Vous êtes sur la page 1sur 5

1/-financements des marchés excluent-il les intermédiaires financiers

LE développement des marchés financiers a entrainé une diminution importante de


l'intermédiation traditionnelle (dépôts et crédits) au profit de nouvelle activités , par
exemple :le marché monétaire a donné naissance à des produits dont la liquidité se
rapproche de celle des dépôts bancaires et dont la rémunération est supérieure, mais
désintermédiation ne signifie pas un dément élément du secteur bancaire , la banque est
une institution évolutive ; elle développe donc d'autre activité, et elle devient un acteur
principal sur le marches financier.

2/-problèmes d'asymétrie d'information sur le marchés ?


L’asymétrie d'information décrit une situation dans laquelle tous les participants à un
marchés ne disposent Pa de la même information c’est une imperfection du marché qui peut
aboutir à sélection adverbe ou un aléa moral,
pour le problème de sélection adverbe se présente l 'exemple du marché des voitures
d'occasion ,sur lequel les vendeurs et les acheteurs ne disposent pas de a même information
,le vendeur d'une voiture connait parfaitement l'état de la voiture alors que l 'acheteur n'a
pas cette information, pour contre cette asymétrie d'information ,les vendeurs proposent
des prix bas , face à cela ,les vendeurs retirent du marché les voitures de bonne qualité et ne
laissent à la vente que la voitures de mauvaise qualité ,ANSI, l’asymétrie a pour effet que les
mauvaises voiture chassent les bonnes, et le marchés est inefficace, le problème de l'aléa
moral apparait lorsque l'une des parties au contrat ne peut pas observer parfaitement les
action de l'autre

3/-Comment la gestion des risques a-t-elle évolué au sein des banques?


Les activités bancaires sont exposées à des risques : pour se prémunir contre ceux -ci et des
dépôts : en les évaluant correctes , par une bonne analyse des dossiers, suivi régulier,,, en les
mutualisant, et en comblant l'écart de projets non rentables par d'autres qui sont rentable,
soit à les vendre ,ou encore la titrisation :qui est une opération, consiste à transformer ,les
crédits généralement à moult terme ,comportant un risque en titres négociables et ensuite
vendues à des investisseurs,

4/-effet Pigou ? Explication


en cas d'inflation, le niveau général des prix augmente, donc la valeur réelle des encaisse
monétaire diminue (le pouvoir d'achat de a monnaie baisse),or, les agents économiques
veulent garder le même niveau d'encaisse réelle (ou actifs monétaires détenus),par
conséquent ils vont accroitre leur épargne ,la demande va donc diminuer, les prix vont donc
également baisser jusqu'à l'équilibre .
Une variation de prix sans création monétaire n'est donc pas possible,

5/-Qu’Est-ce la trappe à la liquidité ?


Signifie qu'il existe selon Keynes un taux d'intérêt IE en dessous duquel le taux d'intérêt ne
peut pas descendre, en effet si le taux d'intérêt est trop faible, les cours des titres seront
très élevés, les agents craignent donc des pertes en capacité ce qui les incitent à garder la
monnaie liquide.
6/-La bourse de Casablanca et financement de l'économie ?
Sa part ne dépasserait pas 2% dans le financement de l’entreprise, Les introductions par cession
d'action plus importante que par augmentation de capital. Les entreprises préfèrent encore recourir
aux prêts bancaires. L’obligation de la transparence rend les entreprises re..... À solliciter le marché
des actions.

7/-Comment les banques centrales jouent leur rôle de prêteur en dernier


ressort ?
Lorsque les banques commerciales ne sont pas parvenues a se refinancer soit auprès d'autres
banques, soit auprès du marché financier, elles possèdent la possibilité de se refinancer auprès de
banque centrale. La banque centrale est alors qualifiée de banque prêteuse en dernier ressort. La
banque centrale s'engage par le fait même, a satisfaire la demande des banques en monnaie
centrale.

8/-Qu'est-ce que la préférence pour la liquidité? Les motifs!


La préférence pour la liquidité est un concept keynésien, selon lequel les acteurs économiques
préfèrent la liquidité aux autres formes de richesse. Les individus auront donc tendance à conserver
leurs épargnes préalables sous une forme plus immédiate ou liquide.
Keynes distingue 3 motifs posent à conserver de la monnaie :
-motifs de transaction: effectuer des échanges
-motifs de précaution: on garde de la monnaie liquide pour faire face à l’incertitude de l'avenir.
-motifs de spéculation: on conserve la monnaie et on attend une variation favorable du taux
d’intérêt (augmente), afin de placer cette monnaie dans des titres émettent pour les agents sur le
marché financier.

