Vous êtes sur la page 1sur 14

L’eau de la piscine est sujette à une pollution permanente et doit être changée à peu

près tous les quatre ans. Durant ces quatre ans, elle doit rester saine et claire. Il est
donc impératif de procéder régulièrement à trois actions principales :

- La filtration pour rendre l’eau claire et éliminer les bactéries et matières organiques.

- Le traitement chimique(pour désinf ect er et empêcher le développement des


micro-algues dans le temps) avec respect d'une certaine grandeur de Ph .

En plus du systeme de filtage et de traitement chimique, une piscine peut etre


equipé d'un systeme de chauffage et d'eclairage intelligent pour assurer le confort et
la securite sanitaire du client

Donc notre projet consiste a automatiser tout ces procedur en commencant par la
commande automatique des pompes, le dosage du Ph, et d'etablir un systeme de
chauffage avec option et un systeme d'eclairage a base d'une bande a LED, multi-
couleur

I) Notions fondamentales sur les


piscines

1) le filtrage
Une piscine est régulièrement soumise à l’action polluante de son environnement :
feuilles, insectes, poussières se déposent sur la surface de l’eau. Ces débris
s’accumulent, gravitent au fond du bassin, troublent l’eau et accélèrent le
développement des microorganismes: la piscine devient inapte au bain, voire
dangereuse pour la santé. La limpidité est une propriété essentielle de l’eau d’une
piscine ; la filtration est au coeur du traitement physique anti-pollution.

La filtration classique

Celle-ci est composée d’une pompe et d’un filtre. Le principe:

* L’eau est aspirée (par la pompe piscine) en bout de piscine par des skimmers et
en fond de piscine par une bonde de fond. Cette eau est dirigée vers le local
technique via la plomberie piscine.

* Une fois au local technique, l’eau passe dans le filtre. En passant dans le filtre,
les saletés sont filtrée et restent prisonnières .

* Une fois passé le filtre, l’eau retourne à la piscine par les refoulements.

le bloc de filtration piscine

Ce bloc possède un avantage majeur: sa facilité de mise en oeuvre. En effet, il se fixe


sur le bord de la piscine et en fait, tout est inclus dans ce bloc: aspiration de l’eau par
le skimmer, refoulement, pompe et filtre à cartouche.

les filtre les plus utilisés dans le marché


Le filtre à cartouche

Principe de fonctionnement : une surface de papier est pliée en accordéon et


refermée sur elle-même. Le but de ce montage est de loger la plus grande surface
possible dans un volume minimum. On force le passage de l’eau à travers ce papier.
Le papier utilisé s’apparente à celui des filtres à café.

Mode de vidange : l’utilisateur doit dévisser la tête du filtre, extraire la cartouche et


la nettoyer au jet d’eau. Cette opération contraignante est le principal défaut de ce
système de filtration. On peut le compenser partiellement en surdimensionnant la
taille du filtre de façon à diminuer la fréquence des nettoyages.

Qualité de filtration : la finesse de ce système est de l’ordre de 15 microns, ce qui est


très satisfaisant.

Capacité : les tailles disponibles de ce type de filtre limitent son utilisation à des
piscines de 150 m3.

Prix : le prix d’achat est nettement inférieur à celui d’un filtre à sable. La durée de vie
de la cartouche étant de 1 à 2 ans, ce système n’est toutefois pas beaucoup plus
économique sur le long terme.

Le filtre à sable

Principe de fonctionnement : une cuve est remplie de sable aux trois quarts. L’eau
est projetée sur le dessus du filtre à travers un disperseur comparable à une douche.
Elle est récupérée au fond du filtre par une crépine en forme d’étoile, branchée sur
une cheminée qui permet à l’eau de remonter par le centre du filtre. La filtration a
lieu lors de la traversée du sable du haut vers le bas.

La tête de filtre se situe parfois sur le côté du filtre. On parle alors de filtre à « tête
latérale ».

Le sable utilisé doit pouvoir résister à la présence du chlore ainsi qu’aux différents
pH pouvant exister dans une piscine. On utilise du sable de silice qui est un matériau
peu onéreux et quasiment inaltérable.

