Vous êtes sur la page 1sur 5

Application 4: Rails de Laplace posé sur un plan incliné

Deux rails métalliques parallèles et distants de l , sont reliés par une tige conductrice CD
rectiligne, de résistance R . Afin de fermer le circuit, une barre métallique, de masse m,
parfaitement conductrice, est posée sur les rails, orthogonalement à ceux-ci. Soient A et B les
points de contact entre la barre et les rails. Cette barre peut effectuer un mouvement de
K
translation avec frottement sur les rails. L’ensemble est plongé dans un champ magnétique 𝐵
uniforme et constant avec B > 0. Les frottements sont assimilable à une force unique 𝑓Ԧ
d’intensité constante 𝑓.
1. L’interrupteur K étant ouvert, à la date 𝑡0 = 0, la barre est abandonnée sans vitesse initiale. Calculer l’accélération de la barre
à 𝑡1 = 2𝑠.
2. On ferme l’interrupteur K à l’instant 𝑡1 = 2 secondes, la barre AB a acquis une vitesse 𝑣Ԧ1 d’intensité 𝑣1 .
2.1. Calculer la norme de la vitesse 𝑣Ԧ1 et l’intensité du courant circulant dans le circuit à 𝑡1 = 2𝑠𝑒𝑐𝑜𝑛𝑑𝑒𝑠.
2.2. Montrer que le vecteur accélération 𝑎Ԧ est de sens opposé à 𝑣Ԧ à l’instant 𝑡 = 𝑡1 . Expliquer qualitativement comment
varie l’intensité du courant lorsque la barre continue à se déplacer dans le champ magnétique.
Décrire le mouvement ultérieur de la tige.
2.3. Etablir l’équation différentielle liant la vitesse v(t) de la barre AB pour 𝑡 > 𝑡1 . En déduire la valeur limite de v(t) noté 𝑣𝐿 .
2.4. Appliquer le théorème de centre d’inertie et calculer l’intensité maximale du courant induit correspondant à la vitesse 𝑣𝐿 .

Données: 𝑚 = 20𝑔 ; 𝑙 = 20𝑐𝑚 ; 𝛼 = 20° ; 𝐵 = 0,5𝑇 ; 𝑅 = 0,6Ω ; 𝑓 = 0,04𝑁 ; 𝑔 = 9,8𝑚. 𝑠 −2 .

chaambane92@gmail.com
1. L’interrupteur K étant ouvert, à la date 𝑡0 = 0, la barre est abandonnée sans vitesse
initiale. Calculer l’accélération de la barre à 𝑡1 = 2𝑠.
La barre est soumise à son poids 𝑃 = 𝑚𝑔Ԧ , à la réaction de la piste 𝑅 et à la force
de frottement 𝑓Ԧ qui oppose le vecteur vitesse 𝑣.Ԧ
𝑓
Ԧ
T.C.I : 𝑓 + 𝑃 + 𝑅 = 𝑚𝑎Ԧ ,suivant x’x : −𝑓 + 𝑚𝑔 sin 𝛼 = 𝑚𝑎 ⟹ 𝑎 = 𝑔 sin 𝛼 −
𝑚
4 × 10 −2
𝐴. 𝑁: 𝑎 = 9,8 × sin 20° − −3
= 1,35𝑚. 𝑠 −2
20 × 10
Comme 𝑎 = 𝑐𝑠𝑡𝑒 > 0, alors le mouvement de la barre est uniformément accéléré.
2. On ferme l’interrupteur K à l’instant 𝑡1 = 2 secondes, la barre AB a acquis une vitesse 𝑣Ԧ1 d’intensité 𝑣1 .
2.1. Calculer la norme de la vitesse 𝑣Ԧ1 et l’intensité du courant circulant dans le circuit à 𝑡1 = 2 𝑠𝑒𝑐𝑜𝑛𝑑𝑒𝑠.

