Vous êtes sur la page 1sur 15

CHAPITRE 1 

- Offre et demande, les forces du marché


1. La demande de biens et services
 La demande d’un bien est la quantité d’un bien que les acheteurs souhaitent et
peuvent acheter
→ Double notion de souhait et capacité d’achat
- qlq qui veut acheter le bien doit être en capacité de l’acheter et il faut aussi qu’il y est
le souhait
o Souhait : la demande pour un bien qu’un acheteur ne désire pas consommer est
nulle, quels que soient les moyens de ce dernier
o Capacité : la demande pour un bien qu’un acheteur n’a pas les moyens d’acheter est
nulle, quel que soit son désir de le consommer
 Il s’agit de distinguer
1. La demande individuelle : la demande pour un bien d’un individu ou d’une
organisation
2. La demande du marché : la demande totale pour un bien par l’ensemble des
individus et des organisations

Les déterminants de la demande

 On appelle déterminants de la demande les variables qui influencent la quantité


demandée d’un bien ou d’un service // déterminant : quantité de ce qu’on va
demander
 L’impact de chacun de ces déterminants va maintenant être examiné “toutes choses
égales par ailleurs”, c’est-`a-dire en maintenant l’ensemble des autres d
´déterminants inchangés
 Nous nous intéresserons d’abord et avant tout aux d´déterminants de la demande
individuelle, avant de rapidement évoquer ceux de la demande de marché

Loi de la demande : “en règle générale et toutes choses égales par ailleurs, la
quantité demandée d’un bien dépend négativement du prix de ce même bien” // A
chaque fois qu’on se pose la question de la variation dont le déterminant va affecter
la demande : toute chose égale par ailleurs, on fait varier une variable à la fois, c’est
également une représentation graphique d’un marché
Si on change rien d’autre que le prix relatif à ma situation
+ un bien est cher - on en demandera en tout cas on en demandera pas +
Loi de la demande -> le prix , la demande décroît par rapport au prix

Cette relation négative entre quantité demandée et prix du bien :


 Est conforme à de nombreuses constatations empiriques (i.e. se vérifie dans l’analyse
statistique de données économiques)
 Peut s’expliquer théoriquement au travers d’une modélisation rigoureuse des choix
du consommateur (cf. cours de microéconomie en BAC2) e

1
 Est au centre des différentes représentations possibles de la demande (notamment la
courbe de demande), qu’elle soit individuelle ou de marché (cf. slides suivants)

Le plan de demande individuelle


Un plan de demande est un tableau qui montre la relation entre le prix d’un bien et la
quantité demandée de ce bien pour un individu donné, toutes choses égales par ailleurs
Exemple : le plan de demande de Marie concernant le nombre de glaces consommées
par semaine à différents prix // première manière de décrire une demande

Prix d’un cornet de glace (€) Nbre de cornets demandés

1 12

0,5 10
1 8

1 ,5 6

2 4
2,5 2
3 0

L’équation de demande
- lié la quantité de demande à gauche : variable expliqué -> demande individuelle donc
i – la quantité de demande d’un individu. L’autre côté, cette quantité dépend du
prix // pi =
prix d’un bien donnée => i = glace donc prix des glaces. Le prix p est annexe avec i
L’équation de demande de marie première exemple : Cette équation est défini
pour un certain nombre de variable défini comme pi.
 L’équation de demande présente sous forme de relation mathématique le lien entre
quantité demandée et prix
 Exemple : l’équation de demande de Marie exprimant le nombre qi de glaces
consommées par semaine en fonction de leur prix pi
qi = 12 − 4pi pour pi ∈ {0; 0, 5; 1; 1, 5; 2; 2, 5; 3}
 RQ : comme les glaces ne sont pas un bien parfaitement divisible, l’équation
n’est définie que pour un nombre limité de valeurs de pi
 Autre exemple (bien divisible) :
 qi = B pi ∀ pi > 0
Deuxième exemple ; équation d’une demande pour tous les prix supérieur à 0 pour un bien
que je ne définis pas, la quantité demande de ce bien = une variable grand B à laquelle je