Mode de vidange : la tête de filtre est pourvue d’une poignée qui permet de changer
le circuit de l’eau à travers le filtre. Une simple manipulation de cette poignée permet
ainsi d’envoyer à l’égout les débris qui se sont accumulés lors de la filtration. Cette
simplicité de manipulation est le principal avantage du filtre à sable. Une petite
quantité de sable est perdue à l’occasion de chaque vidange. Un ré-apport est
nécessaire au bout de 5 à 8 ans.

Qualité de filtration : elle varie en fonction de la granulométrie (taille des grains) du


sable utilisé. La qualité de filtration ne descend généralement pas au dessous de 50
microns, ce qui est l’inconvénient majeur des filtres à sable. Ces performances
peuvent toutefois être considérablement améliorées par l’utilisation d’« additifs de
filtration » (voir plus loin).

Capacité : selon les besoins, le diamètre du filtre installé peut aller de 35 cm à 2m et


sa hauteur de 40cm à 2,5m. Ce principe est donc applicable à des piscines de toutes
tailles. Pour les piscines municipales, il est fréquent de voir 2 ou 3 filtres montés en
parallèle afin de gérer le très gros débit de leurs installations.

Prix : ce système est moyennement économique à l’achat et n’implique qu’une faible


dépense d’entretien tous les 5 ans.

Le filtre à diatomée

Principe de fonctionnement : le principe est exactement le même que celui du filtre à


sable et l’équipement est absolument identique. Le principe consiste à remplacer
purement et simplement le sable par de la diatomée dans une cuve standard de filtre
à sable. La diatomée est une substance naturelle qui a pour propriété d’assurer une
filtration 4 à 8 fois plus fine que celle du sable.

Mode de vidange : si le mode de vidange est identique à celui du filtre à sable, l’effet
est différent. En raison de la grande finesse de ce matériau, une partie importante de
la diatomée est en effet perdue au moment du lavage du filtre. L’utilisateur doit donc
procéder à des ré-apports réguliers pour compenser cette perte. La diatomée de
remplacement est simplement versée dans le skimmer de la piscine (bouche
d’aspiration) pendant le fonctionnement du système. Elle vient alors naturellement
se déposer sur le dessus du filtre.

Qualité de filtration : c’est incontestablement le système qui propose la meilleure


qualité de filtration avec une finesse de 4 à 8 microns.

Capacité : la finesse de filtration de la diatomée s’accompagne d’une perte de charge


plus importante qu’avec le sable. Il est donc important d’avoir un filtre 1,2 à 1,4 fois
plus important que la taille d’un filtre à sable équivalent.

Prix : bien que la diatomée ne soit pas une substance particulièrement onéreuse, le
besoin constant de renouvellement en fait un système cher à l’entretien.

la pompe

La pompe de piscine se charge de mettre en œuvre la circulation d'eau. C'est elle qui
met l'eau en mouvement afin qu'elle soit filtrée en permanence. Elle aspire l'eau par
les différentes prises d'eau (skimmers, débordements, bondes, bacs tampons), la fait
passer au travers d'un filtre et la réinjecte par les buses de refoulement.

Les pompes de piscine ont comme particularité d'être auto amorçantes après
remplissage du préfiltre. Elles ont également toutes comme point commun de
proposer un fort débit pour une pression faible de 2 à 3 bars. Elles sont également
toutes équipées d'un préfiltre qui se charge de retenir les plus grosses saletés du
bassin. Selon les modèles, elles fonctions soit en monophasé ou triphasé.

Les principaux critères à retenir pour déterminer la puissance de votre pompe sont :

* le volume d'eau du bassin : On estime que la totalité de l'eau d'un bassin doit
être filtrée en moins de 6 heures. Pour déterminer le débit de la pompe, il suffit donc
de diviser le volume d'eau du bassin par 6. Un bassin de 45 m3 nécessite ainsi une
pompe au débit de 8 m3/heure (45/6 = 7,5 arrondi à la valeur supérieure).

* la distance entre le local technique et le bassin : Plus la distance est importante


et plus la pompe devra forcer et donc être performante.

* le diamètre des tuyauteries : Si les tuyauteries présentent un diamêtre


important, le travail de la pompe sera facilité. Un critère à minorer ou majorer en
fonction du nombre de coudes installés qui sont autant de frein à la bonne circulation
d'eau !