𝑣1 = 𝑎𝑡1 = 1,35 × 2 = 2,7𝑚. 𝑠 −1


On oriente la barre de B vers A :

i Flux magnétique: Φ = 𝐵. 𝑆Ԧ = 𝐵. 𝑛𝑆 = −BS cos 𝛼 = −𝐵𝑙𝑥 cos 𝛼


𝑑Φ 𝑑𝑥 𝐵𝑙𝑣1 cos 𝛼
𝑒=− = 𝐵𝑙 cos 𝛼 = 𝐵𝑙𝑣 cos 𝛼 = 𝑅𝐼1 ⟹ 𝐼1 =
𝑑𝑡 𝑑𝑡 𝑅

0,5 × 20 × 10−2 × 2,7 × cos 20°


𝐴. 𝑁 ∶ 𝐼1 = = 0,42𝐴
0,6
chaambane92@gmail.com
2.2. Montrer que le vecteur accélération 𝑎Ԧ est de sens opposé à 𝑣Ԧ à l’instant 𝑡 = 𝑡1 . Expliquer qualitativement
comment varie l’intensité du courant lorsque la barre continue à se déplacer dans le champ magnétique. Décrire le
mouvement ultérieur de la tige.
A l’instant 𝑡 = 𝑡1 , La barre AB est soumise à son poids 𝑃 = 𝑚𝑔Ԧ , à la force
Ԧ
électromagnétique 𝐹Ԧ et à la réaction normale de la piste 𝑅 et à la force de frottement 𝑓.

T.C.I : 𝐹Ԧ + 𝑓Ԧ + 𝑃 + 𝑅 = 𝑚𝑎Ԧ ,suivant x’x : −𝐹 cos 𝛼 − 𝑓 + 𝑚𝑔 sin 𝛼 = 𝑚𝑎

𝐼1 𝑙𝐵 cos 𝛼 + 𝑓
𝑎 = 𝑔 sin 𝛼 −
𝑚

0,42 × 0,2 × 0,5 × cos 20° + 0,04 −2


𝐴. 𝑁: 𝑎 = 9,8 sin 20° − = −0,62𝑚. 𝑠 <0
20 × 10−3

Alors le mouvement est uniformément décéléré, d’où le vecteur accélération 𝑎Ԧ est de sens opposé avec 𝑣.
Ԧ
Le mouvement est uniformément varié, 𝑖 est en fonction de la vitesse. La vitesse décroit , la force
Ԧ
électromotrice induite 𝑒𝐴𝐵 et l’intensité induit 𝑖 diminuent de même que la force électromagnétique 𝐹.
La diminution de la vitesse entraîne la diminution de l'intensité de la force de Laplace jusqu'au moment où la
somme des forces s'annule. Le mouvement devient alors uniforme.
chaambane92@gmail.com
2.3. Etablir l’équation différentielle liant la vitesse v(t) de la barre AB pour 𝑡 > 𝑡1 .
En déduire la valeur limite de v(t) noté 𝑣𝐿 .
T.C.I : 𝐹Ԧ + 𝑓Ԧ + 𝑃 + 𝑅 = 𝑚𝑎Ԧ , suivant x’x : −𝐹 cos 𝛼 − 𝑓 + 𝑚𝑔 sin 𝛼 = 𝑚𝑎
𝑑𝑣 𝐵𝑙𝑣 cos 𝛼
−𝐼𝑙𝐵 cos 𝛼 − 𝑓 + 𝑚𝑔 sin 𝛼 = 𝑚 𝑜𝑟 𝐼 =
𝑑𝑡 𝑅
2
𝑙𝐵 cos 𝛼 2 𝑑𝑣 𝑑𝑣 𝑙𝐵 cos 𝛼 𝑓
− 𝑣 − 𝑓 + 𝑚𝑔 sin 𝛼 = 𝑚 ⟹ + 𝑣 = 𝑔 sin 𝛼 −
𝑅 𝑑𝑡 𝑑𝑡 𝑚𝑅 𝑚
2
𝑑𝑣 𝑙𝐵 cos 𝛼 𝑓
Si la barre AB atteint sa vitesse limite 𝑣𝐿 , alors =0 ∶ 𝑣𝐿 = 𝑔 sin 𝛼 −
𝑑𝑡
𝑚𝑅 𝑚
𝑅 0,6
𝑣𝐿 = 2 𝑚𝑔 sin 𝛼 − 𝑓 𝐴. 𝑁 ∶ 𝑣𝐿 = 20 × 10−3 × 9,8 sin 20° − 0,04 = 1,84𝑚. 𝑠 −1
𝑙𝐵 cos 𝛼 0,2 × 0,5 × cos 20° 2

