Vous êtes sur la page 1sur 20

Direction Régionale Nord-Ouest I

OFPPT Module: L'entreprise et son environnement

SOMMAIRE

I- L’approche traditionnelle de l’entreprise

II- L’approche systématique de l’entreprise

III- Les caractéristiques du système l’entreprise

IV- Les finalités de l’entreprise

V– Le rôle social de l'entreprise

VI-Classifications des entreprises

VII-Structure de l'entreprise

VIII-Les flux économiques et le circuit

IX-L'entreprise et son environnement

Formateur: MADIH Saad

1
Quelques définitions:

*1ère « l’entreprise est l’agent économique dont la fonction principale est la


production de biens et services destinés à être vendus sur un marché »

*2ème « l’entreprise est un corps social ayant une fin économique: la


production »

* 3ème « l’entreprise est une affaire commerciale ou industrielle dirigée par


une personne physique ou morale privée, unité économique de production »

*4ème « une entreprise est une organisation qui met en œuvre différents
moyens, appelés facteurs de production, de façon optimale pour atteindre les
objectifs qu’elle s’est fixés pour la production ou la commercialisation de biens
ou de services »

I- L’approche traditionnelle de l’entreprise:

L’activité d’une entreprise peut être décomposé en deux phases distinctes:

- L’activité productive, c’est à dire la création de biens ou services.

- L’activité de redistribution des richesses en contrepartie des biens ou


services.

A. Autant qu’une unité de production:

Par l’opération de production, l’entreprise transforme des flux d’entrée


(Intrants ou Inputs) en flux de sortie (Extrants ou ouputs).

Les intrants peuvent être classés en trois catégories:

- Le travail fourni par le personnel de l’entreprise

- Le capital technique: bâtiments, matériels...etc.

- Les consommations intermédiaires c’est matières premières, produits semi-


finis, énergie.....ou les services (publicité, transport, etc.) incorporés au
processus de production.

2
B.Autant qu’une unité de répartition:

La contrepartie de l’activité de production de l’entreprise se traduise par la


vente. Le produit de cette vente doit permettre à l’entreprise de

- Rémunérer les facteurs de production

- Payer ses charges sociales et fiscales

- Dégager un surplus destinée à assurer son avenir.

II- L’approche systématique de l’entreprise:

A. Qu’est ce qu’un système:

Un système est un ensemble d’éléments liés logiquement entre eux, qui,


réunis, concurrent à la réalisation d’un objectif commun.

B. Les composantes d’un système:

Un système est composé d’éléments en interaction il ne s’agit pas d’une simple


juxtaposition d’éléments mais d’un ensemble organisé de façon cohérente en
fonction d’un but.

III- Les caractéristiques du système l’entreprise:

A. Un système ouvert:

L’entreprise est composé de sous-systèmes qui échangent des flux


d’informations, physiques et financiers, elle ne procure à l’environnement les
matières premières (Intrants) et lui en restitue après traitement les produits
(Extrants)

B. Un système finalisé:

L’entreprise poursuit des buts: profit, puissance pérennité...

C. Un système coordonné:

Elle s'organise pour atteindre ses objectifs: définition de plan d’action, de


budgets.

3
D. Un système hiérarchie:

Elle se dole de structures d’exécution, de direction et de contrôle.

E. Un système vivant:

L’entreprise est une organisation vivante qui naît, se développe et disparaît.

IV- Les finalités de l’entreprise:

A. La notion de finalité:

Les finalités, ou missions, de l’entreprise sont les raisons pour lesquelles elle est
acceptée par son environnement. Ce sont des buts plus durables que les
objectifs, avec des échéances imprécises.

B. Les différents finalités:

On retrouve au niveau des finalités les mêmes orientations que pour les
objectifs: des finalités économiques, des finalités humains et des finalités
sociales.

1) Les finalités économiques:

Sont de trois ordres:

- Produire et distribuer des biens et services, but commun à toutes les


catégories d’entreprises ,les entreprises industrielles, les entreprises agricole,
etc. produisent et commercialisent des biens, les entreprises commerciales
redistribuent las biens acquis auprès des producteurs, les entreprises de
services fournissent des services marchands ou non-marchands aux entreprises
ou aux consommateurs.

