Vous êtes sur la page 1sur 35

Chapitre3: Le budget des approvisionnements

Pr. Samira Kamal

Département des Sciences Economiques et Gestion (SEG)

2020/2021

Contrôle de gestion
1
On démarre e cours à
15 h30
Bibliographie

Doriath, B. (2008). Contrôle de gestion-5e éd.: en 21 fiches. Dunod.

Löning, H., Pesqueux, Y., Chiapello, E., Malleret, V., Méric, J., Michel, D., & Solé, A.

(1998). Le contrôle de gestion (Vol. 20). Paris: Dunod.

Alazard, C., & Sépari, S. (2010). Contrôle de gestion: DECF 7: manuel & applications.

Dunod. 2ème édition.


1. La gestion des approvisionnements 2. Le budget des approvisionnements

Il s’agit de la gestion économique des stocks par opposition à la gestion physique. Gérer un

stock, c’est répondre à un double objectif :

 apporter satisfaction à une demande et

 minimiser l’ensemble des coûts relatifs aux stocks.

Pour éviter l’inconvénient de la rupture de stock, il est possible de prévoir un stock de

sécurité. Celui-ci absorbe l’allongement du délai de livraison ou l’élévation du rythme de la

consommation.

Le coût total de l’approvisionnement est :

Coût total (G) = Coût de possession + Coût de passation


1. La gestion des approvisionnements 2. Le budget des approvisionnements

1. Le coût de possession du stock (le coût de stockage)

Il prend en compte les charges de magasinage, la dépréciation des articles stockés, le coût du

capital investi, etc.

Exemple:
Dans une entreprise, la demande est de 600 000 produits par an. L’entreprise passe 4
commandes par an. Le coût de possession est de 0,01 DH par unité et par jour.
Calculer la période entre 2 achats (T), la quantité à commander (Q) ainsi que le coût de
possession.
1. La gestion des approvisionnements 2. Le budget des approvisionnements

1. Le coût de possession du stock (le coût de stockage)

 la période entre 2 achats (T) = 12/N= 12/4 = 3 soit une commande tous les 3 mois

la quantité à commander (Q) =D/N= 600000/4 = 150000 produits par commande

le coût de possession en jours et la demande est annuelle; donc Θ = 360 jours

 le coût de possession = (150000/2)*0.01*360 =270000 DH


1. La gestion des approvisionnements 2. Le budget des approvisionnements

2. Le coût de passation (le coût de lancement)

Ce coût recense les opérations administratives, le suivi de la commande, les opérations de

contrôle, etc. Il peut être considéré comme un coût opérationnel.

Exemple: suite de l’exemple précédent

Le coût de lancement unitaire d’une commande est de 1 000 DH.

Calculer le coût de passation (le coût de lancement).

Coût de lancement = (600 000 /150 000) *1000 = 4*1000 = 4000 DH


1. La gestion des approvisionnements 2. Le budget des approvisionnements

Les modèles de gestion de l’approvisionnement et des stocks en avenir certain

A – Le modèle de Wilson

Il s’agit d’arbitrer entre le coût de possession d’un stock et le coût de passation des
commandes.
1. La gestion des approvisionnements 2. Le budget des approvisionnements

Les modèles de gestion de l’approvisionnement et des stocks en avenir certain

A – Le modèle de Wilson
Rappel

L’optimum est obtenu lorsque la dérivée du coût total par rapport aux quantités est nulle.

Dans ce cas, il est possible de calculer la quantité optimale à commander afin de minimiser

le coût total :
1. La gestion des approvisionnements 2. Le budget des approvisionnements

Les modèles de gestion de l’approvisionnement et des stocks en avenir certain

A – Le modèle de Wilson
Rappel

Suite de l’exemple:

Le taux de possession du stock de ce produit est de 5 % et le coût unitaire d’achat de 72 DH.


Calculer la quantité optimale

Calculons la quantité optimale à l’aide de la formule de Wilson :


1. La gestion des approvisionnements 2. Le budget des approvisionnements

Les modèles de gestion de l’approvisionnement et des stocks en avenir certain

B – Le stock de sécurité

Certains aléas peuvent survenir tels que : l’augmentation de la demande, des retards de

livraison, etc. Dans ce cas, l’entreprise court le risque d’être en rupture de stock. Pour s’en

prémunir, un stock de sécurité peut être prévu.

