Vous êtes sur la page 1sur 8

Master Finance Contôle Audit (FCA)

Module : Mathématiques Appliquées à la Finance (MAF)


Enseignant : Pr. K. BENMLIH

Chapitre 1

LES EMPRUNTS INDIVIS

1.1 Amortissement des emprunts indivis : formules générales


1.1.1 Principales formules
1.1.2 Tableau d’amortissement
1.2 Modes particuliers de remboursement
1.2.1 Remboursemenet in fine (en bloc)
1.2.2 Remboursemenet par annuités constantes
1.2.3 Remboursement par amortissements constants
1.3 Exercices
Chapitre 1

Les emprunts indivis

1.1 Amortissement des emprunts indivis : formules générales

Un emprunt indivis (ou ordinaire) est un emprunt contracté auprès d'un seul prêteur. L'emprun-
teur verse au prêteur des intérêts, à intervalles réguliers, sur le capital détenu au cours de la période
écoulée et rembourse le capital emprunté soit en une seule fois à la dérnière échéance (remboursement
en bloc) soit en plusieurs fois selon un rythme à prévoir.
• Pour la simplicité du raisonnement, nous supposons dans la suite que la période est l'année et que
la première annuité est versée à la n de la première période.
• Il importe de signaler que dans tout mode de remboursement, la dette à la n de période ne doit
pas augmenter de valeur jusqu'au remboursement total. Pour cela, chaque annuité de remboursement
doit comprendre au moins l'intérêrt produit au cours de la période écoulée.
• l'amortissement?
Raisonnons sur la première période, à titre d'exemple. Si l'emprunt initial S est contracté au
taux périodique i, la nouvelle dette immédiatement après versement de la 1ère annuité a est
0
1

S1 = S0 (1 + i) − a1 = S0 + I1 − a1

où I = iS0 est le montant de l'intérêt produit à l'issue de la première période. La diérence a − I


doit être positive si l'on veut que S ≤ S . Cette diérence s'appelle l'amortissement contenu dans
1 1 1

la 1ère annuité et sera noté par M . On écrit donc


1 0
1

a1 = I1 + M1

et par conséquent
S1 − S0 = M 1

Cela veut dire que le montant de l'amortissement M est celui par lequel diminue la valeur de la
dette entre le début de la 1ère période et le début de la 2ème période.
1

D'une manière générale :


A chaque période k : a = |{z} I +
k M
|{z}
k k
interet amortissement

1
2 CHAPITRE 1. LES EMPRUNTS INDIVIS

1.1.1 Principales formules


On désigne par :
S : Capital emprunté (à la date origine)
: taux d'intérêt par période
0
i
n : nombre d'annuités de remboursement (payables aux dates 1, 2, · · · , n)
a : montant de la k annuité (versée à la n de la k période)
e e

: Capital restant à rembourser (ou dette vivante) juste après le versement de a


k
S
: montant des intérêts correspondants à la période k
k k
I
: l'amortissement contenu dans l'annuité a
k
M k k

On conclut immédiatement d'après ces dénitions que


ak = Ik + Mk
Ik = iSk−1
Sk = Sk−1 (1 + i) − ak = Sk−1 − Mk
Sn = 0
S 0 = M1 + M2 + · · · + M n

Par ailleurs, nous montrons aisément les formules fondamentales suivantes :


Théorème 1.1.1 Utilisant les notations précédentes, le capital restant dû immédiatement après
versement de l'annuité a vérie
1) en fonction des amortissements :
k

X X
(1.1)
k n
Sk = S0 − Mj = Mj ∀k ∈ N
j=1 j=k+1

2) en fonction des annuités :


X
(1.2)
n
Sk = aj (1 + i)−(j−k) ∀k ∈ N
j=k+1

Preuve. Il sut de bien comprendre qu'immédiatement après le versement de l'annuité a , le


capital restant dû S est remboursé par les ux restants.
k

Donc, S est égale à la somme des amortissements restants, ce qui donne la relation 1.1.
k

