Vous êtes sur la page 1sur 22

FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUES DE TANGER

DEPARTEMENT DE PHYSIQUE
MASTER GENIE CIVIL

MINI PROJET SUR : LE BETON LEGER

Réalisé par :
AYAD Rahma HAMANI Manal
SERROUKH Kaoutar EL MAHBOUBI Rabiaa
LBIYED Sanae

Encadré par : Pr. HAFIDI ALAOUI Adil

Année Universitaire : 2019/2020


Béton léger

Table des matières :

Introduction : ........................................................................................................................... 4
I- Généralités sur le béton léger : ........................................................................................ 5
1- Définitions : ........................................................................................................................ 5
2-Classification des bétons légers : ........................................................................................ 5
3-Différence entre bétons classiques et bétons légers : .......................................................... 7
4- Les avantages des bétons légers : ....................................................................................... 7
a-Avantages techniques : ................................................................................................... 7
b-Avantages de mises en œuvre : ....................................................................................... 7
c-Avantages Economiques : ............................................................................................... 8
5- Les inconvénients du béton léger : ..................................................................................... 8
6-les types des bétons légers : ................................................................................................ 8
a- Le béton cellulaire : ........................................................................................................ 9
b- Le béton caverneux : .................................................................................................... 10
c- Les bétons de granulats légers : .................................................................................... 11
II- Formulation des bétons légers : ....................................................................................... 14
1- Approche de Holm : ...................................................................................................... 14
2- Mise en place d’un béton léger standard : ........................................................................ 15
a-Production : ................................................................................................................... 15
b-Ségrégation :.................................................................................................................. 15
c- Compactage : ................................................................................................................ 15
d-Cure : ............................................................................................................................. 15
e-Retrait : .......................................................................................................................... 15
f-Transport et pompage : .................................................................................................. 16
III- Problématique relative au couple résistance / masse volumique ............................... 17
1-Les propriétés des bétons légers :...................................................................................... 17
a- La porosité : .................................................................................................................. 17
b-La légèreté : ................................................................................................................... 17
c-La sensibilité à l’eau : .................................................................................................... 17
d- La masse volumique :................................................................................................... 18
e-Propriétés élastiques des bétons légers :........................................................................ 18
f- La résistance à la compression des bétons légers : ....................................................... 18
g-La durabilité : ................................................................................................................ 18

1
Béton léger

2- Amélioration de la résistance à la compression : ............................................................. 19


Conclusion : .......................................................................................................................... 20
Bibliographie : ...................................................................................................................... 21

2
Béton léger

LISTES DES FIGURES :


Figure 1:Masse volumique sèche habituelle de bétons légers confectionnés avec différents
types types de granulats légers à 28 jours .................................................................................. 6
Figure 2: types des bétons légers ................................................................................................ 8
Figure 3:Vue microscopique du béton cellulaire........................................................................ 9
Figure 4: murs en béton cellulaire .............................................................................................. 9
Figure 5:Béton caverneux......................................................................................................... 10
Figure 6: Pavage en béton caverneux ....................................................................................... 11
Figure 7:types des granulats légers........................................................................................... 12
Figure 8: Parpaings en béton aux granulats légers ................................................................... 13
Figure 9:mise en place du béton de granulats légers ................................................................ 16
Figure 10: Fibres de polypropylène .......................................................................................... 19

3
Béton léger

Introduction :

Le béton est actuellement l’un des matériaux de construction les plus utilisés à travers le
monde, il permet de réaliser plusieurs structures telles que les barrages, ponts, immeubles,
tunnels, centrales nucléaires. Son intérêt vient de sa grande facilité de mise en œuvre, sa
résistance à la compression, sa durabilité et son cout et d’autres qualités.

Avec le développement des nouvelles technologies de conception et de réalisation, on assiste


dans la plupart des pays du monde à une augmentation du nombre d’habitations à structures
légères. C’est pourquoi depuis plusieurs années, les bétons légers connaissent un véritable
regain à travers le monde. En effet, le poids d’une structure en béton normal est très élevé
comparé à la charge normale quelles peuvent supporter. Une réduction relative modeste en
poids peut assurer une économie appréciable en argent et en main d’œuvre.

Ce travail sera consacré essentiellement au béton léger, il est structuré en 3 parties à savoir :

 La première partie est consacrée aux généralités sur le béton léger.