2
donne pas valeur divisée par le prix / équation décroissante en fonction du prix et la quantité
tend vers 0 quand le prix tend vers l’infini

La courbe de demande individuelle


- 3e manière : on calcule la valeur spécifique pour une quantité demande : calcul
précis et avoir des prédictions qualitatives dans le sens où on va avoir recours à une
représentation graphique et faire de prédiction en direction de la variation :
 Une courbe de demande est la transcription graphique du plan de demande ou de l
´équation de demande dans l’espace à 2 dimensions quantité-prix // Représentation
graphique : transcription graphique exacte du plan de demande de Marie : abscisse
quantité demande
 prix du bien considérée sur l’ordonnée
 une droite est une infinité de point avec des coordonnée pour chaque
 Exemple : la courbe de demande de Marie
o RQ : comme dans l’ensemble du cours par après (et par volonté de
simplification), la courbe de demande est ici représentée comme
continue, et ce malgré le fait que le bien ne soit pas parfaitement
divisible
Prix d’un cornet

3.0

Une augmentation du prix...

2.5
...fait diminuer la quantité demandée

2.0

1.5

1.0

0.5

0 Nombre de cornets

Les déplacements de la courbe de demande


- une autre variable
La courbe de demande individuelle est représentée dans la quantité/ prix // tous les autres
facteurs sont supposé être constant // toute chose est égale par ailleurs  S’il y’a
modification du prix on se déplace le long de la courbe
La courbe de demande nous informait de la demande de Marie sur toute les courbes :
modification du prix, on reste sur la même courbe
Si Marie devient millionnaire, je ne vais plus regarder cette courbe car il y a autre chose qui a
changé -> Que cela soit un choque positif ou négatif, Marie risque de changer sa demande

3
de glace : plus lire la demande sur la même courbe
Toute autre modification dans l’environnement economiqee et tout est susceptible de
changer

 La courbe de demande individuelle indique graphiquement l’évolution de la quantité


demandée quand le prix du bien considéré varie, tous les autres facteurs étant
supposés constants
→ lorsque le prix varie, on se déplace le long de la courbe de demande
 Toute modification dans l’environnement économique amenant à une diminution ou
une augmentation de la demande quel que soit le prix du bien entraine par contre un
DEPLACEMENT de la courbe de demande
→ lorsqu’une variable modifie la demande pour n’importe quel prix, on déplace la
courbe de demande

Biens substituts et biens complémentaires (1)


Premier déterminant : variation éventuelle du prix soit substitut soit complémentaire. Pour
que le lien de substitualité existe il faut suffisamment de consommateur

- 2 grand type de bien proche : - bien complémentaire et bien substitut


-  Le gâteau au chocolat bien substitut de la glace // Laculine pour diabétique : Pas
de substitut -> pas les carotte à la place, on peut pas le remplacer  Bien qu’on
peut remplacer
- Bien qu’on consomme ensemble comme la voiture et l’essence : essence sans voiture
ne vaut pas grand chose / 2 bien complémentaire : bien qu’on est obligé de
consommer ensemble
 La quantité demandée d’un bien peut se modifier en raison d’un changement dans le
prix d’un autre bien considère comme “proche”
 On distingue 2 grands types de biens proches : les biens complémentaires et les biens
substituts
 Définition économique rigoureuse : 2 biens sont considérés comme...
o 1. ...substituts si l’augmentation du prix de l’un engendre une augmentation
de la demande de l’autre
o 2. ...complémentaires si l’augmentation du prix de l’un engendre une
diminution de la demande de l’autre

Biens substituts et biens complémentaires (2)


1. Lien de substitution entre deux biens A et B :

 Si le prix de A augmente, le demandeur s’en détourne (loi de la demande) et lui


préfère d’autres biens qui peuvent s’y substituer
→ L’augmentation du prix de A stimule donc la demande pour B
 Exemple : si le prix des vacances en France augmente, les touristes se tournent vers
d’autres destinations comme la Grèce ou l’Italie

