Vous êtes sur la page 1sur 5

I – INTITULE DE LA RECHERCHE 

L’Espagnol dans l’enseignement secondaire privé en Côte d’Ivoire : profil, formation et


enjeux du corps enseignant.

II – ETAT ACTUEL DES CONNAISSANCES

L’enseignement de l’Espagnol en Côte d’Ivoire se fait dans un cadre artificiel, vu qu’il


est question d’une langue étrangère. Bien des chercheurs, dans ce domaine ont apporté des
travaux qui témoignent de l’avancée de l’enseignement de cette langue étrangère en Côte
d’Ivoire. C’est entre autres le docteur KOFFI Hervé (2011), dans sa thèse portant sur la
compétence communicative orale dans l’enseignement de l’Espagnol comme langue étrangère
en Côte d’Ivoire. Nous avons également LÓPEZ Suso et FERNÁNDEZ Fraile (2001), qui
nous propose une étude intitulée la didáctica de la lengua extranjera. Cette dernière est
significative dans la mesure où elle offre des procédés concrets en vue de l’enseignement
d’une langue étrangère. Encore le docteur DJANDJUE Bi Drombé (2014), dans sa thèse
traitant de l’usage de la langue maternelle dans l’enseignement de l’Espagnol comme langue
étrangère en Côte d’Ivoire, souligne l’importance de l’acquisition de la langue maternelle
pour un apprenant. Outre un panel de chercheurs met à disposition du corps enseignant, un
manuel didactique intitulé l’éducation linguistique et littéraire au secondaire  : matériels pour
une formation des enseignants. Ce manuel s’étend sur plusieurs volumes. Nous avons aussi
AURRECOECHEA Monténégro (2009), qui nous enseigne dans son livre sur la
prononciation dans l’enseignement de l’Enseignement de l’Espagnol comme langue
étrangère. Encore BENÍTEZ Rodriguez., et KOFFI, Hervé (2010), dans un travail
d’investigation intitulée la situación del Español en Costa de Marfil. Contextos específicos
para la enseñanza de E/LE, nous expose dans un contexte général la situation de l’Espagnol
en Côte d’Ivoire.

Ainsi qu’il nous est possible de le constater, une documentation riche et diversifiée est
présente dans le cadre de la didactique de l’Espagnol. Toutefois toutes les études ivoiriennes
menées à ce jour dans ce domaine se sont penchées sur le cas de l’enseignement dans le
public. Pourtant le secteur privé regorge bien plus d’élèves et donc d’enseignants. Selon le
rapport d’état du système éducatif Ivoirien 2016, de l’UNICEF, 61,3% des infrastructures sont
de l’ordre du privé. Cela explique combien y est important le nombre d’apprenants.

1
C'est pour cela que notre étude se propose de faire une recherche sur ce secteur privé,
d’où sort plus de la moitié des élèves recensés et présents dans le système éducatif de la Côte
d’Ivoire. Elle se centrera principalement sur le corps enseignant, en essayant de caractériser
son profil et son modèle de formation.

III - PROBLÉMATIQUE

Dans le système éducatif Ivoirien l’enseignement de l’Espagnol est entamé à partir du


secondaire, dans la plupart des écoles. Afin de régir scientifiquement le domaine, les
enseignants de ladite langue bénéficient au préalable d’une formation officielle dûment
approuvée, avant de satisfaire pleinement à leur métier d’enseignant. Toutefois cette
formation est réservée justement pour ceux qui officient dans les écoles publiques. Outre, le
grand nombre d’études didactiques effectuées s’est essentiellement penché sur le cas du
secteur public. Pourtant dans le secteur privé, nous comptons non seulement plus d’écoles
mais également plus d’élèves apprenant l’Espagnol, alors qu’il n’existe quasiment aucune
étude systématique menées à ce jour.

Au regard de ce constat, nous posons le problème suivant : existe-il une formation


officielle pour les enseignants de l’Espagnol du privé en Côte d’Ivoire ? Quelle est la méthode
d'enseignement dans ce secteur ? Quelles sont les difficultés que rencontrent ces enseignants
dans leur office ?

IV- LE CORPUS DE LA RECHERCHE

Pour le compte de cette étude nous consulterons d’une part les travaux déjà effectués
dans le domaine. D’autre part il sera question pour nous d’effectuer une étude de terrain afin
de recenser et constater le fonctionnement du système dans lequel évoluent les enseignants du
privé en Côte d’Ivoire.

V – LES MÉTHODES D’ANALYSE

Dans le cadre de notre étude que nous voulons descriptive nous utiliserons deux
approches : l’une quantitative et l’autre qualitative.

2
La première part de l’observation pour aboutir à un recensement sur la base de données
rigoureusement établies. La seconde s’attèlera à analyser les résultats de nos divers corpus
recueillis à l’aide de théories didactiques existantes. Nous choisissons ces méthodes parce
qu’elles nous paraissent être à notre regard, les mieux approprier à ce type d’étude.