 La deuxième partie portera sur la formulation des bétons légers.

 La troisième partie concerne la problématique relative au couple


résistance/masse volumique.

4
Béton léger

I- Généralités sur le béton léger :

1- Définitions :

Le béton est un matériau artificiel, composé d’agrégats (le plus souvent du sable et des
gravillons), de l’eau et du ciment. En y ajoutant l’adjectif « léger », on fait généralement
référence aux différents types de béton caractérisés par un faible poids spécifique. On obtient
une densité réduite en ajoutant au mélange des ingrédients spécifiques, ou à l’aide de
techniques spéciales de production qui permettent d’obtenir une diminution de masse
volumique.

Le béton léger se différencie donc des autres types de béton, notamment par son poids bien
inférieur à celui du béton classique. Une fois sec, celui-ci possède une densité pouvant allé
de 300 à 1800 kg/m³, alors qu’un béton ordinaire se situe plutôt entre 2000 et 2300 kg/m³.

Le béton léger, par sa légèreté, réduit le poids mort des bâtiments. Les pièces de bétons légers
sont donc plus légères, ce qui réduit considérablement la dimension, donc le poids, des
fondations. De plus, on note une augmentation de la productivité sur le chantier en raison du
faible poids du matériau. Étant donné le plus faible volume de béton utilisé, il est aussi
possible d’économiser sur les quantités de ciment par rapport au béton ordinaire.

2-Classification des bétons légers :


Un béton léger est défini par deux caractères de base, dont dépendent les autres caractères ou
données nécessaires au calcul. Il s’agit:

- de la masse volumique sèche, γbs


- de la résistance à la compression à l’âge de 28 jours.

Classification Des Bétons Légers En Fonction De La Densité (G. DREUX & J. FESTA) :

Classe de
densité
1.0 1.2 1.4 1.6 1.8 2.0

901 à 1001 à 1201 à 1401 à 1601 à 1801 à


100
Kg/m3 1200 1400 1600 1800 2000

Tableau 1: Classification Des Bétons Légers En Fonction De La Densité

5
Béton léger

- La nouvelle version de la norme EN 206 classe les bétons suivant les fourchettes de
masse volumiques indiquées dans le tableau ci- dessous :

Classes de LC 1.0 LC 1.2 LC 1.4 LC 1.6 LC 1.8 LC 2.0


masses
volumiques

Kg/m3 >800 >1000 >1200 >1400 >1600 >1800

et et et et et et

≤1000 ≤1200 ≤1400 ≤1600 ≤1800 ≤2100


Tableau 2: Classification des bétons légers en fonction de la masse volumiques

- Une autre classification pour béton léger basée sur la masse volumique est logique,
puisque la masse volumique et la résistance sont liées, ce qui explique pourquoi la norme
ACI 213R 87 classifie les bétons en fonction de la masse volumique en trois catégories :

Figure 1:Masse volumique sèche habituelle de bétons légers confectionnés avec différents types types de granulats
légers à 28 jours

- le béton léger de structure : 1350 – 1900 kg/m3 Dont la masse volumique est comprise
entre 1350 et 1900 ce béton est utilisé pour des applications structurales et présente une
résistance à la compression minimale de 17 MPa.

- le béton léger de faible masse volumique : 300 – 800 kg/m3 A une masse volumique
comprise entre 300 et 800 kg/m3 n’est pas utilisé pour des applications structurales, mais
surtout comme isolant thermique, Rc< 7 MPa.

- le béton de résistance moyenne se situe entre les deux : Sa résistance à la compression


est comprise entre 7 et 17 MPa.

6
Béton léger

3-Différence entre bétons classiques et bétons légers :

Malgré leurs bonnes qualités, les bétons classiques ont toujours présenté des inconvénients à
savoir :

- Le poids propre des éléments de béton très élevés qui peuvent présenter un grand
pourcentage de charge de structure.
- Exigence d’un sol de forte capacité de portance.
- Mise en œuvre assez délicate (coffrage et coulage).
- Caractéristiques thermiques et phoniques médiocres.
En revanche l’utilisation d’un béton de faible masse volumique peut être bénéfique en terme :
- Pompable sur de longues distances et de grandes hauteurs, il est facile à mettre en œuvre,
notamment en forte épaisseur.
- Exécution simple et rapide. Accessibilité sur chantier entre 24 et 48 h après coulage, selon
l'épaisseur.
- Grande productivité.
- Permet de construire sur des sols de faible capacité de portance.
- Procure une meilleure isolation thermique et phonique.

