Vous êtes sur la page 1sur 6

AUDIT COMPTABLE ET FINANCIER RAFOUK Hicham

CAS INEXTREME

PARTIE 1

La société INEXTREMICE est une SARL au capital de 20.000 DH, dont les trois associés sont tous gérants.
L'effectif total est de 36 salariés. La société n'a pas de commissaire aux comptes. Des tensions se faisant
jour entre les associés, les gérants sont tombés d'accord pour que le projet de comptes annuels soit, pour la
première fois, soumis à une mission contractuelle d'audit, avant l'arrêté des comptes. La société Odite &
Ditto a accepté cette mission, qui porte sur les comptes de l'exercice clos le 31 décembre 2018.

L'auditeur considère comme significative toute anomalie qui représente de 5 à 10 % d'un montant ou d'une grandeur. Il
a déterminé, par rapport au Résultat Net Comptable, le seuil de signification pour l'exercice soumis à
contrôle (114.500 DHS) et celui de l'exercice précédent (90.000 DHS ).

Les repères clefs de sa note d'orientation générale se résument ainsi :

INEXTREMICE SARL exercice (n) exercice (n-1)

Total net Bilan 18 00 0 000 15 750 000


capitaux propres avant affectation 2 40 0 000 1 690 000

Chiffre d'affaires 30 750 000 27 500 000


Produits d'exploitation 31 000 000 28 000 000
charges d'exploitation 28 540 000 25 950 000
Résultat d'exploitation 2 460 000 2 050 000
Résultat net comptable (RN C) 1 360 000 1 070 000
seuil de signification retenu 114 500 90 000

A l'issue du contrôle des comptes de l'exercice clos le 31 décembre 2018, l'auditeur constate qu'il manque
450.000 dans le chiffre d'affaires, que les autres produits d'exploitation doivent être diminués de 250.000 ,
que les charges d'exploitation sont sous-estimées de 190.000 et que l'impôt sur les sociétés est à
rehausser de 5.900 DHS.
a) Les conditions de la mission ont-elles une incidence particulière sur l'orientation et la planification de la
mission ?
b) A quoi, et quand, le seuil de signification sert-il ?
c) Le seuil de signification de 11 4.500 est-il cohérent avec celui retenu pour l'exercice (n-1) ? Justifier
votre position.
d) Les erreurs constatées ont-elles de l'importance pour la société ? Justifier votre position ?

e) A l'issue du contrôle des comptes, l'auditeur va-t-il demander des ajustements ? Justifier votre position.

PARTIE 2

La société anonyme DUBIAIS est grossiste en produits ménagers. Elle tient un inventaire permanent des stocks.

Chaque commande Fournisseur est précédée d'une « demande d'approvisionnement » établie par le
gestionnaire des ventes et signée, pour accord, par le responsable des approvisionnements au vu du stock et
des approvisionnements en cours. Une commande fait l'objet d'un bon de commande écrit, établi par
l'acheteur, et signé par le directeur des achats. Chaque bon de commande émis est numéroté. Il porte un
numéro séquentiel, qui est attribué systématiquement, et qui est le critère informatique de
rapprochement avec la livraison et avec la facture.
1
AUDIT COMPTABLE ET FINANCIER RAFOUK Hicham

Les bons de commande sont saisis sur écran informatique, au ligne à ligne (ligne « article »), par le service «
Achats » et enregistrés, dans une base de données « COMMANDES » (un enregistrement commande par
article pour quantité, coût unitaire et délai, plus un enregistrement général Commande avec identification du
fournisseur et du délai, pour les totaux HT, TVA et TTC).
Lorsqu'une commande est annulée, l'annulation, signée de l'acheteur et du directeur des achats, fait l'objet
d'une mise à jour de la base de données.

