Vous êtes sur la page 1sur 4

LA VOIX DES TUNISIENS

Nov - Déc 2010 - N°6 Fondé le 20 mars 2006

EDITO

Ben Ali, premier éditorialiste de Tunisie

Dans une ambiance


de trompeuse euphorie qui
s’empare chaque année du
Infos Rapides pays pour célébrer la date
« salutaire » de l’arrivée au
 La privatisation de la banque pouvoir de Zine Ben Ali, le 7
franco-tunisienne (BFT) se ferait
novembre 1987, l’ensemble
au profit de Mehdi Ben Gaied, 23
ans, fiancé de la fille cadette de des médias revient comme à
Ben Ali et PDG de Peugeot Tuni- son habitude, sur ses derniè-
sie (Source : Africa Intelligence). res mesures bienveillantes
pour la Tunisie. Encore da-
 L’épouse du journaliste Fahem
Boukadous, condamné à 4 ans de
vantage que les autres jours
prison, a été battue par des poli- de l’année, la machine propa-
ciers à Gafsa (Source : Libération). gandiste du régime de Ben
Ali, fonctionne à plein régime
 Le secrétaire général du RCD (au pour sa date anniversaire, en
pouvoir) a exprimé lundi 1er
novembre le souhait de voir le ventant la réussite du pays.
président Zine Ben Ali continuer à
diriger le pays et briguer un sixiè- Ce nouvel anniversaire prend mais, ce sont les défenseurs la jeunesse était un peu alté-
me mandat successif en 2014 cette année une résonance des droits de l’homme soute- rée, car la première édition
(Source : Associated Press). particulière car il intervient nus par des organisations ou avait eu lieu en 1985, mais
un an après l’élection de Ben des instituions étrangères, les cela n’aurait fait « qu’écorner»
Ali pour un dernier mandant, journalistes et opposants l’image de la Tunisie. Par
selon ce que permet l’état Tunisiens au régime policier ailleurs, le lancement de cet
actuel de la Constitution. de Ben Ali, qui sont crimina- événement mondial fut une
Cette première année de son lisés. Cette obsession de maî- nouvelle occasion de mettre
cinquième mandat est mar- triser l’information tant à au premier plan la très ambi-
quée par un durcissement du l’intérieur qu’à l’extérieur de tieuse épouse du Président,
régime comme l’illustre la loi la Tunisie, n’a jamais été toujours vêtue de mauve, et
promulguée en juin 2010 aussi forte. D’ailleurs celle-là parvenant à bourrer des sal-
visant à modifier le code pé- est cohérente avec le nouveau les de conférences immenses
nal. Cette nouvelle loi fait déclassement de la Tunisie et qui n’avait d’autre but que
suite aux menaces pronon- dans le dernier rapport 2010 de promouvoir la rondeur de
cées par le Président la veille de Reporters Sans Frontières, son image publique. Une
de son élection, contre les passant de la 154ème à la 164è- image qui en ce début de
Dans ce numéro : personnes écornant l’image me place. Ce qui fait ainsi du mandat et peut-être de fin de
de la Tunisie par des alléga- pays du Jasmin, un Etat dont règne, ne cesse d’être proémi-
tions qu’il estimait, les citoyens disposent le nente, comme en atteste la
EDITO P.1 « mensongères ». Ainsi, cette moins de liberté d’expression multiplication de ses initiati-
modification du code pénal au monde, comparable à ves en faveur des handicapés
par l’adoption d’un nouvel l’Ouzbékistan ou encore à ou la tenue fin octobre à Tu-
L’homme du 7 novem- P.2
amendement de l’article 61 Cuba. Voilà une raison de nis du 3ème Congrès de la
bre, 7 fois Président ? bis, permet de punir par cinq plus de rendre hommage au femme arabe, dont elle a la
à vingt ans d’emprisonne- Changement lors de sa fête présidence cette année.
Malaise de la jeunesse P.3 ment, les « personnes qui annuelle.
Tunisienne établissent, de manière direc- Le durcissement du pouvoir
te ou indirecte, des contacts 2010 est également marquée de Zine Ben Ali et sa volonté
Les vases de la liberté P.4 avec des agents d’un Etat par le lancement en août de vouloir davantage encore
étranger, d’une institution ou dernier de l’année internatio- maîtriser les libertés du peu-
d’une organisation étrangère nale de la jeunesse sous l’égi- ple Tunisien, sont révélatri-
dans le but de les inciter à de des Nations Unies, pour ces d’un régime aux perspec-
porter atteinte aux intérêts une durée d’un an. Une ini- tives limitées et en perte de
Dans le prochain
vitaux de la Tunisie et à sa tiative qui aurait été le fait crédibilité. Mais étant donné
numéro : sécurité économique ». Avant du Président Tunisien et que que l’incertitude est intrinsè-
cette modification du code la presse n’a pas manqué de que à un Etat dont l’appareil
Numéro spécial: « Culture pénal, seules les personnes souligner dans des louanges est confisqué, il n’est pas
et citoyenneté » portant atteinte à la sécurité journalières et acharnées lors exclut que Ben Ali ne pour-
extérieure de la Tunisie, en du mois de son lancement. suive pas son rôle de premier
se portant complice avec un D’aucuns n’auront évidem- flic et de premier éditorialiste
Etat étranger, étaient concer- ment relevé que la vision de de la Tunisie après 2014.
nées par ces peines. Désor- Ben Ali en faveur de
SYLLA
PAGE 2 L A V O IX D E S T U N ISIE N S N O V - D É C 2 0 10 - N °6