Le stock de sécurité est constant

En tenant compte du stock de sécurité, la quantité optimale ne change pas. Le coût total

devient : avec SS = stock de sécurité

Suite de l’exemple:
Sachant que le stock de sécurité s’élève à 200 unités, calculer la quantité optimale à
commander afin de minimiser le coût total
total..
1. La gestion des approvisionnements 2. Le budget des approvisionnements

Les modèles de gestion de l’approvisionnement et des stocks en avenir certain

B – Le stock de sécurité

DH
1. La gestion des approvisionnements 2. Le budget des approvisionnements

Les modèles de gestion de l’approvisionnement et des stocks en avenir certain

C – Le délai des approvisionnements

Le modèle de Wilson ne prend pas en compte le délai de livraison. Celui-ci n’a aucune
incidence sur la quantité optimale, mais il intervient pour la détermination de la date de la
commande. De nouvelles notions apparaissent :
1. La gestion des approvisionnements 2. Le budget des approvisionnements

Les modèles de gestion de l’approvisionnement et des stocks en avenir certain

C – Le délai des approvisionnements

Exemple:

Une entreprise consomme 50 000 produits par mois. Le coût de possession du stock est de

0,12 DH par jour et par produit. Le coût de lancement de 150 DH.

TAF::
TAF

Calculer la quantité optimale à commander pour minimiser les coûts ainsi que le stock

d’alerte sachant que le délai de livraison est de 2 jours


jours..
1. La gestion des approvisionnements 2. Le budget des approvisionnements

Les modèles de gestion de l’approvisionnement et des stocks en avenir certain

C – Le délai des approvisionnements

Exemple:

Dans le cas présent, le délai de livraison (2 jours) est supérieur au délai de consommation
(1,25 jour) ; le stock d’alerte est donc de :
1. La gestion des approvisionnements 2. Le budget des approvisionnements

Les modèles de gestion de l’approvisionnement et des stocks en avenir certain

D– Le coût de pénurie

Il se manifeste lorsqu’il y a rupture de stock. Il a pour conséquences directes le chômage

technique de l’appareil de production et une perte de clientèle. La rupture de stock

engendre pour l’entreprise, quels que soient les cas, un coût.

Si le coût de pénurie > au coût de stockage => l’entreprise va agir pour remédier à cet état

de fait ;

Si le coût de pénurie < au coût de stockage, l’entreprise modifiera l’optimum.

Le coût total = coût de passation + du coût de possession (pendant la période où le stock

est positif) + coût de pénurie (pendant la période où la demande est différée)


1. La gestion des approvisionnements 2. Le budget des approvisionnements

Les modèles de gestion de l’approvisionnement et des stocks en avenir certain

D– Le coût de pénurie

L’entreprise calcule :

1. le taux de pénurie:

Avec Cp = coût de pénurie et Cs = coût de possession.

2. la Quantité optimale à commander:

Avec Qw = quantité calculée avec le modèle de Wilson et p = taux de pénurie.


1. La gestion des approvisionnements 2. Le budget des approvisionnements

Les modèles de gestion de l’approvisionnement et des stocks en avenir certain

D– Le coût de pénurie

Le coût de possession dépend de la durée de stockage réelle sans la rupture. Ce délai peut

être calculé par le rapport : Stock maximal


Quantité optimale
Le coût de pénurie est calculé en fonction de la durée de rupture de stock et des quantités

manquantes.
1. La gestion des approvisionnements 2. Le budget des approvisionnements

Les modèles de gestion de l’approvisionnement et des stocks en avenir certain

D– Le coût de pénurie
Exemple:

Lors des exemples précédents, pour une consommation de 600 000 produits par an avec un

coût de possession de 0,01DH par produit et par jour et un coût de lancement de 1000 DH,

la quantité optimale à commander est de 18 257 produits pour un coût total de 65726,71

DH et 33 commandes.