De même, S est équivalent à la suite des annuités restantes {a , · · · , a }. En écrivant cette


k

équivalence à la date k on obtient la relation 1.2.


k k+1 n

La formule suivante établit un lien fort important entre la variation des annuités et celle des amor-
tissements.
Théorème 1.1.2 La diérence entre deux termes successifs de la suite des annuités est liée aux
amortissements par la relation simple suivante :
ak+1 −a =M k − M (1 + i)
k+1 k ∀k ∈ N ∗
(1.3)
1.2. MODES PARTICULIERS DE REMBOURSEMENT 3

Preuve. On a
ak+1 − ak = (Ik+1 + Mk+1 ) − (Ik + Mk )
= (iSk + Mk+1 ) − (iSk−1 + Mk )
= Mk+1 − Mk − i(Sk−1 − Sk )

Or S k−1 − Sk = Mk . Par conséquent


ak+1 − ak = Mk+1 − Mk − i(Mk )
= Mk+1 − Mk (1 + i)


1.1.2 Tableau d'amortissement


• Le tableau d'amortissement est un plan de remboursement. A chaque échéance et juste après
le règlement de l'annuité, On y indique le montant de la nouvelle dette ainsi que la répartition de
l'annuité en intérêt et en amortissement.
période Capital dû en début de période Intérêt Amortissement Annuité Capital dû en début de période
1 S0 I1 M1 a1 S1

.. .. .. .. .. ..
2 S1 I2 M2 a2 S2

n Sn−1 In Mn an Sn = 0

• Enn, l'addition des intérêts (I + I + · · · + I ) peut constituer un critère de choix entre plusieurs
ores de prêt. On l'appelle le coût global de l'emprunt et se note par C . On peut vérier aisément qu'il
1 2 n
g

est aussi égal à diérence entre le total des annuités et le montant de l'emprunt C = (X a ) − S .
n
g k 0

Il est à signaler que ce critère de choix n'est pas le meilleur mais reste signicatif pour ceratins cas k=1

simples.
1.2 Modes particuliers de remboursement

1.2.1 Remboursement in ne (en bloc)


Soit S un emprunt ordinaire, remboursable au taux périodique i par n annuités de n de période.
Dans ce mode, très particulier, aucun amortissement n'est eectué avant la dernière période :
0

(
a1 = a2 = · · · = an−1 = iS0
an = iS0 + S0

Exemple 1 Un emprunt indivis de 823 000 DH remboursable in ne à 7% par 9 règlements


semestriels :
k Sk−1 Ik Mk ak Sk
1 823000 28805 0 28805 823000
.. .. .. .. .. ..
9 823000 28805 823000 851805 0
4 CHAPITRE 1. LES EMPRUNTS INDIVIS

1.2.2 Remboursement par annuités constantes


Ici on a a = a, ∀k = 1, · · · , n..
k

• La formule 1.2 devient dans ce cas :

1 − (1 + i)−(n−k)
Sk = a · , ∀k
i
• D'autre part, pour des annuités constantes, la relation 1.3 donne
Mk+1 = Mk (1 + i), ∀k (1.4)
ce qui signie que les amortissements sont en suite géométrique de raison q = (1+i) et par conséquent
Mk = M1 (1 + i)k−1 , ∀k

Par ailleurs, on peut établir facilement une relation entre l'annuité constante a et le premier amor-
tissement M de type :
1
M1 = a(1 + i)−n .
• Selon 1.1 et 1.4 on déduit que
(1 + i)(n−k) − 1
Sk = Mk+1 · , ∀k
i

Exemple 2 Un particulier emprunte 750 000 DH, à 6%, remboursable par 62 mensualités constantes
dont la 1ère sera réglée 1 mois après la date de l'emprunt.
1. Etablir les 1ère, 2 et 30 lignes du tableau d'amortissement.
e e

2. Calculer le capital restant dû immédiatement après la 40 mensualité. e

Réponse 2 S = 750 000, i = = 0, 005, a = a et n = 62.


