Vous êtes sur la page 1sur 14

1 La Sécurité sur les Chantiers

La Sécurité sur les Chantiers

Définitions et concepts

Sécurité  : Situation, état tranquille qui résulte de l’absence réelle de danger. Etre en
sécurité, c’est être à l’abri du danger.

Risque : « Combinaison de la probabilité et de la gravité d’une lésion ou d’une atteinte à la


santé pouvant survenir dans une situation dangereuse ».

Danger éventuel plus ou moins prévisible.

Prévention : Ensemble des moyens mis en place dans le but de limiter le risque.

Phénomène dangereux : « Cause capable de provoquer une lésion ou une atteinte à la


santé  ».

Situation dangereuse : « Toute situation dans laquelle une personne est exposée à un où
plusieurs phénomènes dangereux ou agents chimiques, pouvant entraîner un danger
immédiatement ou à plus long terme ».

Exposition  : Situation dans laquelle une personne est soumise à un où des agents chimiques
ou biologiques ou à un ou des phénomènes physiques tel que le bruit, radiations ionisantes,
… pouvant entraîner un dommage à plus ou moins long terme.

Evénements dangereux  : Evénement à l’origine de la survenue d’un dommage.

Dommage  : Blessure physique ou atteinte à la santé.

Analyse et évaluation des risques


Identification des risques

Il faut tout d’abord identifier les risques, c’est à dire reconnaître les phénomènes dangereux,
les situations dangereuses et d’exposition. Cette évaluation permet de donner une valeur
relative aux risques, c’est à dire :

 à savoir si l’on traite ou non ;


 à choisir la technique ou le mode opératoire le plus approprié, compte tenu de tous
les paramètres ;
 à déterminer des mesures de prévention à intégrer dès la conception de l’ouvrage.
2 La Sécurité sur les Chantiers

Mesures de prévention possibles


Recherche des mesures de protection possibles

Le code du travail, par la loi du 31 décembre 1991,

• Principes généraux de prévention ( L 230-2)


• Eviter

• Evaluer

• Combattre

• Adapter

• Remplacer

• Planifier

• Protéger

• Instruire

En pratique les mesures de prévention pourront être d’ordre :

 technique,
 organisationnel,
 personnel (consignes, équipements de protection individuelle, formation,…).

Des consignes visent les risques qui n’ont pas pu être éliminés lors du choix des techniques et
techniques de travail. A ce titre les entreprises doivent :

 informer le personnel des risques résiduels présentés par le travail,


 indiquer au personnel les mesures de sécurité à prendre,
 exiger éventuellement le port d’équipements de protection individuelle.

Choix des mesures les plus efficaces en matière de prévention

Dans le but de satisfaire les objectifs de résultats prescrits par les principes généraux de
prévention, il est nécessaire de choisir les mesures de prévention les plus efficaces.

Le processus qui mène au dommage est constitué de phénomènes dangereux, de situations


dangereuses, d’expositions, d’événements dangereux, et finalement de dommages.

Suppression ou réduction du risque


3 La Sécurité sur les Chantiers

En complément de l’énoncé des principes généraux de prévention, avant d’opter pour une
mesure de prévention (donc lorsqu’on n’a pas pu éviter le risque), il est indispensable que
l’on respecte les principes suivants :

 Veiller à ne pas déplacer le risque ou à ne pas en créer un autre.


 Eviter que cette mesure entraîne une "surcharge physique ou psychologique" pour
l’opérateur.
 Veiller à ce que la mesure respecte l’esprit de la réglementation.
 S’assurer de la fiabilité de cette mesure.
 Penser à la généralisation, s’il y a lieu, de cette mesure.
 Fixer des délais d’application.

 Les organisateurs de la sécurité :

 Les Acteurs de la Sécurité sur les Chantiers


 Le maître d’ouvrage  ;
 Le maître d’œuvre (chargé de la conception et du contrôle général de l’exécution de
l’ouvrage)  ;
 L’entrepreneur (entrepreneur principal, sous traitant, travailleur indépendant) ;
 Le coordonnateur SPS (Sécurité et protection de la santé).
4 La Sécurité sur les Chantiers

Classement des opérations

 Protections particulières
Protections contre les chutes d'objets

. A-Liste des travaux à risque:

• Travaux en hauteur
• Travaux de terrassement à ciel ouvert
• Travaux souterrains
• Travaux confrontant à des agents toxiques (gaz, radiation,…)
• Travaux en présence de réseaux électriques
• Travaux fluviaux et maritimes
• Travaux avec engins de levage
• Autres (explosif,…)

B-Définition et utilisation:

• Protections collectives
• EPI:
• Moyen destiné à être porté ou tenu par une personne en vue de sa protection
• Elle ne peut être envisagée que lorsque les autres mesures
d'élimination/réduction du risque sont impossibles
• Ils sont fournis gratuitement par l’entreprise
• Adaptés à une tâche bien spécifique
5 La Sécurité sur les Chantiers

• Ils doivent être vérifiés et entretenus

C-Les Protections particulières:

• Protections contre les chutes d’objets


• Protections contre le bruit
• Protections contre les agents toxiques
• Protections pour la manutention
• Protections contre chutes de hauteur
• Protections contre l’ensevelissement
• Protections pour travaux souterrains
• Autres protections

Protections contre les chutes d’objet:


Le casque:

• Risque d’une blessure à la tête par heurt, par des objets qui tombent
• Il doit comporter:
• le numéro norme européenne,
• la marque du fabricant,
• la date de fabrication,
• le type de casque,
• la taille.

Les chaussures:

• Risque de blessure des pieds par des heurts, coinçages, par des objets qui tombent
• Différentes classes:
• SB : résistance à l'écrasement et aux chocs de 200 joules 
6 La Sécurité sur les Chantiers

• S1 : SB + un arrière fermé, des propriétés antistatiques et une capacité


d'absorption d'énergie
• S2 : S1 + tige résistant à l’eau 
• S3 : S2 + intercalaire antiperforation

et une semelle de marche à crampons.

Protections contre le bruit:

• Niveau sonore>85 dB(a)


• Les casques anti-bruit
• Les bouchons d’oreilles
7 La Sécurité sur les Chantiers

Protections contre les agents toxiques

Les masques:

• Les masques doivent être portés lors de tous travaux effectués dans des milieux
pollués (poussières, gaz toxiques,…)
• 2 catégories:
• Antiaérosols
• Antigaz
• Choisi en fonction de :
• La nature du polluant et de sa concentration
• Du poste de travail (durée d’exposition)

Les vêtements:

• Protégent des agressions physiques, chimiques et des intempéries


• Combinaison ou ensemble veste et pantalon
• Constitués de textiles présentant une bonne résistance aux flammes
• Permettent l'élimination de la transpiration
• Ne doivent pas gêner les mouvements de son utilisateur

La protection pour la manutention:

Les lunettes:

 Etincelles, pièces projetées


 Fluides qui jaillissent ou des rayonnements
 Tous les verres doivent en particulier présenter les qualités suivantes:
o neutralité optique;
o résistance aux chocs et à l'abrasion;
o ne pas présenter d'éclats coupants en cas de rupture.

Les gants:

• Protections contre les lésions de la peau


• Les gants d’électriciens:
• un pictogramme;
• l'identification du fabricant.
• Les autres gants:
• pictogrammes correspondant aux risques, accompagnés du n° de la
norme et des niveaux de performances
8 La Sécurité sur les Chantiers

Protections contre les chutes de hauteur

EPI: Harnais antichute:

 Sa fonction: retenir le corps et transférer les efforts aux parties les plus résistantes

 Un point d’ancrage(résistance >= 2T)

 Un absorbeur d’énergie( coulisseau ou enrouleur)

 Ligne de vie
9 La Sécurité sur les Chantiers

Protection contre l’ ensevelissement:

• Blindage

• Protections le risque électrique


10 La Sécurité sur les Chantiers

D-La coactivité:

• Excès de coactivité>identifier géographiquement et temporellement les


lieux d’intervention simultanées>phases critiques
• Protections collectives
• Aires de stockage
• Voies de circulation, manœuvres d’engins
• Signalisations

Risques résultant de la coactivité


• Bruit
• Circulation/acheminement:
• Piétons
• Engins
• Electricité
• Gaz et vapeurs
• Masses en mouvement, appareils de levage
• Pesanteur/hauteur:
• Travaux superposés
• Travaux sous-jacents
• Survol des charges
• Poussières
• Produits dangereux
11 La Sécurité sur les Chantiers

• Rayons
• Résistance insuffisante
• Stabilité insuffisante

PGCSPS

• Voies-zones de déplacement ou de circulation, horizontales ou verticales


• Zones de stockage (délimitation, aménagement, conditions, …)
• Conditions de manutention
• Utilisation des protections collectives, des accès provisoires
12 La Sécurité sur les Chantiers

Introduction à la signalisation

Sur tous les chantiers, la signalisation est obligatoire.

Signalisation routière de travaux (Arrêtés des 5 et 6/11/1992)

Les chantiers sur route ouverte à la circulation doivent faire l’objet pendant toute la durée
des travaux d’une signalisation temporaire. Fonction notamment de l’intensité du trafic, la
signalisation doit être plus développée pour les routes importantes que pour les autres routes.