4- Les avantages des bétons légers :

Le béton léger est utilisé pour plusieurs avantages, on peut les classés en trois catégories qui
sont :

a-Avantages techniques :

-Légèreté : plus léger qu’un béton classique, le béton léger a une densité de 0,4 à 1,2 en
Comparaison de 2 ,2 à 2,5 pour un béton classique.

- Isolant : Le béton léger a un pouvoir isolant thermique et phonique beaucoup plus

important qu’un béton classique.

- Non inflammable : La chape en béton léger est classées M0 au test de réaction au feu à
partir d’un certain dosage en ciment.

- Les excellentes qualités de finition d’une pièce en béton léger.


b-Avantages de mises en œuvre :

-Exécution simple et rapide : accessibilité sur chantier entre 24 et 48 h après coulage,


selon l’épaisseur.

7
Béton léger

-Maniabilité : pompable sur de longues distances et de grandes hauteurs, il est facile à


mettre en œuvre, notamment en forte épaisseur.

-Les pièces de béton léger sont aussi plus faciles à manipuler et à déplacer, en raison de
leur relative légèreté (transport possible de pièces plus grandes).

c-Avantages Economiques :

-Une augmentation de la productivité sur le chantier en raison du faible poids du matériau.

-le béton léger, par sa légèreté, réduit le poids mort des bâtiments, ce qui réduit
considérablement la dimension, donc le poids, des fondations.

-le plus faible volume de béton utilisé, il est aussi possible d’économiser sur les quantités
de ciment par rapport au béton ordinaire.

5- Les inconvénients du béton léger :

- Le prix est plus élevé à cause de l’utilisation de granulats légers, malaxage du béton
plus long.
- La mise en place est délicate car le béton est plus sensible.
- Consommation d’eau plus importante, granulats à porosité importante.
- Résistance faible

6-les types des bétons légers :


La faible masse volumique des bétons légers provient de leur porosité élevée. L’incorporation
de l’air dans le béton peut avoir lieu dans les trois endroits suivants :

 Dans la pâte du ciment: le béton, dans ce cas, est appelé « béton cellulaire ». Les
bulles d’air sont crées, lors du malaxage, soit par réaction chimique, soit par action
physique.
 Entre les gros granulats par suppression des granulats fins: le béton, dans ce
cas, est appelé « béton caverneux » (ou sans fines, c.-à-d sans sable).
 Au sein des granulats : le béton, dans ce cas, est appelé « béton de granulats
légers ».

Figure 2: types des bétons légers

8
Béton léger

a- Le béton cellulaire :
Définition :
Les bétons cellulaires sont en général des mortiers remplis de petites bulles d’air. Ces mortiers
sont des mélanges de sables (granulats à base de silice ou légers) et de ciment Portland. Les
bulles sont créées à l’intérieur de la pâte grâce aux agents moussants qui sont utilisés dans le
béton pour produire un volume d'air important.
On cite parmi Ces agents : la poudre d’aluminium ou soit par gâchage avec de l’eau
savonneuse.
La poudre d’aluminium réagit chimiquement avec le ciment et l’eau lors du malaxage pour
donner, d’une part, un sel et, d’autre part, de l’hydrogène qui compose ainsi les petites
bulles. Les bétons cellulaires ont généralement une masse volumique et une résistance à la
compression extrêmement faibles.

Figure 3:Vue microscopique du béton cellulaire

Utilisation du béton cellulaire :

Le béton cellulaire est utilisé en construction pour des travaux de type mur (porteur ou non),
cloison ou plafond, en intérieur comme à l’extérieur. On l’emploie également pour des
travaux divers d’aménagement ou de finitions, comme les plans de travail de cuisine par
exemple.

Figure 4: murs en béton cellulaire

Les avantages du béton cellulaire :


-Un matériau très léger : Sa composition en fait un matériau extrêmement léger et donc très
facile à manipuler, que ce soit au cours de sa fabrication, de son transport et de sa mise en
œuvre.

