Vous êtes sur la page 1sur 116

UNIVERSITÉ DE TOAMASINA

---------------------------------------------

FACULTÉ DE DROIT DES SCIENCES ÉCONOMIQUES ET DE GESTION

---------------------------------------------

DÉPARTEMENT DE GESTION

---------------------------------------------

Mémoire pour l’obtention du diplôme de maitriseès sciences de gestion

Conception et réalisation d’un site web de


l’emploi en ligne
« PLATEFORME DE L’EMPLOI »

Présenté et soutenu publiquement par :

Fidèle Roméo ANDRIANOMENJANAHARY

Option : Informatique et Organisation

Promotion : 2008-2009

Sous la direction de :

Encadreur pédagogique Encadreur professionnel


Monsieur Jérôme VELO Monsieur Ioniarimalala
Enseignant-Chercheur à l’Université de RAKOTONIRINA
Toamasina Responsable du volet TIC de l’ONG JADE

Septembre 2011
SOMMAIRE
SOMMAIRE ............................................................................................................................... 3
REMERCIEMENTS ................................................................................................................... 4
DÉDICACE ................................................................................................................................ 5
LISTE DES ABRÉVIATIONS, DES SIGLES ET ACRONYMES .............................................. 6
INTRODUCTION....................................................................................................................... 9
PREMIÈRE PARTIE - PRÉSENTATION GÉNÉRALE DE L’ONG JADE ET LE DOMAINE
DU PROJET ............................................................................................................................. 11
CHAPITRE I : PRÉSENTATION GÉNÉRALE DE L’ONG JADE ......................................... 12
SECTION I- LES GÉNÉRALITÉS SUR L’ONG JADE ........................................................ 12
SECTION II - LA VISION ET LES ACTIVITÉS DE L’ONG JADE ................................... 13
SECTION III - LE DOMAINE DU PROJET........................................................................... 15
CHAPITRE II : LA PROBLÉMATIQUE DU CHÔMAGE A MADAGASCAR ET
L’INFORMATISATION .................................................................................................................. 19
SECTION I - LA PROBLÉMATIQUE DU CHÔMAGE A MADAGASCAR ........................... 19
SECTION II - LES SOLUTIONS PROPOSÉES ......................................................................... 20
SECTION III –LA POLITIQUE ADOPTÉE SUR LA PLATEFORME...................................... 22
SECTION IV : LA MÉTHODE D’ANALYSE ............................................................................ 26
DEUXIÈME PARTIE - CONCEPTION, RÉALISATION ET MISE EN PRODUCTION ....... 37
CHAPITRE I : LA CONCEPTION DÉTAILLÉE ........................................................................ 1
SECTION I - L’ÉTUDE FONCTIONNELLE ......................................................................... 40
SECTION II - ÉTUDE STRUCTURELLE .............................................................................. 84
SECTION III – ÉTUDE COMPORTEMENTALE ...................................................................... 89
CHAPITRE II : LA RÉALISATION ................................................................................................ 93
SECTION I- LES TECHNOLOGIES UTILISÉES ...................................................................... 93
SECTION II- STRUCTURE GÉNÉRALE DU SITE ................................................................... 95
SECTION III - LES FONCTIONNALITÉS ................................................................................. 99
CONCLUSION ........................................................................................................................106
BIBLIOGRAPHIE ...................................................................................................................107
ANNEXE .................................................................................................................................109
LISTE DES ILLUSTRATIONS ...............................................................................................113
REMERCIEMENTS

En accord avec les efforts, les dévouements et les recherches qu’on a pu


entreprendre, cet ouvrage a été mise en œuvre grâce à la collaboration des certaines
personnes. Nous voudrions, donc, témoigner notre gratitude la plus profonde et adresse par la
suite nos vifs remerciements, pour leur soutien, leur encouragement au cours de l’élaboration
de ce présent mémoire, plus précisément :

 À Monsieur Ioniarimalala RAKOTONIRINA, Responsable du volet Technologie de


l’Information et de la Communication (TIC) de l’ONG JADE (Jeune Actif pour le
développement), qui m’a proposé ce thème de mémoire et qui a accepté aussi d’être
mon encadreur professionnel de m’avoir accordé ses temps précieux et d’avoir partagé
ses expériences professionnelles, malgré ses multiples occupations ;

 À tous les membres de JADE pour leurs sympathiesetpartage d’expériences et des


savoir-faire ;

 À monsieur Jérôme VELO, mon encadreur pédagogique d’avoir dirigé ce travail, son
encouragement, ses précieux conseils qui m’a servi d’une aide considérable malgré
ses diversesengagements ;

 À tous les Enseignants-Chercheurset le PersonnelAdministratif et Technique (PAT) de


la Faculté de Droit, des Sciences Économiques et de Gestion de l’Université de
Toamasina qui m’ont offert toutes les aides pédagogiquesnécessaires durant mes
années d’études ;

 Nous voudrions aussi exprimer nos sincères remerciements à nos parents et a toute la
famille, pour leur amour, leur soutien moral et financier, et ainsi que les éducations
qu’ils nous ont offert au cours des longues années d’études.

 Enfin, un chaleureux remerciement à tous nos amis qui nous ont soutenu pendant la
période difficile pendant la réalisation et tout ce qui ont contribué de près ou de loin
dans l’enrichissement et l’élaboration de cet écrit de recherche.

Veuillez accepter toutes nos reconnaissances et nos plus hautes considérations les plus
sincères.

Fidèle Roméo ANDRIANOMENJANAHARY


DÉDICACE

Je dédie ce modeste et mémorable travail à mes parents qui m’ont accompagné


dans toute ma vie, s’inquiétant énormément pour m’offrir une vie meilleure, sans oublier leur
participation dans ce travail en m’aidant de ses pleins grés. Je tiens la parole pour leur
dire : « Voilà les fruits de vos sacrifices !».
LISTE DES ABRÉVIATIONS, DES SIGLES ET ACRONYMES
AJAX : Asynchronous JavaScript And XML
BD : Base de données
CSS : Cascading Style Sheets
CU : Cas d’Utilisation
CV : Curriculum Vitae
FPDF : Free PDF
FTP : File Transfer Protocol
GNU : General Public Licence
HTML : HyperText Mark-upLanguage
HTTP : HyperText Transmission Protocol
IHM : Interface Homme-Machine
INSTAT : Institue Nationale de Statistique
IP : Internet Protocol
MIME : Multipurpose Internet Mail Extension
OMG : Object Management Group
OSI : Open Systems Interconnections (Interconnexion des systèmes ouverts)
PHP : HypertextPreprocessor
PSMP : Personnel Serveur Mail Professionnel
UML : UnifiedModellingLanguage
UPD : User Datagram Protocol
SGBD : Système de Gestion des Base de Données
SMTP : Simple Mail Transfer Protocol
SQL : StructuredQueryLanguage
TCP : Transmission Control Protocol
TIC : Technologie de l’Information et de la Communication
JADE : Jeune Actif pour le Développement
WWW : World Wide Web
INTRODUCTION

Actuellement, les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC)


deviennent des outils de plus en plus indispensables et incontournables dans la vie humaine
pour un développement durable. Ces technologies s’imposent dans plusieurs domaines
d’activités, par exemple, l’Internet est un outil puissant dans le domaine de communication
mondiale. Cet Internet peut remplacer les téléphones, postes, etc.Ces technologies TIC sont
utilisées aussi en remplaçant les Cabinets de recrutement par le biais de Site Web.

Or l’utilisation de ces TIC demande des moyens financiers, matériels (par


exemple : les câbles sous-marins, les satellites, etc.) et humains assez lourd pour les pays en
voie de développement. Par conséquent, le Continent Afrique n’est connecté dans le réseau
mondial qu’en 1994 par le câble sous-marins SAT-2 en Afrique du Sud, en 2002 par SAT-3
en Afrique de l’Ouest et Madagascar en 2007 et 2008 par le biais de câbles sous-
marinsOrange et EASSy1.

À l’issue de ces installations, Madagascar fait la course à la montre pour combler


ces retards. L’ONG JADE (Jeune Actif pour le Développement) profite cette course pour en
faire utiliser les TIC pour mettre en ligne ses activités pour participer et apporter leurs
contributionspour les développement du pays. Suite à ces idées, l’ONG JADE s’est orienté
vers le domaine de l’emploi.Il veut mettre en lignes les offres d’emploi et de faciliter la
recherche d’emploi.

C’est la raison pour laquelle nous avons choisi le thème de mémoire intitulé :
« Conception et réalisation d’un site Web dynamique d’offres et de demandes d’emploi en
ligne PLATEFORME de L’EMPLOI ».

Cette mise en place nous revient de développer une application Webqui devrait
assurer les deux principalesfonctionnalités suivantes :

1. Uneapplication FrontOffice du coté client pour les internautes ;

2. Une application back-office pour administrer le site.

1
UIT, Les câbles SAT -3 et EASSy : des avancées décisives dans la rupture de l’isolement de
l’Afrique, page 15.
9
Ce Mémoire décrit les étapes à suivre de la mise en place de cette application ainsi
que la présentation succincte de ce logiciel. Ainsi, il se divise en deux grandes parties. La
première partie est consacrée à la Présentation générale de l’ONG JADE et l’application à
mettre en place.Cette partie contiendra deux chapitres. Le premier nous décrira la vue
d’ensemble sur l’ONG JADE, ses objectifs ainsi que ses activités. Le deuxième chapitre nous
donnerales arguments motivants de la réalisation de ce projet en terminant avec la
méthodologie à utiliser. Tandis que la deuxième partie est axée sur la conception détaillée la
réalisation du système à mettre en place. Cette deuxième partie contiendra aussi de deux
chapitres. Le premier chapitre nous décrira les études fonctionnelle, structurelle et
comportementale du système et le deuxième chapitre nous donnera le choix d’un Système de
Gestion Base de Données à utiliser ainsi que la présentation du logiciel développé

10
PREMIÈRE PARTIE - PRÉSENTATION GÉNÉRALE DE
L’ONG JADE ET LE DOMAINE DU PROJET

Dans cette partie nous montre les généralités de l’ONG JADE et la présentation du domaine
de projet.
CHAPITRE I : PRÉSENTATION GÉNÉRALE DE L’ONG JADE

Dans ce chapitre, nous présenterons les généralités sur l’ONG JADE, ses
objectifs et ainsi que ses activités.

SECTION I- LES GÉNÉRALITÉS SUR L’ONG JADE

Dans cette section, nous exposerons l’identité et la structure de l’ONG JADE.

§ 1 Historiques

A. Qu’est-ce que JADE

JADE (Jeunes Actifs pour le Développements) est un organisme non


gouvernemental créé à Tamatave (MADAGASCAR) en 2005 grâce à l'initiative des jeunes
bénévoles. Elle a été mise en place par des jeunes qui ont intégré bénévolementdans
l’organisation. Le JADEcrée des événements pour motiver les jeunesàfaire face à son avenir.

B. Enregistrement Administratif Officiel

Récépissé provisoire : N° 75/05/R. EST/ONG auprès du bureau de la


RégionAtsinanana– Toamasina.

12
C. Les membres du staff de JADE

Tableau 1 : La liste des membres de staff de l’ONG JADE

FONCTION NOM et PRÉNOM(s)


Présidente Mlle Lynda HUBERTTA
Vice-président Mr TsioryANDRIANOMENA
Secrétaire et conseiller MrMackenzi Enzo HARINDRANTO
Trésorier et responsable du volet TIC Ioniarimalala RAKOTONIRINA
Coordonnateur HerinjaraJudicaël
RANDRIANJAFIARINOELY
Responsable du volet environnement Mlle MichellaRAMANALINARIVO
Responsable du volet Lutte contre la Mr RosinSALAVA
pauvreté
Responsable de la relation Internationale Mr Jan Bodo LESSMAN
Source : réflexion personnelle, 2011.

SECTION II- LA VISION ET LES ACTIVITÉS DE L’ONG JADE

§ 1 La vision :

Le JADE a une grande vision vis-à-vis des jeunes comme sondevis le dit « Un
développement des jeunes, par les jeunes et pour les jeunes», il aide les jeunes à prendre
en main son avenir à l’aide des formations ou des événements.

§ 2 Les activités

Les actions de JADE est d’aider les jeunes en faisant des aides humanitaires ou
matérielle. JADE récolte des fonds auprès des donneurs et crée des activités ou
mouvement pour motiver les jeunes dans tous les domaines d’activités. Elle est une ONG
à but non lucratif qui fait des actions bénévolats au profit des jeunes.

13
SECTION III -LE DOMAINE DU PROJET

§ 1 L’EMPLOI À MADAGASCAR

A. Qu’est-ce que le chômage

« Le chômage peut être défini comme l’inactivité d’une personne souhaitant


travailler »2.Le chômageest la situation de la main-d’œuvre disponible à travailler qui est à la
recherche de l’emploi mais ne réussit pas à en trouver.

B. Situation du chômage à Madagascar

« Le taux de chômage à Madagascarest passé de 5,2 % au premier trimestre de l’année


2006 et s’est accru à 6,8 % au premier trimestre de l’année 2010, ce qui correspond à une
augmentation de près de 20 000 chômeurs »3.Cet accroissement important du nombre de
chômeurs tient à un double phénomène. Il traduit d’une part la difficulté plus grande des
jeunes diplômés à s’insérer sur le marché du travail. Les primo-demandeurs (les jeunes
diplômés qui cherchent leur premier emploi) sont passésd’environ 10 000 en 2006 à près de
20 000 en 2010. Cette augmentation est aussi le résultat d’une des licenciements opérée par le
secteur privé formel : 60% des chômeurs ancienne occupés ont en effet déclarés être à la
recherche d’emploi à la suite d’un licenciement contre 53% en 2006 comme nous le montre la
figure ci-dessous :

2
Wikipedia.org, chômage, consulter le 20/10/2011 et disponible sur
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%B4mage.
3
L’INSTAT, l’emploi, le chômage, Jean Louis, Enquêtes 1-2-3, phase 1 « Emploi », novembre 2010, pages 13.

15
Figure1 :Évolution du nombre de chômeurs et du taux de chômage de 2001 à 2010

Source : Enquêtes 1-2-3, phase 1 « Emploi », 2001-2010, INSTAT/DIAL

Cette dégradation du marché de travaila beaucoup d’impact surle domaine social de la


population et le domaine économique du pays. Comme nous montre la figure ci-dessus, le
nombre de chômeur ne cesse pas d’augmenter pour ces quatre dernières années.

§ 2 LA TECHNOLOGIE A MADAGASCAR

Depuis les onze dernières années, la possession des ordinateurs personnels ne cesse
d’augmenter. Cette augmentation nous montre que le domaine de l’informatique gagne du
terrain dans notre quotidien et devient incontournable.La figure ci-dessous nous montre la
statistique des possessions d’ordinateur personnel à Madagascar.

