Vous êtes sur la page 1sur 7

MINI PROJETS MACHINES HYDRAULIQUES ET PNEUMATIQUES

Turbine Pelton

RÉALISÉ PAR:
AL-MUSHIAA MOHAMMED MANSOOR
AOUKLI ZAKARIA
I. Introduction
Dans la nature, l'énergie hydraulique est un type d'énergie utilisable qui peut être directement
converti en énergie mécanique. Il a depuis plus de cent ans principalement utilisé pour la production
d’électricité. En tant que type le plus important d’énergie renouvelable, l'énergie hydraulique montre
sa perspective très large dans le futur. De plus en plus de centrales hydroélectriques seront
construites ou rénovées dans le monde. Dans de nombreux pays, l'énergie hydraulique sera la
principale source de production d'énergie électrique. En Norvège, par exemple, la quasi-totalité de la
production d'électricité provient du l'hydroélectricité. Selon l'Office fédéral de l'énergie (BFE 2004),
le l'hydroélectricité fournit environ 60% de la production totale d'électricité en Suisse. L'énergie
hydraulique dans notre nature existe sous deux formes principales : l'eau qui coule dans les rivières
et l'eau stockée dans les réservoirs. En conséquence, différents types des turbines sont utilisées pour
produire de l'électricité.

Le rôle de la turbine est de transformer l'énergie de l'eau, de la vapeur ou du vent en énergie mécanique, de
manière à faire tourner un alternateur. L'alternateur, à son tour, transforme l'énergie mécanique en énergie
électrique. Dans le cas des centrales hydroélectriques, on appelle groupe turbine-alternateur la turbine et
l'alternateur qui fonctionnent ensemble. [1]

II. Définition d’une turbine hydraulique


Une turbine hydraulique est une machine qui transforme l'énergie d'un flux d'eau en énergie mécanique au
moyen d'un système de pales rotatives. Cette énergie mécanique peut être utilisée pour alimenter une autre
machine ou un générateur électrique.

Les turbines hydrauliques peuvent être classées en deux catégories :

- Turbine à action : l’énergie de l’eau à la sortie de l’injecteur ou de distributeur est entièrement sous
forme cinétique et l’eau à cet endroit se trouve à la pression atmosphérique. On trouve dans cette catégorie
les turbines Pelton et banki ;

-Turbine à réaction : l’énergie à la sortie de distributeur se trouve à la fois sous forme de pression et
d’énergie cinétique. La pression de l’eau est supérieure à la pression atmosphérique On trouve dans cette
catégorie les turbines Francis hélice et Kaplan. [2]

III. Turbine PELTON

La turbine Pelton, est une turbine à injection partielle et à veine libre ; sa roue tourne dans l'air. La détente
de l'eau jusqu'à la pression atmosphérique est donc effectuée entièrement dans le distributeur de la machine,
l'énergie étant disponible à l'entrée de la roue uniquement sous forme d'énergie cinétique, ce qui correspond
à la définition d'une machine à action. Cette turbine ne comporte pas de diffuseur ; à la sortie de la roue,
l'eau s'écoule librement voir la figure ci-dessous

Fig. (1) Turbine Pelton

- Distributeur

Le distributeur d'une turbine Pelton est formé d'un ou de plusieurs injecteurs ; on distingue ainsi les
turbines à un jet et les turbines à jets multiples. L’injecteur est constitué d'une tuyère appelée buse dont
la section de passage est réglable parle déplacement d'un pointeau ou aiguille d'injection. Un déflecteur
coiffe l'extrémité de la buse d'un nez demi cylindrique qui enveloppe et affleure le jet sortant de
l'injecteur ; ce déflecteur a pour mission de dévier brusquement le jet de la roue en cas de décharge
accidentelle de la machine et d'éviter ainsi l'emballement de celle-ci

- la roue

La roue d'une turbine Pelton est formée d'un disque portant des augets en forme de doubles cuillères
avec arête médiane et échancrure. L’axe du jet sortant d'un injecteur est tangent à la circonférence de
la roue dont le diamètre est par définition le diamètre nominal de la machine. L’eau frappe les demi-
augets symétriquement par rapport à l'arête qui les sépare elle sort de l'injecteur à une vitesse à peu près
double de la vitesse tangentielle moyenne des augets : la forme de l'échancrure et le nombre d'augets
sont déterminés de telle sorte que la totalité du débit travaille dans les augets sans perte par faufilèrent.
La montre un auget attaqué de plein fouet et le jet se partageant entre deux augets successifs ; elle met
ainsi en évidence l'arête centrale et le rôle de l'échancrure.