* les caractéristiques techniques du filtre : Selon les modèles (sable, cartouches,


etc) la pompe devra s'adapter.

* le nombre de prises d'eau et de buses de refoulement.

En règle générale, le calibrage de la pompe sera réalisé en fonction du volume d'eau


à traiter (45 m3 dans notre exemple précédent) que l'on majore de 20 à 30% pour
tenir compte des facteurs de contraintes des autres critères. Soit pour revenir à notre
exemple : une pompe de 10 à 12 m3/heure. Si votre piscine est en outre équipées
d'accessoires comme une cascade, un jet d'eau, le calibrage de la pompe devra en
tenir compte.

2) les désinfectant de la piscine


Différents produits sont disponibles pour traiter une piscine. Leurs principaux effets
sont d'oxyder les impuretés organiques et de détruire les champignons, les algues et
les bactéries pour obtenir une eau pure et stable. Sans traitement, l'eau devient
verte à cause du développement d'algues microscopiques qui la troublent.

il est donc important que l'eau conserve en permanence un pouvoir antiseptique fort.
Le chlore et ses dérivés ont prouvé leur efficacité en stérilisant rapidement l'eau à
faible dose. D'autres produits que le chlore sont disponibles pour traitement l'eau,
eux aussi très efficaces. Ils ont pour avantage d'éviter les effets secondaires du
chlore.

Certains traitements sont incompatibles entre eux comme le brome et le chlore.

Le chlore

Le chlore est le produit le plus utilisé pour éviter toute infection et pour stériliser un
bassin. Il permet de détruire tous les germes présents dans l'eau : les virus,
bactéries, mousses et autres champignons apportés par l'homme mais aussi déposés
par la nature. Le chlore a une action longue, il désinfecte immédiatement et détruit
les germes au fur et à mesure de leur dépôt. Le chlore empêche également
l'apparition d'algues.

Le chlore a l'inconvénient d'être détruit par les rayons ultra-violets du soleil. Les
fabricants de chlore ajoute généralement de l'acide isocyanurique pour le stabiliser
sinon il devient rapidement inactif. Le chlore a aussi pour inconvénient d'agir sur le
pH de l'eau.
Le chlore peut être utilisé pour un traitement longue durée ou pour un traitement "
choc ".

Le chlore existe sous trois formes principales:

- Le Chlore liquide (eau de javel): efficace contre les virus, bactéries, les
champignons, l'eau de javel possède néanmoins de nombreux désavantages. En effet
il est nécessaire d'utiliser une quantité importante d'eau de javel pour traiter
efficacement une piscine de taille moyenne et les opérations de désinfection doivent
être renouvelées plusieurs fois par semaine. Son efficacité dépend également du pH
de l'eau: efficient lorsque le pH varie entre 7 et 7,4, son efficacité est bien moindre
au delà d'un pH de 7,6. Enfin l'eau de javel rend l'eau trouble et décolore les
vêtements en cas de projection.

- Le Chlore organique (trichloro ou dichloroisocyanurate de sodium) : il procure les


mêmes effets de désinfection et de stérilisation que l'eau de javel mais agit plus
longtemps. Il est également plus simple d'utilisation car il se présente sous la forme
de galets que l'on place dans les skimmers de la piscine. Les fabricant de galets de
chlore ajoutent souvent un algicide pour éliminer les algues, un oxydant et un
stabilisant. Les galets vendus sont donc pour la plupart multifonctions.

- Le Chlore non-organique (hypochlorite de calcium ou de lithium) : ce type de chlore


existe également sous la forme de galets. Le chlore organique se dissout
progressivement dans l'eau et permet une éradication efficace des germes présents
dans une piscine. Comme l'eau de javel, il a l'inconvénient d'agir sur le pH et il n'est
pas efficace dans une eau calcaire.

Certains chlores (dichloroisocyanurate ou trichloroisocyanurate) ont pour principale


fonction de purifier rapidement : c'est le traitement " choc ". Sous forme de granulés
ou de galets, ces types de chlores sont surtout utilisés en début de saison pour
assainir l'eau et pour traiter un bassin envahi par les algues.