16
Figures 2: Statistiques des ordinateurs personnels à Madagascar

Source: Perspective Monde/Université Sherbrooke/La Banque Mondiale, 2009.

La globalisation du commerce favorise les activités commerciales à Madagascar. Cela apporte


beaucoup d’impact sur la vie de la population. De nos jours, les outils de la TICconnaissent
une diminution de prix favorable. Cettediminution de prixest un facteur d’augmentation de la
possession des ordinateurs personnels à Madagascar.

Concernant cela, nous avons ces chiffres pour montrer les différents accès à Internet
en général. À Madagascar; 1« ...principalement, ce sont les points d'accès communautaires,
type cybercafé, que la population utilise. 57,0% des individus interviewés accèdent à Internet
par le biais des cybercafés. 24,1% y accèdent surson lieu de travail. 5,1% déclarent tout de
même accéder à Internet à travers un autre point d'accès communautaire tel que les
établissements scolaires ». Cela explique que la tendance à consulter les cybercafés est
nettement importante, et la connexion à l'Internet au foyer reste à travailler. Cette absence,
voire insuffisance de l’usage à domicile de l’informatique, est due essentiellement à la
faiblesse de pouvoir d'achat des ménages.

Une croissance remarquable au niveau de l’acquisition des ordinateurs personnels constitue


un indice de l'évolution des abonnements Internet, ce qui est affirmé par cette figure.

17
Figure 3: Utilisateurs d'Internet à Madagascar

Source: Perspective Monde/Université Sherbrooke/La Banque Mondiale, 2009.

Avec des prévisions dans les trois années à venir (suite).

Tableau 2 : Évolutiondes utilisateurs de l’Internetdans les trois années à venir

Année Effectif
2009 388 467
2010 491 517
2011 594 567

Source: Perspective Monde/Université Sherbrooke/La Banque Mondiale, 2009.

D’après cette statistique, l’adhésion de l’Internet à Madagascar est promoteur et


deviendra un moyen de communication le plus courant.

18
CHAPITRE II : LA PROBLÉMATIQUE DU CHÔMAGE A MADAGASCAR ET
L’INFORMATISATION
Pour bien mener notre analyse, nous exposerons les problèmes liésà la condition
de chômage à Madagascar et ses conséquences vis-à-vis des peuples.

SECTION I - LAPROBLÉMATIQUEDUCHÔMAGE A MADAGASCAR


§ 1 La problématique

A. Manque de sensibilisation de l’offre

Souvent, les sources d’offres d’emploi à Madagascar se fait par l’intermédiaire


des médias (Télé, radio, les journaux, les magazines,l’Internet).Parfois, les magazinesont un
retard de livraison surtout pour les districts ; ce qui provoque un retard d’information et toute
les ressources motivées ne pourront pas y postuler. Pour les journaux et la télé, le problème
vient de la diversité des chaines et de type. Mais ça reste une tâche très difficile et qui
provoque le manque d’information.

B. Coût de la recherche d’emploi très élevé

La recherche d’emploi reste toujours une étape très difficile et couteuse. Pour
postuler à un emploi, on est obligé de se déplacer et de préparer les dossiers de candidature. À
chaque offre qu’on veut postuler, on est obligé de refaire cette même couteuse. Cette dernière
est un facteur qui empêche le candidat à postuler pour une offre d’emploi par un manque de
ressource financière.

C. Manque de transparence

Il y a une discrimination entre les candidats par exemple les postes politiques à
cause du manque d’échange entre les recruteurs et les candidats.

§ 2 La conséquence sur le chômage

Tous ses problèmesengendrent un échec professionnel. C'est-à-dire que chaque


personne recrutéen’est pas forcément la personne adéquate pour le poste. L’entreprise ne peut
pas produire normalement et ne s’étend pas ce qui n’entraine pas la création de l’emploi.
L’augmentation du taux de chômage qui s’élève à 6,8% de la population active.

19
SECTION II - LES SOLUTIONSPROPOSÉES
§ 1 La mise en place d’une plateforme de recrutement en ligne

Nous préconiserons une solution pour résoudre ces problèmes du chômage. La création d’un
outil de communication interactif pour :

 rapprocher les candidats ainsi que les recruteurs ;

 amener la transparence entre le candidat et les recruteurs ;

 réduire les couts de la recherche d’emploi ;

 mettre à la disposition des recruteurs un outil gratuit de publication ;

 donner la possibilité aux chercheurs d’emploi l’opportunité d’être vu par les recruteurs ;

 pour offrir aux entreprises un espace propice de recrutement.

§ 2 Les avantages de l’Internet

D’après les statistiques de la section précédente, le TIC peut jouer un rôle très
important dans le domaine de l’emploi. Il apporte beaucoup d’avantages. Pour les recruteurs,
la facilité de trouver la personne adéquate pour combler ses postes et la possibilité de
consulter les dossiers des candidats motivés qui ont passé une candidature et de pouvoir
consulter leur profil et CV. Pour les candidats, il apporte une transparence car seuls les
critères de recherche sont les moyens pour consulter les candidats. Il facilite aussi la
possibilité de consulter des offres d’emploi et de postuler directement pour une offre qui
l’intéresse sans le moindre déplacement et avec le minimum de coût.

Les autres avantages que procurent les TIC, On peut suivre l’état de sa
candidature ou de son offre pour les recruteurs. Cependant il est possible d’être alerté par un
courrier électronique, comme dans le cas d’un candidat qui attend une offre correspondant à
son profil ou bien les candidatures adressées au recruteur en réponse à son offre.

Les TIC peuvent représenter des outils avantageux dans le domaine du marché de
l’emploi puisqu’ils sont susceptibles optimiser le temps consacré pour trouver un emploi,
d’apporter une transparence entre les recruteurs et les candidats.

20
§ 3 Les plateformes de l’emploi en ligne

A. Définition

Une plateforme d’emploi en ligne est un logiciel qui joue l’interface entre les
recruteurs et les candidats. Elleassiste les recruteurs au dépôt deleur offre ou de leur
candidature pour les candidats.

Ce type d’application regroupe les outils nécessaires aux trois principaux types
d’utilisateurs : les recruteurs, les candidats et l’administrateur.

B. Les acteurs de l’emploi en ligne

Les principaux acteurs d’une plateforme d’emploi en lignequ’on abordera les


détails dans la partie deux (uses cases) se limite en trois acteurs à savoir le candidat, le
recruteur et l’administrateur. Ils présentent des objectifs et fonctionnalités différentes.
Cependant, on distingue quatre rôlesprincipaux :

 Le recruteur (créateur des offres) : il établit (pour les candidats) l’offre que ce soit en
formation ou en emploi ;

 Le candidat (l’intéressée) : son rôle consiste à consulter les offre, poser son dossier de
candidature et créer son profil ;

 L’operateur de saisie (modérateur du site): poser des offres et consulter la candidature


pour les membres qui vienne au siège de l’ONG JADE ;

 L’administrateur : Un administrateur installe et assure la maintenance du système, il


assure les gestions des inscriptions des membres, les options du site, gère les droits
d’accès et assure la gestion des ressources.

C. Fonctionnalités d’une plateforme d’emploi en ligne

 Le recruteur s’inscrit pour devenir membre pour pouvoir créer ses propres offres et
effectuer un suivi sur l’offre posé. Il consulte les candidats ou télécharger le CV des
candidats.

 Le candidat s’inscrit pour pouvoir consulter les différents offres, de postuler ou


contacter directement le recruteur. Il créer son profil d’emploi ou/et de formation et son
cv en ligne.

21
 Le recruteur et le candidat peuvent se communiquer par courrier électroniques.

 L’operateur de saisie s’occupe la gestion d’inscription, des offres et des dossiers des
membres qui viennent localement au siège de JADE. Il crée des comptes (candidats ou
recruteur), des offres et de pouvoir les modifiés. Il est le modérateur du site.

 Administrateur installe et assure la maintenance du système. Il configure les options du


site, gère les droits d’accès des uns et des autres et la gestion des offres.

D. Exemple de plateforme d’emploi en ligne

Le nombre de plateforme d’emploi en ligne ne cesse de se multiplier, il est donc


impossible de toute les citer. Mais nous avons pris comme exemple :

 Job Boom

 Pôle emploi

 Etc.

Cependant, les sites de l’emploi à Madagascar ne sont que des sites d’annonce
simple ou de collecte de base de CV, sauf pour les sites d’entreprises pour son propre
recrutement (à l’exemple d’Ambatovy).

SECTION III –LA POLITIQUE ADOPTÉE SUR LA PLATEFORME


§ 1 Mise en situation

Avant de se lancer dans l’implémentation, nous nous sommes imposé une politique
qu’il fallut tenir à l’esprit pendant tout le développement de l’application. En respectant cette
politique, nous étions sur d’obtenir un site de haut niveau d’accessibilité et d’efficacité.

§ 2 Respecter les normes

Pour réussir à partager l’information et assurer son universalité, le réseauInternet


repose sur un ensemble de protocole. Ces protocoles permettent le transfert d’un fichier d’un
ordinateur à un autre. L’information doit être normalisée afin que l’ordinateur qui le reçoit
puise décoder l’information.

Sur le Web, l’encodage le plus fréquent est le HTML (HypertTextMark-


upLanguage). Il est en fait la base du Web. Il existe beaucoup d’encodage qui ont été

22
développépour combler les lacunes du HTML. Le W3C propose maintenant une norme de
codage pour les documents HTML.

§ 3 Design « TABLELESS »

A. Introduction

Le design « tableless » est une méthode de gérer les affichages d’un document
html sous forme de tableau. On a utilisé cette méthode pour avoir une bonne facilité
d’affichage.

B. Positionnement du CSS

Depuis 1996, les feuilles de style en cascade (CSS) permettent de séparer la


structure et le style de manière élégante et efficace. Au cours des dernières années (2001),
beaucoup d’agents utilisateurs (navigateurs) ont mis en œuvre les normes CSS 1 et CSS2. Le
recours à une feuille de style permet de réunir toutes les informations concernant le style des
documents en un seul endroit.

L’utilisation des feuilles de style offre beaucoup d’avantages, tel qu’une réduction
des temps de création du site Web et interopérabilité accrue (c'est-à-dire que beaucoup
d’agents utilisateurs différente pourront lire votre site Web). Il existe beaucoup de site qui
propose des Template gratuit mais nous avons décidé de crée nous-mêmes notre propre style
pour mieux comprendre l’utilisation du CSS.

C. Problèmes des tableaux

En résumé les problèmes du tableau sont les suivantes :

 Il est lourd à charge par le navigateur qui provoque une lenteur pour l’affichage de la
page.

 La mise en page d’un tableauentraine un cout de production et de la maintenance très


haut ;

 Les tableaux alourdissent la page en termes de taille de fichier.

23
§ 4 Compatibilité

Le Site donnée doit être compatible avec tous les navigateurs modernes. Nous
avons suivi la norme de standard du W3C, appuyé sur les feuilles de style CSS de niveau 2.
Malheureusement, certains navigateurs sont très capricieux, c’est le cas de navigateur de
Microsoft.Ce site a été testé avec les navigateurs suivants :

 Internet Explorer 7.0 ou ultérieur ;

 Firefox version 3.0 ou ultérieur ;

 Opéra version 4.0 ;

 Google chrome 10.

§ 5 Quelques services Internet

Internet c’est l’ensemble formé par des milliers d’ordinateursdispersés dans le


monde et reliés entre eux. C’est le réseau mondial qui incorpore des réseaux
gouvernementaux, universitaire, commerciaux, militaires et d’entreprise. L’usage les plus
populaires de l’Internet sont :

A. La messagerie électronique

La messagerie électronique est un service permettent d’échanger des courriers


électroniques (E-mail « Electronic mail » en anglais) ou des fichiers à travers un réseau
informatique (principalementl’Internet).Les courriersélectroniques est sans doute l’un des
premiers motifs de l’implémentation du réseau Internet et son utilisation la plus courante.Les
courrierssou messages ainsi transmis par ce moyen électroniques sont alors appelles courriers
électroniques. Il nécessite un serveur mail accessible à un réseau électronique. Le serveur
dispose d’une boite électronique (BAL : Boite À Lettre) ou Mailbox. Cette boite est identifiée
par un surnom (nom d’identification) et un mot de passe.

L’acheminement des courriels est régi par plusieurs standards :

 SMTP (Send Mail Transfer Protocol) : c’est un protocole qui est dédié à l’envoi d’un
message. Ce protocole utilise du texte en ASCII, il ne fonctionne pas pour l’envoi des fichiers
binaires. Pour pallier ce problème, des standards comme MIME (Multipurpose Internet Mail

24
Extension) ont été développés pour permettre le codage des fichiers binaires au travers d’une
SMTP.

 POP (Post Office Protocol) : servent


servent à rapatrier des messages pour leur lecture. Le POP est un
protocole qui permet de récupérer les courriers électronique situés sur un serveur de
messagerie électronique. Ce protocole a été réalisé en plusieurs versions POP1, POP2 et
POP3. Actuellement,, c’est POP3 ou Post Office Protocol Version 3 qui est utilisé de façon
standard.

B. Le transfert de fichier

Ce service
ervice permet à un client de récupérer des fichiers au près d’un serveur de
fichiers. Ce service utilise le protocole FTP. Le FTP est utile dès qu’il s’agit de transférer des
données entre deux machines A et B.

C. Le Web

Le WWW (World Wide Web, alias Web) est le service le plus médiatique
d’Internet.. Il permet d’obtenir des informations provenant d’Internet.
d’ Ce service permet au
client (browser) d’accéder à des documents de format HTML (Hyper
Hyper TextMark-upLanguage)
TextMark
avec un serveur Web selon le protocole HTTP.
HTTP

Figure 4 : protocole client/ serveur Web

Source : reflexion personnelle, 2011.

25
Pour faciliter les échangés et la consultation des outils, le centre Européen de la
recherche Nucléaire (CERN) a mis au point le protocole http (HyperText Transfer Protocol)
et le langage HTML qui permet de représenterles documents sous forme HyperText adapté
aux besoins des utilisateurs. Afin d’identifier sans ambiguïté les ressources référencées dans
un document, les adresses Web ont été uniformisés et se présente sous forme d’un URL
(Uniform Ressources Locator) ainsi défini Protocolde connexion://nomduserveur.port/chemin
d’accès/fichier. Les concepts du Web repose sur l’hypertexte, une page HyperText est écrit en
HTML, ces page se trouvent sur un serveur Web qui utilise u protocole http. Les pages
délivrées par le serveur Web contenant des objets désignés par une adresse URL sont
consultable par des agents utilisateur qui est le navigateur (an anglais Browser) par exemple :
Netscape, Firefox, Internet Explorer, Opéra,Google,…

Dans ce chapitre, nous avons vu la généralité sur l’Internet qui marque les
Nouvelles Technologie de l’information et de la communication (NTIC) et qui constitue le
plus grand réseau mondiale. Internet représente une autoroute électronique que toute est prête
à emprunter.