0, 06
0 k
12
1) Calculons l'annuité constante selon la formule S = V : 0 0
f

iS0
a= = 14 098, 47
1 − (1, 005)−62

k Sk−1 Ik Mk ak Sk
1 750000 3750 10348, 47 14098, 47 739651, 53
2 739651, 53 3698, 26 10400, 21 14098, 47 729251, 32
.. .. .. .. .. ..
30 427910, 08 2139, 55 11958, 92 14098, 47 415951, 16

Justication :
........................................
2) En cas de remboursement par annuités constantes, on a :
1 − (1, 005)−(62−40)
S40 = a · = 293 023, 43 DH
0, 005
1.3. EXERCICES 5

1.2.3 Remboursement par amortissements constants


Ici on a M = M, ∀k ∈ {1, · · · , n}.
k
Lorsque les amortissements sont constants, on montre d'une manière similaire que pour tout k :
 S = (n − k)M : somme des amortissements restants
k
 a = a + (k − 1)r : suite arithmétique de raison r = −iM et de 1er terme a = M (1 + in)
k 1 1

Preuve :
...............................
Exemple 3 Un emprunt ordinaire de 612 000 DH est contracté contre 36 versements trimestriels,
au taux de 8% par an. Sachant que le remboursement a lieu par amortissements constants, dresser
les 1ère et 15e lignes du tableau d'amortissement.
Réponse 3 On a S = 612000, n = 36 et i = 0, 02.
0

Selon la relation S = nM , on obtient M = 612000


0
36
= 17000.

k Sk−1 Ik Mk ak Sk
1 612000 12240 17000 29240 595000
.. .. .. .. .. ..
15 374000 7480 17000 24480 357000

• A retenir
- Remb. in ne ⇒ Mk = 0 (∀ 1 ≤ k ≤ n − 1) et Mn = S0
- Remb. par annuités constantes ⇒ (Mk )k suite géométrique de raison q = (1 + i)
- Remb. par amortissements constants ⇒ (ak )k suite arithmétique de raison r = −iM

Remarque 1.2.1 Lorsque le taux d'intérêt annoncé est un taux annuel alors que la fréquence de
remboursement est une fraction d'année (le mois, le trimestre, · · · ), les sociétés de crédit utilisent
souvent un taux périodique proportionnel.

1.3 Exercices

Exercice 1.1 Au taux semestriel de 3%, un crédit ordinaire de 660 000 DH est remboursable par 20
versements semestriels constants dont le 1er est eectué 6 mois après la date du crédit. Déterminer
successivement
1. le montant de la semestrialité de remboursement;
2. les 1ère, 2 et 10 lignes du tableau d'amortissement (Justier);
e e

3. le capital restant dû immédiatement après la 15 semestrialité;


e

4. le taux eectif global (TEG) de ce prêt, sachant que l'emprunteur doit verser le jour du prêt des
frais de dossier et d'assurance de 10 851 DH. (Vérier que le taux semestriel est entre 3, 1% et 3, 3%)
6 CHAPITRE 1. LES EMPRUNTS INDIVIS

Exercice 1.2 Donner les 12 et 30 lignes du tableau d'amortissement pour un crédit ordinaire de
e e

500 000 DH contracté au taux annuel proportionnel de 9% et remboursable sur 42 mois par :
(i) mensualités constantes (ii) amortissements constants.

Exercice 1.3 La onzième ligne d'un tableau d'amortissement d'un emprunt ordinaire, remboursable
par annuités constantes, contient les informations suivantes (en DH) :
période capital dû en début de période intérêt amortissement
11 86 857, 22 608 1 889, 14

Calculer successivement le taux d'intérêt, la durée de l'emprunt et le montant de l'emprunt initial.