L’homme du 7 novembre, 7 fois Président ?


Depuis les élections présiden- cle des proches du Chef de l’Etat sem- qui ne lui serait pas possible si l’opi-
tielles de 2001 en Tunisie, le malheu- blent indiquer que son état de santé se nion publique, déjà animée par le ras-
reux lecteur de la Pravda tunisienne a dégrade et que la lassitude l’aurait le-bol, estimait son départ proche.
droit aux éternelles suppliques que la gagné ? Une candidature à un septiè- L’un des scénarios qui nous semble
« société civile » adresserait Chef de me mandat est-elle une perspective probable est le suivant : Ben Ali, pour
l’Etat : « L’association nationale des crédible ? se présenter à nouveau en 2014, ou
aveugles / journalistes / femmes de pour donner l’illusion d’une ultime
Tunisie exhorte Son Excellence Mon- candidature, devra nécessairement
sieur le Président de la République mettre en œuvre une nouvelle réforme
Zine El Abidine Ben Ali à se porter de la Constitution en vue de lui per-
candidat aux prochaines élections pré- mettre de briguer un septième mandat
sidentielles de 2001 / 2004 /2009 ». Ces à l’âge de 78 ans. Bien que n’ayant pas
lamentations interviennent générale- habituellement peur du ridicule, il ne
ment un à deux ans avant l’échéance fera sans doute pas l’erreur de lancer
électorale en question. Or, cette année, encore une fois une réforme constitu-
un an seulement après l’élection de tionnelle ayant pour unique but de lui
Ben Ali de 2009 soit quatre ans avant Avant de répondre à ces questions, il assurer un mandat supplémentaire. Il
la fin de son mandat, les trompettes convient d’examiner la situation politi- pourrait en effet noyer le tour de passe
ont retenti à nouveau. que de la Tunisie de 2010. Une am- -passe électoral sous une flopée de me-
biance étouffante de fin de règne s’est sures, une grande réforme des institu-
En effet, une pétition adressée à Ben abattue depuis plusieurs mois sur le tions de la République. Parmi ces me-
Ali a été publiée dans le numéro du 8 pays, et les luttes intestines pour la sures, il se pourrait que, dans le souci
août 2010 du journal Echourouq, dans succession vont bon train. Plusieurs de la maitrise de sa propre succession
laquelle les signataires appellent le figures des clans Ben Ali se mettent en – car l’homme n’est pas du genre à
« dépositaire de la confiance […] à pa- avant sur la scène politique et médiati- laisser le hasard décider du sort de son
rachever ce qu’il a accompli » en bri- que, et ce dans une course à la renom- empire -, Ben Ali modifie le statut lé-
guant un septième mandat présiden- mée et à la légitimité, une course avi- gal de sa succession. Effectivement, à
tiel en 2014. A peine cette pétition a-t- vant sans cesse des rivalités entre les l’heure actuelle, en cas de vacance tem-
elle été publiée que le quotidien Le différents « poulains » potentiels, tels poraire de la présidence de la Républi-
Temps (détenu par le gendre du Prési- que Sakher El Materi, Imed Trabelsi, que, le Premier ministre endosserait la
dent, Sakher El Materi) a surenchéri le tout sous le regard malicieux de « la casquette du Président, tandis qu’en
en présentant « L’Appel des mille » qui Présidente » Leila Ben Ali qui tient à cas de vacance définitive, c’est le Prési-
se sont joint au chœur des thuriférai- maintenir sa position dans la dent de l’Assemblée nationale qui as-
res. Après six mandats dont le premier « République de demain ». surerait l’intérim. La dévolution de
fut débuté par un discours clamant à cette succession à un nouveau person-
propos de la présidence à vie « Plus L’élément stabilisateur qui permettait nage unique serait envisageable, en