- Assurer la surire de l’entreprise et sa croissance excepté dans certains


entreprises qui sont crées pour une mission précise, temporaire.

- Produire un profit, préserver le patrimoine sont des buts majeurs, cette


recherche du profit distingue les entreprises privés marchands des entreprises
publiques et des associations.

2) Les finalités humains:

4
Elles concernent aussi bien les ambitions des dirigeants (prestige par exemple)
que l’épanouissement du personnel: bonnes conditions de travail, bien-être
des salariés, participation au pouvoir de gestion, etc.

3) Les finalités sociétales:

Elles peuvent coexister avec les autres finalités dans la plupart des entreprises,
mais pour certains, elles constituent des finalités primordiales: le service public
ou l’indépendance nationale sont des finalités principales des entreprises
publiques.

V– Le rôle social de l'entreprise:

Plus son rôle économique qui consiste à faire du profit son principal objectif,
l’entreprise est chargée par la société de prendre une part de plus en plus
importante à la révolution des grands problème de société contemporaire.

On peut distinguer dans les demandes sociales un certains nombres d’attentes

• Créer et maintenir des emplois

• Participer à la formation et à l’intention des jeunes

• Respecter l’environnement écologique

VI- Classifications des entreprises:

Les entreprises sont très diverses. Pour les comparer, il faut les regrouper en
fonction de critères qui permettent de les caractériser: juridique,
économique et sociale.

1- Classification juridique de l’entreprise:

Question: A qui appartient l’entreprise?

Cette classification se fait en fonction de (la) ou (les) personne(s) qui déteint


(détiennent) le capital et les objectifs retenus par l’entreprise.

A – Les entreprises du secteur privé:

Dont le capital est détenu par des personnes privées particuliers). Elles se
composent des entreprises individuelles et des sociétés privées.

5
1-Les entreprises individuelles:

Un seul propriétaire fournissant à la fois le capital, le travail et la


direction. Exemple: Entreprises agricoles, entreprises artisanales ou
commerciales. Elles sont très répandues au Maroc.

2-Les entreprises sociétaires privées:

Forme d’entreprises dont le capital est détenu par plusieurs personnes


privées et se caractérisant par la séparation entre les apporteurs de
travail et ceux de capital.

Direction assurée par les apporteurs de capital ou leurs mandataires.


On trouve 3 catégories de sociétés: (Voir détails dans les documents)

– Sociétés de personnes (Exemple : Société en nom collectif)

– Société de capitaux (Exemple : Société anonyme)

– Société à responsabilité limitée (S.A.R.L.)

 A plusieurs associés

 A à associé unique

B - Les entreprises du secteur public:

Sont des entreprises dont l’Etat détient tout ou une partie du capital.

Deux formes principales:

1-Les entreprises publiques:

Sont des entreprises dans lesquelles l’Etat détient l’intégralité du capital et le


pouvoir absolu de gestion.

Formes des entreprises publiques:

• Régies directes: entreprises d’intérêt public gérées par des


fonctionnaires ou des collectivités locales. Exemple : Régies de
distribution de l’eau et de l’électricité
• Entreprises publiques industrielles et commerciales: entreprises
publiques ayant une activité industrielle ou commerciale gérées de la

6
même manière que les entreprises publiques et cherchant à réaliser un
profit. Exemples : Office Chérifien des Phosphates (OCP), Office National
des Chemins de Fer (ONCF)
• Entreprises nationales: entreprises en situation de monopole. Et l’Action
de l'Etat est directe sur l'économie notamment par la fixation des tarifs
et des programmes d'investissement. Exemples: Office National des
Chemins de Fer (ONCF), Office National d‘Electricité (ONE), Office
National de l’Eau Potable (ONEP).

2-Les entreprises semi-publiques:

Sont des entreprises dans lesquelles le capital est partagé entre l’Etat et des
particuliers. Et par conséquent garde un pouvoir de contrôle sur ces
entreprises (choix d’investissement, politique d’emploi…) et les particuliers
participent par le financement ou la gestion.