En cas de pénurie, le coût est de 1 DH par produit et par jour.

a. Calculer le taux de pénurie


pénurie..

b. Déterminer les paramètres d’une gestion optimale de ce stock


stock.. Calculer le coût global
global..
1. La gestion des approvisionnements 2. Le budget des approvisionnements

Les modèles de gestion de l’approvisionnement et des stocks en avenir certain

D– Le coût de pénurie
Solution :

Durée de stockage :
DH Stock maximal
Quantité optimale
DH

DH
1. La gestion des approvisionnements 2. Le budget des approvisionnements

Les modèles de gestion de l’approvisionnement et des stocks en avenir certain

D– Le coût de pénurie
Solution :
DH
DH

DH

Le coût total= 65 399,40 DH (y compris la pénurie) soit une


économie de 327,31 DH.

Plus la pénurie est onéreuse et moins l’entreprise l’acceptera. En effet, l’économie réalisée

est très faible. Lorsque la pénurie n’est pas onéreuse, l’entreprise a intérêt à gérer son

stock en fonction de la demande.


1. La gestion des approvisionnements 2. Le budget des approvisionnements

Tout budget d’approvisionnement est complètement dépendant des techniques de gestion


des stocks étudiés ci dessus.
Après avoir déterminer quelles références étaient précisément suivies, quelle en serait la
consommation attendue sur l’année et quel type de gestion des stocks serait pratiqué, un
chiffrage des achats est possible qui est toujours complété par des prévisions en date de
commande, de livraison, et de consommation.
 La budgétisation doit faire apparaître, dans le temps (chaque mois) l’échelonnement des
prévisions en termes de commande, de livraison, de consommation et de niveau de stock.
Ce travail doit être effectué en quantité et en valeur (les quantités sont valorisées par un
coût unitaire standard).
Cette présentation est indispensable pour l’établissement du budget global et du budget de
trésorerie ainsi que pour les « documents de synthèse » prévisionnels.
1. La gestion des approvisionnements 2. Le budget des approvisionnements

L’entreprise doit choisir entre une gestion calendaire ou une gestion à point de commande :

ce choix peut être différent selon les articles. Il entraîne deux modes de budgétisation :

– une budgétisation par périodes constantes ;

– une budgétisation par quantités constantes.


1. La gestion des approvisionnements 2. Le budget des approvisionnements

La budgétisation par périodes constantes ;

Cette prévision peut être obtenue par une méthode graphique et par une méthode
comptable.
Exemple:
Soit un produit dont les prévisions de consommation pour les 6 mois à venir sont les
suivantes :

Par ailleurs, le stock initial au 1er janvier est de 800 produits, le coût d’obtention d’une
commande est de 100 DH, le prix de l’unité est de 4 DH et le taux de possession du stock
sur la période est de 10 %. Le délai de livraison est de 15 jours et l’on souhaite un stock de
sécurité égal à 15 jours de consommation à venir.
1. La gestion des approvisionnements 2. Le budget des approvisionnements

La budgétisation par périodes constantes ;


Exemple:

Calcul des éléments optimaux :


L’utilisation du modèle de Wilson donne une quantité économique égale à :

Dans le cadre d’une budgétisation par périodes constantes, il y aura donc quatre livraisons-
commandes espacées d’un mois et demi.
1. La gestion des approvisionnements 2. Le budget des approvisionnements

La budgétisation par périodes constantes ;


La méthode graphique

Livraison de mi-janvier : risque de rupture de fin janvier


1 mois et demi de consommation = consommation de février + la moitié
de la consommation de mars
= 1 200 + 900 = 2 100.
Les entrées cumulées au moment de la livraison de mi-janvier seront donc
de 800 (Stock initial) + 2 100 (livraison de mi-janvier) soit 2 900 produits :
trait vertical sur le graphique entre le niveau 800 et le niveau 2 900.
Ce niveau reste constant jusqu’à la prochaine livraison : trait horizontal
jusqu’à fin février.
Livraison fin février : Risque de rupture de mi-mars
Consommation entre la livraison de fin février et celle de mi-avril =
consommation de la moitié de mars(1) + consommation d’avril
= 900 + 2400 = 3 300
1. La gestion des approvisionnements 2. Le budget des approvisionnements

La budgétisation par périodes constantes ;


La méthode comptable

La recherche des éléments s’effectue à l’aide d’un tableau dont les principales informations
sont :
1. La gestion des approvisionnements 2. Le budget des approvisionnements

La budgétisation par périodes constantes ;