L'accusé de réception reçu du Fournisseur est saisi par le service « Achats », et son contenu est comparé par
l'ordinateur avec ce que contient la base de données « COMMANDES ». En cas de non concordance entre le
bon de commande et l'accusé de réception Fournisseur, un document informatique « AR en anomalie »
automatique est imprimé. Un état journalier informatique de ces documents est imprimé et transmis au
responsable des Achats pour suivi. La situation est examinée avec le fournisseur par le Gestionnaire de
commande et, si nécessaire, sur autorisation donnée par le responsable des Achats, la commande est
aménagée et la base de donnée mise à jour.

La base de données « COMMANDES » sert à la validation de la suite des opérations.

Chaque livraison fait l'objet, pour les marchandises non abîmées, d'un bon de livraison détaillé article par
article, établi par l'antenne « Réception », portant la référence de la commande concernée. Ce bon est, après
contrôle des existants, signé par le magasinier chargé du rangement des marchandises entrées.

Il est ensuite saisi, par l'antenne « Saisie Magasin », pour mise à jour de la base de données
« COMMANDES », grâce à la référence de la commande concernée.

Simultanément, le système informatique met à jour automatiquement l'inventaire


permanent et génère des écritures comptables automatiques.

Ces écritures comptables automatiques sont, de première part, la mise à jour des comptes
de classe 3 (stocks) et, en contrepartie, le mouvement de variation de stock et, de seconde
part, la constatation au crédit d'un compte de tiers unique intitulé « Compte FNP
Informatique » du montant HT de la commande livrée et au débit du compte d'achats de
marchandises, le même montant. FNP veut dire Factures Fournisseurs non parvenues.

Les Fournisseurs établissent une facture par commande et par livraison.

Chaque facture Fournisseur doit indiquer le numéro de la commande concernée et la


livraison en question. La facture Fournisseur fait l'objet d'un « bon à payer » délivré par la
cellule « Comptabilité Fournisseurs », au moment de sa saisie, de la manière suivante : la
saisie du numéro de commande permet à l'ordinateur de rechercher dans le « Compte FNP
Informatique » le montant de la commande livrée et, en cas de concordance (à une marge
de tolérance près), de constater alors automatiquement au débit du compte le montant HT
de la facture ; puis de créditer le compte auxiliaire Fournisseur pour le TTC (avec indication
de tous les renseignements utiles) et de débiter le compte TVA à récupérer. Lorsque
l'opération est validée, l'opérateur indique sur la facture « BàP par mise à jour Journal
automatique des achats JJMMAA folio ... ».

Le système informatique permet à tout instant, sur consultation écran, d'identifier toutes
les pièces associées (le bon de commande, l'accusé de réception lui correspondant, le bon
de livraison correspondant à la commande, la facture correspondant à la livraison).

a) Quels sont, en pratique, les « inventaires » permanents tenus par le système informatique de la
SA DUBIAIS ?
b) En vous en tenant aux seuls aspects décrits, indiquez succinctement quels sont les avantages de
la procédure ci-dessus et si les caractéristiques d'un « bon contrôle interne » sont respectées ?
2
AUDIT COMPTABLE ET FINANCIER RAFOUK Hicham

Justifier votre position au regard des caractéristiques en question.

c) Après avoir défini les notions d'exhaustivité et de rattachement et dit à quel ensemble elles
appartiennent, indiquer si le traitement informatique est favorable à l'exhaustivité et au
rattachement. Justifier votre position.

3
AUDIT COMPTABLE ET FINANCIER RAFOUK Hicham

CAS N°3 :

La société anonyme GARAPAPPA fabrique des produits innovants en acier galvanisé, dans deux usines.
Elle vend 10 % de sa production, en France ; le reste, dans le monde, via les autres sociétés du groupe. Elle
achète aux usines étrangères du groupe des produits complémentaires des siens et les revend en France, au
Mexique et en Alaska (ce qui représente 60 % de son chiffre d'affaires). Son exercice social se termine le
31 décembre.