SECTION IV : LA MÉTHODE D’ANALYSE


Ce chapitre nous présente en premier lieu les démarches à suivre pour la mise en
place du système et l’étude préalable qui doit aboutir à la présentation générale du futur Site.

§ 1 La Généralité

A. Choix de la méthode utilisée

L’utilisation d’une méthode d’analyse est primordiale pour la réalisation d’un


projet informatique permettant de représenter et définirles données de bases. Il existe
beaucoup de méthode d’analyse dans le monde de l’informatique comme MERISE (Méthode
d’Étude et de Réalisation Informatique par les Sous Ensemble), la méthode orienté objet
comme le OMT, le OOSE (Object Oriented Software Engineering), l’UML
(UnifiedModelingLanguage), etc.

Nous avons utilisés la méthode objet car elle permet de définir le problème à haut
niveau sans rentrer dans les spécificités des langages et de définir un problème sous de façons
graphique pour une facilité de compréhension. Nous avons utilisés la méthode UML qui est
utilisé pour la méthode objet pour les raisons suivante :

26
 Elle offre des différentes vues complémentaires d’un système, qui guide l’utilisation
des concepts objets,

 Elle offre plusieurs niveaux d’abstraction, qui permettent de mieux contrôler la


complexité dans l’expression des solutions objets,

 Sa notation graphique facilite la compréhension et l’évaluation des solutions,

 Son indépendance par rapport aux langages d’implémentation, domaine


d’application en font un langage universel.

UML est un langage formel et normalisé avec un gain de précision et une garanti de stabilité.

§ 2 Outils de conception

Un outil de conception est un utilitaire qui sert à faciliter les travaux de


conception, c'est-à-dire facilite la modélisation et la conception des modèles de système
d’information. Il existe plusieurs outils de conception objet comme L’Ojectering et Visual
paraduigm mais nous avons utilisés « Win’ design 7 » pour les différentes raison suivantes :

 Une facilité d’utilisation ;

 Une possibilité de s’illustrer à l’aide des exemples ;

 Une procuration d’aide en ligne.

Win’ design n’est pas l’outil la plus performante pour une conception objet mais
pour notre cadre de projet il possède toutes les fonctionnalités requises.

§ 3 La démarche en UML

A. Historique de l’UML

L’UML (UnifiedModelingLanguage, traduisez « Language de modélisation objet


unifiée » est né de la fusion de trois méthodes qui ont plus influencé la modélisation objet au
milieu des années 90 : OMT, OOD et OOSE. Issu du terrain et fruit d’un travail d’experts
reconnus, UML est le résultat d’un large consensus ce qui lui fait que au bout de quelque
année seulement, l’UML est devenu un standard incontournable. UML est un langage
graphique de modélisation des données et des traitements. C'est une formalisation très aboutie
et non-propriétaire de la modélisation objet utilisées génie logiciel. Aujourd’hui, le standard

27
industriel de la modélisation objet est UML. Il est sous l’entière responsabilité de l’OMG.
L’UML se définit comme un langage de modélisation graphique et textuelle destiné à décrire
des besoins, spécifier et documenter des systèmes, esquisser des architectures logicielles,
concevoir des solutions et communiquer. L’UML n'impose pas de méthode de travail
particulière, il peut être intégré à n'importe quel processus de développement logiciel de
manière transparente. L’UML unifie à la fois les notations et les concepts orientés objet
comme nous montre la figure ci-dessous :

Figure 5 : Historique de l’UML

Source : Les cahiers du programmeur.

B. La Démarche pour modéliser avec UML

A. Qu’est-ce qu’un modèle

Le recours à la modélisation est une pratique indispensable au développement


d’un logiciel car le modèle sert à anticiper les résultats du codage. Un modèle est l’abstraction
de la réalité. L’abstraction est un pilier de l’approche objet. Il s’agit d’un processus qui
consiste à identifier les caractéristiques intéressantes d’une entité en vue d’une utilisation
précise. L’abstraction désigne aussi le résultat de ce processus, c'est-à-dire l’ensemble des
caractéristiques essentielles d’une entité, retenue par un observateur. Le modèle est la

28
représentation abstrait du système qui permet de facilité la lisibilité des documents et un outil
majeur de la communication entre les intervenants au sein d’un projet.

B. Rédiger un modèle avec UML

UML n'étant pas une méthode, son utilisation est laissée à l’appréciation de
chacun, même si le diagramme des cas d'utilisation estgénéralement considéré comme
l'élément central d’UML.

Le formalisme UML est composé de 13 types de diagrammes qui sont partagés en


trois modes de représentations :

 Les services fonctionnels rendus par le système ;

 La structure statique du système ;

 La dynamique de fonctionnement du système.

Ces trois représentations sont complémentaires comme nous montre le schéma ci-
dessous.

Figure 6 : les différentes modèles en UML


Fonctionnel
Modèle
fonctionnel

Modèle Modèle
Statique Dynamique
Statique Dynamique

Source : VELO Jérôme, cours de Technique Général d’Analyse : UML2, 4ème Année, 2008-
2009.

29
1) La représentation fonctionnelle

Dans le cadre de la modélisation d’une application informatique en UML, on doit


adopter une démarche

UML permet de visualiser un modèle à l’aide des diagrammes.

Cette mode de représentations fonctionnel s’appuie sur : diagramme de cas


d’utilisation. Il est utilisé dans la spécification des besoins des utilisateurs et les objectifs
correspondant d’un système.

2) La représentation statique

Cette mode de représentation s’appuie sur les diagrammes suivants :

 Le diagramme de classe ;

 Le diagramme de composant ;

 Le diagramme de déploiement ;

 Le diagramme de paquetages ;

 Le diagramme de structures composites.

3) La représentation dynamique ou comportementale

Cette mode de représentation s’appuie sur les diagrammes suivants:

 Le diagramme d’activité ;

 Le diagramme d’états ;

 Le diagramme de séquences ;

 Le diagramme de communication ;

 Le diagramme global d’interaction ;

 Le diagramme de temps ;

30
§ 4 L’étude préalable

Dans cette section, nous allons présenter l’étude de l’exigence fonctionnelle et


non-fonctionnelle et les contraintes de conception qui nous a aidées au démarrage du projet.

§ 1 Rôle du site

Il s’agit d’un site Web qui s’occupe de la gestion des membres, des offres et des
profils. Cette gestion comporte :

 L’enregistrement des membres qui ont fait une inscription, des CV des membres, son
profil d’intérêt en emploi et/ou formation, ses offres d’emploi et/ou formation ;

 La publication des offres qui coïncident au profil des membres et la liste des membres
qui répond au critère des offres.

§ 2 Description de la demande

A. Expression des besoins initiaux

Chez nous à Madagascar, la recherche d’emploi reste une étape angoissante et


persistante. Cette étape reste toujours difficile ni pour les primo-demandeurs (diplômés à la
recherche de l’emploi d’un premier emploi) ni pour les chômeurs anciennement occupés.
Cette difficulté augmente le taux de chômage à Madagascar. Cette problème de chômage à
Madagascar est dû aux beaucoup de facteur comme :

 Manque de création d’emploi :

Le taux de croissance des Entreprises est inférieur aux taux de croissance des
diplômés et de la population. Les nombre de recrutement est inférieur aux nombre des
chromeurs.

 Absence d’espace d’échange entre les chercheurs d’emploi et les recruteurs:

Dans le cadre d’une entreprise, quelque fois les postes à combler requière une
grande exigence fonctionnelle et professionnelle. Alors rechercher des personnes adéquates au
poste reste compliqué. Pour cela, les recruteurs et les chercheurs d’emploi doit disposer d’un
outil de communication interactif pour bien évaluer l’un que l’autre.

 Manque de médiatisation des offres d’emploi :

31
Le système de médiatisation des offres d’emploi doit être renforcé pour que toutes
les personnes puissent en bénéficier.

Pour y apporter ses contributions, L’ONG JADE (Jeune Actif pour le


Développement) a décidé de mettre en place un site dynamique pour répondre aux attentes
des diplômés, des particuliers ou entreprises dans la recherche de l’emploi dans tous les
domaines.

B. Positionnement

L’ONG JADE est un nouveau venu dans le cercle de l’emploi en ligne dépôt des
offres d’emploi et de candidature. Le but du projet consiste à :

 Prendre place sur le marché de l’emploi en ligne en face de ses concurrents ;

 Inventer rapidement des éléments qui la différencient des autres pour qu’elle
devienne le centre d’intérêt de tous. Le site Web doit être évolutif pour implémenter
les nouvelles fonctionnalités.

C. Exigences fonctionnelles

Le site Web devra regrouper toutes les fonctionnalités nécessaires de recherche,


d'inscription, d'aide, de publication, de découvertes détaillés, rédaction en ligne des cv avec
assistant, édition et impression en PDF (Portable Définition Format).

1) Recherche

Il s’agit de trouver plus rapidement possible un offre d’emploi ou formation dans


l’ensemble de l’offre, il faut lui fournir plusieurs méthodes de recherche. L’internaute doit
pouvoir saisir des critères : nom de l’employeur, le secteur de l’offre, la région de l’offre, les
numéros de l’offre, la date de l’offre ou même plusieurs critères à la fois Et de l’autre côté, les
recruteurs peuvent aussi faire une recherche des CV des candidats répondant à leurs critères
dans les offres. Ceci peut être même automatisé en système d’alerte par email ou un système
de messagerie interne. Les résultats de la recherche seront affichés en réponse à la requête de
recherche. La consultation de ces résultats devra être facile, la présentation devra être simple
et claire pour pouvoir les parcourir et reclasser facilement.

Par défaut, les utilisateurs verront dans leur page d’accueil les trois dernières offres déposées,
les offres par secteur et le nombre total des offres disponibles.

32
2) Création de compte

À tout moment, l’internaute peut accéder au formulaire d’inscription, dans


lequel il saisit ses coordonnées et les informations qui lui concernent et devient membre du
site pour pouvoir :

 enregistrer et modifier son CV ;

 poser sa candidature en répondant directement aux offres ;

 Suivre l’état de ses candidatures et l’évolution de ses dossiers ;

 Créer le profil d’intérêt en emploi et/ou en formation.

3) Aide

L'internaute peut accéder à un guide d’utilisation du site et des pages FAQ. Des
icônes d’aide sont présents sur toute la page qui sert d’une info bulle pour faciliter la
navigation.

4) Publication

La première étape pour les recruteurs est de s’inscrire pour devenir membre du
site et de pouvoir :

 publier son offre ;

 rechercher la personne adéquate pour le poste ;

 contacter les membres qui devront passer les tests et/ou entretient ;

 bénéficier d’une aide pour combler le poste.

5) Découverte

Chaque offre d’emploi ou de formation doit être présentée en détail dans le site.
Pour les offres :

 De formation : le domaine, le secteur, la région, le district, la durée, le lieu de la


formation.

33
 D’emploi : le secteur, la fonction, la responsabilité, les exigences, la zone
géographique, l’employeur, la disponibilité.

6) Postuler

Si le candidat trouve une offre conforme avec son profil, il peut soumettre
directement une candidature. Du côté des recruteurs, ils peuvent directement consulter les
profils des candidats et communiquer avec le candidata l’aide de son adresse électronique.

7) Alertes

Un système d’alerte est mise en place pour informer :

 les candidats : des offres qui coïncident a son profil d’intérêt en emploi et/ou en
formation, de l’état de sa candidature s’il a été consulté par le recruteur ;

 les recruteurs : des candidatures envoyéespar les candidats.

Cela se fait au moyen d’un système d’envoi par courrier électronique (e-mail)à
l’adresse électronique.

D. Exigence non fonctionnelle

Pour attirer l'internaute sur le site et le fidéliser, il est important de répondre aux
exigences suivantes:

1) Ergonomie efficace

Rechercher ou Déposer un emploi, un stage ou formation ne doit pas prendre


beaucoup de temps ni être compliquer pour éviter l'effort intellectuelle. La mise en page du
site doit faciliter au maximum la démarche à l'aide d'une présentation claire et intuitive.

2) Formulaire d’inscription simple

Pour les candidats et les recruteursla tâche la plus importante est le remplissage
des champs. La conception et la présentation de celui-ci doivent être particulièrement
soignées pour ne pas repousser l'internaute. Et les étapes doit être intuitive et non complexe.

E. Contrainte de conception

La mise à jour des données se fait :

34
 Depuis le siège de l'ONG JADE: l'alimentation des informations dans la base se
fait par l'intermédiaire du Webmaster et l’operateur de saisie de JADE si
l'intéressé préfère aller directement au siège de l'ONG ;

 Depuis les formulaires du site: les données saisies depuis le site Web sont
enregistrées dans la base qui décrit les coordonnées de l'internaute. Toutes les
données personnelles sont bien sûr protégées et leur confidentialité est garantie.

§ 3 Le Diagramme de contexte dynamique

Le diagramme de contexte dynamique permet de mettre en évidence l’échange


d’information (messages) entre les différents acteurs dans le domaine étudié ainsi qu’avec
leur environnement externe. Les messages système-acteurs sont détectés après l’analyse des
besoins dans le paragraphe précédente. Ces messages sont encore primaires, il reste àenrichir
après avoir étudié le cas d’utilisation du système.

35
Figure 07:Diagramme de contexte dynamique du système Plateforme de l’emploi

Liste des Créer, modifier,


utilisateurs, supprimer des
états des utilisateurs,
comptes, liste poser, modifier
des membres, des offres, créer
liste des offres et activer les
et des profils, compte, gérer les
États son compte, catalogue
option de offres, gérer les
des offres, État de sa
connexion, états profils des États des comptes, liste des
candidature, les offres en
des offres membres membres, liste des offres et
vedettes, son cv, son profil.
des profils, états des offres

Poser, modifier des offres,


Poser, modifier Liste de ses créer et activer les compte,
Modifier son compte, des offres, offres, liste et gérer les profils des
rechercher des offres, créer consulter états des membres
son cv, postuler pour des candidatures, candidatures,
offres, créer son profil. rechercher des liste des
CV, consulter les membres, les
profils des informations sur
membres, gérer son compte.
son compte

Source : réflexion personnelle, 2011.

36
DEUXIÈME PARTIE - CONCEPTION, RÉALISATION ET
MISE EN PRODUCTION

Cette deuxième partie nous montre la solution conceptuelle, la solution détaillée et la


réalisation du site.

37
CHAPITRE I : LA CONCEPTION DÉTAILLÉE

Dans ce chapitre, nous allons introduire les concepts UML fondamentaux pour la
spécification des exigences. Nous les identifieront à partir de l’expression initiale des besoins
dans la première partie. La solution conceptuelle est une solution proposée pour résoudre le
problème à étudier en tenant compte de la caractéristique logique d’usage du futur site et de
moyen de réalisation. On par donc à l’interprétation des idées qui sont formulée dans les
expressions des besoins à l’aide des modèles ou plus exactement à élaborer une vue partielle,
plus ou moins abstrait de la réalité.

