Vous êtes sur la page 1sur 13

Semestre 4 -- Licence fondamentale

CHAPITRE 2

LES ANNUITES

I. Généralités
II. Les annuités constantes
1. Annuités de début de période
2. Annuités de fin de période
3. Calcul du nombre d’annuités : cas d’une valeur non entière
4. Calcul du taux d’intérêt
4.1 Méthode de l’interpolation linéaire et application
4.2 Taux annuel effectif global (TAEG)
III. Travaux dirigés
Kh. Benmlih Mathématiques financières 2

I. Généralités.

DÉFINITION. — On appelle annuités toute suite de règlements effectués à des intervalles de


temps égaux. L’intervalle de temps commun s’appelle la période des annuités. Il peut être le
mois, le semestre ... On parle alors respectivement de mensualités, de semestrialités, ...

• Dans la pratique, les annuités servent à constituer un capital (annuités de placement ou


de capitalisation) ou à rembourser ou amortir un emprunt (annuités de remboursement ou
d’amortissement).

• Selon leurs montants, les annuités peuvent constituer une suite constante ou variable.

• Les annuités sont dites :


∗ de début de période lorsque la date origine coı̈ncide avec la date du premier versement,
∗ de fin de période (ou à terme échu) lorsque la date origine précède la date du premier
versement d’une période.

II. Les annuités constantes

Dans ce paragraphe, nous désignerons par :


a : montant commun des annuités,
i : taux d’intérêt par période des annuités,
n : nombre des versements (n ∈ N∗ ),
V0 : la valeur actuelle des annuités (à la date 0),
Vn : la valeur acquise des annuités (à la date n).

1. Annuités constantes de début de période

• Valeur actuelle V0d :

V0d = a + a(1 + i)−1 + a(1 + i)−2 + · · · a(1 + i)−(n−1)

= la somme des n premiers termes d’une suite géométrique


de 1er terme a et de raison (1 + i)−1

1 − ((1 + i)−1 )n
=a ·
1 − (1 + i)−1

1 − (1 + i)−n
=a ·
i
1+i
Chapitre 2 Les annuités 3

Ce qui entraine :
1 − (1 + i)−n
V0d = a(1 + i) ·
i

• Valeur acquise Vnd :

D’une manière similaire, en écrivant Vnd = a(1 + i)n + a(1 + i)n−1 + a(1 + i)n−2 + · · · a(1 + i),
on montre que :
(1 + i)n − 1
Vnd = a(1 + i) ·
i

Remarque : Ces deux valeurs sont liées par la relation simple Vnd = V0d (1 + i)n .

Exemple 1. On place une suite de 16 annuités de début de période, de montant commun


23 000 DH et au taux de 7%. Calculer le capital constitué.
d
Réponse 1. Il est clair que le capital constitué est Cf = V16 .

Par conséquent,
(1 + i)n − 1
Cf = a(1 + i) = 686 325 DH .
i

2. Annuités constantes de fin de période.

D’une façon analogue, on montre les deux formules suivantes :

• Valeur actuelle V0f :

1 − (1 + i)−n
V0f =a· .
i

• Valeur acquise Vnf :


(1 + i)n − 1
Vnf = a · .
i

REMARQUE. — Ces deux valeurs sont également liées par la relation Vnf = V0f (1 + i)n .

Exemple 2. Un particulier s’engage à rembourser un crédit ordinaire de 110 000 DH par le


versement de 40 mensualités constantes de fin de période. Sachant que le taux d’intérêt annuel
proportionnel est de 9, 6%, calculer le montant de la mensualité de remboursement.
Kh. Benmlih Mathématiques financières 4

Réponse 2. On a : montant emprunté S0 = 110 000, taux mensuel i = 0, 096/12 = 0, 008 et


nombre de mensualités n = 40.