2.4. Appliquer le théorème de centre d’inertie et calculer l’intensité maximale du courant induit correspondant
à la vitesse 𝑣𝐿 .
𝑑𝑣
T.C.I : 𝐹Ԧ + 𝑓Ԧ + 𝑃 + 𝑅 = 𝑚𝑎Ԧ , suivant x’x : −𝐼𝑙𝐵 cos 𝛼 − 𝑓 + 𝑚𝑔 sin 𝛼 = 𝑚
𝑑𝑡
𝑑𝑣 (𝑚𝑔 sin 𝛼 − 𝑓)
Si v = 𝑣𝐿 , alors 𝑑𝑡 = 0 𝑒𝑡 𝐼 = 𝐼𝑚𝑎𝑥 ∶ −𝐼𝑚𝑎𝑥 𝑙𝐵 cos 𝛼 − 𝑓 + 𝑚𝑔 sin 𝛼 = 0 ⟹ 𝐼𝑚𝑎𝑥 =
𝑙𝐵 cos 𝛼
(20 × 10−3 × 9,8 × sin 20° − 0,04) 𝐵𝑙𝑣𝐿 cos 𝛼 0,5 × 0,2 × 1,84 × cos 20
𝐴. 𝑁 ∶ 𝐼𝑚𝑎𝑥 = = 0,29𝐴 𝑜𝑢 𝑏𝑖𝑒𝑛 𝐼 = = = 0,29𝐴
0,2 × 0,5 × cos 20° 𝑅 0,6
chaambane92@gmail.com
Complément : Expression de v(t) et i(t) en fonction du temps
𝑑𝑣 𝑙𝐵 cos 𝛼 2 𝑓
Résolution de l’équation différentielle : + 𝑣 = 𝑔 sin 𝛼 −
𝑑𝑡 𝑚𝑅 𝑚

𝑚𝑅 𝑑𝑣 𝑣 𝑓
𝑃𝑜𝑠𝑜𝑛𝑠 𝜏 = 2 2 ⟹ + = 𝑔 sin 𝛼 −
𝐵 𝑙 cos 2 𝛼 𝑑𝑡 𝜏 𝑚
𝑓
Il apparait immédiatement une solution particulière constante : 𝑣𝑝𝑎𝑟𝑡 = 𝜏 𝑔 sin 𝛼 − 𝑚
𝑡

La solution générale de cette équation est donc : v = 𝑣𝑝𝑎𝑟𝑡 + 𝐾𝑒 𝜏

La constante K est déterminée en utilisant la condition initiale :

𝑡
−𝜏 𝑓 𝑡
−𝜏
v 0 = 𝑣𝑝𝑎𝑟𝑡 + 𝐾 = 0 ⟹ 𝐾 = −𝑣𝑝𝑎𝑟𝑡 ⟹ v t = 𝑣𝑝𝑎𝑟𝑡 − 𝑣𝑝𝑎𝑟𝑡 𝑒 = 𝜏 𝑔 sin 𝛼 − 1− 𝑒
𝑚

𝑚𝑅 𝑓 𝐵2 𝑙 2 cos2 𝛼
v(𝑡) = 2 2 𝑔 sin 𝛼 − 1 − 𝑒𝑥𝑝 − 𝑡
𝐵 𝑙 cos 2 𝛼 𝑚 𝑚𝑅

𝐵𝑙𝑣 𝑡 cos 𝛼 𝑚 𝑓 𝐵2 𝑙 2 cos 2 𝛼


𝑖 𝑡 = = 𝑔 sin 𝛼 − 1 − 𝑒𝑥𝑝 − 𝑡
𝑅 𝐵𝑙𝑣 cos 𝛼 𝑚 𝑚𝑅
chaambane92@gmail.com