Elle utilise, depuis le début de l'exercice, un progiciel de gestion intégré (PGI, aussi appelé ERP ou
« Enterprise Ressource Planning »), qui, articulé autour d'une base de données centrale unique, couvre, de
manière synchronisée, pour l'intégralité des activités de l'entreprise, les conséquences d'une donnée
introduite dans le système, pour les différents sous systèmes. Ce PGI remplace tous les traitements
automatisés autonomes classiques qui, sans liaisons automatiques ni enchaînement ni mise en commun de
données, traitaient, de manière autonome, chacun, une fonction particulière (achats, ventes, stocks, paie,
etc.).

A la date du conseil d'administration d'arrêté des comptes, les travaux du commissaire aux comptes au
titre de l'exercice concerné, prévus au plan de mission, et qui sont les seuls à avoir été effectués, sont
les suivants

l'actualisation de la prise de connaissance générale en septembre (2 jours/homme) sur place ;

suivie, au Cabinet de l'établissement d'une note intitulée « orientation et planification de la


mission » (3 jours/homme) qui tient compte des faits marquants de l'exercice et des audits précédents ;

la mise en place, en novembre, d'une « circularisation » (demande de confirmation directe) pour les
soldes à fin septembre, dont l'exploitation achevée, sert à la validation des positions à la clôture ;

l'examen de la procédure d'inventaire, et la présence de collaborateurs lors des opérations d'inventaire


physique, le 1er Janvier à l'usine A pour les travaux en-cours et au magasin central de l'usine B, et les
2 et 3 janvier à l'agence de Nancy et à la plate-forme Sud ;

la validation de l'inventaire au 31/12 ;

les demandes d'informations aux organismes financiers, aux avocats et au greffe du tribunal de
commerce, dont l'exploitation est terminée
a) Quelle catégorie particulière de clients et de fournisseurs n'est pas concernée par la circularisation,
du fait des conditions particulières dans lesquelles GARAPAPPA exerce son activité ? Justifiez votre
position.

b) Quels sont les travaux, déjà effectués par le commissaire aux comptes, qui sont en amont de la phase de
contrôle des comptes et ceux qui concernent le contrôle des comptes ? Justifiez votre position.

c) Sans critiquer les travaux qui ont été effectués, dire si, à votre avis, en termes de plan de mission et de
programme de travail, la conduite de la mission légale d'audit est satisfaisante. Présenter une note
succincte justifiant votre position.

CAS N°4 :
La société KREDANCE fabrique des engins de manutention qu'elle commercialise avec une garantie pièces
et main d'oeuvre de 18 mois. Lors de son intervention, en septembre, le commissaire aux comptes apprend
que, depuis le ter pour réduire les coûts et améliorer les performances, profitant de deux départs à la
retraite, d'un accident du travail et de deux démissions, l'entreprise a supprimé le contrôle qualité sur les
matières et composants livrés, et le contrôle qualité sur les produits fabriqués.

Depuis, les phénomènes suivants ont été constatés :

4
AUDIT COMPTABLE ET FINANCIER RAFOUK Hicham

Les matières et composants défectueux ne sont détectés qu'à l'occasion de réclamations clients, voire
d'incidents de production ayant pour conséquences le caractère très tardif des réclamations faites, souvent
hors des délais contractuels, auprès des fournisseurs, et des litiges.

Les demandes d'avoir sont établies systématiquement par les acheteurs, et la comptabilité constate au
fur et à mesure des « avoirs fournisseurs à recevoir ».
Les ingénieurs commerciaux s'opposent aux demandes d'avoir des clients mécontents, et considèrent
qu'il n'y a pas lieu de traiter les engins retournés comme des retours clients définitifs.

Le coût des interventions gratuites du service après ventes au titre de la garantie a, pour les produits
fabriqués depuis le 1er Juillet augmenté de 37 %.

En vous en tenant simplement aux conséquences énoncées ci-dessus :

a) dire quelles sont les zones de risques, c'est-à-dire les cycles ou séquences de travail concernés par les
phénomènes constatés ;

b) pour chaque cycle, dire quels sont les risques inhérents, c'est-à-dire quels comptes peuvent contenir des
anomalies du fait des phénomènes en question (justifier votre position) ;

c) dire comment, à votre avis, d'une manière générale, peut être chiffré un risque inhérent estimé ;
d) dire ensuite quelles sont, compte tenu de la décision de gestion prise et sur laquelle il n'y a pas lieu de
revenir, les mesures que l'entreprise peut avoir prises pour prévenir, détecter et corriger les risques
inhérents dont vous avez fait état.