L’expression préliminaire des besoins donne lieu à une modélisation des cas d’utilisation et
une maquette d’Interface Homme-Machine(IHM). La réalisation de cette maquette graphique
se fait par des logiciels tels que Dreamweaver ou note pad++. Elle permet de montrer plus
rapidement l’aspect visuel du site Web. Pour la réalisation, nous allons nous consacrer aux
informations à montrer, à qui et pourquoi faire ? Pour répondreàcette question nous allons
aborder les concepts UML d’acteur et de cas d’utilisation. Mais avant d’entrée dans le détail
de la conception nous allons voir l’architecture générale de la plateforme, notre plateforme
contient 4 types d’utilisateur qui sont :

 Le candidat : s’inscrit au site, créer son profil, créer et/ou modifier son CV, postuler à
des offres, etc.

 Le recruteur : poser des offres, consulter les profils et/ou CV des candidats, etc.

 L’operateur de saisie : créer des comptes, mise à jour des offres, etc.

 L’administrateur : créer des utilisateurs, gère les options du site, etc.

La figure ci-dessous montre l’interaction entre les différents éléments constituant la


plateforme :

38
Figure 8:
8 Architecture générale de la plateforme

Personnel Internaute

Operateur de saisie Administrateur Candidat Recruteur


Serveur

Client
1
6 7

API 5 2
7

Interface de communication (protocole http)

4
BDD
3
Serveur de données
Base de données

Source : réflexion personnel, 2011.

 L’internaute et/ou Personnel passe une requête(1).

 Le serveur d’application appel le serveur de données afin d’identifier l’internaute ou le


personnel et de lui fournir les ressources demandées (2).

 Le serveur de données accède à la base de données (3) pour récupérer les données qui
lui sont demandés par le serveur de données et lui renvoie les résultats trouvées (4).

 Le serveur de données envoie la ressource obtenue au serveur d’application (5).

- 39-
 Le serveur d’application envoie la réponse à la requête de l’internaute ou le personnel
(6).

 L’application scripte la réponse à la requête de l’internaute ou le personnel (7).

SECTION I- L’ÉTUDE FONCTIONNELLE

§ 1 Les cas d’utilisation (uses cases)

Le cas d’utilisation est un modèle représentatif des acteurs et leur relation avec les
cas d’utilisation.Pour aboutir au modèle des cas d’utilisation, quelque démarches’impose :

 Identifier les acteurs ;

 Identifier les cas d’utilisation ;

 Ajouter les relations entre cas d’utilisation pour obtenir le diagramme des cas
d’utilisation final.

A. Identification des acteurs

« Un acteurreprésente un rôle joué par une entité externe (utilisateur humaine, dispositif
matériel ou autre système) qui interagit directement avec le système étudié. Un acteur peut
consulter et/ou modifier directement l’état du système, en émettant et /ou en recevant des
messages susceptibles d’être porteur des données »4. On peut identifier deux types d’acteurs :

 Les acteurs interne (Acteur métier): sont les acteurs qui est externe au système étudié ;

 Les acteurs externe (Travailleur métier) : sont les acteurs qui est interne du système
étudier ;

Les acteurs humains du site Web sont :

 L’internaute : elle constitue l’acteur principal du site. Ce sont les personnes (que ce soit
recruteur ou candidats) qui visitent le site pour rechercherou poser des offres, créer son
profil et éventuellement de postuler pour un offre ;

4
Pascal ROQUES, « Les cahiers du programmeur UML », Eyrolles, Paris, mars 2007, page 25.

40
 L’operateur de saisie : personnel du JADE qui s’occupe l’enregistrement des offres, la
création des profils pour les membres qui viennent au siège et qui s’occupe des suivies
des dossiers ;

 L’administrateur : possède les mêmes fonctions que l’operateur de saisie mais en plus il
a le droit de créer des utilisateurs, de gérer les options de la plateforme job et de gérer
les offres.

 Le Webmaster : qui s’occupe du bon fonctionnement et de maintenir le site.

L’acteur a pour représentation graphique un petit personnage.

Figure 9: représentation d’un acteur

Source : reflexion personnel, 2011.

B. Identification des cas d’utilisation

Le cas d’utilisation est l’ensemble des actions réalisé par le système suite à une
action effectué par les acteurs. L’ensemble de ces cas d’utilisation définie les objectifs du
système. Le différent cas d’utilisations du système a été mis en évidence dans la première
partie à savoir :

1) Pour l’internaute :

 Rechercher des offres ;

 Poser des offres ;

 Créer son profil et/ou CV ;

 S’inscrire ;

 Gérer son compte ;

 Postuler pour des offres.

41
2) Pour l’operateur de saisie :

 Gérer les membres ;

 Création des comptes ;

 Ajouter ou modifier des offres ;

 Ajouter ou modifier des profils ;

 Modérateur du site.

3) Pour l’administrateur :

 Gérer les membres ;

 Création des comptes ;

 Ajouter ou modifier des offres ;

 Ajouter ou modifier des profils ;

 Modérateur du site ;

 Création des utilisateurs ;

 Option du site ;

 Gérer les offres.

4) Pour le Webmaster est de maintenir.

Le cas d’utilisation a pour représentation graphique une ellipse en trait plein, qui en général,
ne contient que son nom.

Figure 10 : représentation d’un cas d’utilisation

Source : reflexion personnel, 2011.

C. Structuration en paquetage

42
Un paquetage est le regroupement est la façon de regrouper les éléments en UML.
Il a été mise en place pour faciliter la lisibilité des diagrammes et d’organiser les éléments de
modélisation en groupes comme on voit dans la figure ci-dessous :

Figure 11: Organisation des cas d’utilisation et des acteurs en paquetage

Source : reflexion personnelle, 2011.

43
D. Le diagramme des cas d’utilisation

Figure 12: Diagramme des cas d’utilisation

Figure 12: le diagramme de cas d’utilisation

Source : reflexion personnel, 2011.

44
La description textuelle des cas d’utilisation

Dans cette section, on va trouver les processus que nous préconisons pour
modéliser le site Web.

D’après le diagramme de cas d’utilisation nous avons établi les priorités entre les cas
d’utilisation en fonction des facteurs de la priorité fonctionnelle et le risque technique.

Tableau 5 : La spécification détaillé des cas d’utilisation

Cas d’utilisation Priorité Risque Itération


Rechercher des offres Haute Bas 3
S’inscrire Haute Moyen 4
Postuler pour une offre Haute Moyen 5
Créer son profil Moyenne Haut 5
Poser des offres Haute Haut 2
Gérer son compte Moyenne Bas 6
Créer son CV Basse Haute 2
Maintenir le site Basse Bas 7
Consulter les rapports Moyenne Bas 6
Créer des comptes Moyenne Moyen 5
Mise à jour Haute Haut 1

Source : réflexion personnelle, 2011.

Rechercher des offres

Acteur principal

L’internaute.

Objectif

L’internaute veut trouver le plus rapide possible un ou des offres dans l’ensemble des offres
du site Web. Il peut aussi faire une recherche avancée avec des critères variés.

Pré-conditions

L’offre est disponible.

45
Post-conditions

L’internaute a trouvé l’offre qu’il recherchait. Il l’a consulté ou postulé si ça lui convient.

Scénarios nominal

1. L’internaute lance une recherche rapide à partir de deux mots clés : le mot de recherche et le
type de recherche.

2. Le système affiche une page de résultat. Les offres classées par défaut dans un ordre
décroissant par rapport aux numéros de l’offre.

3. L’internaute sélection un offre.

4. Le système lui présente une fiche détaillé pour l’offre sélectionné. On y trouve en particulier :

 Le numéro de l’offre ;

 Le domaine de l’emploi ;

 Le secteur concerné ;

 Le recruteur ;

 Le statut de l’emploi ;

 Emplacement (région et district) ;

 Le post clé ;

 Date limite de l’offre ;

 Les exigences de l’offre et etc.

5. L’internaute postule pour l’offre ou contact directement le recruteur.

Extensions

1. a) L’internaute a saisi un mauvais nom dans le champ de recherche. Le système lui propose
des suggestions par rapport à son type de recherche commençant par la première lettre de sa
recherche.

1. L’internaute sélectionne une suggestion et peut enchainer sur l’étape 3 du scénario nominal.

46
3. 2a) L’internaute n’est pas intéressé par le résultat de la recherche.

1. L’internaute revient à l’étape 1 du scenario nominal pour lancer une nouvelle recherche.

1. L’internaute abandonne la recherche. Le cas d’utilisation se termine (échec).

1. b) L’internaute choisit de faire une recherche par N° offre.

1. L’internaute saisit le N° de l’offre à rechercher.

2. a) Le système n’a pas trouvé l’offre correspondant à la recherche.

1. Le système lui signale l’échec de la recherche et lui propose d’entamé une nouvelle recherche.
Le cas d’utilisation redémarre à l’étape 1 de l’extension 1b du scenario nominal.

2. b) Le système a trouvé l’offre correspondant à la recherche.

1. Le système lui affiche une première page de résultats et le nombre de d’offre répondant à ses
critères de recherche. L’internaute peut choisir le nombre d’affichage par page de résultats.
Les autres pages sont accessibles directement par des symboles «suivants » et « précédent ».

2. L’internaute navigue sur la page et peut enchainer à l’étape 3 du scénario nominal.

3. 3a) L’internaute n’est pas intéressé par le résultat de la recherche.

1. L’internaute revient à l’étape 1 du scenario nominal pour lancer une nouvelle recherche.

1. L’internaute abandonne la recherche. Le cas d’utilisation se termine (échec).

1. c) L’internaute choisit de faire une recherche par date de l’offre.

1. L’internaute choisit la date de recherche.

2. a)Le système n’a pas trouvé l’offre correspondant à la recherche.

1. Le système lui signale l’échec de la recherche et lui propose d’entamé une nouvelle recherche.
Le cas d’utilisation redémarre à l’étape 1 de l’extension 1c du scenario nominal.

2. b) Le système a trouvé l’offre correspondant à la recherche.

1. Le système affiche lui affiche une première page de résultats et le nombre de d’offre
répondant à ses critères de recherche. L’internaute peut choisir le nombre d’affichage par

47
page des résultats. Les autres pages sont accessibles directement par des symboles «suivants »
et « précédent ».

2. L’internaute navigue sur la page et peut enchainer à l’étape 3 du scénario nominal.

3. 4a) L’internaute n’est pas intéressé par le résultat de la recherche.

1. L’internaute revient à l’étape 1 du scenario nominal pour lancer une nouvelle recherche.

1. L’internaute abandonne la recherche. Le cas d’utilisation se termine (échec).

1. d) L’internaute a choisi de faire une recherche avancée.

1. L’internaute accède à un formulaire spécialiser lui permettant de combiner plusieurs critère de


recherche : par domaine, secteur, région, district, statut et le type de l’offre (figure).

Figure 13:Formulaire de recherche avancée.

Source : Reflexion personnelle

2. a)Le système n’a pas trouvé l’offre correspondant à la recherche.

1. Le système lui signale l’échec de la recherche et lui propose d’entamé une nouvelle recherche.
Le cas d’utilisation redémarre à l’étape 1 de l’extension 1d du scenario nominal.

2. b) Le système a trouvé l’offre correspondant à la recherche.

1. Le système affiche lui affiche une première page de résultats et le nombre de d’offre
répondant à ses critères de recherche. L’internaute peut choisir le nombre d’affichage par

48
page des résultats. Les autres pages sont accessibles directement par des symboles «suivants »
et « précédent ».

2. L’internaute navigue sur la page et peut enchainer à l’étape 3 du scénario nominal.

3. 5a) L’internaute n’est pas intéressé par le résultat de la recherche.

1. L’internaute revient à l’étape 1 du scenario nominal pour lancer une nouvelle recherche.

1. L’internaute abandonne la recherche. Le cas d’utilisation se termine (échec).

Exigences supplémentaire

La recherche doit être très rapide et 95% des requêtes doit aboutir à un résultat. L’internaute a
droit à un tri par colonne du tableau des résultats.

S’inscrire

Acteur principal

L’internaute.

Objectif

L’internaute veut faire son inscription pour devenir membre du site Web.

Pré-conditions

L’internaute n’est pas encore membre.

Post-conditions

L’internaute a fini son inscription. Il bénéficie de tous les avantages pour les membres.

Scénarios nominal

1. L’internaute introduit son adresse électronique.

2. L’internaute accède à un formulaire d’inscription où il introduit les informations personnelles


qui le concernent.

3. Le système lui affiche les informations concernant son compte.

49
4. Le système envoie un e- mail de validation de son compte à son adresse électronique et lui
affiche un message qu’un mail lui est envoyé pour activer son compte.

5. L’internaute clique sur le lien dans son e-mail pour valider son compte. L’inscription est
terminée.

Extensions

1. a) l’adresse électronique ne contient pas un caractère arobase « @ ».

1. Le système lui signale l’échec de l’adresse qu’il a saisis et lui propose d’essayer une autre. Le
cas d’utilisation redémarre à l’étape 1 du scenario nominal.

1. b) l’adresse électronique ne contient pas un point.

1. Le système lui signale l’échec de l’adresse qu’il a saisis et lui propose d’essayer une autre. Le
cas d’utilisation redémarre à l’étape 1 du scenario nominal.

1. c) l’adresse électronique n’est pas valide c'est-à-dire après l’arobase il n’existe aucun point et
après point il doit avoir deux (2) caractères au minimum.

1. Le système lui signale l’échec de l’adresse qu’il a saisis et lui propose d’essayer une autre. Le
cas d’utilisation redémarre à l’étape 1 du scenario nominal.

1. d) l’adresse électronique existe déjà.

1. Le système lui signale l’échec de l’adresse qu’il a saisis et lui propose d’essayer une autre. Le
cas d’utilisation redémarre à l’étape 1 du scenario nominal.

1. e) l’une des champs obligatoires est vide.

1. Le système lui signale l’échec et lui indique les champs obligatoires. Le cas d’utilisation
redémarre à l’étape 2 du scenario nominal.

1. f) le champ téléphone fixe et/ou téléphone portable ne sont pas d’une valeur numérique

1. Le système lui signale l’échec et lui indique que le champ est d’une valeur numérique. Le cas
d’utilisation redémarre à l’étape 2 du scenario nominal.

1. g) l’internaute a saisis deux mots de passe différentes.

50
1. Le système lui signale l’échec et lui indique qu’il a saisies deux mots de passe différente
numérique. Le cas d’utilisation redémarre à l’étape 2 du scenario nominal.

1. h) l’internaute annule l’inscription.

1. Le système lui interroge s’il veut poursuivre l’annulation.

2. a) l’internaute décide d’annuler le processus d’annulation.

1. Le cas d’utilisation redémarre à l’étape 2 du scenario nominal.

2. b) l’internaute décide de poursuivre le processus d’annulation.

