Vous êtes sur la page 1sur 4

PLAN

Document 1 : Article L6 du Code Electoral

Document 2 : Article L25 du Code Electoral

Document 3 : Article L51 du Code Electoral

Document 4 : Article L58 du Code Electoral

Document 5 : Article L142 du Code Electoral

Document 6 : Article L144 du Code Electoral


RAPPORT DE PRESENTATION

Après l’adoption de la loi n° 2017-12 du 18 janvier 2017 portant Code électoral,


partie législative, par l’Assemblée nationale, suivie de sa promulgation par le
Président de la République, il est apparu nécessaire de fixer la composante
réglementaire dudit Code par décret.

En effet, au terme des travaux de la Commission Technique de Revue du Code


électoral, des points importants ont, après de larges échanges entre les acteurs du
processus électoral, fait l’objet de consensus et ont été traduit en dispositions
réglementaires à insérer dans le Code.

C’est ainsi que, pour les dispositions relatives aux élections des Hauts
conseillers, un titre nouveau a été créé.

En outre, d’autres innovations ont été retenues et portent notamment sur :

 la fusion de la carte biométrique CEDEAO et la carte d’électeur ;


 la distribution des cartes ;
 le vote des militaires et paramilitaires ;
 la participation des indépendants à tous types d’élections ;
 l’élection des députés de la diaspora ;
 l’insertion des dispositions relatives au référendum ;
 l’institutionnalisation des comités électoraux ;
 les nouvelles modalités de dépôt des candidatures.

Ces points susvisés constituent des avancées majeures qu’on doit apporter par
voie de décret au Code électoral.

Document Sur Les Articles L6, L25, L51, L58, L142, et L144 du Code Electoral

 Article L.6

La C.E.N.A est obligatoirement présente à tous les niveaux de conception,


d'organisation, de prise de décision et d'exécution depuis l'inscription sur les
listes électorales jusqu'à la proclamation provisoire des résultats. En cas de non-
respect des dispositions législatives et règlementaires relatives aux élections ou
référendums par une autorité administrative, la C.E.N.A, après une mise en
demeure, peut prendre des décisions immédiatement exécutoires d'injonction, de
rectification, de dessaisissement, de substitution d'action dans le cadre des
opérations électorales et référendaires, nonobstant son pouvoir de saisine des
juridictions compétentes.
 Article L.25

Les compétences dévolues en matière électorale à la cour d’Appel dans le cadre


du présent Code sont exercées par la cour d’Appel de Dakar. Toutefois, chaque
Cour d’Appel est compétente pour les élections départementales et municipales
au niveau des circonscriptions électorales de son ressort. Dans le cas où la Cour
d’Appel concernée n’est pas installée, la cour d’Appel de Dakar est compétente.

 Article L.51

Les rectifications aux listes électorales prévues par les articles L.40 dernier
alinéa, L.49 et L.50 sont effectuées sans délai, nonobstant la clôture de la
période de révision par les commissions administratives compétentes. Les
décisions de radiation du Ministre chargé des Elections peuvent être contestées
devant le Président du Tribunal d'Instance qui statue conformément aux
dispositions des articles L.43 alinéa 2 et L.44, premier alinéa.

 Article LO.142

La requête est communiquée par le Greffier en chef du Conseil constitutionnel


aux autres candidats intéressés qui disposent d’un délai maximum de quarante-
huit (48) heures pour déposer un mémoire en réponse. Il est donné récépissé du
dépôt du mémoire par le Greffier en chef.

 Article L.58

Les membres des corps militaires, paramilitaires et autres fonctionnaires et


agents de l’Etat régis par un statut particulier, ne sont pas éligibles lorsqu’ils
sont en activité de service et durant les six (06) premiers mois qui suivent la
cessation de leurs fonctions.

 Article LO.142

La requête est communiquée par le Greffier en chef du Conseil constitutionnel


aux autres candidats intéressés qui disposent d’un délai maximum de quarante-
huit (48) heures pour déposer un mémoire en réponse. Il est donné récépissé du
dépôt du mémoire par le Greffier en chef.

 Article LO.144

Le nombre de députés à l’Assemblée nationale est fixé à cent soixante-cinq


(165).
Conclusion

Les élections au Sénégal concernent la désignation du président et celle des


députés au niveau national, ainsi que les conseils régionaux, municipaux et
ruraux des différents collectivités territoriales issues de la décentralisation du
pays.