Vous êtes sur la page 1sur 21

Chapitre 2 : Zéros de fonctions non-linéaires

M. H. EL ALJ

Université Ibn Tofail

16 novembre 2016
Méthode de dichotomie ou bissection
Méthode de la sécante et de Newton
Points xes
Exemple

La dichotomie ou bissection

La Dichotomie
Cette méthode est utilisée pour calculer les zéros d'une fonction
continue c'est-à-dire les points α tels que f (α) = 0. En général,

on construit une suite x0 , x1 , . . . xk , (x0 donné) telle que


lim xk = α.
k→+∞

S'il existe a < b avec f (a)f (b) < 0, on sait alors par le T.V.I qu'il
existe au moins un zéro α de f dans l'intervalle ]a, b[.

Chapitre 2
Méthode de dichotomie ou bissection
Méthode de la sécante et de Newton
Points xes
Exemple

L'algorithme de la dichotomie
L'algorithme de la dichotomie est le suivant,
a+b
1 On pose x0 = , puis on test
2
2 Si f (x0 ) = 0. C'est ni et x0 est le zéro cherché
3 Sinon, f (x0 ) 6= 0, on test,
1 Soit f (x0 )f (a) > 0 et alors α ∈]x0 , b[ et on dénit a = x0 et
a+b
x1 = pour ce nouveau a.
2
2 Soit f (x0 )f (a) < 0 et alors α ∈]a, x0 [ et on dénit b = x0 et
a+b
x1 = pour ce nouveau b. Par des divisions de ce type, on
2
construit la suite x0 , x1 , . . . , xk qui vérie pour tout k,
b−a
|xk − α| ≤
2k+1

Chapitre 2
Méthode de dichotomie ou bissection
Méthode de la sécante et de Newton
Points xes
Exemple

Exemple
On veut trouver le zéro de la fonction f (x) = sin(2x) − 1 + x. Si
on applique la méthode de dichotomie dans l'intervalle [−1, 1] avec
une tolérance de 10−8 on trouve la valeur α = 0.352288462221622
après 27 itérations.

Chapitre 2
Méthode de dichotomie ou bissection
Méthode de la sécante et de Newton
Points xes
Exemple

Méthode de Dichotomie
Méthode de Dichotomie
Notons que l'intervalle [ak , bk ] est tel que f (ak )f (bk ) < 0 et en
a +b
notant xk = k k alors l'intervalle [ak+1 , bk+1 ] qui est égal à
2
[ak , xk ] oú [xk , bk ] est tel que f (ak+1 )f (bk+1 ) < 0.
Ces intervalles sont dénies à partir du tableau suivant :
Signe de
k ak xk bk f (ak ) f (xk ) f (bk ) |xk − xk−1 | |xk − α|
0 − +
1 ? ? ? ? ? ? ? ?
..
. ? ? ? ? ? ? ? ?

|xk − xk−1 | ou |xk − α| permettent de dénir le test d'arrêt


Chapitre 2
Méthode de dichotomie ou bissection
Méthode de la sécante et de Newton
Points xes
Exemple

Méthode de Lagrange
Méthode de Lagrange
Dans la méthode de LAGRANGE, on découpe [ak , bk ] en [ak , ck ]
et [ck , bk ] où ck est dénie par :
ak f (bk ) − bk f (ak )
ck =
f (bk ) − f (ak )

En eet, la droite passant par (ak , f (ak )) et (bk , f (bk )) s'écrit


f (bk ) − f (ak ) bk f (ak ) − ak f (bk )
y = αx + β = x+
bk − ak bk − ak
f (bk ) − f (ak )
= (x − ak ) + f (ak )
bk − ak
f (bk ) − f (ak )
= (x − bk ) + f (bk )
bk − ak
Chapitre 2
Méthode de dichotomie ou bissection
Méthode de la sécante et de Newton
Points xes
Exemple

Méthode de Lagrange
Méthode de Lagrange
Le point ck est l'abscisse du point d'intersection de la droite
passant par (ak , f (ak )) et (bk , f (bk )) et l'axe des abscisses,
autrement dit ck est solution de l'équation
f (bk ) − f (ak )
(c − bk ) + f (bk ) = 0
bk − ak
La suite est similaire à la méthode de dichotomie
Signe de
k ak ck bk f (ak ) f (ck ) f (bk ) |xk − xk−1 | |xk − x̂|
0 − +
1 ? ? ? ? ? ? ? ?
..
. ? ? ? ? ? ? ? ?
Chapitre 2
Méthode de dichotomie ou bissection
Méthode de la sécante et de Newton
Points xes
Exemple

