Vous êtes sur la page 1sur 2

Stratégie délibérée et Stratégie émergente

La stratégie se matérialise dans l'entreprise et se structure en fonction des objectifs, des


allocations de ressources et des responsabilités assignées, et elle peut être remise en question à
l'occasion de:
 changements dans l'environnement
 Une inadéquation croissante entre la stratégie suivie par l'entreprise et les évolutions du
marché et des concurrents
 Processus internes :la sous-estimation des compétences nécessaires pour mener le plan
prévu ( le changement inattendu d’un manager ou le départ d’un dirigeant peuvent ruiner
une opération comme une fusion ou une entrée sur un marché étranger).

Toutes les intentions ne se réalisent pas nécessairement en raison de contraintes


organisationnelles, et la stratégie réalisée. c'est la combinaison de la stratégie délibérée et de
la stratégie émergente

La stratégie effective ou réalisée peut parfois fonder son succès sur


 la chance ou des circonstances heureuses qu'il faut savoir ensuite exploiter. C'est ce que
l'on nomme la sérendipité ( capacité à faire par hasard une découverte inattendue et à en
saisir l’utilité).
 Des innovations développées de manière marginale dans une entreprise

La reproduction stratégique : l'influence de la logique dominante


La logique dominante de l'entreprise est présente partout au sein de l'organisation. Elle se
traduit par la domination de certaines représentations concernant l'environnement concurrentiel de
la firme, sur les capacités et les forces de l'entreprise

Les représentations et le comportement de l'entreprise sont aussi guidés par les succès passés,
Les actions stratégiques passées qui ont été couronnées de succès sont perçues comme des
exemples d'actions pertinentes et à reproduire.

Le changement stratégique empêché pour la logique dominante


La logique dominante peut conduire l'entreprise à adopter des comportements inadaptés.

Le système de représentations et la culture de l'entreprise peuvent conduire à ignorer des


informations importantes et à persister dans des conceptions qui ne sont plus en phase avec le
contexte ( ignorer l’émergence de nouveaux concurrents, de nouveaux produits de substitution ou
de nouvelles technologies).

Elle conduit à «voir ce que l'on croit», ce qui est en conformité avec la logique de représentation,
plutôt que ce qui est .

Au lieu de changer de stratégie, elle préfère se replier sur ce qu'elle sache faire le mieux et
renforce ainsi sa logique dominante
Le changement continu : l'organisation apprenante
De nombreuses approches planifiées du changement insistent sur le rôle des crises pour mettre
l'organisation sous tension et enclencher le changement...En temps de crise, les dirigeants ont
tendance à adopter un style directif et une approche descendante car cela permet, en apparence
du moins, un meilleur contrôle du changement.

Il faut élaborer une organisation apprenante, capable de se transformer au fur et à mesure des
évolutions concurrentielles.

 Certaines caractéristiques de l'organisation formelle et informelle, des


éléments structurels et culturels, facilitent et favorisent l'apprentissage
organisationnel.

 L'apprentissage organisationnel contribue à l'innovation.

 Innovation et apprentissage organisationnel, mis en œuvre au travers de


programmes de changement efficaces, permettent la création, le maintien et le
renouvellement d'avantages concurrentiels.

Le Learning Mix: un outil pour piloter l'apprentissage organisationnel, et ce en jouant sur ses 4
facettes (technologie, organisation, stratégie et identité de l'entreprise)

une entreprise qui développe une meilleure capacité d'apprentissage collectif que ses concurrents
se dote d'un avantage concurrentiel durable.

Vous aimerez peut-être aussi