Vous êtes sur la page 1sur 39

SOMMAIRE

 Qu’est ce que le Développement Durable, la


Responsabilité Sociale des Entreprises

 Application à la Fabrication des Billets

 Exemple d’une autre entreprise

Emma Gutierrez, le 08 novembre 2010


Que signifie le terme « DD » ?
1. Le nom d’un célèbre cochon à gratter
de la Française des Jeux ?

2. L’abréviation de Développement Durable ?

3. Une paire de dés ?

Réponse 2 ?...
Oui, mais le développement durable, ce n’est pas seulement le respect
de l’environnement…
Emma Gutierrez, le 08 novembre 2010
SOMMAIRE
 La RSE
• Le Développement Durable
• Origines, définition, zoom sur le Global Compact
• La prise en compte des « parties prenantes »

 Pourquoi agir ?
• Enjeux, contraintes, difficultés et avantages attendus

 Quel niveau d’engagement ?


• Greenwashing ou vraie ambition stratégique ?

Emma Gutierrez, le 08 novembre 2010


Définition du développement durable
«Un développement qui répond aux besoins du présent
sans compromettre les capacités des générations futures
à répondre aux leurs »
Mme Gro Harlem Brundtland, 1987

Cette notion a évolué au fur et à mesure de


la prise de conscience de l’impact de
l’activité humaine sur la planète et la
société, pour intégrer d’autres aspects :
• Sociaux
• Environnementaux
• Économiques
Ces trois piliers sont applicables dans les
principes de gouvernance : d’Etat, de
collectivité publique, d’entreprise.

Emma Gutierrez, le 08 novembre 2010


Axe Social
Santé et sécurité,
Référentiel Axe Environnement
Consommation de ressources
Formation
OHSAS 18001 Production de déchets
Nuisance sonores et olfactives
Motivation, reconnaissance
Niveau de rémunération Emissions polluantes
Diversité, non-discrimination
Relations sociales Personnel Partenariat
Emploi Gestion des fournisseurs
Relations avec la société civile Dimension Gestion de la biodiversité
Droits de l’Homme Gestion des déplacements
sociale

Équitable Vivable

Durable
Référentiel Profit Référentiel
Planète
ISO 9001 Dimension Viable ISO 26000
Dimension
économique
environnementale
Axe Economique
Résultats financiers
Amélioration continue
Satisfaction client
Référentiel
Investissements
ISO 14001
Saine concurrence (corruption, ententes
illégales, position dominante…)
Contribution au développement de la zone
d’implantation de l’entreprise
En rouge ce qui n’est pas traité par les normes
Emma Gutierrez, le 08 novembre 2010 actuelles
Origines de la RSE
• La RSE est la déclinaison au monde de l’entreprise des principes du Développement
Durable.
• On parle couramment de RSE ou RSEE : Responsabilité Sociétale (et
Environnementale) de l’Entreprise.
• À l'origine (sommet de la Terre de Rio en 1992), le développement durable s'est
appliqué aux États et aux collectivités territoriales.
• Le concept s'est élargi au sommet de la Terre de Johannesburg (2002) pour inclure
les entreprises.
• L'Union européenne a publié en 2001 un livre vert pour définir les principes de
Responsabilité sociale (ou sociétale) des entreprises.
• Le Conseil a encouragé les états membres à développer la RSE.
• La RSEE fait l’objet d’un accord de volontariat international sous
l’égide de l’ONU : le « Global Compact ».
– Initiative internationale à laquelle participent des organismes (entreprises,
ONG...)
pour élaborer un cadre et des règles destinées aux entreprises
Emma Gutierrez, le 08 novembre 2010
• Une norme ISO 26000 est en cours d’élaboration.
La théorie des « parties prenantes »
• Au milieu des années 80 est apparue une nouvelle notion : celle de « partie prenante » (en anglais
« stakeholders » (intéressés / participant aux risques)).
• Les « parties prenantes » sont toutes les personnes ou entités qui ont un intérêt dans les actions de
l’entreprise, ou la capacité de les influencer.
• Cette théorie pose que l‘entreprise se portera mieux si elle ne se concentre pas ses objectifs sur la
rémunération de ses actionnaires, mais qu’elle vise à répartir ses bénéfices entre toutes les parties
intéressées à son activité.*
• Une des difficultés est de définir qui est « partie prenante » ou pas
– Ceux qui ont le pouvoir (d’agir) et/ou la légitimité (dans l’environnement sociétal de l’entreprise)
• Pour une entreprise, les parties prenantes potentielles sont :
– Direction, Employés,
– Propriétaires, actionnaires, investisseurs,
– Clients, Fournisseurs, sous-traitants,
– État, Collectivités locales,
– Citoyens des communautés locales, associations,
– Banquiers, assureurs…

* NB : D’autres théories économiques affirment le contraire.