4
OU La quantité de demande de pannée va augmenter car la carotte engendre une
augmentation de la demande de l’autre
2. Lien de complémentarité entre deux biens C et D :
- Si le prix de C augmente, le demandeur se détourne non seulement de ce bien mais
également du bien D, qu’il consomme de façon complémentaire à C
→ L’augmentation du prix de C déprime donc la demande pour D

 Exemple : si le prix du diesel augmente, la demande pour les voitures diesel baisse
également
 2 bien sont diplementaire si l’augmentation du prix engendre la diminution de la
demande de l’autre

Biens substituts et biens complémentaires (3)


Le caractère plus ou moins substituable (ou complémentaire) de deux biens peut varier :

 Suivant les individus, notamment en fonction de leurs préférences


o Suivant les individus, thé et café sont plus ou moins substituts
o Pour les individus qui boivent leur café sucré, café et sucre sont
complémentaires; ils ne le sont pas pour les buveurs de café noir
 Dans le temps
o Pour un individu donné, avec le temps : découverte de nouveaux produits
substituts/rupture de liens de complémentarité existants
o Des innovations technologiques peuvent augmenter les possibilités de
substitution/modifier certains liens de complémentarité

Application graphique (1)


On considère la courbe de demande D1, représentant la demande individuelle pour un bien
A
Application graphique : choque donnée  FORCÉMENT À DROITE lorsque qu’il y’a substitution des
biens

 La courbe de demande s’il y a un choc qui fait augmenter la quantité demandée. -> courbe
droite
 -> courbe gauche : choque qui fait baissée la quantité demande type de choque dans
l’environnement économique
 Au prix P, la quantité demandée est Q1

5
Application graphique (2)
1. Hausse de prix d’un bien B, considéré comme un substitut au bien A
→ augmentation de la quantité demandée de A pour un prix donné : au prix P, la
quantité demandée est maintenant Q2
⇒ Déplacement de la courbe de demande vers la DROITE (D2)

Application graphique (3)


2. Hausse de prix d’un bien C, considéré comme complémentaire au bien A
→ diminution de la quantité demandée de A pour un prix donné : au prix P, la
quantité demandée est maintenant Q3
⇒ Déplacement de la courbe de demande vers la GAUCHE (D3)

6
Les revenus du consommateur (1)
- Ce n’est pas parce qu’on gagne + qu’on va consommer tous les biens +

 A un prix donné, la quantité demandée d’un bien par un individu dépend des revenus
de ce dernier
 Suivant l’effet d’une augmentation de revenus sur les quantités demandées d’un
bien, on distingue les biens normaux et les biens inférieurs
 Définition économique rigoureuse : un bien est considéré comme...
o 1. ...normal si l’augmentation des revenus d’un consommateur engendre une
augmentation de sa demande du bien
o 2. ...inférieur si l’augmentation des revenus d’un consommateur engendre
une diminution de sa demande du bien
 Exemples : trajets en bus, nouilles instantanées, etc.
- existence de ce bien là : un certain nombre de biens ont tendance à diminuer lorsque
le revenu augmente comme les riches qui achètent les choses déjà faites ect
- Un choix dans le cas d’un bien normal qui augmente engendre un déplacement par la
droite

Les revenus du consommateur (2)


Un cas particulier de bien inferieur : les biens Giffen
- Les biens Giffen —-> bien inférieur
- Prix augmente mais on en demande beaucoup
Exemple patate : On achète beaucoup de patate mais le prix augmente alors on en
achète beaucoup plus -> la demande absolue augmente car pas de choix d’acheter
autre chose
 Ce sont des biens inférieurs dont la demande est une fonction croissante du prix
(violation de la loi de la demande)

