Vous êtes sur la page 1sur 9

CH 14 SIGNAUX SONORES

I- Qu'est ce qu'une onde ?


Regarder la vidéo « Ondes sonores périodiques (2nde, classe inversée, 2019 2020) » sur la chaîne
YouTube de Nicolas Braneyre : https://www.youtube.com/watch?v=8btiCoQ1k5A

A l’aide des différentes expériences, déterminer ce qu’est une onde ?

- Avec l’échelle de perroquet, on constate que les barreaux retournent à leur position initiale après
le passage de l’onde : ils ne se déplacent pas avec l’onde.
- De même, en observant la feuille à la surface de l’eau, on constate que la perturbation se
déplace alors que la feuille reste à la même place.

On en déduit qu’une onde est la propagation d’une perturbation sans déplacement de matière.

II- Les ondes sonores : émission et propagation


21- Création d’un son
Que faut il faire pour émettre un son ?
Pour émettre un son, il faut faire vibrer un objet (ex  : les cordes d’une guitare, la membrane d’un haut
parleur, …)

A quoi sert la caisse de résonance placé sous le diapason ?


On entend faiblement un diapason non relié à sa caisse de résonance alors qu’on l’entend
parfaitement quand il est relié à sa caisse de résonance
L’utilisation d’une caisse de résonance permet d’amplifier le signal sonore (les vibrations du son font
vibrer la caisse de résonance qui elle même fait vibrer l’air à l’intérieur : ceci entraîne une
amplification du son)

22- Caractéristiques des ondes sonores

A l’aide de l’expérience de la cloche à vide, donner les caractéristiques des deux types d’ondes mis en
évidence
Expérience de la cloche à vide : on place un téléphone dans une cloche à vide.

On peut en conclure que les ondes sonores ont besoin d’un support matériel pour se propager alors
que les ondes lumineuses, qui appartiennent à la famille des ondes électromagnétiques, n’ont pas
besoin de milieu matériel pour se propager

Comment se propage une onde sonore ?


En vibrant, l’émetteur (haut parleur, cordes vocales, corde d’une guitare, …) comprime puis dilate le
milieu matériel avec lequel il est en contact.

2nde CH14 Cours Signaux sonores (classe inversée + cours classique).odt 1/9
Définir les différents domaines de fréquence des ondes sonores
L’oreille humaine ne perçoit qu’une partie des ondes sonores.
Les sons audibles pour l’oreille humaine se situent entre
20 Hz et 20 kHz (soit 20 000 Hz)
En dessous de 20 Hz, ce sont les infrasons.
Au dessus de 20 kHz, ce sont les ultrasons.

23- La célérité des sons (TP N°14A)

A quelle vitesse se propage le son dans l’air à 20 °C ?


Le son se propage a environ une vitesse de 343 m.s-1 dans de l’air à 20 °C.

La vitesse de propagation d’une onde sonore ou célérité dépend elle des caractéristiques du milieu de
propagation ?
Oui, le son se propage a environ une vitesse de 331 m/s dans de l’air à 0°C, a environ 343 m/s dans de
l’air à 20 °C, a environ 1480 m/s dans de l’eau et à 5300 m/s dans du verre.

III- les sons périodiques (TP N°14B)


Regarder la vidéo « Ondes sonores périodiques (2nde, classe inversée, 2019 2020) » sur la chaîne
YouTube de Nicolas Braneyre : https://www.youtube.com/watch?v=8btiCoQ1k5A

31- Qu'est ce qu'un phénomène périodique ?


Donner des exemples de phénomènes périodiques dans la vie de tous les jours :

De nombreux phénomènes périodiques existent dans la vie de tous les jours. Il y a par exemple la
rotation de la Terre autour du Soleil, les phases de la Lune, l’alternance jour / nuit, les feux tricolores,
le balancier d’une horloge, un électrocardiogramme, ...

Donner la définition d’un phénomène périodique  :


On constate donc qu'un phénomène périodique est un phénomène se reproduit identique à lui-
même à intervalles de temps égaux.

32- Caractéristiques d'un signal périodique


a- La période

Donner la définition de la période  :


La période T d’un phénomène périodique est le plus petit intervalle de temps au bout
duquel le phénomène se reproduit identique à lui-même. La période T s’exprime en
seconde de symbole s

2nde CH14 Cours Signaux sonores (classe inversée + cours classique).odt 2/9
T

Application N°1  : Quelle est la valeur de la période de chacun des deux signaux (en s)   ?