Emma Gutierrez, le 08 novembre 2010
Principes fondamentaux
• Une démarche volontaire
• Responsabilité, respect mutuel
– Des engagements et chartes,
– Du code du travail et du Droit en général,
– De l’environnement,
– De la rentabilité…
• Implication, dépassement
– Intégration dans l’environnement physique et sociétal
– Échanges avec les parties prenantes
– Dépassement des seuils réglementaires
• Transparence et communication
– Partage d’information en interne et par rapport aux parties prenantes
externes (clients, fournisseurs, etc.)
– Production régulière de « reporting » basé sur des indicateurs
Emma Gutierrez, le 08 novembre 2010
Les contraintes
• Des contraintes environnementales plus présentes
– Prise de conscience d’un monde « fini »
– Le réchauffement climatique est avéré
– Le prix de l’énergie et des matières premières en forte hausse
• La pression des parties prenantes de plus en plus forte sur l’entreprise
– Pouvoirs publics : Bonus-Malus, Grenelle, REACH, PNAQ, loi NRE,
Plan Climat, principe pollueur/payeur…
– Clients : appels d’offres avec critères DD, consom’acteurs, étiquette
carbone, responsabilité environnementale…
– ONG : risque de perte d’image
– Agence de notation : nouveau critères
– Concurrents : image de marque, positionnement « vert » des
produits
– Salariés : attractivité, bien être au travail
Emma Gutierrez, le 08 novembre 2010
Les difficultés des organisations à
s’engager dans le Développement Durable

Absence de
Manque sensibilisation Manque
d’information sur d’information sur les
les aides réglementations

Les difficultés
Contraintes de rencontrées Manque de relais
temps ou locaux
d’argent

Peur du Manque d’accès à Manque d’offres


changement des compétences,
expertises

Emma Gutierrez, le 08 novembre 2010


Pourquoi agir ?
• Anticiper les attentes des marchés et les évolutions
réglementaires dans le domaine de l’environnement et du social
• Assurer une bonne participation de tous les acteurs de
l’entreprise, en particulier des salariés
– Un facteur de cohésion qui permettra de partager des valeurs
communes, de fidéliser les collaborateurs
– Un facteur d’amélioration des conditions de travail qui
diminuera le turnover, l’absentéisme, et motivera les équipes
– Un facteur d’attractivité sur le marché de l’emploi qui facilitera
les recrutements
• Réduire les atteintes à l’environnement
• Se positionner, se différencier, innover
 Améliorer la compétitivité / assurer la pérennité de l’entreprise
Emma Gutierrez, le 08 novembre 2010
Pourquoi agir maintenant ?

• Se mettre en action dés maintenant permet de bénéficier


encore de l’effet d’image et d’anticiper la pression des
parties prenantes et de la législation.
• « De toute façon il faudra y aller »…
Emma Gutierrez, le 08 novembre 2010
De la gestion managériale à
l’exemplarité d’entreprise

Emma Gutierrez, le 08 novembre 2010


Greenwashing ou stratégie
d’entreprise, il faut choisir
• En bas de l’échelle… le Greenwashing ou « blanchiment
vert »
– Donner de l’entreprise une image vertueuse, en se
basant sur des exemples non significatifs, en occultant la
nature nocive de l’activité principale de l’entreprise
– Voire communiquer de manière trompeuse, induire le
consommateur/citoyen en erreur : risque de double
langage
• Le « marketing vert »
– Faire campagne pour « verdir » son image, à tort ou à
raison
• Des exemples ?
Emma Gutierrez, le 08 novembre 2010
Exemple de greenwashing
EDF
• EDF : campagne publicitaire
« changer d’énergie ensemble »
• Met en avant la recherche sur
les énergies renouvelables du
Groupe : 8,9 M€ !...
… soit 2,1% du budget R&D
• La campagne de pub aurait
coûté 10 M€…

« Prix Pinocchio » 2009 des Amis


de la Terre, catégorie
« Greenwashing »

Emma Gutierrez, le 08 novembre 2010


Exemple de greenwashing
L’aéroport de Beauvais
• L’aéroport de Beauvais, campagne
publicitaire 2009
• Notez l’avion associé à une feuille
d’arbre…
– Pratique interdite par l’ARPP*
• Prendre l’avion, est-ce respecter
l’environnement ?
• « Maîtriser l’accroissement du
trafic » ?
– Il a été multiplié par 4 depuis
2001
– Aucun chiffre communiqué sur
l’avenir
Source : Terra Eco

* : Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité


Emma Gutierrez, le 08 novembre 2010
A l’opposé du greenwashing :
le virage stratégique
• D’autres entreprises ont fait le choix de s’orienter de
manière décisive, voire de se réinventer autour des piliers
du Développement Durable.