7
 Typiquement, ce sont des biens :
o dont l’achat constitue une part importante du budget des demandeurs
pauvres ;
o dont les demandeurs pauvres peuvent difficilement se passer (absence de
biens substituts)
 Comme les demandeurs ne peuvent se passer du bien, une hausse de son prix réduit
encore la possibilité d’acheter d’autres biens, les contraignant `a consommer une
quantité encore plus importante du bien en question
o Les pommes de terre dans l’Irlande du XIX`eme siècle
o Le riz dans certaines régions rurales très pauvres de Chine (2007-8)

Les anticipations quant au futur


- Évolution future de ses revenus, choc positif ou négative grâce aux anticipations on regarde
si on peut + ou - consommer les biens !!!
Les quantités qu’un individu demande d’un bien peuvent varier en fonction de ses
anticipations quant à :
1. L’évolution future du prix d’un bien
 Si on anticipe une hausse, incitation à demander plus avant la hausse
 Si on anticipe une baisse, incitation à postposer l’achat en attendant la baisse
2. L’évolution future de ses revenus
 Si le consommateur anticipe une hausse de ses revenus, incitation à consommer
plus immédiatement
 Si le consommateur anticipe une baisse de ses revenus, incitation à réduire
immédiatement sa consommation
3. L’évolution future d’autres biens proches
 Exemple : l’anticipation d’une hausse de la fiscalité sur le diesel réduit d`es à
présent l’achat des véhicules diesel

Une représentation mathématique synthétique


Synthétiquement, on peut décrire la quantité demandée d’un bien i par un individu h au
moyen de la fonction suivante :
Représentation de la demande : on mentionne directement les déterminants de la quantité
demande -> indice et exposant
D = fonction d’un certain nombre de déterminant dans l’environnement économique

8
La demande de marché
 La somme de toute les demandes individuelles : Addition de toute les demandes de
consommateur pour les prix considérés
 Les déterminants de la demande de marché demandent individuelle vu avant +
 Le nombre de demandeur car si y’a + de demandeur alors il y a une augmentation de
la quantité demandée
 Chaque marché est constitué d’un très grand nombre d’acheteurs, possédant
chacun leur plan de demande propre
 L’agrégation de ces plans de demande individuels génère la demande de
marché

9
o Exemple : la demande de marché hebdomadaire de cornets de glace,
dans le

o cas où le marché comprend 2 consommateurs (Marie et Pierre)

L’équation de demande de marché


Synthétiquement, avec H demandeurs, la demande de marché peut s’exprimer au moyen de
la somme de fonctions suivante :

→ Algébriquement, la demande agrégée se construit donc en additionnant, à chaque niveau


de prix, les quantités demandées par tous les consommateurs

 Les déterminants de la demande de marché sont donc :


1. tous les déterminants des demandes individuelles qui la composent ;
2. le nombre de demandeurs

Construction d’une demande agrégée : un bien indivisible

10
 Une demande ne peut qu’être positif ou égale à 0 !!
 Un bien divisible c’est un bien qu’on est pas s’oblige de consomme par unité
 On considère le cas d’un bien que les demandeurs souhaitent éventuellement
acheter en quantité unitaire (ex : le premier 45 tours d’Adamo)
o Jeanne achète le bien si son prix est inférieur ou égal à 200
o Claudine achète le bien si son prix est inférieur ou égal à 160
o Léontine achète le bien si son prix est inférieur ou égal à 140
o Pascal achète le bien si son prix est inférieur ou égal à 100
 La demande agrégée est donc de la forme :
0 si p > 200
1 si p ∈ ]160; 200]
2 si p ∈ ]140; 160]
3 si p ∈ ]100; 140]
4 si p ≤ 100

 On considère le cas d’un bien parfaitement divisible sur un marché de 2 consommateurs

 La demande agrégée est donc de la forme :

2. L’offre d’un bien ou service


 déterminants de l’offre toute les variables qui influence d’un bien ou
d’un service : « toute chose égales par ailleurs » déterminant qu’on va
modifier
 L’offre d’un bien est la quantité d’un bien que les offreurs souhaitent et sont capables
de vendre
→ A nouveau, double notion de souhait et capacité de vente : l’offreur est libre de
choisir la quantité qu’il désire mettre sur le marché, dans la limite de ses capacités de
production
 Comme pour la demande, nous distinguerons :

