Vous êtes sur la page 1sur 59

ENF 106:

Climatisation et Conditionnement d’air

Aéraulique

HAMA Moutari

Majorité des supports: Florine GIRAUD


Marc Clausse et H.FALLAHSOHI

ENF 106: Climatisation et conditionnement d’air


Sommaire

Introduction
Diffusion de l’air
Equations fondamentales
Pertes de charge
Equilibrage d’un réseau
Ventilation
Coefficient de Rateau

Aéraulique 2
INTRODUCTION

Aéraulique 3
Introduction et Rappel

➢ Nécessité de la ventilation pour avoir une qualité de l’air intérieur


réglementaire (débit minimal hygiénique à respecter)

Rappel:
• la qualité de l’air influence le confort thermique (air frais =
propre de manière inconsciente)
• À un impact sur la santé (maux de tête, irritation des yeux,
infection nasale ou de la gorge, asthme, etc.)

➢ « Courants d’air »: première source d’insatisfaction en climatisation ! (cf.


Cours C1)
➢ La façon dont se réparti l’air dans le local est importante

• attention au choix des bouches, diffuseurs, …. Modifient les pertes de


charge

Aéraulique 4
DIFFUSION DE L’AIR

Aéraulique 5
Bouches de soufflage et reprise
➢ Interface entre le réseau de distribution d’air et le local à traiter
➢ Rôle prépondérant sur la géométrie de l’écoulement ainsi que sur les
transferts énergétiques entre l’air soufflé et l’air ambiant

➢ Il faut que l’air soufflé balaye totalement la zone de séjour ce qui


implique que l’air soufflé ne soit aucunement court-circuité hors de la
zone de séjour
➢ Que les polluants soient évacués le plus rapidement possible en gênant le
moins possibles les personnes présentes
➢ Qu’il y ait uniformité de la température obtenue par une répartition de
l’air à vitesse suffisamment faible (confort thermique)

Asymétrie du rayonnement Courant d’air

Aéraulique 6
EQUATION FONDAMENTALES

Aéraulique 7
Equations fondamentales

Hypothesess :
1. écoulement non visqueux
2. écoulement en régime stable(permanant)
3. Le fluide incompressible
4. variation des propriétés en direction du mouvement (x)
5. pas de travail mécanique ou transfert de chaleur

➢ Hydraulique : mouvement de fluide « incompressibles » liquide

P et T varient peu

➢ Aéraulique: mouvement d’air avec air souvent considéré comme fluide


incompressible

Aéraulique 8
Equations fondamentales
➢ Conservation de la masse + Equation de Navier-Stockes (conservation de la
quantité de mouvement)
➢ Equations LOCALES !! (résolution via des logiciel type Fluent)

Aéraulique 9
Equations fondamentales
W Q S
Σ
ZS
m

ZE

E
PP sur Σ:
dE u2 2
E −uS
=Q+W+m hE −hS + +g(z E−zS )
dt 2

DP sur Σ
dS Q
= +m sE −sS + P(S)
dt T

Aéraulique 10
Equations fondamentales

u2
S u2
E
P S +ρ +ρgzS − PE +ρ +ρgz E = ∆P = ∆P m− ∆P f
2 2

u2
Pt = P+ρ +ρgz : pression totale (ou charge) ∆P : différence de pression totale
2 m
P∗ = P+ρgz : pression motrice due à la machine (>0 ou <0)
u2
Pd = ρ : pression dynamique ∆Pf : perte de charge (toujours ≥ 0)
2
u2 Unités SI !!
Pa = P + ρ : pression d’arrêt
2

Cette équation traduit la conservation de l’énergie dans un écoulement


incompressible ainsi que sa dégradation (PdC)

Aéraulique 11
Equations fondamentales

ΔPm
ΔPf

Aéraulique 12
2016-2017
Equations fondamentales
➢ Equation de Bernoulli sous forme de la hauteur totale:

u2
S u2
E
P S +ρ +ρgzS − PE +ρ +ρgz E = ∆P = ∆P m− ∆P f
2 2
/(ρg)