• De l’entreprise « verdie » ou de l’entreprise « durable »,


laquelle sera la mieux portante dans 20 ans ?

• Citons par exemple Yves Rocher


– Tous les managers ont une part d’objectifs personnels
sur des points concrets du plan DD
• ou bien Marks & Spencer

Emma Gutierrez, le 08 novembre 2010


Le virage stratégique de Marks &
Spencer
• Marks & Spencer, entreprise de grande distribution,
a publié sa stratégie baptisée « Plan A »
– Parce qu’il n’y a pas de plan B !...
• 100 engagement sur 5 ans
• 5 grands chantiers :
– Le changement climatique : engagement de neutralité carbone, travail sur la
chaîne logistique, contrôles d’efficacité énergétique des magasins et
entrepôts…
– Les déchets : réduction des emballages, matières recyclables…
– Les matières premières : interdiction des pesticides, approvisionnement bio,
pas de tests sur les animaux, bois certifié FSC…
– Les partenariats équitables : approvisionnement local, commerce
équitable…
– La santé : travail sur les teneurs en sucre et en sel des produits,
suppression des stands sucreries en entrée de magasin, campagnes
auprès des salariés et des clients, suppression des colorants alimentaires…

Emma Gutierrez, le 08 novembre 2010


Conclusion
• Adopter la RSE c’est répondre aux enjeux de demain dès aujourd’hui

• Enjeu réglementaire
– Pour diminuer la responsabilité civile ou pénale de l’entreprise
• Enjeu social et éthique
– Améliorer les conditions de travail et la motivation du personnel
• Enjeu économique
– Diminuer les coûts liés aux consommations d’eau, d’énergies, de
matières premières. Assurer sa rentabilité. Conquérir de nouveaux
clients, de nouveaux marchés
• Enjeu stratégique
– Améliorer l’image de l’entreprise, les relations avec les pouvoirs
publics, la clientèle, la communauté locale, les consommateurs ;
s’adapter aux nouvelles priorités des sociétés européennes… ou
mondiales.
 Assurer la pérennité de l’activité de l’entreprise
Emma Gutierrez, le 08 novembre 2010
Le Développement Durable à la
DGFB

Emma Gutierrez, le 08 novembre 2010


Avant le Développement Durable
• Economique
– On est ISO 9001
– On a un compte de résultat positif depuis plusieurs années
– Nos machines ont des TRS qui ont augmenté de 15 pts en 3 an
– On a très peu de réclamations client
• Environnementale
– On est ISO 14001
– La qualité de nos rejets aqueux est nettement meilleure que la réglementation
– On a réduit fortement nos consommations d’eau (/2 à la papeterie)
– On valorise presque 95% de nos déchets
– On n’a pas de plainte environnementale
• Sociale
– On est OHSAS 18001
– On a réduit fortement nos accidents du travail
– Le nombre de jours formation est au dessus du minima réglementaire
– L ’efficacité des formations est de 85%
– On a mis en place une démarche stress
– 80% du personnel est en démarche compétence
Emma Gutierrez, le 08 novembre 2010
– Le personnel a un certain nombre d’avantages
Parties intéressées, référentiels
• prise en compte des attentes
Comment devons nous Que devons nous apporter
développer, impliquer et à nos clients? • amélioration produit/service
•équité faire participer le personnel? CLIENT Comment devons nous • innovation
être perçus par nos clients?
•cohésion sociale • éthique

• rentabilité
Benchmark
Les niveaux de pratiques

PERSONNEL
ACTIONNAIRES • transparence
• communication
Optimisation
Que faut il apporter aux
actionnaires?
Amélioration
continue

Approche
systématique
Approche ISO9001 v94
aléatoire FOURNISSEURS &
COLLECTIVITE ISO9001 v2000
PARTENAIRES ISO14001
OHSAS 18001
Comment devons nous travailler Que devons nous apporter et
avec nos fournisseurs? comment devons nous être QSE DGFB
perçus par les citoyens?
ISO 26000
• fournisseurs dans le DD
• influence de l’entreprise, tant globale que
• relations à long terme locale, de l’impact sur l’environnement

Banque de France - Qualidev oct 2010


D’un point de vu environnemental
Déploiement de l’outil bilan carbone.

