Vous êtes sur la page 1sur 2

La banque est un établissement financier chargé de la collecte des dépôts, la distribution de

crédit, la gestion des moyens de paiement, les opérations de change et de couverture,


ingénierie financière, capital-risque, intermédiation en bourse, prise de participation ….

Conditions de création (selon la loi bancaire).

Accord de banque al Maghrib et du ministère des finances


Statut SA, capital minimal entièrement versé de 200 millions de Dirhams.
Siege social à Casablanca ou bien or casa
Avoir un réseau de correspondants étrangers
Avoir un compte chez BAM
Produire des dossiers de faisabilité
Se conforme à la réglementation en vigueur

1- Apport de la loi bancaire :

La lutte contre le blanchiment d’argent et de terrorisme : la mise en place un dispositif


de vigilance et de veille interne

Mise en place du Comité de coordination et de surveillance des risques systémiques »


dont la mission est d’assurer la surveillance macro prudentielle du secteur financier
Le risque systémique est défini comme étant « le risque de perturbation des services
financiers causée par une déficience de l’ensemble ou d’une partie du système financier qui
peut avoir des conséquences graves sur l’économie ».

introduction de la notion de « Bad Bank » appelée en français (structure de défaisance)


ou (structure de cantonnement), ce qui va permettre aux banques qui connaissent des
difficultés de cantonner les actifs « compromis » ou « toxiques ».
Améliorer les ratios prudentiels (liquidité, solvabilité …)
Amélioration de la classe de risques et de l’accès aux marchés

Création de 2 fonds de garantie de dépôts clientèle


« Fonds de garantie des dépôts des banques participatives » destiné à indemniser les
clients des banques participatives ;
« Fonds collectif de garantie des dépôts » destiné à indemniser les clients des banques
conventionnelles.
La gestion de ces fonds de garantie sera confiée à une société gestionnaire créée sous la forme
d’une société anonyme, dont le tour de table est constitué par la Banque Centrale et les
établissements de crédit.
Amélioration de la relation entre les établissements de crédit et leurs clients
Les établissements de crédit sont tenus d’établir à l’occasion de chaque ouverture de
compte (dépôt ou titres), une convention reprenant des clauses minimales de la convention-
type arrêtée par la Banque Centrale.
D’un autre côté, ils doivent mettre en place un système de traitement des réclamations de la
clientèle et adhérer à un dispositif de médiation bancaire ayant pour objet le règlement à
l’amiable des litiges.

Dispositif de prévention de risques clients


Service de Centralisation des Incidents de Paiement de Chèques qui a pour objet de
lutter contre les chèques sans provision,
Service de Centralisation des chèques irréguliers qui a pour but de protéger les
entreprises contre les fraudes en matière de paiement par chèque,
Service de Centralisation des effets de Commerce impayés qui a pour finalité de lutter
contre les défauts de paiement par lettres de change et billets à ordre,
Service de Centralisation des avis de prélèvement impayés qui a pour objet de lutter
contre les défauts de paiement par ces avis,
Service de Centralisation des comptes bancaires qui a pour objet de recenser l’ensemble
des comptes de dépôt ouverts auprès des établissements bancaires,
Service de Centralisation des risques de crédit qui a pour finalité de mettre à la
disposition des établissements bancaires des informations nécessaires en matière de gestion
des risques de crédit sur les particuliers et les entreprises.

Assouplissement du secret bancaire


Aux agences de notation,
Aux personnes impliquées dans des opérations de prise de participation, prise de contrôle,
cession de créances, cession de fonds de commerce etc.
Aux Etats étrangers ayant conclu des conventions prévoyant l’échange de renseignements
en matière fiscale.