Exemple

Exemple

Chapitre 2
Méthode de dichotomie ou bissection
Méthode de la sécante et de Newton
Points xes
Exemple

Exemple

Exemple

Chapitre 2
Méthode de dichotomie ou bissection
Méthode de la sécante et de Newton
Points xes
Exemple

Méthode de la sécante

Méthode de la sécante
Soit f : R → R une fonction continue et soit x̂ ∈ [a, b] un zéro de
f.
La méthode de la sécante est une variante de la méthode de
LAGRANGE dans laquelle on ne demande plus à ce que le zéro soit
entre ak et bk . Pour calculer xk+1 on prend l'intersection de l'axe
des abscisses avec la droite passant par les points (xk , f (xk )) et
(xk−1 , f (xk−1 )), i.e. on cherche x solution du système linéaire

f (xk ) − f (xk−1 )
y = (x − xk ) + f (xk )

xk − xk−1
y = 0

Chapitre 2
Méthode de dichotomie ou bissection
Méthode de la sécante et de Newton
Points xes
Exemple

Dénition Méthode de la Sécante


ce qui donne,
xk − xk−1
x = xk − f (xk )
f (xk ) − f (xk−1 )

Il s'agit d'une méthode à trois niveaux : approcher les zéros de f se


ramène à calculer la limite de la la suite récurrente
= donné

x
 0

= donné

x1
xk − xk−1
 xk+1 = xk − f (xk )


f (xk ) − f (xk−1 )

Chapitre 2
Méthode de dichotomie ou bissection
Méthode de la sécante et de Newton
Points xes
Exemple

Méthode de Newton-Raphson

Méthode de Newton-Raphson
En approchant f par une droite calculée en xn , par le
développement de Taylor on obtient,
f (x) = f (xn ) + (x − xn )f 0 (xn ) + o(x − xn )

f est supposée de classe C 1 .

Algorithme de la méthode de Newton-Raphson


Initialisation : (x1 , f (x1 ))
Boucle :
f (xn )
xn+1 = xn −
f 0 (xn )

Chapitre 2
Méthode de dichotomie ou bissection
Méthode de la sécante et de Newton
Points xes
Exemple

Méthode de Newton-Raphson
Interprétation géométrique

Chapitre 2
Méthode de dichotomie ou bissection
Méthode de la sécante et de Newton
Points xes
Exemple

Méthode de points xes

Dénition
Supposons que x̂ ∈ R soit un point xe de ϕ. La méthode de point
xe consiste en la construction d'une suite (xk )k∈N dénie par
récurrence comme suit :
donné,

x0
xk+1 = ϕ(xk ) ∀k ∈ N

Chapitre 2
Méthode de dichotomie ou bissection
Méthode de la sécante et de Newton
Points xes
Exemple

Méthode de points xes

Théorème Convergence (globale) des itérations de point xe


Considérons une fonction ϕ : [a; b] → R. On se donne x0 ∈ [a; b] et
on considère la suite xk+1 = ϕ(xk ) pour k ≥ 0. Si les deux
conditions suivantes sont satisfaites :
1 condition de stabilité : ϕ(x) ∈ [a, b] pour tout x ∈ [a, b]

2 condition de contraction stricte : il existe K ∈ [0; 1[ tel que

|ϕ(x) − ϕ(y)| ≤ K|x − y| pour tout x, y ∈ [a, b]


alors
1 ϕ est continue,

2 ϕ a un et un seul point xe x̂ dans [a, b],

3 la suite xk+1 = ϕ(xk ) converge vers x̂ pour tout x0 ∈ [a, b].

Chapitre 2
Méthode de dichotomie ou bissection
Méthode de la sécante et de Newton
Points xes
Exemple

Remarque

Relation entre la méthode de Newton et celle du point xe


La méthode de Newton pour résoudre f (x) = 0 est une méthode
de point xe ϕ(x) = x.
f (x)
En eet, il sut de poser ϕ(x) = x − .
f 0 (x)
on construit la suite (xn )n∈N comme suit :
donné,

 x0
f (xn )
 xn+1 = xn − = ϕ(xn ) ∀n ∈ N
f 0 (xn )

Chapitre 2
Méthode de dichotomie ou bissection
Méthode de la sécante et de Newton
Points xes
Exemple

On pose f (x) = x2 − 10
Pour la dichotomie Nous pouvons restreindre la fonction f à
l'intervalle [3, 4] car f (3) < 0 et f (4) > 0. Voici les toutes
premières étapes :
1 On pose a0 = 3 et b0 = 4, on a bien f (a0 ) < 0 et f (b0 ) > 0.