Emma Gutierrez, le 08 novembre 2010


Le DD à la Fabrication des Billets
Emissions de GES par poste – 2008 - TeC
7000,0

6000,0 Total :
5000,0
~ 12 700 t eq C
~ 46 700 t eq CO2
4000,0

3000,0

2000,0

1000,0

,0

Expéditions
Energies

Fret interne
Intrants

Déchets directs

Immobilisations
Emballages expéditions

Fret entrant

Déplacements
Climatisations fluides

Emma Gutierrez, le 08 novembre 2010


Le DD à la Fabrication des Billets
 Faire un Diagnostic Énergétique des bâtiments
 Contrôler la température des bureaux la nuit et
les WE
Afficher
Étudier lale contenu CO2
possibilité desdes
d’avoir repas
énergies
alternatives par ex:sur
 Faire le journal chaufferie bois
du papier à Vic, panneaux
recyclé
solaires à Cham
 Privilégierlele
 Dématérialiser train pour les missions en France
courrier
 Optimisation réseau d’eau glacée
 Faciliter le covoiturage pour les missions
 Arrêt des
 Changement
Vic/Cham moteurs
brûleur poids lourds et éco conduite
chaudière
 Échangeur de chaleur
 Développer pourconférence
la visio une chaudière
 Privilégier les imprimantes en réseau
 Faire un Plan de Déplacement Entreprise

Emma Gutierrez, le 08 novembre 2010


D’un point de vu économique et
sociétal
Plan d’actions au économique
Établir un bilan responsable
Augmentation du délai pour le ROI dans les dossiers d’investissements
pour intégrer le DD
Participation à des groupes de travail sur l’emploi dans la région

Plan d’actions au niveau sociétal:


Participation à des manifestions avec les associations et les
collectivités
Participation à des réunions avec les élus
Intégrer des critères de développement durable dans la sélection et
l’évaluation des fournisseurs
Emma Gutierrez, le 08 novembre 2010
Le DD à la Fabrication des Billets
D’un point de vu économique :
 Établir un bilan responsable
 Augmentation du délai pour le ROI dans les dossiers
d’investissements pour intégrer le DD
 Participation à des groupes de travail sur l’emploi dans la
région

D’un point de vu sociétal :


 Participation à des manifestions avec les associations et
les collectivités
 Participation à des réunions avec les élus
 Intégrer des critères de développement durable dans la
sélection et l’évaluation des fournisseurs
Emma Gutierrez, le 08 novembre 2010
Présentation des
Initiatives Economiques et
Sociétales de Volvic
Initiatives économiques et sociétales

• Insertion et Formation par l’Alternance

• Actions en faveur de la Diversité

• Actions en faveur des Travailleurs


Handicapés

• Volvic - Unicef

• Jeunesse et Sport
Insertion et Formation par
l’Alternance

• GEIQ EPI
– Cofondé par Volvic en 1997, présidé par
Michel Blache (Salarié Volvic, Chargé ITEL)
• Plan Espoir Banlieue
– Participation active de Volvic avec l’appui
du GEIQ EPI

• .
Actions en faveur de la
Diversité

• Auprès de jeunes issus des « quartiers sensibles » de Clermont-


Ferrand

• Fondation de la deuxième chance

• Club des 1000

• Ecole de la 2 ième Chance


Actions en faveur des
Travailleurs Handicapés

• Emploi de Travailleurs Handicapés à


Volvic

• Maintien dans l’emploi des TH

• Partenariat avec l’association ADIS


Association pour le Développement de l’Insertion Sociaux-
professionnelle

• Participation active aux réseaux


d’échanges de bonnes pratiques
Actions en faveur des
Travailleurs Handicapés

Attribution d’une partie de la taxe d’apprentissage à des CFAS

Participation de Volvic et de salariés de


l’entreprise au « Raid de la Mixité » :
Volvic - Unicef

• Accueil et formation de jeunes


Nigériens :

• Opération « 1 dessin – 1 kit scolaire


pour le Niger » :
Jeunesse et Sport

• Journée Danone pour l’enfance

• Création de la « Petite Mêlée »

• Cross Volvic

• Sensibilisation à la protection de la
nature, à l’histoire des volcans et à
celle de l’eau de Volvic pour plus de
Jeunesse et Sport

• Lancement du programme « Sport et


nutrition »

• Partenariat Liaison Education –


Entreprise
Aide au développement
économique
• MiLiVo (Michelin – Limagrain - Volvic)

• Challenge Grandes Ecoles de la


création d’entreprises en Auvergne

• Volvic, membre de la PFIL Riom


Combrailles Initiative
Actions en faveur de la
protection de l’environnement
• Actions coordonnées dans le cadre du CEPIV

• Travail de concertation avec les différents acteurs

• Toutes ces actions permettent aujourd'hui de recenser une biodiversité exemplaire*

* Diagnostiques environnementaux réalisés par le Conservatoire des Espaces et Paysages d’Auvergne


Emma Gutierrez, le 08 novembre 2010

Vous aimerez peut-être aussi