9
Béton léger

-Un excellent matériau isolant : Le béton cellulaire a l’énorme avantage d’être un excellent
isolant thermique, mais aussi phonique dans une moindre mesure. Il minimise l’impact des
grosses variations de températures notamment. Lors de sa fabrication, la poudre d’aluminium
utilisée dans sa composition agit comme une levure et permet au béton de prendre du volume.
L’air est alors emprisonné dans le béton cellulaire sous forme de petites bulles et lui confère
ses propriétés isolantes. Ce matériau ne nécessite donc pas une couche d’isolant
supplémentaire
-Une grande résistance au feu : le béton cellulaire de bâtir des murs 100% ininflammables, qui
permettant d’éviter la propagation d’un incendie.

Les inconvénients du béton cellulaire :


-Risque de fissures : Comparativement aux briques, qui sont, également utilisés, pour la
construction des murs extérieurs d'une maison, les fissures apparaissent, plus facilement, dans
un mur en béton cellulaire.

b- Le béton caverneux :
Définition :
Le béton caverneux est un des types de béton léger obtenu quand on ne met pas de granulats
fins (sable) dans le mélange. Ce béton ne compte que du ciment, de l’eau et de gros granulats.
Cette substitution crée à l'intérieur du béton de larges cavités (pores), responsables de la
diminution de la masse volumique et de la baisse de résistance à la compression (entre 1.5 et
14 Mpa).

Ces bétons sont composés d’un mélange de granulats normaux ou légers, enrobés de pâte de
ciment les collant entre eux. La pâte de ciment ne remplit pas la totalité des vides interstitiels,
et de l’air reste contenu entre les granulats. Ces bétons ont donc une porosité élevée; ils sont
drainants.

Figure 5:Béton caverneux

Utilisation du béton caverneux :

Leur utilisation n'est généralement pas associée à la recherche de la légèreté du produit,


mais bien davantage pour les particularités économiques occasionnées par la faible teneur en
ciment. On les utilise principalement dans la confection de murs porteurs de bâtiments
domestiques et dans les panneaux de remplissage de cadres de structure, pour le pavage des

10
Béton léger

routes résidentielles et piétonnes. Ainsi pour des ouvrages requérant des propriétés
drainantes, tels les puits de captage des eaux de ruissellement.

Figure 6: Pavage en béton caverneux

Les avantages du béton caverneux :

Une infiltration facile et rapide de l’eau (la diminution des inondations).

Une grande solidité et une résistance face au gel, à la pluie et aux fortes chaleurs.

Les inconvénients du béton caverneux :


Les performances mécaniques sont généralement plus faibles que ceux d'un béton normal.
Les pores peuvent être bouchées par de l'argile ou par d'autres matières.
Dans le cas de fuite de substances nocives pour l'environnement, ils peuvent le traverser et
atteindre le sol.
c- Les bétons de granulats légers :
Définition :
Les bétons de granulats légers sont fabriqués comme les bétons courants, mais avec des
granulats légers.

Les granulats légers recouvrent une grande variété de produits qui s’étendent des matériaux
naturels jusqu’aux produits synthétiques, en passant par des sous-produits de l’industrie et des
déchets.
Il existe en effet de nombreuse variété de bétons de granulats légers que l’on peut classer de
différentes façons. Une classification basée sur l’origine des granulats nous permettre de
distinguer quatre groupes :

 Les bétons de granulats légers naturels :


Les granulats légers usuels sont la ponce (lave volcanique de couleur gris clair rendue très
légère par les nombreuses bulles de gaz emprisonnées lors du refroidissement), la pouzzolane
(roche d’origine volcanique à structure alvéolaire de couleur brun-noir à rouge brique).

D’une masse volumique variable entre 400 et 800 kg/m3, ils permettent de formuler des
bétons présentant une bonne isolation thermique et une faible masse volumique comprise
entre 1200 et 2000 kg/m3.

11
Béton léger

 Les bétons de granulats légers de matériaux ayant subi un traitement thermique :


Ce sont les bétons fabriqués avec des granulats d’argile, de schiste, d’ardoise, et de perlite
expansés ou de vermiculite exfoliée. La perlite expansée s’obtient par traitement thermique de
verres volcaniques de structure perlitique contenant une certaine quantité d’eau.

Sous l’action de fortes températures, certaines argiles possèdent la propriété de gonfler à la


suite d’un dégagement de gaz lié à un ramollissement de la matière. Parallèlement, une peau
extérieure se forme par vitrification à la surface du matériau.

