Vous êtes sur la page 1sur 1

L’optimisation passe également par le choix des modalités de financement de

l’activité (fonds propres, crédit-bail, emprunt…etc.). Ainsi, il est fiscalement


plus intéressant de se financer par recours à la dette (qui génère des charges
financières déductibles de l’assiette imposable) que par augmentation du capital
(les dividendes versés en contrepartie n’étant pas déductibles, sauf exception) ou
par une autre modalité de financement.
L’optimisation fiscale repose en générale sur : L’instauration d’un climat
favorisant la sécurité fiscale et juridique au sein de l’entreprise ou de l’entité
concerné, essentiellement, passe par la satisfaction des trois conditions suivantes
; Le respect des obligations fiscales de forme ; La tenue d’une comptabilité
probante ; La gestion proactive des risques.
L’objectif de ce travail est de mettre en évidence les particularités de
l’optimisation fiscale et de son incidence sur les opérations d'investissement et
de financement,

Vous aimerez peut-être aussi