Le chlore est un produit dangereux et il est préférable de le stocker dans un endroit


sec et à l'abri des intempéries.

Le brome

Le brome est un produit naturel extrait de la mer.

Le brome agit de façon similaire au chlore sans en avoir tous les inconvénients. De
plus en plus utilisé, c'est un désinfectant efficace même si le pH et la température de
l'eau sont élevés. Il agit jusqu'à un pH de 8. Contrairement au chlore, il ne fait pas
varier le pH, il ne dégage aucune odeur et il n'est pas irritant pour les yeux et pour la
peau. Contrairement au chlore, le brome ne nécessite pas de stabilisant car il est peu
sensible aux effets des rayons du soleil.

Tout comme le chlore, le brome désinfecte et stérilise l'eau. Il peut être utilisé en
remplacement du chlore (chlore non-organique) ou conjointement avec celui-ci. Il est
incompatible avec les chlores organiques stabilisés.

Utilisation du brome:
Comme le chlore, le brome peut être utilisé soit pour un traitement rapide pour
purifier l'eau en début de saison ou soit pour un traitement de longue durée. Sous
forme de pastilles, le brome est placé dans un diffuseur de brome, appareil installé
sur le circuit de filtration, qui permet une diffusion lente. Sous forme de galets, le
brome, comme les galets de chlore, sont introduits dans les skimmers de la piscine.
Les galets de brome sont à remplacer tous les 15 jours environ.

Le brome est un produit dangereux et il est préférable de le stocker dans un endroit


sec et à l'abri des intempéries.

Le PHMB

Le PHMB (polymère d'hexaméthylène biguanide) purifie l'eau en éliminant les


bactéries et les champignons mais il n'a aucun effet sur les algues. Il est donc
nécessaire d'utiliser un algicide en complément.

Comme le brome et contrairement au chlore, le PHMB reste efficace lorsque les


températures et le pH sont élevés. Egalement inodore, il ne provoque aucune
irritation de la peau ou des yeux.

Puissant désinfectant et efficace longtemps, il permet à la fois d'éliminer les germes


de bactéries ou de champignons déjà présents dans l'eau et de les détruire dès leur
apparition.

Utilisation du PHMB:

L'apport en PHMB doit être effectué en général une fois par semaine et une vidange
totale de la piscine est conseillé tous les trois ans. Le traitement au PHMB est
incompatible avec le brome et le chlore.

Le PHMB est un produit dangereux et il est préférable de le stocker dans un endroit


sec et à l'abri des intempéries.

L'oxygène actif

L'oxygène actif est un excellent désinfectant écologique pour les piscines de moins
de 60 m³. L'oxygène actif désinfecte et purifie l'eau en détruisant tous les germes
(bactéries, champignons, virus, algues..). Il n'a pas d'influence sur le pH
contrairement au chlore.

Seul inconvénient, l'oxygène actif n'a aucune efficacité lorsque la température


extérieure est élevé, il est dissout par les rayons intenses du soleil et la chaleur.
L'oxygène nécessite également l'utilisation d'une filtration en continu pour agir
efficacement.

L'oxygène actif est vendu sous forme de granulés et de comprimés efficaces pendant
environ trois semaines.

Certains fabricants de produits de traitement de l'eau proposent des produits


écologiques associant l'oxygène actif à d'autres éléments biologiques pour offrir des
solutions complètes de purification et de désinfection alternatives aux produits
traditionnellement utilisés comme le chlore.

Systèmes automatiques de traitement de désinfection et de purification de l'eau:

Plusieurs appareils permettent aujourd'hui d'automatiser le traitement de l'eau. Ils


permettent d'éviter la manipulation de produits tels que le chlore ou le brome…
Certains sont plus appropriés que d'autres en fonction de la qualité de l'eau, du
chauffage utilisé et de l'emplacement de la piscine.

L'utilisation d'un produit de traitement de l'eau est indispensable pour garantir une
bonne qualité de l'eau. Ces produits éliminent les algues, les germes et les bactéries.
Il est également nécessaire de vérifier le pH (potentiel d'hydrogène) et de le corriger
en cas de variation. Un pH optimal est de 7,3. Le pH mesure l'acidité ou l'alcalinité de
l'eau.