Après refroidissement, on obtient un produit léger, dur, à texture cellulaire très marquée dont
la masse volumique réelle varie de 750 à 1 200 kg/m 3.
L’élément constitutif est une argile grasse ; introduite humide dans un four rotatif spécial, elle
en ressort après séchage, expansion et cuisson à plus de 1 100 °C, sous la forme de nodules
plus ou moins arrondis à texture interne finement alvéolée et présentant généralement une
surface lisse légèrement vitrifiée ; ils constituent un granulat de faible densité prêt à l’emploi
dans les répartitions granulométriques courantes .

 Les bétons de granulats légers de matériaux artificiels ne subissant pas de


traitement spécial :
Ce sont des bétons réalisés avec du mâchefer, sous production produit de la combustion du
charbon ou des ordures ménagères. Ce matériau est en très nette régression et on l’utilise que
pour la fabrication de parpaings.

 Les bétons de granulats de matériaux artificiels subissant divers traitements


spéciaux :
On utilise pour fabriquer des granulats légers de très nombreux déchets industriels comme
le laitier de haut fourneau, Les cendres volantes que l’on peut fritter, ou le verre que l’on
peut également expansé.

Pouzzolane Argiles expansées

Mâchefer Laitier expansé Billes de Polystyrène

Figure 7:types des granulats légers

12
Béton léger

Absorption d’eau :

L’absorption d’eau des granulats légers est généralement décrite comme une succession de
deux phases :

-Une phase d’absorption rapide (de quelques secondes jusqu’à quelques heures) qui
intervient dés que les granulats secs sont immergés

-Une période d’absorption plus lente jusqu’à l’atteinte d’une valeur stable (cette phase peut
durer jusqu’à deux ans).

Utilisations des bétons de granulats légers :

Les bétons de granulats légers sont utilisés pour alléger des structures tels que les tabliers de
pont, pour réparer des murs ou pour isoler thermiquement des bâtiments ou pour renforcer
davantage les fondations.
Ainsi, pour réduire le poids du plancher qu’il supporte, ce type de béton joue le rôle d’un
soutien ultraléger et pratique.

Figure 8: Parpaings en béton aux granulats


légers

13
Béton léger

II- Formulation des bétons légers :


Les constituants d’un béton léger sont les mêmes que ceux d’un béton traditionnel à
l’exception des granulats légers. Cependant, dans le cas des bétons légers, l’absorption des
granulats légers doit faire l’objet d’une attention particulière. À l’étape du malaxage,
lorsqu’une certaine quantité d’eau est ajoutée, la quantité disponible pour humidifier le ciment
et permettre sa réaction dépend de la quantité d’eau absorbée par les granulats légers. Cette
quantité d’eau peut être très importante. Cette particularité confère à chaque béton léger un
caractère unique.

Dès lors, il n’existe pas de règle absolue dans la formulation d’un béton léger. Dans certains
cas, les granulats légers sont utilisés secs, dans d’autres, complètement saturés, selon les
objectifs visés. G. Coquillat a notamment mené des travaux sur l’effet de ce paramètre avec
des résultats assez étonnants. Par exemple, l’utilisation de granulats secs améliorait la
résistance en compression pour un type de granulats légers. Cependant, la maniabilité
diminuait.
Dans le cas où les granulats légers sont humidifiés avant d’être utilisés pour la fabrication de
béton, des distinctions doivent être effectuées dans la description des quantités d’eau en jeu.
En effet, deux quantités d’eau sont à prendre en compte : d’une part, l’eau absorbée ou eau
interne qui n’est pas considérée dans l’eau de gâchage, d’autre part l’eau adsorbée à la surface
des granulats légers ou eau superficielle qui elle fait partie de l’eau de gâchage.

1- Approche de Holm :

L’approche proposée par Holm constitue la base de l’étude présentée dans ce projet.
Concrètement, elle vise à estimer la quantité d’eau en provenance de granulats légers
humidifiés ou saturés qui va intervenir dans l’eau de gâchage d’un béton léger.
L’hypothèse formulée par Holm est la suivante : seule l’eau adsorbée à la surface des
granulats légers se retrouve dans l’eau de gâchage et influe sur le rapport E/L. Dès lors, un
protocole a été mis en place pour estimer cette quantité d’eau. Il s’articule autour de deux
mesures de teneur en eau des granulats légers afin d’arriver à l’estimation finale suivante :

où :

MAD = Eau libre comptée dans le rapport E/L (% masse) ;


MT = Teneur en eau effective des granulats au moment de la fabrication du béton
léger (% masse), selon la norme ASTM C566-97 ;

MAB = Teneur en eau des granulats légers selon la norme ASTM C566-97, après
que la surface ait été séchée avec une serviette.

