Vous êtes sur la page 1sur 31

Dr LAMDA Souad

s.lamda@ensbiotech.edu.dz 2020 - 2021


 Généralités
 Tissu musculaire squelettique strié
 Tissu musculaire cardiaque strié
 Tissu musculaire lisse

Dr LAMDA Souad
s.lamda@ensbiotech.edu.dz
2021
1
GÉNÉRALITÉS
 Beaucoup de cellules sont capables de mouvements, certaines se sont spécialisées dans la
contraction (forces d’interaction Actine-Myosine)
 Les cellules contractiles fonctionnent sous forme d’unités contractiles uni ou pluricellulaires:
* Unités contractiles unicellulaires
• Cellules myoépithéliales (Dans certaines glandes)
• Péricytes (Entourent certains vaisseaux sanguins)
• Myofibroblastes (cicatrisation tissu conjonctif)

* Unités contractiles pluricellulaires


Muscle squelettique
•Responsable des mouvements du squelette et de certains organes
•Muscle strié , Contraction volontaire (système nerveux spinale et la conscience)
Muscle cardiaque
•Assure la contraction rythmique et continue du cœur
•Muscle strié, Contraction involontaire
Muscle lisse
•Composant de structures viscérales (vaisseaux sanguin, utérus, appareil digestif….)
•Absence de striations transversales, Contraction involontaire (système nerveux autonome et
certaines hormones)
Dr LAMDA Souad
s.lamda@ensbiotech.edu.dz
2021 2
GÉNÉRALITÉS

Muscle squelettique strié

Muscle cardiaque strié

Muscle lisse
Dr LAMDA Souad
s.lamda@ensbiotech.edu.dz
2021 3
GÉNÉRALITÉS
 Classiquement on emploie une terminologie particulière pour certains éléments des cellules
musculaires.
Cellule musculaire est appelée myocyte ou fibre musculaire
La membrane plasmique est appelée sarcolemme
Le cytoplasme est appelé sarcoplasme.
Le réticulum endoplasmique lisse est appelé réticulum sarcoplasmique

 Les tissus musculaires dérivent tous du mésoderme embryonnaire.


Seuls les muscles de l'iris, et peut être certaines cellules myoépithéliales, ont une origine différente
ectoblastique.
 Caractéristiques des muscles
L’excitabilité: les cellules musculaires sont excitables
La conductibilité : transmettre le stimulus
La contractilité

 Fonction des muscles


Production des mouvements: sont responsables de la mobilité du corps
Maintien de la posture
Stabilité des articulations
Dégagement de la chaleur (maintien la température corporelle constante)
Dr LAMDA Souad
s.lamda@ensbiotech.edu.dz
2021 4
Dr LAMDA Souad
s.lamda@ensbiotech.edu.dz
2021

5
TISSU MUSCULAIRE SQUELETTIQUE STRIÉ
 Représente 45% du poids de corps chez l’adulte ( ˃ 600 muscles )
 Tissu richement vascularisé et innervé
 Responsable de la mobilité des différentes parties du corps.
 Contraction volontaire (système nerveux spinale et la conscience)
 Histogénèse
Fusion bout à bout
Différenciation Fibre
Myoblastes transformation Myotubes Myofibrilles musculaire
Cellules mononucléées Noyau Myocyte
fusiformes centraux

Myofilaments
 Les muscles sont constitués
par des cellules spécialisées,
les fibres musculaires

Dr LAMDA Souad
s.lamda@ensbiotech.edu.dz
2020 6
TISSU MUSCULAIRE SQUELETTIQUE STRIÉ
Morphologie et constitution
Un muscle est formé par :
 Des fibres cylindriques , longueur varie jusqu’à 10 cm, diamètre 10 à100 µm. Elles sont composées
de: sarcolemme, sarcoplasme périphérique et myoplasme central (ensemble des myofibrilles). Cellule
musculaire ou fibre musculaire strié ou rhabdomyocyte
 Des cellules satellites situées entre sarcolemme et membrane basale
 Charpente conjonctive riche en vaisseaux et formations nerveuses