jamais ça ! Le peuple tunisien est mûr d’apaiser ces conflits et rivalités était vue de garantir l’identité du successeur
pour la démocratie. » cette pétition la présence de Zine Ben Ali au pouvoir. quel que soit le cas de vacance. Il ne
avait une coloration surréaliste, d’au- Le Président, tel un chef de meute, par serait pas absurde de penser que cette
tant qu’en 2014, le Général Ben Ali sa seule existence empêchait les réforme aboutirait à la création d’une
sera âgé de 78 ans et que la Constitu- conflits entre les jeunes loups d’éclater sorte de vice-présidence, le premier
tion, dans sa rédaction actuelle issue au grand jour en vue de sa succession. ministre se bornant à assurer la ges-
de la réforme de 2002, fixe l’âge maxi- Or, son âge avancé et l’atmosphère de tion courante des affaires du pays, et le
mum pour briguer la présidence de la fin de règne ont grandement contribué vice-président ayant pour principale
République à 75 ans. à réduire l’efficacité de Ben Ali dans perspective la présidence intérimaire
son rôle de zone tampon, et à accélérer en cas de vacance. La mise en place
A la lecture du nom des mille flagor- la course à la succession, la rendant d’une telle institution permettrait à
neurs, auteurs de cet appel enthousias- par là même plus agressive. Ben Ali de désigner son successeur
te, et sachant la profondeur du malaise Il nous semble probable que le Prési- immédiat, et par là même, faire taire
d’une grande partie de la population dent cherche à maintenir son rôle sta- les luttes de pouvoir en vue de la suc-
tunisienne, il semble évident que cette bilisateur en faisant échec à la diffu- cession. Dans un tel cas de figure, un
pétition est l’œuvre d’une nomenklatu- sion de l’atmosphère de fin de règne, dauphin serait déjà désigné au cas où
ra de notables à la solde du régime et afin de mieux maitriser la suite des le Président ne se porterait pas candi-
désireuse de maintenir le pouvoir dont événements dans cette folle Tunisie dat en 2014 à l’issue de son mandat
elle tient ses privilèges. Il est aussi qui lui échappe. Ben Ali a tout intérêt actuel, et un successeur serait en place
certain que cette initiative était sinon à imprimer dans les consciences la au cas où Ben Ali décidait de rempor-
téléguidée, du moins approuvée par le pérennité de sa présence quitte à ver- ter les élections de 2014, étant donné
Président et ses proches, à l’heure où ser dans le ridicule et d’empêcher que que l’exercice d’un septième mandat
dans les cafés de Tunis, dans les villas les loups se lâchent en l’absence de jusqu’à son terme semble une perspec-
et jusque dans les gourbis le ras-le-bol perspectives d’avenir pour le Chef de tive illusoire au vu de l’état de santé et
est sensible. Il est sain de se demander l’Etat. Que Ben Ali se porte candidat à de l’âge du Général.
pourquoi cet appel adressé à un prési- sa propre succession en 2014 ou non, Reste à savoir en faveur de qui pour-
dent probablement malade et certaine- cette campagne a pour principal objec- rait se faire cette réforme-testament…
ment âgé a été lancé si prématurément tif de retarder la guerre de succession.
et dans des circonstances qui ne s’y L’autre avantage que présente cette Mahmoud Saïdi
prêtent guère. propagande serait de permettre à Ben
Pourquoi Ben Ali veut-il donner l’im- Ali d’assurer le maintien de sa maitri-
pression d’être éternel tandis que des se sur la politique dans le pays jusqu’à
rumeurs persistantes émanant du cer- l’issue de son présent mandat, chose
LA V O IX D E S T U N ISIE N S PAGE 3
N O V - D É C 2 0 10 - N °6