14
Béton léger

L’objectif de cette approche est, d’une part, de vérifier si elle est pertinente avec différents
granulats légers et, d’autre part, d’obtenir un rapport E/L effectif le plus proche possible de
celui souhaité. Les notations ci-dessus seront également conservées pour les teneurs en eau et
valeurs d’absorption en jeu.

2- Mise en place d’un béton léger standard :


a-Production :
La mise en dépôt des granulats doit être mesurée régulièrement car ces derniers ont une
grande porosité et de ce fait absorbe une grande quantité d’eau. Le mieux est de les entreposer
à l’abri pour maintenir leur taux d’humidité. Ce dernier doit être pris en compte pour le calcul
du E/C lors de la fabrication du béton léger.

b-Ségrégation :
Si la consistance du béton léger est molle, ce dernier est exposé au problème de la
ségrégation. Ce phénomène consiste à la remontée des granulats à la surface du béton lors de

la mise en place. Afin d’éviter ce problème, des additions tels que les entraineurs d’air ou les
stabilisateurs peuvent être ajouté lors de la fabrication pour améliorer la cohésion interne du
béton.

c- Compactage :
Lors de la vibration du béton léger, il faut faire très attention à ce que les granulats légers ne
remontent pas à la surface. Le maniement de l’aiguille doit se faire ponctuellement (espace
rapproché) mais de courte durée.

d-Cure :
Le délai de décoffrage pour un béton léger est de minimum 5 jours.
Ce dernier évite la fissuration à cause de la chaleur d’hydratation du ciment lors du
durcissement du béton. Il est aussi conseillé de recouvrir immédiatement le béton décoffré à
l’aide de natte thermique. Le béton léger frais ayant une forte chaleur d’hydratation, il est
important d’adapter les éléments intérieurs et d’éviter les écarteurs avec des pieds en
plastique.

e-Retrait :
Le retrait du béton léger est plus important que celui du béton normal. Il est de l’ordre de
.5 fois le facteur d’un béton normal pour les classes inférieures à du LC 16/18 et de 1.2
pour les classes supérieures à du LC 20/22.

15
Béton léger

f-Transport et pompage :

Le béton léger est transporté de la même manière qu’un béton standard. Il n’engendre aucun
traitement particulier, à part un éventuel malaxage avant sa sortie pour évacuer l’air. En ce qui
concerne le pompage du béton léger, la haute pression de la pompe va forcer l’eau de la
recette à pénétrer dans les ports des granulats légers. De ce fait, il sera moins maniable. Afin
d’éviter ce phénomène, les granulats devront être pré mouillés (20 à 25% d’humidité
supplémentaire). Dès lors, l’eau ne pourra plus entrer dans ces derniers vu qu’ils seront déjà
saturés.

Figure 9:mise en place du béton de granulats légers

16
Béton léger

III- Problématique relative au couple


résistance / masse volumique
1-Les propriétés des bétons légers :
a- La porosité :
Le béton est constitué de plusieurs éléments solides (granulat, liant) et de plusieurs familles de
vides dont la taille varie de quelques dizaines d’Angstrom (Å) à quelques millimètres selon
l’origine de ces porosités. Les granulats possèdent une porosité intrinsèque a due à la présence
de l’air intra particule .compte tenu de la taille caractéristique des capillaires (de l’ordre de la
dizaine de µm), la porosité du granulat sera qualifiée de porosité microscopique.