9/-Pourquoi la monnaie est détende pour motif de transaction (Théorique


classique) ? Limites
Pour les classiques, les agents économiques demandent de la monnaie essentiellement pour un
motif de transaction. ‘’ La monnaie n’est qu’un voile ’’, ne constitue qu’un intermédiaire des
échanges, et n’a aucune influence sur l’économie réelle cette vision de détention de la monnaie ne
traduit pas la véritable vision de la demande de monnaie , car l’accent est mis sur la nécessite et mon
la volonté de détenir de la monnaie .

10/-Quel l’intérêt pour une banque de titrier des crédits ?


La titrisation a pour objet de transférés le risque du détenteur des créances aux marchés financiers ,
C à D à des investisseurs qui choisissent d’être exposés à ce risque . Et donc par cette opération la
banque pourra générer des liquidités.

11/-l’investissement on obligation sont plus risque que en actions ?


Les obligations représentent des titres de créance (dette), tandis que les actions sont des titres de
propriété (capital) investir sur des obligations est généralement plus sûr qu’investir
Sur des actions. Les raison : du détenteur de dette ont priorité sur les actionnaires. Si l’E venait à faire
faillite par exemple, ce sont les créanciers qui seraient remboursés en 1ER. Les actionnaires, eux,
récupèrent le reste.
12/-Effet de Les actionnaires, eux, récupèrent le reste de déficit publie sur le
taux d’intérêt ?
Le niveau élevé de la dette et du déficit public créerait des pressions inflationniste, qui conduiraient
les banques centrales à augmenter le taux d’intérêt, qui aurait sans dont dissuadé les Entreprises
divertir et les ménages de consommer.

13/- les raisons qui inciter les banques à rationner le crédit ?


Le rationnement du crédit intervient quand la quantité demandée excédé la quantité offerte .le
rationnement est lié également au niveau de remboursement. C ä D lorsque un emprunteur se
trouve dans l'incapacité à rembourser le crédit et que les garanties aux quelle le crédit est octroyé
ont perdu de la valeur

14/-différence entre sélection adverse et aléa morale?


La sélection adverse correspond à un manque d'information concernant un produit a acheté par
exemple, sur le marché des voitures d’occasion, les vendeurs connaît parfaitement la qualité de leurs
véhicules (bonne qualité, défectueux), ils n’ont pas intérêts à révéler toute les informations à cette
situation cette asymétrie d'information va conduire a mal sélectionnés et évaluer le produit, et donc
à commettre certains erreurs lors du contrat
L’Aléa moral : est différant dans le sens où lors de la signature du contrat, il n’y pas asymétrie
d'information cependant, pour prendre l'exemple de l’assurance, l’aléa morale se produira si l'assuré
change de comportement après signature du contrat, ce qui n'était pas nécessaire prévisible et très
difficile à évaluer pour l’assureur

15/-explique la relation de ficher :


ficher a établi une relation entre la masse monétaire : le stock de monnaie présente dans l'économie
"M", la vitesse de circulation de monnaie "V”, l’indice général de prix "P" et le volume totale de
transaction effectuée sur La période "T" et la fourmille et "MV=PT"
Cette formule explique une relation de causalité entre la masse Monétaire et le niveau générale des
prix, C a D une variable de la masse monétaire implique automatiquement et de la même proportion
une variation de prix.

16/- Risque d’obligation ?


Risque lie au taux d’intérêt : lorsque le taux d’intérêt augmenter le cour d’une obligation baisse cela
représente un risque si on doit vendre une obligation avant son échéance et que le taux d’intérêt est
en rousse on va peut-être vendre l’obligation a un montant inférieur à celui qu’on a payé pour
l’acheter d’une obligation fait faillite il se peut qu’il ne puisse plus rembourser le capital emprunte à
l’acquéreur

17/-Quelle est la différence entre intermédiation de bilan et marche


financier?
L’intermédiation de bilan regroupe l’ensemble des activités bancaires traditionnelles Elle consiste à
collecter les ressources d’agents économique puis a les prêtes à d’autres agents tondis que
l’intermédiation financière de marche la banque joue le rôle de courtage elle aide les préteurs à
trouver des bons emprunteurs comme elle joue sur un meilleur accès à l’information
18/-Quels sont les risques supportés par l’acheteur d’une obligation ?
Le détenteur d’une obligation court deux risques : le premier risque est la défaillance de l’émette qui
ne peut plus rembourser l’obligation à l’échéance, par exemple l’obligation en faillite comme la grâce
ou en difficulté comme la Portugal, plus l’obligation est risque plus sa rémunération est écoulé.
Le deuxième risque est le taux d’intérêt, le taux est fier pour le reboisent à l’échéance, dans le cas où
l’investisseur à besoin de le quiddité, il peut vendre l’obligation courent, mais le taux qui s’applique
est selon le marché, ce taux peut être inférieur au taux fier au départ.