L'ozone

L'ozone oxyde et élimine les champignons, les virus et les bactéries. Ce traitement
nécessite l'installation d'un appareil spécifique, l'ozoniseur. Il est branché
directement sur le système de filtration d'une piscine et injecte de l'ozone dans le
circuit d'eau de la piscine. L'ozoniseur transforme automatiquement l'oxygène en
ozone qui possède un fort pouvoir désinfectant.

Les ultra-violets

Le traitement par rayons ultra-violets nécessite l'installation d'un appareil spécifique


sur le système de filtration de la piscine. Les rayons ultra-violets, diffusés par des
lumières spécifiques, éliminent efficacement les bactéries, les algues, les germes et
les virus en agissant directement sur leur ADN.

Les électrodes de cuivre et d'argent

Les électrodes de cuivre et d'argent sont directement intégrées au système de


filtration. L'hydroxyde de cuivre est constituée d'ions cuivre qui éliminent les
champignons et les algues et d'ions argent qui désinfectent et détruisent les
impuretés de l'eau.

L'électrolyse au sel

Un électrolyseur au sel s'installe sur le système de filtration et produit du chlore


(hypochlorite de sodium) en continu grâce à l'électrolyse de sel (chlorure de sodium)
dissout dans l'eau. Ce type de chlore élimine les algues et les bactéries et se
retransforme en sel qui peut à nouveau être électrolysé. La teneur en sel reste très
basse entre 2 et 7 grammes par litre. Le traitement par électrolyse permet donc de
générer du chlore automatiquement, il n'est donc plus nécessaire de vérifier en
permanence la qualité de l'eau. L'installation est simple et rapide. Ce système
s'adapte à toutes les piscines et l'ajout de sel est ponctuel pour contrebalancer les
effets de l'évaporation.

L'électrolyse de sel a pour inconvénient de créer de la soude lors de la


transformation du sel en chlore. L'apparition de soude a pour conséquence de
modifier le pH, il est donc nécessaire de vérifier régulièrement le niveau de ph.

Le chlorinateur

Le chlorinateur est un appareil semi-automatique et permet de doser le chlore


apporté à une piscine, le réglage du niveau du débit est manuel. Il est composé d'un
réservoir dans lequel sont introduits des galets de chlore à dissolution lente.

Le brominateur

Fonctionnement semi-automatique, il remplit la même fonction que le chlorinateur en


dispersant lentement du brome. Le débit est réglé manuellement.

3) Le pH de l’eau
Le taux de pH est un indicateur déterminant pour la qualité de l’eau de votre piscine.
Le pH, c'est-à-dire l’acidité de l’eau, varie en fonction de divers éléments et ces
variations peuvent poser problème. Il convient de souvent vérifier le taux de pH et de
l’ajuster si besoin.

Qu’est-ce que le pH ?

Le pH, ou potentiel hydrogène, représente la concentration de l’eau en ions


hydrogènes. Le taux de pH est compris entre 0 et 14 :

* L’eau est acide si le pH se situe entre 0 et 6,

* L’eau est basique si le pH se situe entre 8 et 14,

* Aux alentours de 7, le pH est neutre.

L’eau d’une piscine doit avoir un pH neutre, mais tout dépend de l’eau et des
produits utilisés.

Quel taux de pH pour l’eau de votre piscine ?

L’eau de la piscine doit être neutre ou légèrement basique. Le taux idéal admis est
de 7,4. Néanmoins, ce taux dépend :

* de la dureté de votre eau, donnée en TH (Titre Hydrotimétrique) : selon la région


dans laquelle vous vivez, l’eau n’a pas la même teneur en calcaire.

* des produits de traitement de l’eau, notamment les désinfectants : pH et chlore


peuvent interférer l’un avec l’autre, par exemple.
Le pH doit être ajusté suivant ces paramètres, soit un peu en dessous, soit un peu au
dessus de 7. Il conditionne l’efficacité de vos traitements de l’eau, ainsi que sa
qualité et son équilibre.