La méthode de fabrication des granulats a une influence notable sur leurs propriétés et sur
celles des bétons élaborés avec ces derniers. La texture de la surface, la forme des particules et
la porosité varient notamment entre les différents types de granulats légers, en fonction de la
matière première, du procédé de fabrication et de la taille des particules du matériau final.
Cependant, de toutes les caractéristiques susceptibles de fluctuer, la porosité est le paramètre
le plus significatif. En effet, elle a une incidence sur toutes les autres propriétés et peut varier
entre 20 et 75 % du volume du granulat.

b-La légèreté :
L’emploi de granulats légers a pour première conséquence une diminution de 20 à 30 % De la
masse volumique de bétons. A titre de comparaison, la masse volumique d’un béton
hydraulique est de l’ordre de 2300 kg/m3 alors qu’elle se situé autour de 1600 kg/ m3 pour un
béton d’argile expansée, entre 350 et 650 kg/m3 pour un béton cellulaire (norme NF P
14306). L’intérêt est d’avoir un matériau facile à mettre en œuvre lorsqu’il est vendu
manufacturés sous forme de parpaings. De plus, ce matériau allégé nécessite des fondations
moins importantes lors de la construction.

c-La sensibilité à l’eau :

Les granulats, poreux et perméabilité, permettant les transferts sous forme liquide et sous
forme vapeur. Dans le cas d’eau liquide, on parle d’absorption et dans le cas d’eau vapeur, on
parle de sorption-désorption. La perméabilité représente la faculté qu’a un matériau de laisser
un fluide s’écouler en son sein, sous l’effet d’un gradient de pression. Cette propriété de
perméabilité n’existe donc que si le matériau possède une porosité non négligeable et que
celle-ci est connectée. En revanche, un matériau peut être très poreux (le béton cellulaire) et
peu perméabilité car les pores, non relies entre eux, ne constituent pas des chemins continus,
dans lesquels le fluide peut s’écouler. Porosité et perméabilité sont doc liées mais la première
n’applique pas forcément le deuxième.

17
Béton léger

d- La masse volumique :
La masse volumique du béton représente l'une des caractéristiques les plus importantes. La
réduction de la masse volumique est rendue possible en changeant le type de granulat et en
faisant varier les proportions des différents constituants.

e-Propriétés élastiques des bétons légers :

Le module d’Young d’un béton léger est évidement inferieur à celui du béton traditionnel en
raison de sa faible masse volumique. Généralement Le module d’Young d’un béton léger est
considère comme valant 0.5 à 0.75 de celui d’un béton traditionnel de même résistance. Une
plus faible rigidité peut être parfois souhaitable pour les structures soumises à une sollicitation
dynamique ou pour des structures en coques.

f- La résistance à la compression des bétons légers :

A la différance du béton traditionnel, la rupture en compression d’un béton léger se produit en


général par cassure des granulats légers, dans des plans qui coupent le plus grand nombre
possible de granulats légers la rupture des éprouvettes est ainsi caractérisée par un ou
plusieurs plans parallèles au chargement et par le fendage des granulats. Les principaux
facteurs ayant une influence sur la résistance en compression des bétons de granulats légers
sont des caractéristiques des granulats et la composition du béton.

g-La durabilité :

Les conditions d'exposition conditionnent souvent la conception du béton. En effet, les cycles
de gel-dégel en présence ou non des sels fondants représentent un aspect critique de la
durabilité des bétons légers exposés aux intempéries.

L’application de sels fondants, combinée à l’action des cycles de gel-dégel, conduit assez
fréquemment à des désordres qualifiés d’écaillage : des éclats de béton se détachent à partir de
la surface, tels des écailles. Il s’agit donc d’effets superficiels.

h-La rhéologie à l'état frais :


La rhéologie du béton à l'état Frais définit la relation contrainte déformation du matériau en
référence à ses propriétés d'élasticité, de plasticité et de viscosité. 41 On qualifie la rhéologie
du béton à l'état frais en fonction de l'énergie nécessaire à la mise en place par rapport à la
qualité recherchée du fini. En conséquence, les paramètres dont on doit tenir compte lors du
dosage relativement à la rhéologie du béton léger à l'état frais sont : les méthodes de moulage
et de mise en place, la qualité de la finition et la dimension des granulats et des coffrages.

18
Béton léger

2- Amélioration de la résistance à la compression :


