Vous êtes sur la page 1sur 2

) Ensemble des matières (directes ou indirectes) et des produits (finis ou en cours

de fabrication) qui appartiennent à une entreprise industrielle ou commerciale à


une date donnée et qui sont entreposés dans l'attente de leur utilisation ou de
leur vente. Constitution, contrôle, évaluation, inventaire, exploitation, gestion
d'un stock. Le budget de la production est (...) fixé (...) de façon que (...) les
stocks [soient] constitués en vue de satisfaire aux consommations de pointe
(Villemer, Organ. industr., 1947, p. 243).V. grossiste ex. du Monde.
b) Quantité variable d'une matière, d'une marchandise, d'un produit qui se trouve
en réserve dans un magasin, sur un marché (d'apr. Tez. 1968). L'organisation
comptable du magasin a pour objet de tracer numériquement la marche du stock de
chaque article (Villemer, Organ. industr., 1947, p. 104).
SYNT. Stock considérable, énorme, épuisé, important, limité, restreint;
fonctionnement, gestion, livraison, mouvement, rotation des stocks;
approvisionnement, diminution, liquidation d'un stock; article en rupture de stock;
avoir un grand stock de qqc. en magasin; écouler un stock de qqc.
♦ Stock(-)outil. ,,Stock minimal nécessaire à la poursuite de la fabrication``
(ceneco Entr. 1980). Les documents comptables ne distinguent pas le stock-outil de
l'ensemble des stocks mais cette notion est toujours identifiée pour la conduite et
la gestion de l'entreprise (Bern.-Colli1981).
♦ Stock de sécurité ou stock tampon. ,,Stock nécessaire et suffisant pour éviter
une rupture de l'approvisionnement en matières (production) ou en produits finis
(distribution)`` (Lauzel-Muss. 1970). Les services de répartition ont créé un stock
important de riz − dit « stock de sécurité » − qui permettra d'honorer les tickets
des consommateurs pour les mois à venir (L'Œuvre, 18 mars 1941).
− Locutions
♦ (Avoir qqc., être) en stock. (Avoir quelque chose, être) en magasin, en réserve.
J'ai encore oublié de commander le volume de Hardy, et s'ils ne l'ont pas en stock
chez Galignani, il faudra que j'ajourne cet article-là (Du Bos, Journal, 1922, p.
161).
♦ Mettre qqc. en stock. Entreposer quelque chose en attendant de l'utiliser ou de
le mettre en vente. Synon. emmagasiner, entreposer, stocker.Le goudron recueilli
dans les divers condenseurs est mis en stock (Chartrou, Pétroles natur. et artif.,
1931, p. 184).
2. P. anal. Réserve en numéraire (d'un État, d'un établissement financier);
quantité (de monnaie) disponible à un moment donné. Stock métallique d'une banque
(Rob.). Le stock d'or de la Banque de France (Lar. Lang. fr.). Stock monétaire*.
B. − P. ext.
1. Familier
a) Quantité de quelque chose que l'on conserve pour pouvoir l'utiliser en temps
opportun; p. ext., grande quantité de quelque chose. Synon. provision, réserve,
tas.
− [Le compl. désigne un inanimé concr.] Stock de boîtes de conserve, de cigarettes,
de fiches; puiser dans le stock de chocolat; en avoir tout un stock. Il vous faut
une provision, un vrai stock. Après ça, vous gâchez la drogue, vous la partagez
avec les copains (Bernanos, Joie, 1929, p. 651).
− [Le compl. désigne un inanimé abstr.] Stock d'histoires drôles, de souvenirs; se
constituer un stock de citations. Je dois leur raconter tant d'histoires
abracadabrantes pour les endormir tous les soirs. Et j'ai justement épuisé mon
stock de contes de fées (Anouilh, Répét., 1950, II, p. 44).
b) Loc. (Avoir qqc., être) en stock. (Avoir quelque chose, être) en réserve. Il
affirmait en avoir [des émissions de télévision] une dizaine en stock (Le Monde,
Suppl. radio-télév., 20-21 sept. 1987, p. 15, col. 1).
2. Spécialement
a) BIOLOGIE
− ,,Population d'animaux issus de croisements consanguins à partir d'un seul couple
initial`` (Méd. Biol. t. 3 1972). Les stocks d'animaux qui se formèrent ainsi et la
nécessité de déplacements périodiques pour les nourrir, facilitèrent les
déplacements définitifs (Vidal de La Bl., Princ. géogr. hum., 1921, p. 228).
− Stock chromosomique. ,,Ensemble des chromosomes contenus dans un noyau`` (Husson
1970).
b) PÊCHE MAR. Ensemble des animaux marins qui peuvent être pêchés dans une aire
géographique déterminée. La population des harengs de la mer du Nord se divise en 3
stocks distincts (CabanneGéogr.1984).
Prononc. et Orth.: [stɔk]. Att. ds Ac. dep. 1878. Plur. des stocks. Prop. Catach-
Golf. Orth. Lexicogr. 1971, p. 306: stok, stokage, stokiste, stoker. Étymol. et
Hist. 1. 1755 banque « fonds constituant le capital » (P. Giraudeau, La Banque
rendue facile aux principales nations de l'Europe, 173 ds Höfler Anglic.); 2. [1656
sens incertain (il pourrait s'agir de l'angl. stock désignant une pièce ou un cadre
de bois, cf. stock « tête en bois d'une corde » en 1835 ds NED) (Un Subside accordé
au Roy ... trad. par le Sieur S. Laurens, Paris, T. Charpentier, 1656, p. 34: La
douzaine de cardes de laine appelées Stock)] 1843 « réserve de marchandises »
(Revue des Deux Mondes, 1eroct., 84 ds Höfler Anglic.); 3. 1873 au fig. stock
d'études (Rimbaud, Illumin., p. 304); 4. 1921 en parlant de bétail (Vidal de La
Bl., loc. cit.). Empr. à l'angl.stock, issu du vieil angl. stocc, signifiant à
l'orig. « tronc, souche » d'où « bloc de bois, base » et « lignée, race » et dont
le sens de « fonds, réserve, magasin », que ne connaissent pas ses corresp. germ.,
n'a plus de filiation bien établie. D'abord att. en parlant d'une somme mise en
réserve (1463), puis d'un capital d'argent, de biens ou de valeurs p. oppos. aux
revenus ou intérêts (1526), le terme est att. en parlant du bétail (1523-34), de
choses ou plus précisément de marchandises (1638) et au fig. (1639) en parlant de
choses abstr. (v. NED). L'expr. prendre ... à stoc « emprunter à intérêt » att. par
Du Bellay (Les Regrets, CXV, éd. E. Droz, p. 107) et stoques au sens de « emprunt »
ds Cotgr. 1611 représentent prob. un premier empr. à l'angl. stock (cf. l'angl. to
spend upon the stock « entamer le capital » en 1617 ds NED). Fréq. abs. littér.:
232. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 4, b) 47; xxes.: a) 275, b) 791.
DÉR.
Stockiste, subst. masc.,comm. a) Intermédiaire commercia

Vous aimerez peut-être aussi