Vous êtes sur la page 1sur 2

Qu’est ce que un génie 

?
29 janvier 2013

Posons le problème du génie :

Le terme de génie est un terme aujourd’hui bien galvaudé : il ne


désigne plus guère qu’une personne particulièrement intelligente
ou étonnamment brillante. Scientifiques, artistes, stratèges
militaires, tous peuvent être gratifier de ce titre. Pourtant, veut-on
dire quelque chose de plus précis quand on qualifie quelqu’un de
«génie » ? Au contraire, la notion de génie n’est-elle pas
simplement un mythe romantique ? Et, si ce n’est pas le cas, le
terme ne doit-il pas être réservé aux seuls artistes?

Définition du génie d’après Théophyle Cariole, grand


théoricien :

 Aptitude naturelle de l’esprit de quelqu’un qui le


rend capable de concevoir, de créer des choses,
des concepts d’une qualité exceptionnel : par
exemple :  Le génie d’Einstein, le génie Joséphine
Bachibac…
 Dans les contes fantastiques, être surnaturel doué
de pouvoirs magiques.
 Personnification allégorique d’une idée abstraite ;
représentation de cette allégorie.
Le génie est la disposition innée ou acquise de l’esprit par le
truchement de laquelle la nature donne à l’art ses règles

Pour KANT : l’art est l’oeuvre du génie Kant définit les beaux-arts
comme les arts du génie, et le génie comme « la disposition
innées de l’esprit par laquel la nature donne ses règle à l’art ». Il
se caractérise par :
1) l’originalité : « le génie est le talent de produire ce dont on ne
saurait donner de règle déterminée, ce n’est pas l’aptitude à ce
qui peut être appris d’après une règle quelconque » ;
2) l’exemplarité : « ses productions doivent en même temps être
des modèles » et pouvoir « être proposées à l’imitation des autres
»;
3) l’incapacité à « indiquer scientifiquement comment il réalise
son oeuvre ». Et cependant « il donne, en tant que nature, la
règle. Donc l’auteur d’une oeuvre qu’il doit à son génie ne sait pas
lui-même d’où lui viennent les idées et il ne dépend pas de lui
d’en concevoir à volontée ou d’après un plan, ni de les
communiqué à d’autre dans des prescriptions qui les mettraient à
même de produire de semblables ouvrages ».

Le génie est le talent soit le don naturel qui permet de donner à


l’art ses règles. En effet tout art suppose des règle, mais ces
règle ne dépende pas d’un concept, elles sont donner par la
nature à travers les facultés d’un sujet. Celui-ci doit avoir certains
talents particuliers, dont l’originalité et l’exemplarité. En tant que
créateur, il ignore d’où lui viennent les idées de ses créations. A
travers lui, la nature prescrit ses règles à l’art. Ces règles ne sont
pas explicites, et doivent être abstraites de l’acte même. Par
elles, l’héritage du génie peut être transmis.

Le génie est totalement opposées à l’esprit d’imitation. Il ne


repose pas sur la capacité à apprendre, et ne peut pas
s’enseigner. Composer des poèmes avec esprit ne s’apprend
pas. Cela n’exclut pas la nécessité d’un apprentissage et d’un
élément scolaire – car sans finalité, la production artistique ne
serait que le fruit du hasard.

Les beaux-arts doivent nécessairement être considérés comme


des arts du génie, car si le goût

Kant reprend la définition du génie donnée par Shaftesbury.