Exercice 1.4 Un emprunt indivis de 920 000 DH est remboursable par 80 mensualités constantes,
la première payable 1 semestre après la date du crédit. Le taux d'intérêt annuel étant de 6%. On
demande de calculer :
1. le montant de la mensualité constante;
2. le capital restant dû immédiatement après le versement de la 26 mensualité;
e

3. l'intérêt contenu dans la 60 annuité.


e

Exercice 1.5 Un emprunt indivis de 600 000 DH est contracté auprès d'une banque contre 50 ver-
sements mensuels, à un taux mensuel de 0, 5% (eventuellement variable). Le remboursement a lieu
selon l'un des deux modes : par annuités constantes (MR ) ou par amortissements constants (MR ).
1. Dresser les 1ère et 20 lignes du tableau d'amortissement pour chaque mode de remboursement.
1 2
e

2. On suppose que l'emprunteur a opté pour le 1er mode (MR ) et que l'emprunt a eu lieu au 1er
septembre de l'année N .
1

(a) Si le 1er règlement a été eectué le 1er février de l'année N + 1, calculer l'annuité constante.
(b) On suppose maintenant que le 1 règlement a eu lieu le 01-10-N .
er

(i) Calculer l'amortissement qui sera contenu dans la 16 mensualité.


e

(ii) En supposant qu'à compter du 1er janvier N + 3, juste après le versement de la men-
sualité, le taux mensuel passera à 0, 6%. Quel sera le nouveau montant commun des
mensualités restantes?
Exercice 1.6 Un emprunt ordinaire de 96 000 DH est remboursable, au taux annuel de 9%, par une
suite constante de 54 mensualités.
1. On suppose que la 1ère mensualité sera réglée 1 mois après la date de l'emprunt.
(a) Montrer que le montant de la mensualité de remboursement est a = 2 168, 58 DH;
(b) Déterminer les 1ère et 30 lignes du tableau d'amortissement; (Justier vos calculs)
e

(c) Déterminer le taux annuel eectif global (TAEG) de ce prêt, sachant que l'emprunteur doit
verser le jour du prêt des frais de dossier et d'assurance de 1 812 DH;
2. Si le 1er réglement ne sera eectué que 8 mois après la date du crédit, calculer le montant de la
(arrondir à la 3è décimale)

mensualité de remboursement correspondante.


Exercice 1.7 Une entreprise projette emprunter la somme de 1 500 000 DH à la date du 1er juillet
de l'année N , remboursable par des versements annuels. Elle hésite entre les trois formules suivantes :
 (F1) Remboursement par 5 annuités constantes, la première payable le 1er juillet N + 2. Cal-
culer l'annuité.
 (F2) Remboursement par 5 amortissements constants, la première annuité aura lieu le 01.07.N +
1. Dresser le tableu d'amortissement correspondant.
1.3. EXERCICES 7

 (F3) Versement de 450 000 DH le 1er juillet N + 2, de 600 000 le 1er juillet suivant puis du
solde S qui sera reglé au 01.07.N + 5. Calculer le montant S.
Conclure sur la décision de l'entreprise si le taux d'intérêt est de 6, 5% par an.
Exercice 1.8 Au taux annuel de 5% (éventuellement variable), un emprunt ordinaire de 1 430 000
DH est remboursable par 18 annuités de n de période. Deux modes de remboursement sont proposés :
MOD1 : Remboursement par annuités constantes.
MOD2 : ⋆ pour les 5 premières années, l'emprunteur ne paiera que les intérêts,
⋆ le reste du remboursement se fera par amortissements constants.
1. Donner la 8 ligne du tableau d'amortissement pour chacun des deux modes de remboursement.
e

2. Quelle est le mode de remboursement le moins coûteux pour l'emprunteur?


3. Si le taux passe à 5.3% à compter du début de la 10e année et est resté constant pour la suite,
calculer le montant de la 14e annuité de remboursement pour le mode MOD2.

Vous aimerez peut-être aussi