Vous êtes sur la page 1sur 5

 

1- LES TACHES DE L’ELINGUEUR. (Extrait notice INRS) 2- INFLUENCE DE L’ANGLE D’OUVERTURE EN ELINGAGE.
1-1 Le chargement : 2-1 Un é
L’élingueur doit connaître les charges qu’il amarre ; il doit tenir compte : lingage peut s’effectuer, selon la charge à déplacer avec une ou plusieurs
‐ De la masse de la charge, élingues, ou encore avec une élingue comportant plusieurs brins.
‐ De son volume, Une élingue simple ayant à son extrémité une charge de poids P
‐ De sa forme, est soumise à un effort égal à P.
‐ De la matière (fragile ou non), Si deux élingues identiques placées parallèlement côte à côte
‐ Des surfaces de contact, supportent une charge de poids P, chaque élingue subira un effort
‐ Des points d’accrochages.
égal à P/2.
1-2 Le matériel d’élingage :
La solidité de l’élingage dépend de la bonne qualité des élingues utilisées, de leur Mais l’élingage à un brin (simple ou double)
bon état . risque de placer dans une position d’équilibre précaire
‐ La tâche de l’élingueur comporte : les charges qui ne sont pas accrochées par une
‐ Le choix des élingues en fonction de la charge, extrémité, par exemple les charges longues.
‐ Leur mise en place correcte sur la charge et dans les crochets, Pour équilibrer la charge, il est nécessaire d’écarter les
‐ Leur protection, points d’accrochage, de ce fait on crée un angle entre
‐ Leur entretien et leur rangement. les deux brins qui supportent alors un effort supérieur
1-3 La sécurité : à P/2 par brin.
L’élingueur doit veiller à sa sécurité et à celle d’autrui.
Il doit porter un casque de protection, des gants et des chaussures de sécurité. En conservant les mêmes élingues, il faudrait réduire
Les charges qui passent au-dessus des personnes constituent un danger le poids de la charge ; mais pour transporter une charge déterminée, les élingues
permanent. L’élingueur doit s’efforcer de déplacer la charge sur un circuit doivent être d’autant plus résistantes que l’angle qu’elles forment est grand.
indépendant des zones effectives de travail au sol, en cas d’impossibilité écarter les On détermine la résistance utile que chaque brin doit offrir en appliquant la formule
gens se trouvant dans la zone dangereuse. Il doit s’écarter lui-même de dessous la simple suivante (valable pour l’élingage à deux brins) : F=(PxK)/2
charge. F : résistance utile que chaque brin doit offrir,
Avant de lever une charge, l’élingueur s’assure qu’il ne fait courir aucun risque à qui P : poids de la charge,
que ce soit. K : coefficient proportionnel à l’angle d’écartement des brins (K=1/(cos(α/2))
Le bon choix du matériel et les méthodes correctes d’élingage sont autant de α étant l’angle des deux brins d’élingue disposés symétriquement par rapport à la
facteurs de sécurité. verticale)
Le travail de l’élingueur doit être réfléchi et bien exécuté, sans précipitation, sans Il n’est pas nécessaire de connaître ou de calculer tous les coefficients K degré
gestes inutiles. d’angle, seuls les principaux coefficients correspondants aux angles les plus
remarquables sont utiles.
 
2-2 Principaux coefficients K : 3- EVALUATION DE LA CHARGE
Angle formé 45° 60° 90° 100° 11° 120° 140° 160° 3-1 Centre de gravité.
Par les brins C’est le point d’application de la résultante des forces engendrées par la pesanteur.
Coefficient K 1,08 1,15 1,42 1,55 1,74 2 2,93 5,75
Pour qu’une charge levée reste stable, il faut que l’accrochage soit fait en ce point
ou mieux au-dessus de ce point. JAMAIS EN DESSOUS
2-3 Il faut toujours s’efforcer de limiter à 90°
Position du C.d.G pour les surfaces ou les
l’angle des brins. Dans les conditions
plaques :
normales de travail, il ne faut jamais
‐ Un cercle : le cdg est au centre de ce
dépasser 120°.
cercle.
Pour réduire l’angle d’élingage, il faut, soit
‐ Une carré : un rectangle ; le cdg est à
prendre des élingues plus longues, soit
l’intersection des diagonales.
utiliser un palonnier.
‐ Un triangle : le cdg est au point de
concours des médianes
Le cdg de nombreux volumes réguliers
(sphère, cube, cylindre…) est situé à mi-hauteur du volume.
Dans les élingues à quatre
brins, un ou deux brins ne 3-2 Masse volumique :
servent souvent qu’à C’est la masse en kg d’un m3 de ce corps, ou la masse en tonne d’un m3 de ce
l’équilibrage et ne supportent corps.
que peu ou pas de charge, il faut En simplifiant, on peut classer les matériaux usuels, selon leur masse volumique, en
donc considérer le plus grand trois catégories :
des angles séparant deux brins A- 7 à 9 tonnes au m3 : acier, fer, fonte, cuivre, bronze, laiton.
opposés et effectuer le calcul B- 2 à3 tonnes au m3 : porcelaine, charbon, pierre, aluminium, béton, verre.
comme s’il n’y avait en réalité C- Près de 1 tonne au m3 : bois, carton, eau, huile.
que deux brins porteurs.
3-3 Masse de la pièce :
Pour les élingues à trois brins, sauf L’élingueur doit connaître la masse de la pièce afin de faire un choix correct des
dans le cas où la symétrie des brins est rigoureuse et la charge bien centrée (virole élingues.
ou couvercle rond) il faut, en première approximation, prendre en considération le S’il ne la connaît pas, il en réfère à son chef responsable.
plus grand des angles séparant deux brins consécutifs et calculer comme s’il n’y Il doit pouvoir évaluer la masse de la pièce. Il est préférable de la surévaluer. Sous-
avait que deux brins portant la charge ; se réserver en supplément une marge de évaluer la masse d’un ensemble est dangereux.
sécurité d’au moins 10%.
MASSE = VOLUME x MASSE VOLUMIQUE
 