1. Le système lui dirige vers la page d’accueil.

2. L’internaute abandonne l’étape de l’inscription. Le cas d’utilisation se termine (échec).

Exigences supplémentaire

L’étape de l’inscription doit être terminée en 3 clics. Le formulaire d’inscription ne doit pas
être compliqué pour éviter l’effort intellectuel et la démarche doit être claire et intuitive.

Postuler pour une offre

Acteur principal

L’internaute.

Objectif

L’internaute veut postuler pour une offre.

Pré-conditions

L’internaute est membre et l’offre est disponible.

Post-conditions

L’internaute a envoyé sa candidature.

Scénarios nominal

1. L’internaute doit s’authentifier.

2. L’internaute envoi sa candidature pour une offre.

51
3. Le système lui informe que sa candidature est envoyée.

Extensions

1. a) Erreur d’adresse électronique.

1. Le système signale l’échec de l’authentification et lui propose de réessayer ou de s’inscrire


s’il n’est pas encore membre. Le cas d’utilisation redémarre à l’étape 1 du scenario nominal.

2. a) l’internaute décide de s’inscrire.

1. le système lui dirige vers la page d’inscription.

2. L’internaute abandonne l’étape de postulation. Le cas d’utilisation se termine (échec).

1. b) Erreur du mot de passe.

1. Le système signale l’échec de l’authentification et lui propose de réessayé. Le cas d’utilisation


redémarre à l’étape 1 du scenario nominal.

2. a)l’internaute décide de s’inscrire.

1. le système lui dirige vers la page d’inscription.

2. L’internaute abandonne l’étape de la postulation. Le cas d’utilisation se termine (échec).

1. a) L’internaute a déjà postulé pour l’offre.

1. Le système lui signale qu’il a déjà postulé pour cette offre. Le cas d’utilisation redémarre à
l’étape 2 du scenario nominal.

Créer son profil

Acteur principal

L’internaute.

Objectif

L’internaute veut créer son profil.

Pré-conditions

52
L’internaute est membre du site Web et son compte est activé.

L’internaute s’est authentifié.

Post-conditions

L’internaute a créé son profil en emploi et formation.

Scénarios nominal

1. L’internaute doit s’authentifier.

2. L’internaute choisie le type de profil qu’il veut créer.

3. L’internaute accède à un formulaire de création de son profil et sélection parmi les différents
choix qui lui sont proposées.

4. Le système lui affiche son profil en emploi (exemple figure).

53
Figure 14: Formulaire profil candidat.

Source : reflexion personnelle

5. L’internaute crée un profil en formation.

6. L’internaute accède à un formulaire de création de son profil en formation.

7. Le système lui affiche son profil en formation

Extensions

1. a) l’internaute choisie continuer

1. le système lui dirige vers son espace personnel

2. l’internaute abandonne la création de son profil en formation. Le cas d’utilisation se termine.

Poser des offres

Acteur principal

54
L’internaute.

Objectif

L’internaute veut poser un ou plusieurs offres.

Pré-conditions

L’internaute est membre du site Web et son compte est activé.

L’internaute s’est authentifié.

Post-conditions

L’internaute a créé son profil en emploi et formation.

Scénarios nominal

1. L’internaute choisie le type d’offre qu’il veut poser.

2. L’internaute accède à un formulaire de création de l’offre et sélection parmi les différents


choix qui lui sont proposées.

3. Le système lui informe que son offre a été bien enregistrée.

Extensions

1. a) L’internaute décide de quitter l’assistant de création.

1. Le système lui dirige vers son espace personnelle.

2. L’internaute abandonne la création des offres. Le cas d’utilisation se termine (échec).

Exigences supplémentaire

Un micro calendrier est affecté à tous les champs date pour faciliter la saisie des dates.

Gérer son compte

Acteur principal

L’internaute.

Objectif

55
L’internaute veut modifier son profil et/ou son CV.

Pré-conditions

L’internaute est membre du site Web et son compte est activé.

L’internaute s’est authentifié.

Post-conditions

L’internaute a modifié ou mis à jour son compte.

Scénarios nominal

1. L’internaute s’authentifie et connecte à son espace personnelle.

2. Le système lui propose dans une page les différentes actions qu’il peut faire.

3. L’internaute choisi de modifier les informations.

4. Le système affiche les données sauvegardées et les informations à modifiés concernant


l’internaute sous forme d’un formulaire modifiable l’internaute veut modifier.

5. L’internaute valide sa modification.

6. Le système lui informe que son profil a été modifié et lui dirige dans son espace personnel.

Extensions

1. a) Le système ne reconnait pas le membre.

1. Le système averti l’internaute que son e-mail et mot de passe ne correspond pas à ceux d’un
membre connu. Il lui propose de s’identifier à nouveau et le cas d’utilisation redémarre à
l’étape 1 du scenario nominal.

1. -5a) l’internaute annule sa modification.

1. Le système revient sur l’affichage de son espace personnel et le cas d’utilisation est terminé.

Créer son CV

Acteur principal

L’internaute.

56
Objectif

L’internaute veut créer son CV.

Pré-conditions

L’internaute est membre du site Web et son compte est activé.

L’internaute s’est authentifié.

Post-conditions

L’internaute à modifier ou mis à jour son compte.

Scénarios nominal

1. L’internaute accède à un formulaire de création de son CV.

2. Le système lui propose un formulaire qui y figure déjà toute les différentes informations qui
est déjà dans la base.

3. L’internaute peut ajouter ou supprimer les informations dans son CV.

4. L’internaute termine l’assistant et valide les informations saisie.

Extensions

1. a) Le système ne reconnait pas le membre.

1. Le système averti l’internaute que son e-mail et mot de passe ne correspond pas à ceux d’un
membre connu. Il lui propose de s’identifier à nouveau et le cas d’utilisation redémarre à
l’étape 1 du scenario nominal.

Exigences supplémentaire

L’internaute doit voir dans la page de création de son CV toute les informations concernant
son CV dont il peut ajouter ou supprimer. La création du cv ne doit pas actualiser la page.

Maintenir le site

Acteur principal

Le Webmaster.

57
Objectif

Le Webmaster veut vouloir contrôler la mise à jour du site ainsi que toutes les modifications.

Pré-conditions

Le Webmaster s’est authentifié.

Post-conditions

Le Webmaster a réussi de maintenir le site.

Scénarios nominal

1. Le Webmaster accède à la base de données et/ou au code source de la page.

2. Le Webmaster valide les modifications.

Consulter les rapports

Acteur principal

L’operateur de saisie.

Objectif

L’operateur de saisie veut vouloir consulter toute les activités des membres du site ainsi que
les informations personnelles qui les concernent et de pouvoir modifier toute ces
informations.

Pré-conditions

L’operateur de saisie s’est authentifié.

Post-conditions

L’operateur de saisie a réussi de consulter toutes les rapports et de pouvoir modifier les
informations.

Scénarios nominal

1. L’operateur s’identifie par son pseudonyme et son mot de passe.

58
2. Le système lui présente une page d’accueil et l’operateur de saisie choisie le menu consulter
les rapports.

3. Le système lui présente une page figurant toute les membres du site et l’état de leur compte
(voir figure).

Figure 15: représentation de gestion des membres.

Source : reflexion personnelle, 2011.

4. L’operateur de saisie choisit un membre.

5. Le système lui dirige dans une page avec des onglets voir :

 Les informations personnelles ;

 Les emplois ;

 Les formations ;

 États de son compte.

6. L’operateur de saisie navigue dans ces onglets et peut modifier les informations.

59
Extensions

1. a) Le système ne reconnait pas l’operateur de saisie (figure).

Figure 16: formulaire de login personnel.

Source : reflexion personnel, 2011.

1. le système lui informe l’échec et lui propose de s’identifier à nouveau et le cas d’utilisation
redémarre à l’étape 1 du scenario nominal.

2. a) L’operateur de saisie décide d’abandonnée l’authentification.

1. Le système lui dirige à la page d’accueil et le cas d’utilisation se termine.

1. b) L’operateur de saisie décide de se déconnecter.

1. L’operateur de saisie se déconnecte à son compte et le cas d’utilisation redémarre à l’étape 1


du scénario nominal.

1. c) L’operateur de saisie décide de faire une recherche.

1. L’operateur de saisie lance une recherche à partir d’un mot clés : le nom du membre (il peut
ne saisir que le début significatif du nom et le moteur de recherche cherchera tous les noms
commençant ainsi.

2. a) le système n’a pas trouver le nom correspond à la recherche.

60
1. Le système signale l’échec et lui propose d’effectuer une nouvelle recherche. Le cas
d’utilisation retourne à l’étape 1c de l’extension du scenario nominal.

2. b) le système a trouvé de très nombreuses nom.

1. Le système signale le nombre de résultat trouvés et lui affiche la première page du résultat.
L’operateur de saisie peut modifier le nombre d’affichage par page. Les autres pages sont
accessible par directement par une numérotation, par un symbole « suivant » et « précédent ».
Le cas d’utilisation retourne à l’étape 4 du scénario nominal.

Exigences supplémentaire

L’operateur de saisie peut modifier le nombre de colonne a affiché pour le tableau.


L’operateur de saisie peut trier les membres par leur type.

Créer des comptes

Acteur principal

L’operateur de saisie.

Objectif

L’operateur de saisie veut pouvoir consulter créer des comptes pour les membres qui viennent
localement au siège de l’ONG JADE.

Pré-conditions

L’operateur de saisie s’est authentifié.

Post-conditions

L’operateur a créé des comptes des membres.

Scénarios nominal

1. L’operateur de saisie s’identifie par son pseudonyme et son mot de passe.

2. Le système lui présente une page d’accueil et l’operateur de saisie choisie le menu créer un
compte.

61
3. L’operateur de saisie accède à un formulaire spécialisé lui permettant de saisir les différentes
informations concernant le membre.

4. L’operateur de saisie valide les informations et le système lui informe que le membre a été
bien enregistré.

Extensions

1. a)Le système ne reconnait pas l’operateur de saisie (figure).

1. le système lui informe l’échec et lui propose de s’identifier à nouveau et le cas d’utilisation
redémarre à l’étape 1 du scenario nominal.

1. b) l’une des champs obligatoires est vide.

1. Le système lui signale l’échec et lui indique les champs obligatoires. Le cas d’utilisation
redémarre à l’étape 2 du scenario nominal.

1. c) le champ téléphone fixe et/ou téléphone portable ne sont pas d’une valeur numérique

1. Le système lui signale l’échec et lui indique que le champ est d’une valeur numérique. Le cas
d’utilisation redémarre à l’étape 2 du scenario nominal.

1. d) l’operateur de saisie a saisis deux mots de passe différentes.

1. Le système lui signale l’échec et lui indique qu’il a saisies deux mots de passe différente
numérique. Le cas d’utilisation redémarre à l’étape 2 du scenario nominal.

1. e) l’operateur de saisie annule l’inscription.

1. Le système lui interroge s’il veut poursuivre l’annulation.

2. a) l’operateur de saisie décide d’annuler le processus d’annulation.

1. Le cas d’utilisation redémarre à l’étape 2 du scenario nominal.

2. b) l’operateur de saisie décide de poursuivre le processus d’annulation.

1. Le système lui dirige vers la page d’accueil.

1. L’operateur de saisie abandonne l’étape de l’inscription. Le cas d’utilisation se termine


(échec).

62
Exigences supplémentaires

Le formulaire d’inscription ne doit pas être compliqué pour éviter l’effort intellectuel et la
démarche doit être claire et intuitive. Les champs obligatoires sont marqués par un point bleu.

Mise à jour

Acteur principal

L’operateur de saisie.

Objectif

L’operateur de saisie veut pouvoir mettre à jour les informations dans le site

Pré-conditions

L’operateur de saisie s’est authentifié.

Post-conditions

L’operateur a fait la mise à jour du site Web.

Scénarios nominal

1. L’operateur de saisie s’identifie par son pseudonyme et son mot de passe.

2. Le système lui présente une page d’accueil et l’operateur de saisie choisie le menu ajouter
et/ou modifier profil.

3. Le système lui présente une page avec un tableau contenant toutes les différents profils de
tous les membres du site.

4. L’operateur de saisie choisi un profil de membre.

5. Le système lui affiche toutes les informations concernant le profil du membre sous forme
d’un formulaire modifiable.

6. L’operateur de saisie valide la modification.

7. Le système lui informe et le cas d’utilisation retourne à l’étape 3 du scenario nominal.

Extensions

63
1. a) Le système ne reconnait pas l’operateur de saisie (figure).

1. le système lui informe l’échec et lui propose de s’identifier à nouveau et le cas d’utilisation
redémarre à l’étape 1 du scenario nominal.

1. b) L’operateur de saisie lance une recherche à partir d’un mot clés : le nom du membre (il
peut ne saisir que le début significatif du nom et le moteur de recherche cherchera tous les
noms commençant ainsi).

2. a) le système n’a pas trouver le nom correspond à la recherche.

1. Le système signale l’échec et lui propose d’effectuer une nouvelle recherche. Le cas
d’utilisation retourne à l’étape 1b de l’extension du scenario nominal.

2. b) le système a trouvé de très nombreuses nom.

1. Le système signale le nombre de résultat trouvés et lui affiche la première page du résultat.
L’operateur de saisie peut modifier le nombre d’affichage par page. Les autres pages sont
accessible par directement par une numérotation, par un symbole « suivant » et « précédent ».
Le cas d’utilisation retourne à l’étape 4 du scénario nominal.

1. c)L’operateur de saisie choisie ajouter et/ou modifier des offres.

1. Le système lui présente une page avec un tableau contenant toutes les différentes offres du
site Web.

1. L’operateur de saisie choisi un offre.

2. L’operateur de saisie accède à un formulaire spécialisé lui permettant de modifier l’offre.

3. L’operateur de saisie valide la modification.

4. Le système lui informe que l’offre a été bien modifiée et le cas d’utilisation redémarre à
l’étape 2 du scénario nominal.

2. a) L’operateur de saisie se déconnecte.

1. Le système lui dirige dans la page d’accueil.

2. Le cas d’utilisation se termine.

64
2. b) L’operateur de saisie lance une recherche à partir d’un mot clés : le nom de l’entreprise
offreur (il peut ne saisir que le début significatif du nom et le moteur de recherche cherchera
tous les noms commençant ainsi).

3. 2a) le système n’a pas trouver le nom correspond à la recherche.

1. Le système signale l’échec et lui propose d’effectuer une nouvelle recherche. Le cas
d’utilisation retourne à l’étape 2b de l’extension du scenario nominal.

3. 2b) le système a trouvé de très nombreuses nom.

1. Le système signale le nombre de résultat trouvés et lui affiche la première page du résultat.
L’operateur de saisie peut modifier le nombre d’affichage par page. Les autres pages sont
accessible par directement par une numérotation, par un symbole « suivant » et « précédent ».
Le cas d’utilisation retourne à l’étape 1de l’extension 1adu scénario nominal.