Dr LAMDA Souad
s.lamda@ensbiotech.edu.dz
2021 7
TISSU MUSCULAIRE SQUELETTIQUE STRIÉ
Sarcolemme: Membrane plasmique entourée par la lame basale
-Membrane élastique mais très résistante
-Polarisation électrique (sépare un milieu riche en Na+ d’un milieu riche en k+)
-Forme des invaginations « tubules T ou système T» (c’est un système transversal de canalicules
étroits formés par des invaginations tubulaires de la membrane au tours des myofibrilles aux
jonctions bande A - bande I) son rôle est le transport de Ca2+ de l’extérieur à l’intérieur de la cellule )

Le système T constitue la voie de communication interne pour l’oxygène, glucose et ions

Dr LAMDA Souad
s.lamda@ensbiotech.edu.dz
2021 8
TISSU MUSCULAIRE SQUELETTIQUE STRIÉ
 Le sarcoplasme contient de nombreuses formations:
- Eau, sel minéraux , lipides, protéines spécifiques (myoglobine, dystrophine)
- Noyaux ovoïdes (plusieurs centaines: syncytium) allongés dans le sens de la fibre sous le
sarcolemme
- ++ ribosomes, +++Mitochondries longues entre les fibrilles (source d’énergie chimique ATP
indispensable à la production d’énergie mécanique). Appareil de golgi péri-nucléaire, REG,
Glycogène
- Réticulum sarcoplasmique lisse très développé est constitué par un réseau de canalicules
anastomosés qui entoure chaque myofibrille. Ces canalicules se réunissent périodiquement pour
former des citernes terminales à chaque jonction entre disque I et disque A. A ce niveau, le
système T, associé aux citernes terminales, forme les triades. Ces citernes sont le siège de fortes
concentrations en calcium.

Dr LAMDA Souad
s.lamda@ensbiotech.edu.dz
2021 9
TISSU MUSCULAIRE SQUELETTIQUE STRIÉ
Myoplasme : ensemble de myofibrilles
-Chaque myofibrille = ensemble de sarcomères
La structure des myofibrilles est Hétérogène avec une alternance de bandes sombres et de
bandes claires.
Bandes sombre (A: Anisotrope) de 1.5µm de long, subdivisées en deux par une bande plus
claire (H), elle-même partagée par la ligne M
Bande claire (I: Isotrope) de 0.8μm de long subdivisée en deux par la strie Z
L’ensemble (1 bande sombre et 2 ½ bandes claires) constitue le sarcomère, unité motrice du
muscle strié.

Dr LAMDA Souad
s.lamda@ensbiotech.edu.dz
Sarcomère : un segment de myofibrilles compris entre 2 strie Z.
2021 10
TISSU MUSCULAIRE SQUELETTIQUE STRIÉ

- Un sarcomère= ∑ble de myofilaments


Myofilaments fins: Actine, (présents partout sauf bande H)
Myofilaments Epais: Myosine (présents partout sauf au niveau de la bande I)
Protéines accessoires: Troponine, Tropomyosine, α actinine

Dr LAMDA Souad
s.lamda@ensbiotech.edu.dz
2020 11
TISSU MUSCULAIRE SQUELETTIQUE STRIÉ
Contraction musculaire
Les filaments de myosine sont disposé au milieu du sarcomère (disque A), dans la bande H ils sont
seul présents. Dans les deux parties latérales du disque A , les filaments fins et épais se chevauchent
dans le cas d’une contraction.

Au niveau du disque I, les filaments fins sont seul présent dans le cas d’une relaxation.

 Au cours de la contraction la longueur du sarcomère diminue de 20-50%


Raccourcissement de la bande I alors que la bande A reste constante. Glissement des myofilaments
fins d’actine entre les myofilaments épais de myosine jusqu’à la strie M , la bande H disparait

Dr LAMDA Souad
s.lamda@ensbiotech.edu.dz
2021 12
TISSU MUSCULAIRE SQUELETTIQUE STRIÉ
Diversité des fibres musculaires
La richesse relative en glycogène, mitochondries et myoglobine permet de distinguer les fibres
musculaires de type I (dites rouges) des fibres de type II (dites blanches).