Différence
d’hauteur
manométrique due
Différence d’hauteur aux frottements
Hauteur manométrique manométrique due à la
totale du fluide en sortie présence d’une machine

➢ Grandeurs exprimées en mètre de colonne de fluide (ex: mCA pour colonne


d’air, mCE pour colonne d’eau)
➢ Conversion: 1 mCX = 1m.ρX .g. Ex: 30 mCA = 30 x 9,8 x 1,2 = 352,8 Pa

Aéraulique 13
PERTES DE CHARGE

Aéraulique 14
Régimes d’écoulement
➢ 2 régimes d’écoulement : laminaire ou turbulent
➢ Entre les 2: régime de transition caractérisé par un écoulement passant du
laminaire au turbulent de façon aléatoire
➢ Nature du régime calcul du nombre de Reynolds
Re < Rec

Re > Rec
δ=0,2 D

L≈ 50D

Aéraulique 15
Régimes d’écoulement
Nombre de Reynolds:

ρuD h uDh force d′ inertie


Re = = =
μ ν force visqueuse

Avec μ la viscosité dynamique du fluide [Pa.s], ν la viscosité cinématique


[m².s-1] et D h le diamètre hydraulique, caractéristique de la géométrie siège
de l’écoulement:
4S
Dh =
P

Laminaire Re < 2000


Régime d’écoulement Transitoire 2000 < Re < 4000
en géométrie fermée
(sans surface libre): Turbulent Re > 4000

Aéraulique 16
Régimes d’écoulement
Diamètre hydraulique:

où S est la section de passage et


p le périmètre mouillé par le fluide.
Ainsi, on détermine le diamètre selon la section de la conduite:

Aéraulique 17
Régimes d’écoulement
Pertes de Charge (PdC):

régulières singulières

- Dues à la nature visqueuse des


fluides - Dues aux incidents qui viennent
- Forme générale: perturber l’écoulement
- Forme générale:

Avec ε la rugosité du matériau constituant la gaine et L la longueur


d’écoulement considérée
λ est le coefficient de pertes de charge

Aéraulique 17
Régimes d’écoulement
Pertes de Charge régulières: dépendent du régime d’écoulement

REGIME LAMINAIRE REGIME TURBULENT


Re ≥ 10000
Re ≤ 2000
Blasius (tube lisse):
64
λ= λ=0,3164 Re −1/4
Re

Colbrook (tube rugueux):


1 2,51 εr
=−2 log 10 +
λ Re λ 3,71

Aéraulique 18
Régimes d’écoulement
Pertes de Charge: Abaque

=εr
Aéraulique 19
Régimes d’écoulement
Pertes de Charge régulières: Rugosité

Aéraulique 20
Régimes d’écoulement
Pertes de Charge singulières:

ζ : coefficient de PdC singulières (sans unités):


- littérature technique (ASHRAE Handbook, Memento du Génie
Climatique, etc.)
- tableaux
- abaques
ζ est parfois remplacé par la longueur équivalente pour les singularités
simples:

Chaque fabricant de gaine à sa propre méthode de calcul de ζ


La vitesse u à prendre en compte est:
- la vitesse dans la branche commune pour les jonctions
convergentes (branche aval) et les jonctions divergentes (branche amont)
- la vitesse où est effectué le calcul dans tous les autres cas

Aéraulique 21
Régimes d’écoulement
Pertes de Charge singulières: JONCTION CONVERGENTE ρu 2
∆Psing=ζ
2

Vitesse de référence: aval (downstream)

ρu 2
aval
∆P branch =ζbranch
2
ρu 2
aval
∆P main=ζmain
2

Aéraulique 22
Régimes d’écoulement
Pertes de Charge singulières: JONCTION DIVERGENTE ρu 2
∆Psing=ζ
2

Vitesse de référence: amont (upstream)