La méthode comptable
Nous démarrons avec un stock de 800 produits au 1er janvier.
• Compte tenu de la consommation de janvier (800 pds), le stock est nul en fin de mois. Il faut donc
prévoir une livraison quinze jours plus tôt (stock de sécurité égal à un demi-mois de consommation)
qui permette de « tenir » jusqu’à la prochaine livraison. Celle-ci est prévue dans un mois et demi
puisque le choix est fait d’une budgétisation à périodes constantes. Elle doit être de : cons. de février
(1 200) + 1/2 cons. de mars (900) = 2 100 ;
Le tableau est complété : la livraison est inscrite dans la colonne « entrées » et en conséquence la
colonne « stock rectifié » présente en fin de mois un total de 2 100.
• Courant février, il est consommé 1 200 pds ; le stock de fin de période est de 2 100 – 1000 = 900.
Courant mars, il est consommé 1 800 pds, le stock de fin période est de – 900, ce qui est non
acceptable. Il s’agit alors de reprendre le raisonnement précédent.
La rupture est prévue à la mi-mars ; comme le stock de sécurité doit représenter un demi-mois de
consommation, il faut être livré début du mois de mars d’une quantité qui permette la consommation
de la deuxième quinzaine de mars (1/2 de 1 800) et celle du mois d’avril (2 400).
1. La gestion des approvisionnements 2. Le budget des approvisionnements

La budgétisation par périodes constantes ;


Le budget des approvisionnements

Le budget en quantité peut alors être établi ; il reprend les données élaborées par l’une des
méthodes précédentes.

Dans cet exemple, l’entreprise a choisi une budgétisation par périodes constantes (1 mois
et demi) mais elle aurait pu décider de retenir quatre commandes de quantités égales.
1. La gestion des approvisionnements 2. Le budget des approvisionnements

La budgétisation par quantités constantes ;

Dans ce cas, et en reprenant l’exemple précédent, il y aurait quatre commandes de 2 000


produits à des intervalles irréguliers. Il s’agit de déterminer à quelle date.
a) La méthode graphique

Pour simplifier la recherche des dates, les


mois sont de quatre semaines. La
démarche est la suivante.
 Le stock initial est de 800. Il y a risque de
rupture à fin janvier, il faut donc une
livraison de 2 000 au 15 janvier. Cette
entrée permet de « tenir » jusqu’à mi-mars
: compte tenu du délai de sécurité, il faut
une livraison de 2 000 au début de mars. Et
ainsi de suite...
1. La gestion des approvisionnements 2. Le budget des approvisionnements

La budgétisation par quantités constantes ;

Dans ce cas, et en reprenant l’exemple précédent, il y aurait quatre commandes de 2 000


produits à des intervalles irréguliers. Il s’agit de déterminer à quelle date.
a) La méthode comptable

Les dates obtenues sont moins précises que celles de la méthode graphique du fait de
l’approximation sur les dates d’entrée ramenées en début de période.
1. La gestion des approvisionnements 2. Le budget des approvisionnements

Le budget des approvisionnements

En reprenant les résultats de la méthode comptable, il se présente comme suit :

Pour respecter les contraintes d’approvisionnement (L’état des stocks obtenu dans ces

budgets, les dates de commandes et de livraisons), les services des approvisionnements

doivent mettre en œuvre des moyens (effectifs, locaux et frais divers) qui sont regroupés dans

un budget de fonctionnement.
1. La gestion des approvisionnements 2. Le budget des approvisionnements

Le budget des services des approvisionnements

Ce budget recense tous les moyens nécessaires pour permettre l’activité du service :

– effectifs, 1. les achats (la recherche des

– services extérieurs (assurance, fournisseurs, la passation et le suivi

électricité, fournitures de bureau, des commandes et les tâches


Deux
fonctions administratives de la gestion des
frais postaux...),

– transports, stocks ;

– amortissements des locaux. 2. le magasinage (le contrôle et le

gardiennage des articles stockés )


Le budget des investissements

Le budget de trésorerie

Les budgets partiels de trésorerie (budget des encaissements ; budget de TVA ; budget

des décaissements).

les documents de synthèse prévisionnels : CPC et bilan


Merci pour votre attention

Vous aimerez peut-être aussi