Les fibres rouges type I Les fibres blanches type II


- Aérobies - Anaérobie
- Mitochondries +++++ - Glycogène +++++
- Myoglobine +++++ - Enzymes glycolytiques +++++
- Pauvres en glycogène. - pauvres en mitochondries et
- De petite taille myoglobine.
- Se contractent assez lentement - Cellules de grande taille
mais plus résistantes à la fatigue. - Dans muscle à contraction intense
- Dans le muscle intervenant dans le mais brève (exemple : biceps)
maintient de la posture Coupe transversale :
Fibres musculaires types I et II

 Avec le vieillissement les fibre de type II diminuent donc les Fibres de type I augmentent d’où la
diminution des performances rapides.

Dr LAMDA Souad
s.lamda@ensbiotech.edu.dz
2021 13
TISSU MUSCULAIRE SQUELETTIQUE STRIÉ
Tissu conjonctif du muscle
Epimysium: enveloppe individualisant chaque muscle (tissu conjonctif dense, riche en collagène)
Périmysium provient de l’épimysium , il cloisonne le muscle en faisceaux . Richement vascularisées et
innervées.
Endomysium : est une lame basale et un réseau plus périphérique de fibres de réticuline qui entoure la
fibre musculaire d'un faisceau. Dans lequel s'insinuent les fibres et terminaisons nerveuses, ainsi que la
vascularisation terminale.

(Lame basale
+ fibres de réticuline)

Dr LAMDA Souad
s.lamda@ensbiotech.edu.dz
2021 14
TISSU MUSCULAIRE SQUELETTIQUE STRIÉ
Cellules satellites
 Cellules souches musculaires
 Cellule mononuclée située entre la membrane plasmique de la fibre musculaire et la lame basale.
 Invisible au microscope optique , au microscope électronique elle apparaissent petites et fusiformes
 Représente 5% du nombre des noyaux. Possède une potentialité myogénique.
 Rôle: croissance, renouvellement et régénération.

Dr LAMDA Souad
s.lamda@ensbiotech.edu.dz
2021 15
TISSU MUSCULAIRE SQUELETTIQUE STRIÉ
Régénération des fibres musculaires
 Les conditions les plus importantes pour la régénération sont l'intégrité de la lame basale
et un écart pas trop important entre les parties intactes des fibres.
 Les fibres musculaires régénèrent de façon continue ou discontinue.

Dans la première éventualité les macrophages (1) La régénération discontinue implique les cellules
pénètrent dans la zone lésée de la fibre musculaire et satellites (5). Les macrophages (1) nettoient d'abord les
phagocytent les débris nécrotiques (2 et 4). Quelques débris (2 et 3) provenant de la fibre musculaire
jours après les noyaux des fibres (5) se déplacent dans endommagée. Les cellules satellites commencent ensuite
les deux terminaisons (6) qui progressent l'une vers à se diviser (5) puis à progresser les unes vers les autres
l'autre. Les noyaux se disposent en ligne (aspect pour occuper la zone qui avait été nécrosée. Ces cellules
transitoire de myotube). Les bourgeons néoformés retraçent donc l'histogénèse complète de la fibre. Elles se
fusionnent et reconstituent une fibre intacte en 4 disposent en ligne, fusionnent pour former un myotube
semaines
LAMDA Souad environ (3 = lame basale). (6) qui se transforme ensuite en fibre mature (D puis E).
s.lamda@ensbiotech.edu.dz
2021 16
TISSU MUSCULAIRE SQUELETTIQUE STRIÉ
Innervation
les muscles squelettiques sont sous le contrôle de gros nerfs moteurs → les fibres nerveuses
individuelles pénètrent dans le muscle où elles innervent chacune un groupe de fibres musculaires
constituant une unité motrice
Plaque motrice
La plaque motrice désigne la zone de jonction synaptique de l'axone du nerf moteur avec
une fibre musculaire permettant la transmission neuro-musculaire et la contraction musculaire.