Malaise de la jeunesse Tunisienne


Les Nations Unies ont lancé ment pour les femmes. Encore plus aux « stabilisateurs automatiques »
en août dernier, l’Année internationale préoccupant, selon une enquête réali- d’un Etat providence. C’est effective-
de la jeunesse, coïncidant avec le 25ème sée par la Banque Mondiale fin 2005, ment grâce à cette solidarité familiale
anniversaire de la première édition. le taux de chômage des techniciens que les effets pervers du chômage com-
L’organisation de cet événement aurait supérieurs et des maîtrisards, avoisine me la pauvreté et la délinquance, par-
été proposée par le chef de l’Etat Tuni- les 50%... Ces déséquilibres sur le mar- viennent à être amoindris. Le climat
sien, selon les médias locaux car il est ché du travail reflètent à la fois une social serait bien différent en Tunisie
« conscient de l’importance capitale de offre d’emploi toujours croissante (par si cette solidarité familiale et intergé-
la jeunesse dans l’avenir des sociétés ». l’entrée sur le marché des nouveaux nérationnelle n’existait pas. Et la force
Ce souci affiché et particulièrement diplômés) qui n’est pas nécessairement de celle-ci est également le reflet d’un
bienveillant pour les jeunes de 15 à 29 en adéquation avec les besoins du mar- Etat socialement faible dont la solida-
ans, nous amène à nous interroger sur ché et des entreprises peu disposées à rité est ciblée et limitée et qui délègue
l’état de ceux qui représentent 29% de investir auprès des primo-diplômés. ses prérogatives d’aides sociales à ses
la population totale en 2009, dans la Car les mesures d’incitations à embau- citoyens. Un sondage réalisé tous les
Tunisie de Ben Ali (selon l’ Institut cher des jeunes dans les entreprises cinq ans en Tunisie, la Consultation
National de la Statistique - INS) . sont quasi-inexistantes et le développe- Nationale sur les jeunes menée par
ment des mécanismes de soutien et l’Observatoire National de la Jeunesse
d’accompagnement à la création d’en- et l’INS, met en évidence les aspira-
treprise se révèlent insuffisantes. tions des jeunes Tunisiens. On retrou-
Des mesures existantes mais
ve ainsi dans celui de cette année, que
inefficaces
les trois premières préoccupations des
Quelques mesures pour aider les jeu- jeunes sont le travail, l’éducation et la
Le paradoxe de la protection
nes à démarrer leur vie active existent famille et en dernière position… la vie
familiale
déjà, mais leur efficacité, comme leur politique. Ce total désintérêt pour la
accessibilité, s’avèrent parfois limitées. En plus d’un marché du travail peu vie politique est tout à fait cohérent,
A titre d’exemple, l’octroi de crédits florissant, la perpétuation de certaines dans un Etat policier chatouilleux par
pour la création de petites entreprises traditions trop rigides, viennent peser toute forme de critique. Le manque de
par la Banque Tunisienne de Solidarité encore davantage sur le dos les jeunes confiance des jeunes en l’action politi-
est une intéressante mesure pour aider Tunisiens. Car le recul de l’âge de ma- que, laquelle ne répond pas aux solu-
les jeunes et les moins jeunes à déve- riage est certes le reflet de l’allonge- tions de leurs problèmes, explique dans
lopper leur propre activité. Mais cette ment de la durée des études, mais éga- une certaine mesure leur prise de ris-
initiative créée en 1997, reste peu lement celui de la difficulté des jeunes que pour un choix radical, celui de
connue du grand public et l’obtention hommes à se constituer un habitat, l’immigration clandestine.
d’un prêt fait figure de parcours du une dot conséquente et pour le couple