Un taux de pH mal équilibré : les risques

De nombreux facteurs peuvent faire varier le pH de l’eau de votre piscine : la


température extérieure, le dosage des produits de piscine, la fréquentation de la
piscine, etc. Un pH mal équilibré peut occasionner différentes gênes :

* Changement de la couleur de l’eau, qui n’est donc plus totalement pure,

* Moins bonne efficacité des produits désinfectants,

* Irritation des yeux et de la peau,

* Développement de calcaire ou d’algues dans la piscine,

* Détérioration du matériel : fixations, revêtement, système de filtration de l’eau,


etc.

Pour prévenir ces désagréments, pensez à régulièrement contrôler votre taux de pH.

Vérifiez le pH de l’eau de votre piscine

Il convient de vérifier le pH de l’eau au moins chaque semaine. Plusieurs techniques


existent :

* La plus simple est d’utiliser un pH-mètre électronique : vous le plongez dans


l’eau et lisez le résultat sur un petit écran.

* Il existe également des testeurs de pH colorimétriques, sous forme de


comprimés, de réactifs liquides ou de bandelettes test. L’eau réagit à un produit
particulier et une ou plusieurs couleurs apparaissent sur le testeur : ces couleurs
vous indiquent le taux de pH.

Les tests doivent être fait avec attention et précision. Il convient d’attendre le temps
recommandé et de ne rien faire qui fausserait les résultats :
* Faites les tests pH au sec,

* Ne secouez pas les produits testeurs (bandelettes ou comprimés),

* Ne les touchez pas avec les doigts,

* Ne laissez pas vos produits au soleil,

* N’utilisez pas de testeurs périmés : vérifiez la date d’expiration des produits.

Si vous n’êtes pas sûr du taux de pH de votre piscine, il vaut mieux refaire un test. Il
serait dommage d’utiliser du correcteur de pH alors qu’il n’était pas nécessaire de le
faire.

Corrigez le taux de pH dans votre piscine

Si le taux de pH dans votre piscine n’est pas correct, réajustez-le avec un produit
spécifique :

* Les produits pH+ sont utiles quand l’eau est trop acide, c'est-à-dire que son pH
est inférieur à 7.

* Si au contraire, votre eau est trop basique, régulez son taux de pH avec du pH-.

Lisez bien les consignes d’emploi avant d’utiliser ce type de produit.

Le taux de pH peut parfois s’ajuster tout seul, ou suite à un traitement choc. Ne


régulez son taux que si nécessaire. Vous pouvez verser un correcteur d’alcalinité
dans l’eau pour stabiliser le taux de pH, si vous observez de trop fortes variations.

Vous pouvez aussi installer une pompe pH, reliée à un régulateur qui ajuste
automatiquement le taux de pH. La pompe pH, ou pompe doseuse, maintient le pH
de votre eau de piscine et vous évite la manipulation de produits correcteurs de pH.
L’eau de votre piscine est sujette à une pollution permanente et doit être changée à
peu près tous les quatre ans. Durant ces quatre ans, elle doit rester saine et claire. Il
est donc impératif de procéder régulièrement à trois actions principales :

La filtration pour rendre l’eau claire et éliminer les

bactéries et matières organiques.

Le traitement chimique(pour désinf ect er et empêcher

le développement des micro-algues dans le temps).

L’entretien courant du bassin.

4) quelques calculs a connaitre


Comment calculer le volume du bassin ?

Le calcul est simple :

Pour déterminer la prof ondeur moyenne la formule est :

(prof ondeur maxi + prof ondeur mini) / 2

Pour déterminer le volume :

Dans le cas d’un bassin rectangulaire :

largeur x largeur x prof ondeur moyenne = volume en m3

ex : 10 m x 5 m x 1,50 m = 75 m3

Dans le cas d’un bassin rond :

diamètre x diamètre x prof ondeur moyenne x coef. 0,78 = volume en m3

ex : 4,60 x 4,60 x 1,20 x 0,78 m = 19,80 m3

Dans le cas d’un bassin ovale :

grande largeur x grande largeur x prof ondeur moyenne x coef. 0,89 = volume en m3

ex : 8 m x 4 m x 1,5 m x 0,89 = 42,72 m3

Temps de filtration par jour

Temps de filtration par jour = T° de l’eau / 2 soit :


16° = 8h00 18° = 9h00
20° = 10h00 22° = 11h00
24° = 12h00 26° = 13h00
A partir de 28° ajouter 2h00 par degré supplémentaire, à partir de 30°, il est conseillé de filtrer
24h/24.