Signal 1 :

T1 = 0,7 s

Signal 2 :

T2 = 0,4 ms
= 4 × 10-4 s

2nde CH14 Cours Signaux sonores (classe inversée + cours classique).odt 3/9
b- La fréquence

Donner la définition de la fréquence:


La fréquence, notée f, correspond au nombre de fois où un phénomène se reproduit
par seconde (donc au nombre de périodes par seconde). La fréquence se mesure en
Hertz de symbole Hz

Donner la relation mathématiques qui lie la période et la fréquence (ne pas oublier les
unités) :
1
La fréquence est liée à la période par la relation : f =
T
avec f en Hertz (Hz) et T en seconde (s)

Application N°2  : calculer la fréquence des signaux de l’application N°1

f1 = 1,4 Hz f2 = 2500 Hz

Résumé  :
a- Un phénomène périodique est un phénomène se reproduit identique à lui-même à
intervalles de temps égaux.

b- La période T d’un phénomène périodique est le plus petit intervalle de temps au bout
duquel le phénomène se reproduit identique à lui-même. La période T s’exprime en seconde
de symbole s

c- La fréquence, notée f, correspond au nombre de fois où un phénomène se reproduit par


seconde (donc au nombre de périodes par seconde). La fréquence se mesure en Hertz de
1
symbole Hz. La fréquence est liée à la période par la relation : f = avec f en Hertz
T
(Hz) et T en seconde (s)

c- Quelle est la différence entre un son et un bruit  ?

Finalement, on constate qu’un diapason, une guitare ou une clarinette émettent un son car
le signal émis est périodique

En échange, la caisse claire n’émet pas un son mais un bruit car le signal émis n’est pas
périodique.

2nde CH14 Cours Signaux sonores (classe inversée + cours classique).odt 4/9
IV- LA PERCEPTION D’UN SON (TP N°14C)
41- Hauteur d’un son
Un son de fréquence élevée donne un son aigu, une fréquence basse donne un son grave.
C’est la fréquence qui définit la hauteur d’un son.

En musique, des sons de même hauteur représentent la même note (par exemple un La3 si la
fréquence est de 440 Hz).

42- Timbre d’un son


Pourtant, même si deux instruments jouent la même
note, ils sont différentiables et identifiables à l’oreille.
Leur timbre est différent (doc. 6).

En effet, deux instruments jouant 2 sons ayant la


même période mais qui n’ont pas la même forme
auront la même hauteur mais ils auront un timbre
différent.

Animation : Synthèse harmonique d'un son + écoute son, Geneviève Tulloue

43- Intensité sonore et niveau d’intensité sonore


Un son est deux fois plus intense si la source sonore vibre avec une amplitude deux fois plus
grande (doc. 9). Pourtant, il ne sera pas perçu deux fois plus fort par l’oreille.
L’oreille ne réagit donc pas proportionnellement à l’intensité I de l’onde sonore.

Pour modéliser cette réalité, on


définit le niveau d’intensité
sonore L, exprimé en décibel
(dB), qui n’est pas proportionnel
à l’amplitude.

On peut mesurer le niveau d’intensité sonore grâce à un sonomètre

Si une source sonore est deux fois plus intense,


l’intensité est doublée mais le niveau d’intensité
sonore perçu augmente de seulement 3 dB, il n’est
pas doublé. L’oreille ne perçoit pas un son « deux
fois plus fort » mais « un petit peu plus fort ».
La sensation auditive dépend de l'intensité sonore.
Néanmoins, deux instruments jouant la même
chose ne sont pas perçus par l'auditeur comme un
son 2 fois plus fort : la perception de l'oreille n'est
donc pas linéaire.

2nde CH14 Cours Signaux sonores (classe inversée + cours classique).odt 5/9
V- Compétences
Bilan p 260 du livre (LLS.fr/PC2P260)

Notions et contenus Capacités exigibles


Émission et propagation d'un signal sonore. Décrire le principe de l’émission d’un signal
sonore par la mise en vibration d’un objet et
l’intérêt de la présence d’une caisse de résonance.
Expliquer le rôle joué par le milieu matériel dans
le phénomène de propagation d’un signal sonore.

