquée, le comportement fragile à la rupture et leur résistance inférieur à la compression, ce qui tend
à freiner son acceptation par les professionnels du secteur.

En revanche, ces barres en PRFV (généralement les barres en PRF) présentent une solution d’avenir si
on pense de ces avantages vis-à-vis des solutions plus classiques (acier carbone, ou acier inoxydable) :
elles peuvent ainsi être non conductrices et amagnétiques, sont plus légères, peuvent présenter des
capacités mécaniques intéressantes vis-à-vis de l’application envisagée, et ne sont pas sujettes à la
problématique de la corrosion.
En plus, le renforcement en fibre de verre permet un allègement des structures d'environ 30% par
rapport à l'acier.
Il existe de nombreux pré-recommandations au niveau Européen sur l’utilisation de ces
armatures pour le béton armé (Fib, 2007 ; CNR-DT, 2007) et au niveau international (ACI &
CAN/CSA). L’Eurocode travaille également à l’intégration de l’utilisation de ces armatures.

L’utilisation des armatures en matériaux composites de polymères renforcés de fibre (PRF)


reste relativement récente (moins de 20 ans). Est ce qu’on aura un potentiel d’utilisation de cette
technologie très prochainement au Maroc ? Et est ce qu’il y aura un jour un développement et
renforcement au niveau de ses propriétés jusqu’au le point où on peut remplacer totalement les barres
en acier avec celles en polymères renforcés de fibres ‘’ PRF ‘’ ? Si oui, on va témoigner alors une
grande révolution de la construction au niveau international !!!

18
BIBLIOGRAPHIE

 [ISIS 07]: ISIS Design Manual No. 3. “Reinforcing concrete structures with fibre reinforced polymers”.
Intelligent Sensing for Innovative Structures (ISIS), Manitoba, Canada, 2007, 150 p.
 [CHEN 07]: Chen, Y., Davalos, J. F., Ray, I., Kim, H. Y. “Accelerated aging tests for evaluations of
durability performance of FRP reinforcing bars for concrete structures”. Composite Structures, Vol. 78, No.
1, 2007, p. 101-111.
 [NEV 96]: Neville, A. M. Properties of Concrete, Fourth edition, Addison Wesley Longman Limited,
Harlow, UK, 1996.
 [VER 00] : Verdu, J. « Action de l’eau sur les plastiques ». Ed. Techniques de l’Ingénieur, AM3165,
Traité des plastiques et des composites, 2000.
 [SCHU 94]: Schutte, C. L. “Environmental durability of glass-fiber composites”. Materials Science and
engineering, N°R13, 1994, pp. 265-324.
 [ISH 75]: Ishai, O. “Environmental effects on deformation, strength and degradation of unidirectional
glass fiber reinforced plastics. I. Survey”. Polymer engineering and Science, vol. 15, 1975, pp. 486-490.
 http://cbi-tunisia.com/fr/produits/barres-darmature-composites/barres-darmature-en-fibre-de-verre/
 https://pdfs.semanticscholar.org/5bfb/bf3d1ad357dcb729f0cdcc3e81b2765f60ae.pdf
 https://fibrolux.com/fr/prv/prv-profiles/barres-darmature/
 https://pdfs.semanticscholar.org/5bfb/bf3d1ad357dcb729f0cdcc3e81b2765f60ae.pdf
 https://www.google.com/amp/s/bestfiberglassrebar.com/fr/advantages/amp/
 http://www.bv.transports.gouv.qc.ca/mono/1220501.pdf
 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01162904/file/TH2015ConfrereAdeline.pdf
 https://savoirs.usherbrooke.ca/bitstream/handle/11143/6150/MS00318.pdf?sequence=1&isAllowed=y
 https://www.theses.fr/2015PESC1065.pdf
 https://www.schoeck.fr/view/1901/Plaquette_Schoeck_Combar_%5B1901%5D.pdf
 https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02102939/document
 https://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/1002
 https://www.transports.gouv.qc.ca/fr/ministere/acces-information-renseignements-personnels/documents-
reglement-diffusion/etudes-rapports/etudes-recherches-transport/Documents/expertises-beton-armature-
prfv-aut-20-val-alain.pdf
 https://www.fiberglassrebar.com/fr/Accueil/Index
 https://www.researchgate.net/publication/313630316_Caracterisation_d'armatures_en_materiaux_composit
es_pour_le_renforcement_de_structures_et_comportement_mecanique_de_l'interface_armature_beton

Vous aimerez peut-être aussi