Vous êtes sur la page 1sur 7

Université Abdelmalek Essaadi Licence EEA

Faculté des Sciences et Techniques Module d’électronique de puissance


Tanger Département Génie Electrique

TD 2 : Redresseurs

Exercice 1 : Redresseur P3
v1
D1

v2 L
D2 ic

v3 R
D3
uc

1) Tracez sur un même diagramme temporel l’allure de v 1, v2 et v3.


2) Comment sont associés D1, D2 et D3 ? En déduire l’évolution de uc.
3) Déterminer l’expression de la valeur moyenne de u c et de son coefficient
u −u
d’ondulation : k= cMax cMin
uc
On néglige l’ondulation de i c : ic=Ic=constante
4) Tracez l’allure de i S1 (=iD1). En déduire l’expression de sa valeur efficace.
5) Déterminez la valeur du facteur de puissance du secondaire du transformateur.

Exercice 2 : Diode de roue libre D1 is

vs(t)=230 2sin( 314t)

vs DRL vL L=0,1H
R=100

1) D étant supposée passante, déterminez l’expression de u S et de iS en désignant par k1 la


constante d’intégration de i S.
2) uS peut-il devenir négatif ? En déduire l’instant d’ouverture de D et de mise en
conduction de DRL.
3) Déterminez l’expression de u S et de iS pendant la phase de conduction de DRL en
désignant par k2 la constante d’intégration de i S.
4) Déterminez les constantes k 1 et k2 en écrivant la continuité du courant aux instants t=0
et t=T/2.
5) Tracez l’allure de i s et expliquez le rôle de la diode de roue libre.
Exercice 1 : ETUDE DU REDRESSEUR
1/7
Dans cette étude, nous supposons que :

- La tension de sortie du transformateur est sinusoïdale de valeur efficace U2 = 382 V.

- le courant d'intensité I absorbé par le moteur est parfaitement lissé.

- l'angle de retard à l'amorçage  défini par rapport à la commutation naturelle est


maintenu égal à 45°.

2.1) Dessiner sur le document-réponse la forme d'onde de la tension redressée ured.

2.2) Dessiner, en concordance avec la tension précédente, les formes d'ondes des intensités
des trois courants secondaires i 1, i2 ,i3, le transformateur étant considéré comme parfait.

2.3) Donner l'expression de la valeur moyenne Ured de ured en fonction de .


Donner la valeur numérique pour  = 45°.

2.4) Déterminer l'expression de la puissance P absorbée par le moteur.


En déduire la valeur de I lorsque P = 38,2 kW.

2.5) Préciser comment seraient modifiées les allures des courants i 1, i2 ,i3 si on tenait compte
de Î'impédance du secondaire du transformateur. Justifier votre réponse.

i1 L
i2
Ured
i3
Um MCC

Exercice 1
Suite à une erreur de câblage, on a monté une diode à la place du thyristor T’3 dans un
montage redresseur triphasé double alternance (Fig.1). Le montage alimente une charge qui
se compose d’une résistance de R=2Ω et d’une inductance de L=100 mH.
L’angle de retard à l’amorçage est réglé à 45 degrés. On considère que le courant dans la
charge n’a pas d’ondulation et que le montage fonctionne toujours en conduction continue.
La tension phase-neutre maximale du réseau a une amplitude de 170 V.
(Aucune erreur ne sera tolérée sur chaque tracé: il n’y a pas une partie de courbe qui est
correcte et l’autre pas)
1) Tracer la forme des tensions VAN(t) VBN(t) et VAB(t) sur (au moins) une période
entière du réseau d’alimentation et préciser les différents éléments en conduction.
2) Tracer la forme de la tension aux bornes du thyristor T3 VAKT3(t) et le courant
d’alimentation qui circule dans la phase 3; Iph3(t)
3) Calculer la valeur de la tension moyenne aux bornes de la charge dans ces conditions de
fonctionnement

2/7
4) Calculer la puissance (active) consommée par la charge dans ces conditions de
fonctionnement.
5) Calculer le courant efficace qui circule sur la phase 3.
6) Le montage peut-il fonctionner sans risque pour différentes valeurs d’angle de retard à
l’amorçage (justifier votre réponse)
7) Expliquer le rôle de l’inductance dans la charge. Que se passe-t-il si on décide
d’augmenter sa valeur?

Exercice 2
On considère le redresseur de la figure 2, qui est utilisé pour alimenter un moteur à courant
continu à partir d'un réseau monophasé, sachant qu'un transformateur abaisseur de tension
est placé à l'entrée du pont de thyristors.

Les données sont les suivantes:


- Moteur à courant continu série:
- tension nominale Vn=1500 V
- courant nominal In=230 A
- Alimentation alternative monophasée 60 Hz de tension efficace Veff = 18 kV avec un
transformateur abaisseur de tension à l'entrée du montage.
On considère que la conduction est toujours continue et que le courant d’alimentation du
moteur est exempt d’ondulation, grâce à une inductance de lissage.

3/7
1) Donner l'expression littérale de la tension moyenne aux bornes du moteur en fonction de
l'angle d'amorçage α du redresseur.
2) En déduire le rapport de transformation du transformateur d'alimentation qui permet
d'obtenir la plus grande plage de réglage possible (0 à Vn).
3) Calculer le courant moyen et le courant efficace des thyristors à utiliser et leur tension
inverse VRRM si on ne tient pas compte des coefficients de surdimensionnement.
4) Calculer le courant efficace nominal au secondaire du transformateur. En déduire la
puissance apparente Sn nominale de celui-ci.
6) On choisit de remplacer les thyristors T’1 et T’2 par deux diodes D’1 et D’2. Dans ce
cas, dessiner l’allure de la tension aux bornes du moteur.
7) Expliquer les avantages et inconvénients de cette dernière modification. Est–ce que cela
va limiter la gamme de variation de vitesse du moteur DC ? (justifier)
8) Dessiner le schéma d’un autre montage redresseur qui est équivalent au précédent
(même forme de tension redressée aux bornes du moteur quelque soit la valeur de α .