L’évolution rapide de la technologie du béton a permis d’améliorer les propriétés des bétons
de granulats légers. En effet, les ajouts minéraux et les adjuvants ont permis de réduire la
demande en eau tout en améliorant les propriétés rhéologiques et la microstructure du
matériau. La fumée de silice est maintenant recommandée pour augmenter la résistance à la
compression mais également pour diminuer les risques de ségrégation des granulats. Le
dosage habituel en fumée de silice est d’environ 10 %du poids du ciment. Les cendres
volantes et les laitiers peuvent aussi être utilisées pour des raisons économiques et pour
améliorer la résistance à long terme. Les bétons légers à haute performance développés par
Wilson & Malhotra contiennent entre 20 et 30 % de cendres volantes en remplacement du
ciment. L’entraînement d’air est recommandé dans la plupart des bétons de granulats légers
pour en améliorer la maniabilité, la résistance aux cycles de gel-dégel et à l’écaillage et pour
diminuer le ressuage. Le volume d’air recommandé varie entre 4 et 8 % (norme ACI
211.2).Les dosages en ciment et en eau sont généralement déterminés en fonction de la
résistance à la compression et de l’affaissement spécifiés. Grace aux adjuvants modernes, le
rapport eau/ciment peut maintenant se situer entre 0,25 et 0,50 contrairement aux rapports
supérieurs à 0,50 traditionnellement utilisés pour contrer l’absorption des granulats. Le choix
des granulats fins et des gros granulats a par ailleurs un effet important sur les propriétés du
béton. D’aprèsHolm &Bremner, seuls des granulats légers manufacturés de très grande qualité
peuvent développer des bétons légers à haute performance. Le degré de saturation initial des
granulats doit être déterminé par un essai d’absorption et être pris en considération pour
déterminer la quantité d’eau de gâchage. Les granulats fins peuvent être du sable léger ou du
sable naturel. Le sable léger a toutefois le désavantage d’être absorbant et on l’associe plutôt
aux bétons légers de résistance modérée, qui ne sont pas des bétons de structure.

La réduction de l'adjuvant responsable de la création des bulles d'air et la réduction de la


poudre d'aluminium augmente la résistance à la compression est donc le béton devient plus
résistant, aussi le temps de malaxage influe sur la résistance mécanique, en effet plus on
malaxe plus la formation de bulles d'air devient plus importante.

Les performances du béton léger peuvent aussi être améliorées par l’ajout des fibres de
polypropylène (12mm de long et 30 microns de section) ou des fibres métalliques (13 mm de
long et 60 microns de section) à notre béton.

Figure 10: Fibres de polypropylène

19
Béton léger

Conclusion :

La capacité de béton léger pour résister à la pression qui n’est pas aussi forte que le béton
normal, mais il effectuer la fonction désirée. Un avantage qu'ils ne nécessitent pas beaucoup
de fer pour renforcer la construction et nécessitent des fondations plus petits, mieux
protégés contre le feu, qui est la caractéristique la plus importante, ce qui les faisait agir
comme matériau isolant, et peuvent coûter plus cher que le béton mélangé avec du sable et
de gravier, mais les coûts totaux de construction sont inférieurs si l'on tient compte de la
réduction du poids de la construction (c.-à réduire la taille et l'épaisseur des fondations
colonnes) Ajouter à réduire le travail et l'isolation thermique des bons bâtiments.

La résistance mécanique du béton léger peut être améliorée en augmentant le volume de la


pate, en diminuant le rapport E/C, par la réduction de la poudre d'aluminium ou par des
additions de fumé de silice ou de fibres métalliques. Cette amélioration de résistance
s’accompagne d’une augmentation de la masse volumique des bétons qui malgré tout cela
reste toujours inférieure à celle du béton classique.

20
Béton léger

Bibliographie :
- Thèse de doctorat « compatibilité élastique, comportement mécanique et optimisation
des bétons de granulats léger » présenté par Mélanie SHINK

- Thèse doctorat «caractérisation du comportement mécanique des bétons de granulats


légers : expérience et modélisation » présenté par Yang Ke 2008 .

- Thèse doctorat : «Caractérisation et Modélisation des paramètres physico


hydromécaniques d’un béton léger à base de granulats composites» 29
Mai 2014. Réalisé par MOHELLEBI Samir.

- «Méthodologie de formulation des Bétons Auto-Plaçant Légers » par Latifou Bello


2015 .

- «Elaboration d’un béton léger à partir des matériaux locaux» Mémoire de MASTER
présenté par DJAKAM Imane 2016.

- «Formulation et Caractérisation des Bétons Légers» Mémoire de MASTER présenté


par HERIHIRI OUIDED 2010.

- https://jardinage.lemonde.fr/dossier-2286-beton-cellulaire.html visité le
25/01/2020.

- http://materiauxdeconstructiondapresguerre.be/materiel/beton-leger/ visité le
23/01/2020.

21

Vous aimerez peut-être aussi