2. c) L’operateur de saisie décide de ajouter un nouveau offre.

1. L’operateur de saisie accède à un formulaire de création de l’offre.

2. L’operateur de saisie valide l’offre.

3. Le système lui informe que l’offre a été bien enregistrée

1. d) L’operateur de saisie choisie gestion des membres.

1. Le système lui affiche un tableau figurant toute les membres du site Web.

2. L’operateur de saisie choisie un membre.

3. Le système lui dirige dans une page avec des onglets voir :

 Les informations personnelles ;

 Les emplois ;

 Les formations ;

 États de son compte.

4. L’operateur de saisie navigue dans ces onglets et peut modifier les informations.

2. a) l’operateur de saisie choisi d’ajouter un profil

65
1. L’operateur de saisie accède à un formulaire de création de profil.

2. L’operateur de saisie valide les informations.

3. Le système lui informe que le profil a été bien enregistré.

3. 2a) le membre sélectionner possède déjà un profil.

1. Le système lui informe que ce membre possède déjà un profil et demande la modification.

4. 3-2a) L’operateur de saisie accepte la modification

1. L’operateur de saisie accède à un formulaire de modification de profil.

2. L’operateur de saisie valide la modification.

3. Le système lui informe que la modification a été bien enregistrée.

4. 3-2a) L’operateur de saisie n’accepte la modification.

1. La modification a été annulée. Le cas d’utilisation retourne à l’étape 2 de l’extension 1d du


scenario nominal.

Exigences supplémentaires

À chaque tableau, l’operateur de saisie peut choisir les colonnes à afficher et le nombre
d’affichage par page.

66
§ 2 Description graphique

La description graphique des cas d’utilisation est représentée sous forme de


diagramme. Un diagramme de séquence est un diagramme d’interaction présentant l’ordre
chronologique des messages. Il présente un ensemble d’objet et les messages reçus et envoyé
par ces objets. Les objets sont rangés le long de l’axe des abscisses et les messages, par ordre
croissant d’apparition, le long des axes des ordonnées.

A. Concept de base

Le diagramme de séquence contient :

 Les objets ;

 Les acteurs ;

 Les messages ;

 Les périodes.

B. Les objets

Un objet est la manifestation concrète d’une abstraction. Il peut représenter une instance de
classe ou des instances d’autres éléments structurels. L’objet a pour représentation graphique
un rectangle.

Figure 17: représentation d’un objet.

Source : reflexion personnelle, 2011.

67
C. Les acteurs

Un acteur représente un ensemble cohérent de rôles joués par les utilisateurs des
cas d’utilisation en interaction avec ces cas d’utilisation. L’acteur a pour représentation
graphique un petit personnage.

Figure 18: représentation d’un acteur d’séquence.

Source : reflexion personnelle, 2011.

D. Les messages

Un message est la spécification d’une communication entre objets, qui transporte


des informations dans le but de déclencher une activité. Le message a pour représentation
graphique une ligne fléchée.

Figure 19: représentation d’un message.

Source : reflexion personnelle, 2011.

E. Les périodes

La période représente un laps de temps à la cour duquel un objet accomplie une


action. La période est représentée par un rectangle chevauchant la ligne de vie de l’objet.

68
Figure 20: représentation d’un période.

Source : reflexion personnelle, 2011.

69
Présentation des diagrammes de séquence système

Figure 21 : Diagramme de séquence système de recherche des offres.

Source : reflexion personnelle, 2011.

70
Figure 22 : le Diagramme de séquence du CU « S’inscrire »

Source : reflexion personnelle, 2011.

Figure 23 : le Diagramme de séquence systèmes postulé pour une offre.

Source : reflexion personnelle, 2011.

71
Figure 24 : leDiagramme de séquence systèmes créé profil.

Source : reflexion personnelle, 2011.

Figure 25 : le Diagramme de séquence systèmes poser une offre.

Source : reflexion personnelle, 2011.

72
Figure 26 : leDiagramme de séquence systèmes « gérer son compte ».

Source : reflexion personnelle, 2011.

Figure 27 : leDiagramme de séquence systèmes créé son CV.

Source : reflexion personnelle, 2011.

73
Figure 28 : le Diagramme de séquence systèmes consultation des rapports.

Source : reflexion personnelle, 2011.

74
Figure 29 : le Diagramme de séquence systèmes mise à jour.

Source : reflexion personnelle, 2011.

75
Figure 30 : Diagramme de séquence du CU « Ajouter Utilisateur ».

Source : reflexion personnelle, 2011.

Les utilisateurs concernés par ce CU sont les opérateurs de saisie. C’est l’administrateur qui
donne la permission à l’utilisateur s’ils sont simple utilisateur ou super utilisateur.

76
Figure 31 : Diagramme de séquence du CU « Gérer offres ».

Source : reflexion personnelle, 2011.

Seul l’administrateur peut gérer les offres c'est-à-dire activé ou désactivé les dépôts des offres.

Figure 32 : Diagramme de séquence du CU « Maintenir le site »

77
Source : reflexion personnelle, 2011.

§ 3 Le diagramme d’activité
A. Formalisme

Le diagramme d’activité est un diagramme dynamique de l’UML. Il permet de mettre l’accent


sur les traitements. Il ressemble fondamentalement à un ordinogramme montrant un flot de
contrôle d’activité. Le diagramme d’activité est particulièrement adapté à la description des
cas d’utilisation.

Pour modéliser la navigation dans le site, nous allons nous servir d’un certain nombre
d’éléments standards à savoir :

 Les activités ;

 Les transitions entre activités, pouvant porter des conditions ;

 Les branchements conditionnels ;

 Le début et une ou plusieurs terminaisons possibles.


Figure 33 : Exemple de base du diagramme d’activités

Source : reflexion personnelle, 2011.

78
B. Présentation du diagramme d’activité

Nous allons nous servir du concept d’activité pour modéliser plusieurs concepts différents,
grâce aux conventions graphiques suivantes :

 Une page complète du site («Page ») ;

 Une action simple (« Action ») ;

 Une comportement inattendu ou erreur du système (« exception » avec un niveau de gris


intermédiaire) ;

 Une liaison vers un autre diagramme d’activité, pour des raisons de structuration et de
lisibilité (« connector » avec un niveau de gris soutenu).

79
Figure 34 : Diagramme d’activités du CU « Recherche des offres » :

Figure 34 : diagramme des activités du CU « Recherche des offres ».


• Diagramme d’activité de la navigation de l’operateur de saisie

Source : reflexion personnelle, 2011.

80
Figure 35 : Diagramme de navigation de l’operateur de saisie.

Source : reflexion personnelle, 2011.

81
• Diagramme d’activité de l’administrateur :

Figure 36 : Diagramme de navigation de l’administrateur.

Source : reflexion personnelle, 2011.

82
• Diagramme d’activité du CU « Recherche CV » :

Figure 37 : Diagramme d’activité du CU « Recherche CV ».

Source : reflexion personnelle, 2011.

83
• Diagramme d’activité du CU « Créer son CV » :

Figure 38 : Diagramme d’activité du CU « Créer mon CV ».

Source : reflexion personnelle, 2011.

84
SECTION II -ÉTUDE STRUCTURELLE

Dans cette section, notre étude se focalise sur les structures des données ainsi que les
règlesqui interagissent entre elles. Cette étude de structure

§ 1 Règle de gestion

RG 01 : un candidat peut avoir un profilet un seul.

RG 02 : un candidat peut créer un CV et un seul.

RG 03 : un recruteur peut poser un ou plusieurs offres.

RG 04 : un offre appartenir forcement à un recruteur.

RG 05 : un candidat peut envoyer un ou plusieurs candidatures.

RG 06 : un candidat peut être un profil en emploi et un seul profil en formation.

RG 07 : un candidat peut avoir une compétence professionnelle.

RG 08 : unecompétence doit appartenir à un et seul candidat.

RG 09 : un candidat peut avoir une expérience professionnelle.

RG 10 : une expérience professionnelle doit appartenir à un et un seul candidat.

RG 11 : un candidat peut avoir uneéducation.

RG 12 : uneéducationdoit appartenir à un et un seul candidat.

RG 13 : un profil appartient forcement à un candidat.

RG 14 : une offre doit êtreune offre de formation ou un offre emploi.

RG 15 : une offre appartient forcement à un district.

RG 16 : un district peut appartenir à différentes offres.

RG 17 : un district est composé de plusieursrégions.

RG 18 : unerégion appartient à un seul district.

RG 19 : une offre appartient forcement à un secteur.

85
RG 20 : un secteur peut appartenir à plusieurs offres.

RG 21 : une candidature doit êtreémit par un candidat.

§ 2 Le diagramme de classe

A. Définition et concept de base

Un diagramme de classe permet de modéliser les classes du système et leurs relations


indépendamment d’un langage de programmation particulier. Il montre la structure
interne du système étudié, il fournir une représentation abstrait des objets du système
qui vont interagir pour réaliser les cas d’utilisation5.

1) Concept de base et formalisme

Le diagramme de classe repose sur plusieurs concept de base tels que :

 Classes ;

 Objet ;

 Attribut ;

 Association ;

 Opération,

 Multiplicité ;

a) Classes

Une classe est la représentation de la description abstrait d’un ensemble d’objet (du monde
réel) qui représente la même caractéristique. Chaque objet de classe possède des occurrences.
Dans la présentation d’un diagramme de classe, la classe est représentée sous forme d’un
rectangle contenant le nom de la classe, ses attributs et ses opérations.

b) Objet

Un objet est une instance (ou occurrence) d’une classe.

Exemple :

5 ème
Technique général d’analyse en UML 2, VELO Jérôme, cours 4 année

86
Figure 39 : Présentation d’une classe

Occurrence
de la classe
personne

Source : reflexion personnelle, 2011.

c) Attribut

Un attribut représente un type d’information que ce soit un donnée élémentaire ou concaténée,


mémorisée ou calculée (attribut dérivée) dans une classe. Chaque classe possède au moins un
attribut particulier qui identifie les occurrences de la classe. Un attribut est caractérisé par sa
visibilité.

d) Association

Une association est une relation sémantique durable entre deux classes (association binaires)
ou plus (association n-aires). Dans un diagramme de classe la présentationd’une association se
fait par une ligne qui relie deux classes ou plusieurs classes.

e) Opération

Une opération est l’implémentation d’un service qui peut être demandé à n’importe quel objet
d’une classe pour qu’il agisse sur son propre comportement.

f) Multiplicité

87
La multiplicité (ou cardinalité) associée à une association détermine le nombre d’occurrences
d’association dans lesquelles est impliquée une occurrence. La multiplicité est présentée sous
forme d’un couple (m, n) d’où m est la cardinalité minimum et n est la cardinalité maximum.

2) Formalisme d’un diagramme de classe

Figure 40 : formulaire se du diagramme de classe simplifiée

B. Présentation du diagramme de classe

88
Figure 41 : Le diagramme de classe

Source : reflexion personnelle, 2011.

89
SECTION III – ÉTUDE COMPORTEMENTALE
§ 1 Le diagramme de collaboration

• Diagramme de collaboration CU « recherche avancées offres »

Figure 41 : Diagramme de collaboration du CU « Recherche des offres ».

Source : reflexion personnelle, 2011.

• Diagramme de collaboration des scénarios de recherche avancée

Figure 42 : Diagramme de collaboration du CU « Recherche des offres du scenarios


nominale ».

Source : reflexion personnelle, 2011.

90
• Diagramme de collaboration CU « Postuler »

Figure 43 : Diagramme de collaboration du CU « Postuler».

Source : reflexion personnelle, 2011.

• Diagramme de collaboration du CU « Rechercher des CV »

Figure 44 : Diagramme de collaboration du CU « postuler».

Source : reflexion personnelle, 2011.

91
• Diagramme de collaboration du CU « Poser offre »

Figure 45: Diagramme de collaboration du CU « Poser des offres».

Source : reflexion personnelle, 2011.

• Diagramme de collaboration du CU « Créer CV »

Figure 46: Diagramme de collaboration du CU « Créer son CV».

Source : reflexion personnelle, 2011.

92
CHAPITRE II : LA RÉALISATION

SECTION I- LES TECHNOLOGIES UTILISÉES


§ 1 Prérequis

La mise en place de la « PLATEFORME DE L’EMPLOI » nécessite au minimum la


connaissance des technologies du développement des applications Web, tels que les langages
HTML (HypertTextMark-upLanguage), JavaScript, la feuille de style CSS (CascadingSheet
Style), etc.

§ 2 MySQL

MySQL (MyStructuredQueryLanguage) ou mon langage de requêtes structuré est un


système de base de données relationnelles développé et diffusé sous double licence en
fonction de l’utilisation qui est en fait dans un produit librela GNU (GPL) Général Publique
License ou dans un produit propriétaire(SUN/ORACLE).MySQL fonctionne sur de nombreux
système d’exploitation par exemple : Linux,Mac OS X, NetWare, Solaris, Sun OS, Windows
(2000, XP, Vista et 7), etc. Les bases de données estaccessible en utilisant leslangages de
programmation C, C++, VB, PHP, Java, etc.

MySQL est l’œuvre d’une société suédois fondée par David Axmark, Allan Larsson
et Michael Widenius. La première version de MySQL est apparue le 23 mai 1995 el la plus
récentes est sortie en avril 2007 Version 6.0 (version alpha).MySQL est la technologie de
base de données la plus utilisés sur le net partie des technologies utilisées car il est conseillé
par la majorité des hébergeurs Web.

§ 3 Apache

Apache est un serveur Web gratuit. C’est une application qui fonctionne sur plusieurs
plateformes comme linux, Microsoft Windows, etc. Apache est le descendant du NCSAhttpd
1 .3 d’après l’arrêt du développement de celui-ci. Au début des années 1995, la naissance de
la première équipeApache (11 personnes) sortais la première version publiqued’Apache
(0.6.2). Aujourd’hui, Il est le serveur Web le plus répandu sur Internet permettant à des clients
d’accéder à des pages Web, c'est-à-dire en réalité des fichiers au format HTML à partir d’un
navigateur installé sur leur ordinateur distant.

93
§ 4 PHP

PHP a été créé en 1994 par RasmusLerdorf pour les besoins des pages Web
personnelles. À cette époque, PHP signifiait Personnal Home Page. PHP est un langage
incrusté dans HTML et compilé du côté serveur. Il dérive du C et du Perl dont il reprend la
syntaxe.

En 1997, PHP devient un projet collectif et son interpréteur est réécrit par Zeev
Suraski et Andi Gutmans pour donner la version 3 qui s’appelle désormaisPHP :
HyperTextPreprocessor (Préprocesseur Hyper Texte).

PHP est un langage interprété (un langage de script) exécuté du coté serveur, ce qui
veut dire que c’est le serveur qui va interpréter le code PHP et de générer des code qui pourra
être interpréter par le navigateurWeb « Un navigateur Web est un logiciel conçu pour
consulter le World Wide Web»6.