Formes des entreprises semi-publiques:

• Sociétés mixtes: Entreprises dans lesquelles sont associés des capitaux


publics et des capitaux privés. Exemple : Société Marocaine des
Assurances à l’Exportation (SMAEX), Royal Air Maroc (RAM)
• Concessions: entreprises intervenant dans le domaine des services
publics gérées par un particulier ou par une société privée. Elles sont
soumises à un contrôle concernant les prix et les programmes
d’investissement. Exemple: Rédal ou Lydec ou Amendis.

C - Les entreprises du secteur social:

Entreprises privilégiant des rapports sociaux et humains. Elles se basent sur le


principe de solidarité et non sur la recherche de profits.

Deux formes principales:

1- Les sociétés mutuelles: Ces des sociétés agissant dans le secteur de la


prévoyance sociale. Elles ont un but non lucratif.

2-Les coopératives: Ce sont des entreprises collectives. Leurs membres,


associés à égalité de droits et d’obligations, mettent en commun travail et

7
éventuellement capital pour satisfaire eux-mêmes leurs besoins sans
dépendre du marché et sans rechercher le profit. On trouve notamment:

• Coopératives agricoles : regroupement de petites unités, tout en


conservant une gestion autonome, cherchant à bénéficier des
avantages des grandes exploitations :
Coopératives auxiliaires de production : coopératives d’exploitation
du sol, coopératives de services
Coopératives d’achat et de vente : Coopératives ayant pour mission
l’achat et la vente
Coopératives de transformation de produits agricoles: Coopératives
agissant principalement dans la production laitière.
• Coopératives de consommateurs : Coopératives de défense de intérêts
du consommateur
• Coopératives de commerçants : regroupant des détaillants essayant
d’améliorer leur compétitivité face aux formes nouvelles de
distribution (grandes surfaces en particulier)

2- Classification économique de l’entreprise:

Critères de classification

Effectif

Chiffres d’affaires

Capitaux propres

Valeur ajoutée

Résultat de l’entreprise

* Les éléments pris séparément ou ensemble permettent de distinguer les


petites, moyennes et grandes entreprises.

A – Selon l’effectif:

- l’Effectif: permet d’apprécier l’importance du facteur de production travail.

8
L’application du critère de la taille conduit à distinguer les:

– Très petite entreprise (TPE)

– Petite et moyenne entreprise (PME)

– Grande entreprise (GE)

– Très grande entreprise

Au Maroc

– TPE : Moins de 10 salariés

– Petite entreprise : 10 à 50 salariés

– Moyenne entreprise : 50 à 200 salariés

Grande entreprise: + de 200 salariés

B- Selon le chiffre d’affaire:

- Le Chiffre d’affaires: C’est le montant des ventes effectuées par


l’entreprise. IL mesure la part de marché de l’entreprise.

-Très petite entreprise: Chiffre d’affaires inférieur à 3 millions de DH

-Petite entreprise: Chiffre d’affaire compris entre 3 et 10 millions de DH

-Moyenne entreprise: Chiffre d’affaire compris entre 10 et 175 millions de


DH

C- Selon les Capitaux propres:

Mesurent entre autre l’importance des fonds apportés par les propriétaires.

D-Selon la Valeur ajoutée:

Mesure la richesse créée à l’intérieur de l’entreprise.

E -Selon le Résultat de l’entreprise:

Traduit la rentabilité de l’entreprise.

9
F – Classifications du domaine de l’activité de l’entreprise:

3 classifications:

- La classification de COLIN CLARK

- La classification par secteur et par branche

- La classification fondamentale

1- Classification COLIN CLARK:

3 secteurs:

• Secteur primaire: Regroupant l’ensemble des entreprises productives de


matières premières (agriculture, mines, pêche, exploitation forestière…).
• Secteur secondaire: Regroupant l’ensemble des entreprises
correspondant à la transformation des matières premières en biens
productifs ou en biens de consommation (construction automobile,
chimie…).
• Secteur tertiaire: Regroupant l’ensemble des entreprises produisant des
services (commerce, assurances, banques, transport…).