La règle de remboursement se traduit par la notion d’équivalence suivante :

Montant reçu ⇔ Montant versé

S0 ⇔ {a, a, · · · , a}
| {z }
40

A la date 0, on obtient
1 − (1 + i)−n
S0 = V0f = a
i

Donc
iS0
a= = 3224, 32 DH
1 − (1 + i)−n

Remarque fondamentale. — Dans la pratique, pour distinguer les annuités de début de période
de celles de fin de période, on procède de la manière suivante :
• Si on veut calculer une valeur actuelle V0 , on s’interesse uniquement à la première période et
à la première annuité :
- si la première annuité est placée au début de la 1ère période, il s’agit de V0d ;
- si la première annuité est placée à la fin de la 1ère période, il s’agit de V0f .
• Si on veut calculer une valeur acquise Vn , on s’interesse uniquement à la dernière période et
la dernière annuité :
- si la dernière annuité est placée au début de la dernière période, il s’agit de Vnd ;
- si la dernière annuité est placée à la fin de la dernière période, il s’agit de Vnf .

Exercice. On avait placé mensuellement, du 1er octobre 2017 au 1er février 2020 inclus, une
même somme de 2 800 DH au taux annuel proportionnel de 6%.
1. Calculer le capital constitué au 01.03.2020.
2. Même question au 1er juin 2020.

Réponse. Les données : a = 2800 et i = 0, 06/12 = 0, 005. Le nombre de règlements est


n = 29 car |{z}
03 + |{z}
12 + |{z}
12 + |{z}
02 = 29.
2017 2018 2019 2020
Chapitre 2 Les annuités 5

1. Sur l’axe du temps, on vérifie que le dernier règlement est situé au début de la dernière
période. Donc
(1, 005)29 − 1
Cf = Vnd = 2800(1, 005) · = 87 584, 05 DH
0, 005
2. D’une manière directe, il ne s’agit ni de début de période ni de fin de période. On peut donc
calculer le capital final en deux étapes.
D’abord on calcule Vnd (ce qui est déjà fait dans la question 1), puis on capitalise le résultat
obtenu à la date voulue. Donc

Cf = Vnd (1 + i)3 = 88 904, 39 DH

3. Calcul du nombre d’annuités : cas d’une valeur non entière


Dans le cas du calcul de n, connaissant a, i et V0 (ou Vn ), il arrive souvent que les calculs ne
donnent pas un nombre entier naturel ce qui contredit la définition du nombre n. Le problème
tel qu’il est posé est mathématiquement impossible. Cependant, on peut résoudre le problème
en modifiant ”legèrement” l’énoncé.
Pour ce faire, nous proposons dans la suite, via un exemple simple, deux types de solutions.

Exemple 3. Combien de semestrialités de début de période, de 3 960 DH chacune, doit-on


placer au taux semestriel de 2, 5% pour constituer un capital de 75 240 DH ?

Réponse 3. On écrit
(1, 025)n − 1
75240 = 3960(1, 025) ·
0, 025

75240 · 0, 025
(1, 025)n = + 1 = 1, 46341 · · ·
3960(1, 025)
ln 1, 46341
Ce qui donne n = = 15, 42 ̸∈ N !
ln 1, 025
Considérons les entiers les plus proches : 15 < 15, 42 < 16.
Deux solutions sont envisageables :
• Solution 1 : On prend n = 15
Les 14 premières semestrialités égales, de montant commun a = 3600 DH et la 15ème égale
à a′ = a + α telle que à la date 16 (une période après le dernier règlement (annuités de début
de période) :

Cf = V al16 {a, a, · · · , a, (a + α)} = V al16 {a, a, · · · , a} + V al16 (α)


| {z } | {z }
14 15
Kh. Benmlih Mathématiques financières 6

(1, 025)15 − 1
d
75240 = V15 + α(1 + i)1 = 3960(1, 025) · + α(1, 025)
0, 025

Ce qui donne α = 2 394, 45 et par conséquent a′ = 6 354, 45 DH .

Conclusion, pour constituer le capital de 75 240 DH , on peut placer 14 semestrialités de


montant commun 3960 DH suivie d’une 15ème égale à a′ = 6 354, 45 DH .