ρu 2
amont
∆P branch =ζbranch
2
ρu 2
amont
∆P main=ζmain
2

Aéraulique 23
EQUILIBRAGE D’UN RESEAU

Aéraulique 24
Equilibrage d’un réseau

En fonctionnement un réseau s’équilibre naturellement les PdC de branches


possédant des points communs sont égales

ΔPE1-P= ΔPE2-P
ΔPE1-S2= ΔPE2-S2= ΔPE1-S1= ΔPE1-S3
ΔPO-S2= ΔPO-S1= ΔPO-S3

Aéraulique 25
Equilibrage d’un réseau

Un réseau est dit équilibré si pour les valeurs de débits volumiques définies
dans le cahier des charges l’équilibrage est satisfait

Si ce n’est pas le cas, le réseau s’équilibre naturellement:


diminution du débit dans les branches les plus résistives
augmentation du débit dans les branches les moins résistives

Le cahier des charges n’est pas respecté en terme de débit!

Il faut alors:
- Revoir la conception du réseau ou
- Équilibrer artificiellement le réseau en rajoutant des PdC sur les branches les
moins résistives (registres, vannes si circuit hydraulique)

Aéraulique 26
VENTILATION

Aéraulique 27
Ventilation
2 grands types de ventilateurs:
héliocentrifuges

Ventilateurs centrifuges Ventilateurs hélicoïdaux (axiaux)

Taux de compression élevé


Débit élevé
Aéraulique 28
Ventilation
Classement des ventilateurs
Classement suivant:

Gain de pression totale : faible (< 700 Pa), moyen ( entre 700
et 3000 Pa) et grand (entre 3000 et 30 000 Pa)

Forme des aubes: aubes incurvées vers l’avant (roue à action),


vers l’arrière (à réaction) ou droites

Nombre d’aubes : élevé pour les roues à action (30 à 40), 5 à


12 pour celles à réaction

Ventilateur à action Ventilateur à réaction


Aéraulique 29
Ventilation
Puissance absorbée

Pour assurer la circulation d’un certain débit d’air , la puissance théorique d’un
ventilateur doit être égale à:
Pth=V.∆Pt
Avec:

ρ C 22 − C 12 Ce2
2 2
− C e1 2
C r2 2
− C r1
∆Pt=∆P statique + ∆Pdynamqiue = ( + − )
2 2 2 2

dû à la force dû à l’augmentation dû à l’augmentation


centrifuge des vitesses relatives de l’énergie cinétique

Aéraulique 30
Ventilation
Puissance absorbée

V.∆Pt
P arbre =
η ventilo

Avec ηventilo traduit les effets des pertes de conversion vitesse/pression,


pertes par frottement, pertes par chocs, etc.

V.∆Pt V.∆Pt
Pabs= =
η ventilo . ηtrans. ηmot ηtot

0,6 < ηtot < 0,8: grosses installations


0,5 < ηtot < 0,6: moyennes installations
0,3 < ηtot < 0,5: petites installations

Aéraulique 31
Ventilation
Augmentation de température

L’augmentation de température de l’air traversant le ventilateur peut être


estimé à l’aide de l’équation suivante:

∆Pt
∆T=
1200. ηtot

1K par 1000 Pa de gain de pression environ

Aéraulique 32
Ventilation
Détermination de ΔPt : Equation de Bernoulli
2
C2 2
C1 - Ventilateur idéal
P2 P1
+ +z2 − + +z1 = ∆H m− ∆H f - Fluide non visqueux
ρg 2g ρg 2g

Rappel:

∆Pt 1 C 22 − C12 Ce2


2 2
− C e1 2
C r2 2
− C r1
∆Hm = = ( + − )
ρg 2g 2 2 2

C : vitesse absolue; Cr: vitesse relative; Ce=ω^r : vitesse d’entrainement

Aéraulique 33
Ventilation
Ventilateur centrifuge : Triangle des vitesses en entrée et en sortie de roue

β : angle (C
e , C
r )
β’ : tangente à l’aubage C2
Cm2 Cr2
β2
Pas de chocs β = β’
α2 Ce2
α : angle (Ce , C) Cm1 Ct2
Cr1 β1
β'1β1 C1
En sortie: α1
Pas de chocs Ct1
Écoulement dans un plan Ce1
perpendiculaire à l’axe Cm=C d