Une plaque motrice comporte trois régions:


-la région pré-synaptique: l’extrémité d’une ramification axonale
-la fente synaptique
-la région post-synaptique: membrane plasmique de la cellule musculaire

Dr LAMDA Souad
s.lamda@ensbiotech.edu.dz
2021 17
Dr LAMDA Souad
s.lamda@ensbiotech.edu.dz
2021

18
TISSU MUSCULAIRE STRIÉ CARDIAQUE
Généralités
 Localisation myocarde

 Se contractent rythmiquement et harmonieusement de façon spontanée

 Les cellules du muscle cardiaque (ou cellules myocardiques) possèdent des myofilaments
d'actine et de myosine

 Les cellules sont séparées les unes des autres par du tissu conjonctif très vascularisé

 Elles diffèrent des cellules musculaires squelettiques striées par différents points :

● Les cellules musculaires cardiaques sont mononucléées


● Elles sont beaucoup plus courtes : systèmes de jonction
● Les cellules satellites n'existent pas et de ce fait, la régénérescence impossible

Dr LAMDA Souad
s.lamda@ensbiotech.edu.dz
2021 19
TISSU MUSCULAIRE STRIÉ CARDIAQUE

Les cardiomyocytes
a) Microscopie optique

- Cellule allongés, d’environ 80 µm de longueur et de 15 µm de Ø


- Forme de cylindre souvent bifurqué aux extrémités
- Noyau unique, allongé et central
- Entourés d’une membrane basale
- Riche en mitochondries
- Les cardomyocytes entrent en contact avec les cellules myocardiques adjacentes (réseau
tridimensionnel): dans ces régions de connexions , on observe des stries scalariformes (lignes
brisées en escalier) ou disques intercalaires (lignes droites).
- cytoplasme est occupé par des myofibrilles disposées longitudinalement de diamètre variable .
- Les myofibrilles ménagent de part et d'autre du noyau localisé en position centrale un espace
conique, le fuseau sarcoplasmique. Les myofibrilles sont rattachées au disque intercalaire
- Un trait scalariforme comprend des desmosomes, des fascia adherens dans la partie transversale
et des gap junctions (jonctions de communication : propagation de l’onde de contraction) dans la
partie longitudinale.

Dr LAMDA Souad
s.lamda@ensbiotech.edu.dz
2021 20
TISSU MUSCULAIRE STRIÉ CARDIAQUE

Jonctions GAP: propagation de l’onde de contraction dans l’ensemble du myocarde


Dr LAMDA Souad
s.lamda@ensbiotech.edu.dz
2021 21
TISSU MUSCULAIRE STRIÉ CARDIAQUE
- Ces cellules ont un aspect strié (striations caractéristiques longitudinales et transversales)
- Les cardiomyocytes son en contact avec un fin réseau de tissu conjonctif lâche richement
vascularisé

- A plus fort grossissement, on détecte dans le fuseau sarcoplasmique des pigments brun-ocre de
lipofuscine qui correspondent à l'accumulation au fil du temps de dérivés lipidiques non digestibles
dans les lysosomes.

Dr LAMDA Souad
s.lamda@ensbiotech.edu.dz
2021 22
TISSU MUSCULAIRE STRIÉ CARDIAQUE
b- Microscopie électronique
-Disposition des Sarcomères identique à celle du tissu musculaire squelettique.
-Les tubulesT sont plus larges , au niveau des stries Z et s'associent aux tubules du réticulum
sarcoplasmique, qui ne possèdent pas de citernes terminales: Il se forme des diades.
-Le réticulum sarcoplasmique est moins régulier et moins bien organisé.
-Puisque le réticulum endoplasmique est peu développé, les réserves intracellulaires en calcium sont
faibles. Toutefois, l'entrée de calcium est favorisée par l'abondance des tubules T.

Dr LAMDA Souad
s.lamda@ensbiotech.edu.dz
2021 23
TISSU MUSCULAIRE STRIÉ CARDIAQUE
-Dans le sarcoplasme on retrouve des réserves de glycogène et de lipides, on retrouve
également de la phosphocréatine et de la myoglobine.

-Il y a beaucoup de mitochondrie qui sont de grande taille et qui occupent 25% du volume totale
(contre 2% chez les muscles squelettiques…).