VI – LES OBJECTIFS SCIENTIFIQUES DU PROJET

Les secteurs public et privé ne sont pas régit par les mêmes normes quant à
l’enseignement de la langue Espagnol au secondaire. Nous notons une forte implication de
l’Etat Ivoirien dans la formation des enseignants chargés de véhiculer la connaissance de cette
langue. Alors que le secteur privé, au premier abord semble moyennement organisé, or il
recèle le plus grand nombre d’élève. (Cf, Djandué, 2014)

Ainsi en menant cette étude les objectifs que nous visons sont de connaître le profil
concret des enseignants d’Espagnol du privé en Côte d’Ivoire, de savoir quelle est la nature de
la formation qu’ils reçoivent avant d’exercer pleinement leur tâche d’enseignant, de révéler
les difficultés qu’ils rencontrent et de connaître le futur de l’Espagnol dans ce même secteur.

VII – LES RESULTATS SCIENTIFIQUES DU PROJET

Les résultats scientifiques auxquels nous nous attendons en entamant cette étude sont
essentiellement liés à nos objectifs. Il s’agit dans une première approche d’enrichir la
documentation déjà existante sur l’enseignement de l’Espagnol comme langue étrangère, vu
qu’il s’agit d’une étude pionnière dans ce domaine. Ensuite approfondir les connaissances sur
la diffusion de l’Espagnol dans le secondaire privé, quant aux enseignants. À savoir leur
formation, le profil qu’il faut pour y prétendre enseigner et les objectifs d’un tel choix. Enfin
nous nous attendons à connaître mieux les difficultés que rencontre l’enseignement de
l’Espagnol dans ce secteur là.

3
VIII – CHRONOGRAMME DE LA REALISATION DE LA THESE

Pour mener à bien cette étude didactique, trois années nous sont imparties, que nous
comptons exploiter comme suit :

2018-2019 : Première année: nous consacrerons cette période à la recherche documentaire et


la collecte des données. Le corpus nécessaire à l’élaboration de notre travail
devra être effectif au cours de cette année là.

2019-2020 : Deuxième année : cette période sera aménagée pour la rédaction proprement dite.
En effet, après avoir réuni le corpus attendu, il sera question que procéder à la
réalisation du travail d’écriture à proprement parler.

2020-2021 : Troisième année : cette période sera réservée pour les phases de correction. À
l’instar de tout travail de recherche, notre production devra ici se débarrasser de
ses imperfections via de récurrentes corrections, que sans doute nous ferons nos
encadreurs. Cette étape comme toutes les autres se révèle très importante.

IX – LES COOPERATIONS EVENTUELLES

L’étude que nous comptons entreprendre ne peut se faire sans la collaboration de


certains acteurs primordiaux. C’est entre autres : le ministère de l’éducation national, le
ministère des affaires étrangères, certains enseignants en didactique, l’ambassade de
l’Espagne en Côte d’Ivoire, les établissements privés.

4
BIBLIOGRAPHIE

ALFANO, I (2009): la percepción del acento léxico en Italiano y en Español como lenguas
extranjeras, Proyecto de Investigación de tercer ciclo, Universidad Autónoma de Barcelona.

ÁLVAREZ, A. (2005): Hablar en Español, Oviedo: Ediuno, Nobel

AURRECOECHEA, E. (2002): La pronunciación. Su tratamiento en el aula E/LE. Memoria


de Máster. Madrid: Universidad Nebrija.

BARALO, M. (2004): la adquisición del Español como lengua extranjera, Madrid:


Arco/Libros

BENÍTEZ RODRIGUEZ S., KOFFI, K. (2010): la situación del español en Costa de Marfil.
Contextos específicos para la enseñanza de E/LE, marco ELE.

BI DROMBÉ D. (2012): Enseñanza/Aprendizaje del E/LE en Costa de Marfil: el uso de la


lengua meta en el curso inicial. Memoria de doctora. Universidad de rioja.

CALLEJÓN, L. (2009): “Hacia un método eficaz de enseñanza de lengua extranjeras”, en


Innovación y Experiencias Educativa, Madrid: La Muralla.

COHEN, L. y MANION, L (2002): Métodos de investigación educativa. Madrid: La Muralla.

IRUELA, A. (2007): “¿Qué es la pronunciación?”, Red ELE 9.

KOFFI, K. H. (2009): Panorama de la pluralidad lingüística y cultural de costa de marfil:


situación del español como lengua extranjera. Memoria de DEA: Granada (Universidad de
Granada)

KOFFI, K. H. (2010): La didáctica de la competencia comunicativa oral en el aula de E/LE


en Costa de Marfil: problemas y perspectivas. Tesis Doctoral. Granada: Universidad de
Granada.

LÓPEZ BENITO, M. y GARCÍA MORAL, C. (2007): “El español en Senegal, Costa de


Marfil, Burkina Faso, Cabo Verde y Gambia”. Madrid: SGEL

MARTÍN, J. M. (2000): La lengua materna en el aprendizaje de una segunda Lengua.


Sevilla: Universidad de Sevilla, Secretariado de Publicaciones.

SÁNCHEZ, A. (2009): La enseñanza de idiomas en los últimos cien años. Métodos y


enfoques. Madrid: SGEL.

Vous aimerez peut-être aussi