Cd: vitesse radiale, Ct : vitesse tangentielle, Cm: vitesse méridienne

Aéraulique 34
2016-2017
Ventilation
Ventilateur centrifuge : Triangle des vitesses en entrée et en sortie de roue

Equation de continuité (incompressible)


e largeur de la section
V=2π.r 1 .e1 .Cm1=2π.r 2.e 2.Cm2 normale à l’écoulement

Pour un débit volumique donné et un rayon de


sortie donné, Cd = cst et Ce = cst
La vitesse C « ne dépend que » de β2

β2> π/2 β2 = π/2 β2 < π/2


Cr2 C C2 C2 C2
m2 Cm2 Cr2 Cm2 Cr2
β2 β2 β2
α2 Ce2 α2 Ce2 α2 Ce2

Ct2 Ct2 Ct2


Aubage arrière Aubage avant
Aéraulique 35
Ventilation
Ventilateur centrifuge = Equation de Bernoulli
2 2
P2 c2 P1 c11 c 22 − c12 ce2
2 2
− c e1 2
c r2 2
− c r1
+ +z2 − + +z = ( + − )
ρg 2g ρg 2g 1 g 2 2 2

2
c r2 2
c r1 2 2 - Ventilateur idéal
P2 P1 ce2 − c e1
+ +z2 − + +z1 = - Fluide non visqueux
ρg 2g ρg 2g 2g - Pas de chocs en entrée

cr2 = 2
cm + ce − ct 2
= c 2 − ct2 + c e − ct 2= c 2+ ce 2 − 2c e c t

Aéraulique 36
Ventilation
Caractéristique de fonctionnement
V
c =
Equation de continuité (incompressible): m 2π.r.e
c m2 c m1
Triangle des vitesses: ct2 =ce2 + ct1=
tan(β 2 ) tan(α 1 )

2
c e2 c e2 c e2
∆H m= + − V
g 2π.r .e
2 2 . tan(β 2 ) 2π.r .e
2 1 .tan(α 1)

2
r2 2
cotan(β 2) cotan(α 1)
∆H m= ω + − ωV = k 1 ω2 − k 2 ωV
g 2π.e2 2π.e1

Aéraulique 37
Ventilation
Caractéristique de fonctionnement

k1 et k 2 ne dépendent que des dimensions géométriques de la roue


k1 est toujours >0 alors que le signe de k2 = f(α 1,β 2)
Pour un écoulement théorique idéal (pas de frottements, pas de pertes), les
courbes caractéristiques sont des droites:

Idéal Réel – aubage arrière

Aéraulique 38
Ventilation
Caractéristique de fonctionnement fournie par les constructeurs

Réel – ventilateur
basse pression

39
Ventilation
Caractéristique de fonctionnement fournie par les
constructeurs

Réel – ventilateur
moyenne pression

40
Ventilation
COUPLAGE VENTILATEUR
Couplage = point de fonctionnement réseau + ventilateur

∆P m,réseau =∆Pm,constructeur

Détermination de α à partir du calcul des PdC

Tracé de la ligne d’orifice équivalente

Aéraulique 41
Ventilation
COUPLAGE VENTILATEUR

Souvent Vcouplage ≠ Vsouhaité

Aéraulique 42
Ventilation
COUPLAGE VENTILATEUR

Plusieurs solutions envisageables:

Vcouplage < V souhaité


selection d’un ventilateur plus puissant puis recalcul du point de
couplage
Réduction des PdC afin de modifier la caractéristique du réseau (plus
difficile à mettre en œuvre)

Vcouplage > V souhaité


Installation d’un registre ou variation de vitesse

Aéraulique 43
Ventilation
COUPLAGE VENTILATEUR

Installation d’un registre: ∆Preg=∆ P constructeur,Vcdc − ∆ Présau,Vcdc

Aéraulique 44
Ventilation
Fonctionnement de plusieurs ventilateurs

Ventilateur en parallèle: somme des débits à ΔPm=cst

Aéraulique 45
Ventilation
Fonctionnement de plusieurs ventilateurs

Ventilateur en série: somme des ΔPm à débits =cst

Aéraulique 46
Ventilation
A partir des équations théoriques décrivant le comportement des ventilateurs (cf. ENM101)
on peut en déduire les lois suivantes :