• Solution 2 : On prend n = 15 ou n = 16 puis on recalcule le montant de l’annuité constante a.


- Si on prend n = 15, on écrit

(1, 025)15 − 1
75240 = a(1, 025) ·
0, 025

On aura donc a = 4 093, 53 DH .

- ou bien on prend n = 16, la relation

(1, 025)16 − 1
75240 = a(1, 025) ·
0, 025

donne a = 3 787, 62 DH .

Conclusion, pour constituer le capital de 75 240 DH , on peut :


- soit placer 15 semestrialits constantes : a = 4 093, 53 DH , (> 3 960),
- soit placer 16 semestrialits constantes : a = 3 787, 62 DH , (< 3 960).

4. Calcul du taux d’intérêt


Lorsqu’on cherche à calculer le taux d’intérêt à partir d’une équation liée à l’une des formules
ci-dessus, en V0 ou en Vn , le problème se ramène à une résolution difficile d’une équation de
type :

f (i) = b

Dans ce cas, on utilise une méthode d’approximation qui donne une valeur proche de la solution
exacte. La plus simple de ces méthodes est ”l’interpolation linéaire”.

4.1 Méthode de l’interpolation linéaire et application

Exemple 4. Un capital de 352 800 DH a été constitué par 15 annuités constantes de fin de


période, égales à 18 000 DH chacune. Quel a été le taux de placement ?
Chapitre 2 Les annuités 7

Réponse 4. On a
(1 + i)15 − 1 35 280
= = 19, 6.
i 1 800

Le calcul de la valeur de i se fait en 2 étapes. On déterminera successivement :

- un encadrement de i le plus étroit possible : i1 < i < i2 (la difference (i2 − i1 ) très petite) ;
i − i1 b − f (i1 )
- une valeur approchée de i par la formule de l’interpolation linéaire : ≃ .
i2 − i1 f (i2 ) − f (i1 )

⋆ Pour la première étape, on peut utiliser la table financière (ou encore une approche de
tâtonnement).
(1 + i)n − 1
La table financière 3 concerne la formule f (i) = = b.
i
Ici on a n = 15 et b = 19, 6. Ainsi, en lisant sur la ligne n = 15 de la table financière 3, on relève
les deux valeurs proches de b = 19, 6, à savoir

19, 295681 < 19, 6 < 19, 655654

avec 19, 295681 = f (3, 50) et 19, 655654 = f (3, 75). (ici 3,50 signifie un taux de 3, 50%).
Cela nous permet de conclure dans un premier temps que la valeur exacte du taux vérifie :

3, 50 < i < 3, 75

⋆ Dans une 2ème étape, on cherche une valeur approchée de i par la formule de l’interpolation
linéaire qu’on peut présenter de la manière suivante :

3, 50 −→ 19, 295681

i −→ 19, 6

3, 75 −→ 19, 655654

On écrit ensuite la formule

i − 3, 50 19, 6 − 19, 295681



3, 75 − 3, 50 19, 655654 − 19, 295681

Ce qui implique que i ≃ 3, 71.

En conclusion, le taux de placement est d’environ 3, 71%.


Kh. Benmlih Mathématiques financières 8

4.2 Taux annuel effectif global (TAEG).

DÉFINITION. — Le taux annuel effectif global est le taux annuel réel (pour l’emprunteur) calculé
en tenant compte de tous les frais supportés par l’emprunteur (frais de dossier, d’assurance, · · ·).
C’est un taux annuel, proportionnel au taux périodique lorsque la fréquence de remboursement
n’est pas l’année.

Exemple 5. Calculer le TAEG pour un crédit ordinaire de 60 000 DH, contracté aux condi-
tions suivantes :
- remboursement par 36 mensualités constantes de fin de période,
- taux d’intérêt annuel 9% TTC,
- frais de dossier et d’assurance de F = 950 DH, payables le jour du prêt.