IV. principe de fonctionnement

Le principe de fonctionnent est le suivant : l’eau est canalisée par une conduite forcée entre la chambre de
mise en charge et l’entrée du distributeur qui conduit l’écoulement vers le ou les injecteurs. L’injecteur est
chargé d’accélérer l’écoulement, c’est-à-dire de transformer l’énergie potentielle de pression en énergie
cinétique via la loi de conservation de l’énergie. Généralement, l’injecteur est constitué d’une buse,
responsable de la convergence du jet, et d’un pointeau, chargé de la régulation du débit. L’injecteur dirige
ainsi un jet cylindrique à haute vitesse vers la roue constituée d’un certain nombre d’augets. L’auget a la
lourde responsabilité de récupérer un maximum de l’énergie cinétique du jet et de la transformer en
puissance mécanique à l’arbre. Un auget a une forme de double cuillère avec au centre une crête appelée
aussi splitter. Le splitter divise le jet en deux parties égales pour qu’il s’écoule dans la section concave de
l’auget, là où a lieu la récupération d’énergie. Pour finir, une fois que l’eau est passée dans la roue, il faut
la canaliser vers le canal de sortie. C’est l’un des nombreux rôles du bâti.[3]

Fig. (2) Vue schématique d’une turbine Pelton


V. Expression du couple et de la puissance

Considérons la figure représentant un auget subissant un jet


incident de vitesse Vj. Dans un repère mobile lie à cet auget
de vitesse u=rω (ω set la vitesse angulaire de
rotation de la roue), la vitesse relative du jet est Vj - u, avec
un débit massique , ou Qv est le débit volumique. On peut
appliquer le théorème de la quantité de mouvement par
rapport au volume de contrôle comme définit sur la figure.

La conservation de la matière, nous permet d'écrire d'une


part: Fig. (3) Coupe schématique d'un auget

ρSj(Vj -u)=S1V1 +ρ 2 S2 V2 (1)

Soit puisque ρ=ρ1=ρ2 et que par hypothèse S1 = S2 =½ Sj :

V1 + V2 = Vj -u (2)

Pour des raisons de symétrie et avec l'hypothèse faite que les effets de la gravité sur la trajectoire du jet
après déviation sont négligeables, on a:

V1 =V2 =Vj- u (3)

D'autre part le théorème de la quantité de mouvement nous permet de déterminer la force appliquée au
fluide dans ce volume de contrôle :

(4)

La projection de la relation sur la différents axes appropri é s avec le fait


que ,donne:

(5)

La force qui s'exerce sur l'auget est F=-Fx c'est à dire :

(6)
Le couple exerce é par le jet incident sur la turbine est donc :

(7)

La puissance ainsi récupérée sur l'arbre de la turbine a pour expression :

(8)

La puissance hydraulique du jet incident sur la turbine est définie comme suit :

VI. Comparatif entres les différents types de turbines

Turbine Type Hauteur Décharge Sens d'écoulement Vitesse spécifique


d’énergie
Nom Type

Turbine Iimpulsion Cinétique Tête haute>250m Faible Tangentiel Faible<35jet


Pelton à 1000m Au coureur multiple jet unique

Turbine Cinétique Moyen 60m à Moyen Écoulement radial Moyen 60 à 300


Francis Réaction + 150m Écoulement mixte
pression
Turbine Faible <30m Haut Écoulement axial Haut 300 à 1000
Kaplan

Le tableau ci-dessus montre une comparaison des types de turbines [4]


VII. Conclusion

La turbine Pelton présentera différentes caractéristiques de fonctionnement lorsque la pompe de la machine


fonctionne à différentes fréquences et différentes pressions hydrauliques. À une fréquence plus élevée, il
aura une vitesse de rotation de roue, un couple, un débit volumique et une puissance de sortie plus élevés,
mais une faible efficacité. À une fréquence plus basse, il aura une vitesse de rotation de roue, un couple, un
débit volumique et une puissance de sortie inférieurs, mais un rendement plus élevé.

VII. Référence

[1] Zhang, Z. (2016). Pelton turbines. Springer International Publishing.


[2] Oriol Planas, 2018, Turbines hydrauliques, ÉNERGIE SOLAIRE, 3 avril
<https://lenergie-solaire.net/energies-renouvelables/energie-hydraulique/turbines-hydrauliques>
[3] VERMEULEN,R., Conception d’une turbine hydraulique de type Pelton à axe vertical, Mémoire de
master, Liège, Belgique : HELMo Gramme, juin 2017, pp.8, 53.
[4] Prof. S. M. Harle, 2016, Turbines, slideplayer,
< https://slideplayer.com/slide/10813950/>

Vous aimerez peut-être aussi