19/-Les marchés dérives permettant fier de l’avance le prix d’une transaction


future , ce prix sont ils indépendant?
Oui ces prix sont indépendant des cours des actifs sous-jacents , car au siens du marché déversé il
existe des contrats ou une personne s’engage à acheter dans le futur un produit déterminer à un prix
déterminer et automatique il existe une autre personne qui s’engage d’Achter ce produit au prix P. Si
dans la date déterminer le cours de ce produit est P’>P , donc l’engagement du vendeur est moins
intéressant par contre l’engament de l’acheteur est très rentable .

20/-Selon AKERLOF le marché est caractérisé par l’asymétrie d’information,


ou peut distinguer deux situation ?
D’asymétrie d’information : Ex ante (sélection observe) et Ex post (alia moral).
Ex ante : La relation entre préteur et emprunteur n’est égale, c’est toujours l’emprunteur qui a
l’avantage d’information sur la qualité et faisabilité de son projet, et il n’a pas d’intérêt de révélé tous
les détails. Alors les préteurs n’arrive plus à distinguer entre les bons et les mouvais emprunteurs, ce
qui les empêchant de donner leur argent comme crédit.
-Ex post : Quand le contrat est coula les péteurs subissent l’aller moral : c’est lorsque l’une des partie
des contrats ne peut pas observer les actions de l’autre, par exemple une personne qui a demandé
un crédit immobilier, puis il a joué ca sino avec ce crédit.

21/-Quel est le principal risque titrisation ?


Le détenteur des litres de titrisation n’est pas conscient de l’actif qui garante la valeur de sa créance.
Il peut alors avoir contamination de l’ensemble de système bancaire par ces produits toxiques sans
qu’il y’ait traçabilité, c’est-à-dire qu’on ne sait plus retourner les actifs correspondants aux titre
question.

22/- comment évaluer le cours des titres quand le taux d'intert baisse?
il existe une relation contradictoire entre le cours des titres et le taux d’intérêt, quand ce dernier
baisse les titres déjà n circulations montent et les investisseurs préfèrent séparer pour fructifier leur
épargne,

23/- l'essor des marchés de titre a t-il réduit le poids du financement


intermède?
dès le début des années 1980, on observe le déclin de l'activité traditionnelle des banques ,ces
derniers subissent la concurrence de marchés financiers ,on constate une diminution des ressources
dépôts des agents qui préfèrent placer leur argents ,et également une di munition des emplois :les
agents préfèrent se financer auprès des marchés financiers, vu les couts inferieur par rapport à ceux
du financement intermède,
24/-Quel est l'effet d'une augmentation du déficit budgétaire sur le niveau
du taux d'intérêt?
L'état finance son déficit budgétaire par le recours à l'emprunt obligatoire, l'état émis les obligations
que les épargnants achètent, ce qui entraîne une hausse de demande de monnaie et par la suite
l'augmentation du taux d'intérêt.

25/-Comment les banques transfèrent les risques de crédit aux marchés ?


Avant d'octroyer un crédit la banque examine et évalué le dossier pour éliminer les risques liés aussi
crédit mais c'est puisque impossible d'éradiquer tous les risques, la banque peut se trouver devant
un risque qu'elle préfère le transférer au marché de capitaux a travers la titrisation. La titrisation
consiste a transformer les crédits comportant un risque est non négociable en des titres négociable
est puis les vendre a des investisseurs dans le marché de capitaux.

- Eco d endettement Eco de M . financier


Importance faiblesse d’auto financière Faible Importante

Importance faiblesse du crédit Importante Faible


bancaire
source de financement dominate Les banque (credits) les émissions des
titres financier
Fixation du taux d’intérêt la rigidités des taux le taux d’intérêt est
d’intérêt libre
Role des banque centrales Préteur en dernier Préteur en dernier
ressort contraint ressort non contraint
Rôle des Marche des capitaux Faible Important
Example de pays Marco France

Vous aimerez peut-être aussi