Pour faire connaître aux usagers la nature et l’importance des obstacles, la signalisation
comprend trois niveaux :

La signalisation d'approche

C’est la signalisation la plus développée et


comprend généralement :

 Une signalisation de danger panneaux


triangulaires)  ;
 Une signalisation d’indication (panneaux
rectangulaires) ;

 Une signalisation de prescription


(panneaux circulaires).
La signalisation de position

Elle peut comprendre :

 Un ou plusieurs biseaux de raccordement ;


 Un ou plusieurs signaux frontaux placés à
l’origine du chantier ;
 Un balisage latéral avec répétition selon la
longueur du chantier ;

 Un signal de fin de chantier.

La signalisation de fin de prescription

Cette signalisation est placée en fin de chantier.

Signalisation de sécurité et de santé (Arrêté du 4/11/1993)

Dans les chantiers et ateliers, la signalisation de sécurité a pour but de donner une
information rapide sur un danger pouvant exister et d’en faciliter son identification précise.
Attention : elle ne saurait éliminer le danger. L’information qu’elle fournit ne peut remplacer
les mesures prescrites par les règlements de sécurité.

Pour que l’information soit comprise, le chef d’entreprise doit assurer une formation des
salariés ainsi que des séances de sensibilisation.
13 La Sécurité sur les Chantiers

On distingue trois types de signalisation :

Signaux par panneaux

Signaux d’avertissement ; Signaux d’obligation ; Signaux d’interdiction  ; Signaux de


sauvetage ; Signaux de lutte contre l’incendie ; Signaux complémentaires.

Signaux sonores

Le bruit émis par un avertisseur (klaxon, alarme, trompe) signale l’arrivée d’un danger
(recul de véhicules, arrivée d’un convoi…). Sa durée doit être aussi longue que l’action
l’exige.

Signaux lumineux

En général, lumière alternative de couleur jaune sur un engin, une machine ou une
installation.

 CONCLUSION

Cette étude nous a permis de prendre conscience de l’importance de la sécurité sur un


chantier d’ouvrage de génie civil.

Depuis quelques années, la plupart des entreprises ont pris conscience du rôle qu’elle
devaient prendre pour améliorer la sécurité sur les chantiers du BTP et se sont énormément
investies. En effet sans sécurité, un chantier ne pourra pas être mené à bien.

Ainsi, le groupe SOGEA Construction, a placé la sécurité comme étant sa priorité : « La
sécurité d’abord  ! », et a défini cinq points principaux :

 La sécurité, ça s’organise : Les risques doivent être identifiés pour être évités, dés le
début du projet. Le chantier doit être organisé, la bonne personne à la bonne place, le
bon matériel au bon moment.
 La sécurité ça se partage : Il faut faire comprendre au nouveau personnel ou à celui
qui est pris par l’habitude comment éviter le danger, chacun a son rôle et doit être à
sa place.
 La sécurité, ça se voit : Le chantier doit être nettoyer et rangé continuellement pour
créer de bonnes conditions de travail. Quand on est bien sur un chantier, l’ambiance
est bonne, et quand l’ambiance est bonne, le chantier est plus sûr.
 La sécurité, ça se vit : Il faut créer « l’état d’esprit » sécurité dans la vie de tous les
jours, en observant, analysant et en écoutant les observations de chacun. Quand il y a
communication, la sécurité progresse.
 La sécurité ça se respecte : Les règles établies doivent être respectées pour permettre
un travail sûr et efficace.

Pour Jean Rossi, PDG de SOGEA construction, comme pour beaucoup d’autres chefs
d’entreprises : « le premier des chantiers, c’est la sécurité, car un chantier sûr est un
chantier réussi.  ».
14 La Sécurité sur les Chantiers

La sécurité est donc primordiale dans l’élaboration d’un projet. La prévention la plus
efficace est basée sur une interaction entres personnes et équipements. Une bonne interaction
est synonyme de prévention et donc de risques mineurs.

Mais aujourd’hui, malgré tout, l’application effective de la réglementation est encore assez
inégale et, malgré une dynamique de prévention engagée depuis plusieurs années
(notamment la mise en place systématique de coordination SPS) sur tous les chantiers, près
de 120 000 accidents et 170 décès étaient encore recensés en 2001.

Le nombre d’accidents sur les chantiers est encore trop élevé, de nombreux éléments doivent
donc être amélioré pour assurer une meilleure sécurité sur les chantiers :

 mieux préparer les chantiers ;


 développer la formation des différents acteurs ;
 améliorer la mise en œuvre effective de la coordination SPS le plus en amont
possible ;
 améliorer l’accueil des entreprises sur le chantier ;
 accroître le recours à des équipements de travail adaptés et correctement utilisés ;
 développer la mise en place et le maintien de protection collective.

Vous aimerez peut-être aussi