Vitesse de propagation d’un signal sonore. Citer une valeur approchée de la vitesse de
propagation d’un signal sonore dans l’air et la
comparer à d’autres valeurs de vitesses
couramment rencontrées. Mesurer la vitesse d’un
signal sonore.
Signal sonore périodique, fréquence et période. Définir et déterminer la période et la fréquence
Relation entre période et fréquence. d’un signal sonore notamment à partir de sa
représentation temporelle. Utiliser une chaîne de
mesure pour obtenir des informations sur les
vibrations d’un objet émettant un signal sonore.
Mesurer la période d’un signal sonore périodique.
Utiliser un dispositif comportant un
microcontrôleur pour produire un signal sonore.
Capacités mathématiques : identifier une fonction
périodique et déterminer sa période.

Perception du son : lien entre fréquence et hauteur Citer les domaines de fréquences des sons
; lien entre forme du signal et timbre ; lien audibles, des infrasons et des ultrasons.
qualitatif entre amplitude, intensité sonore et Relier qualitativement la fréquence à la hauteur
niveau d’intensité sonore. Échelle de niveaux d’un son audible.
d’intensité sonore. Relier qualitativement intensité sonore et niveau
d’intensité sonore.
Exploiter une échelle de niveau d’intensité sonore
et citer les dangers inhérents à l’exposition sonore.
Enregistrer et caractériser un son (hauteur, timbre,
niveau d’intensité sonore, etc.) à l’aide d’un
dispositif expérimental dédié, d’un smartphone,
etc.

VI- Exercices
exercices corrigés en classe : ex 13, 14 et 15 p 263 + ex 18 p 264 + 22 et 23 p 266
exercices corrigés en TP : ex 28 + 29 p 268 (TP N°14A)
exercices corrigés sur mon site : ex 16, 18 et 24 p 266
exercices corrigés en vidéo : 13, 16, 18 et 22 p 263 à 268

2nde CH14 Cours Signaux sonores (classe inversée + cours classique).odt 6/9
13. Enregistrement d’un son
1. Le son est bien périodique. En effet, le signal sur l’écran est l’image du signal sonore après
conversion par le micro et on constate que ce signal est périodique car un motif se répète.

2. On mesure 3 × T = 15 ms , donc T = 5,0 ms


1 1
3. On obtient : f = = −3
=2,0 ×10 2 Hz
T 5,0 × 10

14. Sensibilité de l’oreille humaine


1. D’après le graphique, le seuil d’audibilité à 1 000 Hz est d’environ -4 dB.
Remarque : il est intéressant d’expliquer que le niveau sonore est une grandeur relative et qu’une
valeur négative ne correspond pas obligatoirement à une absence de son (ce cas correspond à un niveau
égal à -∞).

2. C’est pour les sons graves (de basse fréquence, donc sur la gauche du graphique) que le seuil
d’audibilité est le plus élevé. L’oreille est donc plus sensible sur la partie centrale et à droite, soit
pour les sons aigus.

15. Le pétard
1. C’est la définition de la vitesse moyenne :

2.

3. Cette durée écoulée entre l’explosion et la vision de l’explosion est extrêmement petite, non-
mesurable avec un chronomètre standard. On peut donc considérer que l’on voit l’explosion quasiment
au moment où elle se produit.

4. Δ t son peut ainsi être considérée comme la durée écoulée entre la production du son (l’explosion
- correspondant à la leur dans l’énoncé) et son arrivée de l’autre côté du lac (correspondant à sa
perception).

5. C’est la définition de la vitesse moyenne du son sur la distance d lac .

d lac 480
6. On trouve : v son= = =3,4 × 102 m . s−1
Δ t son 1,4
Ce résultat est cohérent avec la valeur du cours et de l’énoncé.

16. Le poteau, la masse et le champ


1. La célérité de la lumière est très grande. L’autre extrémité du terrain a beau être éloignée, la lumière
diffusée par le marteau (qui le rend visible) arrive quasi-instantanément dans notre œil. Le son du choc,
lui, n’a pas une célérité aussi importante, et il lui faut plus de temps pour atteindre nos oreilles.
2.
3. On en déduit que m. On remarque que le résultat n‘est pas
précis en raison de l‘imprécision sur la mesure de la durée (affichée avec un seul chiffre
significatif).

