Vous êtes sur la page 1sur 6

INTRODUCTION

Les marchés de valeurs mobilières alias les marchés actions, ou plus communément les
bourses, sont une des composantes d’un ensemble plus vaste qui est le marché financier.
Celles et ceux qui se demandent en quoi consiste la bourse et en quoi la bourse est utile
devraient trouver ici les réponses à leurs questions.
L’utilité des bourses n’est plus aujourd’hui à démontrer car elles remplissent plusieurs
fonctions économiques essentielles.
La Bourse est un lieu immatériel où s’échangent des produits financiers. Le terme désigne
le marché où sont émises et où sont échangées les actions. On peut donc dire qu’il s’agit
d’une place de marchés où s’échangent contre de l’argent des parts d’entreprises, régi par
un système organisé de cotation. Ainsi, elle assure la formation continue des prix par
confrontation de l’offre et de la demande.

I- LES DEUX COMPARTIMENTS DE LA BOURSE : MARCHE PRIMAIRE


ET MARCHE SECONDAIRE
La Bourse est constituée de deux compartiments : le marché primaire et le marché secondaire.
1- Marché primaire
Le marché primaire est celui qui accueille les nouvelles émissions de titres lors
de l’introduction en Bourse ou IPO d’une entreprise.
Mais une société déjà cotée en Bourse peut aussi en cas de besoin d’argent émettre de
nouvelles actions. Elle les vendra, comme lors de son introduction en Bourse, sur le marché
primaire. On appelle cela une augmentation de capital.
2- Marché secondaire
Le marché secondaire, lui, est le lieu où s’échangent les actions déjà détenues par d’autres
investisseurs. À ce titre, le marché secondaire fait figure de marché de l’occasion des actions.
C’est donc sur ce marché qu’un investisseur achète et vend des actions.
II- LA BOURSE : LES CONDITIONS D’ACCES
La Bourse est ouverte à tous et tout le monde peut y acheter ou y vendre des actions : les
particuliers donc bien sûr, mais aussi les banques, les compagnies d’assurance, les fonds de
pension, et également les entreprises qui peuvent acheter ou vendre les actions d’autres
entreprises.
La Bourse comporte des heures d’ouverture bien définies pendant lesquelles les titres peuvent
être échangés au cours de ce que l’on appelle les séances. 
III- LES DIFFÉRENTES BOURSES
1- Les bourses de valeurs
Il s’agit d’une bourse sur laquelle s’échangent les actions des entreprises. C’est généralement
ce marché qu’on désigne par « la Bourse ».
2- Les bourses de matières premières
Il s’agit d’une bourse sur laquelle s’échangent les matières premières ou commodités, à
l’exception toutefois de l’or et l’argent qui ont un statut un peu particulier dû à leur fonction
monétaire passée.
3- Les bourses spécialisées
Il s’agit de bourse sur des produits dérivés comme les options ou les Futures par exemple.
IV- LES 4 PRINCIPAUX RÔLES DE LA BOURSE

Les informations boursières font partie du quotidien.

- Pour une entreprise, la Bourse est avant tout un fabuleux moyen de lever des fonds.
C’est un circuit de financement direct entre l’épargne et l’investissement des
entreprises.
- La Bourse est également un instrument garant de la liquidité de l’épargne investie à
long terme. Les placements sont sur ces marchés, immédiatement mobilisables, ou du
moins rapidement mobilisables, la vitesse de mobilisation étant fonction de la liquidité
des actifs boursiers.
- La Bourse se révèle du coup un outil de mesure de la valeur des actifs.
Le marché donne en permanence une valeur à l’entreprise. On dit qu’il la "price". Ce
pricing, cette estimation est la résultante de la confrontation de milliers de vendeurs et
d’acheteurs. Ce prix fait consensus et c’est pour cette raison qu’on dit que le "marché
a toujours raison".
- Enfin, la Bourse joue indirectement un rôle dans le regroupement d’entreprises et
facilite, sous certaines conditions, les fusions : une société cotée a en effet la
possibilité de battre sa monnaie en quelque sorte. Elle peut par exemple procéder à des
rachats d’entreprises en proposant un paiement en actions, avec ses propres titres.
C’est une manœuvre classique qui lui permet d’éviter de sortir de la trésorerie.

V- POURQUOI UNE SOCIÉTÉ S’INTRODUIT-ELLE EN BOURSE ?


Les raisons qui poussent une société à s’introduire à la bourse sont parfois mal perçues ou
interprétées par les investisseurs particuliers. Il existe de nombreuses explications pour
expliquer une introduction en bourse.