Réponse 5. Calculons d’abord l’annuité de remboursement. On a :

1 − (1 + i)−n
S0 = a · (⋆)
i

iS0
a=
1 − (1 + i)−n

où S0 = 60 000 DH, i = 0, 0075 (mensuel proportionnel) et n = 36.


Ce qui donne a = 1 907, 98 DH.
Cependant, en retranchant le montant des frais de la somme empruntée, l’emprunteur ne
reçoit en réalité que la somme S0 − F = 59 050 DH. En reportant ceci dans l’équation (⋆), on
obtient l’équation vérifiée par le taux réel mensuel im donnée par :

1 − (1 + im )−36
59 050 = 1 907, 98 ·
im

1 − (1 + im )−36 59 050
= = 30, 949...
im 1 907, 98

Par tâtonnement, on peut vérifier que 0, 08 < im < 0, 085.

Ensuite, la formule de l’interpolation linéaire donne im ≃ 0, 008411907.

Conclusion : TAEG = 12 · im ≃ 10, 09%.


Kh. Benmlih 9

Mathématiques financières
TD – Fiche n◦ 2

 
Exercice 1  On place 23 mensualités constantes de montant 4 200 DH, au taux annuel de 6, 21%.
1. Vérifier que le taux mensuel équivalent est d’environ 0, 005.
2. Calculer le capital constitué à chacune des dates suivantes :
(a) un mois après le dernier versement.
(b) un semestre après le dernier versement.

 
Exercice
 2  Un crédit ordinaire de 350 000 DH est remboursable par 30 trimestrialités constantes au
taux annuel proportionnel de 8%.
1. On suppose que le 1er règlement aura lieu 3 mois après la date du crédit.
(a) Calculer le montant de trimestrialité de remboursement.
(b) Sachant que l’emprunteur doit payer le jour du prêt des frais d’un montant de 9 437 DH, calculer
le TAEG. (vérifier que le taux trimestriel correspondant est entre 2, 1% et 2, 3%)
2. Si la 1ère trimestrialité doit être réglée 1 an après la date du crédit, quel sera le montant de la
trimestrialité de remboursement?

 
Exercice
 3  Un cédit de 510 000 DH est remboursable par des semestrialités de montant commun 30 000
DH , au taux annuel proportionnel de 7, 2%.
Sachant que le 1er règlement est effectué 1 semestre après la date du crédit, calculer le nombre de
semestrialités nécessaires au remboursement.

 
Exercice
 4  Pour la vente d’un bien immobilier, le propriétaire reçoit les trois offres suivantes:
ˆ (A) 810 000 DH payables immédiatement
ˆ (B) 600 000 DH payables dans 1 an puis 350 000 DH payables dans 3 ans
ˆ (C) 6 annuités de 165 000 DH chacune, la première ayant lieu immédiatement
Déterminer l’offre la plus interessante pour le vendeur au taux annuel de 8%.

 
Exercice
 5  Au taux mensuel de 0, 4% éventuellement variable, un épargnant place 50 mensualités d’un
même montant de 3 500 DH.
1. Calculer le capital constitué immédiatement après la dernière mensualité.
2. Répondre à la même question en supposant que juste après avoir versé la 15e mensualité, le taux est
passé à 0, 45% par mois et est resté constant par la suite.

 
Exercice 6  Pour financer son projet, un jeune promoteur s’est adressé à une banque qui lui a prêté
un montant S au taux annuel proportionnel de 6%. Le remboursement se fera par le versement de 70
mensualités de 10 000 DH chacune, la première payable 6 mois après la date de l’emprunt.
Immédiatement après avoir versé la 30e mensualité, le jeune promoteur a demandé de se libérer par 15
versements mensuels égaux, le premier venant à échéance un mois après.
1. Sans calculer la valeur du prêt initial, déterminer le montant de la nouvelle mensualité.
2. Quel a été le montant de l’emprunt initial S?
Kh. Benmlih Corrigé TD2 10

Mathématiques financières
CORRIGÉ – Fiche n◦ 2

 
Exercice 1  On a a = 4 200 , taux

annuel 6, 21% et n = 23.
1) Taux équivalent : i12 = 12
1, 061 − 1 ≃ 0, 005.
2) a) Comme on cherche à calculer le montant du capital constitué, il s’agit d’une valeur acquise
Vn . La valeur de ce capital à 1 mois après le dernier versement veut dire que le dernier versement est
placé au début de la dernière période.