Exercice 3: Amélioration du facteur de puissance d'une installation utilisant un pont à


thyristors

Une installation de levage est entraînée par un moteur à courant continu dont la variation
de vitesse est assurée par un pont monophasé à thyristors.
On s'intéressera principalement au problème du facteur de puissance de cette installation et
aux moyens mis en œuvre pour l'améliorer.

Le problème est composé de trois parties indépendantes


- Première partie : étude du moteur à courant continu,
- Deuxième partie : étude du pont monophasé tout thyristors,
- Troisième partie : amélioration du facteur de puissance par fonctionnement en pont
mixte,

Le schéma complet de l'installation est donné figure 1.

Première partie : Etude du moteur à courant continu

Caractéristiques nominales données par le constructeur :

Le moteur fonctionne à courant d'excitation nominal constant. Le flux dans l'entrefer est
supposé constant.
Puissance nominale 20 kW
Vitesse nominale 1500 tr/min
Tension nominale 350 V
Courant nominal 70 A
Résistance totale du circuit de l'induit 0,52 

Le modèle utilisé pour l'étude du moteur est représenté figure 2. La fem E est
proportionnelle à la vitesse angulaire . On pose : E = KE  avec E en volts et 
en rad s-1 .

1.1. En utilisant les données du constructeur, calculer la constante K E. Dans toute la suite
du problème on adoptera la valeur KE = 2,0 V.s.rad-1

4/7
1.2. Calculer la puissance absorbée par l'induit au point nominal ainsi que le rendement de
l'induit.

1.3. Pour le fonctionnement nominal, calculer :


- le couple électromagnétique, Tem
- le couple utile, Tu ;
- le couple de pertes, Tp.

1.4. Le couple de pertes est supposé constant, de valeur 13 N.m. Avec les conventions de
la figure 2, prédéterminer l'intensité Ic du courant dans l'induit puis la tension V à ses
bornes pour obtenir les fonctionnements particuliers suivants :

1.4.1. Marche en moteur à la fréquence de rotation n = 750 tr/min, avec un


couple sur l'arbre : Tu = 80 N.m.

1.4.2. Marche en génératrice (descente de la charge avec inversion du sens de


rotation de l'induit) à la fréquence de rotation n = -750 tr/min, avec un couple sur l'arbre Ta
= 80 N.m.

Deuxième partie : Etude du pont tout thyristors (figure 3)

Le pont est alimenté par le réseau qui fournit une tension sinusoïdale de tension efficace U
= 400 V et de fréquence 50 Hz.
Les thyristors sont considérés comme parfaits : Th 1 et Th3 d'une part, Th2 et Th4 d'autre
part, sont commandés de manière complémentaire avec un retard à l'amorçage noté α. On
admet que le courant Ic fourni par le pont à thyristors est parfaitement lissé grâce à
l'inductance LF (IC = constante).

2. 1. Pour α = , représenter:
3
- la tension uc à la sortie du pont en indiquant les thyristors passants
- le courant i fourni par le réseau.

2.2. Montrer que, pour une valeur quelconque de α , la tension moyenne à la sortie du pont
a pour expression :
2U 2
U CMOY = cos 


Quel type de fonctionnement obtient-on pour α > si on parvient, en modifiant le
2
dispositif, à maintenir constant le courant IC?

2.3. Application numérique:



Pour α = et IC = 40 A, calculer:
3
- la tension UCMOY ;
- la puissance P absorbée par le moteur;
- la valeur efficace I du courant i prélevé au réseau;
- la puissance apparente S de l'installation;
P
- le facteur de puissance k = de l'installation.
S

5/7
Troisième partie : Fonctionnement en pont mixte (figure 4)

Afin d'améliorer le facteur de puissance de l'installation, on place à la sortie du pont


précédent une diode de «roue libre» DRL. La tension sinusoïdale du réseau est inchangée
(U = 400 V ; f = 50 Hz). On admet encore que le courant IC fourni par le pont à thyristors
est parfaitement lissé grâce à LF

3.1. Pour un angle de retard à l'amorçage α = , représenter sur le document réponse n°1:
2
- la tension uC à la sortie du pont, en indiquant les composants passants
- le courant i fourni par le réseau alternatif
3.2. La tension moyenne à la sortie du pont a pour expression
U CMOY =
2U 2
(1 + cos  )

Calculer la valeur de l'angle de retard à l'amorçage α donnant UCMOY= 180 V.
3.3. Montrer que pour une valeur quelconque de α, la valeur efficace du courant i a pour
expression :
 −
I = IC

3.4. Application numérique:

Pour IC = 50 A et UMOY = 180 V calculer :


- la puissance P absorbée par le moteur;
- la valeur efficace I du courant i débité par le réseau
- la puissance apparente S mise enjeu par le réseau;
P
- le facteur de puissance k = de l'installation.
S
3.5. Ce pont est-il réversible (susceptible de fonctionner en onduleur) ? Justifier votre
réponse.

6/7
DOCUMENT REPONSE n°1
Deuxième partie

Troisième partie

7/7