• Secteur quaternaire: Regroupant l’ensemble des entreprises intervenant


dans les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication
(NTIC).

2 – Classification par secteurs et par branches:

• Définition du secteur: Il regroupe les entreprises ayant la même activité


principale. Lorsqu’une entreprise exerce plusieurs activités distinctes,
l’activité principale est identifiée à partir de l’effectif salarié de chaque
activité, ou en fonction des ventes par activité.

• Définition d’une branche d’activité: Elle regroupe les unités de


production fabriquant la même catégorie de produits.

3 – Classification fondamentale:

6 catégories d’entreprises:

• les entreprises agricoles

10
• les entreprises prestataires de services
• les entreprises industrielles
• les établissements de crédit

Les banques

Les sociétés de financement

• les entreprises commerciales

• les entreprises d’assurance

Les sociétés d’assurances ou compagnies d’assurances

Les sociétés mutuelles d’assurances

3- Vers une classification sociale de l’entreprise:

• De nombreuses études tendent aujourd’hui à classer les entreprises en


fonction de critères sociaux, ou sociaux économiques.
• Le critère de citoyenneté d’entreprise permet de distinguer :

– Les entreprises obéissant à une pure logique de maximisation du


profit

– Les entreprises accordant une place importante au respect des


règles éthiques conduisant notamment à favoriser leur
environnement.

• Les entreprises peuvent être classées en fonction de leur modèle de


gestion sociale des ressources humaines, de l’intérêt accordé aux salariés
et de leur participation aux processus de décision.

Les entreprises peuvent aussi entre classées en fonction des efforts réalisés
pour stabiliser leur personnel (existence de plans de carrière, actions pour
diminuer le taux de rotation des effectifs …).

11
VII- Structure de l’entreprise:

La structure c’est la façon dont les tâches sont réparties, la manière dont le
pouvoir est exercé ainsi les relations entre les éléments du système.

1. Les déterminants du choix de de la structure

Plusieurs critères poussent l’entreprise à choisir une telle ou telle structure,


notamment :

 La taille de l’entreprise
 La technologie
 L’environnement
 La formation des dirigeants
 L’âge de l’entreprise
 La stratégie poursuivie
 La gamme des produits

2. La structure hiérarchique:

Repose sur: l’unité de commandement, la délégation de l’autorité, le principe


de responsabilité.

12
Directeur
Générale

Directeur Directeur Directeur


Comptable et Ressources
Financier Commercial Humaines

Chef Comptable Chef d'équipe

Comptable Commercial
1

commercial2

 Les avantages:
- Structure faciles et simple à mettre en place.
- Permet la communication entre les différents sous-systèmes.
 Les inconvénients:
-Risque de déformation de l'ordre donné.
-Difficile de trouver des responsables compétents.

3. La Structure fonctionnelle sans relation hiérarchique:

Repose sur : L’absence de l’unité de commandement et la délégation du


pouvoir et de l’autorité à des responsables fonctionnels.

13
Chef d’atelier

Spécialiste Spécialiste
Spécialiste Spécialiste
Entretien Qualité
temps méthodes

Ouvriers

 Les avantages:
- Absence d'unité de commandement.
- Diversification des conseils.
 Les inconvénients:
- Risque de conflit, du pouvoir et de manque de traçabilité des erreurs.
- Centralisation forte.

4. La structure fonctionnelle avec relation hiérarchique ou hierarchico-


fonctionnelle:

Repose sur l’unité de commandement formé par des chefs hiérarchiques, mais
ces derniers doivent tenir des suggestions et des recommandations des
responsables et conseillers « état-major ».

14
Etat- Major
Directeur Général

Directeur Financier Directeur commercial

Service Service vente


approvisionnemen

Chef
magasin

 Les avantages:
-Gestion centralisée.
- Hiérarchie des décisions.
- Respect de l'unité de commandement.
 Les inconvénients:
-Risque de conflits entre les responsables et leurs subordonnés.
- Fonctionnement et productivité couteuses.