4- LES ACCESSOIRES D’ELINGAGE Ce montage :
4-1 Manilles : ‐ Permet d’effectuer la traction dans le plan de l’anneau,
Les manilles sont des accessoires d’assemblage d’éléments de levage formés de ‐ Evite d’utiliser un crochet qui pourrait ne pas pénétrer à fond
deux parties, le corps et l’axe, facilement séparables. dans l’anneau si son bec est trop gros, ou se décrocher si la
4.1.1 Manilles droites à vis traction se relâche, ou même exercer une torsion sur l’anneau.
Les manilles droites permettent :
‐ La liaison des chaînes, anneaux, Proscrire formellement le montage consistant à passer une élingue simple à travers
câbles métalliques et cordages deux anneaux avant de suspendre
terminés par des boucles garnies les bandes au crochet : l’effort
de cosses, entre-eux ou avec des oblique sur chaque anneau peut
crochets ; dépasser le poids de la pièce, et la
‐ La fixation de poulies ou d’œil de traction sur l’élingue peut atteindre le
cordages, de câbles sur un point triple de ce poids (sans tenir compte
fixe. de la pliure du câble). Utiliser une
La traction doit s’effectuer dans le sens de la longueur de la manille élingue à deux brins (ou deux élingues à un brin) terminés par des manilles.
rondelles
• Accrochage d’une manille sur un crochet : accrocher l’axe de la
4.1.2 Manilles lyres à vis manille dans le siège du crochet après avoir garni cet axe de
Les manilles lyres permettent la liaison de ces rondelles-cales pour maintenir le
mêmes composants entre eux ; à capacité crochet au milieu de l’axe.
égale elles admettent des câbles textiles de • Ne jamais faire porter un câble ou un
plus gros diamètre que les manilles droites. cordage sur l’axe d’une manille à vis,
Les manilles lyres doivent être préférées aux un basculement de la charge ainsi
manilles droites pour les élingages travaillant à élinguée pourrait provoquer le dévissage de
l’orientation jusqu’à 25° de part et d’autre de l’axe.
l’axe de symétrie car leur arc (dos ou collet) arrondi évite le portage à faux.
Dévissage possible
 
 
4.1.3 Quelques utilisations intéressantes des manilles
La fixation par manille garantit contre le décrochage accidentel ; 4-2 Les anneaux de levage ou pitons à œil :
la manille remplace donc avantageusement le crochet dans les Les anneaux de levage ont la forme d’un tore ou anneau terminé par
élingues où le décrochage est particulièrement à craindre. une tige filetée ; l’ensemble est forgé d’une seule pièce en acier
• Elingage sur des anneaux de levage de type doux ou allié, puis usiné.
« piton »(sans anneau de liaison) : utiliser une manille
insérée dans la boucle à cosse d’une élingue.
 