On calcule a0 +b 2
0
= 3, 5 puis f ( a0 +b
2 ) :√
0

f (3, 5) = 3, 5 − 10 = 2, 25 > 0. Donc 10 est dans


2

l'intervalle [3; 3.5] et on pose a1 = a0 = 3 et


b1 = a0 +b 2
0
= 3, 5.
2 On sait donc que f (a1 ) < 0 et f (b1 ) > 0. On calcule

2 ) = f (3, 25) = 0, 5625 > 0, on pose a2 = 3 et


f ( a1 +b 1

b2 = 3, 25.
3 On calcule f ( a2 +b2 ) = f (3, 125) = −0, 23 < 0. Comme
2
fh (b2 ) > 0 ialors cette fois f s'annule sur le second intervalle
2 , b2 et on pose a3 = = 3, 125 et b3 = b2 = 3, 25.
a2 +b2 a2 +b2
2
Chapitre 2
Méthode de dichotomie ou bissection
Méthode de la sécante et de Newton
Points xes
Exemple


À ce stade, on a prouvé : 3, 125 < 10 < 3, 25. Voici la suite des
étapes :
a0 =3 b0 =4
a1 =3 b1 = 3, 5
a2 =3 b2 = 3, 25
a3 = 3, 125 b3 = 3, 25
a4 = 3, 125 b4 = 3, 1875
a5 = 3, 15625 b5 = 3, 1875
a6 = 3, 15625 b6 = 3, 171875
a7 = 3, 15625 b7 = 3, 164062...
a8 = 3, 16015... b8 = 3, 164062...
Donc en √8 étapes on obtient l'encadrement :
3, 160 < 10 < 3, 165√En particulier, on vient d'obtenir les deux
premières décimales : 10 = 10 = 3, 16..

Chapitre 2
Méthode de dichotomie ou bissection
Méthode de la sécante et de Newton
Points xes
Exemple

La sécante
Pour a = 3, b = 4, f (x) = x2 − 10 voici les résultats
√ numériques,
est aussi indiquée une majoration de l'erreur ε = 10 − an (voir
ci-après).
a0 =3 ε0 < 0, 1666...
a1 = 3, 14285714285 ε1 < 0, 02040
a2 = 3, 16000000000 ε2 < 0, 00239
a3 = 3, 16201117318 ε3 < 0, 00028
a4 = 3, 16224648985 ε4 < 3, 28.10−5
a5 = 3, 16227401437 ε5 < 3, 84.10−6
a6 = 3, 16227723374 ε6 < 4, 49.10−7
a7 = 3, 16227761029 ε7 < 5, 25.10−8
a8 = 3, 16227765433 ε8 < 6, 14.10−9

Chapitre 2
Méthode de dichotomie ou bissection
Méthode de la sécante et de Newton
Points xes
Exemple

Newton
Pour a = 3, b = 4, f (x) = x2 − 10. on a f 0 (x) = 2x. La suite issue
de la méthode de Newton est déterminée par u0 > 0 et la relation
2
de récurrence un+1 = un − un2u−10
n
. Suite qui, pour cet exemple,
s'appelle suite de Héron et que l'on récrit souvent
 
1 a
un+1 = un +
2 un

Cette suite converge vers a.
on pose par exemple u0 = 4, et on peut même commencer les
calculs à la main :

Chapitre 2
Méthode de dichotomie ou bissection
Méthode de la sécante et de Newton
Points xes
Exemple

Newton

u0 = 4  
1 10
u1 = u0 + = 1 (4 + 10 13
4 ) = 4 = 3.25
2 u0  2
1 10
u2 = u1 + = 1 ( 13 + 10 329
13 ) = 104 = 3.1634..
2 u1  2 4 4
1 10
u3 = u2 + = 1 ( 329 + 329 10
) = 216401
68432 = 3, 16227788..
2 u2  2 104 104
1 10
u4 = u3 + = 21 ( 216401 10
68432 + 216401 ) = 3, 162277660168387
2 u3 68432


Pour u4 on obtient 10 = 3, 1622776601683... avec déjà 13
décimales exactes !

Chapitre 2

Vous aimerez peut-être aussi