§ 5 FPDF v1.6

FPDF est une classe PHP qui permet de générer des fichiers PDF en pur PHP, c’est-à-dire
sans utiliser la librairie PDFlib. L’intérêt est que PDFlib est payante dans le cadre d’un usage
commercialtandis queFPDF est distribué en licence libre. Le projet a commencé en 2001 par
Olivier Plathey, en est aujourd'hui à la version 1.6.

§ 6 JQuery

JQuery est une librairie de JavaScript libre qui porte sur l’interaction entre JavaScript
(comprenant AJAX) et HTML, et pour but de simplifier des commandes communes de
JavaScript. La première version est sortie en janvier 2006. JQuery existe sous formed’un
fichier JavaScript contenant les fonctions de bases.

§ 7 CRYPTHOGRAPHP v1.4

Cryptographp est un script PHP générateur de cryptogramme appelé « captchas ». Cela a pour
but de rendre difficile, voire impossible, le remplissage automatique du formulaire (‘par un
robot). Autrement dit, de s’assurer que le formulaire est rempli par un humain.

6
Wikipédia, article Navigateur web.

94
§ 8 PEAR

C’est unecollection de bibliothèquefonction PHP mise à la disposition pour les développeurs.


Bon nombre de ces bibliothèques sont gérer par les auteurs de PHP eux même. Nous avons
utilisés cettebibliothèque pour nous permettre d’envoyé un courrier électronique au moyen
d’un SMTP.

§ 9 L’outil de réalisation

1) Dreamweaver MX 8

Dreamweaver MX 8 est un éditeur HTML professionnelle destiné à la conception, au codage


et au développement de sites, de pages et d’application Web. Dreamweaver MX 8 permet
aussi de créer des applications Web reposant sur des bases de données dynamiques au moyen
de technologies serveur comme ASP.NET, ASP, JSP et PHP. Il fournit un environnement
complet de codage portant sur les langages CSS (Cascading Styles Sheets), JavaScript, Cold
Fusion MarkupLanguage (CFML). Avec Dreamweaver MX 8 le codage HTML est assisté ce
qui permet un gain de temps considérable et entièrement personnalisable.

2) EasyPHP

EasyPHP est un paquetage contenant à la fois Apache, PHP et MYSQL. EasyPHP permet
d’installer automatiquement et facilement une plateforme permettant l’exploitation d’un site
Web en PHP qui éventuellement aura besoin d’un accès à une base de données. Pour notre
projet on a utilisé EasyPHP version 2.0 qui est incorporé un serveur APACHE 2.2.3, PHP
5.2.0, MYSQL 5.0.27 et PHPMyadmin 2.9.1.1. Qui nous permet de faire des tests
d’application.

3) Adobe Photoshop CS3

Adobe Photoshop CS3 est un logiciel de traitement des photos. Il sert à créer et/ou modifier
des images pour des différents formats.

SECTION II- STRUCTURE GÉNÉRALE DU SITE


§ 1 Arborescence de fichiers

Pour mieux comprendre comment sont organisés les fichiers dont on parlera plus loin, en
voici l’arborescence complète :

95
Figure 46 : Arborescence de fichier de site de plateforme de l’emploi.

Le répertoireAdministrationtoutes les fichiers conçus pour l’espace de l’application du cote


administrateur, database contient les fichiers de déploiement,error contient les scripts de
récupération des erreurs, FAQ contient les fichiers de l’espace FAQ, fonction contient les
scripts PHP des fonctions nécessaires, include contient des fichiers à inclure dans les fichiers
mères, jquery contient les scripts en JavaScript, utiles pour certainefonctionnalité, logos
contient les images télécharger par le recruteur pour son logo, manage contient les fichier de

96
connexion, page contient les pages de bases en PHP ou html, photos contient les images de
profil des candidats, style contient les feuille de style CSS,thèmes contient les feuille de style
désignéespour les tableaux.

§ 2 Structure d’une page

On a adopté la même structure pour chaque page pour standardiser l’affichage. Elle se
compose d’une bannière qui y figure le slogan du site, en bas bannière on trouve le menu de
navigation, dans la partie gauche on trouve les différentes slide qui servent à titre
d’information, au milieu on trouve le contenu de la page.

97
Figure 50 : Capture d’écran accueil de la plateforme de l’emploi.

Source : http://job.gasigasy.net/main.php, 2011.

1. Bannière du site.

2. Menu principal du site.

3. Contenu du site.

98
4. Slide menu.

5. Pied du site (footer).

§ 3 Ergonomie du site

Afin d’apporter une ergonomie efficace du site, nous avons consacré un peu de temps sur :
 L’utilisabilité : consiste au confort d’utilisation en réduisant au maximum la fatigue.
Pour arriver à cela, nous avons évité de mettre trop de couleur dans les pages, utilisés le
langage JavaScript pour animer et le CSS 3 pour les affichages de la page.
 La sécurité : consiste à apporter plus de sécurité sur l’utilisation ainsi que les
informations confidentielles.

SECTION III - LES FONCTIONNALITÉS


§ 1 Système d’envoi courrierélectronique
Nous avons utilisé le protocole simple de transfert de courrier généralement abrégé SMTP
(Simple Mail Transfer Protocol). Cela consiste à envoyer des courriers électroniques à
l’adresse e-mail du :
 Candidat pour :

• Activer son compte ;

• L’état de sa candidature ;

• Les offres qui coïncidentà son profil en emploi ;


 Recruteur pour :

• Activer son compte ;

• Les candidatures soumis.

§ 2 Téléchargements des fichiers


Les recruteurs peuvent télécharger le CV des candidats qui en créer en ligne. Nous avons
utilisé la technologie FPDF pour permettre ce téléchargement.

§ 3 Moteur de recherche interne


Le site possède un moteur de recherche interne qui permet de faire des recherches internes au
site. Il permet de chercher des offres pour le candidat et des CV pour les recruteurs. Cette

99
recherche est accessible au menu général
Comme on le voit dans les figures ci-dessous :

Figure 51 : Menu recherche

Source : reflexion personnelle, 2011.

§ 4 Formulaire de contact

Le formulaire de contact est une interface permettant à l’internaute de


communiquer à l’administrateur du site via courrier électronique. L’internaute saisi l’objet de
son message et son adresse électronique.

100
Figure 52: Formulaire Page de contact

Source : http://job.gasigasy.net/contact.php, 2011.

§ 5 Formulaire de suggestion

L’internaute peut suggérer des offres à ses amis ou collègues. Pour cela il accèdeà
un formulaire de suggestion où il introduit l’adresse de ses amis comme la figure ci-dessous.

101
Figure 53 : Formulaire de suggestion

Source : http://job.gasigasy.net/sendfriend.php, 2011.

102
§ 6 Formulaire de profil

Figure 54 : Page Aperçu CV

Source : http://job.gasigasy.net/viewCv.php , 2011.

§ 7 Droit et privilège des utilisateurs.

On a définie deux type d’utilisateur pour l’espace administrateur du site du coté de JADE :

103
A. Simple utilisateur

C’est l’operateur de saisie qui a les droits de créer, modifier, ajouter des membres…

B. Super Utilisateur

En plus de droit de simple utilisateur, il peut créer des utilisateurs, gérer l’option de connexion
de base, les paramètres de l’offres.

104
SECTION III - LES TRAVAUX FUTURES

§ 1 Forums de discutions

Comme le site regroupe deux types d’utilisateur. Nous avons envisagé de mettre
un forum de discutions pour modérer le site et venir en aide.

§ 2 Système d’assistante en ligne

L’essentiel d’un site Web c’est sont évolutions, grâce à des nouveaux contenus et à de
nouvelle fonctionnalités. Un site Web qui n’évolue pas peut être considérer comme morts.

Dans cette optique, la réalisation du site plateforme Job ne s’arrête pas au présent travail mais
continu toujours. Jusqu’à maintenant, le site n’est pas encore complètement terminer mais
qu’on peut comprendre aisément qu’il ne le sera jamais, car a chaque nouvelle technologie
découvert impliquerons une nouvelles idée qui mèneront à une nouvelle fonctionnalité.
Cependant le site est prêt à mettre en ligne dans sa version 1.0 dans l’url :
http://job.gasigasy.net .

105
CONCLUSION

L’étude qui nous a été assignée s’est focalisée sur la création du site Web
plateforme de l’emploi avec des technologies libre (Open Source) comme moyen contribuant
au développementde la situation de chômage à Madagascar.

En partant des objectifs fixés d’avance, nous avons pu arriver à réaliser les tâches suivantes :

Mettre en place un site Web d’emploi en ligne servant à soutenir les candidats dans sa
recherche d’emploi en leur permettant en même tant de faciliter la recherche de l’emploi si on
ne compte juste que le déplacement. Au recruteur de disposer des ressources motivantes pour
combler ses postes à pourvoir.

Permettant au grand public de connaitre l’existence de gasigasy.net dont le site est son volet
emploi.

Fournir plus d’interactivité et plus de transparence entre les candidats et les recruteurs.

Nous signalions que durant le parcours, on a rencontrée quelques difficultés et pour y faire
face à ces problèmes, on a recouru à des forums pour trouver des solutions.

Comme perspective d’élargissement et d’amélioration, on a l’intention dedévelopper des


modules de communication comme les tchats, les forums et pourquoi pas la communication
audiovisuelle. Car ces modes de communication sont très importantes pour que le grand
public puisse exprimer ses besoins ou sonsavoir faire dans le domaine de l’emploi et d’avoir
une assistance instantanée.

D’un point de vue personnel, ce travail m’a donné l’occasion de me spécialisé dans les
langages HTML et PHP ainsi que dans les dialectes et les outils qui en découlent. Ce domaine
m’intéressait avant et me passion aujourd’hui à haut point. Pour terminer, je dirais que ce
projet job gasigasy m’a offert la possibilité d’expérimenter le travail sur terrain, ce qui est un
acquis et atout non négligeable pour ce que je vais entreprendre à l’avenir.

106
BIBLIOGRAPHIE
I. OUVRAGES GÉNÉRAUX

CABARÉ Michel & LALLIAS Laurent, Initiation PHP, version 2.0, 2001,
167 pages ;
ROQUES Pascal, Les Cahiers de programmeur UML, EditionsEyrolles,
2002, 152 pages ;
UIT, Les cables SAT -3 et EASSy : des avancées décisives dans la rupture
de l’isolement de l’Afrique, 25 pages.
II. SUPPORTS PÉDAGOGIQUES

ANDRIAMARO-RAOELISON Henri, Cours de Technique d’analyse


organisationnel, 3ème année gestion, Université de Toamasina, 2007-2008 ;
BENONY Zacharie, Cours Base des données, 4ème année, gestion,
Université Toamasina, 2008-2009
ETIÉVANT HUGO, PHP4 et MYSQL, 2002, 154 pages
HELLER David, AJAX for Designers, 2005, 17 pages ;
KEBERI Mohamed Ines, Formation au langage PHP/MYSQL, 2005, 39
pages
PierreLOISEL, Initiation à la technique de développement Ajax, Version
1.0, 2007, 30 pages ;
RAHAJANIAINA A., Cours Algorithmiques, 3ème années gestion,
Université de Toamasina, 2007-2008 ;
RAHAJANIAINA A., Cours Réseaux d’entreprise, 3ème années gestion,
Université de Toamasina, 2007-2008 ;
SEGUY Damien, Manuel PHP, Editions PHP Documentation Group, 2000,
832 pages ;
TILLOY David, Introduction aux réseauxTCP/IP, Institut Universitaire de
technologie d’Amiens, 1998-1999 ;
VELO Jérôme, Cours Technique Générale d’Analyse, 4ème années gestion,
Université de Toamasina, 2008-2009
VELO Jérôme, Modélisation à objet, 4ème années gestion, Université de
Toamasina, 2008-2009

107
III. DOCUMENTS

HAGNOUL Daniel et al.,FAQ – JavaScript, (http://www.developpez.com), 15


février 20011 ;
INSTAT/DIAL, Enquête « Emploi », 2001-2010 ;

La direction des systèmes d’information du CNRS (DSI), Expression et analyse


des besoins en UML, version 1.1, février 2005 ;
MADA ANNUAIRE 2009, 800 pages
REIX Robert, Dictionnaire des SYSTÈME D’INFORMATION, 169 pages
RIALLE Vincent, Initiation au langage JavaScript ;

IV. WEBOGRAPHIE

JQuery, How Jquery Works :http://docs.jquery.com/How_jQuery_Works


OlivierPLATHEY, FPDF :http://fr.wikipedia.org/wiki/FPDF.html., 10Octobre
2011
Olivier Plathey,FPDF:http://www.fpdf.org .
Wikipédia, l’Encyclopédie Libre : http://fr.wikipedia.org

108
ANNEXE
ANNEXE 1

Outils nécessairesà la conception

Un interpréteurPHP local

EasyPHP installe et configure automatiquement un environnement de travail


permettant de mettre en œuvre toute la puissance et la souplesse qu’offrent le langage
dynamique PHP et son support efficace des bases de données.EasyPHP regroupe un serveur
Apache, une base de donnée MYSQL, interpréteur PHP et ainsi que des outils facilitant la
maintenance de la base.EasyPHP est en licence libre c’est à dire que l’utilisateur a la liberté
d’exécuté le logiciel pour n’importe quel usage, d’étudier le fonctionnement et de l’adapter à
son besoin, de redistribuer des copies et d’améliorer le programme et de rendre publiques les
modifications afin que l’ensemble de la communauté en bénéficie.

Installer EasyPHP

• Télécharger le logiciel (http://www.easyphp.org ) ;

• Installer suivant les instructions ;

• Démarrer EasyPHP après l’installation, une petite icône s’affiche au bar de menu

et un clic droit pour démarrer ou arrêter EasyPHP.

Un éditeur HTML

N’importe quel éditeur texte peut suffire, comme Notepad ou Word pad, mais nous avons
opté pourDreamweaver car elle permette derepérer le n° de ligne et une coloration syntaxique
appropriée.

Un serveur mail local

Ce serveur mail a pour but de tester le transfert de mail depuis le système vers l’adresse
électronique de l’internaute. Nous avons choisi PSMP (Personnel Serveur Mail Professionnel)
qui est un logiciel serveur mail SMTP que nous avons employé localement.

109
Mise à jour en ligne

Pour la mise à jour en ligne, on a utilisé le FileZilla FTP client pour avoir l’accès au fichier
serveur.

ANNEXE 2

Pourquoi AJAX (Asynchronous JavaScript And XML)

AJAX n'est ni une technologie ni un langage de programmation mais une manière de


développer des pages Web en se basant sur les technologies suivantes :

 HTML et CSS pour la présentation ;

 DOM (Document Object Model) pour la représentation en objet de la page Web.

 JavaScript et en particulier l’objet XMLHTTPRequest pour manipuler des requêtes et


des réponses.