 Augmenter ses possibilités de financement

Historiquement l’idée dominante était de voir dans l’introduction en bourse la possibilité


d’accroître ses facilités de financement. Lorsque l’entreprise souhaite augmenter son capital et
lever des fonds, la bourse est une alternative intéressante aux circuits classiques de
financement que sont les réseaux bancaires. Ce mode de financement permet aussi à
l’entreprise d’échapper à l’emprise des banques et de gagner en indépendance.
Pour une entreprise de taille moyenne, la cotation est souvent un moyen de ré investissement
pour les dirigeants. Ceux-ci peuvent en effet céder une fraction du capital de leur société et
dégager d’importantes liquidités, qui pourront par exemple rester en comptes courants
d’associées et être rémunérées.
 Faciliter la transmission de l’entreprise

La problématique de la transmission d’entreprise a mis en valeur le rôle du marché comme


garant de la pérennité de l’entreprise. La cotation en bourse permet de faciliter le règlement
des droits de succession. Globalement elle facilite le maintien du contrôle et ce malgré la
liquidation d’un certain nombre d’actifs.

 Se séparer de certains partenaires

Une introduction en Bourse peut aussi se révéler l’occasion de rebattre les cartes de
l’actionnariat. Les deux types d’actionnaires à qui profite une introduction en bourse sont les
suivants :

o Désengagement d’actionnaires minoritaires piégés dans des sociétés non


cotées. La possibilité de se désengager est essentielle pour de nombreux
actionnaires minoritaires. Lorsqu’ils ne travaillent pas dans l’entreprise, ces
actionnaires restent souvent privés de dividendes pendant de longues périodes.
Dès lors que la société a souhaité autofinancer son développement, seuls les
mandataires sociaux tirent également des profits de l’entreprise.
o Désengagement d’investisseurs en capital-risque souhaitant obtenir une plus-
value importante. Quand un capital risque rentre dans une société, il doit
immédiatement penser à un moyen d’en sortir en plus-value. L’introduction en
bourse à 3 ou 5 ans fait souvent partie des scenarii visés.

 Augmenter sa notoriété

La société qui fait ses premiers pas en Bourse accroît sa notoriété non seulement auprès des
investisseurs mais aussi auprès de nouveaux clients et partenaires. C’est une étape qui valorise
la marque, renforce la perception de son image et solidifie son avenir. La société existe
dorénavant aux yeux de la presse économique et financière, c’est une nouvelle étape dans son
développement qui est généralement perçue de façon très positive, sauf contexte particulier de
défiance des marchés comme ce fut le cas à une certaine époque où chaque nouvelle
introduction était accueillie avec suspicion et circonspection par les marchés.

 Augmenter l’intéressement des salariés aux performances de l’entreprise

Le marché boursier donne une image assez fidèle en moyenne des performances de
l’entreprise. Le cours des titres cotés peut donc être un puissant facteur de motivation dès lors
qu’il traduit les efforts accomplis par le personnel. Mais ce qui fonctionne dans un sens
fonctionne aussi dans l’autre... Donc attention aux réactions de marchés, parfois excessives,
mais toujours corrigées, sur un titre à l’annonce de résultats jugés "décevants".

 Facteur d’amélioration de la qualité du management

De manière générale, on constate que la cotation en bourse d’une société a un effet bénéfique
sur la qualité du management. L’entreprise est observée, évaluée et elle est contrainte à une
politique minimale de communication. Elle est davantage amenée à réfléchir à son image de
marque et à son identité.
Si le rôle premier de la bourse est bien d’offrir aux entreprises un moyen de financement
supplémentaire, elle a bien d’autres rôles tout aussi bénéfiques.
Mais attention, la décision d’introduire une société en bourse est une décision stratégique
lourde de conséquences. C’est une opération qui a un coût, qui génère de nouvelles
contraintes et obligations et qui expose également la société à des risques nouveaux comme
des prises de participations rampantes ou des offres publiques d’achats, souvent hostiles.
Mais attention, cette indépendance a un coût élevé : l’opération d’introduction en tant que
telle représente une somme très importante, à laquelle il faut ajouter aussi les dépenses
récurrentes liées au respect des engagements de communication financière, qui doit être aussi
régulière que sincère. Les sociétés cotées doivent ainsi se plier à un agenda financier très
strict, ce qui mobilise de nombreuses ressources, aussi bien comptables que juridiques. Tout
retard de publication serait très mal apprécié par le marché qui sanctionnerait immédiatement
le titre en bourse.
VI- FONCTIONNEMENT D’UNE BOURSE : LE CAS DE LA BOURSE DES
VALEURS

La bourse fonctionne de manière assez simple, l’une des finalités initiales des marchés
financiers est de trouver un moyen de financement, le but principal des entreprises qui
s’introduisent en bourse est donc de percevoir des liquidités en échange elles s’engagent à
céder des parts de leurs sociétés.

