Vous êtes sur la page 1sur 11

Principe

On associe deux redresseurs commandés tête-bêche:

 pour obtenir une tension u de valeur moyenne nulle,


     

les deux thyristors sont commandés avec le même


angle de retard

 pour régler la valeur efficace de u, deux modes de


     

commande sont possibles

 commande par la phase : utiliser la variation de


    

l'angle de retard  entre 180 et 0°

 commande par train d'onde : commander les


    

thyristors avec  = 0 durant p périodes (u = v) puis


avec

 = 180° durant p' périodes (u = 0)


 

Cliquez ici
Commande par la phase

Calcul du courant i
La charge est un dipôle R-L série d'impédance
.

Supposons initialement les thyristors bloqués et i nul.

A  = , on amorce Th; en posant X = L., il vient

R.i+X.di/dq = v = Vmax.sin q.

La solution générale de l'équation est :

La constante A se calcule en écrivant que i() = 0 soit

Le thyristor Th' ne peut être amorcé tant que Th


conduit car w est alors légèrement négative. Th ne
peut donc se bloquer que naturellement par annulation
de i.

i s'annule en b avec .
On doit distinguer deux cas :

  >  : dans ce cas, sin () est positif donc 0 <


     

< ; on en déduit  <  donc  < .

Th se bloque donc naturellement avant l'amorçage de


Th'. Th' conduit de  à ; la tension u étant
alternative, le courant i l'est aussi donc on a i( ) =
-i().

  <  : dans ce cas, sin () est négatif donc > ;


     

on en déduit  > . Th conduit donc encore lorsque


Th' reçoit l'impulsion d'amorçage. Le fonctionnement
dépend du mode de commande :

 si les thyristors sont commandés par de brèves


    

impulsions de gâchette, l'impulsion envoyée sur Th'


est inopérante puisqu'il est polarisé en inverse.
Lorsque Th se bloque, Th' n'est plus commandé. Th'
ne conduit donc jamais et le montage fonctionne en
redresseur simple alternance.

 si les thyristors sont commandés par un peigne


    

d'impulsions sur une durée p-a, lorsque Th se bloque,


Th' est toujours commandé donc conduit à partir de 
= b. On a donc en permanence Th ou Th' passant et u
= v en permanence; le courant i est sinusoïdal.

La fig.3 donne l'allure des grandeurs pour  = 90° et 

= 60°.
Valeurs efficaces

La fig.4 donne les variations de U/V en fonction de  pour diverses valeurs de .

 
Harmoniques

Tous calculs faits, on obtient :

Les harmoniques du courant i s'en déduisent :

Puissances fournies par le réseau


La tension v étant purement sinusoïdale, seul le fondamental de i peut créer les
puissances active et réactive. Le fondamental du courant est

Nous en déduisons :

P = V.IF.cos' ; Q = V.IF.sin ' .


La valeur efficace de i peut être obtenue par la formule du paragraphe 2.3 ou à

partir de la série de Fourier : ;

nous en déduisons la puissance apparente S = V.I et la puissance déformante D =


Ö(S²-P²-Q²).

Cliquez ici
Cliquez ici
Cliquez ici
Cliquez ici
Commande par trains d'onde
Principe
Le gradateur est alimenté par un réseau de tension
efficace V et de fréquence f. La charge est une
résistance R.

Nous commandons pleine onde les thyristors durant p


périodes et nous les bloquons pendant p' périodes. La
période de la tension u est donc (p+p')/f. Calculons la
tension efficace U :
p et p' étant des nombres entiers, la tension et la
puissance varient de façon discontinue.

La fig.5 donne l'allure des graphes pour p+p' = 10 =


Cste.

Le réglage des grandeurs est d'autant plus fin que


p+p' est grand. Mais quand p+p' augmente, la
fréquence f/(p+p') de u diminue.

Lorsque la charge possède une grande inertie, par


exemple pour le chauffage d'un four, on peut avoir
une basse fréquence sans constater de fluctuations
de la température. Lorsque l'inertie est plus faible,
par exemple pour la commande de lampes ou de
moteurs, on doit limiter p+p' à environ 10 pour ne pas
constater des fluctuations de luminosité ou de
vitesse.

Harmoniques
Posons N = p+p' et Imax = Vmax / R. La décomposition en
série de Fourier de i est de la forme :

La fig.6 donne le spectre du courant pour p = 4 et N =


10.

Puissances fournies par le réseau


L'harmonique de rang N est de fréquence f égale à
celle de v.

Son expression est iF = (p/N).Imax.sin(q). Il est donc en


phase avec v et sa valeur efficace est IF = (p/N).
(V/R).

La puissance active est P = V.IF = (p/N).V²/R.


La puissance réactive est nulle comme le déphasage (iF
, v).

La valeur efficace du courant est I = Ö(p/N).(V/R).

La puissance apparente est donc S = V.I = Ö(p/N).


(V²/R) et le facteur de puissance Fp = P/S = Ö(p/N).

La puissance déformante est D = Ö[(p/N).(1-p/N)].


V²/R.
 

Cliquez ici
Cliquez ici
Cliquez ici
Applications
Commande de charges alternatives
Le gradateur est utilisé pour faire varier la tension efficace:

     le chauffage électrique : climatiseurs, fours …


     la commande d'éclairage : appareils à lampes halogènes, projecteur de spectacle …
    la commande de moteurs monophasés : moteurs universels ou asynchrones

En monophasé, la puissance fournie est limitée à quelques kilowatts; le plus souvent on utilise
un triac comme interrupteur bidirectionnel.

Le plus souvent on utilise la commande par l'angle de phase; la commande par train d'ondes
est réservé aux charges résistives ne nécessitant pas une grande précision de réglage de
tension.

      avantages :

 simplicité de réalisation : un triac ou deux


    

thyristors avec une électronique de commande simple.


 réglage progressif de la tension U de 0 à V quelle
    

que soit la charge


      inconvénients :

 faible facteur de puissance surtout lorsque la


    

tension U est proche de 0


 injection d'harmoniques dans le réseau
    

Interrupteur statique
Le gradateur fonctionne alors en tout ou rien avec U =
V ou

U = 0. Il peut remplacer un contacteur statique.

 On peut avoir de nombreuses opération Marche -


     

Arrêt sans usure mécanique, sans bruit de fermeture


ou d'ouverture.

 On peut aussi choisir l'instant de fermeture pour


     

imposer la tension charge au moment de la fermeture;


ceci permet d'éliminer les régimes transitoires.

Compensateur de puissance réactive


En régime sinusoïdal, lorsqu'une charge fonctionne
avec un mauvais facteur de puissance, on doit relever
ce facteur de puissance en branchant des
condensateurs en parallèle. Si la puissance réactive
consommée est variable, on doit adapter la valeur de
la capacité à la charge. Pour éviter d'utiliser des
condensateurs variables, on peut utiliser le montage
de la figure 7 :

On ajuste la puissance réactive avec une inductance


en série avec un gradateur à commande de phase; on
peut ainsi régler de façon continue la puissance
réactive .

Cliquez ici
Cliquez ici
Cliquez ici