11
1. L’offre individuelle : la quantité offerte par un vendeur donné
2. L’offre de marché : la quantité totale offerte par l’ensemble des vendeurs

Les déterminants de l’offre

 On appelle déterminants de l’offre les variables qui influencent la quantité offerte


d’un bien ou d’un service

 Comme pour la demande, l’impact de chacun de ces déterminants est


systématiquement examiné “toutes choses égales par ailleurs”, c’est-`a-dire en
maintenant l’ensemble des autres déterminants inchangés

 Nous nous intéresserons d’abord et avant tout aux déterminants de l’offre


individuelle, avant de rapidement évoquer ceux de l’offre de marché

La loi de l’offre
Loi de l’offre : “toutes choses égales par ailleurs, la quantité offerte d’un bien ou service est
une fonction croissante de son prix”
Cette relation positive entre quantité offerte et prix du bien :
- est conforme à de nombreuses constatations empiriques (i.e. se
vérifie dans l’analyse statistique de données économiques)
- est relativement intuitive (toutes choses égales par ailleurs, une
augmentation du prix d’un bien rend une vente plus profitable et
incite à en offrir davantage), et sera expliquée en détails dans la partie
3 de ce cours
- est au centre des différentes représentations possibles de l’offre
(notamment la courbe d’offre), qu’elle soit individuelle ou de marché

Le plan d’offre individuel

 Un plan d’offre est un tableau qui montre la relation entre le prix d’un bien et la
quantité offerte de ce bien pour un vendeur donné, toutes choses égales par ailleurs
o Exemple : le plan d’offre de Häagen concernant le nombre de glaces offertes
en fonction de leur prix de vente

12
L’équation d’offre

 L’équation d’offre présente sous forme de relation mathématique le lien entre


quantité offerte et prix
 Exemple : l’équation d’offre de Hagen exprimant le nombre qi de glaces offertes en
fonction de leur prix pi

13
o RQ : comme les glaces ne sont pas un bien parfaitement divisible, l’équation
n’est à nouveau définie que pour un nombre limité de valeurs de pi
 Autre exemple (bien divisible) :

La courbe d’offre individuelle


Une courbe d’offre est la transcription graphique du plan d’offre ou de l’équation d’offre
dans l’espace à 2 dimensions quantité-prix Exemple : la courbe d’offre de Hagen RQ : ici
encore, et par souci de simplification, la courbe d’offre est représentée comme continue, et
ce malgré le fait que le bien ne soit pas parfaitement divisible

Les déplacements de la courbe d’offre (1)


Nous allons à présent évoquer quelques facteurs menant à un déplacement de la courbe
d’offre (i.e. une variation de l’offre quel que soit le prix du bien) :
1. Les couts de production : à prix de vente donné, l’offre d’une entreprise dépend
négativement du coût de sa production
→ Lorsque le coût de la production du bien augmente, l’offre devient moins
profitable au prix de vente initial, ce qui incite à produire moins

- Une variation des coûts de production peut être liée à une variation...
 1.1. ...des prix des facteurs de production (équipements
productifs, travail, matières premières, énergie, etc.)
 1.2. ...de la productivité de ces facteurs (nombre d’unités du
produit qui peuvent être réalisées avec une unité du facteur
de production)

Les déplacements de la courbe d’offre (2)


14
Comment prix des facteurs et productivité de ces derniers déterminent-ils le coût unitaire de
production ?
On utilise l’exemple du coût du facteur travail :
- salaire horaire d’un travailleur = 40 euros
- productivité horaire d’un travailleur = 4 unités
⇒ coût du facteur travail par unité produite :
40 euros par heure
4 unités par heure = 10 euros par unité produite

→ Les coûts de production :


- augmentent lorsque le prix des facteurs augmente et/ou la
productivité des facteurs diminue ; diminuent lorsque le prix des
facteurs diminue et/ou la productivité des facteurs augmente

15