Les sites Web utilisant AJAX bénéficie des avantages suivants :

 Une interface réactive car AJAX permet de modifier localement la page Web :

 Une rapidité d’exécution car seules les données à modifier dans les pagesont
échangées selon le protocole http ;

 Une ergonomie améliorée car AJAX permet par exemple d’effectuer des contrôles en
temps réel dans les formulaires en interrogeant un serveur http en arrière-plan.

Ajax permet d’avoir une technologie Web 2.0. Il réduit la réactualisation de la pageentière.

AJAX est une méthode permettant d’interroger un serveur http à partir d’un navigateur à
l’aide du langage JavaScript. L’idée de base est d’envoyer une requête au serveur en
JavaScript et d’en récupérer le résultat pour mettre à jour l’affichage d’une page. Cela a pour
but de dynamiser la page vers une approche Web 2.0 pour une plus d’ergonomie et de
fonctionnalités.

Le fonctionnement d’Ajax est basé sur un objet JavaScript de la classe XMLHttpRequest. Cet
objet était à l’origine un objet ActiveX introduit par Microsoft dans Internet Explorer 5 qui est
alors implémenté en tant qu’objet JavaScript par les autres navigateurs. Un objet

110
XMLHttpRequest permet d’envoyer une requête à un serveur http via les méthodes GET ou
POST et de récupérer le résultat qui peut être en XML, du HTML ou du simple texte.

La technique Ajax permet d’obtenir des pages très réactives mais il ne fonctionne pas sur les
navigateurs trop anciens qui ne possèdent pas un objet ActiveX.

111
ANNEXE 3

Présentation de la librairie FPDF

FPDF est une classe PHP qui permet de générer des fichiers PDF en pur PHP sans utilisés la
librairie PDFLib. L’intérêt est que PDFLib est payante dans le cadre d’un usage commercial.
Le F de FPDF signifie Free : on est libre de l’utiliser et de la modifier comme on le souhaite.

FPDF a d’autres avantages : des fonctions de plus haut niveau. Voici la listede ses principales
fonctionnalités :

 Choix des unités, du format de page et des marges ;

 Gestion des entêtes et pied de page ;

 Saut de page automatique ;

 Saut de ligne automatique et justification

 Images (JPG et PNG) ;

 Couleurs ;

 Liens ;

 Support de police ;

 Compression des pages.

FPDF ne nécessite aucune extension et fonctionne avec PHP 4 et PHP5.

Le site du FPDFhttp://www.fpdf.org ou y figure des tutoriels, etc.

Pourquoi FPDF

FPDFa été choisi parce qu’elle est distribuée en licence GNU (libre) par rapport au PDFLib.
C'est-à-dire que l’utilisateur peut utiliser, modifier, adapter à ses besoins et distribuer la
version modifier pour que toute les autres utilisateurs puis en bénéficier.FPDFprésente une
rapidité d’exécution par rapport au TCPDF qui est aussi une technologie libre mais avec une
taille très grande et volumineuse.

112
LISTE DES ILLUSTRATIONS

I. LISTE DESFIGURES

Figure 1 : Évolution du nombre de chômeurs et du taux de chômage de 2001 à 2010


Figure 2: Statistiques des ordinateurs personnels à Madagascar
Figure 3: Utilisateurs d'Internet à Madagascar
Figure 4 : protocole client/ serveur Web
Figure 5 : Historique de l’UML
Figure 6 : les différentes modèles en UML
Figure 7 : Diagramme de contexte dynamique du système Plateforme de l’emploi
Figure 8: Architecture générale de la plateforme
Figure 9: représentation d’un acteur
Figure 10 : représentation d’un cas d’utilisation
Figure 11: Organisation des cas d’utilisation et des acteurs en paquetage
Figure 12: le diagramme de cas d’utilisation
Figure 13 : Formulaire de recherche avancée.
Figure 14 : Formulaire profil candidat.
Figure 15: représentation de gestion des membres.
Figure 16: formulaire de login personnel.
Figure 17: représentation d’un objet.
Figure 18: représentation d’un acteur séquence.
Figure 19: représentation d’un message.
Figure 20: représentation d’un période.
Figure 21 : Diagramme de séquence système de recherche des offres.
Figure 22 : Diagramme de séquence système s’inscrire.
Figure 23 : Diagramme de séquence systèmes postulé pour une offre.
Figure 24 : Diagramme de séquence systèmes créé profil.
Figure 25 : Diagramme de séquence systèmes poser une offre.
Figure 26 : Diagramme de séquence systèmes gérer son compte.
Figure 27 : Diagramme de séquence systèmes créé son CV.
Figure 28 : Diagramme de séquence systèmes consultation des rapports.
Figure 29 : Diagramme de séquence systèmes mise à jour.

113
Figure 30 : Diagramme de séquence du CU « Ajouter Utilisateur ».
Figure 31 :Diagramme de séquence du CU « Gérer offre ».
Figure 32 : Diagramme de séquence du CU « Option du site ».
Figure 33 : Exemple de base du diagramme d’activités
Figure 34 : Diagramme des activités du CU « Recherche des offres ».
Figure 35 : Diagramme de navigation de l’operateur de saisie.
Figure 36 : Diagramme de navigation de l’administrateur.
Figure 37 : Diagramme d’activité du CU « Recherche CV ».
Figure 38 : Diagramme d’activité du CU « Créer mon CV ».
Figure 39 : Formulaire se du diagramme de classe simplifiée
Figure 40 : Diagramme de collaboration du CU « Recherche des offres ».
Figure 41 : Diagramme de collaboration du CU « Recherche des offres du scenarios
nominale ».
Figure 42 : Diagramme de collaboration du CU « postuler».
Figure 43: Diagramme de collaboration du CU « Poser des offres».
Figure 44: Diagramme de collaboration du CU « Créer son CV».
Figure 45 : Arborescence de fichier de site de plateforme de l’emploi.
Figure 46 : Capture d’écran accueil de la plateforme de l’emploi.
Figure 47 : Menu recherche
Figure 48 : Formulaire Page de contact
Figure 49 : Formulaire de suggestion
Figure 50 : Page Aperçu CV

II. LISTE DES TABLEAUX

Tableau 1 : La liste des membres de staff de l’ONG JADE

Tableau 2 : les prévisions des utilisateurs de l’Internet dans les trois années à venir

Tableau 5 : La spécification détaillé des cas d’utilisation

114
TABLE DES MATIÈRES

SOMMAIRE ............................................................................................................................... 3
REMERCIEMENTS ................................................................................................................... 4
DÉDICACE ................................................................................................................................ 5
LISTE DES ABRÉVIATIONS, DES SIGLES ET ACRONYMES .............................................. 6
INTRODUCTION....................................................................................................................... 9
PREMIÈRE PARTIE - PRÉSENTATION GÉNÉRALE DE L’ONG JADE ET LE DOMAINE
DU PROJET ............................................................................................................................. 11
CHAPITRE I : PRÉSENTATION GÉNÉRALE DE L’ONG JADE ......................................... 12
SECTION I- LES GÉNÉRALITÉS SUR L’ONG JADE ........................................................ 12
§1 Historiques ................................................................................................................... 12
A. Qu’est-ce que JADE .................................................................................................... 12
B. Enregistrement Administratif Officiel....................................................................... 12
C. Les membres du staff de JADE .................................................................................. 13
SECTION II - LA VISION ET LES ACTIVITÉS DE L’ONG JADE ................................... 13
§1 La vision : ..................................................................................................................... 13
§2 Les activités .................................................................................................................. 13
SECTION III - LE DOMAINE DU PROJET........................................................................... 15
§1 L’EMPLOI À MADAGASCAR ................................................................................. 15
A. Qu’est-ce que le chômage ............................................................................................ 15
B. Situation du chômage à Madagascar ......................................................................... 15
§2 LA TECHNOLOGIE A MADAGASCAR ................................................................ 16
CHAPITRE II : LA PROBLÉMATIQUE DU CHÔMAGE A MADAGASCAR ET
L’INFORMATISATION .................................................................................................................. 19
SECTION I - LA PROBLÉMATIQUE DU CHÔMAGE A MADAGASCAR ........................... 19
§1 La problématique ........................................................................................................ 19
A. Manque de sensibilisation de l’offre .......................................................................... 19
B. Coût de la recherche d’emploi très élevé ................................................................... 19
C. Manque de transparence ............................................................................................ 19
§2 La conséquence sur le chômage.................................................................................. 19
SECTION II - LES SOLUTIONS PROPOSÉES ......................................................................... 20
§1 La mise en place d’une plateforme de recrutement en ligne ................................... 20
§2 Les avantages de l’Internet ......................................................................................... 20
§3 Les plateformes de l’emploi en ligne .......................................................................... 21

115
A. Définition ...................................................................................................................... 21
B. Les acteurs de l’emploi en ligne.................................................................................. 21
C. Fonctionnalités d’une plateforme d’emploi en ligne ................................................ 21
D. Exemple de plateforme d’emploi en ligne ................................................................. 22
SECTION III –LA POLITIQUE ADOPTÉE SUR LA PLATEFORME...................................... 22
§1 Mise en situation .......................................................................................................... 22
§2 Respecter les normes ................................................................................................... 22
§3 Design « TABLELESS » ............................................................................................. 23
A. Introduction ................................................................................................................. 23
B. Positionnement du CSS ............................................................................................... 23
C. Problèmes des tableaux ............................................................................................... 23
§4 Compatibilité ............................................................................................................... 24
§5 Quelques services Internet .......................................................................................... 24
A. La messagerie électronique ......................................................................................... 24
B. Le transfert de fichier ................................................................................................. 25
C. Le Web.......................................................................................................................... 25
SECTION IV : LA MÉTHODE D’ANALYSE ............................................................................ 26
§1 La Généralité ............................................................................................................... 26
A. Choix de la méthode utilisée ....................................................................................... 26
§2 Outils de conception .................................................................................................... 27
§3 La démarche en UML ................................................................................................. 27
A. Historique de l’UML ................................................................................................... 27
B. La Démarche pour modéliser avec UML ...................................................................... 28
A. Qu’est-ce qu’un modèle .............................................................................................. 28
B. Rédiger un modèle avec UML .................................................................................... 29
1) La représentation fonctionnelle.............................................................................. 30
2) La représentation statique ...................................................................................... 30
3) La représentation dynamique ou comportementale............................................. 30
§4 L’étude préalable ......................................................................................................... 31
§1 Rôle du site ................................................................................................................... 31
§2 Description de la demande .......................................................................................... 31
A. Expression des besoins initiaux .................................................................................. 31
B. Positionnement............................................................................................................. 32
C. Exigences fonctionnelles.............................................................................................. 32

116
1) Recherche ................................................................................................................. 32
2) Création de compte.................................................................................................. 33
3) Aide ........................................................................................................................... 33
4) Publication ............................................................................................................... 33
5) Découverte ................................................................................................................ 33
6) Postuler ..................................................................................................................... 34
7) Alertes ....................................................................................................................... 34
D. Exigence non fonctionnelle ......................................................................................... 34
1) Ergonomie efficace .................................................................................................. 34
2) Formulaire d’inscription simple ............................................................................ 34
E. Contrainte de conception ............................................................................................ 34
§3 Le Diagramme de contexte dynamique ..................................................................... 35
DEUXIÈME PARTIE - CONCEPTION, RÉALISATION ET MISE EN PRODUCTION ....... 37
CHAPITRE I : LA CONCEPTION DÉTAILLÉE ........................................................................ 1
SECTION I - L’ÉTUDE FONCTIONNELLE ......................................................................... 40
§1 Les cas d’utilisation (uses cases) ................................................................................. 40
A. Identification des acteurs ............................................................................................ 40
B. Identification des cas d’utilisation ............................................................................. 41
C. Structuration en paquetage ........................................................................................ 42
D. Le diagramme des cas d’utilisation............................................................................ 44
§2 Description graphique ................................................................................................. 67
A. Concept de base ........................................................................................................... 67
B. Les objets ...................................................................................................................... 67
C. Les acteurs.................................................................................................................... 68
D. Les messages ................................................................................................................ 68
E. Les périodes.................................................................................................................. 68
§3 Le diagramme d’activité ................................................................................................ 78
A. Formalisme................................................................................................................... 78
B. Présentation du diagramme d’activité....................................................................... 79
SECTION II - ÉTUDE STRUCTURELLE .............................................................................. 85
§1 Règle de gestion............................................................................................................ 85
§2 Le diagramme de classe .............................................................................................. 86
A. Définition et concept de base ...................................................................................... 86
1) Concept de base et formalisme ............................................................................... 86

117
a) Classes................................................................................................................... 86
b) Objet ..................................................................................................................... 86
c) Attribut ................................................................................................................. 87
d) Association............................................................................................................ 87
e) Opération.............................................................................................................. 87
f) Multiplicité ........................................................................................................... 87
2) Formalisme d’un diagramme de classe ................................................................. 88
B. Présentation du diagramme de classe ........................................................................ 88
SECTION III – ÉTUDE COMPORTEMENTALE ...................................................................... 90
§1 Le diagramme de collaboration.................................................................................. 90
SECTION I- LES TECHNOLOGIES UTILISÉES ...................................................................... 93
§1 Prérequis ...................................................................................................................... 93
§2 MySQL ......................................................................................................................... 93
§3 Apache .......................................................................................................................... 93
§4 PHP ............................................................................................................................... 94
§5 FPDF v1.6 ..................................................................................................................... 94
§6 JQuery .......................................................................................................................... 94
§7 CRYPTHOGRAPHP v1.4 .......................................................................................... 94
§8 PEAR ............................................................................................................................ 95
§9 L’outil de réalisation ................................................................................................... 95
1) Dreamweaver MX 8 .................................................................................................... 95
2) EasyPHP ....................................................................................................................... 95
3) Adobe Photoshop CS3 ................................................................................................. 95
SECTION II- STRUCTURE GÉNÉRALE DU SITE ................................................................... 95
§1 Arborescence de fichiers ............................................................................................. 95
§2 Structure d’une page ................................................................................................... 97
§3 Ergonomie du site ........................................................................................................ 99
SECTION III - LES FONCTIONNALITÉS ................................................................................. 99
§1 Système d’envoi courrier électronique ...................................................................... 99
§2 Téléchargements des fichiers ...................................................................................... 99
§3 Moteur de recherche interne ...................................................................................... 99
§4 Formulaire de contact ............................................................................................... 100
§5 Formulaire de suggestion .......................................................................................... 101
§6 Formulaire de profil .................................................................................................. 103

118
§7 Droit et privilège des utilisateurs. ............................................................................ 103
A. Simple utilisateur ....................................................................................................... 104
B. Super Utilisateur........................................................................................................ 104
§1 Forums de discutions................................................................................................. 105
§2 Système d’assistante en ligne .................................................................................... 105
CONCLUSION ........................................................................................................................106
BIBLIOGRAPHIE ...................................................................................................................107
ANNEXE .................................................................................................................................109
LISTE DES ILLUSTRATIONS ...............................................................................................113

119