Cas n° 5:
A- Exécution de la mission : aspects pratiques sur fond de délais légaux
Mr FARID K., nouveau commissaire aux comptes titulaire de la société anonyme à directoire et
conseil de surveillance FARBRETON SA, est intervenue sur place, pour la première fois, en
assistant à la réunion d’arrêté de comptes.
Travail à faire :
1. Dans quel délai l’assemblée générale doit-elle être tenue, par rapport à la date de fin d’exercice?
2. FARID K. a attendu, pour intervenir, que les comptes soient mis à sa disposition. Les obligations
légales du commissaire aux comptes, posées par le code de commerce, ont-elles été respectées ?
Justifier votre réponse.
3. En considération du délai légal imparti entre, de première part, l’arrêté des comptes et, de
seconde part, la date de tenue de l’assemblée générale, que vous indiquerez, dire de combien de
temps FARID K. dispose pour exécuter sa mission, à compter de la réunion du directoire.

B- Prise en compte de la situation nette pour l’orientation et la planification


Malgré le résultat de l’exercice fortement déficitaire, la situation nette de FARBRETON SA est égale
à 50.10 % du capital, ce que FARID K. tient pour rassurant bien que la situation de trésorerie soit
épouvantablement négative.
Travail à faire :
Quelle conséquence FARID K. doit-elle tirer de la situation nette, pour l’orientation et la
planification de la mission ?
Justifiez votre réponse.

C- Analyse des faits constatés et traitement des situations


L’après midi même, après un déjeuner copieux et très convivial avec les membres du directoire de
FARBRETON SA, FARID K. relève les faits suivants :
a) il n’y a pas et il n’y a jamais eu de commissaire aux comptes suppléant,
b) la situation de trésorerie est épouvantablement négative et les incidents bancaires ne sont évités
5
AUDIT COMPTABLE ET FINANCIER RAFOUK Hicham

que grâce à la compréhension du banquier qui entretient des relations privilégiées avec Mme El
Yacoubi, fille du président du directoire,
c) les services comptables sont réactifs et consciencieux et le retard comptable n’est que de trois
mois,
d) les déclarations de TVA sont faites en temps et en heure, mais les chèques de règlement sont tous,
depuis le début de l’année, en rapprochement bancaire,
e) une nouvelle voiture de fonctions, qui figure en immobilisations pour 600 000 DH HT, est à la
disposition exclusive de El Yacoubi, fille du président du directoire, étudiante à temps complet en
formation CCA et en art dramatique,
f) cette dernière occupe un appartement de fonctions à Casablanca, Anfa
g) en conséquence du divorce en cours du fils du président du conseil de surveillance, le principal
client de la société (30 % du chiffre d’affaires) est passé à la concurrence.

Travail à faire
1. Pour chacun des faits énoncés, dire s’il y a lieu, quel qualificatif de portée générale le caractérise
et si, en sus, un autre qualificatif particulier est à ajouter, et si oui, lequel.
2. En raison du ou des qualificatifs en question, que doit, légalement faire FARID K. ? Dire à cette
occasion si le dirigeant de la société a une initiative à prendre pour que ceux qui y sont habilités en
connaissent.
3. Si vous n’avez pas déjà répondu à cette question à l’occasion de la question précédente, indiquer,
sans plus de détail, si des démarches particulières sont à effectuer par Amélie POULAIN, et dans
l’affirmative, auprès de qui.
4. Quelles sanctions FARID K. encourt-il s’il ne fait pas ce que la loi lui impose ?
5. Indiquer succinctement ce qu’FARID K. doit faire avant de procéder aux démarches en question.

Vous aimerez peut-être aussi