combattant. Le Fonds National pour de s’assurer le financement de longues
l’Emploi crée en 2000, a quant à lui, et couteuses festivités. Il y a donc une Les mesures envers ce tiers fondamen-
pour vocation à aider à l’insertion des incompatibilité flagrante entre les dif- tal de la population Tunisienne, doi-
demandeurs d’emploi en leur propo- ficultés des jeunes diplômés à se trou- vent être plus efficaces en le dispen-
sant principalement des formations ver un emploi et donc se constituer une sant d’un enseignement plus adapté,
complémentaires ou des programmes épargne conséquente, et la poursuite en incitant les entreprises à l’embau-
de reconversion vers un autre secteur de traditions qui prévalaient à une che et à la création d’entreprise. Plus
d’activité. Ce mécanisme de soutien à époque où il était moins difficile de profondément, c’est l’environnement
destination des jeunes principalement, s’acquérir un lopin de terre pour y des affaires en Tunisie qui doit être
se veut ainsi régler l’inadéquation de construire son logement, dans la cas où assaini de la corruption et du clienté-
certaines formations académiques pour on ne l’héritait pas. Les familles res- lisme, aisément pratiqués par les pro-
le marché de l’emploi par la reconver- tent souvent garantes de ces traditions ches du Président Ben Ali et particuliè-
sion dans des secteurs des nouvelles et contribuent à aider un de ses mem- rement par la famille de sa femme, les
technologies en particulier. bres à se marier, mais le soutient fi- Trabelsi. Car les privilèges et les passe
nancier peut ne pas être suffisant, si -droits limitent l’attractivité des inves-
Ces différentes mesures ont pu être bien qu’il ne reste aux futurs mariés tissements directs dans le pays, créa-
profitables à quelques milliers de jeu- que de contracter un crédit pour réga- teurs d’emploi et inhibent la prise de
nes, mais n’ont certainement pas pu ler l’ensemble des invités ! Aussi, l’im- risque des citoyens Tunisiens dans une
résoudre ce qui peut être considéré plication excessivement bienveillante activité entrepreneuriale. Cette opacité
comme une plaie pour la Tunisie, à des membres les plus proches de la des affaires économiques et dans la vie
savoir le chômage des jeunes. famille sur des décisions de la vie cou- publique, le manque de dialogue du
Depuis 1994, la part des chô- rante ou sur des choix plus fondamen- pouvoir avec les citoyens, contribuent à
meurs de 18-29 ans n’a cessé d’aug- taux comme celui de quitter son foyer renforcer le malaise des jeunes et à
menter pour représenter près de 70% pour chercher un emploi, est un fac- accroître l’incompréhension entre les
de l’ensemble des chômeurs en 2008 et teur d’étouffement et d’un certain point générations. Davantage de dialogue et
plus d’un quart des jeunes de la même de vue de limitation de l’émancipation de compréhension sont donc nécessai-
tranche d’âge sont à la recherche d’un individuelle. res. C’est précisément le thème de l’é-
emploi. Aussi, le groupe qui a connu la
vénement des Nations Unies que Ben
plus forte détérioration de l’accès à Cependant, le rôle de la famille dans
Ali a proposé.
l’emploi depuis 1989 est celui des di- un contexte de manque cruel de débou-
plômés de l’enseignement supérieur chés professionnels est un facteur de Yasmine Mellouli
avec un taux de chômage qui a plus protection sociale très puissant et dont
que doublé, passant de 12% à près de les aspects peuvent être rapprochés
27% en 2008 selon l’INS, particulière-
PAGE 4 L A V O IX D E S T U N ISIE N S N O V - D É C 2 0 10 - N °6