La bourse des valeurs fonctionne de manière autonome, le prix des actions est variable, il
résulte de la rencontre entre l’offre et la demande, si à un instant T les acheteurs sont plus
nombreux que les vendeurs alors l’action prendra de la valeur. En général la santé
financière de la société est répercutée et reflétée sur les cours, si une nouvelle économique
importante concernant la société ou le secteur en question est publiée alors les intervenants
après une analyse minutieuse de l’information pendront une décision et cela aura
probablement une incidence sur la valeur de l’entreprise (sur les marchés boursiers).
Attention tout de même, en bourse la valeur réelle de la société n’est pas toujours corrélée à
sa valeur sur les marchés financiers, c’est le cas notamment lors des krachs et des bull
financières, durant ces périodes les intervenants s’emballent cela est notamment dû au faite de
l’apparition de prophéties auto réalisatrices.
La bourse des valeurs fonctionne donc en fonction de l’appréciation que ce font
les investisseurs.
Pour investir sur une valeur boursière il est important d’étudier le fonctionnement de ces
sociétés et de leurs potentiels, pour cela deux types d’analyses s’affrontent l’analyse
fondamentale et l’analyse technique, nous développerons de ces deux systèmes études dans de
prochains articles et nous verrons que le système hybride est peut-être la meilleure solution.

VII- AVANTAGES ET RISQUES D’UNE ENTREE EN BOURSE

1- Avantages
- La bourse offre une source de financement alternative pour déployer sa stratégie,
réaliser des opérations de croissance externe, procéder à des investissements. C’est
souvent la première des motivations.
- Elle met un coup de projecteur sur des compétences, des équipes, des savoir-faire.
L’introduction en bourse a été pour nous une étape qui nous a permis de mieux nous
faire connaître auprès d’un plus large public.
- La bourse contraint les entreprises à plus de clarté dans la stratégie, les publications
périodiques des résultats, les échanges avec la communauté financière… J’ai la
conviction que cet exercice peut constituer un vecteur de croissance.
- L’introduction en bourse permet d’apporter les fonds nécessaires à la
croissance : au-delà d’un certain besoin de financement, le recours
aux investisseurs de type business angels ou fonds d’investissement ne suffit.
- Fluidifier le marché permet également aux investisseurs de départ, business angels,
fonds d’investissement, entrepreneurs, collaborateurs rémunérés par des des actions…
de réaliser une plus-value en revendant tout ou partie de leurs parts.
- Entrer en bourse, c’est pour beaucoup d’entrepreneurs une forme de consécration,
c’est acquérir une crédibilité supérieure : devenir une société cotée, c’est faire partie
de l’aristocratie des start-ups.
- Une entrée en bourse permet pour une société de lever de l’argent. Il est probable que
la création du PEA-PME créera une demande à Paris et qu’une telle levée de fonds
soit dans certains cas plus facile (ou moins dilutive) qu’une levée réalisée auprès des
fonds de capital investissement.

2- Les risques d’une entrée en bourse


- L’introduction en bourse est un processus complexe, coûteux et risqué : il faut
généralement faire appel à une banque spécialisée, qui achète les titres avant de les
revendre au marché. Or, ces intermédiaires réclament une rémunération conséquente,
et de temps à autre – comme cela a été le cas pour Facebook – ils se trompent dans
leur estimation de cours d’introduction, ce qui nuit à l’image de l’entreprise.
- Etre une société cotée entraîne une série d’obligations d’information auprès du marché
boursier : il faut détailler précisément tous les éléments de l’activité dans des
communications financières régulières, ce qui impose une grande discipline de gestion
et des systèmes d’information exhaustifs. Une société cotée est beaucoup plus exposée
et doit être beaucoup plus transparente.
- Etre coté, c’est aussi devoir se soumettre aux exigences des analystes, qui peuvent
contraindre l’entreprise à changer de stratégie lorsqu’ils estiment que cela leur sera
plus profitable. Paradoxalement, alors que l’introduction en bourse permet de lever des
fonds supplémentaires, elle peut donc se traduire par une perte d’indépendance
stratégique. C’est pour regagner cette indépendance que Dell cherche actuellement à
se retirer de la bourse.
- L’entrée en bourse a également un coût en terme de cotation, tenu de compte,
honoraires de conseil, recrutement le cas échéant. C’est un point qu’il ne faut surtout
pas négliger au moment de se lancer dans l’aventure.

CONCLUSION
Historiquement, les Bourses se sont essentiellement développées afin de profiter d'opportunités et
leur influence sur la croissance économique a des effets bénéfiques. Les Bourses de valeurs
contribuent à la croissance économique grâce à leurs caractéristiques : elles permettent l'évaluation
des entreprises, le regroupement des ressources, la diversification des risques et l'estimation des
profits espérés issus d'activités innovantes. Le rôle des Bourses est incontestable dans deux
exemples concrets : les PME et les privatisations. La globalisation des échanges entraîne la
standardisation des produits et des processus parmi les membres de la Fédération mondiale des
Bourses. Beaucoup de Bourses soulignent l'importance de la gouvernance et de la régulation sur la
publication d'informations qui sont des éléments clés assurant la transparence, l'intégrité et la
crédibilité de l'industrie financière.