Vous êtes sur la page 1sur 2

Contrôle de gestion et maitrise des couts

Introduction
La mesure des coûts d’un produit, d’une activité constitue la première demande faite au contrôle de gestion
par une entreprise pour mieux piloter ses choix et ses actions.
Dans quelle mesure les outils du Contrôle de gestion en matière de calcul des coûts ont-ils évolué ? : du simple
calcul des coûts à la maîtrise des coûts

Plan :
Axe 1 : Le contrôle de gestion et les méthodes traditionnelles de calcul des coûts
1- La méthode des coûts complets (Les centres d’analyse)
2- la méthode des coûts variables (Direct costing )
Axe 2 : Le contrôle de gestion et les méthodes modern es de maîtrise des coûts
1- Méthode des couts cibles (Target Costing)
2- Méthodes ABC (Activity Based Costing)

Conclusion

Axe 1 : Le contrôle de gestion et les méthodes traditionnelles de calcul des coûts
1- La méthode des coûts complets (Les centres d’analyse)
Cette méthode, initialement appelée « méthode des sections homogènes », est issue des travaux menés
pendant la Seconde Guerre mondiale dans le cadre de l’organisation d’ateliers de l’armée
Comme son nom l'indique, cette démarche englobe tous les coûts rattachés de près ou de loin à la production
du produit ou du service en question. Cette méthode a la prétention de se rapprocher du calcul le plus juste,
le plus objectif et le plus représentatif de la réalité
La méthode des couts complets, dont la finalité est de dégager un résultat par produit ou par service,
nécessite de classer l’ensemble des charges incorporées aux coûts en charges directes et charges indirectes.
Les limites :
 Nécessite une analyse souvent trop détaillée des activités de l’entreprise
 La multiplication des centres alourdit les calculs et rend plus complexe la répartition des charges
indirectes
 Les taches composant les centres d’analyses sont peu adaptées aux entreprises commerciales
distribuant une large gamme de produits.
2- La méthode des coûts variables (Direct costing)
Apparaît pour la première fois en 1951 sous la plume d’un contrôleur de gestion américain, cette méthode
consiste à distinguer les coûts variables des coûts fixes et à ne rattacher aux produits que les coûts variables
qui les concernent. Les coûts variables sont ceux qui évoluent à court terme en fonction des quantités
produites.
La méthode des coûts variables permet de calculer et d’analyser des marges sur coûts variables par
produit ou par activité afin d’en mesurer la performance, et permet aussi le calcul de seuil de rentabilité
qui correspond au chiffre d’affaire minimum nécessaire pour couvrir toutes les charges
Les limites :
 Sa pertinence se limite à un horizon à très court terme.
 Il ne permet pas une évaluation des stocks conforme aux règles fixées par le Plan comptable général.
Axe 2 : Le contrôle de gestion et les méthodes modernes de maitrise des coûts
1- La méthode des coûts cibles (Target costing)
La méthode des coûts cibles est apparue au Japon au début des années soixante-dix en réponse à la nécessité
de réduire les coûts dès les premières phases du cycle de vie du produit
Le Target costing repose sur un ensemble complet d’instruments de planification, de gestion et de contrôle
des coûts orientés principalement vers les premières étapes de conception du produit et du processus de
production, afin d’adapter la structure de coût du produit aux exigence du marché. La démarche de Target
costing exige la coordination de toutes les fonctions liées au produit.
Les limites :
 Un temps de développement plus long que prévu.
 Un stress considérable des personnels concernés
 Des conflits organisationnels internes.
2- La méthode ABC (Activity Based Costing)
La comptabilité par activité ou l’Activity Based Costing (ABC) est apparue aux Etats-Unis au milieu des
années 80 et provient des efforts de plusieurs sociétés et cabinets de consultants afin d’améliorer la qualité
de l'information servant de base à la comptabilité analytique
Selon ses concepteurs, la méthode d’analyse des coûts ABC est présentée comme une réponse aux
insuffisances des méthodes traditionnelles de calcul de coûts. Cette dernière se base sur le principe suivant :
« l’activité consomme des ressources et les produits consomment des activités »
Son principe est d’affecter des charges d’une entité (société, direction…) sur des activités (conception des
produits, distribution, gestion des sinistres…) avant de répartir celles-ci sur des produits ou des marchés
La Comptabilité Par Activité (Méthode ABC), en tant que méthode de calcul et de gestion des coûts,
pourrait jouer un rôle important dans l’atteinte des objectifs de réduction des coûts grâce à la très haute
qualité de l’information qu’elle procure sur les activités.
Les limites :
 Méthode lourde : L’application de l’ABC n’est pas évidente et s’enlise rapidement dans de
nombreuses organisations car il faut recueillir, actualiser et traiter d’énormes quantités de données
 Son implantation entraine des frais importants
 Méthode rigide : il n’est pas facile d’adapter ce système aux évolutions et changements des méthodes
et procédés de travail de l‘entreprise

Vous aimerez peut-être aussi