Vous êtes sur la page 1sur 9

Compte Rendu du

TP
OMC 2020/2022

Les pompes centrifuges ET


ETUDE DU REGIMES DE
TRANSITION.

Encadré par :

- ELGHAMRAOUI Ouiam

-OUBAHA Mostapha
Réalisé par :
- EL HIDOUDI ELMOKHTAR
-AIT OUMHA ABDELHAK
-ANNOUQRA OUSSAMA
-EL HAYLOUFI MOHAMMED
I-Introduction :

Une pompe centrifuge est un système ouvert, en quelque sorte un trou ou


encore un conduit, dans lequel est mis en place un champ de forces
centrifuges. Elle n’est pas basée sur le transport du fluide dans un godet ou
sur la variation dans le temps d’un volume d’emprisonnement, le fluide n’est
plus poussé par une paroi matérielle, mais mis en mouvement et équilibré
par un champ de forces. Cela est une notion très simple, elle est basée sur
d’autres principes.
La direction de l’écoulement du liquide est radiale, c'est-à-dire
perpendiculaire à l’axe de rotation.
Les pompes centrifuges ne sont pas adaptées pour pomper un gaz. La
pompe doit être pleine de liquide pour assurer sa fonction. On estime qu'à
partir de 10% volume de gaz dans le liquide, la pompe cesse sont action,
elle se désamorce.
Lorsque la pompe est installée au-dessus du niveau du liquide à
pomper, il faut utiliser une des méthodes suivantes pour
préalablement remplir la pompe :
- Remplir la ligne d'aspiration et la pompe à partir d'un circuit déjà sous
pression.
- Évacuer l'air au moyen d'une pompe à vide ou un éjecteur.
OBJECTIFS DU TP :
Étudier les caractéristiques techniques d’une pompe centrifuge.
Déterminer les caractéristiques du couplage en série et en parallèle de
deux pompes

Précautions d'utilisation de la pompe :

La sécurité de l’utilisateur est un facteur important.


Le respect des consignes suivantes diminuera les risques de blessures :
 Ne débranchez jamais la tuyauterie lorsque la pompe est en marche
 N’utilisez jamais les commandes du moteur ou l’alimentation électrique
avec les mains mouillées
 Nettoyez immédiatement les éclaboussures d’eau
 N’utilisez l’appareil avec les capots ou protections retirés
 Portez des vêtements appropriés et des lunettes de protection
 Ne jamais faire fonctionner la pompe sans eau
 Ne fait pas fonctionner la pompe pendant des longues périodes avec
les vannes d’entrée et de sortie complètement fermées
Le circuit hydraulique :
Un circuit hydraulique se compose de deux catégories de systèmes ; pompes et
conduites : dans cette manipulation on va travailler avec les pompes
centrifuges et les conduites.
Caractéristique des pompes centrifuges :
Une pompe centrifuge est une machine tournante destinée à communiquer au
liquide pompé une énergie suffisante pour provoquer son déplacement dans un
réseau hydraulique comportant en général une hauteur géométrique d‘élévation
de niveau (Z), une augmentation de pression (p) et toujours des pertes de
charges. Une pompe centrifuge est constituée principalement par une roue à
ailettes ou aubes (rotor) qui tourne à l’intérieur d’un carter étanche appelé
corps de pompe. Pour améliorer le rendement de la pompe, on peut intercaler
entre le rotor et la volute une roue fixe appelée diffuseur qui est munie d’aubes
de courbure convenable. Le calcul des pompes centrifuges s’effectue par
l’analyse dimensionnelle et par le théorème d’Euler.
 Débit :
Le débit qv fourni par une pompe centrifuge est le volume refoulé pendant
l’unité de temps. Il s’exprime en mètres cubes par seconde (m3 /s) ou plus
pratiquement en mètres cubes par heure (m3 /h).
 Hauteur manométrique :
On appelle Hauteur manométrique H d’une pompe, l’énergie fournie par la
pompe à l’unité de poids du liquide qui la traverse. Si HMT est la charge totale
du fluide à l’orifice d’aspiration et HMT la charge totale du fluide à l’orifice de
refoulement, la hauteur manométrique de la pompe est : H = HTA - HTR La
hauteur varie avec le débit et est représentée par la courbe caractéristique H = f
(qv) de la pompe considérée.
 Rendement :
Le rendement η d’une pompe est le rapport de la puissance utile P (puissance
hydraulique) communiquée au liquide pompé à la puissance absorbée Pa par la
pompe (en bout d’arbre) ou par le groupe (aux bornes du moteur).
ETUDE DU NOMBRE DE RENOLDS ET DU REGIMES DE TRANSITION