Les vases de la liberté

Un lieu commun fort apprécié d’y pénétrer et de s’y répartir équita- report de l’énergie des tunisiens sur la
des tunisiens consiste à s’emporter blement. Seuls quelques vases sont liberté de consommer et sur les raisons
contre la société de consommation et épargnés. Parmi ceux-ci se trouve la qui font que le ciment a coulé dans le
de divertissement. Cet ennemi des liberté de consommer. Or, lorsque l’en- vase des autres libertés. Les raisons
journalistes, des pseudo-intellectuels trée des autres vases est bouchée, tou- pour lesquelles un régime autoritaire
mais aussi de Monsieur Tout Le Mon- te l’eau se reporte malgré elle, sans en bouche la voie des libertés individuel-
de et de la ménagère tunisienne puise- avoir le choix, sur les vases ouverts. En les et met à la société civile une cami-
rait sa source dans le conflit identitaire Tunisie, toute l’énergie, la capacité et sole de force sont évidentes. Pour ce
schizophrène qui déchire le tunisien les besoins d’exercice de la liberté des qui est de la liberté de consommer qui
entre Occident et Orient, entre tradi- individus se déverse violemment dans n’est pas entravée, il apparait qu’il ne
tion et modernité. La société de l’un des seuls vases disponibles jusqu’à s’agit pas seulement d’une absence de
consommation semble être le signe de déborder : le vase de la consommation. barrière mais d’une politique visant
l’avènement de l’occidentalisation de la A défaut d’accès à la culture, à défaut expressément à favoriser ce report de
société tunisienne. Nous nous permet- de voter avec des voix, le tunisien vote l’énergie des citoyens vers cette liberté
trons ici de remettre en question cette avec ses sous car l’univers de la abrutissante qu’est la consommation.
idéologie-poncif de la schizophrénie consommation est l’un des seuls mon-
tunisienne. des dans lesquels le tunisien est libre
Il nous semble en effet que la ruée des de choisir. Nous n’avons pas affaire à
ménages tunisiens vers la consomma- un problème d’ordre culturel mais à un
tion à outrance ne trouve pas ses raci- excès qui n’est que la conséquence né-
nes dans le choc des civilisations mais cessaire de l’étouffement des autres
bien dans un malaise plus profond et libertés.
d’ordre existentiel et qu’au cœur de ce
problème se trouve la question de la Ce déchainement des tunisiens dans la
liberté individuelle. liberté de consommer s’exprime par
des achats divers. Cela va de l’écran
Envisageons les libertés comme une
plasma acheté à crédit jusqu’au caddie-
série de vases communicants connectés La liberté de consommer est en effet
prétexte rempli à ras-bord pour justi-
entre eux par des tuyaux qui se trouve- cette soupape qui permet au cœur des
raient à leur base. Les différents vases fier les flâneries du bon père de famil- tunisiens de ne pas exploser, et le régi-
se nommeraient : liberté d’expression, le dans les hypermarchés où la cha- me de Ben Ali l’a très bien compris. Il
liberté d’opinion, liberté de culte, liber- leur lui semble moins étouffante. Tan- favorise même cette surconsommation
té d’association, libre accès à la culture dis que les rayons subjuguent le porte- en poussant les établissements de cré-
et au savoir, liberté de se divertir, li- feuille du Tunisien ainsi que son dé- dit à accorder massivement des prêts à
berté de consommer etc. L’homme a couvert en banque, une autre forme de la consommation, encourageant par là
une certaine capacité définie à exercer même le surendettement des ménages
consommation — plus « spirituelle »
ces différentes libertés, une capacité tunisiens, mais assurant également la
limitée à un certain montant que nous cette fois-ci — mobilise sa conscience : paix sociale, car un citoyen repu et
pourrions nous représenter comme un le football. La panse pleine ne l’empê- endetté ne peut avoir la fibre révolu-
volume d’eau qui remplirait ces vases. che pas tout à fait de penser, et c’est tionnaire...
Ce montant d’eau est incompressible, les 7 émissions sportives par semaine
l’homme souffrant d’un réel besoin qui assurent cette mission salutaire Foued Semlali
d’exercer sa liberté pour exister. Lors- qui consiste à occuper l’esprit obses-
que l’accès à ces différents vases est
sionnel du Tunisien tout en canalisant
ouvert, et que rien n’encombre la voie
de l’eau, cette eau se répartit de ma- son agressivité. Aussi, faut-il qu’il se
nière équilibrée entre les différents console de l’incendie qui vient de rava-
vases, l’homme jouissant de manière ger la brasserie Celtia de Bab Saâdoun
variée de ces libertés, sans excès. L’im- qui produisait l’un de ses assommoirs
pression que l’on a, est qu’en Tunisie, préférés...
la plupart des libertés sont entravées,
étouffées, comme si l’on avait coulé du Ce constat étant fait, nous pouvons
ciment dans ces différents vases, de nous interroger sur les causes de ce
sorte à les obstruer en empêchant l’eau

A l’attention de nos lecteurs :

Comme vous avez pu le constater, ce nouveau numéro n’est pas un numéro spécial consacré à la culture, comme annoncé dans le n uméro
précédent. L’approche de la date du 7 novembre nous a amené à consacrer ce numéro à cet événement récurrent. Le dossier spécial sur la
culture sera publié dans le prochain numéro, sauf événement inattendu.

Gardez le contact avec nous via le profil Facebook de La Voix des Tunisiens, à partir duquel vous pourrez échanger et réagir sur ce numéro.

La Rédaction

VoixDesTunisiens@Yahoo.fr - Facebook.com/VoixDesTunisiens