Dr LAMDA Souad
s.lamda@ensbiotech.edu.dz
2021 24
Dr LAMDA Souad
s.lamda@ensbiotech.edu.dz
2021 25
TISSU MUSCULAIRE LISSE
Le tissu musculaire lisse est très répandu dans l’organisme.
Les cellules qui constituent le tissu musculaire lisse sont les léiomyocytes
 Chaque léiomyocyte est entouré:
* d'une lame basale
* d'un tissu conjonctif de soutien- réseau de fibres de réticuline- une fine trame collagène
(vaisseaux et nerfs)
l’innervation est plus globale: un même prolongement axonique peut venir innerver plusieurs
fibres (des organes creux :tube digestif, voies urinaires, etc.)
Organisation
* Isolés associés aux tissus conjonctifs (villosités intestinales...)
* Regroupés en petites formations musculaires (muscles arrecteurs des poils)
* Formant des tuniques musculaires contractiles: Paroi des viscères creux (tube digestif, vessie,
utérus, bronches...) et paroi des vaisseaux sanguins
 Rôles
* Il est à la base de la musculature lisse involontaire de nombreux organes. Il oue un rôle
important dans la régulation des grandes fonctions: fonction respiratoire, fonction digestive et
fonction circulatoire.
*Le léiomyocyte a la capacité de synthétiser certains constituants de la matrice extra cellulaire de
ce tissu conjonctif (collagène, élastine, protéoglycanes)
Dr LAMDA Souad
s.lamda@ensbiotech.edu.dz
2021 26
TISSU MUSCULAIRE LISSE
Cellules musculaires lisses
a- Microscopie optique
 Forme en fuseau caractéristique ,taille excessivement
variable:
Longueur: 20 µm dans les vaisseaux, 200µm dans le tube
digestif, 500µm dans l'utérus diamètre 5 à 10µm
 1 noyau central unique, de forme allongée.

Aux deux extrémités du noyau , on trouve un petit cône de


cytoplasme qui contient les organites vitaux (fuseau
sarcoplasmique axial dépourvu de myofibrilles). Les
mitochondries sont nombreuses, le réticulum endoplasmique
est également abondant, ainsi que l'appareil de Golgi (rôle
sécrétoire).

Le reste du cytoplasme est rempli par des myofilaments de


protéines contractiles (actine et myosine) qui ne s’organisent
pas en myofibrilles ( pas de striation transversale pas de
sarcomère) mais en faisceaux

Dr LAMDA Souad
s.lamda@ensbiotech.edu.dz
2021 27
TISSU MUSCULAIRE LISSE
b- Microscopie électronique
 Dans le cytoplasme, les myofilaments fins d'actine s'organisent en faisceaux obliques, s'insèrent
sur des corps denses contenant de l'alpha-actinine, intra-cytoplasmiques Sous membranaire,
accolés à la face interne de la membrane plasmique
Les myofilaments épais de myosine s'intercalent au sein de ces faisceaux, aucun contact avec les
corps denses
 Absence de sarcomères : absence de striation transversale
 Réticulum sarcoplasmique peu développé peu abondant renferme du calcium étroitement
associé à de petites invaginations du sarcolemme : les CAVEOLES (équivalent des tubules T)
contiennent une reserve extra cellulaire de Ca++.
Les membranes plasmiques de deux cellules musculaires adjacentes se rapprochent et
développent des jonctions communicantes (nexus)

Dr LAMDA Souad
s.lamda@ensbiotech.edu.dz
2021 28
TISSU MUSCULAIRE LISSE
Les faisceaux irréguliers de protéines contractiles actine et myosine, s'entrecroisent dans la
cellule et s'insèrent sur des points d'ancrage ou corps denses.
Ces corps denses sont dispersés sur le sarcolemme ou dans le sarcoplasme et sont
structuralement proches des jonctions adhérentes
La contraction du muscle lisse diffère largement de celle observée pour le muscle strié

Cellule 1

Dr LAMDA Souad Organisation des protéines contractiles/ jonctions inter


s.lamda@ensbiotech.edu.dz -cellulaires
2021 29
COMPARAISON DES TROIS TYPES DE MUSCULES

LAMDA Souad
s.lamda@ensbiotech.edu.dz
2021 30