15
5. Autres Structures de l’entreprise: Structure divisionnelle:

Structure divisionnelle est une structure basée sur le concept de division ayant
comme objectif la décentralisation du pouvoir ainsi que celle des décisions. En
effet, les activités de l’entreprise sont réparties en un ensemble de divisions
englobant des fonctions aptes pour réussir les services avec des ressources
utilisées dans chaque division fonctionnelle.
Autrement dit, Cette structure repose sur une division donnant naissance à la
création de soussystèmes correspondant soit :

 aux différents produits ou famille de produits fabriqués


 aux différentes zones géographiques dans lesquelles opère le
système
 aux différentes catégories de clients du système-entreprise

La structure divisionnelle par produits, par exemple, repose sur une répartition
qui se fait par rapport aux produits ou famille de produits. Chaque division a sa
propre structure, ce qui aboutit à une structure composite.

 Les avantages:
-Structure décentralisé et adaptable.
-Ajouter ou supprimer une division sans perturber l'ensemble de
l'entreprise.
-Chaque éléments du système participe dans l'obtention l'objectif donné.

16
 Les inconvénients:
-Dispersion des ressources.
-Dés économie d'échelle.

Une structure matricielle: repose sur le principe de dualité au niveau du


contrôle et de la gestion. La structure de l’entreprise se fait selon deux niveaux
- opérationnel et fonctionnel - et le découpage de l’activité se fait selon deux
critères - la fonction et le projet. Ainsi, chaque salarié a 2 supérieurs
hiérarchiques : un chef de projet désigné selon les tâches à accomplir, et un
responsable permanent. L’activité au sein de l’entreprise se fait donc par
groupes de projets.

 Avantages d’une structure matricielle:

Parmi les principaux avantages liés à une telle structure, on retrouve le fait de
permettre de créer des économies d’échelle.

Elle permet également de développer les activités relevant du domaine de


l’innovation, à travers la coordination efficace entre diverses activités
complexes.

 Inconvénients d’une structure matricielle:

Une stratégie matricielle présente, toutefois, des risques de conflits internes et


de stress, liés à la complexité des tâches à effectuer.
La division des pouvoirs décisionnels peuvent mener à sa dilution et à celle des
priorités, ainsi qu’à des problèmes d’encadrement efficace du personnel.

17
VIII - Les flux économiques et le circuit:

Flux : mouvement de biens, de monnaie, entre deux agents économiques au


cours d’une certaine période.

1. Les types des flux:


 Flux réels : flux des biens et services
 Flux monétaires : flux qui sont la contrepartie des flux réels, ils
sont évalués en valeurs monétaires.
2. Les flux économiques entre deux agents:

Travail

Salaire

Ménage Entreprise
Biens et Services

Dépense des salaires

18
IX- L’entreprise et son environnement:

I. La macro environnement:

Représente pour l’entreprise un ensemble de facteurs et de contrainte


d’influence générale et souvent impossible à modifier:

 Environnement économique
 Environnement démographique
 Environnement technologique
 Environnement institutionnel
 Environnement socioculturel
 Environnement nature

II. Le microenvironnement:

Il s’agit des éléments proches de l’entreprise avec qui l’entreprise établi une
relation et qui sont susceptible d’influencer son comportement, ces
composants sont:

Microenvironnement en amont :

 Les banques
 Les apporteurs de capitaux propres
 La bourse

19
 Les prestataires de service
 Les apporteurs de travail et de savoir faire

Microenvironnement en aval (le marché):

Il se compose des clients « les demandeurs » et les vendeurs « offreurs »qui


constituent le marché, la confrontation entre ces éléments nous donne ce
tableau suivant :
Une seule Quelques Plusieurs
entreprise entreprises entreprises
Un seul acheteur Monopole Oligopsone Monopsone
bilatéral
Plusieurs Monopole Oligopole Concurrence
acheteurs
III. Autres composants du microenvironnement :
 Les administrations
 Les groupes d’intérêts
 Les syndicats
 Le grand public
 Les médias

20

Vous aimerez peut-être aussi