L’œil de l’anneau est rond ou allongé ; la tige filetée à une longueur au moins 4-2.1 Vérifier avant de lever:
égale à 2,5 fois son diamètre, elle se Que le C.M.U. de l’anneau correspond bien à l’effort exercé par l’élingue ;
visse dans un taraudage de la pièce Que le filetage de l’anneau et le taraudage de la pièce sont de même
à soulever, ou la traverse diamètre, même pas, et en bon état.
complètement pour être assujettie à la Que la longueur de taraudage est supérieure à celle de la tige ou que la tige
face inférieure par un écrou. à boulonner dépasse suffisamment sous la pièce (et est bien boulonnée) ;
L’œil de certains anneaux de levage Que l’embase plaque bien sur la pièce ;
est muni d’un anneau de liaison qui
permet l’accrochage direct au crochet Que l’anneau est correctement serré et bien orienté.
d’élingue.
Les anneaux de levage universels 4.3 Remarques concernant les crochets :
conformes à la norme ISO3266 présentent une embase (ou collet) entre la Après mise en place des élingues dans le croc, vérifier le
tige et l’anneau proprement dit. dispositif de sécurité empêchant leur sortie. (La Linguet 

Les anneaux de levage à embase doivent être réglementation exige des crochets s’opposant au
vissés à fond de telle manière que la face de décrochage accidentel des fardeaux ; le linguet de sécurité
l’embase plaque bien à la surface de la pièce est donc très recommandé).
qui doit être à cet endroit, rigoureusement plane Lorsque des élingues munies de crochets de levage
embase 
et perpendiculaire à l’axe du taraudage. Une travaillent en biais, les
creusure est pratiquée si nécessaire. crochets doivent être
Une traction oblique jusqu’à 45° par rapport à introduits dans les
l’axe du taraudage est admise anneaux et autres
uniquement si elle s’exerce dispositifs avec le bec
dans le plan de l’anneau. dirigé vers le haut ;
Les anneaux de levage sans ainsi ils risquent
embase ne doivent être sollicités moins de s’ouvrir sous
que selon leur axe, jamais la charge ou de se
oblique (ils perdraient alors la décrocher.
plus grande partie de leur C.M.U.
– 75% pour une traction à 45°)
 
5- RECOMMANDATIONS ET MESURES DE SECURITE CONCERNANT 5-3 Pendant le déplacement :
LA MANŒUVRE DE LA CHARGE : • Faire déplacer la charge près du sol, à allure modérée.
5-1 Avant la manœuvre : • Veiller à conserver une bonne visibilité à l’avant de la charge ; se
• Reconnaître le parcours qui sera effectué par la charge et préparer le déplacer en conséquence. Ne jamais se déplacer à reculons.
lieu de dépose. • Si, pour une raison quelconque, un arrêt devait se produire, ne pas
• Dégager ou faire dégager éventuellement les allées de circulation et laisser la charge suspendue ; la faire déposer au sol.
les lieux de dépose ; 5-4 A la dépose :
• S’assurer qu’il ne reste aucun objet, aucun outil sur la charge à • Ne commander la descente de la charge que lorsqu’elle est
transporter. immobilisée au-dessus de l’endroit choisi (un sol suffisamment solide,
• S’assurer que le crochet de l’appareil de levage est bien au-dessus en évitant les couvercles de trappes, les caniveaux, etc.).
du centre de gravité de la charge. • Ne pas la faire balancer, ou la tirer en biais pour la faire déposer plus
• Avant de soulever la charge, faire mettre l’élingage en tension. Si la loin que la zone d’action de l’appareil de levage.
position du centre de gravité a été mal estimée, l’élingage se met en • Déposer la charge sur des cales ou « chantiers » afin de faciliter le
oblique ; on modifiera alors la position du chariot de levage. retrait des élingues ou sa reprise éventuelle.
• S’assurer que les élingues, leurs anneaux ou dispositifs d’accrochage • Avant de libérer les élingues, toujours s’assurer du bon équilibre de la
sont bien engagés au fond du siège des crochets. charge sur ses cales.
• S’assurer que personne ne se trouve en danger du fait de la • Ne jamais tirer sur les élingues avec l’appareil de levage pour les
manœuvre. retirer de sous la charge ; tirer à la main.
5-2 Au début de la manœuvre, le levage : 5-5 Après les manœuvres :
• Faire tendre doucement les élingues dès que la charge est • Remettre les élingues sur leur râtelier ou, si elles doivent rester
accrochée, de manière à la décoller du sol. suspendues au crochet de l’appareil, les rassembler sur plusieurs
• Ne jamais tenir les élingues à la main pendant leur mise sous brins et faire lever le crochet au maximum.
tension : la main peut être écrasée entre la charge et l’élingue ou les
doigts cisaillés par un maillon de chaîne ou une partie du crochet.
• S’assurer que les élingues ne glissent pas et que leurs brins sont
également tendus.
• Si la charge est mal élinguée, ou mal équilibrée, la faire reposer et
rectifier ou refaire l’amarrage.
• Le mouvement de levage doit être exécuté seul ; il faut éviter de lever
en biais.

Vous aimerez peut-être aussi