Optimisation du filtre et de la pompe : Supposons une piscine de 10 x 5 à fond plat de


1.50 m. Quel filtre et quelle pompe doit-on choisir ? Cette piscine a un volume de 75 m³. Si on
souhaite renouveler l'eau en moins de 4 heures, il faut un débit minimum de 20 m³/h dans le
pire des cas (c'est à dire quand le filtre est sale). La vitesse de l'eau dans un filtre à sable ne
doit pas excéder 50 mètres / heure. Ceci nous donne la surface minimale du filtre : S = Débit /
50. On prendra ici un filtre de surface mini de 0,4 m², soit un diamètre de 714 mm minimum.

Et la pompe ? On sait qu'elle doit délivrer 20 m³/h, mais sous quelle pression ? On voit sur le
graphe ci-contre que, pour un débit de 10 m³/h, la perte dans une canalisation de Ø 50 est
déjà de 0,4 bar pour une longueur de 10 mètres. Pour ne pas avoir une pompe
surdimensionnée, et pour améliorer la circulation dans le bassin, on placera au minimum 3
skimmers, soit 20 / 3 = 7 m³/h par skimmer et par canalisation et des pertes de 0.4 bar pour
20 m avec un Ø 50. Les pertes de charge dans les coudes et collecteurs sont trop délicates
pour être exprimées simplement ici, et nous les estimerons à environ 0,1 à 0,15 bar
Comme nous l'avons vu plus haut, un filtre à sable est généralement calculé pour une pression
conseillée de 0,5 bar quand il est propre, et de 0,8 bar quand il est sale. Notre pompe devra
donc avoir, quand le filtre est sale, une pression minimale de 0,8 + 0,4 + 0,2 = 1,4 bar pour un
débit de 20 m³/h. Il ne suffit plus que de consulter les courbes des pompes fournies par le
constructeur : la courbe doit passer par le point de débit de 20 m³/h sous 1,4 bar.

FILTRATION DE PISCINE : RÈGLES SIMPLES

Quelques règles simples pour optimiser la filtration d'une piscine privée sans débordement :

Débit < volume piscine / 4

Ex : volume = 70 m³ 70/4 = 17.5 prendre 18 à 20 m³/h

Nombre de skimmers > débit / 5 à 10 m³/h par skimmer

Ex : débit = 18 m³ placer 2 ou 3 skimmers

Monter une canalisation souple Ø 50 par skimmer

Note : Si les canalisation skimmers sont de même longueur, les débits seront équilibrés. Si
grande distance local technique : penser au Ø 63

Nombre de buses = 2 x nombre de skimmers

Si buses standard 19 mm, sinon, calculer pour une vitesse de sortie de buse < 3 m/s

Coupler les buses 2 à 2 avec PVC Ø 50 rigide à coller

On aura donc autant de canalisations côté aspiration que refoulement

Monter une canalisation souple Ø 50 par couple de buses

Note : Si les canalisation refoulement sont de même longueur, les débits seront équilibrés

Calculer les pertes de charge

Ø 50 : 0.4 bar par longueur de 10 m sous 10 m³/h,


Ø 63 : 0.1 bar par longueur de 10 m sous 10 m³/h,
pertes proportionnelles au carré du débit

On peut utiliser le petit programme : calcul des pertes de charge

Calculer le point de fonctionnement de la pompe

Débit = point 1 ci-dessus; pression = pertes de charges + 0.8 bar pour le filtre (quand il est
sale)

Si la pression est inférieure à 1.6 bar, choisir une pompe

Comparer les courbes constructeur au point de fonctionnement calculé

Si la pression est trop forte, augmenter le nombre de canalisations ou le diamètre.

Ajouter un skimmer et 2 buses, refaire les calculs avec ce débit inférieur par canalisation

Note : pour équilibrer les débits, placer les mêmes longueurs de canalisations vers les 2 ou 3
skimmers, équilibrer également les longueurs entre les buses.
Vous avez 3 buses ? Il existe des collecteurs 2, 3 ou 4 voies dans le commerce, mais on peut
réaliser une répartition équilibrée avec le petit montage ci-contre.