2nde CH14 Cours Signaux sonores (classe inversée + cours classique).odt 7/9
18. Mise en application
◆ soit avec 20 m.

Dans l’air : donc

Dans l’acier : donc


Dans l’air, le son met 59 ms pour atteindre l'extrémité du rail, alors qu’il met seulement 3,4 ms dans
l’acier.

22. Le laboratoire
1. D’après le document, ce niveau sonore est supportable puisque le début de la zone fatigante est à
60 dB.

2. Le son de la deuxième machine s’ajoute à celui de la première, mais le niveau sonore ne double pas,
il augmente de 3 dB. Le nouveau niveau sonore sera donc de 61 dB.

3. On passe ainsi dans la zone considérée comme fatigante. Les conditions de travail seront plus
pénibles pour les employés.

4. a. La période du signal vaut  s. Sa fréquence, qui en est l’inverse,

correspond alors à

4b. Il n’est pas nécessaire d’en tenir compte. En effet, cette fréquence est ultrasonore
( 20 000 Hz) et n’est donc pas perçue par les humains.

23. Création d’un son avec un haut-parleur


1. Si on le voit vibrer sans l’entendre, c’est que sa fréquence de vibration est trop basse pour créer un
son audible. En effet, 5 000 mHz = 5 Hz. La fréquence du son émis n’est pas dans le domaine des
fréquences audibles qui s’étend entre 20 Hz et 20 000 Hz environ.

2. À 200 Hz, la membrane fait 200 oscillations par seconde. C’est trop rapide pour que l’œil puisse les
distinguer.

3. En augmentant la fréquence, le son devient de plus en plus aigu, les hautes fréquences
correspondant aux sons aigus.

2nde CH14 Cours Signaux sonores (classe inversée + cours classique).odt 8/9
24. Enceintes et retard de ligne
1. Schéma de la situation :

2. Les enceintes de scène doivent générer le son en


premier, puisqu’elles sont plus éloignées des spectateurs
qui sont loin de la scène. Il faut que le son qu’elles
génèrent ait le temps d’arriver au niveau des enceintes de
rappel avant que ces dernières se mettent à produire le son.

3. Le retard (noté ici) à programmer doit être égal à la


durée mise par le son des enceintes de scène pour atteindre

les enceintes de rappel situées à une distance .

donc

28. Une mesure de la célérité du son


1. La célérité du son est liée à la distance qu’il parcourt (notée ) et à la durée du parcours par la
relation
Pour déterminer , on doit donc trouver expérimentalement et .
Les courbes du doc. 3 donnent l’écart temporel entre ce qui est mesuré par le micro 1 (l’arrivée de
l’onde à ce micro) et ce qui est mesuré sur l’autre (l’arrivée de l’onde à ce second micro). Cet écart est
la durée écoulée entre les deux pics rouge et bleu.
Cette durée est la durée nécessaire pour que le son parcourt la distance entre les deux micros.
Le doc. 1 donne  m et le doc. 3 nous fournit  ms.

On en déduit que :

2. Il y a un écart avec la valeur “classique” (encore faudrait-il connaître la valeur de la température).


S’il peut être dû à une imprécision expérimentale, la raison que l’élève met en avant n’est pas valable.
En effet, même si les micros et la source ne sont pas tous trois alignés, les distances prises en compte
sont correctes. En effet, d’après le doc. 2, l’onde sonore se propage, depuis sa source, de manière
radiale. La différence de parcours de l’onde est donc bien la différence entre les rayons formés par la
source et le micro 1, d’une part, et la source et le micro 2, d’autre part.

29. Le mur du son


1. Il faut comparer la vitesse du véhicule avec la vitesse du son en les mettant dans la même unité.
763,035 mph = (763,035   1,609) km·h-1 = 1,228 103 km·h-1 = 3,41 102 m·s-1.
Thrust SSC a donc bien dépassé la vitesse du son ce jour-là.

2. De la même façon, on convertit la vitesse de l’avion : 800 km·h-1 = 222 m·s-1.


La vitesse du son dans ces conditions particulières vaut :

L’avion n’a donc pas franchi le mur du son.

2nde CH14 Cours Signaux sonores (classe inversée + cours classique).odt 9/9