OBJECTIFS :
 Vérifier expérimentalement le nombre de Reynolds
 Démontrer la transition entre un écoulement laminaire et turbulent
 Déterminer la condition de de chaque
régime d’écoulement.

DESCRIPTION DE L’INSTALATION :

DU NOMBRE DE RENOLDS ET DU REGIMES DE TRANSITION


Injecteur de colorant
Réservoir

Valve injecteur de
colorant
Tuyau de trop plein

Lit de repos

Soupape de décharge
Montage expérimental 1ère TP Re :
Le montage expérimental comporte un tube en verre, une cuve à
mieux constant, un diffuseur circulaire, un lit poreux (billes), une
vanne de réglage de débit, un réservoir de colorant équipé d’un
robinet et une évacuation du trop-plein. Il consiste à faire écouler
dans un tube Transparent un Filet coloré du même liquide que
celui qui circule dans le tube et la même vitesse. Le montage
permet de mesurer les paramètres qui peuvent induire le passage
d’un type d’écoulement a une autre.
PROCEDURE EXPERIMENTALE :

1- Régler l’alimentation en eau jusqu’à ce que le niveau dans


le réservoir soit constant juste au-dessus du tuyau de trop-
plein et est maintenu à ce niveau par un petit débit dans le
tuyau de trop-plein.
A n’importe quelle condition, le débordement ne devrait être que
suffisant pour
Maintenir une hauteur constante dans le réservoir.
2- Ouvrer et ajustez la valve de l’injecteur de colorant (ne
l’ouvrez pas complètement) pour obtenir un fin filament de
colorant dans l’écoulement dans le tube de verre. Si le
colorant est dispersé dans le tube, réduisez le débit d’eau
en fermant la soupape de décharge et en ajustant
l’alimentation nécessaire pour maintenir la charge
constante.
Une condition d’écoulement laminaire doit être atteinte dans
laquelle finalement de colorant passe sur toute la longueur
du tube sans perturbation.
3- Mesurer le débit en chronométrant la collecte d’une
quantité connue d’eau (500 ml ou 1000 ml) du tuyau de
refoulement. La valve de l’injecteur de colorant peut être
fermée pendant l’enregistrement du temps pour minimiser
l’utilisation de colorant.
4- Augmentez lentement le débit en ouvrant la soupape de
décharge jusqu’à ce que des perturbations du filament de
colorant sont remarqués (voir figure b). Cela peut être
considéré comme le point de départ de la transition vers un
écoulement turbulent. Mesurer et enregistrer le débit.
5- Augmenter encore le débit et ajuster l’alimentation si
nécessaire salaire pour maintenir la charge constante,
jusqu’à ce que les perturbations augmentent. Puis mesurer
et enregistrer le débit
6- Les étapes 4 à 7 sont répètes à nouveau pour le
deuxième jeu de lecture pour les 3 conditions de
débit.

✓ Pour des vitesses faibles (figure à gauche), le filet colorant traverse le long de
la conduite en position centrale.
✓ Pour des vitesses plus élevées (figure au centre), le filet colorant se mélange
brusquement dans l’eau après avoir parcouru une distance.
✓ Pour des vitesses très élevées (figure à droite), le colorant se mélange
immédiatement dans l’eau.
Conclusion :
Ce travail pratique nous a permet de caractériser des pompes
centrifuges installées sur un circuit fermé. On a pu déterminer le
point de fonctionnement d’une pompe et préciser l’influence de
paramètres clés tels que la vitesse de rotation sur la hauteur
manométrique, la puissance et le rendement de la pompe.
D’après la deuxième TP réalisés on a pu savoir comment
déterminer les 3 Régimes d’écoulement d’un fluide au sein
d’une pompe.

Vous aimerez peut-être aussi