Aéraulique 47
Ventilation

Aéraulique 48
Ventilation

Aéraulique 49
Ventilation
Similitude : Coefficients de Rateau - Utilisation

Coefficients trouvés en supposant un comportement de machine idéale mais


applicables pour des machines réelles (lois plus complexes)
À partir des caractéristiques d’une roue (V, ΔPm et W) permet de calculer les
caractéristiques:
- d’une roue homologue à celle de référence (ω et r différents)
- de la roue de référence à ω différent

Recherche de la roue optimale

Aéraulique 50
20182019
Ventilation
Similitude : Coefficients de Rateau – Recherche de roue optimales
V∆Pm δμ
Roue optimale = roue avec η max pour le réseau calculé η= =
W τ

∆Pm et V connus:
∆Pm:calcul PdC
V : cahier des charges

Aéraulique 51
Ventilation
Similitude : Coefficients de Rateau – Variation de vitesse

Même principe que pour couplage mais en « coefficient de rateau »

Courbe constructeur « Rateau » Courbe réseau « Rateau »

μ = f(δ)

g∆H m ∆Pm V
μ = = δ =
3
ω 2 r2 ρω 2 r 2 ωr 2
2 2

4
∆Pm r 2
μ = δ2
μ = f(δ) ρV 2

Aéraulique 52
Ventilation
Similitude : Coefficients de Rateau – Variation de vitesse

Même principe que pour couplage mais en « coefficient de rateau »

VCdC
ω=
δ couplage r 3

W = τρω 3 r 5
2

Aéraulique 53
EXERCICE D’APPLICATION

Aéraulique 54
Exercice d ’application
Branche D (m)
Vérifier l’équilibrage du réseau suivant et indiquer
comment modifier le réseau si l’équilibrage n’est pas A 0,335
assuré. B 0,335
Déterminer la puissance que consommera le ventilateur
en supposant un rendement de 50 %. racine 0,435

A
O D 3m
10 m 10 m
ventilateur
3m 15 m
3m
B
Caractéristiques réseau: conduits circulaires en tôle
galvanisée (rugosité moyenne 90 μm), pertes de
charges grilles en sortie de conduits: 30 Pa. Les
bouches de sortie débitent 3000 m3/h chacune. Les
coudes sont à R/D = 1 et la dérivation est un
assemblage type 5-17 (ζA = 0,11 et ζB =0,514) . La PdC
associée à l’entrée du ventilateur est négligée.

Aéraulique 55
Exercice d ’application
L
Branche D (m) εr V (m/s) 10 -5.Re λ ΔPlin (Pa)
(m)
A 0,335 13 0,00027 9,45 2,24 0,0173 36,0
B 0,335 21 0,00027 9,45 2,24 0,0173 58,1
racine 0,435 10 0,00021 11,2 3,44 0,0161 27,9

Branche ζcoude ζderiv Δpcoude (Pa) ΔPderiv (Pa) ΔPsing (Pa) ΔPbouche (Pa) ΔPtot (Pa)
A 0,22 0,11 11,8 8,3 20,1 30 86,1
B 0,44 0,514 23,6 38,7 62,3 30 150,4
racine 27,9

ΔPregistre =64,3 Pa
Wventil = 594 W

Aéraulique 56
20182019
MERCI DE VOTRE ATTENTION

Aéraulique 57
Références

Introduction- L’air humide, Cours CNAM, Climatisation PHT106, octobre 2003,


J.Bonjour.
Thermodynamique générale, Cours INSA de Lyon, 3GEN, C. Jallut.
Conditionnement d’air, Cours ISUPFERE, Sacha Petrovic
Aéraulique, ENF106, 2010, Marc Clausse

Psychrométrie et conditionnement d’air 58