Donc, selon la Remarque fondamentale, il s’agit en fait de Vnd :

(1, 005)23 − 1
Cf = Vnd = 4200(1, 005) = 102 614, 21 DH
0, 005

b) Pour calculer le capital constitué 6 mois après le dernier versement, on le calcule d’abord à un
mois après (ce qui donne Vnd ) ensuite on capitalise le résultat pour les 5 mois restants :

Cf = Vnd (1, 005)5


(1, 005)23 − 1
= 4200(1, 005) · (1, 005)5 = 105 205, 35 DH
0, 005

Remarque : On aurait pu calculer Vnf , c’est à dire immédiatement après le dernier versement puis
capitaliser le résultat pour les 6 mois restants : Cf = Vnf (1, 005)6 . On trouve le même résultat !

 
0,08
Exercice 2  S0 = 350000 , n = 30 et i = 4 = 0, 02.
1) a) Selon la règle de remboursement, on a : S0 ⇔ {a, a, · · · , a}.
| {z }
30

Comme le 1er règlement aura lieu 1 trimestre après la date du crédit, en écrivant l’équivalence à la
date du crédit, on obtient S0 = V0f . Donc

1 − (1, 02)−30
350000 = a ·
0, 02
Kh. Benmlih Corrigé TD2 11

On en déduit que a = 15 627, 47 DH

b) On a F = 9 437. On cherche it tel que


1 − (1 + it )−30
350000 − 9437 = 15 627, 47 ·
it
Ce qui donne :
1 − (1 + it )−30
= 21, 79
it
Or
1 − (1, 021)−30
0, 021 −→ = 22, 09
0, 021
it −→ 21, 79
1 − (1, 023)−30
0, 023 −→ = 21, 50
0, 023
Comme 21, 50 < 21, 79 < 22, 09, on en déduit que 0, 021 < it < 0, 023.
Ensuite on écrit la formule de l’interpolation linéaire
i − 0, 021 21, 79 − 22, 09

0, 023 − 0, 021 21, 50 − 22, 09
Ce qui implique que it ≃ 0, 0220169.
En conclusion, le TAEG = 8.81% (= it × 4).
2) Le 1er règlement aura lieu 4 trimestres après la date du crédit.

En écrivant l’équivalence à la date 3, c’est à dire une période avant la date du 1er règlement, on aura :

1 − (1, 02)−30
350000(1, 02)3 = V0f = a ·
0, 02
On en déduit que a = 16 584 DH
 
Exercice
 3  S0 = 510 000 , a = 30 000 et i = 0, 036. Selon la règle de remboursement et puisque le
1er règlement est effectué 1 période après la date du crédit, on écrit :
1 − (1, 036)−n
510 000 = V0f = 30 000 ·
0, 036
ln 0, 388
Ce qui donne (1, 036)−n = 0, 388. D’où : n = − = 26, 77 ̸∈ N.
ln 1, 0036
On a 26 < 26, 77 < 27. Deux types de solutions sont envisageables :
• Solution 1 : On prend n = 26
Les 25 premières semestrialités égales, de montant commun a = 30 000 DH et la 26ème majorée
a′ = a + α telle que selon la règle de remboursement :

S0 = V al0 {a, a, · · · , a, a + α} = V al0 {a, a, · · · , a, α}


| {z } | {z }
25 26
Kh. Benmlih Corrigé TD2 12

1 − (1, 036)−26
Donc S0 = 30 000 · + α(1, 036)−26 . On en déduit que α = 22 364, 58 DH.
0, 036
Conclusion, pour rembourser ce crédit, on peut verser 25 semstrialités de montant commun 30 000 DH
suivie d’une 26ème égale à 52 364, 58 DH.

• Solution 2 : ici on prend n = 26 ou n = 27.


- Pour n = 26, on recalcule le montant de l’annuité constante :

1 − (1, 036)−26
510 000 = a ·
0, 036
On aura donc a = 30 533, 85 DH
- ou bien on prend n = 27, la relation
1 − (1, 036)−27
510 000 = a ·
0, 036
Par conséquent a = 29 846, 17 DH
Conclusion, pour rembourser ce crédit, on peut :

ˆ soit verser 26 semestrialités constantes : a = 30 533, 85 DH, (> 30 000)

ˆ soit règler 27 semestrialités constantes : a = 29 846, 17 DH, (< 30 000).

 
Exercice 4  Pour comparer les offres, il faut d’abord calculer leurs valeurs à une même date.
Appelons l’origine 0 la date de l’offre A. Donc à cette date on aura :

V al0 (A) = 810 000


V al0 (B) = 600 000(1, 08)−1 + 350 000(1, 08)−3 = 833 396, 84
1 − (1, 08)−6
V al0 (C) = 165 000(1, 08) = 823 797, 16 (actualisation ; annuités de début de période)
0, 08
Comme V al0 (A) < V al0 (C) < V al0 (B), l’offre la plus interessante pour le vendeur est B.
 
Exercice 5  1) En cherchant la valeur du capital constitué immédiatement après la dernière mensu-
alité, cette dernière annuité est donc placée à la fin de la dernière période. D’où :

f (1, 004)50 − 1
Cf = V50 = 3500 · = 193 301, 14 DH
0, 004
2) Ici, on utilisera deux termes selon les deux périodes à taux différents :

Cf (50) = Cf ( a, a, · · · , a ) + Cf ( a, a, · · · , a )
| {z } | {z }
15”a”, taux 4% 35”a”, taux 4,5%
Kh. Benmlih Corrigé TD2 13

Pour le 1er terme : On calcule d’abord la valeur juste après la 15e mensualité puis on capitalise le
résultat obtenu à la fin, via le taux de 4, 5% :

f (1, 004)15 − 1
Cf (15) = V15 · (1, 0045)35 = 3500 · · (1, 0045)35
0, 004

Conclusion, immédiatement après la dernière mensualité, on a


   
(1, 004)15 − 1 (1, 0045)35 − 1
Cf (50) = 3500 · · (1, 0045)35
+ 3500 ·
0, 004 0, 0045
= 195 536, 41 DH

  0, 06
Exercice 6  Données : a = 10 000 DH , i = 12 = 0, 005.
1) Immédiatement après le règlement de la 30e mensualité, le jeune promoteur est encore redevable
à la banque d’un montant R. C’est la dette vivante ou ” le capital restant dû ”. Ce montant sera
remboursé par les 40 annuités ”a” restantes. Donc selon la règle de remboursement, on a :

R ⇔ {40”a”} (1)

D’autre part, par hypothèse, ce même montant R peut être remboursé par les 15 nouvelles mensualités
”b”. Donc
R ⇔ {15”b”} (2)

De (1) et (2), on déduit que


{15”b”} ⇔ {40”a”}

En écrivant l’équivalence à la date de la 36e mensualité ”a”, on obtient :

V0f (15”b”) = V0f (40”a”)

1 − (1, 005)−15 1 − (1, 005)−40


b· =a·
0, 005 0, 005
Ce qui donne
1 − (1, 005)−40
b=a· = 25 090, 64 DH
1 − (1, 005)−15
2) On a :
S ⇔ {70”a”}

En écrivant cette équivalence à la date 5 (une période avant la 1ère annuité):

Val5 (S) = Val5 (70”a”)

1 − (1, 005)−70
S(1, 005)5 = 10 000 ·
0, 005
1 − (1, 005)−70
S = 10 000 · · (1 + i)−5
0, 005
Conclusion
S = 574 877, 80 DH.